AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Jusqu'à ce que la mort nous sépare [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Invité
MessageSujet: Jusqu'à ce que la mort nous sépare [Terminé]   19/5/2015, 10:58

Il suffit seulement d’un coup de fil pour que la terre entière soit au courant. En fait, sa sœur, Angelica, l’avait de suite prévenue que Leliana, sa fille, allait débarquer à New York. Vraiment ? Si ce n’était tout, sa sœur lui avait bien sûr soufflé de veiller sur elle. Est-ce qu’on pouvait dire « non » à une mère ? Oh, évidemment Greg allait veiller sur sa nièce mais peut-être pas en mode papa-poule. Le policier sera présent pour elle mais estimait que Leliana était déjà bien assez grande et adulte pour prendre soin d’elle. Dans l’histoire, c’était plus Angelica qu’il fallait veiller car elle était en instance de divorce, et ce, de son deuxième mariage. Bon, Greg supposait qu’il fallait que chaque membre de sa famille ait sa propre particularité.

Quand Leliana débarqua à New York, Greg vint l’accueillir, histoire de voir si elle avait besoin d’aide mais aussi pour voir son petit cocon, là où elle vivait. Bon, peut-être aussi pour savoir avec qui elle vivait… En fait, n’exagérons rien ! Greg était peut-être du genre curieux, à poser un tas de questions ici et là. Il s’intéressait, c’était tout. Ce n’était pas une curiosité mal placée comme quelques mauvaises langues pourraient dire. Hey, on n’allait pas lui en vouloir de s’intéresser à la vie de sa nièce, si ?! Surtout qu’aujourd’hui, elle était devenue une femme, ils pouvaient désormais avoir une bonne conversation intéressante, conversation qu’ils ne pouvaient pas trop avoir des années plus tôt avec leur écart d’âge. Allez demander à un ado, surtout tête brûlé comme il était, de vous intéresser à une gamine… Enfin bref ! En tout cas, Greg était plutôt content de pouvoir trouver quelqu’un de sa famille ici, cela pouvait permettre de bien se rapprocher de Leliana. Le policier aimait beaucoup sa nièce. Celle-ci pouvait paraître un peu bizarre aux premiers abords, avec ses tatouages et ses cheveux décolorés et même si ces détails n’étaient pas son trip, Greg ne s’arrêtait pas à ça. Il manquerait plus que ça.

Le temps passa et… il y a quelques jours, devinez quoi ? Lors d’une intervention dans un vieil entrepôt, un vieux repère au milieu du Bronx, Greg et son équipier Nick découvrirent un type inconscient… pour ne pas dire mort d’une overdose selon les conclusions du médecin légiste. Gregory ne le reconnut pas de suite. En même temps, comment imaginer que c’était un type qu’il avait à peine vu et connu lors de son enfance, à peine âgé de 9 ans à ce moment-là… Ce fut lorsqu’il découvrit et entendit son identité que ça lui avait fait tilt : Frank Westbrook… Le père biologique de Leliana. Il était là depuis tout ce temps ? Depuis toutes ses années ? Comment l’annoncer à sa sœur Angelica ? Autant ne pas y aller par quatre chemins… Greg s’était dit qu’il devrait le lui dire en face alors il prit la route vers New Haven, décidant de faire l’aller-retour dans la journée. Et il n’allait pas faire ce voyage seul. Il entraîna Leliana avec lui sans rien lui dire toute suite, préférant être à New Haven pour lâcher l’information. Quand Greg l’annonça donc à Angelica, certes, il remarqua que ça lui avait foutu un coup mais elle ne voulait absolument plus entendre parler de Frank. Genre, sa mort était un bon débarras… En même temps, Greg mit ça sur le dos de ce qu’elle avait vécu et en même temps, elle avait son divorce à gérer… Ca pouvait se comprendre. Le policier veilla à comment Leliana le prenait, elle semblait mieux l’encaisser. En même temps, elle ne l’avait connu…

Deux jours plus tard, l’enterrement eut lieu et ce, à New York. Arrangeant d’une manière puisqu’ils n’avaient pas à se retrouver en Ecosse ou encore à un autre bout du monde, puisque Frank était d’origine écossaise. Apparemment, ou étrangement, Leliana n’avait rien à débourser. Il y avait un frère mystère vivant en Italie qui avait géré tous ces problèmes de funérailles de là-bas. Peut-être était-ce lui à l’enterrement, cet étrange blondinet mystérieux avec un trench-coat. En même temps, lors de la cérémonie, il n’y avait pas énormément de monde… Frank n’était pas spécialement le gars le plus populaire de la ville...Il n'empêche que Greg ne pouvait s'empêcher de lui lancer des regards suspicieux.

Le prêtre finit son speech. Chacun pouvait s'approcher du cercueil déposé dans le trou, et jeté une rose, histoire de dire "au revoir". Ceci fait pour lui, Greg rejoignit Leliana. Jetant un coup d'oeil au-dessus de son épaule, il aperçut l'inconnu en trench-coat jeter à son tour une fleur. Il fallait être aveugle pour ne pas voir la méfiance de Greg.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Jusqu'à ce que la mort nous sépare [Terminé]   19/5/2015, 11:16

Voila environ deux mois que Leliana avait débarqué à New York. Avec tout ce qui se passait dans sa vie, plus particulièrement chez sa mère, elle avait grandement besoin de changer d'air ! Elle restait un peu triste pour son petit frère, après le divorce de ses parents il n'avait pas besoin de ça en plus. Mais le petit gars était plus solide que ça, alors elle ne s'en fit pas. Et au pire, il avait son numéro. Dans cette nouvelle ville, elle ne s'y retrouva pas seule et livrée à elle même. Son oncle Gregory était la depuis un petit moment déjà. C'était un peu plus rassurant d'avoir quelqu'un sur qui compter quand on ne connait que le trajet de son appart à son nouvel emploi !

Il y a quelques jours Greg eu un comportement bizarre. Voila qu'il l'avait un jour embarquée pour aller à New Haven ! Si elle avait fait passé ça pour une nouvelle lubie, elle déchanta bien vite, lâchant l'info du siècle. Il avait retrouvé son père. Mort. Ah. Sa mère déclara à demi mots comme quoi c'était pas trop tôt, qu'elle n'en n'avait rien à faire. Leliana comprenait. Si elle semblait bien encaisser, c'est juste qu'elle ne savait pas comment réagir. En tout cas, elle allait être présente à l'enterrement quelques jours plus tard.

Pour ce jour funeste, Leliana avait mit une robe simple, des chaussures à talons, une petite veste et avait un petit sac à main. Le tout en noir bien évidemment. Les tatouages sur ses jambes étaient bien visibles, comme celui qu'elle avait sur la poitrine ou ceux sur les mains. Ce n'était pas parce qu'elle allait aux funérailles d'un père totalement absent qui avait grandement participé à sa perte de confiance envers les hommes qu'elle allait mettre un drap sur la tête ! La cérémonie fut des plus simples. Un enterrement tout ce qui était des plus classiques. Cependant, Leliana se posait une grande question : pourquoi cela ne lui faisait ni chaud ni froid ? Ce mec, elle aurait dû soit pleurer, soit aller cracher sur sa tombe pour tout le mal ! Mais rester la, à simplement regarder les choses se dérouler ? Elle ignorait pourquoi cela semblait la laisser indifférente. C'était étrange...

Une fois qu'elle eu lancé une rose sur le cercueil, au fond de sa tombe, elle rejoint les quelques personnes présentes qui en firent de même. Elle aussi remarqua ce drôle d'énergumène. En même temps difficile de rater la seule personne en trench coat parmi tout ce noir. Mais ça lui était bien égal. Elle regarda d'un œil distrait la terre recouvrir peu à peu ce cercueil, avant de décréter que c'était l'heure pour elle d'y aller. Leliana glissa alors à son oncle Greg :

Je vais y aller …. histoire de finir toute cette histoire au plus vite.


Il savait qu'elle avait rendez-vous chez le notaire juste après l'enterrement. Mais Leliana se demandait pourquoi tant de cinéma ? C'est pas comme s'il avait quelque chose à léguer.... Après avoir salué son oncle, elle quitta le cimetière pour prendre sa voiture et se rendre jusque chez le notaire. Une fois arrivée sur place, elle se gara et entra dans le bâtiment. La secrétaire l'accueillit, lui dit que le notaire finissait son rendez-vous. Elle hocha la tête et alla s'asseoir sur l'une des chaises devant le bureau le temps que ce soit son tour.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Jusqu'à ce que la mort nous sépare [Terminé]   19/5/2015, 12:09

En Italie, Cameron faisait sa vie. Depuis qu’il vivait ici, il porta un amour particulier à ce pays avec toute cette culture, ce qu’il pouvait y découvrir et sans parler de la langue également. Bien qu’il avait quelques notions, il fallut peu de temps pour finir parler l’italien couramment. C’était une langue tellement belle et vivante ; et puis quand ce sont certaines belles femmes qui le parlaient… Magnifica !

Cela dit, il fallait bien un événement tombe comme l’épée de Damoclès. Son frère Frank était mort. Mort. Et précisément d’une overdose… Bon, peut-être que Cameron était sans cœur mais ce n’était pas comme s’il en était surpris… A vrai dire, il avait toujours connu son frère se mettre dans le pétrin… Et à voir si ça lui faisait grand-chose ? Cela faisait 20 ans qu’il ne l’avait pas vu. Quand Frank partit de la maison, Cameron était à peine âgé de 14 ans. Pendant une année sans nouvelles, Cameron avait fini par découvrir que Frank s’était enfui aux Etats-Unis… Bon, les échanges avaient duré quelques années… et encore… Le fait de ne plus avoir de nouvelles, Cameron s’était douté que Frank avait sûrement sombré… et puis Cameron n’avait plus le temps pour lui quand il partit découvrir l’Europe… Bon, était-ce une excuse ?

De là où il vivait, entre plusieurs coups de fils, Cameron géra l’enterrement de son frère à New York même. Bon, il aurait pu le rapatrier en Angleterre ou encore, en Ecosse… En fait, ce n’était pas comme si les frangins avaient des attaches là-bas. En fait, tout était plus simple comme ça. A New York, Frank avait peut-être des gens qui étaient attaché à lui, et encore. Enfin, pour ça, Cameron aura la preuve sur place lorsqu’il assistera à l’enterrement. Cela dit, il y avait également une autre raison, certes minime : Castiel vivait à New York. Etait-ce une occasion de faire un séjour à la Big Apple ? Surtout que si Frank vivait là-bas, avaient-ils eu un lien ? Castiel veillait sur lui ? Cameron aura des réponses là-bas.

Abandonnant son boulot pour quelques jours, Cameron prit son envol vers les Etats-Unis… Ah les joies des vols ! On aurait l’impression de voyager dans le temps également puisqu’il y avait le décalage horaire. 15h à Rome. 9h à New York. Génial, non ?

Cameron arriva alors la veille de l’enterrement de son frère, histoire de régler les derniers détails, se présenter aux personnes des pompes funèbres et puis également au prêtre de la cérémonie. Le lendemain, après la cérémonie, ça sera au tour du notaire pour régler les détails.

La cérémonie arriva à grands-pas. Durant celle-ci, observateur, Cameron remarqua bien le type avec son regard inquisiteur. En même temps, difficile de le louper car il était accompagné d’une jeune femme à chevelure coloré avec quelques tatouages ; et « quelques », il pesait ses mots. C’était un chef d’œuvre vivant. Un Michelangelo sur pattes… Bon, c’était peut-être un peu exagéré. Mais n’empêche qu’il y avait peut-être un truc qui l’interpellait et le chiffonnait mais quoi ? Le fait qu’il y avait comme un déjà vu… un trait de famille ? Vraiment, non… Mais à savoir qui étaient ces gens pour Frank ?

Devant la tombe de son frère, Cameron lui dit « au revoir » à sa manière, et sans un sentiment de tristesse. Les seules pensées qu’il avait, c’était des « pourquoi ? ». « Qu’as-tu fait pendant toutes ses années ? », mais sans once de tristesse. C’était la vie… Cameron soupira et finit par jeter à son tour la rose dans la tombe.

La cérémonie finie, Cameron se dirigea alors pour régler le dernier souci : le notaire. Le temps de prendre un taxi, il finit par y arriver sur les lieux. Arrivant sur place, il s’aperçut que la secrétaire était au téléphone, et sur sa droite, là où il avait des chaises pour attendre : que vit-il ?

Si on ne vient pas pour la même chose, je me ferais moine! lâcha-t-il avec son accent british.

Ce fut alors à ce moment là que le notaire apparut avec un client au seuil du bureau. Le client finit par partir. Le notaire, Clayton Smith, s'adressa à nos deux invités :

Cameron et Leliana Westbrook ? Je suis à vous dans quelques minutes.

Westbrook ? Leliana Westbrook... C'était la meilleure! Cameron, toujours debout, regarda Léliana et...

Tu...

Puis il se fit à lui-même, en détournant son regard de Leliana.

Whouoh. Frank, tu es pleine de surprises.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Jusqu'à ce que la mort nous sépare [Terminé]   19/5/2015, 12:39

La tatouée ne savait pas à quoi s'attendre en venant à ce rendez-vous. A ce que Greg lui avait raconté, il avait mal terminé. Que pouvait-elle attendre d'un type qui a finit par crever d'une overdose ? Son reste de drogue ou bien des dettes ? Elle n'était pas non plus perdue pour autant, mais tout cela lui semblait si banal. Comme si c'était un étranger dont on parlait. Ce qui était le cas pour elle.

Alors qu'elle attendait tranquillement, Leliana vit arriver une personne vers sa direction. Elle releva les yeux et reconnu de suite. Le type de tout à l'heure avec le trench. Qui ne semblait pas avoir sa langue dans sa poche à la phrase qu'il lâcha. Leliana ne répondit pas, mais elle releva un sourcil, intriguée. Mais qui était ce type ? Elle l'ignorait totalement. Le notaire donna un semblant d'information lorsqu'il montra le bout de son nez. Lorsqu'elle entendit leurs noms, et surtout celui de l'homme en trench, elle tourna la tête vers ce dernier. Il semblerait que ce type était aussi surpris qu'elle.

Westbrook ? Lui aussi portait ce nom de famille ? Alors cela voulait dire qu'ils étaient liés ? Forcément, puisqu'il était aussi la pour le rendez vous chez le notaire, il n'y avait que la famille la plus proche, dont Leliana, sa fille. Enfin, fille que sur le papier, après c'est une autre histoire … Il marmonna un truc qu'elle ne comprit pas totalement, avant de se lever. L'homme restait plus grand qu'elle malgré son mètre 67 et ses talons hauts. Un bref instant, elle le regarda, comme si elle espérait le reconnaître. Mais non. Elle ne voyait qu'un homme, il faut le dire, assez plaisant à regarder. Mais qui lui était totalement inconnu.

Cameron Westbrook ? C'est ça ?


Cela voulait dire … Qu'ils étaient de la même famille ? Du coté de son père ? Leliana le regarda intensément, cherchant qui cet homme pouvait être par rapport à elle. Et par rapport à son père. Son frère ? Son … autre fils ?

Qui … êtes vous ?


Demanda t-elle sans le lâcher du regard. Elle était certaine n'avoir jamais vu cet homme de sa vie. Alors qui était cet inconnu qui portait visiblement le même nom de famille qu'elle ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Jusqu'à ce que la mort nous sépare [Terminé]   19/5/2015, 13:14

Non, il était tout simplement le voisin, ou encore l’homme de ménage. Cameron n’était qu’un simple touriste qui avait la merveilleuse lubie d’aller faire tous les enterrements de la planète. Bon, là, c’était un peu poussé le bouchon !

Le blondinet avait passé vingt ans sans son frère… Et même lorsque ce dernier avait repris contact avec lui, il n’avait jamais eu l’idée de lui annoncer un jour qu’il avait une fille ? Et Frank n’avait jamais mentionné qu’il avait un frère ? Cameron scruta Leliana. Sa question semblait tout à fait légitime… Quoique. Elle ne semblait pas triste ou démontée par le fait que Frank soit décédé. Cameron pouvait imaginer que Frank ait été un père modèle ? Tant de questions sur une vie, sur une personne qui lui paraissait si loin, si inconnu, si étranger pour lui…

Exact. Cameron Westbrook. Frère de Frank Westbrook, annonça-t-il avec son accent habituel.

On ne pouvait pas faire plus court et surtout plus clair.

J’imagine que tu es sa fille, Darling ! fit-il gentiment.

Et oui « Darling » ! Toujours avec des mots doux, mais il ne fallait pas s’arrêter à ça. C’était presque comme un tic chez Cameron. Il le faisait à beaucoup de monde.

Et j’imagine qu’il n’a pas été du genre très causant … Enfin, quoiqu'il en soit, ça ne m'étonne pas de lui... C'est Frank tout craché !

Bon, sur ce, peut-être était-ce intriguant comme première rencontre. Franchement, il n'y avait pas plus banal...

Toutes mes condoléances...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Jusqu'à ce que la mort nous sépare [Terminé]   19/5/2015, 13:30

Cameron Westbrook était donc le frère de son père. Son oncle du coup. Mais il venait d'ou pour avoir un tel accent ? Elle ne saurait le dire. Et il supposait bien en imaginant qu'elle était sa fille.

A ce qu'il paraît oui.


Darling ? Bien dites donc …. Il semblait être un sacré numéro ce mec ! Elle disait ça, dans le genre originale, elle était pas mal elle aussi. Une famille d'originaux c'est ça ? Quelle histoire. Ah, visiblement, son paternel avait tiré un trait sur toute sa famille. Même son frère. Et ce dernier s'imaginait très certainement que Frank et Leliana se connaissaient. Quoi, qu'il l'avait même élevée ? La seule chose qu'elle avait hérité de cet homme, c'était son nom de famille !

Si vous le dites ….


Se contenta t-elle de dire. Voila même qu'il lui présentait ses condoléances ! Oui, il croyait vraiment que Leliana et son père étaient plus ou moins proches. Alors qu'en fait ils étaient de parfaits inconnus. Elle ignorait absolument tout de lui. Sa date de naissance elle venait de l'apprendre en regardant sur la pierre tombale, c'est dire ! Bon, pas la peine de faire sa pseudo mystérieuse, ce n'était pas la peine que Cameron se fasse des films. Alors, elle lui dit avec toute la franchise du monde :

Je ne sais pas qui est ce Frank Westbrook. Je ne l'ai jamais connu.


Comme ça, il était au jus, plus de mystère ou quoi que ce soit. Peut être que ça ne le surprendra pas de savoir ça.

Je suppose qu'il ne vous a pas parlé de moi non plus.


Vu qu'il était surpris de la voir, c'était pas le genre : oh ma chère Leliana tu as tellement grandi ! C'était de vraies rencontres de deux personnes qui ignoraient tout l'un de l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Jusqu'à ce que la mort nous sépare [Terminé]   19/5/2015, 15:49

« A ce qu’il paraît ! » et à ce qu’il paraît, tel père tel fille, soit avoir du caractère peut-être ? Il oubliait presque que son frère était décédé d’une overdose …  Et en plus testament il y a … En fait, dans toute cette histoire, tout sonnait faux. Il y avait vraiment quelque chose de pas logique. Cameron pouvait se creuser les méninges, mais il lui manquait une grosse pièce du puzzle. Comment on pouvait être absent dans la vie de son frère ? Une personne de votre sang qui vous semblerait comme étranger… Pour certaines choses, peut-être que Castiel, quand il le retrouvera, pourrait lui apporter des bouts, mais Cameron aura sans doute pas forcément le fin mot de l’histoire. Après tout, après ce rendez-vous où il saura ce que son frère aurait légué, Cameron s’apprêtera à retourner en Italie pour reprendre sa vie…

Sur ce, Leliana n’a jamais connu Frank… Et bien en fait, tiens, étonnant que Frank aurait assumé une certaine paternité… Pourquoi le contraire ne l’aurait pas surpris ? Franchement… Sinon Frank aurait été sans doute fier pour annoncer à son cher frère qu’il était oncle… Non, même pas un mot en vingt ans… Cameron voulut en rire. Peut-être un rire un peu ironique.

Va-t-on dire que Frank n’a pas été le meilleur frère rêvé… Je ne l’ai plus revu depuis 20 ans…

Et c’était peut-être la seule qualité qu’on pouvait lui attribuer : disparaître. Peut-être était-ce sa manière pour essayer de rentre service pour éviter d’être un fardeau comme l’était le paternel. Cela dit, si Leliana ne l’avait pas connu, Cameron ne put s’empêcher de lui dire :

Peut-être est-ce mieux ainsi !

Enfin, sacrebleu, Frank était mort et ils venaient tout juste de l’enterrer… Vraiment … Cela dit, la secrétaire vint rompre leur conversation pour leur prévenir que le notaire Clayton Smith pouvait les recevoir… Elle les amena à la porte du bureau du notaire et l’ouvrit, laissant entrer les deux protagonistes. Enfin dans le bureau, Smith se leva, vint à leur rencontre pour leur serrer la main et invita ces deux clients à s’asseoir face à lui.

Vous êtes là pour Frank David Westbrook, né le 8 septembre 1976 à Edimbourg en Ecosse, est-ce bien ça ?

Cameron acquiesça. Enfin bon, si on évitait de passer les formalités…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Jusqu'à ce que la mort nous sépare [Terminé]   19/5/2015, 18:44

Cameron confirmait ce que pensait Leliana. Alors comme ça son paternel était du genre à partir comme ça, sans laisser d'adresse, sans un mot ? Mais quel genre d'homme était ce mec ? La jeune femme soupira. Un petit soupir blasé en fait. Elle releva les yeux vers ce nouvel oncle, qui disait comme quoi c'était peut être mieux qu'elle ne l'ait pas connu.

Peut être bien. On ne saura jamais, mais c'est fait après tout.


Inutile de revenir sur le passé pendant cent ans non plus. En vingt ans, Leliana avait apprit à vivre avec alors, cela devrait aller. Tout cela n'était qu'une formalité pour elle. Enterrer un père inconnu, aller voir le notaire pour régler les derniers détails, et fin de l'histoire.

La secrétaire de tout à l'heure vint à leur rencontre pour leur annoncer qu'ils allaient pouvoir voir le notaire, Smith, et les conduisit vers le bureau ou elle les fit entrer. Smith s'était levé pour les saluer, les laissant se poser face à lui, le bureau entre eux ou quelques papiers étaient étalés. C'était drôle, en vingt ans, elle ne savait rien de son père, et la, en quelques heures elle venait d'en apprendre bien plus qu'elle ne le pensait ! Déjà, il avait un frère, et aussi, il était né à Edimbourg. Edimourg ? Sérieux ?

En Ecosse ?


Il y a un soucis ? Demanda le notaire.

Euh, non, pas du tout je vous en prie, continuez.


En Ecosse ? Vraiment ? Alors du coté de ce paternel inconnu elle avait des origines écossaises ? Ça alors ! Mais ne voulant pas non plus attirer davantage l'attention sur elle, Leliana préféra poser une autre question :

Il a laissé quelque chose ?


Si oui, quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Jusqu'à ce que la mort nous sépare [Terminé]   19/5/2015, 21:12

Bon, c’était certain que face à ce lieu, ils n’allaient pas s’arrêter boire un café pour parler de Frank ou de leur vécu, si ? Ainsi débattre le fait comment était Frank et à savoir si sa vie était mieux s’il avait assumé quoique soit … Enfin bref, c’était sûr qu’avec des « si », on mettrait vite Paris en bouteille et on pourrait refaire le monde… Cameron se disait qu’il n’avait pas été l’une des seules personnes dont Frank avait déçu... Bordel, le blondinet avait du mal à se dire qu’il se trouvait face à … sa nièce…

Enfin, dans cette pièce face au notaire, ils allaient pouvoir enfin bientôt toucher le bout de cette histoire. Quand Clayton Smith résumait l’identité de Frank, Leliana semblait surprise, déconcertée. « Bien joué, Frank » ne pouvait pas s’empêcher Cameron de penser. « T’as le chic de laisser tomber tout tomber ! Même ta propre fille ! ». Franchement… Enfin, en quelque sorte, dans un sens, il ne l’avait pas laissé tombé puisqu’il y avait testament… Avait-il eu des remords ? Des regrets ? La grosse blague en fait… Enfin, pour le moment, on ne savait pas ce que ce testament contenait. Trois sachets d’héroïne ? Même mort, il avait encore le sens de l’humour.

Pour vous, il a laissé une lettre… En fait, pour chacun d’entre vous, il a laissé une lettre.

Une lettre ?

C’est tout ?

Un vol d’avion. Tout ça pour ça. Vraiment. Cameron récupéra sa lettre. Cela dit, une chose était certaine : il n’allait pas l’ouvrir dans la minute.

Bon, s’il n’y a vraiment rien d’autre. Je crois qu’il n’y a plus rien à ajouter.

Pour faire court, voilà ! Pas que Cameron aimait les familiarités mais presque ! Les réunions de famille, c’était loin d’être son truc.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Jusqu'à ce que la mort nous sépare [Terminé]   19/5/2015, 21:34

Une lettre. Vingt années à passer sans son père à se demander qui il était, et tout ce qu'elle récoltait, c'était une foutue lettre. Quelle vie … Leliana n'en dit rien. Elle se contenta de prendre sa lettre, imitant Cameron. Il n'y avait rien d'autre. Mieux valait ça que d'hériter des soucis financiers qu'il avait pu avoir ou d'elle ne savait pas quoi d'autre. Cameron prit la parole, disant qu'il n'y avait rien à ajouter. C'est pas le notaire qui devait avoir d'autres dossiers sur le feu qui va dire non si il pouvait accélérer un rendez-vous.

Et bien, je vous remercie.


Mais c'est moi, bonne fin de journée.


Ils se saluèrent en bonne et due forme, puis Cameron et Leliana sortirent du bureau, leurs lettres avec eux. Une fois dehors, la tatoueuse regarda le papier qu'elle avait dans la main, à son nom. Cela l'étonnait qu'il se souvienne de son prénom d'ailleurs …. Elle hésita à l'ouvrir. Mais, se disant qu'au moins, ce sera une chose de faite, elle se décida et ouvrit l'enveloppe. Leliana déplia le papier qui s'y trouvait.

La lettre était assez simple. Pas un grand roman de sa vie, ni un pavé sur le pourquoi du comment il avait pu l'abandonner, elle et sa mère. C'était les mots d'un homme qui s'adressait à son enfant qu'il n'avait jamais connu. Il y racontait un bref récit de sa vie et comment il avait rencontré sa mère, puis ce qu'il avait fait après s'être tiré. Quelques mots aussi sur le début de la fin, ce qui l'avait poussé à écrire cette lettre, sentant que son heure était venue. Puis sa signature. C'était tout.

Ce n'était rien d'énorme, mais pour Leliana, ce fut beaucoup. Alors que jusqu'ici elle avait vécu cette journée comme si c'était une autre, sans aucun sentiment, soudainement, c'est toute sa vie qui lui remonta à la gorge. Toute son enfance passée à se demander ou était passé son père, détruisant sa confiance envers les hommes, à tout simplement le rechercher sans le vouloir, tout lui sauta à la figure.

Les larmes se mirent alors à couler toutes seules. Elle qui d'habitude était si forte craqua totalement. Et elle s'en fichait. Ses épaules se mirent à trembler pendant que, silencieuse, les larmes coulèrent sur son visage, se fichant pas mal d'être au milieu d'un couloir ! Leliana venait d'enterrer son père alors merde, elle pouvait bien pleurer !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Jusqu'à ce que la mort nous sépare [Terminé]   19/5/2015, 22:23

On pouvait dire que ça avait été vite expédié. Au moins une bonne chose de faite ! Même si Cameron avait été des plus surpris, s’attendant sûrement à autre chose, quelque chose de symbolique peut-être… En fait, pas vraiment. Peut-être plus à des dettes… Enfin qu’avait-il vécu pour ne pas laisser grand-chose ? Et dire que s’il en avait laissé, Cameron les aurait-il accepté ? Il acceptait tout de même ces mots qu’il avait entre ces mains. Les dernières paroles de son frère… ces dernières volontés ? Dans le couloir, Cameron regardait ce bout de papier… Et pour dire, il hésita à l’ouvrir. Pourquoi ? Voulait-il vraiment lire ces mots ? Voulait-il vraiment savoir ce que son frère voulait lui dire après toutes ces années ? Ne devrait-il pas jeter ce bout de papier à la poubelle ou encore les brûler dans une cheminée pour brûler tout ça à jamais et finir sa vie sans savoir ce que son frère aîné aurait voulu lui dire… ? Au moins, Leliana avait été beaucoup plus courageuse que lui… De ne pas avoir connu Frank aidait à ce que ce soit plus facile, peut-être ? En tout cas, que devait-il faire face à Leliana ?  Lui dire « Merci, au revoir ! Ravi de t’avoir rencontré… » ? Ou peut-être lui dire qu’il espérait la revoir un jour ? Enfin quand il ne sera pas en Italie à se la couler douce… Franchement, … il ne fallait pas se mentir ! Cameron arrivait comme un cheveu sur la soupe après 20 ans, 20 ans de retard… Leliana avait vécu toute sa vie sans son père, et sans la famille de son père… Alors voudrait-elle l’accepter dans sa vie ? Il ne fallait pas se leurrer, non plus ! Ils avaient vécu l’un sans l’autre jusqu’à maintenant, même s’ils ignoraient leur existence... Enfin maintenant, pouvait-il le vivre tout en le sachant? Bref, un tas de questions surgissait.

En fait, le temps qu’il réfléchisse, il avait le droit à un certain « spectacle »… Enfin, s’il s’y attendait… Avait-il réalisé que son frère lui avait adressé ses mots à lui mais également à sa… fille ? Qui celle-ci semblait recevoir une belle claque à la figure… Elle se mettait à pleurer… Et Cameron pensait se casser comme ça ? Pitié…

Hey…

Non, mais franchement… C’était loin d’être son genre d’aller rassurer des inconnus comme ça ou encore, se laisser rassurer par des inconnus alors là… Cameron commença à poser une main sur l’épaule de la jeune femme… N’était-ce le premier contact physique qu’il avait avec elle... Au moins, n’était-ce qu’un début pour ne pas se montrer trop brusque envers elle… Puis remarquant qu’elle ne réagissait pas trop, il l’enlaça. Bon, elle avait une épaule pour pleurer… Mais pour ce qui était des mots pour rassurer, pas sûr qu’il allait les trouver. Il n’avait pas forcément envie de dire : « ça va aller, hein ? ». Bref, dans tous les cas, il ne pouvait pas partir comme ça... Il se détacha alors d'elle et la regarda :

Bon, je sais que c'est la bonne surprise de la journée tout ça... Perso, je ne m'attendais pas de découvrir une nièce, et toi un oncle...

Bref, c'était la fête, quoi... Elle venait de perdre son père, et lui, il devait s'envoler comme ça comme un voleur et un enfoiré de première? Il pouvait paraître sans coeur mais il ne l'était pas...

Ca mérite peut-être un café ?

Il attendit son approbation.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Jusqu'à ce que la mort nous sépare [Terminé]   19/5/2015, 22:45

Alors qu'elle pleurait, plantée la dans ce couloir sans bouger, elle sentit un contact sur son épaule. Elle n'avait même pas entendu le son de sa voix avant ce. Et ne réagit pas non plus à ce contact, pourtant d'un parfait étranger. Liés par le sang ? Qu'est ce que ça veut dire pour un Westbrook ? C'était la question à se poser. Leliana ne s'était pas attendue à ce que Cameron ait un geste compatissant envers elle. Encore moins à ce qu'il la prenne dans ses bras. Perdue, et surtout pas en état de faire quoi que ce soit, elle se laissa aller contre l'épaule de ce nouvel oncle. En ce moment difficile, d'avoir quelqu'un sur qui s'appuyer, ce n'était pas de refus. Même si c'était un oncle déboulé de nulle part dont elle ne savait rien. C'était mieux que rien, pas vrai ? Finalement, il se détacha d'elle, ses larmes ayant cessé de couler. Elle essuya ses joues d'un geste pas très féminin, quand Cameron parla du fait que se découvrir un nouveau membre de la famille était finalement pas si mal. Elle hocha la tête, d'accord avec ça.

Tout n'est pas si noir au final.


Il y avait du bon même dans les choses les plus tristes ou compliquées. L'idée d'aller prendre un café était la bienvenue.

Volontiers ….


Un café n'était pas de refus après tout ça. Même si elle aurait préféré aller prendre un bain, manger un morceau et dormir. L'heure ne s'y prêtait pas trop. Une fois sortis, elle précisa cependant :

Ne te crois pas obligé de faire l'oncle sympa juste parce que mon père était un enfoiré.


C'est pas parce qu'elle avait pleuré sa mort et d'autres chose qu'elle avait pour autant pardonné ! Peut être qu'un jour, elle arrivera à faire la paix avec lui. Peut être … En attendant, elle était la, avec ce quasi inconnu, qui pourtant, semblait être animé de bonnes intentions. Semblait, parce qu'elle ne se fiait jamais aux apparences.

Mais si tu fais ça par sympathie … et bien … c'est cool.


Donc, s'il faisait son faux cul à se sentir obligé d'être cool avec elle non, mais si ça lui était venu tout naturellement, alors c'etait bon.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Jusqu'à ce que la mort nous sépare [Terminé]   19/5/2015, 23:22

Franchement, qu’elle ne lui fasse pas regretter de lui avoir proposé un café… Vraiment ! Elle avait peut-être perdu son père mais avait-elle oublié que lui venait tout juste de perdre son frère ? Son frère était peut-être un enfoiré de base mais cela ne faisait pas de lui un Westbrook mauvais. Il avait passé lui aussi 20 années éloigné de son frère.

Franchement, si j’en avais point envie, je serais déjà parti pour prendre le premier vol pour l’Italie, crois-moi… furent ses paroles.

Et bien, il ne répliquait pas ça méchamment, ni de manière méchante mais les faits étaient là. Il était honnête. Après tout, elle n’était pas obligée de le croire : ils ne se connaissaient guère après tout… Et même s’il n’était pas obligé de proposer un café, au moins c’était l’occasion peut-être que Leliana lui pose des questions sur son père… Enfin, si elle voulait savoir. Après tout, n’était-il pas l’un des mieux placés pour lui répondre ? En tout cas, ce moment même était l’unique chance d’apprendre à se connaître cinq minutes… C’était la fille de son frère, fichtre !

Et je ne fais pas ça non plus dans l’attention de laver son nom ! ajouta-t-il.

Après tout, qu’elle ne pardonne pas l’abandon de son père, c’était un fait. Ce n’était pas Cameron qui allait lui en vouloir sur ce point car c’était tout dans son droit. Même lui, Cameron avait dû mal à encaisser même s’il ne démontrait absolument rien, mais en tout cas, qu’on ne lui jette pas la pierre car il était tout simplement le frère de ce lâche... Ce n'était pas à lui d'assumer les conneries de son frère...

Sur ce, ces deux-là prirent la direction de la sortie pour aller dans le café qui se trouvait tout simplement en face, de l’autre côté de la rue. Au passage, en s'en allant, l'une des premières choses que fit Cameron était de ranger la lettre de son frère dans le trench-coat. Dans le café, ils prirent place à une table. Cameron fit un signe au serveur qui passait non loin pour qu’on leur serve deux cafés. Bon, maintenant qu’il se trouvait face à sa nièce… Ben bordel ! Il ne savait véritablement par où commencer… N'empêche à la regarder un peu plus sérieusement, puisqu'il était face à elle, il pouvait dire qu'il trouvait des airs de famille...

J'ai un peu de mal à réaliser... Pourtant je remarque bien des traits de Frank.

Bon, c'était loin d'être subtil...Cameron parlait évidement des traits physiques de son frère... Rien de pire pour se montrer très maladroit.

Désolé... je ne veux pas être maladroit mais si tu as des questions vis-à-vis de lui...

Enfin, savait-on jamais... Autant être ouvert et avenant à ce sujet.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Jusqu'à ce que la mort nous sépare [Terminé]   20/5/2015, 11:25

Laver son nom …. Il faudrait des tonnes de savon et beaucoup de temps pour que son nom ne soit lavé c'est sûr. Bien, s'il faisait ça parce qu'il en avait envie, c'était chouette. Elle ne demandait pas la pitié de qui que ce soit, encore moins d'un inconnu, liés par le sang ou non. Et puis c'était aussi peut être l'occasion d'en savoir plus sur ce coté de sa famille. Leliana n'était pas contre. Aujourd'hui elle en avait appris plus sur ses origines que durant toute sa vie. Bon sang, il fallait qu'elle voit Greg après, elle devait lui raconter tout ça !

Ils se rendirent alors au café juste en face. Pratique. Ils y entrèrent, se posèrent, et ce nouvel oncle fit signe au serveur de leur ramener des cafés. Des traits de Frank ? Cela n'étonnait pas vraiment Leliana. Forcément qu'elle ressemblait à ses parents, qu'elle le veuille ou non. Qu'il se rassure, cela ne la blessa pas ou quoi que ce soit. Elle se contenta de hausser les épaules avec un petit sourire qui voulait dire : pas de soucis. Cela dit, des questions sur son père ….

Je dois avoir mille et une questions à son sujet … Mais j'avoue que la, aucune ne me vient.


C'était con hein ? Pourtant elle savait qu'elle avait plein de choses à demander. Tout plein de questions qui étaient venues à elle au fil du temps, des années. Mais une fois qu'elle eu l'occasion de les poser, Leliana ne savait même pas par ou commencer. Que ce soit des questions bidons ou plus sérieuses. Entre temps, le serveur arriva et déposa les cafés devant chacun d'entre eux.

Tu parlais de l'Italie tout à l'heure, c'est la ou tu vis ?

Ce qui pouvait expliquer son accent. Elle n'avait pas reconnu son accent écossais, peut être parce que celui-ci était brouillé par la pratique de la langue italienne. Ou bien parce qu'elle ne connaissait pas vraiment l'accent écossais …
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Jusqu'à ce que la mort nous sépare [Terminé]   20/5/2015, 12:17

Cameron pouvait imaginer que là, de but en blanc, les questions n’allaient sans doute pas fuser… Et celui-ci n’aurait sans doute pas toutes les réponses mais il pourrait en apporter… Mais ce qui était parlé de la vie de Frank aux Etats-Unis, ça serait autre chose… Peut-être que s’il lisait les quelques mots que son frère lui avait adressés pourraient le mettre sur la piste… N’empêche, bien qu’il avait voulu mettre sa derrière lui, il fallait que ça le tiraille. Il était si bien en Italie !
Le serveur apporta leur café, ce qui lui fit sortir un peu de ces pensées. Cameron le remercia rapidement en hochant la tête puis donna son attention à cette Leliana.

Je vis à Rome, depuis 5 ans… Enfin, va-t-on dire qu’avec mon métier, en tant qu’archéologue, j’ai la chance de ne pas forcément rester au même endroit…

Surtout que récemment, son équipe avait découvert une nécropole au port de Rome démontrant la "totale liberté" des Romains en terme de choix de sépulture. Au même endroit se côtoient des sépultures de rites différents: des crémations et des inhumations. Même à l’intérieur d’une même famille, la façon d’entrer dans l’au-delà différait… Oh pour ça, il pouvait en parler des heures et des heures et c’était d’ailleurs même plaisant, lors de ces fouilles, de pouvoir transmettre son savoir à certains étudiants venus du monde entier pour venir étudier les lieux. Bref, il avait une vie bien remplie. Enfin, à savoir si c’était tout aussi des choses qui intéressaient Leliana.

Et toi alors que fais-tu dans la vie ? Tu dois être étudiante?

Autant savoir où elle en était. Après tout, il prit le temps de s’intéresser à elle bien qu’il ne saura pas toute sa vie… Et comment! Ca prendra sûrement des jours, et encore... Imaginer qu'ils puissent installer une familiarité entre eux ? Vraiment? Ca se fera sans doute jamais, il ne fallait pas se leurrer… Cameron avait l'intention de rester quelques jours ici avant de repartir dans son Italie alors bon... ca ne servirait sans doute à rien. Mais cela dit, cela ne lui empêchera pas de lui donner son numéro de téléphone ou encore son adresse mail pour qu’elle puisse le contacter si elle lui souhaitait…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Jusqu'à ce que la mort nous sépare [Terminé]   20/5/2015, 12:57

Les paroles de Cameron la surprirent. Finalement, tous les Westbrook n'étaient pas à jeter c'est ça ? Non mais archéologue, c'était un sacré boulot ! Et il vivait à Rome depuis 5 ans ? Il lui vendait du rêve la ! Encore un peu et elle oublierait ses tourments de la journée !

Archéologue ? La vache ça doit être hyper cool comme métier !

Leliana aimait beaucoup que les gens lui parlent de leur vie. Elle faisait souvent ça lorsqu'elle tatouait des clients, histoire de leur faire passer le temps, qu'ils oublient un peu la douleur, ces choses la.

Et tu fais quoi ? Tu fais des fouilles et tout ?

Comme les archéologues qu'on voit à la télé ou la encore, la télévision vous ment ? Cameron s'intéressa alors à elle, lui demandant ce qu'elle faisait dans sa vie. Il tenta le coup avec étudiante, mais non, c'était pas ça. Leliana secoua négativement la tête.

Non. Je suis tatoueuse depuis deux ans, officiellement du moins.

Parce que sinon ça faisait un petit moment qu'elle avait touché à une machine à tatouer pour la première fois. Peut être que tous les tatouages visibles sur son corps prenaient un autre sens. Ce n'était pas une femme qui aimait les tatouages, mais une femme qui se donnait à cet art, même son corps. Et des tatouages, la, il pouvait en voir plein. Que ce soit le crâne qu'elle avait sur la poitrine, ceux sur ses doigts, ses mains …. De quoi regarder. Ça ne la gênait pas que les gens regardent ses tatouages. Elle était fière de les porter. Bon, on est d'accord, d'autres sont moins réussis que d'autres, mais c'était le temps de les retoucher par après.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Jusqu'à ce que la mort nous sépare [Terminé]   20/5/2015, 13:29

Leliana semblait surprise ou plutôt impressionnée par son métier. C’était sûr que c’était un métier qui en jetait. En arrivant jusque-là, Cameron réalisait un rêve de gosse. Il s’était battu pour.

C’est très plaisant ! Je fais des fouilles, et j’enseigne à la fois un peu à l’université en parallèle. Dernièrement, j’étais sur une nécropole à Rome…

Il lui expliqua en gros ce qu’il faisait, entre fouilles, recherches et enseignement. Voilà en gros ressemblait sa vie. Cela se voyait-il peut-être par sa prestance, ou au niveau de ses explications. Cameron était un passionné. En tout cas, c’était loin de ressembler à une aventure d’Indiana Jones ! Vous le voyez vous, enfiler un chapeau et un veston en cuir et traverser tous les danger avec un flingue et un fouet ? Et ça se prenait pour un archéologue ?
Bon, il était peut-être le premier à dire qu’il ne fallait pas se fier aux apparences mais quand Leliana lui avoua qu’elle était tatoueuse ? Vraiment ? Il aurait pu se douter avec tous ces tatouages sur elle… Et encore, il n’avait sûrement pas tout vu, mais bon, certains ont la lubie des tatouages sans être pour autant des tatoueurs. Cameron lui fit un sourire… Peut-être l’un des premiers sourires francs depuis leur rencontre.

Soit !

C’était un métier comme un autre, et le plus important était que ça lui plaise et qu’elle ne connaisse pas la galère. Après tout, c’était un art comme un autre. Cela dit, il préférait ça que d’apprendre qu’elle suive les traces de son père… Elle semblait vraiment être quelqu’un de posé et serein.

C'est un bon métier comme un autre ! Perso, je ne pense pas avoir le record du tatouage !

Oh non, contrairement à elle, Cameron n'avait seulement qu'une pauvre croix sur son épaule droite, et cela c'était suite à une soirée arrosée lorsqu'il était à Londres. Mais bon, il se voyait mal se déshabiller pour le lui montrer en ce moment même. Bref, Cameron finit par sortir un calepin de son trench-coat puis nota quelques informations dessus.

Je suis sur New York pour quelques jours. Je te donne l’adresse de l’hôtel où je loge si tu veux me revoir avant mon départ. Et voici mon numéro et mon mail… sait-on jamais si tu veux me joindre, si tu as des questions ou quoique ce soit…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Jusqu'à ce que la mort nous sépare [Terminé]   20/5/2015, 14:45

Son métier semblait être intéréssant y'a pas à dire. Une nécropole ? Bien dites donc …. En fait, le mec, c'était un Indiana Jones des temps modernes c'est ça ? Ouaip, pour Leliana, si on lui demandait à l'avenir, elle le décrira comme ça. Un Indy avec un trench coat. Record de tatouages ? Cela voulait dire que sous ses vêtements ( logique ) il avait des tatouages ? Intéréssant ! Leliana le vit alors sortir de son trench un calepin et de quoi noter. Elle se demanda s'il cachait plein de trucs dans ce manteau. Il lui donna ensuite la feuille sur laquelle il y avait l'hotel ou il logeait son numéro et son mail.

C'est gentil merci.

Elle avait surtout retenu qu'il partait de la ville dans peu de temps ! C'était super ça elle venait de retrouver un oncle, et pouf ! Disparition ! En même temps ce n'est pas parce qu'ils sont liés vis à vis de Frank qu'ils devaient pour autant se coller dès à présent. Il avait sa vie, et elle la sienne. Elle se dit qu'elle pouvait aussi lui donner ses coordonnées. La rouquine fouilla alors dans son sac à main et sortit une carte de visite du salon ou elle tatouait, puis prit un stylo pour noter à l'arrière son numéro de téléphone perso.

Tiens, et si jamais tu as un jour envie de te faire tatouer, viens nous voir !

Prix d'ami pour la famille ! Enfin, les numéros échangés, il était temps de se dire au revoir c'est ça ? Les tasses vides et après avoir un peu bavardé, Leliana se leva pour aller le saluer :

C'était un plaisir et aussi une bonne surprise de te rencontrer.

Elle se pencha vers lui pour aller lui faire la bise. Sûrement que les personnes à la table à coté pensaient qu'il s'agissait d'un rencard et qu'elle venait de lui foutre un vent ? Ce serait drôle. Une fois qu'elle eu quitté le café, elle retourna dans sa voiture garée non loin. Direction l'oncle Greg !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Jusqu'à ce que la mort nous sépare [Terminé]   20/5/2015, 16:33

Après la cérémonie au cimetière, Greg dût abandonner Leliana, ou plutôt celle-ci l’abandonna… Enfin qu’importait. Le policier l’aurait bien accompagné jusqu’au notaire, histoire d’être un soutien, mais Leliana estimait que c’était une chose qu’elle devait faire seule. Il manquerait plus que Greg se conduise comme un papa poule… Sa nièce était plutôt forte dans son genre. Et puis de toutes les manières, ils allaient se retrouver plus tard, non ?

Tu passes chez moi tout à l’heure ?

Histoire qu’ils en parlent de chez lui, tranquillou à faire un débriefing… En prenant sa voiture, il prit la direction de chez lui, trouva une place dans le quartier puis avant de monter à l’intérieur de son appartement, il en profita pour faire des courses à l’épicerie du coin.

Sur ce, rentrant chez lui, il se cala tranquillement dans le canapé en mode grosse loque. En même temps, ayant bossé cette nuit, il s’était à peine reposé qu’il ne se rendit même pas compte qu’il piquait du nez… Il ne savait combien de temps il avait dormi mais une odeur de café vint lui chatouiller les narines. Un oeil s’ouvrit, repérant la tasse de café, puis le second œil suivit le premier, il s'ouvrit également. Greg se réveilla doucement, s’accoudant sur le canapé pour se relever et se releva pour s’asseoir, récupéra la tasse de café dans ses mains. Il fallait croire que sa nièce Leliana connaissait bien son tonton. Un tonton sans café ne serait pas son oncle. Greg la remercia avant de bailler.

Wouah, ça fait longtemps que t'es là ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Jusqu'à ce que la mort nous sépare [Terminé]   20/5/2015, 19:47

Dans sa voiture, Leliana ne pouvait s'empêcher de repenser à tout cela. A cette lettre étrange qu'elle avait reçu, seul souvenir matériel de son paternel. Et aussi à ce nouvel oncle tout juste découvert. Il y avait vraiment beaucoup d'informations à assimiler, et surtout, beaucoup d'émotions. Enfin, il y eu un sacré pic lorsqu'elle eu fini de lire la lettre, mis à part ça elle avait bien tenu le coup. Mais quand même, vivement ce soir qu'on se couche. En attendant, elle arrivait en bas de l'appartement de Greg. Ça lui fera aussi du bien d'en parler avec lui de tout ça.

Lorsque Leliana arriva chez Greg, elle le vit endormi sur le canapé. Pas dans la position la plus classe du monde c'est sûr ! Mais quand on dort de tout de façon on ne contrôle plus rien. Elle retira sa veste et posa son sac à main dans un coin et alla faire une tasse de café. Oh, allez, deux ! Quand elle retourna au salon, elle posa les tasses de café sur la table basse et se posa face à Greg. D'ailleurs, oncle Greg, par l'odeur alléché, ne tarda pas à ouvrir les yeux. C'était vraiment la façon la plus radicale de le réveiller. Elle lui souria quand il la remercia pour le café. Et non, qu'il se rassure elle n'était pas la depuis longtemps. Comme si elle allait rester la à squatter pendant qu'il dort ! Ce serait glauque …

Je viens d'arriver en fait.


Le temps de faire couler le café c'est tout.

Je suppose que ton après midi a été plus calme que la mienne.


Leliana avait eu sa dose d'émotions pour la journée ! Qu'on ne lui demande surtout plus rien. Pas qu'elle soit une petite nature, mais si aujourd'hui elle recevait encore une surprise genre un nouvel oncle, un rebondissement dans sa vie …. Laissez la souffler un instant. C'était aussi pour ça qu'elle était venue voir Greg. Pour lui raconter comme promis et parce qu'elle avait de sacrés trucs à dire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Jusqu'à ce que la mort nous sépare [Terminé]   20/5/2015, 21:13

Ah, un café ! Franchement, il n’y avait rien de mieux qu’un café pour péter la forme. Non, Gregory n’était pas un drogué… Enfin, peut-être si un peu ! Mais il aimait sentir la chaleur produite par la tasse au creux de ses mains. En tout cas, cela lui fit plaisir de revoir sa nièce, qui apparemment venait tout juste d’arriver. Greg prit tout de même le temps d’émerger et de réveiller un peu…

Comme tu le vois, je n’ai pas résisté à rejoindre les bras de Morphée !

Il était faiiiible ! Mais bon, ça se comprenait avec ses horaires de boulot, il n’avait pu faire sa nuit complète avec l’événement du jour alors bon, sa nièce n’allait pas lui en vouloir sur ce fait. Il n’y avait vraiment aucune raison. Cela dit, la réplique de la rouquine signifiait qu’elle avait appris des biens bonnes chez le notaire.

Racontes-moi !

Il n’oserait demander si ça allait, enfin bon, on pourrait presque s’en passer. Enfin, il n’empêche que c’était dans l’intention qui comptait car Greg était plutôt tout ouïe. Il avait toujours été attentif aux membres de sa famille, et surtout à ses neveux et nièces, ceux-ci venaient plus souvent se confier à lui qu’à leurs propres parents. Il avait ce don, ce naturel, ce quelque chose qui faisait qu’il se trouvait être le confident, jouant parfois l’intermédiaire, l’arbitre entre les deux générations… Et puis bon, s’il n’était pas le tonton le plus cool, il n’y avait pas mieux.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Jusqu'à ce que la mort nous sépare [Terminé]   20/5/2015, 22:05

Aucun problème pour lui raconter. Leliana était la pour ça. Et puis, elle avait toujours vu Greg plus comme un grand frère qu'un oncle. Ils n'avaient pas une immense différence d'âge cela avait aussi joué peut être. Ça, et puis, c'était Greg quoi ! S'il avait été un parfait salopard ça n'aurait pas été aussi facile c'est sûr. Mais la, non. Il était toujours super chouette avec elle. Avec les autres aussi. Allez, par ou commencer ?

Y'a deux trucs surtout à raconter.


La lettre et le nouvel oncle Westbrook. Par ou commencer ? Voyons voir … Oh aller !

Tu te souviens le type à l'enterrement, celui avec le trench coat ?


Elle parlera de la lettre plus tard. S'il voulait, elle le laisserait la lire sans problème. Leliana estimait qu'après tout il avait aussi le droit de savoir. Il avait connu toute l'histoire, il avait vu aussi sa sœur se faire plaquer par ce type aussi. Elle se pencha légèrement vers lui, comme pour lui confier quelque chose. Ce qui étiat à peu près le cas :

Et bien … figure-toi que c'est le frère de mon père ! Tu te rends compte ? Cameron Westbrook.


Dingue non ? Elle perdait un père et trouvait un oncle ! Enfin, elle ne l'avait pas spécialement perdu puisqu'elle avait grandi sans lui. Et l'oncle allait sûrement repartir en Italie …. Drôle de famille vraiment. En pensant à tout ça, elle eu un peu peur. Elle aussi, elle n'avait pas abandonné son petit frère dans ses tourments ? Oula …. bonne question ….
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Jusqu'à ce que la mort nous sépare [Terminé]   20/5/2015, 22:59

Greg ne pipait mot, laissant sa nièce délivrer sur ce qui pesait sur ses épaules. Apparemment, il y avait deux choses donc, alors commençons par le début. Leliana fit référence à ce type au trench-coat. Oh, bien sûr qu’il s’en souvenait. Comment ne pas le louper ! Même s’il semblait avoir été correct à la cérémonie et tout ça, il avait quelque chose, un truc… Il attirait bien l’œil !

Oh, on ne pouvait pas le louper, celui-là…

Pourquoi faisait-elle référence à ce type ? Ah.. ben c’était le frangin de ce « père » ? Vraiment ? Heureusement que Greg ne buvait pas une gorgée de son café car il aurait déjà tout recraché. Déjà c’était limite s’il ne s’étranglait pas avec sa propre salive.

Sérieux ?

A la surprise, on pouvait déjà dire que Greg avait bien les yeux ouverts. Il était bien éveillé. Même pas besoin de café ! Enfin, pas besoin de s’emballer non plus. Certes, il était surpris de cette découverte mais il n’en savait rien de plus.

Et bien …  il sort de nul part, celui-là ! Je ne l'aurais pas vu venir, celle-là tiens!

Pour dire, Greg n’en avait jamais entendu parlé. Cameron Westbrook ? C’était bien noté dans un coin de sa tête, car savait-on jamais s’il devait faire des recherches sur lui, tiens… Enfin bref, si ça ne se voyait pas que Greg s’en méfiait déjà comme de la peste…

T’as pu lui parler ? Savoir un peu plus sur lui ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Jusqu'à ce que la mort nous sépare [Terminé]   21/5/2015, 17:57


Eh ouais ! Elle avait un oncle sorti de nulle part ! Elle hocha la tête lentement, pour approuver ses dires. Il semblait tout aussi surpris qu'elle ne le fut un peu plus tôt ! Et ils n'étaient pas les seuls.

Lui aussi était surpris, il ignorait mon existence jusqu'ici.


La grande journée des révélations, c'était aujourd'hui. Du coup elle avait pu un peu mieux s'imaginer à quoi ressemblait son père. Oh, voilà ce qu'elle aurait dû lui demander ! S'il avait pas une photo ! Bien que ça l'aurait étonnée un peu. Que c'en soit une normale ou dans son téléphone … Qui ne tente rien n'a rien. Elle avait son numéro et son mail, il avait peut être ça. Quelque part … Elle hocha la tête quand Greg lui demanda s'il elle savait un peu plus sur ce Cameron.

Ouaip. Alors, il vit en Italie depuis 5 ans, il est archéologue, et j'ai aussi appris que lui et mon père viennent d’Écosse.


Voila toutes les informations que Leliana avait pu grappiller aujourd'hui. Et quelles informations ! C'était énorme pour elle qui hier encore ne savait rien !

Tu te rends compte, j'ai des origines écossaises, c'est cool tu trouve pas ?


Lui dit-elle avec un sourire. Il fallait voir le bon coté des choses, c'était les trucs comme ça qui l'aidaient à savoir un peu mieux d’où elle venait. Et pouvoir dire qu'elle avait des origines comme ça, c'était chouette, de son avis. Comme quoi, ça allait mieux depuis le petit coup de blues en lisant la lettre tout à l'heure. Ça ira sûrement mieux la deuxième fois qu'elle la lira.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Jusqu'à ce que la mort nous sépare [Terminé]   21/5/2015, 21:06

Quelle vie ! Ce Frank plaque Angelica et abandonne son enfant et le frangin n’était pas au courant qu’il avait de la famille de ce côté-là ?

C’est chelou cette histoire !

Comment réduire une personne en un moins que rien ? Bon, c’était poussé un peu le bouchon et cette histoire était une vieille affaire de 20 ans. Mais le fait de ne rien savoir, de ne pas connaître cette partie-là de l’histoire se laissait à désirer. Ca intriguait, non ? En tout cas, ça sentait bien une famille à problèmes. C’était super chelou ! En tout cas, avant de faire des conclusions hâtives, Greg demanda ce qu’elle savait de plus sur ce Cameron… qui venait apparemment de l’autre bout du monde, étant écossais de base, vivant en Italie et en plus était archéologue. Archéologue ? Sérieux ?

Un Indiana Jones dans la famille, vraiment? fit-il avec humour, sourire aux lèvres.

Et à deux doigts, Greg, flic, pouvait aller se coucher ! Robin fait moins classe à côté. Enfin, humour ! Et ce n’était pas comme si Greg allait faire une crise de jalousie car il n’est plus le seul tonton de la famille. Ca serait comme s’il était jaloux de Nicolas et Roméo, ses beaux-frères, les maris de Judith et Lauredith. Si Greg était comme ça, c’était juste par méfiance et la volonté de protéger Leliana.

L’Ecosse ! Au moins, c’est plutôt original !

Pour ce qui était par rapport aux restes de la famille qui était des purs américains ! Leliana avait chopé le gros lot. En tout cas, Greg remarquait le bonheur pour Leliana d’avoir récolter quelques éléments sur sa vie et ça faisait plutôt plaisir à voir.

N’empêche, ça tombe bien pour qu’il t’apporte des réponses à tes questions !

C’était vrai ! Si ça se trouvait, ce pauvre mec n’avait pas de famille, ni rien. Leliana aurait donc eu l’identité de son père sur papier et nada… Là, elle se trouvait face à une personne qui connaît l’histoire de son géniteur… Enfin, allez savoir si Leliana serait curieuse de s’en intéresser. Des fois, il valait mieux ne pas savoir certaines mais entre savoir ou ne pas savoir … Qu’est-ce qui bouffait le plus ? Et allez savoir si ce cher Cameron allait rester dans le coin, car Leliana ne lui avait pas dit qu’il venait d’Italie ?

Enfin, est-ce que tu sais qu’il va rester dans le coin ?

Savait-on jamais si Greg devait rester aux aguets avec son arme. Non pas que Greg serait prêt à faire des recherches sur cet oncle parce qu’il ne le sentait pas. Vraiment pas du tout.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Jusqu'à ce que la mort nous sépare [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jusqu'à ce que la mort nous sépare [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Life In New York :: Corbeille :: Messages Supprimés :: Sujets suppr-
Sauter vers: