AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 J'aime te pourrir la vie, mi amor [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Invité
MessageSujet: J'aime te pourrir la vie, mi amor [Terminé]   5/6/2015, 01:06

Ca y était ! Théodore avait réussi ce qu’il avait entrepris. Devenu propriétaire du Bloody Hell, il avait pu faire rapidement les aménagements qu’il avait voulu faire, soit changer la décoration et ajuster une scène pour les éventuels groupes qui viendraient jouer ici. Il avait suivi ça de près comme de loin tout en travaillant en même temps à l’hôtel. Au moins, ça lui avait bien des journées remplies. Peut-être un peu trop. Il avait même pris pas mal de temps pour se faire un peu de publicité, du moins pour l’inauguration du Bloody Hell ! (et non, au passage, il avait décidé de ne pas changer le nom du bar ! Peut-être qu’il devrait !)

Le jour J, c’était l’ouverture du bar. Enfin ! Théodore avait appelé tous les employés pour les prévenir, et surtout pour les rencontrer personnellement, histoire de savoir à qui ils avaient affaire (bon s’ils avaient déjà entendu parler de lui en ville, tant mieux) mais c’était surtout pour lui, Théo. De savoir qui il avait sous la main n’était pas mal, non ? Enfin dans tout ça, ils connaissaient quelques employés de vue, de près comme de loin… Il pouvait penser à Evelyn ou encore mieux : Virgile. D’ailleurs, celui-ci, c’était bien le dernier que Théodore avait contacté. Du moins essayé. Parce qu’il ne lui avait pas parlé de vive voix, tombant directement sur son répondeur… Ah ben bien ! Est-ce que ça lui arrivait de répondre à son téléphone ? Et la pensée qui lui vint à l’esprit : est-ce qu’il savait que c’était lui qui reprenait le bar ?

Il donna rendez-vous à ses cinq serveurs pour une réunion. Quatre étaient présents. Devinez qui était l’absent ? Bravo. C’était bien Virgile. Pourquoi Théodore s’en étonnait ? Peut-être que lorsqu’il sut qui était le patron, il avait décidé de ne pas venir… C’était bien plausible ! Mais celle qui était Evelyn le rassura, enfin elle lui proposa de lui envoyer un texto pour savoir où il était. Va ! C’était sympa. Cela dit, Théodore commença tout de même la réunion tout en se présentant, puis annonça ce qu’il attendait pour le bar, comment cela allait se passer… Tout ça, tout ça ! Il n’y aura pas trop de changement, excepté pour les soirées où les groupes viendraient jouer, une fois par semaine (si groupe il y a, s’il se présentait) et que s’il y avait un groupe qui se présentait et qui faisait sa pub, qu’on le prévienne. Peut-être qu’un jour, il cédera les responsabilités à un employé pour gérer la liste. Il ne pourrait pas toujours être là donc il ne dirait pas non à un coup de main. Tout ça était bien sûr toute une organisation.

Sur ce, tous au boulot ! Enfin, il y aura seulement deux serveurs qui allaient rentrer chez eux, deux serveurs, dont Evelyn, allaient tournés boutique et un était déjà abonné absent. Réunion finie, Théodore retint Evelyn pour lui demander si Virgile avait répondu. Bon, apparemment, il n’allait pas trop tarder à arriver. Bien, il était vivant ! Hallelujah !

Quelques instants plus tard, Théodore finit par sortir de son bureau pour s’installer au bar. Virgile ne tarda pas à venir ! Et bien, celui-ci allait être reçu. Assis sur son tabouret, croisant les bras, Théo l’accueillit alors :

Alors, c’est à cette heure-ci qu’on arrive ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: J'aime te pourrir la vie, mi amor [Terminé]   5/6/2015, 01:24

Etant donné que le Bloody Hell était en pleins travaux, Virgile continuait son boulot à l'aquarium de la ville. Toujours avec ses pingouins ça oui ! Depuis sa première expérience à aller aider les soigneurs à leur donner de la nourriture ou l'un d'entre eux avait déféqué sur ses bottes, il craignait un peu de retenter l'expérience. Aussi, il se contentait à préparer la nourriture pour ces bestiole, fin de l'histoire ! Aujourd'hui encore il était la bas, histoire de se remplir le porte monnaie.

Quand il retourna dans les vestiaires pour se changer, prendre une douche et tout, une fois cela fait, il vit plusieurs tentatives d'appel d'un numéro inconnu. Puis un sms d'Evelyn. Elle le prévenait que le bar rouvrait aujourd'hui, et que le nouveau patron faisait une petite réunion pour les serveurs. Merde ! Alors, rapidement, il alla trouver son supérieur pour le prévenir comme quoi il en avait fini avec le boulot ici. Il comprenait. Virgile s'habilla alors en vitesse une fois sec.

C'est comme ça que, après un passage dans le métro, Virgile arriva au Bloody Hell. Vêtu d'un jean noir moulant ( on est fashion ou on ne l'est pas) d'un tee shirt blanc, les cheveux qui faisaient un peu n'importe quoi, et une peluche d'un pingouin à la main. Ne vous en faites pas vous avez bien lu. En partant de l'aquarium, son ancien collègue qui avait assisté à ses aventures avec ces animaux lui avait donné ça. Alors … voilà. Et pour les fringues, Virgile gardait un uniforme sur place juste au cas ou. Donc il pourra se changer après. Bon, il est ou le nouveau patron ? Il n'eu pas à attendre longtemps. Devant lui, le type sur le tabouret se retourna.

Campbell !


Oui, c'était lui ! Pas de doute, il reconnaissait cette sale tronche de cake périmé ! Sympa le Virgile, comme toujours, fin et délicat. Comment ça c'est à cette heure qu'on arrive ? Il s'est cru ou ce con ?

Qu'est ce que vous foutez la ? C'est pas l'hôtel que je sache.


A moins qu'on ne lui ait caché des choses, ou qu'il avait trop forcé sur sa dose au point de voir des illusions, même clean ? Bref, pas de temps à perdre avec lui.

Vous m'excusez, mais à ce que j'ai compris, le nouveau patron est arrivé.


Il fallait bien qu'il aille à sa rencontre ! Surtout s'il avait raté l'info comme quoi il y avait réouverture et réunion du personnel ! Ça commençait bien ...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: J'aime te pourrir la vie, mi amor [Terminé]   5/6/2015, 11:59

Théodore devait de cette entrée majestueuse ? S’il avait été une personne normale, il aurait été sans doute mort de rire… Virgile débarquait comme s’il était un touriste dans un club Med. Mais Théodore était une personne normale mais il ne riait pas. Quelque part en lui en était plutôt amusé… Campbell était beaucoup trop sérieux pour se laisser aller dans ce sens ! Il resta droit comme un piquet sur son tabouret, tout en ayant les bras croisés contre sa poitrine.

Monsieur !

Pas Campbell tout court. Hey, c’était un homme réputé en ville. Il en avait pour son grade ! De nos jours, il n’y avait plus de respect ! La jeunesse ne respectait plus rien ! Saleté !

Ce n’est pas le Club Med non plus, à ce que j’en sais !

Théodore paraissait peut-être un peu trop sérieux ou coincé. L’humour ne lui allait pas. Enfin, ça lui donnait un genre ! Cela dit, ce n’était pas effectivement le club Med mais ce n’était pas comme si en ces lieux, Théodore allait leur donner un code vestimentaire. Ils n’étaient pas à son hôtel où il fallait être tiré par quatre épingles. Là, on était dans le Bronx, le bar était plutôt dans le genre cool et bonne ambiance… On pouvait lâcher un peu de lest. On devait l’excuser car le nouveau patron était là ? Ca se voyait que Virgile était vachement informé. Il n’avait pas trop suivi les informations. Et de sa part, pour Théodore, ce n’était pas faute d’avoir essayer de le contacter.

Tiens ! Moi aussi j’ai entendu la même chose !

Théodore se leva pour se mettre face à Virgile.

Ah oui, parce que c’est moi le nouveau patron, au fait !

Le nouveau propriétaire du Bloody Hell attendit la réaction de Virgile, le temps que la nouvelle lui monte au cerveau. Cela dit, par la même occasion, Théodore piqua la peluche que Virgile détenait dans ses mains.

C’est ton nouveau copain ?

Sacré pingouin ! Non loin d'eux, Evelyn était derrière le comptoir, surveillant du coin de l'oeil de ce qui se déroulait sous ses yeux.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: J'aime te pourrir la vie, mi amor [Terminé]   5/6/2015, 12:12

Monsieur ? Oh oui Virgile avait compris qu'il l'incitait à l'appeler Monsieur, et pas juste Campbell. Enfin, le blond ne pu s'empêcher de répliquer un :

Vous savez que vous pouvez m'appeler Virgile.


Mwéhéhé... Le Club Med ? De quoi il parlait de Club Med celui la maintenant ? Virgile avisa alors pour la première fois sa tenue. C'est sûr que pour un type qui bossait ici ça le faisait pas trop trop. Machinalement, il passa sa main dans ses cheveux blonds pour tenter de les remettre en place. Vainement. Mais bon, crotte !

Non mais, je vous critique sur vos goûts vestimentaires moi?


D'abord! Alors qu'il ne lui casse pas les pieds. Bien que la, il faisait preuve de mauvaise foi. Il n'y a rien qui clochait chez Campbell à ce niveau du moins. Et ça commençait à devenir chiant. Hein ? Lui aussi avait entendu dire qu'il y avait un nouveau patron ? C'était quoi le délire ? Ah parce que c'était lui le nouveau patron ? Ah d'accord tout s'explique. Minute.

Quoi ? C'est une blague j'espère ? C'est quoi ce bordel ?


Il avait les yeux grands ouverts, le visage affichant clairement sa surprise. Il le vit donc parfaitement arriver vers lui, et le vit lui prendre la peluche de pingouin qu'il tenait alors. Son nouveau copain ? Il fronça les sourcils et d'un geste vif reprit la peluche en question.

Trouvez-vous en tout seul des potes.


Non pas que ce truc était son nouvel ami cela dit. Mais qu'il ne touche pas à ses affaires avec ses mains pleines de doigts ! Bon, revenons sur cette histoire de nouveau patron, ça n'allait pas ! La peluche dans les mains, l'air débraillé, il ne se gêna cependant pas pour râler, même si Théodore était son nouveau boss.

Ah mais non j'suis pas d'accord ! Droit de véto ! Pas question que vous veniez me faire chier jusqu'à mon lieu de travail ! La prochaine étape c'est quoi ? Vous vous installez chez moi et me piquez tout mon café ?


C'était ça hein ? Il voulait lui pourrir la vie, lui prendre tout ce qu'il avait ? Hein hein hein ? Il poussa un soupir à s'en fendre l'âme.

* Je veux retrouver les pingouins ….*


Ce fut tout ce qui passa par la tête de Virgile à ce moment la ….
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: J'aime te pourrir la vie, mi amor [Terminé]   5/6/2015, 13:08

Saleté ! Cherche-merde ! Bien sûr que Théodore savait comme il s’appelait Virgile ! Enfin allez savoir si un jour Théodore allait l’appeler par son véritable prénom. Ca serait sans doute plus fort que lui.

En tout cas, l’air de rien, Virgile prenait très vite la mouche ! Allez savoir de quelle planète il descendait, pour arriver comme un cheveu sur la soupe, sans être au courant de rien.

Ca vous arrive de décrocher le téléphone ?

Savait-on jamais ! Au moins, Virgile l’aurait su plus tôt. Tout de même, c’était assez tordant de pouvoir l’enquiquiner un peu celui-là… N’empêche, les rôles se seraient presque inversés ! Si on se rappelait comment Virgile s’était comporté quand Théodore l’avait embauché à l’hôtel (enfin ce n’était pas lui directement à proprement parlé), Virgile ne s’était pas gêné pour l’enquiquiner. Théodore, sadiquement ou non, pouvait prendre ça pour une revanche.

Cela dit, Virgile ne semblait pas content que son « boss » lui ait piqué Mister Pingouin.

Ca va, je m’en fous de votre Mister Pingouin ! Il est moche !

Non mais Théodore assistait à quoi là ? A un caprice d’un enfant qui voulut poser son veto ? Et puis quoi encore ?

La prochaine étape, Dickinson ? Vous allez me jeter Mister Pingouin et vous mettre au boulot ! Ca serait vraiment chouette !

Gros sourire Colgate. Ne serait-ce pas une bonne idée, non ? Et puis, cela dit, aucun risque Théodore pique tout son café. Il préférait lui laisser cette drogue. Typique cliché d'un anglais, Théo était beaucoup plus thé. Cela dit, cela ne l'empêchait pas de boire du café de temps en temps. Enfin, ce n'était que détail.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: J'aime te pourrir la vie, mi amor [Terminé]   5/6/2015, 13:22

Ça vous arrive de décrocher le téléphone, gnia gnia gnia ….

Je bossais, pas possible pour moi.


Se justifia t-il. Et bon sang s'il avait décroché, il se serait suicidé en se noyant dans la flotte des pingouins ! Mais quelle journée …. Non mais oh pour qui il se prenait pour critiquer cette foutue peluche... Hé ….

Vous le critiquez mais vous venez quand même de le baptiser.


Répliqua t-il. Mister Pingouin …. Non mais oh ! Debout Virgile réveille toi y'a Campbell qui est devenu ton boss ! Pour de vrai ! C'est lui qui a racheté le bar, et tu l'aura tout le temps sur le dose maintenant ! Lorsque Théodore lui donna ses ordres, Virgile ne dit rien. Puis, il respira profondément, et le toisa de haut. Il lui lança un regard qui disait clairement qu'il n'avait pas peur de lui, profitant du fait qu'il était plus grand que lui. Il passa alors à coté de lui et alla derrière le comptoir. Et, comme un sale gosse, posa la peluche sur la plus haute étagère ou même lui dû se mettre sur la pointe des pieds pour l'atteindre. Etant le plus grand ici présent – avec Evelyn, sale traîtresse ! - Campbell ne l'atteindra pas de sitôt, sauf s'il s'abaisse à prendre un tabouret. Niark niark. Il se retourna brièvement vers Théodore, lâchant au passage un petit : pfff ! Et s'en alla dans les vestiaires pour se changer.

La dedans, il ouvrit son casier ou était accroché une chemise blanche et le veston qu'il gardait ici pour bosser. Il retira son tee shirt, restant dans son pantalon noir, dévoilant son tatouage dans son dos. Si ça vous intéresse, il avait apporté quelques retouches à la croix qu'il portait. Auparavant toute simple, il avait décidé de l'agrandir un peu, en la customisant au passage. Elle en jetait maintenant ! Il aurait vraiment dû y aller la première fois sobre ….

Il releva les yeux vers le miroir accroché dans son casier et s'affaira à mettre en place ses cheveux. Putain, Campbell, son nouveau patron ? Il n'arrivait pas à y croire. Et il n'était pas sûr de pouvoir supporter ça aussi bien longtemps. Il n'avait pas bossé ici pendant plus de cinq ans, presque six, pour s'en aller à cause de ce con ! Il connaissait mieux ce bar que lui, les habitués, les cocktails, même s'il avait changé la carte, il la connaîtra toujours mieux que lui ! Non, il n'avait pas fait tout ça pour s'en aller à cause de lui.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: J'aime te pourrir la vie, mi amor [Terminé]   5/6/2015, 15:03

Bosser ou pas bosser, ce n’était pas une excuse. Bon, ça arrivait de ne pas répondre mais au moins peut-être rappeler ? Cela dit, ça aurait cassé la surprise d’enquiquiner Virgile sur ce coup. Ca lui aurait gâché un plaisir !

Cela dit, Virgile n’avait pas froid aux yeux. Théodore avait beau être le nouveau patron, ça lui était égal. Le brun pouvait se dire que Virgile était toujours égal à lui-même… Et il semblait le chercher en tout point, notamment si ce n’était pour afficher Mister Pingouin sur l’étagère la plus haute. Non mais sérieusement ! Théodore leva les yeux au ciel. Mais pourquoiiiiii ?

Le nouveau propriétaire des lieux se disait qu’il aurait du boulot avec lui. Si c’était pour le surveiller du coin de l’œil à tout bout’de’champ… Non merci ! Il se pourrait que Théodore avait acheté une garderie. Sale môme !

Pour le moment, il ne dit rien, laissant Virgile aller se changer dans les vestiaires, histoire qu’il se mette au boulot. Celui-ci disparut, Théodore pouvait remarquer le sourire au coin que portait Evelyn. Celle-ci lui disait qu’il n’était pas bien méchant ! Oh, ça, il l’avait bien remarqué. D’ailleurs, il en profita pour « discuter » un peu avec, en lui demandant s’ils étaient proches, et en fait, si ce n’était un « plus ou moins ». Bon, soit. Théodore se montrait un peu curieux. Bref, il fallait qu’il se bouge un peu lui aussi, il y avait du pain sur la planche… Mais avant, peut-être une conversation avec Virgile était nécessaire.

Il rentra alors au vestiaire. Epaule appuyée contre l’encadrement de la porte, il croisa les bras. De là où il était, Théo pouvait voir Virgile torse nu, enfin plutôt de dos. Il ne put s’empêcher de s’attarder deux secondes sur cette image… D’un mec pas bien épais, grand asperge, et un tatouage flagrant au creux de son cou.

Tu comptes rester avec nous ?

Dans le genre, tu ne vas pas nous faire une crise, te licencier et te barrer ? Oh, pour Théodore, il s’en foutait royal, quoi ! Et oui, là, il le retutoyait. Il l’avait toujours tutoyé instinctivement… En fait, depuis qu’il l’avait clairement engueulé. Peu avant, il l’avait vouvouyé, mais c’était juste pour lui donner un ordre… Et c’était sorti tout naturellement. Virgile n’avait pas qu’à faire sa petite crise de petite minette de 15 ans.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: J'aime te pourrir la vie, mi amor [Terminé]   5/6/2015, 15:16

Alors que Virgile s'appliquait à redonner une apparence correcte à ses cheveux, il entendit une voix dans son dos. Il tourna le visage pour voir qu'il s'agissait de Campbell. S'il comptait rester parmi eux ? Ça tombait sous le sens voyons.

Je reste.


Pour l'instant. Il verra bien ou cela va le mener cette histoire, d'avoir Campbell comme patron. Ça ne lui disait franchement rien de bon pour être franc. Le toxico prit alors sa chemise qu'il enfila, boutonnant celle-ci agilement, habitué au geste.

On vit dans un monde ou faut bien travailler pour pouvoir grailler.


Dit le mec qui était pas hyper épais … Pour lui grailler c'était pas la principale source de questionnements, mais sa dose surtout. Purée, en rentrant, il allait en avoir grand besoin pour passer outre tout ça ! En parlant de ça, il y avait un petit paquet qui l'attendait sagement …. A cette pensée, il ne pu s'empêcher de se gratter le bras. C'était con, mais c'était signe qu'il commençait à être en manque. Ça ira mieux ce soir ! Aller, courage ! Il mit ensuite son veston, ferma le casier et était prêt pour aller bosser. Puis il se tourna vers Campbell, et d'une voix presque calme, lui dit :

Bon, je vais aller voir Evelyn pour savoir s'il y a eu des modifications sur la carte.


Demander à Campbell ? Non, il allait sûrement lui répondre comme quoi il n'avait qu'à être la à la réunion, il l'aurait su ! Il se rapprocha alors de la sortie ou était appuyé Théodore, contre l'encadrement de la porte, lui bloquant le passage.

Permettez ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: J'aime te pourrir la vie, mi amor [Terminé]   5/6/2015, 15:30

Bon, tant mieux s’il comptait rester. Enfin, Virgile ne semblait pas avoir bien le choix. Théodore ne connaissait pas sa vie mais son « employé » lui donnait l’impression d’avoir du mal à rejoindre les deux bouts.

Bien, ok ! fit Théodore.

Bon, Monsieur s’était maintenant habillé alors maintenant il était motivé ? Et évidemment, il voulait Evelyn pour des explications. Evidement, d’être en la présence du boss était trop un supplice… Et puis Théodore se ferait un plaisir de lui dire qu’il n’avait qu’à arriver plus tôt… D’ailleurs, le brun était en train de se demander si Evelyn et Virgile n’étaient pas ensemble, en fait ? Question à la con ! Virgile voulait passer ?

Oui. Enfin avant, tu me feras le plaisir de dégager ton pingouin du plancher … Sinon je me ferais un plaisir de le brûler !

Tout à fait ! Ce n’était pas lui qui allait se faire un plaisir pour aller récupérer ce fichu pingouin là… Virgile allait se le foutre le doigt dans l’œil. Sur ce, Théodore se décala le laissant s’en aller. Quant à lui, il avait des trucs à arranger dans son bureau! Là, il serait bien un peu au calme, car l'air de rien, la fatigue le tiraillait un peu... C'était que sa journée se tirait en longueur avec toutes ses heures de boulot.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: J'aime te pourrir la vie, mi amor [Terminé]   5/6/2015, 15:38

Bah oui ok ! Non mais oh ! Virgile savait mieux qui n'importe lesquels de ces serveurs comment faire tourner la baraque, changements ou non ! Pas qu'il se la pétait, mais c'était le cas. Sa place, il l'avait durement gagnée, pas question d'abandonner la. Virgile ne répondit pas quand à la question du pingouin. Il ne fit aucune tête, rien. Mais intérieurement il se disait haut et fort que Campby, il se foutait le doigt dans l'oeil jusqu'au coude ! Il passa alors quand il daigna le laisser s'en aller, et rejoint Evelyn. Forcément, il était pas content, mais pas fâché envers elle non plus.

Traîtresse à la couronne ! Pourquoi tu ne m'as pas dit que c'était lui le nouveau patron ?


Dans son message elle aurait bien pu lui dire cette petite info qui aurait fait toute la différence ! C'est pas comme si elle ne savait pas à quel point les deux hommes ne s'appréciaient pas. C'était peut être justement pour ça qu'elle n'avait rien dit, de peur qu'il ne vienne carrément pas.

Si j'avais su je me serais jeté sous les rames d'un métro tiens.


Sa journée aurait été alors meilleure que jusqu'ici ! Erf …. Journée de folie vraiment …. Il savait qu'il aurait dû rester au lit ce matin, se faire une injection et crever d'une overdose tranquillement, dans son coin …. Mais il était la, alors, il n'allait pas continuer à râler. Ou presque.

Bon sinon …. y'a des changements au niveau de la carte ? Il a fait sauter tout ce qui contenait de la vodka ?


Vu qu'il n'était pas amateur de cette boisson, ça ne l'étonnerait même pas qu'il eu fait ça tiens !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: J'aime te pourrir la vie, mi amor [Terminé]   5/6/2015, 16:27

Si Evelyn avait pu, elle se serait écroulée de rire, complétement hilare : elle avait aux premières loges d’une scène incroyable. En fait, Théodore et Virgile lui offraient encore une fois un spectacle qui valait son pesant d’or… Virgile ne semblait pas avoir été au courant que c’était Théodore Campbell qui était devenu le nouveau propriétaire… Vraiment !

D’ailleurs en arrivant ici, elle avait adoré les changements faits à l’intérieur du bar sans oublier la nouvelle conception de ce bar, cette idée de scène pour profiter d’un peu de musique et tout ça. En tout cas, c’était un soulagement que le bar reprenait du service… Et que celui-ci ne soit pas transformé en un hôtel et encore. Evelyn avait encore son emploi, elle n’allait pas se retrouver à la rue… Et mieux, elle allait continuer à bosser avec son ami Virgile. Le côté moins bien était cette peste de Sonya : Evelyn ne pouvait pas la piffrer et cela semblait réciproque…

Virgile finit par la rejoindre au comptoir, et d’ailleurs, il arrivait au bon moment. Sonya n’arrêtait pas de la dévisager, de lui envoyer des regards chelous « je ne t’aime pas ». Hey au bout d’un moment, ça soûle ! Et what ? Genre Evelyn était un traîtresse.

Attends, tu ne vas pas me dire que tu ne le savais pas ?

Bon, elle aurait peut-être dû le lui dire… Même elle aurait dû lui en parler l’autre soir quand elle s’était incrustée chez lui, car tout de même, elle l’avait su depuis son weekend à Vegas car Castiel lui avait dit … Mais il y avait eu tellement de choses, d’informations à dire et l’épisode « Piers » l’avait préoccupé que l’information était passé à la trappe et après … ben voilà quoi !

Ca t’aurait fait venir ? Et franchement, j'aurais vraiment raté le coup du Pingouin ... C'était épique!

Ca, c'était immanquable!

Cela dit, bonsoir Virg', moi aussi je t'aime!

Tsss ! Sacré Virgile ! Et il n’allait pas se jeter sous un métro, vraiment? Qu’est-ce qu’il ne fallait pas entendre, sérieusement ! S’il y avait des changements sur la carte ? Evelyn ne put s’empêcher de rire par rapport à la Vodka, se rappelant alors la dernière fois où Théodore avait failli tout raccrocher.

J’avais oublié ce détail !

Cela dit, elle lui montra la carte :

Il y a quelques changements ! Y’a quelques cocktails en plus !

Elle regarda la carte avec Virgile, puis en levant son regard un peu au-dessus, elle croisa le regard de Sonya. Evelyn fit mine de ne pas l’avoir vu et se reconcentra sur la carte.

Oh, qu’est-ce qu’elle me soûle cette grosse !

Et évidemment, elle parlait bien de Sonya. D’ailleurs, celle-ci n’était pas « grosse ». Elle était une fille simple, banale.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: J'aime te pourrir la vie, mi amor [Terminé]   5/6/2015, 16:37

Il avait la tête du type qui était au courant ? Bah non il ne savait pas ! Comment aurait il pu ? En décrochant son téléphone ? Ah oui peut être … euh, bref. C'est sur que ça ne l'aurait peut être pas fait venir.

J'aurais pris une corde au passage ….


Pour lui ou pour Campbell, allez savoir. Bon, c'était a son tour de rater les politesses on dirait ? Aller, pour se faire pardonner il lui fit tout de même la bise pour la saluer. Allez savoir pourquoi Virgile avait retenu ce détail à la con pour la vodka. Parce qu'il pensait le noyer dedans ? Peut être bien tiens.... Evelyn lui fit part des changements quand aux nouveaux cocktails. Il regarda tout ça pendant qu'Evy y allait de son petit commentaire vis à vis d'une de leurs collègues. Sonya sûrement. C'est que parmi le personnel, Virgile était le seul mec ! Quatre nanas et lui, c'est tout. Bien entouré pas vrai ? Oui plus le patron, mais il ne sera pas en salle à servir normalement. Disons que ça ne lui posait pas de soucis d'être le mec de l'équipe. Ça lui passait au dessus ce genre de détails.

Et pourquoi elle fait quoi ? Elle me mate le derrière ?


Demanda t-il sans lever le regard de la carte. Il était au courant qu'il plaisait bien à Sonya. La réciprocité n'était pas vraie. Bon, il avait fini d'inspecter les nouveaux cocktails. Rien de bien compliqué, c'était des trucs qu'il avait déjà fait dans sa vie, ici ou ailleurs …. Il posa la carte, ouverte et attira l'attention des deux filles présentes :

Pour les nouveaux cocktails, vous savez les préparer ou vous voulez que je vous montre avant qu'on ouvre ?


Si déjà il savait, autant en faire profiter ses collègues. Comme ça, elles sauront les faire et il ne passera pas sa soirée à préparer les même cocktails. Parce qu'une nouvelle carte, les clients vont forcément choisir les nouveautés, c'était sûr !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: J'aime te pourrir la vie, mi amor [Terminé]   5/6/2015, 17:06

Sonya avait pris l’initiative de nettoyer les tables, histoire de s’occuper. Mais il n’empêche que… Evelyn ne la supportait. Vivement que la soirée commence, comme ça, elle n’aurait pas trop à « supporter » sa présence vu qu’il y aurait les clients à servir.

Elle est plutôt en train de m’achever sur place. Je dois être trop près de toi…

Evelyn pouvait intérieurement rire sadiquement parce que sa présence faisait chier sa collègue. Et toc !

Dommage que je ne sois pas en congé !

Truc de fou ! Et dire que derrière la carte, Virgile et elle ne faisaient pas les commères du quartier ! Mais il n’y avait que le pingouin derrière eux qui pouvait juger… Il était le seul témoin !

Cela dit, Virgile proposa d’essayer les cocktails. Après tout, si ça pouvait faire passer le temps jusqu’à l’ouverture, allez ! Et au moins, ils pourraient déguster par la suite. C’était ça qui était bon de bosser là. Evidement, c’était trop beau : Sonya ne pouvait pas refuser… Passant du même côté du comptoir, les deux filles étaient de chaque côté de Virgile pour apprendre à faire un cocktail précis, un qu’Evy ne connaissait pas…

En fait, allez savoir comment ça s’était déroulé mais… Sonya avait trouvé le moyen de passer entre Virgile et Evelyn et surtout cette peste avait surtout trouvé le moyen de l’arroser du cocktail… ELLE ? Evy eut un geste de recul, surprise par le contact du liquide sur sa chemisette blanche… Et merde ! Surtout que ça rendait sa chemisette transparente… et encore ! Portant même un soutif blanc… Il n’y avait absolument rien de pire. Evelyn devait faire un meurtre ? Arh. Non, elle ne pouvait pas rester comme ça !

Evelyn partit énervée au vestiaire pour se changer. Elle enleva sa chemise devant son casier et ce fut à ce moment là que Théodore sortait des toilettes… Leurs regards se croisaient... Et merde! Enfin c'était pas trop gênant, quoique... Théodore semblait blêmir un peu, en s'excusant et disparut dans son bureau. Evelyn devait se payer un fou rire ou pas ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: J'aime te pourrir la vie, mi amor [Terminé]   5/6/2015, 17:20

Virgile se plia bien volontiers à l'exercice de leur servir de prof de cocktail. Si déjà il savait les faire. Entre les deux filles, du moins à la base, il leur montrait comment les réaliser. Rien de très compliqué c'est sûr, mais comme ça elles sauront les faire. On disait donc que par la suite il n'était plus au milieu. Sonya avait réussi à s'incruster entre les deux amis, et par la même arrosa Evy de cocktail …. Lorsque Evelyn reçu de la boisson sur son haut, Virgile soupira alors, les yeux au ciel. Il laissa son amie aller se changer, le laissant seul avec Sonya.

J'allais te demander comment t'as réussi ton coup, mais ….


Je ne l'ai pas fait exprès voyons !


Mais je m'en fous.


Trancha Virgile. Voila comme ça, c'était dit. Non pas qu'il était méchant envers elle, mais ça restait Virgile quoi. Visiblement vexée, Sonya posa sa main sur sa hanche l'air contrariée :

T'es vraiment pas sympa avec moi Virgile ! Ça fait combien de temps qu'on se connait ?


Trop longtemps.


Soupira t-il. Pour s'occuper, il se mit à nettoyer les verres utilisés pour la démonstration de cocktails aux filles.

Sérieusement, je fais tout ce qu'il faut pour faire bien et tout ce que j'ai, c'est tes remarques déplaisantes !

Hé quoi tu veux que je t'offre une carte pour te féliciter de l'avoir aspergée ?


Pas pour ça, pour tous mes efforts ici, au Bloody Hell !


Ce bar porte tellement bien son nom c'est fou ! Bon écoute j'ai pas envie de venir ici pour me faire des potes, mais pour bosser ok ?


Ah bon, et elle alors ? Vous sortez ensemble c'est ça ?


C'est moi … ou t'es jalouse ?


Virgile avait relevé le regard vers elle, qui ne décolérait pas. C'était ça en fait elle lui faisait sa petite scène de jalousie la nana ! Non mais sérieusement …. C'était ça aussi le petit désavantage d'être le seul mec … Dur !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: J'aime te pourrir la vie, mi amor [Terminé]   5/6/2015, 17:33

Evelyn avait son sourire aux lèvres. Franchement pour un tel spectacle, mais mort de rire. Bon, après tout, il n’y avait pas de quoi être gênée. La jeune femme trouva un tee-shirt noir qui la moulait mais pas trop. Bon, elle serait carrément tout en noir pour cette soirée, avec sa petite jupe noire. Pour le côté super sexy, on y repassera mais ça allait. Cela dit, la jeune femme finit par revenir dans la salle principale. Sonya et Virgile étaient en train de se prendre le chou.

Bon, y’en a qui sont jalouses ? Mais de quoi, voyons !

Bon, si Evelyn ne devait pas ouvrir sa gueule, hein… Elle n’avait rien dit un peu plus tôt mais là, Sonya devait un peu se calmer sinon elle allait se retrouver avec un verre brisé sur la tête… Cela dit, Evelyn eut une idée et savait que ça n’allait pas spécialement déranger Virgile parce que son idée était radicale et efficace. Elle s’approcha de Virgile, prit son visage et l’embrassa. Chose faite, Evelyn regarda Sonya, fière d’elle :

Tu veux que je te la refasse pour que tu comprennes que t'as aucune chance ma vieille ?

Hein? Hein ? Ah mais quelle plaisir! Franchement de voir la tête de Sonya en ce moment même était plaisant ! Evelyn prenait son pied.

Autre chose?

Si elle avait un problème, elle n’avait qu’à le dire après tout.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: J'aime te pourrir la vie, mi amor [Terminé]   5/6/2015, 18:17

Franchement, c’était la meilleure. Si Théodore s’attendait à avoir un spectacle en sortant des toilettes… En fait, ils allaient être tous une petite communauté bien sympathique ou tout le monde allait se voir à moitié à poil. N’importe quoi… Théo rêvait complétement. Il finit sa course dans son bureau… D’ailleurs, il avait eu l’impression que dans la salle, ça se chamaillait alors en plus Evelyn qui se changeait… Il manquerait plus qu’il y ait quelque chose de louche qui se passe… Quoi ? Seraient-ils à la maternelle ? Bon, Théodore se disait qu’il devrait peut-être faire un tour histoire de.. faire chier son monde ?

Il sortit de son bureau pour revenir dans la salle principale. Forcément, il sort au moment où Evelyn et Virgile s’embrassaient… Et bien il semblerait qu’il ait la réponse à sa question. Tant mieux pour eux.

Le pingouin est descendu de son piedestal ?

Relevant le regard sur le Dieu Pingouin.

Ah nan !

Bon, il appuya son épaule contre l’encadrement. Remarquant le silence, ...

Un problème ?

Théodore ne savait pas pourquoi mais il le sentait mal tout ça. Déjà à l'hôtel, certains employés lui tapaient sur le système alors en plus s'il devait s'occuper des problèmes d'une petite communauté, c'était bon, il n'était pas sorti de l'auberge.

Sonya ?

Oh... Rien du tout, Monsieur!

Euh oui "Madame-je-passe-ma-main-dans-les-cheveux-et-je-suis-mignone"... Lèche-cul, va!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: J'aime te pourrir la vie, mi amor [Terminé]   5/6/2015, 18:27

Evelyn revint vers eux, changée. Oh c'était sûr que c'était pas elle qui allait calmer le jeu ! Davantage lorsqu'il comprit ce qu'elle allait faire. Il la voyait venir à des kilomètres. Du coup, ça ne le dérangea pas du tout lorsqu'elle l'embrassa. Après tout ils avaient fait pire pour leur rencontre. Et la tête que tira alors Sonya valu tout le shit du monde tiens ! Amusant ! Bien sûr, Campbell avait fait son apparition au moment du baiser. Le pingouin ? Et bien il le perturbait tellement ce truc ? Soit …. Raison de plus pour l'y laisser.

Virgile nota avec amusement que la première personne à qui il demanda s'il y avait un problème fut Sonya. Perspicace quand même le gars ! Bien sûr, mademoiselle dû lui répondre qu'il n'y avait rien, petit sourire de lèche bottes en coin …. Oh purée, ce que Virgile détestait ça les lèche cul ! La preuve il en eu la chair de poule ! Oh purée ! Oh purée ! Il fallait que Virgile sorte, juste prendre l'air, la, ça n'allait pas il allait buter quelqu'un ! Alors, il s'adressa d'abord à leur nouveau patron :

Rien de très intéressant pour tout vous dire, rien qui ne vole assez haut pour prendre la peine de le noter.


P'tit regard de tueur en direction de Sonya …. Puis, il quitta l'arrière du comptoir et s'adressa à la foule en délire :

Je vais fumer une clope je reviens.


Voila prendre l'air, fumer une clope, après il reviendra calmé et paré pour l'ouverture ! Il avait largement le temps de faire ça.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: J'aime te pourrir la vie, mi amor [Terminé]   5/6/2015, 19:52

Et bien, c’était ce que Théodore avait cru comprendre… Rien d’intéressant. Seulement des histoires de jalousie à la noix. Rien qui ne valait à que ce soit pris au sérieux… De toute façon, tant que ça cesse et n’entache pas leur boulot, ça allait quoi ! Ce n’était pas comme si Théodore avait d’autres pingouins à fouetter.

Il soupira. En fait, tout ça le faisait un peu chier, quand même. Théodore était fier de pouvoir ouvrir son nouveau « bébé ». C’était un projet qui l’avait bien botté… Il s’était jeté dessus, il avait pu acheter les locaux, il s’était démerdé pour refaire la décoration rapidement et faire la publicité. Et maintenant qu’il avait réussi à aller jusqu’au bout, sans avoir commencer à ouvrir… ne devrait-il pas carrément changé le personnel ? C’était bien une chose dont il ne s’était pas vraiment soucié… Oh, il aurait sans doute dû prendre plus de temps pour faire un peu le tri ! A son boulot à l’hôtel, il croisait déjà des gens qu’il ne pouvait pas piffrer, ce n’était pas pour autant que ce soit la même chose ici à Bloody Hell où ce n’était pas censé d’être une prise de tête.

Déjà une chose était sûre, Théodore allait avoir Sonya dans le collimateur…Pour le moment, Evelyn, il n’avait rien contre elle… Et Virgile ? Et dire que dans tout ça, c’était le seul mec entouré de filles… Sur ce, quand Virgile sortit énervé pour fumer, Evelyn voulut suivre le mouvement pour sans doute lui parler. Théodore la stoppa. Il prit le temps de dire aux deux filles qu’il se fichait de leur vie personnelle et qu’elles ne devaient pas mêler vie personnelle et professionnelle. Oh, il n’avait pas envie de superviser et surveiller leur moindre délire… Sur ce, elles avaient sûrement des choses à faire, notamment ouvrir le bar par exemple. De son côté, il allait s’occuper de Virgile, et après il arrêtera de faire les nounous. Il sortit alors derrière le bar pour le rejoindre, les mains dans les poches. Virgile était là contre le mur, clope au bec. Théodore ne serait même pas étonné de recevoir un "quoi ?"

Bon, alors, qu’est-ce qu’il se passe ?

Ben oui, Théodore demandait.

D'avoir quatre serveuses rien que pour toi, ça doit se crêper sans cesse le chignon !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: J'aime te pourrir la vie, mi amor [Terminé]   5/6/2015, 20:13

L'air frais lui fit du bien. Même s'il n'était plus si frais qu'auparavant, vu que les jours se réchauffaient, au moins de pouvoir voir autre chose était cool. Il s'adossa contre le mur, sortit une clope qu'il alluma. La première taff lui fit vraiment du bien ! Ah mais quelle journée vraiment ! Truc de dingue ! Bien qu'il aimait quand ça bougeait, de voir débouler Campbell en mode : bonjour je suis ton patron ! Non, ça ne lui plaisait pas des masses …. Aller, un peu de calme, ce soir il bossait alors, zen. Ajoutez à ça que ce matin il avait aussi travaillé avec ses nouveaux amis pingouins, sale journée ! Il ne fut pas surpris d'être rejoint. Mais par Théodore, si. Il lui fit un signe du menton, genre : kesta vieux ? Tout en continuant sa clope, il le laissa se rapprocher comme il le voulait. Ça va, il n'allait pas le bouffer non plus. Ce qui se passait ? Cela semblait pourtant évident non ?

Rien d'intéressant. Des querelles de gamins si vous voulez mon avis. On peut pas dire que Sonya soit du genre réfléchie.


C'était pas une mauvaise fille … Mais bon. Autant dire les choses comme elles l'étaient. C'est ce que Virgile avait toujours fait et il continuera à le faire. C'est sûr que ça lui apportait des ennuis des fois, mais peut importe. Il eu un léger rire quand il lui fit la remarque qu'il était le seul mec parmi les serveurs. Oh pourtant ça va, il n'y avait pas trop d'ennuis !

Pas spécialement non …. Mais bon, c'est ça la rançon du succès !


Ajouta t-il avec un petit sourire en coin. Aller, un petit auto compliment ça faisait du bien à l'égo ! Et une petite plaisanterie pouvait peut être détendre les choses. N'étaient ils pas censé travailler ensemble ? Ou plutôt, n'était il pas censé travailler pour lui maintenant ? En y pensant, peut être devrait il le rassurer quand à ce qui venait de se dérouler.

Mais rassurez-vous, c'est rare que ce genre de chose arrive, et si ça se passe quand même, c'est hors service.


Il disait ça surtout pour sauver sa peau d'abord, puis celle d'Evy. Sonya, il en avait rien à carrer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: J'aime te pourrir la vie, mi amor [Terminé]   7/6/2015, 16:03

Des querelles de gamins ? Enfin, il n’y avait rien de mieux pour résumer une situation pareille. Sans doute. Théodore espérait que ce genre de chose n’arrive pas fréquemment. Il ne manquerait plus que ça et dans ce cas-là, il se verrait agir, sévir, et encore jusqu’à trouver une équipe « parfaite »… C’était peut-être poussé un peu le bouchon, cela dit puisqu’une équipe de boulot ne pouvait jamais être parfaite : on ne pouvait pas toujours s’entendre. Théodore n’avait pas forcément envie d’avoir besoin de ça ici, à Bloody Hell. Pour le moment, à l’ouverture, il essayerait de passer régulièrement pour un peu superviser mais il ne pourrait pas forcément venir tous les soirs non plus. L’hôtel lui prenait du temps, avec les réunions à pas d’heures et il faudra bien qu’il nomme un gérant, un responsable, histoire de pouvoir lâcher prise.

T’as dû en voir depuis le temps que tu es ici !

Théodore l’avait évidemment remarqué en regardant le dossier de ses employés. Evidement, entre tous les employés actuels, Virgile était le plus ancien. On pourrait presque dire qu’il faisait parti des meubles, il était un pilier du bar. Les filles, quant à elle, la plus ancienne devait être Sonya avec ces deux ans d’expérience, Chloé, un an, Evelyn, même pas 6 mois et la petite dernière Kayleen qui venait tout juste d’arriver…

T’as jamais pensé à faire autre chose ?

Question juste comme ça. Ce n’était pas un reproche. C’était juste histoire de s’intéresser.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: J'aime te pourrir la vie, mi amor [Terminé]   7/6/2015, 16:20

Virgile haussa les sourcils, l'air de dire : t'as pas idée mec ! Oh que oui il en avait vu ! Et des pas mal. Des vertes et des pas mûres comme on dit. Que ce soit au niveau du personnel ou des clients. A la limite, les clients, il n'y avait qu'à les mettre dehors pour s'en débarrasser mais les serveurs c'était une autre chose. Cela dit ce n'était pas la première fois qu'il y avait une serveuse qui craque pour lui. Elle lui trouvait un charme mystérieux ou il ne sait quelle connerie. Alors qu'il était loin d'être mystérieux ou même charmant. C'était juste un pauvre toxico de base qui avait du mal à joindre les deux bouts et à rester debout. Voila toute la vérité.
Théodore posa une drôle de question, lui demandant s'il n'avait jamais pensé à faire autre chose. Passé outre la surprise qu'il semblait s'intéresser à sa petite personne, le blond réfléchit alors à la question avant d'y répondre.

Très franchement, je n'ai jamais eu d'immenses ambitions au niveau professionnel. Tant qu'il y a boulot et salaire à la clé, je suis pas chiant.


Il n'avait de tout de façon jamais voulu faire des études pour devenir médecin, à l'instar de son frère adoptif. C'était pas pour lui. Alors à partir de la, les possibilités étaient moindres c'est sûr. Mais s'il avait eu d'autres ambitions peut être qu'il l'aurait fait. Cela dit, un type comme lui ne pensait pas à bien loin dans sa vie.

Mon bonheur ne passe pas par ma réussite professionnelle de tout de façon. Mais j'aime bien ce job de serveur.


Pour avoir fait aussi plein de petit extra à gauche à droite, de cuisinier pour pingouin à homme de ménage, c'était le job de serveur qu'il préférait faire. Allez savoir pourquoi ! Après avoir tiré sur sa cigarette, il demanda à Campbell :

Et vous ? C'est votre passion les hôtels ? Ou c'est papa qui ne vous a pas laissé le choix ?


Parce que ça arrivait souvent des histoires à la con comme ça ! Des parents qui décident pour les gosses de leur futur. Un autre truc que Virgile n'aimait pas. Pourquoi poser cette question à Campbell ? Juste pour savoir si c'était lui qui avait décidé d'être un trou du cul, ou si c'est la vie qui l'avait poussé à l'être.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: J'aime te pourrir la vie, mi amor [Terminé]   7/6/2015, 17:53

Pour une fois, Virgile et Théodore avaient une conversation… des plus normales. Cela pouvait paraître très étrange… En même temps, la fois où Théodore avait dû chercher son frère ici, cela lui avait déjà paru un peu étrange. Ces lieux devaient être enchanté ou magique. Le fait étant qu’ils se « connaissaient » devait aider, et puis ce n’était pas comme s’ils n’allaient plus se côtoyer dans les jours et voire les mois à venir. Malgré ça, même si pour une fois, ils étaient « calmes », ça ne fera pas d’eux des amis.

Alors comme ça, Virgile n’avait pas spécialement d’ambition, du moins, côté professionnel. Et bien, c’était un choix… N’empêche, de ne pas avoir d’ambition restait une ambition quelque part, non ? N’avait-il pas pensé à une évolution de carrière ? C’était quoi sa vie pour en arriver là ? Tant de questions ! Oh, comme si ça pouvait le regarder.

A la question de Virgile, Théodore ne put qu’hocher les épaules, comme si c’était normal.

Business familial !

Comme si ça lui faisait plaisir de suivre les traces de son père, mais qui savait si ça pouvait véritablement intéressé. Vraiment ? Théodore rêvait de faire autre chose mais ne s’était jamais interrogé. Enfin si, mais il ne savait que faire à la place. Il n’avait pas spécialement d’ambition. Il suffisait de trouver sa voie… Enfin gérer les choses, ça lui plaisait bien dans un sens comme avoir gérer ce bar jusque-là. Il s’était trouvé un bon échappatoire.

En tout cas, ravi de savoir que les disputes se fassent rare au Bloody Hell.

Bloody Hell qui tient bien son nom d’ailleurs…

Je tiens à voir un travail correct.

Impeccable ! Bon, il n’était donc pas nécessaire de le faire savoir à Virgile…

Bon allez, la pause est finie pour moi.

Il allait laisser Virgile finir sa clope. Le Bloody Hell devait être ouvert là si les deux filles s’en étaient occupées.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: J'aime te pourrir la vie, mi amor [Terminé]   7/6/2015, 20:33

Alors c'était vraiment un truc de famille le délire des hôtels et tout ça ? Soit. Cela dit il ne savait pas pour autant si le fait de continuer l'héritage de sa famille le ravissait … Non pas que ça préoccupait Virgile ! D'ailleurs, c'était bizarre cette situation non ? Lui en train de fumer sa clope, face à lui Campbell qui lui parlait et le tout sans insultes !
Après on ne pouvait pas toujours parler de disputes par rapport à ce qui se passait ici, disons quelques embrouilles de ci de la. Et elles étaient rares, mais inévitables hélas.

Elles le sont, mais c'est ça de vivre en société, on peut pas éviter les sautes d'humeur et les menstruations de chacun !


Pour ce dernier point il parlait des filles, aux dernières nouvelles ça ne concernait pas les hommes. Et uep, il comprenait que Campby voulait que ses employés soient exemplaires. Quel patron ne le voudrait pas ?

Pas de problème.


Hé, tout de même si au bout de tellement d'années à travailler comme serveur Virgile n'en n'était pas fichu ou allait le monde ? Cela dit, a voir s'il pourra gérer l'affaire Sonya …. A voir. Il fera de son mieux. Quand il déclara que sa pause était terminée pour lui, Virgile hocha la tête. Il finissait sa clope et rejoindra la salle pour commencer à bosser. Enfin, re bosser. Si on compte son travail dans la journée … Ah, il va être bien pour dormir ce soir !
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: J'aime te pourrir la vie, mi amor [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
J'aime te pourrir la vie, mi amor [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Life In New York :: Corbeille :: Messages Supprimés :: Sujets suppr-
Sauter vers: