AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La chute du Niagara, le début de la déchéance [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
avatar
Invité
MessageSujet: Re: La chute du Niagara, le début de la déchéance [Terminé]   19/8/2015, 14:23

Mais oui mais oui c'était Virgile la coquine … En tout cas, ça restait lui qui le mit dans la voiture, ferma la porte derrière lui, et alla se poser sur le siège conducteur. Il se pencha vers Théodore pour aller le ceinturer pendant qu'il s'extasiait de la situation, comme quoi il n'avait jamais été de ce coté.

Et moi j'ai jamais conduit une voiture aussi chère.

Et si rapide aussi ! Mais il trouvait ça cool à faire en fait ! Même si la voiture était plus chère que son appartement et tout ce qu'il y avait dedans. Théodore et lui même attachés, Virgile mit le contact et … Wow ce bruit … Orgasme auditif.... Non mais qu'on se le dise, si Virgile n'avait pas les moyens, s'il n'était pas du genre matérialiste, les bolides comme ça, et bien ça le faisait juste rêver. Alors d'en conduire une, la, c'était le pied ! Bien ! Posant ses mains sur le volant, avec un plaisir non feint, Virgile alla faire la route jusque chez lui. En prenant le maximum de détours au passage !

Raaaah ! Quelle voiture de rêve !

Quel plaisir ! Et ce n'était vraiment pas pour se la péter quand les filles la regardait quand Virgile était à un feu rouge. C'était vraiment pour le plaisir de la conduite. Oh quelle joie !

Et c'est ta seule voiture ou tu en as d'autres ?

Genre ça c'était la voiture du samedi soir, et puis pour le dimanche il avait une Chevrolet, le lundi une BMW, le mardi une Mercedes, le mercredi une Audi, le jeudi la Porsch ….
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: La chute du Niagara, le début de la déchéance [Terminé]   19/8/2015, 15:32

Théodore s’extasiait d’être de ce côté-ci certes, mais pendant que Virgile lui mettait la ceinture … `

Attends, je sais la mettre…

En fait, il pouvait parler mais non, il n’en serait incapable… et il ne faisait que frôler les doigts de Virgile qui avait été bien plus rapide que lui pour l’attacher. C’était Speedy Gonzales en puissance.

Ninja !

Virgile commença à conduire, tournant quelques pâtés de maison avant de suivre le boulevard… Enfin, bref, dans sa tête de Théodore, Virgile le ramenait chez lui… mais savait-il au moins où il vivait ? Parce que jusque-là, son employé n’avait jamais mis les pieds dans son chez-lui.

Arrivés au feu rouge, Théodore se mit à jouer avec les boutons de la radio, essayant de lancer une musique potable ou qu’il aimait bien…

Voiture ? Une Porsche…

Evidemment… Et Théodore abandonna en même temps sa radio après qu’il ait lancé naturellement le cd qui était déjà dans le poste et ce n’était autre que l’album de Placebo et précisément la chanson « My Sweet Dreams ». Les paroles défilèrent : « Never thought I'd fill with desire, Never thought I'd feel so ashamed, Me and the dragon can chase all the pain away, So before I end my day Remember
My sweet prince ; You are the one , My sweet prince ;You are the one
» (Jamais je n'aurais imaginé me remplir de désir ; Jamais je n'aurais imaginé me sentir si honteux ; Moi et le dragon avons le pouvoir de chasser la douleur ; Alors avant que je ne m'éteigne ; Souviens-toi ! Mon doux Prince, ; Je n'ai que toi, ; Mon doux Prince, ; Je n'ai que toi)

(Note : To chase the Dragon est un expression qui signifie fumer de l'héroïne, littéralement poursuivre ou chasser le dragon. Ici, le "dragon" chasse la douleur. Il s'agit d'une métaphore indiquant les effets de la prise de drogue.)

On va la voir ?

Théodore parlait bien sûr de sa Porsche…

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: La chute du Niagara, le début de la déchéance [Terminé]   19/8/2015, 17:04

Oh une Porsche donc ? Trop cool ! Au moins son fric servait à des trucs classe pour une fois. Des voitures qui en jetaient. Non, Virgile ne se voyait pas déjà essayer l'autre voiture à l'occasion ! Oui Monsieur le Juge, il niait toute accusation ! Toutes !

Ça doit avoir de la gueule ton garage.

Ces deux machines l'une à coté de l'autre, c'est tout un autre monde ! Tiens, ça faisait combien de kilos d'héroïne qu'il pourrait s'acheter en revendant juste une jante ? Dans ces cas la Virgile devenait une bête en calcul mental, un truc de fou. Bien sûr il laissa Théodore mettre de la musique, c'était sa voiture n'oublions pas. Et défila alors une bien drôle de musique … Avec des paroles assez … Non, en fait n'y pensons pas. Même si Virgile tenait bien l'alcool, il avait quand même bu quelques verres tout à l'heure, alors il n'était pas très net non plus. Assez cependant pour rouler, ça, pas de soucis. Il ne disait pas qu'il aurait un petit soucis si on devait l'arrêter …. Par contre non, on allait pas voir son autre voiture.

Non, on va chez moi pour un after ! Tu as oublié ? Ce soir, on fais la fête et la nuit n'est pas terminée non plus.

Alors tant qu'à faire, Virgile voulait bien se mettre un peu dans l'ambiance aussi. Tant qu'à faire ! Boire avec son patron il n'en n'avait pas l'occasion tous les jours non plus. C'est donc bien chez lui, chez Virgile qu'ils allaient. Et nulle part ailleurs.

T'inquiète y'a un garage privé ton bébé ne risque rien.

Même si Virgile ne l'utilisait que très rarement, n'ayant pas de voiture, pas question de laisser la Ferrari dans la rue. Après encore un petit tour, ils arrivèrent chez le blond. Quelques minutes plus tard, la voiture était garée dans le garage, et Virgile coupa le moteur avant de sortir, et d'aller de l'autre coté pour ouvrir la porte.

Si ce cher monsieur veut bien se donner la peine …

Qu'ils sortent de la et montent chez lui pour continuer à picoler ! Ou fumer pour Virgile .
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: La chute du Niagara, le début de la déchéance [Terminé]   19/8/2015, 18:04

Oui oui, une Porsche. Qui sait un jour Virgile découvrirait sa caverne. Un jour, hein. Ca ne sera sans doute pas demain la veille. Enfin bon, pour le moment, Théodore était un peu trop bourré sur les bords pour y penser réellement voulant l’inviter à aller voir son autre voiture. Pourquoi faire ? La faire rouler aussi ? Prendre Virgile sur son capot ? C’était une idée…

Chez toi ? Un after ? Ok !

Non, en mode zen, Théodore n’était pas chiant. Il paraissait sage. Même très sage. Et très docile aussi. Qu’il l’emmène chez lui s’il y veut… En plus, ils n’étaient que tous les deux. D’ailleurs, n’était-ce pas chelou ? Pas plus chelou que de penser à Virgile sur son capot ? Soit… Arrivant dans le garage tranquillement, ils étaient enfin arrivés. Bien. Tranquille. Ils devaient sortir ? Enfin c’était ce que sous-entendait Virgile. Théodore hocha la tête pour démontrer qu’il avait compris mais en fait, il n’avait pas compris. Virgile sortit de la voiture.

La peine de quoi ?

Oui, le temps que ça lui monte au cerveau. Ah. De sortir ? Ok. Enfin non, pas ok. Virgile fit le tour pour lui ouvrir la portière. Théodore voulut sortir automatiquement mais il oublia qu’il était attaché. Tant bien que mal, il réussit à se détacher et sortit de la voiture…

Etant dans l’immeuble, le plus sûr étant de prendre l’ascenseur pour monter jusqu’au 5ème étage… Avec un Théodore pareil, de prendre les escaliers, c’était mort…

Tiens, je n’ai jamais vu une calculatrice comme celle-ci… fit Théodore face aux boutons de l’ascenseur.

Encore un peu, et il appuyerait sur tous les boutons… Le bouton d’arrêt lui faisait de l’œil.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: La chute du Niagara, le début de la déchéance [Terminé]   19/8/2015, 19:18

Une calculatrice ?

Parce que c'est pas une calculatrice peut être ?

Tout simplement ? Et après c'était Virgile qui était pas une lumière ? Ah la blague. Enfin histoire d'être sûr de ne pas avoir à s'arrêter à tous les étages, il se plaça tout de même entre les boutons et Théodore. Petite sûreté. Ils finirent par arriver au bon étage, ou Virgile traîna Théodore avec lui jusqu'à son appart. Il plongea ses mains dans ses poches et en sorti ses clés, ouvrit la porte et la poussa pour les laisser entrer, tirant quelque peu le bras de Théodore qui semblait émerveillé par un rien. Après les boutons pour les étages de l'ascenseur c'était quoi ? Bref, une fois tous les deux dedans, Virgile referma la porte, laissant Théodore se poser la ou il le voulait dans son spacieux studio de quelques mètres carrés. Le canapé, les tabourets, le lit peut être pas … Le sol ? Au choix.

Bienvenue chez moi ! Alors, qu'est ce qu'on te sers ?

Virgile alla quand même voir ce qu'il avait en stock, pour voir un peu ce qu'il avait à lui proposer quand même. Pas de la vodka en tout cas il avait bien compris la chose.

Whisky ? Manzana ?

Bière ce n'était pas assez fort non plus pour lui. Ça ne ferait pas grand chose. Alors peut importe ce qu'il allait prendre, Virgile allait le suivre. Et, s'il estimait que Théodore était assez bourré il se laissera peut être tenté par un petit joint. Tout seul il entendait. Pas question de lui faire goûter ou de le faire plonger dans ce monde la. Le faire sortir, s'amuser, oui, mais qu'il commence avec ces choses la, non.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: La chute du Niagara, le début de la déchéance [Terminé]   20/8/2015, 08:36

Quoi ? C’était pas une calculatrice ? Ben zut. Il aurait cru…

Le chiffre 5 !

Le chiffre gagnant. Ils gagnaient quoi ? Un voyage? Un voyage dans l'ascenseur? Super. Cela dit, docile, Théodore n’insista pas plus… Devant la porte, pendant que Virgile cherchait ses clés, Théodore était attiré par le bouton de la sonnette. Oui, il était attiré par les boutons ce soir ... Cela dit, comme il n'avait pas pu appuyer sur les chiffres, il appuya sur le bouton de la sonnette et ne le lâcha pas jusqu'à ce que Virgile l'interrompes..

Enfin à l’intérieur de l’appartement, le brun regarda autour de lui, penaud… Qu’est-ce qu’on lui servait ?

« On » ? Y’a qui d’autre ?

Question conne mais pas tout à fait faux. Même si ce n’était qu’une façon de parler, Virgile n’était pas accompagné. Il n’y avait personne d’autres qu’eux deux…  Mais ne demandez pas à un bourré …

Manzana…. Ca sonne bien.

Oui, « Manzanaaaaaa ». Comme les Minions avec leur « bananaaaaaaa »… Et Théodore après un tour rapide (on dit bien rapide) s’approcha du lit de Virgile, histoire de s’asseoir au bord du lit… Ben quoi ? Ce n’était pas ça le canapé…Sauf que là, assis au bord du lit, il pouvait s’étaler parce que c’était graaaaand derrière lui… et puis il était beau son plafond, tiens… Aussi, il dormirait bien.

Confortable ton lit...

Du tout..
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: La chute du Niagara, le début de la déchéance [Terminé]   20/8/2015, 11:39

Qui d'autre était la mis à part Virgile et Théodore ? Hein ? Ah ouais.... Non il oubliait que Théodore était bourré. Tellement l'habitude de l'être lui même vous voyez.

Oh bah y'a toi, moi, et le fantôme qui hante les lieux bien sûr.


C'est connu ! Donc de la Manzana. Ok. Bon Virgile opta pour prendre la bouteille sans se faire chier à prendre des verres. On était pas à se servir dans des petites coupelles avec une ombrelle, allons-y gaiement. Bouteille sortie et ouverte, Virgile quand à lui prit une bouteille de vodka. C'est mignon la Manza, mais pas assez fort pou lui et le souler, du moins pas s'il partageait avec Théodore. Ou il était lui d'ailleurs … Ah sur son lit.

Non mais vas-y fais comme chez toi.

Il disait ça mais Campby faisait déjà comme chez lui en fait, à se vautrer sur son lit au calme. Se rapprochant de lui, Virgile alla poser un genou sur le lit pour prendre la main de Théodore, les bouteilles par terre, et le redressa en position assise.

Y'a d'autres coins ou poser tes fesses mais il fallait que tu choisisse le lit hein ?


Ah je vous jure ! Virgile se baissa et récupéra les deux bouteilles. Il tendit celle de Manzana à Théodore et prit la sienne pour trinquer.

Aller, au goulot !

Ce que fit Virgile du moins. Il prit quelques gorgées de vodka, avant de rabaisser la bouteille avec un p'tit « pouah ! » et regarda Théodore. Ça arrache cette connerie ! Bon. Théodore, il était bourré, il pouvait du coup en profiter. Non pas dans un sens pervers. De suite.

Bon et sinon, pourquoi t'arrêtes pas de m'embrasser et de me tripoter à tout va ?


Si du moins dans son état Théodore voyait de quoi il parlait bien sûr...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: La chute du Niagara, le début de la déchéance [Terminé]   20/8/2015, 16:02

Un fantôme ? Comment ça ? Ca existait ces trucs ? Virgile était un Ghostbuster ? Un truc dans le genre… Enfin si c’était le cas, il l’aurait sans doute chassé. Peut-être que ça le connaissait… C’était peut-être ça cette poudre blanche, ce sel pour repousser les esprits… Bon, là, c’était chercher très loin mais très loin…

Cela dit, que Théodore squattait le lit semblait déranger Virgile. Ou pas du tout… puisqu’il lui disait de faire comme chez lui. S’il faisait comme chez lui, il aurait déjà enlevé sa chemise et même, il aurait sans doute squatté son lit pour dormir. Mais Virgile n’était pas de cet avis puisqu’il le redresse pour qu’il soit en position assise sur le bord du lit.

Pourquoi ? Je ne fais pas comme chez moi ?

Bon, le délire était de boire au goulot… Bien, très bien. Théodore avait récupéré sa bouteille. Hey, ils n’allaient pas boire la bouteille entière, si ? Ben si. C’était ça les After chez Virgile… Ok. Trinquons comme des pirates et c’était parti…

Cela dit, Virgile se trouvait toujours face à lui. Debout. Pourquoi il n’arrêtait pas de l’embrasser et de le tripoter ? Quelle question ! L’idée de le tirer sur cette cravate afin de le faire baisser à sa hauteur était très tentant… Et c’était ce qu’il fit, il tira doucement sur cette cravate.

Peut-être que t’es un canon ambulant … beau blond, fit-il en plantant son regard dans le sien... Théodore plissa les yeux et fit : on ne t'a jamais dit que tu avais des beaux yeux? Des yeux comme ... comme ...

Théodore cherchait ses mots.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: La chute du Niagara, le début de la déchéance [Terminé]   20/8/2015, 16:22

Bah si il faisait comme chez lui ! Mais c'était de l'ironie ! C'est tout ! Bon sinon il lui répondait pour savoir pourquoi il l'embrassait tout le temps et tout ? Non pas tout le temps, mais quand même, c'était juste un peu trop pour des personnes qui à la base rappelons-le, ne se piffaient pas ! Buvant encore une bonne gorgée de sa vodka, il savoura les premiers effets qui doucement se faisaient sentir, lorsque soudain il vit la main de Théodore se relever, vers sa cravate. La cravate à Virgile. Même si de base elle était à Théodore. Enfin vous aurez compris le truc. Du coup, il se sentit tiré et penché en avant jusqu'à arriver à la même hauteur que Théodore qui planta ses yeux bleus dans les siens. Bleus aussi mais leur couleur n'était pas la même. Ceux de Virgile étaient clair pendant que ceux de Théodore étaient foncés, un peu à la manière de deux saphirs …

* Oulaaaaa je dois être pas mal allumé pour penser à des conneries pareilles ! Faut plus que je regarde le journal de Bridget Jones avant de dormir moi !*

C'est que ça lui monte à la tête ces conneries. Donc, son explication c'était parce qu'il était un canon ambulant. Qu'il était un beau blond.

Ah … euh ...merci ?

C'était cool, c'est pas tous les jours qu'il avait des compliments non plus. Des beaux yeux en plus ? Ah ? Il releva un peu les sourcils, semblant chercher un peu avec lui ce qu'il voulait dire par la.

Des yeux comme … des yeux bleus ?

Tout bêtement ? Non c'était pas ça ? Bon sinon, l'explication comme quoi il était, aux yeux de Théodore du moins, un canon ambulant, ne lui allait pas trop. Lui il n'embrassait pas la première personne qu'il trouvait sexy qui passait non plus ! Mais ou est le savoir vivre ?

Mais … tu es gay ? Ou bi ?


Vu qu'il avait quand même été fiancé à une femme. Même si c'était un mariage arrangé il ne pensait quand même pas que .. A moins que si c'était le cas, sa famille ne sache rien de ses préférences ? Ouais il allait un peu loin la. Alors pour ne pas penser à trop loin, il se redressa ignorant la main de Théodore toujours sur sa cravate et bu une bonne gorgée à la bouteille.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: La chute du Niagara, le début de la déchéance [Terminé]   20/8/2015, 17:00

Théodore était loin d’être le Théodore sobre, coincé, celui qui avait le contrôle de ses gestes, pensées, qui maîtrisaient tout … Celui qui paraissait froid, sans cœur. Non, là, Théodore était celui qui était comme tout le monde… Enfin, c’était bien une facette qu’il démontrait à Virgile depuis un moment, ce n’était pas bien nouveau. Aussi nouveau que de le draguer ? Et le fait de le complimenter … Cela ne semblait pas du tout de le déranger… Oh pas du tout…

Des yeux comme …. Je les aime.

En tout cas, le fait qu’il le drague ouvertement (bon bourré), Virgile ne semblait pas du tout le repousser. Bien au contraire… Théodore le vit se redresser mais il ne repoussa pas sa main sur cette cravate… S’il était gay ou bi ? Quelle question !

Et toi, tu l’es ?

Théodore se releva, tant bien que mal pour être face à Virgile. Le brun tenait toujours sa cravate comme si c’était un point solide pour se maintenir debout… De son autre main, il tenait toujours la bouteille de Mazana. Cela dit, ô combien il avait une idée derrière la tête… et pas qu’une petite idée… L’idée de l’embrasser là, maintenant, toute suite, était forte… et peut-être un peu plus que ça… Virgile ne l’avait pas repoussé jusque là, pourquoi ne pas tenter sa chance, gratter un peu plus… Il l’embrassa alors. Encore une fois. La seconde fois de la soirée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: La chute du Niagara, le début de la déchéance [Terminé]   20/8/2015, 17:17

Des yeux comme il les aimait … Bah merde, il devait être bien pété pour lui sortir une connerie pareille … Bon, Virgile commençait à l'être pas mal. C'est pas comme s'il s'était bu une demi bouteille de vodka en un temps record, mais si. C'est peut être bien pour ça qu'il ne répondit pas spécialement à cette nouvelle phrase, ce nouveau compliment. Mais pourquoi il répondait pas à sa question lui aussi ?

Hé, j'ai posé une question, réponds-y !

Fit-il d'un air pas content. Mais pour savoir si lui l'était …

Non …. j'aime les filles.

C'est tout. Rien de plus ou de moins. Prenant une autre gorgée de sa bouteille, il le vit se lever, s'accrochant à sa cravate sans pour autant tirer dessus. Et il foutait quoi la au juste ? Ah, il venait l'embrasser ? Oh ….. La tête tournant quelque peu ( à cause de l'alcool, pas à cause de Théo non plus ! ) Virgile ne réagit pas spécialement à ce contact, ce second baiser de la soirée, qui fut tout de même plus calme et moins démonstratif que tout à l'heure. Ils devaient avoir l'air fin tous les deux ! Debout près du lit, bouteille à la main …. Et Virgile qui ne le repoussait toujours pas !

Non pour ce soir il n'avait pas songé à ça. Au contraire, lentement il finit par fermer les yeux. Lentement, il pressa un peu plus ses lèvres contre celles de Théodore. Laissant son bras qui tenait sa bouteille retomber le long de son corps, il releva l'autre pour la poser à la taille de son patron, les idées totalement à l'ouest et le cerveau bien imbibé …
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: La chute du Niagara, le début de la déchéance [Terminé]   20/8/2015, 17:43

Pourquoi son blondinet n’était pas content ? Parce qu’il ne répondait pas à sa question ? Pourtant la réponse était claire et nette. Ne le voyait-il pas ? Vraiment… Pour quelqu’un qui ne voyait vraiment pas qu’on le draguait, c’était bien le cas car là, c’était littéralement flagrant. Encore une fois. Encore plus flagrant que la drague du barman de la boite, un peu plus tôt dans la soirée.

Virgile aimait les filles ? Mais encore. Théodore n’était pas bien convaincu qu’il n’aimait que les filles. Sinon jusque-là, il l’aurait repoussé, foutu des limites : du genre « tu ne m’embrasseras plus jamais ! ». Enfin la première fois que Théodore l’avait embrassé, il avait dit de ne plus le faire, que cela ne se produirait pas… Que nenni ! Et Virgile ne le repoussait puisqu’il pressait ses lèvres. Il rompit un instant le baiser pour lui souffler un : « Je vais te faire aimer autrement… », avant de le réembrasser, et ce, pour un baiser un peu plus fougueux, invitant sa langue dans sa bouche… Bon, ne comptez pas sur la super haleine si ce n’était qu’ils avaient bel et bien picolé depuis tout à l’heure.

Théodore lâcha la bouteille d’alcool par terre pour avoir ses deux mains libres. Enfin une au moins parce que l’autre tenait toujours la cravate. Il pouvait commencer à déshabiller Virgile mais tout ce qu’il trouvait à faire, c’était de tomber en arrière, tout en entrainant Virgile avec lui sur ce lit… Théodore pouvait en rire mais il n’empêcher qu’il captura très vite de nouveau les lèvres de Virgile. Maintenant qu’il n’était plus debout, il n’avait plus besoin de chercher à rester sur ses deux jambes et là, il était tout à fait libre pour enlever cette foutue chemise que portait son employé… et ce, avec des gestes un peu malhabiles.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: La chute du Niagara, le début de la déchéance [Terminé]   24/8/2015, 12:49

Lui faire aimer autrement ? Autrement quoi ? Les joies de la chair ? Avec les mecs ? Avec Théodore ? Oh trop de question pour le cerveau déglingué de Virgile qui en plus était embrouillé par l'alcool. Ça n'aidait pas du tout tout ça … Enfin, il était peut être bien à l'ouest, mais pas assez pour ne pas savoir comment répondre à un baiser lorsqu'il sentit la langue de Théo venir dans sa bouche. Oui Théo. Ça va à ce point la il pouvait bien utiliser au moins son diminutif non ? Leur haleine ? Virgile s'en tapait. Royalement.

Imitant Théodore à son tour il relâcha sa bouteille par terre, et il eu bien fait puisqu'il sentit le brun venir l'entraîner de nouveau sur le lit, au dessus du brun. Celui-ci était vite revenu l'embrasser, et chercha à retirer la chemise que portait Virgile, les mains définitivement pas très adroites à cause de l'alcool très certainement. Il n'empêchait que Théodore finit au moins par en un premier temps l'ouvrir, pendant que les mains de Virgile en firent de même, à retirer la chemise du brun, et dès qu'elle fut ouverte il passa sans gêne ses doigts sur le torse du brun. Pour un meilleur appui, bien que bien bourré, il se mit à genoux, écartant les cuisses de son patron sans la moindre gêne afin de se mettre entre ses jambes. Voila, la il était un peu plus stable. Il s'appuya sur son avant bras, posé à coté de la tête de Théodore, et alla de nouveau lui ravir ses lèvres avec empressement.

Bon on est d'accord, trop bourré, c'est la galère pour avoir la trique. Enfin, la ça ne l'empêchait de toute façon pas de se sentir excité par tout ça. Avoir la trique ne veut pas forcément dire être excité et vice versa ! Tention les gens, c'est important … Enfin le pensait Virgile dans un bref relent de lucidité. Bref on a dit, puisque sa main libre était allée glisser dans les cheveux de Théodore pendant que ses lèvres avaient quitté les siennes pour aller se poser dans son cou, se mettant même à lui lécher la peau, sans le moindre soucis. Tout va bien mes amis ! Y'a juste Virgile et Théodore qui sont en train de se chauffer, totalement bourrés mais tout va bien !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: La chute du Niagara, le début de la déchéance [Terminé]   8/9/2015, 10:58

Si Théodore avait été sobre, aucun moment il aurait imaginé que ça puisse finir ainsi. Cela signifierait que bourré, il y songeait… Enfin pas du tout, en fait. Il se laissait aller sans se poser de questions, il se lâchait, sans retenu, sans gêne… Il n’était plus ce Théodore renfermé, qui contrôlait faits, gestes et pensées et n’irait pas draguer… Sobre, il ne savait communiquer et sympathiser avec les gens de manière normale, draguer encore moins.

Cherchant à enlever cette foutue chemise que portait Virgile, celui-ci cherchait également à enlever la sienne, l’ouvrant et quand celle-ci fut ouverte, il passa sans gêne ses mains sur son torse, et également, pour un meilleur appui, il écarta également sans gêne ses jambes pour être à genoux. Et bien, soit ! Et entre son baiser, sa main dans ses cheveux… et quoi ? Virgile serait en train de le lécher dans son cou ? Ben voyons, quel coquin !

N’empêche, ça ne donnait pas de meilleure idée tout ça. Théodore ne chercha plus à enlever cette foutue chemise, il passa ses mains ici et là sur le torse et la taille de Virgile jusqu’à ce que ses mains passent sur la ceinture, cherchant à la défaire mais surtout pour lui laisser un chemin vers sa virilité, afin qu’il puisse la caresser.

Théodore poussa légèrement Virgile pour qu’il soit redressé sur ses genoux, et que pour au final, celui-ci se redresse aussi, assis sur ce lit, jambe écarté de part et d’autre de Virgile… Si Théodore avait dans l’idée de glisser le pantalon et le boxer comme du papier cadeau, il avait bien dans l’idée de lui faire une fellation, ici et maintenant. Vêtements baissés, laissant découvrir la virilité de Virgile sous ses yeux, Théodore se mit à titiller la bête du bout de la langue avant de le commencer à le prendre en bouche. Et pour se tenir, le brun avait ses mains à la taille de Virgile.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: La chute du Niagara, le début de la déchéance [Terminé]   8/9/2015, 11:32

La chemise ouverte sur lui, Virgile ne fit rien pour entraver les mouvements de Théodore lorsqu'il sentit ses mains descendre sur lui jusqu'à sa ceinture. Il ne broncha pas lorsqu'il le sentit la lui ouvrir, au contraire, il eu même un petit frisson d'appréhension quand à ce qui allait pouvoir se passer par la suite. Oh sentir sa main se frayer un chemin dans son pantalon pour venir le caresser, ça, c'était un bon plan. Encore une fois il ne fit rien pour empêcher Théo de bouger, puisqu'il suivit ses directives, à savoir se mettre à genoux et le regarda se redresser face à lui. Le toxico eu un bref sourire, quoique nettement excité en le voyant lui défaire son pantalon et son boxer.

Qu'est ce que tu fous ….

Oh il en avait une petite idée, mais quand même ! Il avait beau être bien bourré, l'idée que son boss soit comme ça, devant lui tête baissée devant lui alors qu'il avait la bête à l'air, ça avait de quoi l'exciter davantage en fait ! Chelou non ? Il sentit un net frisson le traverser lorsque Théodore vint jouer avec lui de sa langue, avant d'étouffer un gémissement en le sentant le prendre en bouche, s'en mordant les lèvres, avant de les relâcher, yeux fermés. Virgile les rouvrit ensuite pour les baisser, ayant quand même bien du mal à réaliser la situation, et non, l'alcool n'y était pour rien cette fois.

Dis … c'est pas mal ça ….

Il se débrouillait bien le mec … S'il avait été clean, il se serait demandé s'il avait déjà fait ça à d'autres mecs avant. Non en fait s'il était clean il aurait prit ses jambes à son cou de toute façon. Posant ses mains sur la tête de son patron, Virgile avait finalement fermé les yeux, profitant des sensations offertes, soupirant de plaisir. Et sentant la tête lui tourner. Par rapport à ce que faisait Théodore, mais clairement, aussi à cause de l'alcool.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: La chute du Niagara, le début de la déchéance [Terminé]   8/9/2015, 18:40

Qu’est-ce qu’il foutait ? Oh, ça ne se voyait pas peut-être ? Qu’est-ce qui pouvait traverser l’esprit de son foutu blond ? Oui, ce soir, c’était son blond. Le sien. A lui… A personne d’autre. Ce n’était pas lui qui avait qu’il n’y avait qu’eux ce soir sans parler du fantôme… Fantôme qu’il avait déjà oublié. L’Azheimer commençait déjà, mes amis… Ce qu’il avait entre les mains étaient doublement très très intéressant et Théodore se concentrait, y mettait toute son attention et dieu savait que c’était un peu difficile avec cet alcool ingurgité.

En tout cas, à cela, il put sentir l’effet que ça pouvait faire à Virgile… Ce n’était pas pour lui déplaire, le cochon… Oui, c’était son blond qui était cochon… Il déclarait que ce n’était pas mal et sentant les mains dans ses cheveux l’encourageait bien sûr à continuer à le sucer en bon et du forme…

Au bout d’un temps, il se dégagea puis cherchant à refaire rebaisser Virgile à sa hauteur, tirant sur sa cravate et l’embrasser… Bref, à part ça, tout ce que Théodore avait obtenu, c’était de faire tomber Virgile à côté de lui dans ce lit… Oh que ça pouvait être drôle tout ça… mais cela dit, allongés côte à côte sur le lit, Théodore se reprit en passant une main sur la joue de Virgile et l’embrassa alors…. voulant continuer l’ébat qu’ils avaient entamé… mais n’empêche, dormir était également très tentant.

J'ai vraiment envie de t'en foutre une bonne... fit-il dans une voix qui se voulait à moitié endormie.

Mais bon entre le dire et la pratique, là, Théodore n'en avait pas la force physiquement, Morphée voulant le kidnapper dans le monde du sommeil.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: La chute du Niagara, le début de la déchéance [Terminé]   8/9/2015, 19:18

Le laissant se dégager de lui, non sans protester, il le vit lui attraper la cravate pour le faire se baisser, pour partager un nouveau baiser, mais finirent par tomber sur le lit, cote à cote. Cela eu le mérite d'arracher à Virgile un bref rire d'amusement. Ah ce qu'on s'amuse quand on est bourré ! On embrasse son boss, on se tripote la nouille et tout ça ! Normal quoi ! Bien loin de se poser de quelconques questions, Virigle avaità son tour relevé sa main, pour la passer dans le dos de Théodore, cherchant à le rapprocher de lui pendant qu'il l'embrassait. Ils étaient bien la. Vraiment. Il se sentait planer même. Un peu tanguer, ou plutot bercé. Par ce baiser ? Non, l'alcool. Moins glamour de suite. Rompant le baiser, Virgile eu un faible sourire à ses paroles.

Tu m'en diras tant …


Quoique c'était plutôt intéressant à savoir, mais pour l'heure, Virgile avait reposé ses lèvres sur les siennes. Et clairement, le baiser qu'ils partagèrent alors était bien moins actif que les précédents. Pour ne pas dire qu'ils ne faisaient plus rien, rompant alors le baiser. C'est bien parce qu'en fait, épuisé par l'alcool, Virgile avait fini par s'endormir. Morphée avait bien réussi son coup ce salopard, car comme des cons, ils finirent par s'endormir de la sorte, dans les bras l'un de l'autre.

Virgile ne saurait pas quoi dire ce qui l'avait réveillé. Peut être la lumière du jour qui passait au travers les stores de son studio. Peut être ses voisins du dessus qui s'engueulaient ou celui d'à coté qui prenait sa douche. Aucune idée. Par contre le mal de crâne typique des lendemains de cuite il le sentait bien. Aussi il mit un petit temps à réaliser qu'il n'était pas seul. A moins que son coussin ait prit la taille et la forme d'un être humain. Oh il avait quand même serré une fille ? Héhé, bien joué Dickinson ! Il alla se caler davantage contre la personne, avant de noter un truc. Plusieurs. D'une, il était encore habillé. Enfin, à moitié. Il sentait nettement que son pantalon était baissé à mi cuisse. Ok … Et puis il sentait un autre truc. Bougeant sa main, sans pour autant ouvrir les yeux. Ça c'est le dos. Ok. Mais ça, c'est quoi ? Pas de seins ? Non mais genre.... vraiment ? Euh …. Chelou. Virgile finit tout de même par ouvrir un œil et …

Sa mère !


Sa mère la tout ce que vous voulez. Prit d'un sursaut monstrueux, Virgile retira ses bras et fit un bond en arrière qui manqua de le faire tomber du lit. Putain ! Qu'est ce que Théodore Campbell foutait dans son lit ? Et pourquoi il avait la bête à l'air ?? Ils n'avaient pas … ils n'avaient pas.... Oh putain, pourquoi sa chemise était … Mon dieu non ! Vite instinct de survie ! On remonte boxer et pantalon ! Et on tente de ne pas paniquer. Oh quoique, avec un peu de chance, il fera une petite attaque et pof on en parle plus !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: La chute du Niagara, le début de la déchéance [Terminé]   9/9/2015, 05:14

Théodore dormait paisiblement. L’alcool aidait, ça assommait. Au moins, c’était un bon truc pour bien dormir lorsqu’on pouvait faire des insomnies… Mais l’inconvénient était bien sûr le matin, lorsqu’on se prenait une cuite… En tout cas, Théodore se sentait bien, d’autant plus qu’il sentait des bras autour de lui, il n’avait pas passé tout seul. Il se recala doucement pendant qu’on le tâtant dans son dos et à la fois sur torse.

Hum…

Laissez-le un peu dormir un peu plus longtemps. Il avait envie de dormir encore un peu… Il était bien là, c’était le weekend, non ? C’était l’heure de la grasse mat’… Bref, la personne avec qui il avait partagé son lit s’était assez vite dégagée de lui, se levant donc. Soit… Automatiquement, toujours les yeux fermés, Théodore avait tendu le bras sur le côté, cherchant cette présence qui s’était dégagée. Oh, pars pas ! Reviens ! Le lit était vide, crap … merde, reviens chaleur humaine…

R'viens, murmura-t-il d’une voix endormie…

Théodore tâte encore la place encore chaude à côté de lui…

Bras… Seul...

Oui, ça voulait tout dire. Tout avait son sens... Théodore se recala pour s'endormir. Il avait l'intention de dormir encore et encore.

Dor's.....
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: La chute du Niagara, le début de la déchéance [Terminé]   9/9/2015, 06:35

Refermant sa braguette, ainsi que sa ceinture, Virgile entendit la voix endormie de Théodore lui dire de revenir. Enfin, sûrement qu'il ne savait pas lui non plus à qui il s'adressait, jamais il ne réclamerait sa présence à lui ! Juste de celle qui était près de lui, rien de plus. Bras, seul ? Dors ? Il voulait encore dormir ? Ouaip, vu la façon dont il avait de gigoter, ça semblait être le cas.

Non mais non !


Fit Virgile, l'air paniqué.

Debout Campbell !


Ajouta le toxico d'une voix plus forte. Pour ce, il alla ouvrir les stores pour faire entrer plus de soleil dans le studio. Et s'éblouir la gueule au passage mais soit. Certes il avait un léger mal de crâne, typique des lendemains de cuite, mais croyez-le, de découvrir qu'on a dormi avec son patron, ça déssoule ! Quoique minute.... Dormir ? Juste dormir ou …

Putain mais qu'est ce qu'on a fait ?


Ils n'avaient quand même pas … Non mais il s'était quand même réveillé le pantalon descendu quoi ! Merde de merde ! Se rapprochant de Campbell, il alla le secouer, posant sa main sur son épaule.

Aller, debout, me laisse pas seul dans cette galère !


Assume !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: La chute du Niagara, le début de la déchéance [Terminé]   9/9/2015, 08:58

Non mais c’était qui qui pouvait le déranger dans son sommeil, comme ça… Qui osait ? Sacrilège ! Qu’on le laissait dormir un peu, bon dieu ! Etait-ce trop demandé ? Attendez, il travaillait beaucoup entre l’Hôtel et le bar, ne pouvait-on pas lui laisser un peu de répit là ? Le laisser faire une grâce mat’ ? C’était trop demandé !

Laissez … moi … Dodo.

Si ce n’était pas clair… D’ailleurs, c’était qui pour l’appeler Campbell là ! Il reconnaissait cette voix. Elle ne lui paraissait pas inconnue. Il commença à ouvrir les yeux, se tenant la tête à cause de ce mal de crâne… Hey oh, qu’on arrête l’agression toute suite, entre les rayons du soleil et puis le fait d’être secoué…

Hey … deux !

Deux secondes quoi ! Il avait vraiment mal au crâne. Levant son buste, il était assis dans ce lit…

Qu’est-ce tu fous là ? fit Théodore réalisant qu’il était face à Virgile…

Et regardant un peu autour de lui… non, Théodore n’était pas chez lui, là…

Mais qu’est-ce que je fous là ?

Le brun finit par faire une grimace à cause de ce mal de tête. Il passa une main dans ses cheveux puis baissa son regard sur ses vêtements. Il était toujours habillé de… son pantalon de boulot et… il avait la chemise ouverte.

What ?

Il releva la tête vers Virgile… Non, ils n’avaient rien fait ensemble mais pourquoi cet air paniqué…Non mais avant tout qu'est-ce qu'il foutait là donc oui, c'était lui qui devrait le plus paniqué, non?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: La chute du Niagara, le début de la déchéance [Terminé]   9/9/2015, 17:36

Bien Théodore semblait se réveiller totalement. Debout de coté du lit, Virgile le regarda alors se redresser sur le lit. Ce qu'il foutait la ?

C'est chez moi ici.

Il était pas réveillé le mec. Il n'avait pas capté qu'il ne dormait pas dans ses draps de satin, dans son lit de trois mètres avec ses esclaves qui venaient lui mettre une bouillotte sous les pieds pour le réchauffer ? Quoi ? C'est pas comme ça chez lui ? A d'autres ! Ce qu'il foutait la ?

Ça, c'est la grande question.


Soupira Virgile. Visiblement, Théodore avait du mal à émerger. Dur dur …. Et il ne comprenait pas ce pourquoi le toxico était paniqué.

Bon … on respire !

Dit-il plus à lui même qu'autre chose. Soufflant tant bien que mal, Virgile se posa sur le bord du lit, dos tourné à Théodore. Ça va les choses étaient assez compliquées comme ça, n'en rajoutons pas.

Alors … hier soir, je me souviens qu'on est allés en boite … On a bu, une fille t'a embrassé, on a encore bu puis tu m'a roulé des pelles pour … pour rendre jaloux un serveur ? Je sais plus … Après on a dansé … euh … après on est rentré ici et on a encore bu …

Le visage dans les mains, Virgile cherchait ses souvenirs, mais avec grande peine...

Puis plus rien jusqu'à ce que je me réveille … le pantalon et le boxer baissés ….. Dans … tes bras ….


On notera la note plaintive sur laquelle s'était terminée sa phrase. Oh quelle vie de merde ! Boire ! Il fallait boire pour oublier ! Oh, tiens, une bouteille par terre ! Viens voir papa !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: La chute du Niagara, le début de la déchéance [Terminé]   9/9/2015, 20:13

Là, franchement, Théodore avait dû mal à réaliser… Attendez qu’il analyse la situation : il était chez son employé, dans son propre lit avec une gueule de bois, la chemise à moitié entrouverte… Qu’est-ce qu’ils avaient foutu pour en arriver là ? Il y avait un énorme trou. C’est le noir total dans son esprit. Il lui manquait des bouts pour comprendre le comment ils avaient pu … atterrir et surtout pour voir un blondinet tout aussi paniqué… Non, cela ne venait pas à l’idée de Théodore qu’ils aient pu coucher ensemble… Il pouvait y avoir quiproquo, un malentendu… une merde ! Il paniquait parce qu’on lui avait volé sa voiture comme on lui aurait volé euh.. il ne savait quoi et cela dit, il lui semblait que son employé n’avait pas de voiture d’ailleurs…

S’étant assis dans le lit, Théodore était adossé à la tête de lit. Devant lui, Virgile était assis au bord du lit, mais dos à lui. Il ne pouvait voir son visage mais il pouvait capter son incompréhension et sa panique, cherchant à mettre de l’ordre dans son esprit. Commençant à expliquer ses souvenirs, oui Théodore le suivait car il se souvenait bien, la veille, que Virgile l’avait kidnappé pour une soirée en boite… Théodore se souvint de cette fille qui l’avait embrassé. Ca, c’était un peu flou dans son esprit mais ça lui disait bien quelque chose mais c’était la suite que ça ne collait pas… Quoi ? Dans le genre, il lui roulait des pelles comme ça, et… Bref ils avaient passé leur temps à picoler mais il l’avait… embrassé ? Bon, si ce n’était que ça mais c’était qu’il n’avait pas entendu la suite… Virgile s’était réveillé avec le pantalon et son boxer baissé… Et merde ! Oui, Théodore comprit son malaise. Penchant sa tête en arrière, le brun se cognait légèrement la tête… C’était que ça faisait mal, didiou… Mais c’était trop difficile de la relever… Bordel. Il s’était passé quoi entre eux, pour se retrouver dans les bras de l’un et l’autre et puis… Et lui avec sa chemise entrouverte, ça pouvait expliquer des choses… Il y avait eu bien plus que des roulages de pelles. Ca donnait des envies de picoler ? Evidement..

Théodore s’assit au bord du lit et eut le courage de se lever, en mode zombie. Passant à côté de Virgile, il lui vola sa bouteille. Pourquoi ? Pour éviter que Virgile picole au petit matin, encore ?

J’ai besoin de toi en forme, ce soir…

Non, le brun ne cassait pas du tout le délire là… Et oui, il pensait déjà au soir après ce qu’il venait de se passer… Oui, il avait très bien entendu l’explication de Virgile. Non, il ne faisait pas genre comme si de rien n’était... ou comme si tout ceci était normal... Enfin, c'était loin d'être banal puisque Théodore avait déjà eu des coups d'un soir... Il posa la bouteille sur le comptoir de la cuisine.

Dis, t’as pas des choses contre les maux de tête…?

Théodore ne toucha pas à sa chemise, ne prenant pas le temps de la fermer... Ce n'était pas comme si c'était la première fois qu'il ait pu voir torse nu, chemise ouverte et évidement, avec tout ce qui leur arrivait, ils n'étaient plus à ça près. Non depuis la veille, il n'était plus à ça près.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: La chute du Niagara, le début de la déchéance [Terminé]   10/9/2015, 07:19

Pas le temps de prendre la moindre goutte d'alcool que voilà Théodore qui vint lui voler la bouteille. Mais pourquoi ? Et d'ou il s'était cru autorisé à faire ça ? C'était pas sa mère qu'il sache ! Virgile releva les yeux vers Théodore, l'air totalement surpris pour ne pas dire choqué à sa phrase. Il avait besoin de lui en forme pour … ce soir ?

De …. quoi ?

*En forme pour ce soir ! Oh putain ! Ça y est il veut se faire une petite sautée de Dickinson ! Oh putain oh putain ! Il veut remettre ça ! A tous les coups il a pas kiffé ne pas s'en souvenir, et pour être sûr de si c'était bien ou non, il va me sauter dessus! Il va me violer dans les vestiaires du bar ! …. Attendez ….. *


Ah bah non il était bête.... Le bar … Ce soir … Le boulot quoi ! C'était pas juste un mec de passage, c'était son patron. Et ce soir il était censé bosser quoi. Petit soulagement. Enfin, micro plutôt.

Oh ne t'en fais pas pour ça ….


Le nombre de fois ou il est allé bosser les lendemains de cuite, ou de bad trip suite à une petite soirée shoot, il ne les comptait plus ! Enfin, gardons nous de dire ça. Certes hier soir c'était parti en steak mais il restait son boss. Oh merde … Son boss … Ils s'étaient peut être tripotés avec son boss. Avec un mec de surcroît. Oh c'te galère ! Un truc pour les maux de crâne ? Virgile le regarda, l'air un peu bête.

T'es dans un appart ou vit un toxico je te rappelle.


Alors niveau médicaments, alcool, herbe et autres poudres illicites ça va il avait le stock. Bien que pour les médicaments, il n'en prenait pas lui même, ne serait ce que pour les maux de crâne ou de ventre. Ça ne lui faisait rien. C'est qu'avec tous les trucs forts qu'il prenait à coté, ça n'agissait plus. Quand on dit que son corps se déglinguait à petit feu, ça commence par la. Mais le blond se leva du lit à son tour et alla vers le coin cuisine pour chercher de quoi faire dans un placard, ou justement, il avait le stock. Alors, pour les maux de crâne de monsieur, voilà une aspirine. Puis un verre d'eau. Posant tout ça sur le comptoir de la cuisine, Virgile ressenti alors le besoin, l'envie d'un truc plus fort justement. Il se roulerait bien un p'tit pétard pour aller mieux. Mais pas devant le patron. Quand même. Alors, une fois cela fait, Virgile alla récupérer un paquet de clopes posé près de son canapé, s'y engouffra, et s'alluma une cigarette, s'empressant de tirer dessus. Bon, ça valait pas un pétard, mais c'était le temps de patienter. Plus tard …. Grillant alors sa clope à grande vitesse, Virgile s'observa alors lui même.

Faut que je me douche …


Laver son corps de toute impureté qu'il aurait pu rencontrer ! Se levant d'un bond du canapé, il passa alors à coté de Théodore :

Fais comme chez toi ! Y'a du café, des biscottes je crois aussi. Tu m'excusera de pas t'avoir apporté le petit déjeuner au lit hein ?


Après cette folle nuit ? Blague à part, même très à part, Virgile se rendit dans sa salle de bains, ferma la porte, et puis se déshabilla, mettant de coté ses fringues et … Ah oui, tiens, il avait gagné une cravate dans l'histoire. Et c'était quoi dans sa poche ? Oh, les clés de la Ferrari de monsieur. Mettons-les de coté quand même pour les lui rendre après. Cela fait, Virgile sauta sans plus tarder sous la douche, non sans soulagement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: La chute du Niagara, le début de la déchéance [Terminé]   10/9/2015, 14:01

Virgile semblait mettre un moment avant de capter, ne s’attendant pas à ce qu’il lui dise ça ? Qu’il était du genre prendre bien la situation et garder plus ou moins son sang froid ? Ouais, enfin ça, on en reparlera … Il ne se souvenait de rien. Virgile ne se souvenait pas grand-chose… Il n’y avait rien de perturbant pour essayer de combler un trou noir. Enfin n’était-il pas mieux de rien savoir après tout… Après avoir posé la bouteille sur le comptoir de la cuisine, de manière nonchalante Théodore s’était posé sur le tabouret de bar qui se tenait juste là histoire et d’une main, se tint alors la tête… Il ne gêna pas de demander si Virgile avait quelque chose contre les maux de tête… Bon, oui, il avait dormi chez un toxico,… Façon de parler pour demander si Virgile pouvait lui en filer. Alors elle était où cette aspirine ? Amènes tout ton matoss !

Merci ! fit-il quand il lui passa un verre d’eau et l’aspirine. Il en avait bien besoin pour aller un peu mieux. Oh, il allait sans aucun doute passer la journée à décuver et à comater pour avoir une meilleure forme.

En tout cas, Virgile, quant à lui, continuait à faire sa petite vie de « grand fumeur » avant de vouloir aller sous la douche. Il ajouta même à son attention qu’il pouvait faire comme chez lui… Sa dernière réflexion ne l’étonnait guère, c’était du Virgile tout craché.

Tu fais déjà un hôte formidable !

Ironiquement parlant. Mais c’était plutôt vrai dans un sens puisqu’il ne le jetait pas dehors après cette nuit chelou dont aucun des deux ne semblaient se rappeler… Théodore allait le prendre au mot et faire comme « chez lui ». Il aurait bien envie d’un café, profiter d’un bon petit déj’ avant de rentrer chez lui pour prendre sa propre douche… Théodore fit couler alors son café, trouva des biscottes et de quoi les tartiner… Tout en déjeunant, il commença à boutonner sa chemise… Oh il avait réellement bien envie de se doucher, histoire de se changer ! Pendant qu’il entendit l’eau couler dans la salle de bain, Théodore passa ses mains dans ses poches, histoire de vérifier ses affaires personnelles… Il trouva son portable, son portefeuille et… elles étaient où ses clés de bagnole… Oui, c’était une bonne question… comment la veille ils avaient pu atterrir ici… C’était Virgile qui avait conduit ? … Quand Théodore n’entendit plus l’eau couler, imaginant que Virgile pouvait l’entendre dans cette pièce enfermée, il fit :

Virgile, t’as vu mes clés ?

Puis il mit la biscotte à ses lèvres. Lorsqu'il avait dit ses paroles, c'était bien au même moment de la sortie du blondinet de sa salle de bain,… Théodore n’avait pas encore levé de son portable posé sur le comptoir et … vous voulez que le brun ait des bugs ou quoi ? Non mais Virgile se croyait chez lui à sortir à moitié à poil… Ah oui, il était chez lui … Théodore avait toujours sa biscotte dans la bouche, sans l'avoir enlevé, tout en fixant Virgile... Pour la discrétion, on en reparlera. La biscotte se brisa, Théodore en fit donc tomber la moitié sur lui.. Il avait cherché à avoir le réflexe, de récupérer la biscotte mais laissez tomber... Il était bon tâcher sa chemise de confiture... Ramassant la biscotte, il ne put s'empêcher de relever son regard sur Virgile pour se rincer un peu l'oeil, découvrant sa chute de rein pendant qu'il était parti récupérer ses vêtements...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: La chute du Niagara, le début de la déchéance [Terminé]   10/9/2015, 15:50

* Un hôte formidable … Mais un hôte pour quoi ? Genre pour la location du pieu et tout ? Ou genre j'ai été l'hôte d'une certaine partie de lui ? Oh putain n'y pensons pas ! Rien ne s'est passé !*

Oui rien de rien du tout ! Si c'était le cas, il le saurait non ? Hein ? Dites ! Pas de douleur dans le corps, du moins, pas plus que d'hab, c'était déjà bon signe, comme quoi a part picolé il était possible qu'il ne se soit rien passé d'autre à part quelques baisers. Sous la douche il en profita pour s'inspecter. Voir s'il n'y avait pas de traces suspectes. Non, rien d'étrange. Juste les petits points de ci de la dans le creux de ses coudes, preuve qu'il se piquait régulièrement, mais à part ça, tout allait bien. On se rassure comme on peut. Finissant de se laver et se rincer, il coupa l'eau et attrapa sa serviette pour se sécher, entendant la voix de Théodore lui demander s'il avait vu ses clés. Ah, de voiture sûrement.

Oui elles sont la attends.

Nouveau plantage dans la tête du blond. Non mais un peu plus, et ça y est, petit couple installé ! L'un qui prenait son petit dej, l'autre à coté sa douche, demandant s'il avait ses clés et tout … Ouais il partait loin. Serrant sa serviette autour de ses hanches, Virgile sortit de la salle de bains pour en un premier temps chercher des vêtements dans le placard à coté de son lit. Ignorant parfaitement le regard de Théodore posé sur lui, ne remarquant pas la tartine brisée. Pourtant il en aurait bien rit. Enfin, à moitié. Vêtements en main, il se retourna et la seulement, il capta le regard de son patron. Fronçant un peu les sourcils il le regarda alors.

Quoi ? Y'a un soucis ?

Il s'était fait un autre tatouage étant bourré ? Non il venait de s'inspecter. Il est space ce mec quand même … Bon, par contre, même s'ils avaient passé une folle nuit, Virgile préféra retourner dans la salle de bains pour s'habiller, avant d'en ressortir en jean et t shirt, les cheveux sommairement coiffés par une main passée dedans. Se rapprochant de Théodore, il déposa les clés de sa voiture.

Tiens, elle est garée dans le parking de l'immeuble.


Lui donnant le code pour en sortir, à son tour, il alla se faire couler un café. Comme pour les médocs, ça ne lui faisait rien. C'était juste pour le goût, rien d'autre.
Revenir en haut Aller en bas
 
La chute du Niagara, le début de la déchéance [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Life In New York :: Corbeille :: Messages Supprimés :: Sujets suppr-
Sauter vers: