AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 C'est tellement agréable de conclure de bonnes affaires!~E.H

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
● Nombre de messages : 538
● Date de naissance : 20/04/1989
● Age : 28
● Originaire de : Brooklyn
● A NY Depuis : toujours ^^
● Emploi/Etudes : diplôme en histoire de l'art/ guide au Brooklyn Musum
● Theme Musical : Walking on sunshine ~ Aly & AJ
● Avatar : Elisabeth Olsen
● DC : Liam Andrew


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: C'est tellement agréable de conclure de bonnes affaires!~E.H   21/7/2015, 21:05


C'est tellement agréable de conclure de bonnes affaires!
Ethan Hawkins

Habillée d'un tailleur simple, noir, et d'une blouse satinée rouge pourpre je me frayais un chemin parmi les convives, souriant à certaines têtes familières au loin, sans jamais dévider de ma trajectoire pour trouver l'organisateur de cette vente aux enchères. Je saluait ce cher monsieur Dorvill, et m'assurait avec un sourire charmant que c'était bien moi qui allait présenter le tableau mis en vente par le musée. Ce weeke end j'avais été conviée en Californie pour participer à une vente aux enchères. le muséum avait mis un de ses tableau en vente et je devais présenter ce chef d’œuvre au publique et m'assurer du bon déroulement de la transaction. J'avais déjà une fois fais ça, mais dans un cadre moins mondain je devais l'avouer. Pourtant je ne laissais rien paraitre, restant joviale et de bonne humeur!

Lorsque l'heure arriva je me préparais, restant à côté de la scène, pour finalement monter dessus. je saluais l'assemblée avant de commencer mon petit speech.

"Ce soir le Brooklyn Museum met en vente un tableau assez impressionnant de sa collection. pas le plus connus, mais un des plus apprécies de van Gogh: "coucher de soleil à montmajour". C’est une œuvre assez complexe, que ce soit au niveaux des couleurs ou de la manière de peindre. technique inspirée du pointillismes, si jamais vous venez d'assez près vous pourrez distinguez nettement tous les traits qui ont conduit à donner une vue d'ensemble. le jeux des couleurs est aussi très raffiné. Van Gogh joue avec la couleur verte. peignant du vert sur fond vert à certains endroits, les formes sont clairement distinguables grâce à la manière de tirer ses traits et aux différentes nuances. le ciel est très bien travaillé lui aussi. La vaiation des couleurs, entre le bleu, le blanc et le gris donnent au ciel cet effet de "mouvement". Vous noterez qu'il reste une certaines touche de ver, très clair et plus dans le style pastel, même dans cette partie de la peinture. le vert est donc la couleur dominante de cet œuvre contrairement, par exemple de "La nuit étoilée" ou "Nuit étoilée sur le Rhöne". Ou comme ici les différentes formes peintes en bleue, sont distinguables par la directions des traits et les nuances de la couleur. Contrairement à ce que l'on pourrais penser d'une telle œuvre la technique utilisée ne rend pas le tableau dynamique, ou irritant. Le compte rendu du tableau est apaisant. la peinture utilisée était une mixture faites par Van Gogh lui-même à base de pigment et d'eau. Les enchères débutes à deux millions, pour une œuvre authentique et en très bon état!"

Je me retirais doucement laissant le banquier gérer les afflux de propositions. Cella me faisais légèrement mal de vendre une telle œuvre. j'avais si longtemps inclus cette partie dans mes visites que je connaissait l'histoire de l’œuvre par cœur. Heureusement ce n'étais pas mon œuvre favorite. Mais bon, elle faisait partie de la maison ne quelque sorte. je ressortis de mes pensées lorsque l'enchère fut achevée et m'emparais du tableau avec précaution pour l'amener dans une des salles adjacentes pour la soumettre à l’œil, que j’espérais appréciateur, du heureux acheteur.

J'étais entrain de préparer la caisse en pois, la remplissant de mousses et de papier bulle lorsqu'un homme, dans la quarantaine, entra dans la pièce. Les cheveux bruns ébouriffés, une barbe de trois jours rasée avec soins et précaution, portant un costume lui allant à la perfection et des chaussures étincelantes. Sa tête me disais quelque chose, mais au lieu de le dévisager impoliment je lui souriais poliment et avançais ma main. Il semblait être quelqu'un de confiance, qui devrait pouvoir être en mesure de s'occuper d'un tel bijoux. Trop de tableaux avaient été dévasté par des propriétaires trop négligeant!

"Enchanté, Serena Johanson, employée au Brooklyn Museum. Félicitation pour l’acquisition de cette enchère. je suis désolée mais je dois vous donner quelques information concernant l'entretient du tableau. Je tacherais d’être bref!"


Je me reculais pour le laisser s'approcher du tableau et commençais mon explication.

"Le cadre fournis avec est un simple cadre à laver comme tout autre cadre, il est aussi échangeable à votre guise. Par contre  ne changer en aucun cas la pièce en verre. C'est une sorte de double vitrage, avec un filme spécial entre les deux plaques de verre pour pouvoir exposer le tableau à la lumière du soleil sans que le tableau ne perde en vivacité au niveau des couleurs. maintenant pour l'entretient il n'y à pas de recommandation spécifiques. pour le tableau en sois évitez de l'accrocher dans des endroits humides et trop froid ou chaud ce qui pourrait alterner la qualité de la toile ou des couleurs et sinon..."

C’est à ce moment précis que je me rappelais où j'avais déjà vu cet homme. Sur la couverture d'un magazine. le muséum m'avait demander de trouver un acheteur convenable, me donnant un droit de véto sur celui ci si je le jugeais inapte à s'occuper d'une telle œuvre. C’est ce que je me devais de faire comprendre au client.

"Veuillez m'excusez mais... Vous n’étiez pas sur une couverture de magazine il n'y à pas longtemps pour une histoire à Las Vegas? Je... Je suis désolée monsieur mais on m'a demander de m'assurer que le prochain possesseur de cette toile serait en mesure de s'en occuper et il se peut que cette affaire compromette mon avis sur vous en ce qui concerne cette responsabilité."

je le regardais droit dans les yeux, me donnant un air assurée. pourtant j'étais nerveuse. C’était toujours délicat de traiter avec des gens riches.


© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: C'est tellement agréable de conclure de bonnes affaires!~E.H   22/7/2015, 21:29

Comment dire, depuis quelques jours, Ethan avait la tête ailleurs. En fait, il avait la tête ailleurs depuis qu'une certaine Sarah Julliard avait débarqué de New York, à Los Angeles. Cette dernière avait prétendu vouloir venir dans la Cité des Anges dans le but d'y passer des vacances mais il s'agissait d'une toute autre raison. Elle lui avait bien fait comprendre, il y a quelques jours, lorsqu'il l'emmenait au Gala de charité, qu'elle n'était pas venue pour voir un fantôme. Autrement dit, elle faisait référence au beau brun, non ? Sarah ne connaissait personne ici alors à qui pouvait-elle bien faire référence si ce n'était pas à Ethan ? De plus, ils avaient fini par passer l'éponge sur le spectacle qu'ils avaient donné en public. Ethan ne lui avait pas pardonné pour autant car les répercussions furent immédiates sur sa réputation et même sur son entreprise. L'image du mec responsable et stable en avait pris un sacré coup au milieu de tous ces entrepreneurs et autres gosses de riches. Mais il lui avait pardonné quand même, pour ses beaux yeux. Qu'est-ce qu'il ne ferait pas franchement pour cette femme ? Elle lui faisait vraiment tourner la tête !

Alors qu'il bossait dans son bureau très spacieux de l'entreprise, Lauren arriva un catalogue à la main. Son assistante le tira de ses pensées. Il pensait à l'échéance qui arrivait irrémédiablement. Sarah allait bientôt repartir. Qu'adviendrait-il par la suite de leur relation ? En sachant que lui allait rester à Los Angeles et elle à New York... C'était d'un compliqué cette histoire !

- Il y a une vente privée organisée à Los Angeles ce soir. J'ai le catalogue des oeuvres mises en vente. J'ai pensé que cela pourrait vous intéresser. Tenez

Ethan prit le catalogue que son assistante lui tendait. Il était affalé sur sa chaise et commença à feuilleter.

- Regardez page 34, il y a un Van Gogh. Il est typique de sa période Pointillisme.

Il jeta alors un oeil à la page en question et découvrit le tableau "Coucher de soleil à Montmajour". Il passa la main sur sa barbe de trois jours bien entretenue. Ouais, il n'était pas des plus connus et laissait le playboy un peu dubitatif quant aux goûts de son assistante.

- Lauren, arrêtez. Vous me fatiguez. J'ai juste envie de bénéficier des réductions d'impôts.

C'était évident. Ceux qui devenaient plus riches que riches avaient tellement d'argent qu'ils voulaient payer moins d'impôts ? Et puis, les oeuvres d'art n'étaient pas sujettes aux taxes en tout genre. Le privilège !
Bref, ce fut ainsi qu'il se retrouva dans la salle des ventes le soir même. Bien avant, ils étaient allés voir le tableau en question avec son assistante qui ne le quittait jamais. Ou quasiment jamais. On leur attribua un numéro qu'ils devraient brandir pour faire monter les enchères.
Une jeune femme vint ensuite présenter le tableau. Il venait du Brooklyn Museum. Eh bien ! Il en avait fait du chemin pour venir jusqu'ici. Très vite, le prix fut annoncé. Deux millions la mise à prix. Aussitôt, les prix montèrent. Ethan attendit alors que son assistante le pressait d'enchérir au plus vite. Un homme sur leur droite allait remporter la mise quand avant le coup de marteau, Ethan signa la dernière enchère. Coup de théâtre ! Adjugé Vendu ! Pour une sacrée poignée de dollars ! Cent millions de dollars et il était à lui. Il avait de l'argent à jeter par les fenêtres pour ça !

On le dirigea alors vers une salle adjacente où le tableau fut emmené pour y être protégé et emmené. Une jeune femme qui s'en occupait vint le féliciter pour son acquisition.

- Oui, soyez brève. Je n'aime pas les longs discours.

Faisait-il référence au fait qu'elle avait beaucoup parlé pour présenter son tableau et qu'elle en rajoutait une couche ? Vraiment, il y avait pas mal de moulins à paroles ! Cette Serena commença donc sa -longue- explication sur l'entretien du tableau et bla bla bla et bla bla bla. Cela lui passait au dessus de la tête.

- Ecoutez, l'interrompit-il, croyez-vous vraiment que j'ai une tête à m'occuper de l'entretien de mes tableaux ? Est-ce que j'ai l'air d'un type qui claque des millions dans un putain de tableau pour le laisser pourrir par plaisir ? Non, alors passez à l'étape supérieure si vous voulez bien.

Ethan ne se montrait pas vraiment sous son meilleur jour mais il y avait de quoi. C'était une idée de Lauren de le trainer ici. En même temps, il devait venir ici pour bénéficier de ses réductions d'impôts. La prochaine fois, il enverrait seulement Lauren à sa place car elle semblait s'y connaître bien mieux que lui. En même temps, elle avait l'habitude avec le père d'Ethan qui montrait un peu plus d'intérêt pour l'art que ne le faisait Ethan. Il s'en fichait royalement. De plus, il ne fut pas longtemps pour que le playboy soit rattrapé par sa soirée "arrosée". Etre arrosé de champagne en public lors d'une telle voiture, ça ne passait pas inaperçu, évidemment ! Le beau brun leva les yeux aux ciel quand Serena commença à lui mentionner ses déboires.

- Premièrement, ce n'était pas à Las Vegas mais à Los Angeles, deuxièmement, qu'est-ce qui vous intéresse le plus ? Récupérer des millions de dollars pour votre musée de Brooklyn grâce à moi ou bien veiller au bien-être de votre tableau ? Sinon, je vous engage pour venir l'entretenir tous les jours si c'est ce que vous voulez.

Ah la prétention des gens bourrés de fric ! Elle le regardait droit dans les yeux et lui soutenait le regard. Depuis quand son "affaire" pouvait avoir des conséquences sur l'achat d'une oeuvre ?

- Si vous ne voulez pas de mes cent millions de dollars, je peux les reprendre si ça vous convient !

Avec ce genre de réplique, il était sûr qu'on ne chercherait pas à l'embêter plus que cela. En général, si un musée mettait un bien en vente, c'était pour des raisons financières ou simplement vider le stock...
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 538
● Date de naissance : 20/04/1989
● Age : 28
● Originaire de : Brooklyn
● A NY Depuis : toujours ^^
● Emploi/Etudes : diplôme en histoire de l'art/ guide au Brooklyn Musum
● Theme Musical : Walking on sunshine ~ Aly & AJ
● Avatar : Elisabeth Olsen
● DC : Liam Andrew


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: C'est tellement agréable de conclure de bonnes affaires!~E.H   23/7/2015, 23:00


C'est tellement agréable de conclure de bonnes affaires!
Ethan Hawkins

J'étais sciée. J'avais déjà entendu des gens me dire que je aprle trop lorsque je parle de mon travail parce que c'est un sujet qui me passionne et que j'ai tendance à m'emballer. mais là. D'habitude les gens que je servaient dans ce genre d'affaires se contentaient de hocher la tête, de ne pas m'écouter et de claquer leur fric par après. Mais là... Je sentais une boule se former en moi. Colère, tristesse, déception... Et un bout de manque de confiance refaire surface. Contrairement à ce que l'on crois je n'avais pas toujours été la miss souriante que je suis aujourd'hui et j'ai eu des phases de manques de confiances en moi. le fait de sourire tous les jours aide les autres, est agréable et m'aide moi aussi pour mon estime de moi. Cet homme avait pourtant réussit avec ses mots et son intonation à balayer toute trace de sourire de moi. Je ne baissais pas le regard, ni ne laissais les larmes envahir mes yeux. Mais le fait que je ne souriais plus devait être visible à des kilomètres à la ronde. Prenant une grande inspiration je fermais les yeux quelques seconde avant de les rouvrir et de reprendre d'un ton neutre. Je ne laissais pas paraître ma colère mais j'étais sèche et sans aucune joie en moi.

"Et bien monsieur Hawkins laissez moi juste ajouter qu'un bon entretient augmentera au fil des année la réduction d’impôts que vous percevrez. Mais vous avez raison, laissez moi donc m'adresser à la vrai personne en charge de s'occuper de ce tableau, histoire que je ne vous ennuie pas! Entre vrai connaisseur d'art la conversation devrait mieux se dérouler!"

Je lui fis alors un grand sourire absolument faux avant de m'avancer vers ce qui semblait être sa secrétaire, son assistante, ou je ne sais pas quoi. Je donnais alors les dernières information nécessaire. Je fus ravie de la voir poser une ou deux question. Ma bonne humeur revins vite et je me remis à sourire et agir avec la même attitude que d'habitude: décontractée, souriante et chaleureuse. Quelques minutes plus trad je remettais les papiers à la jeune femme et lui souhaitait une agréable soirée. En sortant je passais à côté de monsieur Hawkins et lui fis juste un hochement de tête comme signe, sans sourire ni rien.

Je me dirigeais directement vers les toilettes des dames pour me rincer les mains et reprendre mon esprit. j'avais déjà rencontré des gens agressif dans ma vie, ou m'étais déjà faite crier dessus. Mais jamais pour des raisons professionnelles. Je n'avais même plus envie de sourire, et c'était horrible comme sensation. Une fois rafraîchie je me mêlais au convives, allant ci et la papoter avec des connaissances, rencontrant de nouvelles personne. Aucune ne fut désagréable avec moi, ce qui me remonta un peut le moral. Je vis de temps en temps au loin monsieur Hawkins et sa secrétaire, mais je ne m'en approchais pas trop, sans le fuir nécessairement. J'avais pitié pour cette femme qui semblait admirer son patron, et lui qui passait à côté sans rien voir.

Quelques heures plus tard je me retrouvais dans un canapé assise avec deux hommes, des vendeurs d'antiquités, ainsi que deux femmes, dont l'une n'était autre que la secrétaire. Lauren. j'avais appris son nom durant la discutions que nous tenions à 5. Lorsque les deux hommes prirent congé nous papotâmes un peu entre femmes. C’est lorsque le sujet dériva sur l'article que j'avais évoqué précédemment avec monsieur Prétentieux que je fus étonnée de Lauren. Elle parla avec une telle rage et un tel dégoût de l'autre jeune femme... J'eu le malheurs de demander si elle fréquentait monsieur Hawkins. Elle rigola et balaya ma remarque avec humour.

"Non non! Mais disons qu'il n'est pas dans l’intérêt d'Ethan de sortir avec ... Ca!"

Haussant un sourcil je pris une gorgée de ma coupe de champagne avant de répliquer.

"Vous savez, d'après mon avis, sortir avec quelqu'un ne relève d'aucun intérêt, mais d'une envie, de sentiments. Et d'après ce que j'ai compris vous ne connaissez pas cette fille personnellement? Pourquoi ne pas lui donner sa chance? "

Je trouvais ça horrible de maintenir une relation juste à cause d’intérêts, ou de bénéfices. Une relation se faisait par envie, bien être, sentiments. pas par contrat! Ce fut la réplique de Lauren sur mon intervention qui me gâcha définitivement ma soirée. Me regardant de haut en bas elle répliqua sur un ton dédeignant.

"Il me semble que je sais mieux gérer les intérêts, privés comme professionnels, de monsieur Hawkins qu'une simple guide de musée sans intérêt! D’ailleurs je ne vois pas de quoi vous vous mêlez, votre avis non professionnel ne comptant pas au final. Je sais reconnaître une potiche quand j'en vois une miss Johanson!"

JJe fus tellement surprise d'une telle froideur que je restais un instant interdite avant de poser ma coupe et de me relever pour m'en aller. Cette fois les larmes aux yeux. Il me sembla bousculer légèrement quelqu'un en me dirigeant vers la baie vitrée, je m'excusais sans vraiment regarder autour de moi et sorti au grand air, dans la pénombre de la nuit une larme coulant le long de ma joue, alors que je posais mes mains sur la balustrade du balcon, essayant de reprendre mes esprits.



© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: C'est tellement agréable de conclure de bonnes affaires!~E.H   24/7/2015, 17:50

Sérieusement, qu'est-ce que Ethan avait à faire de ces explications sur comment entretenir un tableau ? Il existait des livres pour ça genre : "L'Art pour les nuls". Il ferait avec s' il en avait besoin mais il s'en fichait. Pourquoi ? Parce que cela l'ennuyait. En fait, les personnes comme Serena l'ennuyaient. Alors, si elle pouvait passer à l'étape supérieure ça l'arrangerait. En tout cas, Ethan se montra assez dur, blessant même envers Serena. Il ne se comportait pas comme ça d'habitude mais les circonstances faisaient que tout ce qui s' accumulait chez Ethan finissait pas ressortir tot ou tard. Et c'était un de ces moments. La blondinette avait perdu le sourire mais c'était le dernier des soucis du playboy.

- Sortez un peu de votre musée, ma jolie. Tout ceux qui sont ici ne sont pas plus passionnés d'art que je ne le suis. L'art n'est qu'un signe visible de richesse et tout ce qui intéresse ces acheteurs c'est d'en tirer un bon prix d'ici quelques années quand les côte auront encore grimpées. Ces bibelots et autred tableaux que vous autres appelez "oeuvres d'art" n'ont aucune valeur à leur yeux sinon celle financière

La représentante du Musée de Brooklyn était tellement dégouté par l'attitude du milliardaire qu'elle se détourna de lui pour remettre les papiers à son assistante qui paraissait un peu plus chaleureude et réceptive. Après tout, c'était elle qui l'avait attiré ici ce soir et elle fut très heureuse lorsqu'Ethan remporta la vente du tableau de Van Gogh. Il lui mettrait dans son bureau. Ah vraiment ! Sa générosité le perdra ! Qu'est-ce qu'il ne fallait pas faire pour que Lauren lui lâche un peu les basques !

Bref, il n'y avait plus que le chèque à signer et Ethan serait libéré délivré. Il s' ennuyait, profondément. C'est donc d'une attitude nonchalante, les mains dans les poches que le PDG vint aposer sa signature. Et voilà !

Quelques heures plus tard, Ethan et Lauren se retrouvèrent conviés à une petite soirée privée entre acheteurs et bienfaiteurs. En somme, de gros riches bien plus snobes que le playboy. Ceux-là, Ethan préférait les éviter. Tandis que Lauren se sentait comme un poisson dans l'eau à faire la conversation avec n'importe qui, le PDG en profita pour s' excuser avant de s' éclipser, prétendant un truc à faire. Il sortit puis attrapa son téléphone au fond de la poche afin d'appeler Sarah. Qui d'autre ?! Il avait laissé la jeune femme seule depuis ce matin. Le temps devait lui paraître long... Ça l'était pour lui en tout cas. C'est limite s' il ne pouvait plus se passer d'elle à lui téléphoner comme si elle était encore à l'autre bout du pays... Non mais c'était juste histoire de connaître ce qu'elle avait fait... Et pour entendre le son de sa voix. Mais cela, elle ne le savait pas qu'il souriait en cet instant. Il ressentait comme un grand vide en cet instant... Lui manquait-il ? Il ne pouvait se l'avouer.

Après sa petite discussion, Ethan revint dans la salle de réception. Au passage, une jeune femme blonde le heurta sans faire attention, sans s' excuser. En regardant d'où cette personne venait, il en déduit qu'elle venait de voir Lauren... Le PDG remarqua que son assistante arborait une mine satisfaite.

- Alors, que se passe-t-il ? Vous venez d'effrayer cette jeune personne ?

Ça, vous vous en êtes chargé tout à l'heure. C'était Serena Johanson, celle qui nous a remis le tableau. Je n'ai fait que la remettre à sa place Ses propos étaient déplacés.

- Vis à vis de moi ? , demanda le playboy.

Vous et votre magistrate de New York. Vous avez fait la une des magazines people. Il faudra penser à remercier cette charmante demoiselle ! Là, elle poussait le bouchon un peu trop loin.

- Allez vous excuser, maintenant , lui ordonna-t-il d'un ton sec.

Il ne fallait surtout pas dire du mal de Sarah. C'était la chose à ne pas faire en sa présence et bien que Lauren se montra réticente à s' éxecuter, elle finit, par se lever et se dirigea vers le balcon où se trouvait Serena. Ethan la suivait sur ses talons. Elle n'avait pas à discuter les ordres de son patron ! Naméoh ! Il ne fallait pas que ses paroles avaient aussi un impact sur l'image de l'entreprise qu'elle représentait et les affaires personnelles du PDG n'avaient rien à faire ici.

Je tiens à m'excuser , commença la rouquine.

- Et j'en profiterai pour dire que si j'entends encore quelque chose sur moi et Sarah, je vous promets de ne pas faire de cadeau. Je suis gentil mais il y a des bornes à ne pas dépasser ! Compris, les deux commères "j'en profite que l'intéressé n'est pas là pour baver dans son dos ". Franchement Lauren, vous me décevez.

Et elle ne pouvait pas savoir à quel point. En même temps, pourquoi agissait-il ainsi ? Il s' efforçait de se protéger et de protéger Sarah de ces répercussions justement...
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 538
● Date de naissance : 20/04/1989
● Age : 28
● Originaire de : Brooklyn
● A NY Depuis : toujours ^^
● Emploi/Etudes : diplôme en histoire de l'art/ guide au Brooklyn Musum
● Theme Musical : Walking on sunshine ~ Aly & AJ
● Avatar : Elisabeth Olsen
● DC : Liam Andrew


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: C'est tellement agréable de conclure de bonnes affaires!~E.H   27/7/2015, 09:00


C'est tellement agréable de conclure de bonnes affaires!
Ethan Hawkins

e ne passais pas une bonne soirée. Enfin je ne passais pas une bonne journée non plus. j'avais reçu un sms de mon ex ce qui m'avais mis de mauvaise humeur, mais j'avais bien vite oublié jusqu'à ce soir. Javais l'occasion d'être en Floride, de représenter mon musée dans une soirée chic, ayant l'occasion de parler avec d'êtres représentants et des personnes passionnées d'art. Monsieur Hawkins pouvait penser ce qu'il voulait il y en avait bel et bien qui s’intéressaient à l'art pour l'art et non pour une réduction d'impôts. Enfin j'avais cru que sa secrétaire aurait été plus polie que lui. polie avec moi oui, mais pas au sujet de cette autre femme. Cella remontait à loin la dernière fois qu'on m'avait traité de potiche. A l'école primaire en fait. J'avais anéantie. c'était la pire chose qu'on m'avait dit. j'avais demandé à mon père s'il pouvait m'accompagner le lendemain. Il m'avait alors donné la meilleure leçon de toute ma vie.

"Serena chérie! Si je t'accompagne demain c'est leur faire comprendre qu'ils ont gagnés, que ça t'a touché. La meilleure manière de les punir est de leur sourire. Fait leur le magnifique sourire que tu me réserve tous le soir quand je rentre tard du travail. Soit toujours gentille avec tout et chacun. L'histoire serra vite oubliée et tout le monde t'adorera!"

Je me souviens que les premiers jours ça avait été difficile de sourire tout le temps mais par après, petit à petit, c'était devenu naturel et même un état constant. C'était quand même fous que ce riche et sa secrétaire de malheur arrivent à ébranler toute ma confiance et me foutre au 30ièm dessous! J'étais sortie pour reprendre mes esprits et retenir mes larmes. Allez savoir pourquoi ses mots m'avaient plus affectés que d'autres. J'avais finalement retrouvé mon calme lorsque je me retournais. Monsieur Hawkins et sa secrétaire étaient sur le balcon.  Alors que la secrétaire commença des excuses toutes sauf sincères, monsieur Hawkins enchaîna.


Non mais pour qui il se prenait?! Déjà qu'il m'avait demandé très impoliment d'abréger le voici entrain de me comparer à une commère. Il y avait une chose, autre le fait de sourire à tout un chacun, que je m’appliquait à faire tous les jours. Ne jamais critiquer ouvertement ou faire la commère.  J'allais lui exploser à la figure à ce con, j'étais prête à lui hurler dessus lorsque je pris un instant pour analyser la situation. Je remarquais l'attitude de la secrétaire. Un vrai toutou. Et lui en éternel ronchon. Je secouais la tête de droite à gauche et me mis à sourie avant de commencer à rire doucement. Je m'adressais d'abord à monsieur Hawkins avant de me tourner vers la secrétaire d'une voix douce et polie.

"Vous me faites penser à mon père mais j'imagine que vous vous en foutez. Enfin bref je n'échangerais ma place contre la votre contre rien au monde. Quand à vous: mon avis de guide de musée potiche ne compte peut être pas, mais je pense qu'il est dans l’intérêt de monsieur Hawkins de sortir avec cette jeune femme. Elle au moins à du caractère et un avis propre. Mais bon ce ne sont pas mes affaires. Et vos excuses... Foutez vous les là ou je pense!"

Je restais ensuite plantée devant eux deux. Je ne m'enfuirais pas encore. Et puis j'étais bien la vue était belle. Les lumières des milles immeubles aux alentours scintillaient sous nos pied et au loin on pouvais apercevoir la plage. Avant de me retourner pour m'adosser à la rambarde je rajoutais pour Lauren d'une voix douce et polie.

"La prochaine fois j'aimerais beaucoup ne plus à me faire gronder comme une gamine à cause de votre comportement. Vous avez peut-être l'habitude ou le besoin de vous faire remonter les bretelles comme si vous aviez quatre ans mais moi pas. Considérez que la prochaine fois que je vous croise je ferais comme s'il ne s'était rien passé. j'imagine que c'ets la chose la plus ... Mature à faire entre adultes, qu'en pensez vous monsieur Hawkins?."

J'avais mentionné monsieur Hawkins à la fin de ma phrase. Je ne savait même pas pourquoi. ¨Peut être parce que je considérait que Lauren n'était qu'un chien qui devait de toute façon se plier aux décisions de son patron, sans arbitre libre. Elle me faisais de la peine. Je savourais la vue, toujours le sourire aux lèvres. Alors que le vent se levait doucement je me mis à rire doucement avant de soupirer le sourire aux lèvres.

"Non mais je vous jure!"


© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: C'est tellement agréable de conclure de bonnes affaires!~E.H   29/7/2015, 20:22

Cette soirée l'agaçait. Les personnes présentes l'agaçaient. Ses pensées allaient vers Sarah. Que pouvait-elle faire à cette heure-ci ? Est-ce qu'elle s'ennuyait ? Après tout il l'avait laissé toute la journée seule. Lauren faisait tout pour le distraire d'elle mais c'était peine perdue. Jusqu'à présent, si elle pouvait l'empêcher de fréquenter Sarah, elle ne pouvait pas encore entrer dans sa tête pour parasiter ses pensées. Encore heureux!
Et comme pour en rajouter un louche, Lauren venait d'enquiquiner Serena, la jeune femme qui leur avait vendu le tableau un peu plus tôt. Même si le playboy ne la portait pas dans son coeur au vu de leur première rencontre, il n'en restait pas moins que Lauren devait présenter ses excuses. Pour Ethan, c'était une autre histoire. C'était tout un art pour qu'on lui tire des excuses...
Ethan était heureux d'entendre qu'il lui faisait penser à sa figure paternelle...et c'était exact, il s'en fichait éperdument.

- Je pense que ça tombe bien puisque je n'ai aucune envie d'être à votre place. J'imagine que ça ne doit pas être une partie de plaisir tous les jours de vivre votre quotidien ! Vous devez vous ennuyer loin de votre petit musée de Brooklyn, non ?

Depuis quand elle se permettait de dire qu'il était dans l'intérêt d'Ethan de sortir avec Sarah ? Pourquoi fallait-il que tout le monde s'intéresse à leur relation ? Pourquoi ça faisait tant parler ? De plus, elle se trompait sur ses pronostics puisqu'il ne sortait pas avec et ne sortirait probablement jamais avec la magistrate. C'était sûrement encore un coup de ces journaux people qu'il n'avait pas lu dans le détail.

- Et pour votre gouverne, je ne suis pas avec Sarah. C'est simplement une amie donc arrêtez de lire ces torchons qui en disent plus qu'ils ne savent dans le but de vendre leur papier.

Oui, tout le monde y croyait... N'importe qui, en les voyant, pouvait dire qu'ils s'aimaient mais eux continuaient de le nier parfaitement.
C'est que Serena avait de la répartie. Elle ne semblait pas être la petite demoiselle sans défense qu'elle laissait paraître au premier abord. Sa blondeur était loin de la rendre stupide ... c'était trompeur. Mais il restait que le PDG ne pouvait quand même pas la supporter. Ainsi, la prochaine fois qu'ils se croiseraient, elle ferait comme si rien ne s'était passé. Qui a dit qu'il y aurait une prochaine fois de toute façon ?

- Ca me va...

De ce fait, Lauren n'osait plus répondre quoi que ce soit de peur de se faire réprimander par son patron. Se faire ordonner d'aller s'excuser, c'était une forme d'humiliation selon elle. Elle qui pensait avoir protégé les intérêts personnels et professionnels d'Ethan et de Hawkins Industries... Avec un avis un peu trop personnel justement...
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 538
● Date de naissance : 20/04/1989
● Age : 28
● Originaire de : Brooklyn
● A NY Depuis : toujours ^^
● Emploi/Etudes : diplôme en histoire de l'art/ guide au Brooklyn Musum
● Theme Musical : Walking on sunshine ~ Aly & AJ
● Avatar : Elisabeth Olsen
● DC : Liam Andrew


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: C'est tellement agréable de conclure de bonnes affaires!~E.H   1/8/2015, 21:33


C'est tellement agréable de conclure de bonnes affaires!
Ethan Hawkins

 
Je ne fis qu'un sourire quand monsieur Hawkins répliqua. Une touche d'humour? Et bien on faisait des progrès! S'il avait réussit a faire de l'ironie il devait y avoir une chance que cet homme n'était pas aussi terrible qu'il n'y paraissait! Enfin. J'avais réussit à remettre cette fameuse secrétaire à sa place et j'en était fière.

Je m'étais finalement reprise. Le sourire aux lèvres je restais un instant dehors savourant la vue avant de retourner au prés des invités et de faire encore une ronde. La soirée avançait bien. Je passais d'un groupe à l'autre, faisant des connaissances, en retrouvant d'autre. J'avais revu une ancienne collègue d'étude et avait passé quasiment le reste de la soirée avec elle. Nous commentions les tableau et les diverses ventes. Il y avait notamment un jolis ensemble d'accessoires qui avaient été vendu. Une ancienne brosse victorienne avec un miroir de poche assorti en argent avec des arabesque gravé à l'arrière. C’était des objets magnifiques, mais extrêmement cher aussi! Vendus a plus de 2000 euros. J'aurais pu me le permettre mais je préférais épargner pour des imprévus ou autre.

Au fil des heures les convives partir petit à petit. Au final il ne resta plus que monsieur Hawkins, éventuellement sa secrétaire, un ancien retraité qui avait acquis certains biens, les serveurs qui rangeait petit à petit, l'organisateur de la vente aux enchères et quelques autres invités. Armée de mon imperméable j'étais sur le point de quitter les lieux lorsque je vis monsieur Hawkins seuls au bar. Je m’arrêtais à l'endroit ou j'étais et hésitais un instant avant de m'approcher doucement vers lui.

Je n'aimais pas beaucoup la tournure qu'avait pris la soirée et comptais m'excuser. Peut être lui payer un verre. je ne comptais pas le draguer, mais je n'aimais pas le ton sur lequel on s'était quitté, ni sur lequel nous avions commencer la discussion lors de l'échange du tableau. J'avais envie de donner un chance à cet homme. une chance de quoi? je n'en savais trop rien. Il n'avait rien à me prouver ou quoi que ce soit. Je pense qu'on fond je voulais juste savoir s'il était aussi terrible qu'il 'y paraissait. Je m'armait donc d'un sourire timide et me lançais... En espérant ne pas me prendre un vent!

"Re-bonsoir... Désolé de vous déranger. Je... En fait je... Ah oubliez j'allais encore partir dans un monologue. Je peux vous payer un verre sans arrière pensée sexuelle ou autre et juste pour essayer de ne pas se quitter en trop mauvais terme? "

J'avais finit par lâcher de but en blanc ce que je voulais. But en blanc sans monologues sur la politesses, le bien être, une bonne impression ou autre. Du jamais vu chez moi! Enfin, chacun son lot de nouveautés!



© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: C'est tellement agréable de conclure de bonnes affaires!~E.H   13/8/2015, 23:45

Il fallait essayer de se mettre un petit peu à la place d'Ethan. Il venait récemment de reprendre les rênes de l'entreprise de son père, un multinationale spécialisée dans l'armement. Son père connaissait des déboires avec la justice pour le moment et toutes ces histoires mettaient à mal le fils qui faisait tout son possible pour redresser la barre. Ce n'était pas évident de se plonger dans un domaine qui était loin d'être son domaine de prédilection. Il n'y connaissait pas grand chose au comment diriger une entreprise d'une telle ampleur. Heureusement, il pouvait compter sur Lauren, son assistante afin de l'aiguiller dans ses tâches et l'assister dans ses prises de décisions. Ce n'était pas un poste à prendre à la légère. A ses ordres, des milliers de petites fourmis ouvrières faisaient fonctionner l'entreprise à travers les cinq continents afin d'approvisionner les principales armées. N'empêche, l'armée Américaine restait son plus gros client.

Avait-il oublié de mentionner que c'était très fatiguant de devoir supporter Lauren une journée entière et qu'elle le poursuivait comme son ombre dans tous ses déplacements, les réunions, les conférences de presse et même chez lui... Elle avait pris ses aises et Ethan la laissait peut-être un peu trop envahir son espace vital. Il s' en rendait compte depuis que Sarah avait décidé de passer ses vacances à Los Angeles et qu'il lui avait proposé de séjourner chez lui. Lauren était envahissante. C'était bien le mot. Alors avec tout ça, il pouvait bien être désagréable ce soir. La pauvre Serena était sur son chemin et il s' était défoulé sur elle. Tant pis mais le fait qu'elle ait commencé par un monologue l'avait agacé. Pourquoi ? A votre avis ? Comment réagit un homme quand il passe ses journées avec une femme qui ne fait que monopoliser la parole ? Il arrive un moment où ça sature ! De plus, il y eut une petite altercation entre Lauren et la jeune femme qui leur avait vendu le tableau.

C'est vrai. Ethan s' était montré exécrable avec Serena. Elle n'avait rien demandé et elle était victime de méchanceté gratuite. Sarah avait raison quand elle disait que le beau brun agissait comme un homme prétentieux qui, parce qu'il a du fric, peut se permettre de considérer que tout lui était acquis.

La soirée se déroula et Ethan n'avait pas spécialement envie de faire la conversation aux différentes personnes ici présentes. La salle se vida peu à peu ne restant plus que quelques personnes tandis que les serveurs rangeaient déjà dans le coin. Les festivités touchaient à leur fin et depuis tout à l'heure, Ethan n'avait pas vu Lauren. Ni de près ni de loin. Il avait trouvé le refuge idéal : le bar. Il avait demandé un bon whisky glacé pour finir la soirée. Autant la finir du mieux qu'il pouvait. De toute façon, il ne pouvait pas repartir sans son assistante envahissante... Bien que la tentation était grande de la laisser sur place et la laisser rentrer en taxi... Non, ce n'était pas digne d'Ethan. Il était incapable d'agir ainsi même s' il le pensait. Il avait le regard perdu dans le fond de son verre qu'il venait de finir. Il était là, tranquille, à n'embêter personne mais il fut tiré de ses pensées par une voix familière. Serena. Quand elle lui parla d'arrière pensée sexuelle, le beau brun lui jeta un regard interrogateur.

- Quoi ?! Boire un verre sans arrières pensées sexuelles ? M'enfin vous me prenez pour qui ? Je ne suis pas un pervers ! Vos fantasmes ne regardent que vous, ma chère.

Décidément. Toutes les femmes le prenaient pour un pervers ou quoi ? La preuve la plus récente était Sarah qui l'avait pris pour un pervers psychopathe alors qu'il ne faisait que courir derrière elle à Central Park. Cette jeune femme manquait fortement de subtilité ! Ce n'était pas parce qu'il était un mec qu'il ne pensait forcément qu'au sexe. Il avait une réputation de séducteur, de Don Juan, de bourreau des coeurs mais il n'était pas non plus du genre à se jeter sur la première fille qu'il voyait pour lui faire des avances.

- Je peux avoir des discussions sans arrières pensées, Serena.

Maintenant qu'il avait bu et passé un peu de temps seul, il se montrait un peu moins désagréable et plus enclin à la conversation.

- Vous buvez quelque chose? proposa-t-il.

Pour le beau brun ce serait un nouveau whisky.
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 538
● Date de naissance : 20/04/1989
● Age : 28
● Originaire de : Brooklyn
● A NY Depuis : toujours ^^
● Emploi/Etudes : diplôme en histoire de l'art/ guide au Brooklyn Musum
● Theme Musical : Walking on sunshine ~ Aly & AJ
● Avatar : Elisabeth Olsen
● DC : Liam Andrew


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: C'est tellement agréable de conclure de bonnes affaires!~E.H   15/8/2015, 20:55

Cette soirée. Non mais si on m’avait dit que des ventes aux enchères seraient si riches en émotions je serais restée bien au chaud dans mon lit avec une bonne tasse de thé. Non mais c’était quoi cette femme ? Et ce type ? Heureusement qu’il n’était pas tous comme ça. Le pire c’est que je m’entendais bien avec elle avant qu’elle ne pète sa case. Enfin bref. Je pense que je m’étais bien vengée en la remettant à sa place. Heureusement que la soirée touchait à sa fin. Alors que j’étais sur le point de partir je vis monsieur Hawkins assis au bar. Bon je n’aimais vraiment pas quitter des gens en mauvais termes. J’hésitais quelques secondes avant de finalement m’approcher de lui. Je pouvais bien l’inviter sans qu’il ne pense que je veuille le sauter ou le draguer non ? Naturellement il fallut qu’il comprenne mal mon commentaire sur mes arrières pensées. Je fis juste u petite sourire désolé avant de secouer la tête de droite à gauche et de secouer la tête.

« Oh vous savez, vous êtes tout sauf un de mes fantasme monsieur Hawkins ! Je me permettais juste de préciser mes intentions au vue de tout ce qui s’est passé ce soir ! »

Non mais oh ! Je posais ma veste et mon sac sur le tabouret vide de l’autre côté de moi. Je remarquais qu’il avait utilisé mon prénom. Ha c’était perturbant ça. Enfin je ne relevais pas et fis juste un sourire. Il semblait plus calme, moins… Sur la défensive ? Sur le point de mordre ? Je n’arrivais pas à me décider et décidais de garder ce dilemme pour moi. Je commandais un verre de vin blanc bien frais au bar man. Un verre de « Château d'Yquem Sauternes », un pur délice pour le palais. Doux et sucré, j’étais impatiente de laisser le liquide froid couler le long de ma gorge. Je ne savais trop que dire à monsieur Hawkins. Du coup je souriais pour moi-même, regardant le bar devant moi, jouant avec une de mes bagues. Je relevais alors mon regard sur lui repensant une un fait de la soirée. Spontanément je lâchais :

« Pourquoi vous n’aimez pas l’art ? »

C’est vrai ça pourquoi ? D’un autre côté j’imagine que son travail ne devait pas laisser beaucoup de place à l’art. J’avais appris qu’il était producteur d’armes. Je parierais bien la bouteille de mon vin blanc que l’arme de service de mon père, petite policier de quartier, venait de sa firme. Je me demandais comment une telle personne pouvait faire un tel métier sans se sentir coupable. Enfin j’imagine que j’étais encore trop naïve à ce stade pour comprendre. Je ne supportais pas les armes. J’avais vraiment du mal. Mon père avait insisté longuement sur le fait, durant mon éducation, que les armes étaient dangereuse et puissante. La vie que la nature créait autour de nous pouvait être prise en quelques secondes avec ce genre d’objet. Ce n’était pas une mort naturelle. Ce n’était pas dans l’ordre des choses… Et pourtant monsieur Hawkins se trouvait là à côté de moi. Je gardais mon avis pour moi. Mais je ne pus m’empêcher de me dire que ses armes seraient peut être un peu plus jolies si il aimait l’art.

vin:
 

......................................................................................................................................................

Serena Johanson

Présentation ~ Sujets ~ Liens


@marclévy ≈ vous revoir › © alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: C'est tellement agréable de conclure de bonnes affaires!~E.H   16/8/2015, 11:47

Ethan était assis sur un tabouret au comptoir où il buvait tranquillement son whisky. La soirée privée qui faisait suite à la vente aux enchères touchait à sa fin. Les employés s' affairaient à ranger le matériel mais Ethan avait bien l'intention de rester jusqu'à ce qu'il décide de partir. En plus, qui oserait mettre un milliardaire dehors ? Il avait claqué du fric pour être ici ce soir et il en claquait à nouveau dans la boisson... Il était bon client n'est-ce pas. De toute façon, ce n'était pas ce qu'il manquait chez lui.

Le playboy ne tarda pas à être rejoint par une femme qui n'était autre que Serena, celle qui lui avait vendu le tableau et la femme envers qui il s' était montré très odieux. En même temps, il avait une journée assez épuisante. Entre ça et les problèmes liés à son père, il était gâté niveau soucis. Et puis, même s' il se préoccupait pour Sarah qui était resté chez lui toute la journée seule, il n'avait paspour autant envie de rentrer tout de suite chez lui. Allez savoir pourquoi. Ça lui faisait peut-être du bien de passer un peu de temps seul, à boire un peu histoire de réfléchir à tout ce qu'il se passait, à la façon dont il se comportait etc... Pourtant l'heure tournait et la blondinette s' installa sur le tabouret à côté d'Ethan. Elle semblait vouloir discuter et Ethan accepta si toutefois elle ne se perdait pas dans ses monologues qui l'avaient agaçé un peu plus tôt dans la soirée.

Quand Ethan lui répondit qu'il pouvait discuter comme une personne normale, sans arrières pensées, Serena lui répondit qu'il ne faisait pas parti de ses fantasmes... Outch, coup dur pour l'égo d'Ethan mais dans ces conditions, difficile de séduire ... Il ne s' était pas montré sous son meilleur jour ...

- Oui, elles disent toutes ça au début avant de succomber à mon charme. Je peux vous faire changer d'avis...

Ethan était un séducteur qui collectionnait les coups d'un soir. Il était déçu par les gens, il ne pouvait pas faire confiances aux autres et pensait qu'il ne pouvait compter que sur lui-même. Déçu par les gens mais aussi certainement déçu par l'amour. S' il ne voulait pas s' attacher, développer des sentiments à l'égard d'une personne c'était bien pour quelque chose. Peut-être qu'il se méfiait trop des femmes... Ces créatures imprévisibles et avides d'argent et de pouvoir... Trop de profiteuses pour lui. S' il devait se poser, oui, il se verrait bien avec une personne comme Sarah. C'était une femme certes imprévisible mais forte de caractère, posée et surtout elle savait ce qu'elle voulait. Il était intéressé pour le poste de prétendant ! Mais en attendant, Ethan pouvait continuer de se faire plaisir et n'était-il pas entrain de sortir son jeu de séduction envers Serena ? Il la connaissait même pas mais peu lui importait. Elle n'était pas vilaine à regarder et Ethan aimerait finalement bien la découvrir un peu plus... Et oui, il restait un homme. N'empêche qu'il se montrait bien sûr de lui et la confiance en lui était la clé. Au risque de se prendre un vent. Mais il verrait bien comment cela allait évoluer au fil de la conversation.

Serena s' intéressa alors au goût d'Ethan pour l'Art. Selon elle, il ne l'aimait pas. Qui avait dit ça ? Ethan faisait partie des plus gros clients de la Galerie d'Art Wilde alors si vous considérez cela comme ne pas aimer l'art... C'est vrai qu'il n'était pas taxé dessus mais s' il achetait c'était sur un coup de tête.

- L'Art, c'est comme votre question. C'est abstrait. On aime ou on n'aime pas mais j'ai jamais dit que je n'aimais pas l'Art. Tout dépend de ce qui m'attire. Je fonctionne au coup de coeur mais ce tableau c'est avant tout mon assistante qui m'a tané pour que je l'acquiers.

Pour le coup, c'était vrai. C'était bien Lauren qui lui en avait parlé un peu plus tôt dans la journée, insistant implicitement pour qu'ils s' y rendent. Ce qui avait agacé Ethan c'était le don qu'avait cette femme pour foutre ses plans en l'air. Oui, elle cherchait à l'éloigner le plus possible de Sarah. Alors qu'Ethan commanda un nouveau whisky, la jeune femme, quant à elle, commanda au barman un vin blanc.

- Vous êtes amatrice de vin ? l'interrogea-t-il par curiosité.

Ethan en était un. Il avait sa propre cave dans sa villa de Los Angeles avec quelques uns des plus grands crus. Pour le coup, ses préférés étaient les Français qu'il trouvait bien meilleurs que ceux de Californie. Ils n'avaient pas la même saveur et n'étaient pas aussi reconnus.
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 538
● Date de naissance : 20/04/1989
● Age : 28
● Originaire de : Brooklyn
● A NY Depuis : toujours ^^
● Emploi/Etudes : diplôme en histoire de l'art/ guide au Brooklyn Musum
● Theme Musical : Walking on sunshine ~ Aly & AJ
● Avatar : Elisabeth Olsen
● DC : Liam Andrew


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: C'est tellement agréable de conclure de bonnes affaires!~E.H   23/8/2015, 22:44

Je n’en revenais pas du retournement de situation. A la base je voulais juste boire un verre avec cet homme aigri. Juste pour détendre l’atmosphère, ne pas se quitter en mauvais termes. Mais là… je me retrouvais à blaguer sur des doubles sens non existant et voilà qu’il me draguait. Je le regardais sceptique avant de détourner mon regard et regarder droit devant moi. Non mais il venait de me draguer là ? Je pense qu’il valait mieux que je laisse le sujet de côté… Il n’appréciera peut-être pas d’entre que je réfère mon voisin à lui ? Ou essayera, comme tout male, de prouver qu’il est meilleur et là ça risquait de mal finir. Non mais je ne voulais pas coucher avec lui ! Tellement pas mon genre! Et trop de conséquences et de répercutions ! Non merci ! Souriant juste je e rajoutais donc rien.

Je dirigeais alors la discussion sur ses goûts en art. Terrain plus neutre on va dire. Et qui m’intéressait vraiment du coup. Il s’emblait s’en ficher du tableau que je lui avais revendu du coup j’en avais tiré mes conclusions. J’écoutais sa réponse et souriais en secouant la tête.

« Vous êtes un peu comme moi avec la musique : je n’aime ni groupe ni style favori, soit un morceau me plait, soit il ne me plait pas. C’est comme vous dites, une question abstraite. »

Je souris avant de doucement le regarder, j’aimais vraiment l’art et ce tableau était juste magnifique. Je demandais alors d’une voix hésitante :

« Vous…. Vous en prendrez quand même soin un minimum ? »

Je passai ensuite commande au barman, ce qui sembla interpeler mon interlocuteur. Je souriais doucement. J’aimais certains vins. Nuances. Comme lui avec l’art : soit on aime soit on n’aime pas. Tout dépendait du modèle. Vu mes goûts assez spécifique j’avais appris à jongler avec le vocabulaire du monde des vins. J’avais appris à reconnaitre et décrire les vins. J’avais aussi appris à marier mes vins favoris avec mes plats, histoire de ne pas faire de mauvais mélanges. Mon père me traitait toujours de snob, en riant quand je parlais de mes vins, mais après il entre côchait toujours sa bouteille de bière à la mienne en riant. Je n’étais pas sa fille pour rien après tout !

« En quelque sorte. Enfaite, j’aime surtout les vins fruités. L’autre jour j’ai gouté un délicieux vin rosé au gout pamplemousse. Ces les vins sec ou plus lourds qui ne me gouttent pas. Je préfère les choses légères et délicates. Du coup vu mes goûts j’ai appris à m’y connaître en vin pour pouvoir trouver les vins qui me conviennent ! Et vous ? »

D’ailleurs je pris une gorgée de mon verre et savourais le liquide froid et sucré couler dans ma gorge. C’était vraiment bon. Je me tournais alors vers lui et demandais sérieusement :

« Vous ne me draguiez pas vraiment tantôt, si ? »

Je le regardais sérieusement. Je ne voulais pas de quiproquos. A la base j’étais venu pour déminer la situation tendue, pas pour flirter, encore moins pour faire une conquête. Et puis bon sérieusement, il n’était vraiment pas mon genre. Même si j’adorais les barbes de trois jours, lui semblait trop… Pas assez simple à mon goût.

......................................................................................................................................................

Serena Johanson

Présentation ~ Sujets ~ Liens


@marclévy ≈ vous revoir › © alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: C'est tellement agréable de conclure de bonnes affaires!~E.H   24/8/2015, 11:22

Si Ethan ne faisait pas parti des fantasmes de Serena, il comptait bien le devenir. Aucune femme ne lui résistait en général alors qu'on ne vienne pas lui dire qu'il ne faisait aucun effet. C'était techniquement impossible pour lui. Pourtant, il fallait se rendre à l'évidence. Personne ne pouvait être aimé par tout le monde. De plus, le caractère et l'image que le beau brun dégageait n'aidait pas toujours à se faire apprécier. En général, celles qui tombaient facilement à ses pieds étaient à la recherche d'une petite notoriété histoire de se vanter d'avoir couché avec Ethan Hawkins auprès de leurs amies. Certaines étaient un peu plus vénales et cherchaient à obtenir du PDG quelques dollars. Heureusement, jusqu'à maintenant, aucune n'avait eu l'idée de venir le voir pour lui annoncer une éventuelle grossesse dont il serait le père ! Là, ça relevait vraiment de la chance. Il avait autant de chance d'en mettre une en cloque que de gagner au loto pour le coup. Et puis, même s'il avait Sarah Julliard en vue, ça ne l'empêchait pas d'avoir quelques petits plaisirs. Cette dernière aussi osait lui résistait. Plus une femme lui résistait, plus il était attiré. C'était un jeu dangereux.

- Ne soyez pas timide ! Lâchez-vous ça fait du bien bon sang ! On a qu'une vie autant en profiter un maximum ! Vous ne savez même pas de quoi demain sera fait ...

La jeune femme l'avait regardé d'un air sceptique et avait ensuite détourné le regard pour regarder droit devant elle. Ethan se douta qu'il avait mis la jeune femme quelque peu mal à l'aise en ayant quelques sous-entendus.
Serena s'aventura donc sur un autre sujet qu'elle maîtrisait sûrement mieux. L'Art. Elle venait de questionner le beau brun à propos de ses goûts en la matière et il avait répondu que c'était une question abstraite. La blondinette lui répondit alors que c'était un peu comme la musique. On aimait ou on aimait pas. Mais la musique n'était-elle pas considérée comme un art également ? Ethan but plusieurs gorgées de son whisky avant de poursuivre. Il n'avait même plus la sensation de rafraîchissement à force d'enchaîner les verres depuis tout à l'heure.

- Et sinon à part vendre vos tableaux, vous faites quoi dans la vie ?

Elle devait bien avoir un métier au musée de Brooklyn non ? N'avait-elle pas dit, un peu plus tôt dans la soirée, qu'elle était envoyé par le musée pour vendre ce tableau ? Néanmoins, Serena continuait de s'inquiéter pour le tableau qu'elle avait vendu à Ethan et Lauren.

- Il sera entre de bonnes mains. Vous semblez attacher une importance particulière à ce tableau.

Pourquoi ne pas l'avoir gardé au musée si ça l'embêtait tant de s'en séparer ? Peut-être n'avait-elle pas le choix.

Serena confia qu'elle était en quelque sorte une amatrice de vins. Elle expliqua avec des termes assez professionnels qu'elle préférait certains vins à d'autres.

- Légères et délicates ? Comme vous je suppose... Je suis aussi un amateur de vins, je possède toute une collection de grands crus ... si ça vous intéresse.

Ethan continuait de flatter la jeune femme tout en douceur. Il se disait qu'après quelques verres, Serena se laisserait peut-être aller un peu plus. Il fallait vraiment qu'elle se lâche la bride. Ethan possédait bien une cave au sous sol de sa villa. D'ailleurs, ils en avaient dégusté quelques-uns avec Sarah l'autre soir. Ce fut une soirée des plus agréables où ils se sont endormis dans les bras l'un de l'autre. Tellement fatigués qu'ils se sont réveillés au petit matin, au même endroit que la veille. Ils avaient passé leur nuit sur le canapé et Lauren était venue les réveiller par surprise. Toujours là où on ne l'attendait pas celle-là. Toutefois, Ethan ne s'étendit pas plus sur la conversation concernant les vins.

Est-ce que Serena était sérieuse lorsqu'elle lui demanda s'il l'avait vraiment dragué un peu plus tôt ? Probablement ne connaissait-elle pas Ethan Hawkins, le Don Juan de ces dames. Il avait collectionné les conquêtes d'un soir durant une bonne partie de sa vie. Ethan ne s'était jamais vraiment posé avec quelqu'un. C'était difficile pour lui de partager son territoire avec une femme au quotidien mais plus il vieillissait, plus il se remettait en question. Il n'était plus le petit jeune de vingt cinq ans. Il avait quarante cinq ans et il pensait à se poser enfin, à fonder une famille. Le beau gosse avait tout pour vivre une vie stable dirons-nous.
Alors, il regarda la jeune femme avec intérêt. Il posa un coude sur le comptoir afin de poser la tête sur son poing. Il allait lui faire son petit numéro de charme. Ethan avait un passé de détective, un passe temps comme un autre et il avait appris à observer, à déterminer le caractère des personnes qui l'entouraient.

- Bien, je vois que vous ne me connaissez pas encore... En revanche, je pourrais dire quelques mots à votre sujet. Si... si vous me permettez bien sûr !

Si Ethan voulait l'impressionner ? Probablement dans ses intentions oui.
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 538
● Date de naissance : 20/04/1989
● Age : 28
● Originaire de : Brooklyn
● A NY Depuis : toujours ^^
● Emploi/Etudes : diplôme en histoire de l'art/ guide au Brooklyn Musum
● Theme Musical : Walking on sunshine ~ Aly & AJ
● Avatar : Elisabeth Olsen
● DC : Liam Andrew


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: C'est tellement agréable de conclure de bonnes affaires!~E.H   27/8/2015, 19:39

Je le regardais. Me lâcher ? Profiter ? J’éclatais de rire. Non mais il pensait que parce que je ne couchais pas avec lui que j’étais coincé ? La bonne blague. Je levais mon verre dans sa direction une fois mon fous rire calmé :

« Monsieur Hawkins, sachez que je n’ai pas attendu notre rencontre pour me lâcher ! »

Prenant alors une gorgée de mon verre de vin, je continuais.

« Et, désolé si je vous déçois, mais je le répète, vous n’êtes vraiment pas un de mes fantasmes. »

Le sujet sur le fait d’apprécier ou non l’art fut vite épuisé et monsieur Hawkins passa à la question classique du : vous faites quoi dans la vie ? J’avais une folle envie de lui mentir, essayant de voir jusqu’où ms talents d’actrices iraient. Mais ce ne serait pas très poli non ? J’optais finalement pour la vérité simple. Il me prenait déjà pour une pipelette, évitons qu’il me prenne pour une schizophrène !

« Je suis guide au Brooklyn Muséum. Ça ne change pas vraiment des tableaux mais j’aime ça. L’histoire, l’évolution de l’art. Et sinon du yoga, du tricot et de la lecture, et vous ? »

Je souriais lorsqu’il me rassura que le tableau serra entre de bonne mais et secouait la tête de droite à gauche lorsqu’il posa la question suivante.

« Ce n’est pas ce tableau précis, mais la valeur, non monétaire, mais artistique qu’il représente. Le pointillisme était un courant artistique répandu au XX siècle. Les peintres travaillaient avec beaucoup de variation de couleur mais le plus impressionnant c’est le temps qu’ils m’étaient à faire toute une œuvre. Je veux dire c’est tableau sont peint sur une durée de trois mois minimum… Point par point… C’est un travail énorme ! Savoir où placer tel points de couleur, ou caser celui-ci pour jouer avec les ombres, pour donner une image d’ensemble… La majorité des gens ne pensent pas à ça. Ils ne voient que la représentation finale mais derrière bon nombre de tableaux se cache un travail gigantesque et des contextes historique qui rendent l’histoire du tableau impressionnante et d’une valeur inestimable ! »

Je me rendais alors compte que j’avais encore fait un monologue. Ah ben bravo, lui qui n’aimait pas ça. Je lui fis un demi-sourire désolé et m’excusais d’une voix douce d’avoir encore trop parlé. C’était ça d’être passionnée. On pouvait parler des heures d’un sujet sans s’épuiser ou s’en rendre compte. La conversation tourna alors autour du vin. J’étais amatrice plus par obligation, pour pouvoir savourer un bon vin dans les restaurant ou en choisir un agréable en magasin. Je souriais à sa remarque.

« Ahhhh la drague en finesse, ça c’était déjà beaucoup plus agréable. La galanterie et la finesse se perd de nos jours c’est dingues ! Pour ce qui est du légé, j’ai quelques doutes vu l’amatrice de pâtisserie que je suis, pour le délicat … On va dire que c’est comme ma question, abstrait ! »

Faisant un clin d’œil je repris une gorgée de vin, vidant mon verre avant de sourire grandement :

« Pour votre cave à vin, j’accepterais volontiers. Je comptais me faire un petit côté vin dans mon appartement, vous pourriez peut être me donner quelques conseils d’aménagement ? »

Je pris alors sur moi de passer pour une impolie et de demander de but en blanc s’il m’avait réellement dragué plus tôt. Je ne comptais pas coucher avec lui. Il était peut-être riche et connu, mais très peu pour moi. Il devait avoir quoi ? Vingt ans de plus que moi ? Non merci ! Et puis bon, il n’était vraiment pas à la hauteur de Samuel en fonction de mes goûts concernant le physique. Je dus me retenir d’éclater de rire lorsque je vis sa posture changer. Je m’imaginais vraiment une pancarte lumineuse au-dessus de lui : mode drague ON. Je haussais un sourcil sceptique. Quelques mots sur moi ? Et bien voyons voir ! Je remerciais le barman qui m’avait apporté mon verre et me retournais vers monsieur Hawkins un sourcil levé, un sourire joueur aux lèvres. Me penchant légèrement en avant je lui lançais d’une vois joueuse.

« Faites donc monsieur Hawkins ! Impressionnez-moi ! »

Moi vouloir le dragué ? Absolument pas. Actuellement je m’amusais vraiment de la situation. Sa tactique de drague était plus que visible. Et c’en était drôle. Je ne voulais pas coucher avec lui et ne le ferais pas. Et puis tant qu’on était dans u endroit avec d’autres gens pour me venir en aide au cas où pourquoi ne pas jouer un peu ? A ma manière !

......................................................................................................................................................

Serena Johanson

Présentation ~ Sujets ~ Liens


@marclévy ≈ vous revoir › © alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: C'est tellement agréable de conclure de bonnes affaires!~E.H   31/8/2015, 15:41

Serena déclara à Ethan ne pas avoir attendu de le rencontrer pour se lâcher. Encore heureux.

- Sinon vous l'auriez déjà fait !

Si elle avait attendu de le rencontrer pour se lâcher, inutile de dire que Serena serait tombé dans ses bras assez facilement. Mais bon, ce n'était pas le cas et au cas où Ethan ne l'aurait pas compris, elle répéta qu'il n'était pas du tout son genre de fantasme. Après Sarah, Serena s'y mettait aussi à lui résister. Décidément. C'était juste pour s'amuser cela dit. La jeune femme semblait bien cacher son jeu derrière son air de petit bout de femme innocente. Le beau brun le sentait bien. Une jeune femme sur la réserve mais qui, en privé, pouvait être sans doute une vraie tigresse. Allez savoir. En tout cas, Serena avait son avis bien arrêté et Ethan ne la changerait probablement pas d'avis. C'était peine perdue alors il ne releva pas à la remarque de la blondinette.

Le PDG demanda alors à son interlocutrice ce qu'elle faisait dans la vie à part venir ici pour vendre les tableaux du Brooklyn Museum. Alors comme ça elle était guide au musée de Brooklyn ? Donc Serena devait habiter New York. Le monde était petit en fait. Ethan était entouré de personnes qui venaient de la Big Apple.. une façon pour lui de ne pas être totalement dépaysé alors qu'il était en Californie actuellement.

Ethan regretta déjà d'avoir lancé le sujet de l'attachement de Serena au tableau qu'elle lui avait vendu. Encore une fois, la jeune femme se laissa emporter dans un monologue. Le beau gosse commença à l'écouter mais lâcha l'affaire. Les hommes, ça ne savait pas faire deux choses en même temps alors boire son whisky ou écouter ce monologue, le choix était vite fait. Il finit même son verre entre temps, avant qu'elle ne s'adresse de nouveau à lui, le sortant de ses pensées. Serena s'excusait.

- Je ne peux pas vous en vouloir d'être passionnée par votre travail ou l'Art.

C'était un fait. Ils enchainèrent sur le sujet cave à vin. Il était loin de s'imaginer que cette jeune personne voulait aménager un espace chez elle pour conserver ses bouteilles. En prenant exemple sur celui d'Ethan. Alors, elle ne voulait pas se faire draguer mais elle acceptait de venir chez lui pour ça limite. Elle n'avait pas peur qu'il la séquestre et la viole sur place ? Evidemment que non. Et puis, il y avait Sarah chez lui. Il n'avait pas envie de se prendre un nouveau verre de champagne à la tronche ou que savait-on d'autre.

- C'est une chose qui n'est pas donné à tout le monde. On ne peut pas aménager ça comme ça dans un petit appartement de Brooklyn, ma jolie. Il faut une certaine température et tout ça pour que ça reste frais et tout le reste.

Forcément, il y avait des conditions. Mais Ethan n'allait pas se lancer dans un monologue explicatif contrairement à Serena précédemment. Toutefois, elle accepta qu'Ethan devine quelques petites choses sur elle. Intéressée et amusée sans doute, elle se pencha vers Ethan en le mettant au défi de l'impressionner. Ethan tourna alors son regard vers elle, la regardant droit dans les yeux. Il réfléchit quelques instants, posant son coude sur le comptoir du bar afin de poser la tête sur son poing.

- Je dirais que vous êtes ponctuelle, une jeune personne qui déborde d'enthousiasme et veut communiquer son optimisme aux autres. Sans vous offenser, vous êtes aussi naïve et pensez que le monde est tout beau tout rose et je l'ai renversé tout à l'heure. Je l'ai bien vu quand je vous ai vexé tout à l'heure. Vous manquez un peu de confiance en vous. Va falloir vous reprendre si vous ne voulez pas qu'on vous marche sur les pieds. Soit dit en passant, vous avez un joli sourire avec une belle dentition donc j'en déduis que vous prenez soin de vous et de votre apparence tout ça tout ça... Aussi ... vous réfléchissez trop au lieu d'agir toujours à faire attention du "qu'en dira-t-on".

C'était déjà pas mal n'est-ce pas ? Si avec ça il ne lui en bouchait pas un coin, il ne pouvait plus rien faire d'autre pour l'impressionner. En tout cas, elle pouvait s'estimer heureuse qu'Ethan ait changé de caractère par rapport au début de la soirée. Il était plus ouvert à la conversation.

- Alors ? Est-ce que j'ai été bon ?
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 538
● Date de naissance : 20/04/1989
● Age : 28
● Originaire de : Brooklyn
● A NY Depuis : toujours ^^
● Emploi/Etudes : diplôme en histoire de l'art/ guide au Brooklyn Musum
● Theme Musical : Walking on sunshine ~ Aly & AJ
● Avatar : Elisabeth Olsen
● DC : Liam Andrew


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: C'est tellement agréable de conclure de bonnes affaires!~E.H   2/9/2015, 22:57

J’éclatais de rire quant à sa confiance e sois et secouais la tête d’amusement. L’égo de monsieur Hawkins était démesurément grand. C’était marrant de rembarrer. Vraiment amusant ! Enfin moins amusant pour lui certainement vu qu’il m’avait lancé dans un autre de mes monologues. Je m’excusais et il me répondit en parfait gentleman mais j’étais sûr que cela l’avait ennuyé. Souriant malicieusement je demandais alors :

« Et vous monsieur Hawkins ? Vous avez une passion qui vous fait dire des monologues entiers ? Si oui je serais curieuse de l’entendre. »

Je le regardais tout en buvant une gorgée de mon vin. Lui souriant une fois mon verre posé. J’étais vraiment curieuse pour le coup. De quoi pouvait-il parler des heures ? Peut-être d’armes… Ou de verres de champagnes jeté dans la figure ? Je gardais mon sarcasme pur moi, même s’il ‘était pas méchant et attendis. Le sujet passa ensuite à la cave à vin. J’avais déjà envisagé plusieurs idées prenant en compte les facteurs nécessaires pour conserver du vin. Je souriais comprenant que je m’étais mal exprimée quant à sa réponse.

« Oh vous savez le projet que j’entrevois serra certainement moins… grand comparé à la cave à vin que vous possédé, mais c’est quelques chose que j’ai envie de m’offrir. J’avais pensé à aménager une de mes armoires en « frigo » à vin. J’avoue que c’est peut-être moi qui me suis mal exprimée en utilisant les thermes de cave. »

Mais je n’insistais pas d’avantage sur le sujet. J’avais la désagréable impression que sa réponse sous entendais mon revenu inférieur au sien et le fait qu’un petit appartement ne pouvais pas comporter de « cave » a vin. Je ne voulais pas le quitter en mauvais termes. Assez de disputes pour ce soir. Il proposa ensuite de faire mon profil. J’étais curieuse de ce que cet homme pouvait savoir sur moi. Je ne cachais pas une quel conque faiblesse, ni n’avais peur qu’on voit au-delà de ce que je montrais, il n’y avait rien de toute façon. J’étais qui j’étais, point. J’écoutais du coup monsieur Hawkins parler. Sa description était juste. Juste concernant la naïveté. Là c’était différent. J’avais choisi de rester naïve. Je ne savais pas à quel point le monde était sombre, mais je savais qu’il l’était. Mais j’avais décidé d’ignorer ce fait. Je ne relèverais pas ce point avec monsieur Hawkins. J’avais déjà essayé d’expliquer mon point de vue avec d’autres gens... Personne n’avait vraiment compris. Je m’étais lassé d’essayer d’expliquer alors j’avais juste abandonné. Je souriais donc silencieusement pris une gorgée et répliquais calmement mais amusée.

« Presque parfait même monsieur Hawkins ! Pour ce qui est de la confiance en moi j’en ai, c’est juste que les situations conflictuelles ne me réussissent jamais vraiment… Mais sinon quant à votre avis sur le fait que je réfléchis trop là je dois vous contredire. Je suis une personne très spontanée qui sait savourer le moment présent sans se soucier de l’avis d’autrui. Mais je vous accorde que concernant le moment et la personne là je suis plus tôt sélective. »


Je vidais alors mon second verre, savourant la fraicheur de la boisson. Je me penchais alors spontanément vers lui et posais mes lèvres contre les siennes. Je n’engageais en rien ce baisé. Je n’essayais pas de le caresser, d’approfondir ou autre. Un simple contact léger que je ne laissais même pas durer longtemps. Je me reculais alors un sourire amusée aux lèvres.

« Vous ne devriez vraiment pas dire à une femme spontanée qu’elle réfléchit trop au lieu d’agir ! Surtout pas quand celle-ci a un esprit de contradiction très développé ! Maintenant par contre je peux vous assurer que ça n’ira pas plus loin entre nous, même si vous êtes charmant ! »

Faisant un clin d’œil je le laissais face à cette action attendant de voir sa réaction.

......................................................................................................................................................

Serena Johanson

Présentation ~ Sujets ~ Liens


@marclévy ≈ vous revoir › © alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: C'est tellement agréable de conclure de bonnes affaires!~E.H   8/9/2015, 14:43

Si Serena était du genre à se lancer dans des monologues pour pas grand chose, ce n'était pas le cas d'Ethan. Chacun avait sa personnalité et le beau brun n'était pas du genre à s'épancher et surtout à la première personne qu'il croisait.

- Non, je vais toujours droit au but. Parler pour ne rien dire, c'est pas mon truc.

Il était clair, concis et précis. Il ne tournait pas autour du pot quand il avait quelque chose à dire. Même si l'une de ses passions était les voitures de sport, il n'irait pas jusqu'à faire un monologue sur l'un de ses modèles préférés. Si Serena était intéressée par l'Art et essayait de transmettre sa passion, si Ethan se lançait dans des termes techniques concernant la mécanique, elle en aurait très vite marre et serait très vite larguée. Alors, Ethan lui épargnait cette chose. Quoi que, ça pourrait être amusant de voir une blonde s'intéresser à la mécanique.

- Très bien, vous l'aurez voulu. J'aime la mécanique et les voitures de sports. Ma voiture possède un moteur v8 de 4,2 litres qui délivre une puissance comprise entre 420 et 570 chevaux. Elle est capable d'atteindre une vitesse de 320 km/h et elle passe de 0 à 100 en un peu plus de trois secondes. Au niveau de la transmission c'est une boîte séquentielle qui est du même type qui équipe les Lamborghini.. Vous savez ce que c'est une Lamborghini ? Ca donne un vrai plaisir au conducteur. Mais j'adore aussi les Ferrari, les Mustang mais attention, les anciennes pas les plus récentes que tout le monde peut s'offrir ! Impressionnant, n'est-ce pas ?

Mais même en racontant tout ça, il n'occupait pas une part importante de la parole. Encore une fois, il allait directement dans certains détails, occultant les aspects superficiels. Et puis bon, le but de leur conversation ce soir, n'était pas d'ennuyer l'autre le plus possible...

Quelques minutes plus tard, les lèvres de Serena se retrouvèrent sur celles d'Ethan, juste après qu'il lui ait fait une brève description de sa personnalité. S'il avait raison sur certains points, il avait tort sur d'autres et la jeune femme voulait lui faire savoir. C'était quoi son petit jeu ? Pour un esprit de contradiction, s'en était un ! Avec ça, comment voulez-vous comprendre les femmes ? Ces créatures mystérieuses et au raisonnement illogique dépassait son entendement. Toutefois, il n'avait pas essayé de fuir l'action de Serena. Il avait juste gardé les yeux ouverts, par surprise. Il voulait voir ce qu'elle allait faire et si elle irait jusqu'au bout... Toutefois, si pour Serena ce baiser n'avait aucune signification, pour Ethan c'était presque considéré comme une victoire. Il lui avait fait des avances un peu plus tôt qu'elle avait gentiment repoussé mais là, n'était-elle pas entrain de céder et de rentrer dans un jeu dangereux ?!

- Et bien, pour quelqu'un qui disait que je n'étais pas son genre ... vous venez de prouver le contraire !

Ethan lui prouverait par A+B. En plus, le contact de ses lèvres avait été agréable... forcément, vous savez ce que c'est chez un homme ... un baiser et ça s'imagine tout de suite des choses ! Le beau brun se voyait déjà coucher avec elle. Si elle cachait aussi bien son jeu que maintenant, il y avait des chances pour que ce soit une femme qui lui en fasse voir de toutes les couleurs à ce niveau.

- Ne le niez pas ! On embrasse pas un crapaud si on en a pas envie !

La jeune femme ne semblait pas plus mal à l'aise que ça. Certaines souriraient déjà bêtement d'avoir embrassé Ethan Hawkins mais elle, c'était presque de l'indifférence. Seulement, s'il y a une chose qui pouvait jouer en faveur du beau brun était le fait que la jeune femme buvait déjà pas mal depuis le début. Un petit coup dans le nez et ce serait gagné pour Ethan !

- Vous êtes sûre que ... vous et moi ... ?
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 538
● Date de naissance : 20/04/1989
● Age : 28
● Originaire de : Brooklyn
● A NY Depuis : toujours ^^
● Emploi/Etudes : diplôme en histoire de l'art/ guide au Brooklyn Musum
● Theme Musical : Walking on sunshine ~ Aly & AJ
● Avatar : Elisabeth Olsen
● DC : Liam Andrew


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: C'est tellement agréable de conclure de bonnes affaires!~E.H   12/9/2015, 17:10

Bon c’était bon, je pense qu’il ne fallait pas chercher longtemps. Ethan n’aimait pas parler longtemps, et non plus écouter longtemps. Pour moi c’était tout le contraire. J’aimais parler, partager, apprendre, découvrir, écouter, du coup… Mais du coup je lui avais demandé de me parler d’un truc qui le passionnait. Je me demandais bien sur quoi il allait enchainer. Les finances ? La bourse ? A mon grand étonnement il enchaina sur la mécanique. Quoi que vu sa profession, il devait pouvoir se payer à peu près toutes les voitures qu’il voulait du coup… Mon ex copain avait été féru de voiture. Je m’y connaissais donc un peu et pu suivre approximativement de quoi il parlait. Je souris lorsqu’il parla de Lamborghini, bien sûr que je savais ce que c’est ! Non mais oh ! J’avais été à un salon d’auto avec mon ex, lui qui aimait les voitures rapides nous avions pu monter dans une magnifique ! Je souris alors et rétorquait gentiment :

« Impressionnant en effet ! Personnellement je préfère ma petite Fiat. Pas aussi puissante que votre voiture, mais elle peut quand même monter jusqu’à 230 km/h. Bon pour passer de 0 à 100 km/h il lui faut en moyenne 10 secondes, mais comme je ne roule pas de courses je n’ai pas besoin qu’elle démarre si vite la petite ! Sinon pour la puissance c’est entre 75 et 95 chevaux. Et oui je vois exactement ce qu’est une Lamborghini, j’en ai même déjà conduite une. Je trouve les sièges trop bas à mon gout, rien à voir avec le confort d’une bonne jeep, mais j’aime beaucoup le style de ces voitures. »

Non mais qu’on me raconte encore une fois que les blondes sont écervelée et savent pas parler voitures ! Non mais le barman il pouvait se ranger son regard là où je pensais ! La conversation passa alors sur son sens de l’observation et sa description de mon caractère. Pas tout à fait dans le mil, mais pas faux non plus ! Je décidais de lui montrer : en l’embrassant. Logique non ? Tellement logique vu qu’on plus je ne voulais pas flirter avec cet homme, encore moins coucher avec. Allez comprendre. Esprit de contradiction surtout. J’éclatais de rire lorsqu’il réagit face au baisé :

« Désolé de vous décevoir monsieur Hawkins, mais j’aurais pu faire la démonstration sur le barman aussi, s’il n’avait pas été occupé à l’autre bout du bar. Mais si voulez je peux l’appeler et vous démontrer que je ne vous veux pas plus que lui ? »


Je souriais gentiment montrant que ma remarque n’était pas méchante. Je haussais un sourcil lorsqu’il parla de crapaud. Même si cet homme était âgé, il n’était pas moche ! Juste pas mon genre. Du coup je lui souriais et le charriais :

« Vous vous voyez comme un crapaud ? Vous savez que de ça je peux en déduire un traumatisme psychologique ? Je ne sais pas le quel mais doit bien en avoir un qui concorde ! »

Je venais de finir mon verre lorsqu’il enchaina. Je le regardais alors avec des yeux écarquillés en mode choquée avant de rigoler doucement.

« Désolé monsieur Hawkins ! Vous n’êtes vraiment pas mon genre, et je peux être très obstinée. Peut-être amis, mais je ne pense pas que je coucherais un jour avec vous, malgré tous les efforts que vous pourrez déployer. »


C'est vrai que pourquoi pas? On pourrais devenirs amis, malgré nos différences. Après tout monsieur Hawkins semblait cultivé. Pourquoi pas?!

......................................................................................................................................................

Serena Johanson

Présentation ~ Sujets ~ Liens


@marclévy ≈ vous revoir › © alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: C'est tellement agréable de conclure de bonnes affaires!~E.H   15/9/2015, 14:55

Le débat était alors lancé sur les voitures. S'il y avait bien une passion qui animait Ethan, c'était bien la mécanique et les voitures. Mais attention, pas n'importe lesquelles ! Sa préférences allait aux belles sportives hors de prix... Le PDG a toujours été plus ou moins élevé dans le luxe alors ce n'était pas demain la veille qu'il conduirait une Fiat comme Serena. Ethan se garda bien de la vanner sur les initiales de Fiat. Mais il ne fallait tout de même pas oublier que Ferrari était la filiale de luxe de Fiat... Comme quoi ! Même si la voiture de Serena était loin d'atteindre les performances du petit bijou d'Ethan, elle sortit quelques chiffres qui surprirent le beau gosse. Et oui, ce n'était pas toutes les femmes qui connaissaient les particularités de leur véhicule. Jusqu'où allait-elle le surprendre ? En plus, la jeune femme avait même conduit une Lamborghini ! Impressionnant pour ce petit bout de femme.

La jeune femme venait d'embrasser Ethan par surprise. Lui, prit ça d'une autre façon et y vit une ouverture. Elle venait bien de dire qu'il n'était pas son genre, pas vrai ? Et pourtant, elle l'embrassait. Ceci démontrait sûrement l'envie cachée de Serena... ou pas. Elle assura au PDG qu'elle aurait très bien pu le faire au barman s'il n'était pas affairé de l'autre côté. Devait-il y croire ? Si elle était capable de ça après tout, elle pouvait être capable de tout. Après, libre à elle de se taper qui elle voulait hein ! En tout cas, l'esprit de contradiction chez les femmes laissait encore Ethan dubitatif et perplexe. Jamais il n'aurait la réponse sur ce comportement mystérieux. Elles font toujours l'inverse de ce qu'elle pense ou inversement. Enfin, il ne savait plus trop !

Serena avait mal compris ce que le beau brun venait de lui dire quand il mentionna le fait qu'elle embrasse un crapaud. C'était plus une image qu'un reflet de lui-même. En aucun cas il ne se prendrait pour un crapaud ! Il avait trop d'estime pour lui-même, un égo démesuré et une confiance en son sex appeal donc bon... Selon Serena ça révélait un certain traumatisme... N'importe quoi ! Ethan allait très bien !

- Je vous assure que je n'ai aucun traumatisme ! Je vais très bien physiquement et mentalement. Je disais juste qu'il faut embrasser plusieurs crapaud avant de tomber sur la grenouille qui se transformera en prince charmant, vous voyez ?

Pour un mec de quarante cinq ans, il y en avait plus d'un qui pouvait s'aligner ! Plus il vieillissait, plus il s'arrangeait alors que d'autres, c'était la déchéance. Ethan avait de la chance de ce côté là. Et puis, ce n'était pas comme s'il ne s'entretenait pas. Il courait régulièrement, faisait du sport pour entretenir son corps et sa forme. Il fallait garder une certaine attractivité auprès de la gente féminine...

- Vous me pensez si obstiné ? Je ne cours pas après les causes perdues, Serena. Et puis, j'ai d'autres objectifs. Vous n'êtes pas la première et vous ne serez sûrement pas la dernière !

Serena se trompait là-dessus. Ethan était obstiné mais s'il savait qu'il n'avait aucune chance au bout, il ne s'y attarderait pas. A quoi bon dépenser son énergie quand il avait une autre chance sous la main ? Cette chance, elle s'appelait Sarah. Il entrevoyait une possibilité avec cette femme qui était venue jusqu'à Los Angeles. Pour lui ? Peut-être bien, qui savait ! En tout cas, il ne perdrait pas son temps avec Serena. C'était juste l'histoire de s'amuser un peu... Sarah continuait de faire de la résistance face à lui donc... Le beau brun était un homme qui avait des envies, des besoins et il fallait bien les exprimer. Et puis, qui ne tentait rien, n'avait rien comme disait l'autre !
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 538
● Date de naissance : 20/04/1989
● Age : 28
● Originaire de : Brooklyn
● A NY Depuis : toujours ^^
● Emploi/Etudes : diplôme en histoire de l'art/ guide au Brooklyn Musum
● Theme Musical : Walking on sunshine ~ Aly & AJ
● Avatar : Elisabeth Olsen
● DC : Liam Andrew


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: C'est tellement agréable de conclure de bonnes affaires!~E.H   21/9/2015, 12:13

Le débat sur l'automobile, comme les sujets précédents, prit finalement fin. J'avais remarqué que malgré la conversation plus tôt variée que nous avions eu, jamais un sujet ne dépassa plus de 10, 15 minutes maximum. Je me doutais bien que monsieur Hawkins n'était pas du genre bavard et pourtant...  Les gens avaient pour habitude de passer d'un sujet de conversation à un autre de manière fluide, de sorte à ce qu'à la fin on ne sache plus comment on est passé d'un sujet A à un sujet Z, en passant par 24 autres sujets variés. Mais chez monsieur Hawkins le passage d'un sujet a l'autre se faisait moins fluide, plus brutal.

Lorsque j'évoquais un traumatisme psychologique sa réponse me fis rire. Je n'explosais pas de rire, mais rigolais doucement à sa réaction. Je hochais la tête avant de prendre une gorgée de mon vin, fraîchement commandé. Ainsi que deux caoutchoute mises à nos disposition par le barman. Je souriant grandement en répondant :

« Oui oui je vois ! N’empêche votre réaction était marrante ! Question impersonnelle : mais combien de crapauds avez vous embrassé avant de tomber sur la princesse, si jamais vous l'avez trouvée ? »

Oui oui je faisais un sous entendus sur la femme dans la presse ; Mais sérieusement monsieur Hawkins était bien conservé pour son age, il avait certainement rencontré un tas de femmes, mais combien avaient retenues son attention ? Bon nombre avaient du être charmé, via physique ou l'argent... Mais combien l'avaient charmée à leur tour ?  Réussissant à l'attirer au delà d'une attirance physique ?

La conversation tourna alors sur son obstination à me draguer. Enfin obstination. D'après lui il n'était pas obstiné à ce point. J’éclatais de rire lorsqu'il me sortis que je n'étais pas la dernière.

« Monsieur Hawkins je pense que c'est bien là la raison de mon refus. Ayant un côté fleur bleu je me dis que pour la bonne personne, je devrait être la dernière femme qui passera sur son chemin de la sorte, et vice versa. Sauf en cas décès cella va de sois mais voila... J’espère qu'il y à encore autre chose à retenir de nos relation que des tromperies ou des mensonges ou encore des promesses éphémères... De la tendresse, de l'attention, de l'affection, le fait que des gens se soucient de vous... »

je repris une gorgée de mon vin avant de faire un petit sourire d'excuse :

« Assez idéaliste, naïf et fleur bleu pas vrai ? »

Je haussais les épaules en souriant : oui j'étais dans le style romantique. En fait j'étais contradictoire. D'un côté j'aimais m'amuser, mais avec des limites. Et des conditions, des clauses etc ... Je me prenait pour une femme libérée avec un jugement de valeur propre, et pas que concernant le sujet de mes aventures d'un soir mais aussi dans pas mal d'autres domaines de la vie... Mon père lui disait juste que j'étais contradictoire et complexe. Une rapide coup d'oeil à la montre m'appris l'heure tardive qu'il était et qu'il était temps pour moi de rentrer. Je me levais donc de ma chaise après avoir fini mon verre et fis un sourire détendu à monsieur Hawkins.

« Je suis désolé mais je dois y aller, ravis de vous avoir rencontré monsieur Hawkins ! J’espère vous revoir ! »


Tendant alors la main, j'attendis qu'il me la serre en retour tout en ayant l'envie de l'appeler par son prénom, comme lui le faisait avec moi. Enfin peu§t-être que c’était juste moi qui était fort sociable, mais j'avais bien l'impression d'avoir fait un ami ce soir. ? Un ami étrange, qui avait une définition étrange du mot amis mais pourquoi pas ? Après tout cella ne restait peut-être qu'une impression !


info:
 
Revenir en haut Aller en bas
 
C'est tellement agréable de conclure de bonnes affaires!~E.H
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Life In New York :: Corbeille :: Messages Supprimés :: Sujets suppr-
Sauter vers: