AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Serenity, Sun... and You [Liam - Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Invité
MessageSujet: Serenity, Sun... and You [Liam - Terminé]   15/8/2015, 23:30

Après ce weekend légèrement mouvementé, le lundi qui suit, Evelyn avait pu récupérer sa voiture au garage en sortant de son nouveau boulot – ou plutôt formation - au Brooklyn Museum. En plus, comme le garage était aussi à Brooklyn, la jeune femme n’aurait pas à faire un gros détour. Elle put alors croiser Liam rapidement, celui-ci lui remit les clés de sa voiture en main propre. L’air de rien, de le revoir là la fit plutôt sourire. Après tout,  ce n’était pas comme s’il lui en avait fait voir de toutes les couleurs… Cela dit, tant qu’il n’y avait pas trop eu de gêne à ces retrouvailles, ça allait en fait. C’était vrai qu’avant de venir, allez savoir pourquoi Evelyn stressait quelque peu alors qu’elle ne devrait pas. Liam lui avait promis de lui accorder du temps, histoire de s’y faire et d’y aller pas à pas, non ? Ne devraient-ils pas laisser le temps, d’apprendre à se connaître ? Ce fut un peu plus tard dans la semaine, en s’envoyant des textos, qu’ils s’étaient mis d’accord de se trouver au parc, histoire de se promener et surtout discuter. En plus, comme ils étaient en été, autant profiter du beau temps.

En ce samedi aprem, c'était le jour J. Portant un corset marron et blanc et un shorty en jean, sans oublier des petites bottines, Evelyn se dirigea alors à Central Park, là, où elle avait rendez-vous avec Liam. Arrivant au lieu de rendez-vous, la jeune femme le chercha du regard. Etait-il déjà là ? Petit moment de panique… ou pas. En fait, Evelyn le trouva très vite là : il était accroupi en train de réparer le vélo d’un gosse âgé d’environ 8-10 ans. Vraiment… Attendrie, Evy pencha la tête sur le côté, ne pouvant s’empêcher de trouver ça trop mignon…Vélo réparé, elle entendit Liam lui donner quelques conseils avant de le laisser partir…

Et bien, on n’a pas le temps de s’ennuyer à ce que je vois… salua-t-elle en souriant. Tu fais des extras ?
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 330
● Date de naissance : 13/02/1986
● Age : 31
● Originaire de : texas
● A NY Depuis : aout 2015
● Emploi/Etudes : Etudiant en Médecine
● Avatar : Joseph Morgan
● DC : Serena Johanson


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Serenity, Sun... and You [Liam - Terminé]   16/8/2015, 18:57

Je revoyais Evelyn aujourd’hui. J’en étais plus que content. Je ne l’avais vu que de loin cette semaine. Depuis dimanche je n’avais pas arrivé à oublier notre scène sur le comptoir. Ses lèvres contre les miennes avaient hantées mes rêves et avaient contribuées à pas mal de prise en mains. Elle m’avait hantée. J’avais passé le dimanche dans mon appartement à éviter la baie vitrée de mon salon. Je ne la fuyais pas lui, j’avais juste eu besoin d’un peu de recul. J’étais trop accro à elle. Elle n’avait pas refusé ma demande, au contraire, elle me laissait une chance. Je savais qu’elle me laissait une grande chance. Et je savais que je ferais tout pour que nous saisissions cette chance. J’avais pris cette journée histoire de me poser, de savoir comment j’allais réagir. J’avais pris la décision de réagir normalement avec elle. Lui laisser l’espace sans pour aux-temps l’éviter. Nous vivions l’un en face de l’autre du coup, si elle le voulait ou non, elle faisait partie de mon quotidien.

Lundi sa voiture avait été finie. Je m’étais senti déçus en quelques sortes. Ne plus avoir de lien avec elle à ce niveau-là. Mais j’avais été enchanté de voir qu’il n’y avait pas eu de trop gros malaises lorsqu’elle était venue chercher sa voiture. Je n’avais pas pu parler trop longtemps, ayant été occupé avec un autre client. Mais j’avais réussi à lui faire la bise. Et à li sourire. Et à arranger un autre rendez-vous. Bon j’avais lancé un : il faudra vraiment qu’on se rattrape pour la pizza un de ces jours ! Ce n’était pas précis, mais elle avait dit oui ! Nous avions convenus par sms de faire une sortie au parc. Profiter un peu du soleil. Je m’étais juré de lui faire passer une journée normale. Un rendez-vous normal.

Je m’étais préparé à l’avance ce matin, devant encore aller faire des courses. J’avais vu Evelyn émerger en face alors que j’étais déjà prêts, j’avais fait un signe vite fais avant de filer. J’avais savouré faire mes courses. Une occupation normale, sans quelqu’un pour vous surveiller. Juste pouvoir déambuler dans les rayons, sans avoir peur des autres, dans l’anonymat le plus total. J’avais acheté des Magnums. Puré ça faisais si longtemps que je n’en avais pas mangé que j’avais sauté sur l’occasion. Et des petits fours aussi. Cella faisais presque u moi que j’étais sorti de prison. J’avais jusque-là que acheté le nécessaire, ne me payant que une seule fois un extra en achetant un paquet de marshmallow. Aujourd’hui je me permis un certain nombre de choses. Je pris la marque de limonade que je buvais petit, mes biscuits favoris, une bouteille de vin, de la bonne viande, des petits fours aussi. Je me réjouissais de pouvoir manger ça ce soir.

En rentrant je n’avais pas vu mab belle mais avait filé mètre un t-shirt passe partout vert foncé. Je n’avais pas pris de veste et un simple jeans et des convers complétaient ma tenue. Lunettes de soleil sur les yeux j’avais conduis ma moto jusque Central Park. J’avais facilement trouvé le point de rendez-vous et attendais donc la jeune fille, avec vingt minutes d’avances. J’étais en train de l’attendre en regardant un peu partout au tour de moi lorsqu’un petit garçon en vélo dérapa devant moi, sa chaine venait de sauter. Je me précipitais vers l’enfant pour savoir s’il n’était pas blessé. Il m’avoua ne rien avoir mais se mis à pleurer en voyant que la chaine de son vélo avait sauté. Ni un ni deux je me retrouvais, sur le côté du chemin pour ne pas gêner les autres passant, à réparer le vélo du petit. Avec l’aide d’un mouchoir que j’avais toujours sur moi je réussis à refixer sa chaine. Tout heureux le petit se rependit en remerciement. Je lui passais la main dans les cheveux tout en lui donnant des conseils pour éviter que la chaine ne saute, avant de le voir filler come une flèche sur son engin. Je me demandais si moi aussi un jour j’aurais un fils à qui je pourrais répare le vélo ?

Je me retournais vivement en entendant la voix d’Evelyn et un sourire immense se dessina sur mes lèvres. Je répondis tout en rigolant doucement.

« En effet ! Qui refuserait un extra payé en sourire et bonne humeur ? »

EN effet le fait de voir cet enfant si heureux que son vélo marche encore me faisait me sentir bien. Une bonne action. Un plaisir. Tendre la main à quelqu’un. Je m’approchais doucement d’Evelyn et lui fis la bise en signe de bonjour. J’avais remarqué son haut qui mettait sa poitrine en valeur. Ouaip ! Ce soir il y aura une belle prise en main à gérer ! Lui souriant grandement je demandais d’un ton théâtral :

« Alors, tu veux aller dans une direction précise ou juste te balader au grés du vent ? »

......................................................................................................................................................

     


Présentation                 Relations               Topics
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Serenity, Sun... and You [Liam - Terminé]   16/8/2015, 21:18

Pendant un laps de temps, Evelyn ne put s’empêcher de le dévisager discrètement de la tête au pied... Non mais elle se trouvait vraiment face à un beau mec ! Rien que dans sa tenue de travail avec du cambouis, c’était assez sexy dans son genre… La scène où il l’avait prise sur ce comptoir chez lui lui revenait en mémoire… Vraiment, il y avait de quoi d’être frustré dans un sens. Allez savoir ce qu’elle avait réellement fait pour mériter tout ça ! Enfin ce n’était pas comme si elle n’avait plus pris l’habitude de vivre des aventures et même Virgile lui disait de lui-même qu’elle s’entourait de drôles de personnes…

Je ne sais pas ! fit-elle en haussant les épaules, avec un air plutôt amusé.

Après tout, qui imaginerait que l’homme qu’elle avait en face d’elle était un ex-taulard. Cette expérience changeait une vie, encore un peu plus lorsque vous êtes condamné à tort… Et c’était sans aucun doute par cette raison qu’il profitait des bons plaisirs de la vie et de sa liberté.

Tu lui as fait sa journée ! reprit-elle avec un sourire.

Puis elle sourit un peu plus tout en ayant un léger regard rêveur au loin lorsqu’il lui fit une bise sur la joue en guise de salut. N’empêche, ce qu’il venait de faire était un magnifique geste envers cet enfant, le rendant tout fou… Il en fallait peu pour rendre heureux un gosse. Et dire qu’un jour, Evelyn rêverait d’être maman. Vraiment, elle aimerait beaucoup pouvoir fonder une famille. Et dire qu’elle avait failli être maman… Mais ce n’était que partie remise après sa fausse-couche faite le mois dernier, et précisément le 4 juillet. Comment ne pas s’en souvenir puisque c’était passé le jour même de l’anniversaire de l’Indépendance des Etats-Unis ? Bref, ce n’était qu’un mauvais souvenir… Un jour peut-être le vent tournera en sa faveur, quand elle évitera de fréquenter des sociopathes… Humour quand tu nous tenais ! Cela dit, Liam lui demanda alors si elle avait quelques idées de la direction où aller ou bien, se laisseraient-ils guider par leur pied !

Hum… j’avais pensé au Zoo du parc si ça te dit ?

D’un signe de tête sur le côté, et doucement, elle entraîna naturellement Liam à marcher auprès d’elle sur le chemin, tranquillement. Et naturellement, Evelyn proposa le Zoo, ce fameux « Central Park Zoo » administré par la Wildlife Conservation Society qui se trouvait donc au Sud-Est de Central Park. Ce zoo était divisé en trois zones climatiques, (dont l'une reconstituait une forêt tropicale humide,) et abritait plus de cent espèces différentes. Non, Evelyn n’était pas une amoureuse des animaux.

Je n’ai pas encore eu l’occasion d’y mettre les pieds depuis que je suis à New York.

Et en plus, ayant travaillé à Musée d’Histoire Naturelle, ce n’était pas comme si elle n’avait pas bossé à côté, vu que ce musée le plus célèbre de la ville faisait face à ce parc du côté Est… Mais bon, après une longue journée de boulot, elle n’avait pas spécialement eu la tête ou l’idée de visiter le zoo. Il y avait tellement de choses à voir qu’on ne pouvait pas tout faire et seule, ce n’était pas toujours aussi drôle… Partager ce moment avec quelqu’un, c’était mieux… Et puis, Liam ne lui avait parlé du Texas si elle avait bien saisi l’info parmi tout ce qu’il avait pu lui dire ? Ca serait trop bête de lui poser la question s’il avait déjà eu l’occasion d’y aller un jour à ce Zoo… tout en sachant qu’il venait de passer 8 ans de taule…

Alors ça serait l'occasion... sinon on a qu'à se laisser promener auprès des plans d'eau... Histoire d'être au frais. proposa-t-elle autrement.
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 330
● Date de naissance : 13/02/1986
● Age : 31
● Originaire de : texas
● A NY Depuis : aout 2015
● Emploi/Etudes : Etudiant en Médecine
● Avatar : Joseph Morgan
● DC : Serena Johanson


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Serenity, Sun... and You [Liam - Terminé]   16/8/2015, 23:57

Je rigolais doucement. Je la sentais bien cette journée aujourd’hui. Il y avait du soleil, j’étais dans un parc magnifique, libre, sans gardes, sans policier là spécialement pour moi, sans surveillance, avec une fille sublime dont j’étais fou. Et elle était là devant mi dans cette tenue… putain pourquoi j’avais déjà dit non quant au fait de la prendre sur un comptoir ? Ah oui ! Gentleman ! Elle était craquante quand elle souriait. J’étais heureuse d’avoir su la faire sourire.

« Oui en effet ! Il va passer la journée à rouler sur son bolide, effrayer les pigeons, les passants aussi, faire de beaux dérapage, probablement se blesser aussi en faisant le casse-cou… Mais il aura de beaux souvenirs ! C’est ce qui compte ! »

Je souriais rêveur, partit dans mes propres souvenirs concernant mes prouesses à vélo. Haaa le Texas. Le parking du Diner vide à certaines périodes qui était excellent pour faire des tours. Les blessures aussi étaient mémorables ; Je me souvenais que ma mère m’engueulait à chaque fois, avant de sourire complice et de me demander si j’avais passé un bon moment. Elle disait toujours que je devais en profiter avant d’avoir des responsabilités.  C’était la belle époque. Je revenais au présent et demandais à Evelyn ce qu’elle voulait faire.  Elle proposa le zoo. Je restais un moment interdit… le Zoo … D’un coup un immense sourire heureux mais gamin pris place sur mes lèvres. Hochant la tête frénétiquement je m’exclamais excité :

« Oh putain oui ! Le zoo ! Je ne suis jamais allé au zoo…On a une fois été dans une sorte de mini ferme avec des poules, des chèvres etc. Mais jamais au zoo… j’ai toujours rêvé gamin d’aller au zoo… »

Je me rendais alors compte je devais avoir l’air absolument débile, à délatter comme un gamin de vouloir aller au Zoo. Mais c’était vrai. J’avais toujours rêvé d’aller au zoo.  J’essayais de contenir mon sourire euphorique et m’excusais :

« Désolé. Minute d’enthousiasme. Je jure que je suis sortable d’habitude ! »

Je remarquais qu’il m’était plus facile de faire de l’humour. Avec elle surtout. Ça venait naturellement. Son sourire était un excellent motivant pour faire de l’humour. Nous nous étions mis en route sans que je ne me rendre vraiment compte. Je la suivais. De mon plein gré. Libre.  Je lui fis un immense sourire lorsqu’elle avoua ne pas avoir eu le temps d’y mettre les pieds. Je me doutais que sa tentative y jouait pour quelque chose, mais je me gardais d’en parler souriant juste.

« Et bien qu’attendons-nous alors ? Allons remédier à cette lacune d’expérience ! »

Je lui tendais le bras et jouais exagérément un gentleman d’outre temps, me tenant droit, une main tenant ma veste, le visage fermé regardant sur le côté. Je relâchais ma pose, redevant « moi » en riant. Néanmoins je laissais mon bras pour qu’elle puisse le prendre si jamais elle voulait. Qui ne tente rien n’a rien. Non ? Je secouais la tête de droite à gauche pour dire que non, je voulais aller au zoo.

« Je pense que vu notre non expérience du zoo, on va y passer tout un moment, au temps se prendre toute l’aprèm alors pour en profiter !  J’ai entendu qu’il y avait des hippopotames. Tu penses que c’est vrai ? »

J’avais l’air d’un vrai gamin. Limite si je ne sautais pas sur place. Mais le zoo… C’était vraiment un rêve d’enfant ! Nous marchions l’un à côté de l’autre en direction de la partie spécifique du parc du coup et je me demandais quel question posé. « Au fait, pourquoi tu t’es entaillé les veines ? » … Alors que cette pensée me traversait l’esprit je me rendis compte qu’en fait…. Pas que je m’en foutais mais …. C’était sa vie, sa vie intime. C’était à elle de m’en parler quand elle voulait, et je n’avais pas spécialement envie de parler de ce genre de sujets aujourd’hui. SI elle voulait il n’y avait pas de soucis, mais pour l’instant je voulais prolonger ce moment de détente et d’insouciance. Du coup j’enchainais sur une question qui me démangeait depuis des jours.

« Dis l’autre jour je t’ai vu te déhancher sur de la musique, enfin je présumé. Et ça avait l’air vraiment bien… Enfin pas que je te matte ou quoi… Enfin je regardais par la fenêtre oui mais... Fin t’es juste en face difficile à éviter quoi. Mais du coup, tu écoutais quoi ? Parce que ça semblait être un bon tube, et je dois avouer qu’après huit ans sans pouvoir choisir quoi écouter je suis légèrement largué niveau musique. Tu n’aurais pas des recommandations ? »

......................................................................................................................................................

     


Présentation                 Relations               Topics
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Serenity, Sun... and You [Liam - Terminé]   17/8/2015, 14:38

Le fait que Liam commençait à s’imaginer la façon dont le gamin conduirait son bolide fit plutôt sourire la jeune femme. En fait, c’était un grand rêveur ! Ou si ce n’était – comme elle s’était imaginée un peu plus tôt – ses 8 ans d’emprisonnement qui l’avait rendu ainsi. Avait-il toujours été aussi rêveur ? Evelyn ne put s’empêcher de lâcher un rire franc face à l’excitation de Liam dû à la proposition du zoo. Un vrai gamin ! Mais elle appréciait ça, que les gens aient gardé une part d’enfance en eux-mêmes. Apparemment il avait toujours rêvé d’y aller… C’était l’occasion de le réaliser. Liam avait fait sa bonne action avec le vélo du gamin, maintenant, c’était peut-être à elle de faire sa bonne action pour vendre du rêve à Liam.

Ne t’excuses pas ! Ca fait plaisir à voir, crois-moi !

Et comment ! Depuis combien de temps elle n’avait pas souri ou même ri comme ça ? Oh, elle avait l’impression que ça faisait une éternité… Depuis sa tentative un mois plus tôt ? Non, elle n’avait pas été encore aussi rayonnante qu’aujourd’hui. Le voyant stoïque, droit, et en tant que gentleman à lui tendre le bras, Evelyn le récupéra alors volontiers pour y aller côte à côte.

Allons-y ! On ne peut pas se quitter avant d’avoir fait ça ! C’est un sacrilège ! Pour ce qui est des hippopotames, je ne suis vraiment pas sûre, ça m’étonnerait beaucoup, mais il n’y a qu’un moyen de le savoir…

Soit, d’y aller.

Dis-moi pas que tu rêves de voir des hippopotames ? J’t’aurais plus vu apprécier des félins ou encore les reptiles… continua-t-elle amusée.

Si ce n’était pas ce que les mecs aimaient en général ? Sur le trajet, il n’y avait aucun mal à débattre sur les animaux. Evelyn avait toujours apprécié les chiens ou les chats, également les chevaux mais ça, c’était plutôt difficile d’adopter un cheval chez soi… Un jour, Evelyn aimerait bien refaire de l’équitation mais il suffisait d’avoir les moyens. Déjà elle avait repris des cours de tango, elle ne pouvait pas se permettre plus. Si elle souhaitait faire de l’équitation, elle devrait se servir au ranch de son grand-père près de Louisville.

Liam lui rappela l’autre jour, comme quoi il l’avait vu se déhancher… Evelyn eut un sourire au coin… Non, elle ne se faisait pas du tout observer. En même temps, ce n’était pas comme si elle ne pouvait s’en douter à travers certains textos qu’il lui envoyait… En réfléchissant à quel jour, elle lui parlait … A vrai dire, ça lui arrivait souvent que pour se détendre, elle allumait sa chaine hi-fi et dansait. En tout cas, à savoir ce qu’elle écoutait ce jour –là, elle ne savait plus trop. Elle écoutait un peu de tout.

Oh je ne sais plus ! Ca m’arrive souvent d’allumer la musique et de danser, même sans que je m’en rendes compte vraiment… mais si tu parlais de ce jour –là… hum, ça devait être sur du Green Day, je crois !

Oh pour écouter un peu de tout, elle pouvait écouter du Green Day à du Eminem tout en passant par Leona Lewis (l’une de ses chanteuses favorites).

Le mois prochain, y’a le Global Citizen Festival, si tu veux, ici à Central Park, où il y a Ed Sheeran, Beyoncé ou encore Coldplay apparemment… On ira si tu en as envie et surtout si aussi on arrive à choper des billets.

Enfin cela se passait dans un peu plus d’un mois, vers le 26 septembre. Cela leur laissait un peu de temps devant eux.

Je vais te faire rattraper tout ça, ne t’en fais pas ! lui fit-elle tout sourire avant de lui prendre la main et de le tirer, l’attirant vers l’entrée du zoo. Ca allait, il n’y avait pas trop foule… Ils payèrent leur dix dollars de l’entrée et…

Alors on commence par quoi ? Le Grizzly, les pingouins, le léopard ou les singes ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 330
● Date de naissance : 13/02/1986
● Age : 31
● Originaire de : texas
● A NY Depuis : aout 2015
● Emploi/Etudes : Etudiant en Médecine
● Avatar : Joseph Morgan
● DC : Serena Johanson


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Serenity, Sun... and You [Liam - Terminé]   17/8/2015, 18:43

J’étais vraiment excité. Un zoo. Un vrai zoo quoi ! En plus Evelyn ne me jugeais pas avec mon côté gamin. C’était si heureux de pouvoir être libre. Juste libre et de savourer la vie. Huit ans c’est long. Et puis je la faisais rire dont pourquoi me gêner avec mes pitreries ? Je souriais d’autant plus qu’elle avait accepté mon bras et était entrée dans mon jeux. Souriant grandement je rigolais de nos pitreries sans jamais y mettre un terme pour autant. Je fis un rire gène lorsqu’elle me questionna sur les hippopotames.

« Il se peut que je trouve les hippopotames mignon… C’est obèse on ? Fin c’est gros… C’est mignon tout ce qui est gros. Tient les pandas aussi, au plus c’est gros au plus mignon c’est. Non ? Les félins c’est chouette mais les hippos c’est mignon ! Bon peut être que ça joue que le dernier truc que j’ai vu à la télé soit un reportage sur les hippos et tu voyais un petit se casser la tronche. »

Je me retournais vers elle une fausse mine inquiète sur le visage :

« Je ne te déçois pas trop ? »

Reprenant une posture normale je lui retournais la question :

« Et toi tu aimes quoi comme animaux ? Sans parler chaton, ou autres animaux de compagnies ou classique. Niveau exotique, tu aimes quoi ? »

Je me demandais bien ce que ça pouvait être. Je voyais bien un oiseau exotique. Pleins de couleur, sublime et fier. Pas un perroquet, c’est trop banal. Un truc vraiment hors du commun. Un truc spécial. Un truc avec des baux yeux, et un sourire éclatant comme le sien. Je savais que ça n’existait pas, sauf chez elle, mais bon. Je dérivais al conversation alors sur la musique. Je n’avais pas écouté un morceau de musique depuis que j’étais sorti de prison. Tous les sont que j’avais entendu de loin semblaient bizarre. Faux. Et très, mais vraiment très mauvais. Mais j’imaginais que la musique sur laquelle elle s’était déhanchée ne devait pas être si mauvaise ? Non ? La musique me manquait. Elle me manquait beaucoup ! Je l’écoutais donc en souriant. Green Day. Ca existait encore se groupe ? Je la regardais étonnée :

« Green Day existe encore ? Je m’étais dit que depuis le temps ils avaient du arrêter ! »

Je l’écoutais ensuite parler de ce festival. Elle venait de m’inviter à un festival là hein ? Genre elle et moi ? Un immense sourire se perdit sur mes lèvres. Pour les places je connaissais quelqu’un qui pouvais m’en procurer. Légalement. J’avais une connaissance qui travaille dans tout ce qui était organisation de festivals et autre. Il devait certainement avoir des filons.

« Ce serra avec plaisir ! Je m’occupe des cartes alors ! »


Je lui souriais grandement. J’aurais bien voulu la remercier mais déjà elle me tira en direction du zoo. Toujours accroché à mon bras je la laissais m’entrainer. Par contre je payais son entrée pour le zoo. Non mais j’avais passé huit ans en taule, je n’avais pas oublié les bonnes manières ! Je rangeais mon portefeuille lorsqu’elle me demanda où aller. Je fis une mine boudeuse :

« Alors il y a pas de hippo ? »

Je soupirais faussement déçu avant de sourire grandement. Lui tendant encore mon bras je lançais joyeusement :

« Les pingouins ça te tente ? »

Je l’entrainais alors à mon tour, dans la bonne direction. Nous arrivâmes rapidement devant la partie dédiés aux pingouins. Nous les regardâmes faires de cabrioles en tout genre. Je riais lorsqu’un glissa pour tomber dans l’eau. Et je les regardais émerveiller plonger, nager, sauter sur la surface, avant de plonger encore une fois. C’était des petites bêtes mignonnes. Qui arrivaient à faire rire Evelyn aussi. Elle était si jolie, si jolie en riant ! Je m’émerveillais de tout ce que je voyais. Les pingouins. Le vendeur ambulant avec une musique débile qui restait en tête. Des enfants extasiées devant les animaux. Des familles joyeuses qui mangeaient de la barbe à papa. Ohhh la barbe à papa … Cella faisait si longtemps… Je lâchais alors le bras d’Evelyn pour li prendre la main, avant de montrer le vendeur :

« Une barbe à papa ça te tente ? Ca fait super longtemps que je n’en ai pas mangé ! »

Je la regardais avec un immense sourire sur les lèvres. Oh pitié qu’elle dise oui.

......................................................................................................................................................

     


Présentation                 Relations               Topics
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Serenity, Sun... and You [Liam - Terminé]   17/8/2015, 21:43

Pour dire, Liam pouvait le surprendre sur ce coup. Il aimait les hippopotames parce que c’était gros ? Entre autre ! Il n’empêche que s’il cherchait une femme avec des rondeurs, Liam était mal tombé. Evelyn était très mince et n’avait pas forcément une forte poitrine… Depuis qu’elle était à New York, (soit un an et demi plus tôt), elle avait perdu quelques kilos. Déjà de base, elle n’était pas bien épaisse, et le fait qu’elle tombe dans la dépression, la drogue pendant un laps de temps n’avait pas aidé… C’était jusqu’à oublier de remplir son frigo… Non, du tout, elle ne se comparait pas à ce pauvre hippopotame, quand même…

Non, je dirais plutôt que c’est original. Ce n’est pas banal. J’ai tellement l’habitude à ce qu’on me dise lion, tigre ou encore tortue.

Oh qu’il ne s’inquiète pas pour ça. Il fallait de tout pour faire un monde, disait-on. Les goûts et les couleurs, ça ne discutait pas. Quel animal exotique elle aimait ?

Hum, je dirais le singe. Peut-être parce qu’ils sont plus proches de l’homme…

Et peut-être aussi parce que c’était l’un des êtres les plus intelligents… Enfin tous les animaux avaient leur propre intelligence. Pour un singe apprivoisé, on pouvait leur donner un crayon ou un objet, pour sûr, ils étaient capables de faire quelque chose. Peut-être avec lenteur ou non mais ils finiraient par y arriver. Cela dit, Evelyn finit par entraîner rapidement Liam au zoo. Un de ces quatre, elle finirait par le laisser dans une cage s’il lui faisait cette mine boudeuse…

Non, il n’y a pas, très cher enfant ! Il faudra aller loin pour les voir un jour !

Enfin qui savait où on pouvait en voir à part dans leur pays d’origine ? Evelyn n’avait pas l’info ! Les pingouins ? Tiens, Evelyn avait une pensée pour son ami Virgile qui avait travaillé là-dedans, enfin lorsque le Bloody Hell avait fermé pendant une période, Virgile s’était retrouvé à s’occuper des pingouins dans un zoo de la ville et à la réouverture du bar, son ami s’était ramené avec un pingouin en peluche sous le bras… Cela n’avait pas plu des masses à ce cher Théodore Campbell, nouveau patron du bar. Ce moment était épique mais depuis cette histoire, cette peluche était la star du bar car celui-ci avait sa place réservé : il trônait sur la plus haute étagère derrière le comptoir. Il surplombait tout et d’ailleurs, il n’était plus tout seul, il était accompagné d’un mini-pingouin à côté… Oui, en fait, le Bloody Hell pouvait être considéré comme un hôpital psychiatrique si vous voulez…En tout cas, oui, ça la tentait bien d’aller voir ses pingouins. Effectivement. Evelyn suivit alors Liam jusqu’au bassin des pingouins où ceux-ci se promenaient et s’amusaient. C’était mignon, ces bestioles. En tout cas, cela amusait grandement les deux adultes, qui étaient collés l’un à l’autre. Il fallait croire qu’aucun des deux eut la décence de se détacher. Cette idée traversa rapidement l’esprit d’Evy quand celle-ci jeta un coup d’œil à Liam… Ce dernier lui donnait l’impression sur le coup d’être un gamin qui réapprenait la vie. En fait, tous les deux réapprenaient à vivre d’une certaine manière… Evelyn allait l’aider à sa manière. Déjà l’idée du concert était déjà un bon pas en avant. Si ? Ca la ferait également sortir. Le monde sans musique était inimaginable et cela faisait des années qu’elle n’avait pas assistées à un concert et encore, ça faisait une éternité qu’elle n’avait pas assistée à un événement tout court. Au bout d’un temps, Liam lui proposa une barbe à papa.

Ca me va pour une barbe à papa !

Et comment ! Comment ne pas dire « non » à cette gourmandise… Et puis, c’était une journée où il fallait se faire plaisir. S’approchant du vendeur, celui-ci leur fit :

Qu’est-ce que j’offre à notre couple ?

Couple ? Euh… était-ce un grand mot alors qu’Evelyn avait demandé d’un peu de temps… Même s’il y avait de l’idée dans ce mot vis-à-vis d’eux…

Euh… je prendrai fraise.
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 330
● Date de naissance : 13/02/1986
● Age : 31
● Originaire de : texas
● A NY Depuis : aout 2015
● Emploi/Etudes : Etudiant en Médecine
● Avatar : Joseph Morgan
● DC : Serena Johanson


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Serenity, Sun... and You [Liam - Terminé]   17/8/2015, 23:02

La journée s’annonçait agréable. Le soleil était au rendez-vous, la bonne humeur, les plaisanteries et son magnifique sourire. Nous étions en train de débattre sur le sujet des animaux en marchant vers le zoo. Je l’étonnais peut-être avec les hippopotames, mais elle en fit tout au temps avec des singes. Une fois au zoo, je jouais la déception, voyant qu’il n’y avait as mes animaux fétiches. Je plongeais mes yeux dans les siens faisant une mine boudeuse. Je jouais toujours la comédie en lâchant tragiquement :

« Et bien je t’emmènerais plus loin avec moi un jour pour aller voir des hippos ! »

Je me promis de faire des recherches sur le zoo dans les environs, pour savoir où on pouvait voir ces bêtes. Ça devait bien se trouver. Nus arrivâmes finalement devant les pingouins et nous passâmes un certain temps à nous amuser avec ces petites créatures toutes mignonnes. Ces petites boules de plumes savaient comment plaire ! Je devais avoir l’air d’un gamin à m’émerveiller devant ces petites bêtes mais c’était si agréable. Une simple journée normales, à jouer, s’amuser, être insouciant. En plus avec elle. Ma sublime Evelyne. Je l’entrainais d’ailleurs dès qu’elle accepta vers le stand de barbe à papa, impatient ! Une fois arrivé devant le vendeur je me raidis légèrement lorsqu’il demanda quoi servir à, ce qu’il présumait être, notre couple. Je vis qu’Evelyn était mal à l’aise, mais elle passa quand même sa commande. Je me tournais alors vers le gars. Je ne voulais pas qu’elle se sente mal à l’aise.

« Mon amie prendra fraise et moi … Y a moyen de faire un mix de tous les gouts ? »

Le vendeur répondis par oui et se mis au travail. Je préparais l’argent, ne laissant pas le choix à Evelyn que de lui offrir. Je lui fis un grand sourire histoire qu’elle comprenne qu’elle n’avait pas à être gênée. Tout allait bien. Enfin c’est ce qui était le cas avant que le mec ne se tourne vers nous et nous tende nos commandes en matant Evelyn, allant jusqu’à lui faire un clin d’œil et rajoutant un putain de « bon appétit, mademoiselle ! ». Je serais la mâchoire, fis un sourire polis avant de m’éloigner. Non mais il l’avait dragué là ? Intérieurement j’avais une envie folle de lui casser la figure, mais cette envie avait vite disparue. Elle ne m’appartient pas ! Si elle veut sortir avec lui, il fallait que j’accepte. Je n’avais aucun droit à donner mon avis sur sa vie et l’interdire des trucs. Même si je rêvais d’elle tous les soirs, de l’embrasser, la serrer contre moi. Secouant intérieurement la tête je revins à la présente et pris la première bouchée de cette gourmandise. Un gémissant de plaisir s’échappa de mes lèvres et e fermais les yeux, me remémorant ma dernière barbe à papa. Une petite foire de village, avant que je ne parte faire des études. C’était juste super bon !

« Ca faisait longtemps ! »

Je me tournais vers Evelyn en souriant à nouveaux. J’allais lui demander quoi faire mais remarquais qu’elle avait de barbe à papa tout autour de la bouche. Riant doucement je m’approchais d’elle :

« Attends, tu en as partout ! »

Levant alors la main, je lui essuyais le contour de sa bouche avec mon pouce, en riant. Je plongeais ensuite mon regard dans le sien.

« Voilà… »

Elle était si belle. Inconsciemment je m’étais rapprochée d’elle. Elle avait de si beaux yeux !

......................................................................................................................................................

     


Présentation                 Relations               Topics
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Serenity, Sun... and You [Liam - Terminé]   18/8/2015, 15:15

Au stand des barbes à papa, Evelyn commanda alors l’une de ses saveurs favorites : la fraise. Elle appréciait les fruits rouges en général. Cependant, quand le vendeur avait dit « couple », pas qu’Evelyn se voulait être mal à l’aise mais voilà… Et il semblerait qu’elle soit un livre ouvert, ne sachant cacher ses émotions car Liam reprit le vendeur subtilement… Rejetant un œil au vendeur, celui-ci avait un côté malsain qui la dérangeait quelque peu… Préférant ignorer ce mec, elle jeta un coup d’œil au-dessus de son épaule, ou mieux jeter un œil vers Liam pour lui sourire.

Les barbes prêtes, Evelyn était bien heureuse de s’en éloigner et de commencer à déguster… En fait, il y avait bien un moment où elle allait payer un truc, non ? D’ailleurs, elle ne s’était pas empêchée de lui lancer un drôle de regard du genre : « un jour, tu me laisseras payer un truc ? »… ou peut-être jamais ! Devrait-elle reconnaître que Liam agissait en bon gentleman ? En tout cas, tous les deux se régalaient de leur barbe à papa… Et sans se rendre compte, Evelyn en avait mis autour de sa bouche. Liam en profita pour le lui enlever… Pour le coup, la jeune femme était en arrêt, laissant Liam faire.. Cela dit, c’était elle où… Elle croisa son regard et elle resta plantée devant… L’idée de l’embrasser lui traversait l’esprit et… il semblerait qu’elle ne soit pas la seule si bien que Liam se penchait vers elle... Ses lèvres qu’elle avait déjà pu goûté la dernière fois lorsqu’elle avait été chez lui… Evelyn déglutit et s’attendant à être embrassé, la magie s’estompa alors qu’un gamin de 4 ou 5 ans vint se bousculer à leur pied.

Pard’on…

Mais d’où vient ce garçon ? En plus celui-ci était en pleurs. Evelyn s’accroupit face à ce garçon pour être à sa hauteur.

Hey, mon garçon, pourquoi pleures-tu ?

Et en levant les yeux derrière lui, Evelyn cherchait s’il n’y avait pas un adulte qui le cherchait.

Où sont tes parents ?

Je ne sais pas... fit-il en pleurs.

Tu veux qu’on aille les chercher ensemble ?

Le petit hocha la tête. Evelyn lui tendit la main pour partir à la recherche des parents mais pas besoin de chercher bien loin que les parents, paniqués, viennent à eux pour les remercier.

Ce n’est rien …. Fit-elle à l’adresse des parents.

Ceux-ci les remercièrent et s'en allèrent, tout heureux d'avoir retrouver leur enfant. Il n'empêche qu'Evelyn avait les yeux qui brillaient, heureuse mais en même temps avait un grain de nostalgie... Elle aimerait bien être maman un jour... Elle avait bien failli l'être...
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 330
● Date de naissance : 13/02/1986
● Age : 31
● Originaire de : texas
● A NY Depuis : aout 2015
● Emploi/Etudes : Etudiant en Médecine
● Avatar : Joseph Morgan
● DC : Serena Johanson


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Serenity, Sun... and You [Liam - Terminé]   18/8/2015, 15:56

Elle était si proche. Si belle. Ses yeux rivés aux miens, je m'avançais doucement. Mes lèvres allaient bientôt rencontrer les siennes. J'avais toujours ma main sur sa joue. Doucement je laissais mon pouce caresser sa joue. J'étais sur le point de l'embrasser, de goûter au paradis que représentaient ses lèvres pour moi, et en plus elle ne semblait pas contre. C'est à ce moment là que quelque chose heurta nos jambes et me fis me redresser rapidement. Putain! Alors qu'Evelyn se pencha vers le petit garçon je restait un moment interdis, immobile. on s'était presque embrassé. Presque... Elle s'était pas reculée... Est ce que cella voulais dire que nous avions une chance. Qu' avait eu le temps qu'il lui fallait? Je m'imaginais alors un futur avec elle. D'autres sorties de ce genres, mon bars autour de ses épaules, ma main dans la sienne, le fait de pouvoir l'embrasser quand voulais. Je secouais la tête pour revenir au présent.

Me penchant à mon tour à la hauteur du petit j'admirais la tendresse qu'avait Evelyn pour le petit. Alors qu'elle regarda autour d'elle je tendis une partie arrachée de ma barbe à papa au bonhomme:

"Ne t'inquiètes pas! On va retrouver tes parents! Tiens manges un bout!"

Le petit rigola un peut en voyant ma barbe à papa multicolore, mais pris le bout et souris doucement. Je suivais le mouvement d'Evelyn pour me relever et marchait à côté des deux. Evelyn semblait vraiment adorable avec le petit. Même pas quelques secondes plus tard les parents débarquèrent paniqués. Nous les rassurâmes, avant qu'ils ne s'éloignent de nous avec le petit. Ce dernier nous fis un si de main au quel je répondis avec un grand sourire. Bon maintenant que le petits était plus là on faisais quoi? je me rapproches d'elle en mode: on en était ou? Ou alors j'évitais le sujet? Ou au contraire j'en parlais? Purée mais on fais quoi dans cette situation? On s'étai presque embrassé.... Je voulais savoir... Je voulais savoir si je pouvais espérer.

Je me tournais doucement vers elle. Bon malaise ou pas malaise? j'optais pour un mix des deux. Jetant mon bâton de barbe à papa dans une poubelle, je mis mes mains dans les poches et la regardais, avec ce que j'essayais être  sourire décontracté. Je lâchais d'une vois hésitante par contre:

"Tu veux aller voir plus loin les animaux ou... Faire autre chose? On peut se poser quelque part si tu veux et discuter... Ou si tu préfère continuer la visite?"

Ok, fallait que je revois ma confiance en moi. On s'était embrassé et ensuite? Je doute qu'il faille amener le sujet sur le tapis. Enfin je ne savais pas ce qu'il fallait. Je savais juste que je voulais l'embrasser. je voulais tant la tenir contre moi. Pouvoir l'embrasser sans gène. Pouvoir plonger mes yeux dans les siens sans que ça ne paresse bizarre. Avais-je seulement le droit de demander une choses pareille? D'un autre côté elle ne s'étais pas recule non?

......................................................................................................................................................

     


Présentation                 Relations               Topics
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Serenity, Sun... and You [Liam - Terminé]   18/8/2015, 18:51

Elle serait restée là, à pas bouger, attendant à ce que ses lèvres soient sur les siennes pour un doux baiser, et la terre aurait arrêté de tourner à ses yeux. Et puis qui sait si par la suite si elle aurait fait tomber sa barbe à papa au sol et ils en auraient ri… Mais il fallait croire que ce n’était pas pour toute suite puisqu’un petit garçon au nom de Chase avait fait son apparition… Ce pauvre bougre qui s’était perdu… Enfin il était entre de bonnes mains. Il aurait pu tomber sur n’importe qui. Si Evelyn n’avait pas vu la réaction des parents arrivant un peu plus loin, elle l’aurait amené à l’entrée, l’amenant aux employés du zoo qui sauraient gérer ce genre de problèmes.

Problème réglé, Evelyn et Liam pouvaient reprendre leur visite. S’approchant d’une poubelle, ils jetèrent leur bâton de barbe à papa et ils pouvaient continuer leur visite tranquillement… Avec ce qu’il venait de se passer, du moins ce qui avait failli se passer, … ça ne jetait pas un malaise, ni un froid à leur journée déjà bien entamée ? Liam avait les mains dans les poches. Evelyn quant à elle, captura son bras, comme elle l’avait tenue un peu plus tôt lorsqu’ils avaient pris la direction du zoo.

Et si on allait dans la forêt tropicale ? proposa-t-elle.

Puis, en s’y dirigeant tranquillement, Evelyn lui confia :

Tu as été super avec cet enfant !

Elle se mordit la lèvre inférieure avant de reprendre. C’était sans doute parti pour une conversation plus sérieuse ? Aux confidences ? Surtout elle se demandait ce que serait la vie de Liam s’il n’avait pas été victime de ce complot. Si cette Evangeline avait été un ange, qui savait si aujourd’hui Liam aurait voulu ce qu’il aurait voulu devenir, mariée avec cette femme et avec plein d’enfants à ces côtés.

C’est tellement adorable les enfants… Cette semaine, j’ai pu faire visiter le musée de Brooklyn à un groupe de Scouts... De les voir si attentifs, te questionner, avoir soif d’apprendre et de s’émerveiller pour si peu …Ils sont si insouciants…

La belle vie, en fait ! Pour peu, oui, en plus des animaux, Evelyn aimait les enfants. D'ailleurs, elle aurait bientôt l'occasion de découvrir la joie d'être tata car sa soeur aînée, Sophia, était enceinte d'un petit garçon et elle accouchera au mois d'octobre.

J'imagine que si tu n'avais fini ta vie enfermée...

Maintenant il était à l'air libre, mais... S'il n'avait pas été emprisonné, qui savait si ... Enfin là, Evelyn avait son regard sur le passé. Et avec des "si", on mettrait Paris en bouteille.
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 330
● Date de naissance : 13/02/1986
● Age : 31
● Originaire de : texas
● A NY Depuis : aout 2015
● Emploi/Etudes : Etudiant en Médecine
● Avatar : Joseph Morgan
● DC : Serena Johanson


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Serenity, Sun... and You [Liam - Terminé]   18/8/2015, 20:07

Un presque-baisé parfait. Que ce serait-il passé si on s’était vraiment embrassé ? Aurions-nous perdis le contrôle comme la dernière fois ?  Est-ce que ça aurait tournée en baisé épic, comme on n’en voyait qu’à la télé ? Je me remémorais le film vu l’autre jour : Indiana Jones et l’arche perdue. Très bon film, en passant. Mais aussi baisé très épique. Enfin presque… Moi au moins je ne comptais pas m’endormir après l’avoir embrassé. Enfin le petit Chase avait fait en sorte que je ne saurais jamais ce qui se serait passé entre nous à ce moment-là. Ce moment où je m’étais penché vers elle, prêt à poser mes lèvres sur les siennes, dans un tendre baisé. Fallait vraiment que je pense à autre chose sinon j’allais devenir fou. Je décidais du coup d’éviter un froid ou une gêne entre nous. AU temps continuer cette journée qui avait si bien commencée.

Je souriais à son idée et hochais la tête avant de me mettre en route, sentant sa présence contre la mienne. Elle avait accroché son bras au mien, sans aucune invitation ou autre et je trouvais ça génial. Mon cœur rata un battement et mon sourire s’agrandit. Elle m’aimait bien ! Du moins c’est ce que j’en déchiffrais. Ça ne devait pas être si faux que ça, ce que j’interprétais non ? Souriant du coup, je marchais à côté d’elle alors qu’elle entama la discussion. Elle parla d’enfants. J’eu un pincement au cœur en l’entendant s’extasier sur les petits bout de choux. Alors que je tournais la tête vers elle, je l’imaginais avec un bébé dans les bras…. C’était une image sublime qui lui allait bien. Oui je voyais bien Evelyn en maman. Peut-être qu’un jour… Souriant touché je répliquais.

« Tu as été superbe aussi ! Tu as sur le calmer et le rassurer directement ! C’était touchant à voir ! »

C’était mignon ce petit mordillement de la lèvre. Je savais que j’aurais pu trouver ça sexy dans d’autres circonstance, mais nous étions sur le point d’avoir une conversation sérieuse, je sentais que ce n’était pas le moment de déraper. Je savais me contrôler. Le fait de parler avec elle était pour l’instant ma seule priorité. Apprendre à se connaître. Je l’écoutais ensuite donner son avis sur les enfants. Elle les trouvait adorable et je la comprenais bien. Je souriais alors qu’elle parla des scouts qu’elle avait eus cette semaine au musée. Prenant une voix douce je lui répondis :

« Je suppose que tout visiteur est attentif et attentif avec une guide comme toi ! Mais c’est vraiment adorable les enfants. Vu comme tu en parles je suppose que tu aimerais devenir mère un jour ? Je suis sûr que tu seras une mère formidable ! »

C’était une question délicate et ma voix avait été plus hésitante sur la fin. Merde et si je foutais les pieds dans les plats ? Même si… Nous étions là pour nous découvrir. Mettre les pieds dans les plats appartenais au jeu. Il fallait bien pour cela, passer par des sujets moins agréables.  La phrase qu’elle sortit ensuite me fit un pincement au cœur. Oui, si je n’avais pas passé les huit dernières années sous verrou, que ce serait-il passé ? J’eu un sourire nostalgique et laissais mes idées vagabonder, tout en les partageant avec Evelyn.

« Je ne sais pas si je serais père aujourd’hui. A l’époque j’étudiai la médecine, je voulais devenir chirurgien. Je sortais avec Evangéline mais je pense qu’au fond je savais que nous ne finirions pas notre vie ensemble, mais je l’aimais à l’époque. Je sais que je ne voulais pas d’enfants directement, je voulais avoir mon diplôme et plusieurs années d’exercice au compteur avant de m’installer et de fonder une famille. Je voulais vivre libre avant. Pas que je pense qu’un enfant soit une contrainte… Mais je voulais voyager, découvrir le monde, sauver des vies. Et je savais que mes rêves de l’époque ne concordaient pas avec la vie de famille. Si jamais j’ai un enfant, je veux être là pour lui. Voir ses premiers pas, me réveiller la nuit pour m’occuper de ses cauchemars ou de son biberon, aller au parc avec, lui apprendre à rouler à vélo, l’aider dans ses devoirs… Si jamais je devenais père je veux être présent pour mon enfant. Hors à l’époque ... Une fois qu’on est diplômé et qu’on commence dans le métier il vaut mieux être indépendant. Pouvoir prendre en charge n’importe quel horaire, des gardes de nuits, se plier aux règles. Ce n’est que plus tard qu’on a accès à un horaire plus stable. Du coup à l’époque j’aurais préféré attendre mais aujourd’hui…. Aujourd’hui j’ai un emploi stable, avec des horaires stables la plus part du temps. Il y a des heures supplémentaires de temps en temps mais le dimanche j’ai congé et si jamais je suis appelé un dimanche j’ai droit à un jour de congé en semaine. Et puis vu de ce que je sais de mon patron, si je demande à aller chercher mon enfant à l’école à quatre heure je sais qu’il pourra rester au garage avec moi si jamais la mère n’avait pas l’occasion de venir le prendre. Et puis après huit ans enfermé, je me fiche un peu de la carrière, ce que je veux c’est vivre, exhausser mes vœux les plus cher, entre autre d’avoir des enfants… »

Je me tournais alors vers elle me rendant compte de tout ce que j’avais déballé.

«Désolé je me suis emballé ... Encore désolé…. Et toi ?... Est-ce que toi aussi tu as une période où tu te demandes constamment « set si ? » »

Je me doutais que la réponse était oui. Personne ne commet de suicides sans raison, et les personnes qui le commettent se torturent souvent l’esprit avec des questions comme « et si ? ». Je me demandais juste ce qu’elle avait dû endurer et se poser comme question, priant pour que ce ne soit rien de grave.

......................................................................................................................................................

     


Présentation                 Relations               Topics
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Serenity, Sun... and You [Liam - Terminé]   18/8/2015, 22:11

Evelyn sourit. Oui, pour cet enfant, elle n’avait pas eu trop de mal. Il était mignon et puis il était apeuré, perdu… Apeuré et perdu tout comme elle… L’un parce qu’il avait perdu ses repères, ses parents et l’autre parce que …elle cherchait un but dans sa vie, quelque chose qui la maintiendrait à flot…
Cela dit, elle eut un léger rire lorsqu’il lui disait qu’on ne pouvait qu’être attentif face à une guide comme elle ? Pourquoi ? Par son physique ? Liam ne l’avait jamais vu guidé jusque-là, ni la voir partir sur un sujet d’Histoire qu’elle maîtrisait au bout des doigts.

Peut-être… Qui sait… fit-elle avec un sourire rêveur mais aussi à la fois triste.

Oui, elle aimerait sans aucun doute un enfant un jour mais après à savoir si elle serait une mère formidable, ça restait à voir… Déjà si elle était capable de prendre soin d’elle et de ne pas se faire du mal, ça serait déjà un exploit… Certes, il y avait des jours avec et des jours sans … Evelyn avait peur de ces jours sans…

Cela dit, le sujet dériva bien sûr sur ce sujet d’enfant et des «et si », et si la vie de Liam n’avait pas été ainsi… Liam rentra dans un monologue, défilant ses pensées, sa vie… Avec ses dires et ce recul, Liam lui semblait si posé, si… il avait accepté tout ça, comme quoi sa vie avait pris une autre direction… Et le pire dans tout ça, Liam lui déballa un peu tout ça avec une certaine facilité… Enfin pour ça, Evelyn l’enviait pour cette facilité, qui elle, au contraire, c’était un peu difficile d’exprimer quoique ce soit, sa vie, ses ressentis.

S’il n’y avait pas eu ses huit longues années, peut-être que Liam serait encore étudiant, ou même aurait déjà commencé à être sur le marché de l’emploi… il aurait sans doute continuer à vivre au Texas… on ne savait jamais de quoi la vie était faite. Cela dit, Evelyn apprit qu’il aspirait se poser, se reconstruire et qui savait avoir une famille… En résumé, sa conception du bonheur.

Oh ne t’en fais pas ! fit Evelyn souriante quand il s’excusait. Ce n’était pas comme si elle ne l’écoutait pas ou s’en fichait… Liam lui retourna la question.

Et ô combien…

Si Liam savait depuis le temps… des années que ça pouvait perdurer tout ça… Du genre, si sa sœur avait survécu à l’accident, ou encore s’il n’y avait pas eu l’accident tout court… Peut-être qu’Evelyn n’aurait pas basculé ainsi, elle ne se sentirait pas aussi responsable, coupable et perdue… Même qu’elle s’était souvent demandée pourquoi elles étaient sorties ce jour-là, et s’elles étaient restées à la maison sagement à discuter autour d’un chocolat chaud ? Sa sœur Irene serait encore en vie…

Récemment comme depuis … toujours.

Arrivant devant la forêt tropicale, Evelyn l’arrêta un peu de suite, histoire qu’ils se posent sur un banc pour parler tranquillement et surtout parce qu’elle voulait lui confier.

Je me suis souvent demandée si par exemple, j’avais décidé de ne pas aller dans l’Indiana ce jour-là, peut-être que ma sœur serait encore en vie, ou encore, je me suis souvent demandée si j’avais pu éviter le chauffard… et si je n’étais déjà plus là à vivre avec…

Puis baissant un peu les yeux, Evelyn était partie dans une jolie tirade. Ne lui demandez pas trop car c’était déjà beaucoup pour elle… Elle n’avait pas forcément l’habitude de se confier aux gens en dehors des psychologues (et encore ! si ce n’était pour avoir la paix !) ou encore en dehors de Virgile…

Récemment, j’ai été tombée enceinte d’un homme dont notre histoire n’avait pas été des plus… sérieuses…

Il fallait dire ce qui était…Enfin ce qui était de Castiel du moins. Devrait-elle préciser qu’elle avait également couché avec son fils sans le savoir et qu’elle ne savait pas lequel des deux étaient le père de son futur enfant ? Ce n’était pas une histoire banale – pour ne pas dire glauque - et ce n’était pas le genre d’histoire qui se racontait et surtout à un mec qui deviendrait sans doute votre futur petit ami… Hey, vous racontez toutes vos conquêtes à votre nouvelle rencontre ?

Et il y a un peu plus d’un mois, j’ai fait une fausse-couche ! continua-t-elle en relevant les yeux vers Liam… Peut-être qu’aujourd’hui, si je n’avais pas fait ma fausse-couche, qui sait si je ne serais pas enceinte encore aujourd’hui… tout en te fréquentant… Qui sait si tu m'aurais accepté avec ...Qui sait si ça aurait un garçon ou une fille, je ne sais pas… Je ne serais jamais à quoi cet enfant ressemblerait…

Elle regarda devant elle, tout en continuant à débiter ses paroles :

A force d’avoir accumuler les choses,… j’ai fait ma tentative peu de temps après cet incident… Qui sait que peut-être aujourd’hui, j’n’aurais pas été là… Qui sait si… mon meilleur ami ne m’avait pas sauvé…

Une nouvelle fois, Evelyn redonna son attention à Liam, le regardant dans les yeux et lui fit :

Qui sait je ne t’aurais pas rencontré…

Elle ne lui avait pas encore raconté toute son histoire, tous les détails ... Il y en avait tellement de choses à dire... Mais cette confidence était déjà énorme pour elle...
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 330
● Date de naissance : 13/02/1986
● Age : 31
● Originaire de : texas
● A NY Depuis : aout 2015
● Emploi/Etudes : Etudiant en Médecine
● Avatar : Joseph Morgan
● DC : Serena Johanson


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Serenity, Sun... and You [Liam - Terminé]   19/8/2015, 21:31

Je la regardais en souriant. Elle devait-être une guide géniale. Je me demandais quel était son sujet favori. Perso j’aimais bien l’Egypte ancienne.

« Un jour faudra que tu me présente ce musée, je n’y suis jamais allé ! Enfin si tu veux… D’ailleurs c’est quoi ta partie de l’histoire favorite ?  »

Je sentais une discussion plus houleuse arriver. Ou du moins lus profonde. Je partais un instant dans mon monologue. Construire une famille. Aujourd’hui c’était mon rêve. Voir mes enfants grandir, apprendre, pouvoir être là pour eux. Je m’excusais de mon monologue et retournais la question à Evelyn. Celle-ci s’assombris. Alors qu’elle m’avait avoué que ça durait depuis longtemps elle  m’entraina vers un banc pour se poser. Elle commença alors à se confier. Et au fur et à mesure qu’elle avançait, laissant ses paroles envahir l’espace, au plus mon cœur se serrait. Evelyn !

Les questions concernant sa sœur étaient plus que compréhensible. Qui ne se sentirait pas coupable ? J’avais connu ça, d’une autre manière mais je l’avais connue. Ça ne s’arrangerais pas avec des simple « Ce n’est pas de ta faute ! » « Tu n’y pouvais rien ! » « Ça va passer ! ». Il fallait qu’elle accepte elle-même que ce n’était pas de sa faute, pas que d’autre lui bourre le cranes de paroles inutiles ! A mon grand étonnement elle continua ses confidences, baissant la tête. Mon cœur se serrait d’avantage. J’avais tant envie de la protéger. De lui dire que tout irait bien.

La phrase qu’elle entama ensuite me donna l’impression d’avoir un coup de pied dans l’estomac. Enceinte. Elle avait été enceinte. Avait-elle été en couple ? Combien de temps cela faisait-il ? Le fait que l’histoire n’ai pas été sérieuse me fis redouter quelque chose de bien pire. Oh Evelyn ! J’éprouvais une sorte de pitié pour elle et je m’en voulais. Les gens ne voulaient jamais qu’on éprouve de la pitié pour eux, et pourtant…. Elle ne méritait pas ça ! Je voulais tant la serrer dans mes bras et juste… La protéger ! La suite me fit froid dans le dos. Cette femme que j’avais vue être si tendre avec cet enfant tout à l’heure…. Cette femme remarquable que je voyais tous les jours de l’autre bout de la rue. Cette femme qui s’extasiait sur les enfants avide de savoir au musée. Cette femme avait perdus un enfant. Ne tenant plus je lui pris doucement la main.  Oh Evelyn !

Elle parla de l’enfant et mon cœur se serra. Je sentais ma gorge se nouer légèrement. Elle voulait être mère ! Elle le voulait et elle en avait été si proche. Alors que je répondis à son regard ma main, tenant la sienne, exerça une légère pression. Comme pour lui dire que j’étais là, que je serais la dorénavant… Si elle le voulait bien.  Lorsqu’elle eut fini je posais doucement ma main libre contre sa joue. Ne sachant que dire je laissais un petit silence planer entre nous avant de prendre doucement la parole.

« Je pense que... Enfin tu connais ma philosophie, sur le destin, ce qui nous arrive, le fait que le hasard n’existe pas… Je… Je sais que ça doit être horrible d’entendre ça … Te dire que peut être c’était prédit, voulu ou quoi qu’il t’arrive tout ça… Mais … Peut être qu’il t’arrive tout ça pour une bonne raison. Je comprends parfaitement que tu ais craquée, tout le monde a le droit de craquer, tu n’es pas la seule, mais parfois l’avenir réserve quelque chose de meilleure et empèche les gens comme toi de craquer jusqu’au bout ? Je … Sais que ça doit sonner horrible mais je ne saurais quoi dire d’autre … Sauf que… »

Je me perdis dans ces yeux à ce moment-là ne sachant plus quoi dire. Ça devait être horrible d’entendre ce que je venais de dire. Moi-même j’avais trouvé cette philosophie horrible lorsque j’étais en prison mais peut être que c’était ce qu’il fallait qu’il nous arrive, peut être que c’était ça la partie triste de notre histoire pour finir heureux ! Je détournais le regard de ses yeux pour caresser les traits de son visage de main et admirer sa peau. Elle était si belle. Replongeant mon regard dans le sien je lui fis un petit sourire timide et incertain.

« Je suis sure que tu aurais été une maman superbe ! J’imagine bien une petite fille aux cheveux blond comme sa mère s’amuser à danser avec toi sur la musique. Si ça avait été un garçon, je l’imagine bien avec tes yeux verts, assis à ton comptoir, mangeant des gâteaux  avec toi comme petit déjeuné. Tu seras une mère formidable Evelyn ! Tu le serras ! J’en suis sûr ! »

La regardant toujours je fis un sourire légèrement plus grand.

« Quand ce qui est de notre rencontre, peut-être qui si rien ne nous était arrivé, nous ne nous serions jamais rencontré, peut-être que ça aurait été pire pour nous deux… Qui sait… Avec des si on pourrait mètre Paris en bouteille… Je… Je n’ai pas eu d’autre choix que d’apprendre à accepter la situation tel qu’elle était et en faire le meilleur possible ! Je suis sûr que tu peux y arriver aussi ! »

Lui faisant un sourire d’encouragement je caressais une dernière fois sa joue avant de poser ma main sur la sienne, tenue toujours de mon autre main.  Elle était si belle, si forte. Hésitant alors, je regardais un instant le sol. Je réfléchissais à une des choses qu’elle m’avait dites. La regardant alors avec un air penseur je finis par rougir doucement et faire un sourire timide.

« Je pense… Je pense que je serais resté… Je me serais accroché pour avoir une chance… Tu en vaux la peine qu’on s’accroche Evelyn ! »

Je faisais référence à son questionnement sur ma place dans sa vie si jamais elle était encore enceinte. Elle avait dit que son histoire n’avait pas été des plus sérieuses du coup… Je pense… Non je sais que je me serais accroché. Je me serais accroché jusqu’au bout, voulant avoir ma chance avec elle, voulant la soutenir, voulant l’aider ! Elle en valait le coup, pour moi elle en valait le coup !

......................................................................................................................................................

     


Présentation                 Relations               Topics
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Serenity, Sun... and You [Liam - Terminé]   20/8/2015, 20:17

Si Liam souhaitait passer à son musée, et bien qu’il vienne. Evelyn serait ravie de lui faire le tour de l’habitation. Il faudrait qu’il réserve une journée entière s’il voulait tout découvrir et voir Evelyn devenir en un moulin à paroles… Enfin elle exagérait un peu mais ça leur ferait sans doute un moment à eux si Evelyn laissait les choses évoluer… Ca allait plutôt dans le bon sens car ce n’était pas comme si elle l’avait invité au Concert qui se passait à Central Park le mois suivant…

Cela dit, pour sa partie de son histoire favorite, c’était plutôt la partie guerre de Sécession. Bon, ce n’était pas la partie la plus marrante, mais c’était plutôt pour le côté symbolique. Après, cela restait à cette période du XVIIIème siècle et XIXème… C’était vaste et varié… Evelyn pouvait lui retourner la question pour découvrir que c’était plutôt la période Egypte ancienne... S’il venait au musée, il ne sera sans doute pas déçu de la visite s’il appréciait cette période.

Ils pouvaient parler de tout et de rien mais la conversation devenait plus sérieuse, dérivait aux confidences et pas forcément les sujets les plus simples… Si on devait résumer les grandes lignes de son histoire avec les « et si »… Son accident de voiture qui la travaillait toujours et … la suite. Il y avait tellement de « et si » comme le fait « et si elle ne portait pas des sentiments pour Piers,… est-ce qu’elle serait partie du Kentucky ? Est-ce qu’elle ne l’aurait pas dernièrement jeter de sa vie ? Ou encore, et si, au final, il avait les mêmes sentiments à son égard ? » Pour cette dernière partie, il aurait suffi de les dires mais dans l’esprit d’Evelyn, on ne tombait pas amoureux de son cousin même si c’était bien des choses qui arrivaient aujourd’hui…

Liam reparla de sa philosophie du destin… En résumé, ils devaient avoir vécu quelque chose de pire pour pouvoir se rencontrer ? Faire face ça tous les deux ? Qui sait… Voilà encore un « qui sait ». Pour continuer, Liam la faisait rire intérieurement à imaginer une fille ou encore un fils… Rêveur, ça Evelyn l’avait bien remarqué que le jeune homme rêvait en grand. Est-ce qu’elle serait sérieusement une bonne maman ? Allez savoir… Evelyn n’en était pas convaincue. Elle n’avait su garder celui-ci alors qu’il n’était qu’un embryon… Pourquoi elle lui avait raconté tout ça, déjà ?

J’aimerai être aussi convaincue que toi tu l’es…

Pourtant, si elle était encore ici, quelque part, au fond d’elle, elle voulait y croire… Et elle était en train de changer sans se rendre véritablement compte mais ça, il fallait également qu'elle s'en rende compte. Evelyn finit par se lever du banc, un peu nerveuse mais elle ne le montra pas.

Tu ne sais pas, Liam.

Parce qu’ils n’étaient pas dans la situation… parce que voilà… Il fallait être honnête et puis il ne savait pas tout… Elle se tourna vers lui debout, face à lui, croisant les bras contre sa poitrine.

Tu ne sais pas tout, et je ne sais pas si j’aurais autant de faciliter à dire les choses comme tu les dis… Qui sait si ça te plaira !

Et s’il s’attachait à elle et si … et si encore. Evelyn ne put s’empêcher de douter même si elle semblait sereine extérieurement … En tout cas, sa dernière phrase, le fait qu’il se serait accroché pour avoir une chance, cela sous-entendait que c’était déjà acquis… Les paroles d’Evelyn le sous-entendaient bien également… Le fait d’être ensemble semblait être tu. Ils ne disaient toujours pas les mots pour ça.
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 330
● Date de naissance : 13/02/1986
● Age : 31
● Originaire de : texas
● A NY Depuis : aout 2015
● Emploi/Etudes : Etudiant en Médecine
● Avatar : Joseph Morgan
● DC : Serena Johanson


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Serenity, Sun... and You [Liam - Terminé]   25/8/2015, 13:18

« J’aimerai être aussi convaincue que toi tu l’es… »


Je savais en entend cette phrase que la discutions n’allait pas se finir sur une note joyeuse. Pas non plus négativement. Je ne pense pas qu’elle allait me faire des reproches ou autres. Je me doutais juste, que tout ce qu’elle avait vécu n’était pas facile et qu’elle en était toujours affectée. Nostalgique. Je lui fis un tendre sourire désolé avant de doucement prendre sa main dans la mienne. J’allais parler pour la rassurer lorsqu’elle se leva. Le fait qu’elle s’éloigne et les mots qu’elle prononça me firent mal. Je la regardais sans comprendre. Qu’est-ce que je ne savais pas ? Toute sa vie en détail ? J’aurais le temps de l’apprendre. Elle aurait le temps de tout me raconter si elle voulait. Elle ne savait pas toute ma vie non plus. Ni ce qui s’est passé ces dernières huit années. Nous avions encore tant de choses à apprendre. Mais il faudrait du temps. Je la regardais dans les yeux et me levais doucement me mettant face à elle. En prenant doucement son menton entre mes doigts je la forçais à me regarder en douceur.

«Je ne sais pas te dire si ça me plaira ou non. Mais je serais te dire que je serais là pour t’écouter. Je serais là Evelyn. J’attendrais … Et si tu ne veux rien me dire, je serais là quand même… Pour te taquiner sur le fait que tu manges pas un petit déjeuné équilibré, que tu bois ta cinquième tasse de thé depuis le début de la soirée, que tu es très élégamment habillée, que tu es aussi adorable qu’Isis quand tu joues avec elle … Je serais là… »

Je la regardais essayant de lui faire comprendre ce que je ressentais ; je lui laissais tout le temps qu’il faudra. Tout le temps dont elle aura besoin. Mais quand elle sera prête je serais là. Je savais que nos conversations via fenêtre/sms la faisaient rire. C’était une chose que je ne voulais pas perdre. Le fait de pouvoir la faire rire. Quoi qu’elle décide je voulais la faire rire. En tant que voisin, en temps qu’amis et en tant que plus si jamais elle me le permettait. Je souris alors doucement et me reculais pour être à une distance correcte d’elle. Une distance amicale. Lui tendant alors la main je penchais ma tête légèrement sur le côté, souriant toujours je lâchais :

« Et si on la visitait finalement cette forêt tropicale ? »

Je ne voulais pas la pousser. Lui donner l’impression qu’elle était obligée de quoi que ce soit. Je voulais qu’elle se sente bien, à l’aise, en confiance, en sécurité. Je voulais passer du temps avec elle sans qu’elle ne se sente coupable, ou obligée de parler d’un passé douloureux. Juste elle et moi. Cette sortie me sembla parfaite du coup. Pouvoir voir autre chose, avoir de la matière pour parler d’autre chose. J’avais tout un monde à découvrir avec New York… Et tout un univers avec Evelyn !

......................................................................................................................................................

     


Présentation                 Relations               Topics
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Serenity, Sun... and You [Liam - Terminé]   26/8/2015, 22:20

Evelyn ne put s’empêcher de se renfermer sur elle-même pour le coup car oui, effectivement, comment pouvait-il savoir comme il réagirait s’il y avait encore eu cet enfant qui grandirait en elle et si ce bébé arriverait à terme, réagirait-il de la même manière ? L’idée de lui imposer un bébé qui ne serait pas à lui ? Vraiment ? Certes, ce ne sont que de simples questions car de toute manière, ce genre de situation n’arrivera pas puisque ce bébé non né n’était déjà plus là…

Liam chercha à la rassurer encore une fois à sa manière, comme quoi, à tout moment, il serait là. Que ce soit pour parler, rien dire, rire, tel un ami ou non, il serait présent… Evelyn ne se demandait comme il faisait pour être aussi patient, si … compréhensif face à son manque de confiance en elle, à ses propres peurs… Ces blessures qu’elle avait, cette fausse-couche, cette tentative de suicide étaient encore trop fraiches dans sa mémoire, en elle… Qui savait quand elle arriverait à passer le cap et si elle arriverait surtout… Franchement oui, comment Liam faisait-il ? Est-ce qu’elle le méritait amplement ? Peut-être qu’un jour, Liam réussirait à la convaincre…

Cela dit, avec cette histoire, Evelyn aurait presque gâché ce moment magique passé avec Liam jusque-là. Celui-ci eut la bonne idée de lui de l’inviter à poursuivre leur visite pour chasser un peu tout ça. Elle lui prit la main alors pour poursuivre leur promenade…

En tout cas, par la suite, ils se promenèrent tranquillement, profitant alors de ces paysages et surtout de ces oiseaux qui volaient au-dessus d’eux ou restaient percher sur les arbres. Arrivant à un endroit, il y avait eu énormément de monde sur ce passage. Passant devant, Evelyn essaya de se frayer un passage mais faillit rentrer dans une personne alors elle s’arrêta brusquement, coupant sans doute le passage de Liam qui la suivait derrière elle.

Désolée, s’excusa-t-elle tout de même avec un sourire.

Elle lui prit la main pour essayer de se sortir de cette petite foule et dans le but de se retrouver dans un chemin où il y avait beaucoup moins de monde.

Ca doit être bien d’entendre ce genre d’oiseau au petit matin…

Ce n’était pas forcément dans les grandes villes qu’on pouvait entendre ce genre de son… Si on voulait entendre les oiseaux aux levers, il fallait vivre à la campagne. Et voilà qu'elle ne s'était pas rendue compte que quelqu'un essayait de passer derrière elle, la poussant alors à se rapprocher de Liam à la limite de ses bras. La personne derrière elle s'excusa, Evelyn sourit face à cet inconnu. Il n'y avait pas de mal. Puis Evelyn redonna son attention sur Liam et croisa le regard de Liam, regard qu'elle ne put détacher, encore une fois... Etait-ce un signe ou encore ils auraient droit à un raté comme ce môme un peu plus tôt? Le regard d'Evelyn descendit sur les lèvres de Liam avant de les remonter, les replantant dans son regard et... la jeune femme s'approcha de lui pour l'embrasser... Oui, c'était elle qui prit le courage, qui fit le premier pas...
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 330
● Date de naissance : 13/02/1986
● Age : 31
● Originaire de : texas
● A NY Depuis : aout 2015
● Emploi/Etudes : Etudiant en Médecine
● Avatar : Joseph Morgan
● DC : Serena Johanson


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Serenity, Sun... and You [Liam - Terminé]   26/8/2015, 23:30

J’espérais que cette conversation n’avait pas créé un trop grand malaise entre nous. Mais au final elle prit ma main dans la sienne. J’étais soulagé. Elle voulait bien continuer. Je lui fis un sourire enchanté avant d’avancer à ses côté dans cette forêt.  J’essayais de la rassurer, de lui faire comprendre qu’elle ne devait pas avoir tous ces doutes sur elle. Mais c’était toujours difficile de convaincre les gens. Mais je me disais qu’à force de lui montrer à quel point je la trouvais bien, même plus que ça, elle finirait par l’accepter. De l’espoir. J’avais de l’espoir. Elle m’avait fait espéré alors que cela faisait huit ans que j’avais abandonné d’espérer. C’est fou comme un revirement de situations pouvait faire changer votre manière de voir le monde.

La suite fut plus calme. Nous visitions la forêt tropicale en silence, commentant juste parfois un oiseau ou une plante. C’était joli. Et plein de couleur. On se croyait vraiment dans un autre monde. Cela ne m’aurait pas étonné de voir Indiana Jones débarquer d’un moment à l’autre. J’étais à nouveau détendu et souriant, comme elle, jusqu’au moment où il fallait passer une petite foule. Je n’aimais pas la foule. Je n’aimais pas les gens qui se collaient aux autres. Ce sentiment d’être oppressé… De perdre de vue le chemin qu’on veut prendre. Serrant un peu plus fermement la main d’Evelyn pour ne pas la perdre, je la suivais de près, m’engageant dans cette foule. Je dus me concentrer pour ne pas lui marcher sur les pieds, foncer en elle, la perdre de vue, ou même la bousculer mais je ne m’en sortais pas trop mal. Elle dut s’arrêter à un moment et je fonçais légèrement en elle. Elle s’excusa en même temps que moi, ce qui me décrocha un sourire.

Une fois la foule passée je pris un instant pour fermer les yeux et prendre une grande inspiration, avant de continuer la balade avec ma belle. Je n’aimais vraiment pas les foules… La sensation d’oppression… J’avais l’impression de ne plus savoir respirer. J’avais ça depuis que j’étais en prisons. Là les foules n’étaient que causée par des bagarres ou des meurtres du coup… ça n’aidait pas. Nous nous arrêtâmes un peu plus loin pour admirer et écouter les oiseaux. Je tournais ma tête vers elle quand elle prit la parole, la contemplant. 9a phrase me fis imaginer me réveiller à ses côtés. Aux premiers rayons du soleil elle serait encore endormie. Je pourrais lui caresser tendrement le visage ou me serrer un peu plus contre elle pour profiter encore un peu. Ou alors se réveiller plus ou moins ensemble, se sourire de manière endormie… Lui faire la surprise d’un déjeuner au lit… tant de choses que je rêvais de faire avec elle.

C’est lorsqu’elle me frôla doucement que je revins à la réalité. Je vis Evelyn sourire à l’inconnu, et me perdis dans son beau visage. Elle était si belle. Lorsqu’elle se tourna vers moi, je me perdis comme souvent dans ses beaux yeux. Ses beaux yeux verts que je ne pouvais contempler depuis l’autre côté de la rue. Je ne bougeais pas, me perdant dans son regard qui semblait interrogateur. A quoi pouvait-elle bien penser ? Mon cœur accéléra ses battements lorsqu’elle posa son regard sur mes lèvres. Elle voulait un baisé ? Ne m’avait-elle pas demandé du temps ? D’un coup le souvenir de notre premier baisé me revint à l’esprit et je savais que tout ce que je voulais était d’y regoûter. Ressentir ses lèvres douces et chaudes contre les miennes. Elle reposa alors son regard sur le mien et je décidais de ne pas bouger. A elle de faire le choix si elle voulait m’embrasser là maintenant. Elle devait être libre de son choix. C’est lorsqu’elle s’approcha légèrement de moi que je commençais à perdre pied. Elle allait m’embrasser. Et aussi fort que j’aimais les enfants, aussi fort je priais pour qu’aucun ne vienne nous déranger. Fermant à moitié les yeux je ne parvins qu’à murmurer doucement son prénom. Pour la mettre en garde ? Pour lui dire qu’elle avait le choix ? Qu’elle n’était pas obligée ? Ou juste pour me dire que tout ceci était réel.

Je sentais alors doucement ses lèvres se poser sur les miennes. Et ce fut le néant.  Je perdis tout contact avec la réalité. Tout ce qui comptais était Evelyn, là contre moi, à m’embrasser. Je posais doucement une main dans le bas de son dos pour la coller tendrement à moi, tandis que l’autre se posa calmement ses côtes. J’avais dorénavant les yeux clos et laisses mes lèvres bouger doucement contre les siennes, si douce, si agréables et si chaudes. Le paradis ? Bien mieux que ça. Malgré le moment parfait je me posais des questions : pourquoi ? Qu’est-ce que cela impliquait ? Avait-elle décidé de me laisser une chance ? Étions-nous un couple ? Tant d’incertitudes… Mais qui s’envolèrent toutes une fois que je demandais tendrement l’accès à sa bouche avec ma lange. Tout ce qui importait alors était, elle, contre moi, à m’embrasser.

......................................................................................................................................................

     


Présentation                 Relations               Topics
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Serenity, Sun... and You [Liam - Terminé]   27/8/2015, 18:05

Pour la première fois, peut-être, ce fut elle qui fit le geste. Jusque-là, Liam lui avait laissé le temps qu’il lui fallait, lui avait laissé de l’espace ne cherchant pas à l’étouffer, si ce n’était ce qui lui fallait pour éviter de la faire fuir. Evelyn avait besoin d’aller à son rythme…

Elle avait face à elle quelqu’un qui cherchait à la connaître, la respectait et cherchait une relation sérieuse, à construire quelque chose avec elle. Durant l’année qui s’était écoulé, Evelyn avait perdu de vue tout ça, croisant des mecs ici et là, succombant à certains mais ces relations n’avaient abouti à rien de concret. Même l’une d’elle, Evelyn avait fini par se marier avec bourré à Vegas… et la suite, vous la connaissez… Ils ne pouvait rester marier puis était subvenu ce bébé qui ne verrait jamais le jour.

Liam n’avait pas été comme ceux qui auraient très bien pu profité d’elle. La preuve, ils auraient très bien pu s’envoyer en l’air dès qu’ils avaient eu l’occasion. Non, bien au contraire… Liam était… différent. Il était attentionné vis-à-vis d’elle, elle n’était plus habituée à ça, ayant oublié. Elle ne savait plus ce que c’était… et elle mentirait affreusement si elle disait que Liam ne la laissait pas indifférente. Jusque-là Liam avait été si patient face à ses peurs et ses doutes… Tout ceci ne l’avait effrayé, ni fait reculer, comme elle n’avait reculé face à ses aveux, lorsqu’il lui avait avoué où il avait passé ses huit dernières années…
Lorsqu’elle l’avait regardé tout juste là, étant tout près de lui, le fait qu’ils avaient eu une occasion manquée, « gâchée » par l’intervention du môme un peu plus tôt, ... non, Evelyn ne pouvait passer à côté. Elle voulait lui montrer qu’elle en avait eu envie aussi, qu’elle n’en était pas indifférente. Certes, il lui faudra le temps qui lui faudra mais elle ne le repoussait pas totalement.
Les lèvres sur les siennes, ce fut un doux baiser. Evelyn se sentait bien là, dans ses bras à l’embrasser… Elle laissa Liam approfondir ce baiser… Un instant, la jeune femme était totalement ailleurs, déconnectée, ne voulant que rien ne puisse rompre ce moment magique…
Rompant le baiser, reprenant son souffle, elle resta planter là, son visage encore proche de celui de Liam. Elle ne voulait pas quitter ses bras. Evelyn leva ses yeux vers lui.

Je veux donner ta chance… souffla-t-elle.

Allez savoir ce qui lui avait changé d’avis ou ce qui l’avait poussé … mais c’était fait et… dit.
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 330
● Date de naissance : 13/02/1986
● Age : 31
● Originaire de : texas
● A NY Depuis : aout 2015
● Emploi/Etudes : Etudiant en Médecine
● Avatar : Joseph Morgan
● DC : Serena Johanson


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Serenity, Sun... and You [Liam - Terminé]   28/8/2015, 11:53

Je goûtais encore ses lèvres, si chaudes et douces. Ce baisé était différent du premier que nous avions eu. Je savais que je n'allais pas m'emporter. Ce baisé était plus calme, plus doux, mais tout aussi intense. Je l'attirais contre moi, heureux et serein. Elle était là et c'était tout ce dont j'avais besoin. Je resserrais légèrement mon étreinte autour d'elle. Aucun gamin ne pourrait m'enlever ça maintenant! Je la laissais se reculer doucement ensuite, souriant doucement. Enfin je pense que je devais ressembler à un idiot à sourire comme ça, mais c'était plus fort que moi. J'étais heureux! J'eu le reflex de vouloir frotter mon nez contre le sien, mais le fait qu'elle plonge son regard dans le mien me laissa immobile. Elle avait les yeux brillant. Elle était si proche de moi. Je ne me rendis d'abord pas compte qu'elle m'avait parlée, lui souriant toujours. Ce n'est que quelques secondes en décalé que ses mots se frayèrent un chemin jusqu'à mon cerveau. Je me reculai alors légèrement, la regardant incrédule. Elle me laissait une chance... Une vraie chance? Ça voulait dire quoi ça en langage de femme? Genre qu'on allait avoir plusieurs rencart? Qu'on flirtait ensemble? Qu'on était ensemble? Dans tous les cas ça ne pouvait qu'être positif non?

Je restais planté là du coup sans bouger un sourire de plus en plus grandissant sur les lèvres. Je me reculais alors légèrement d’elle, prenant une de ses mains dans la mienne, gardant l’autre dans le creux de son dos, avant de me rapprocher à nouveaux. Plongeant encore une fois mon regard dans le sien je demandais calmement :

« Est ce que ça veut dire que je peux te harceler dès aujourd’hui pour avoir des rendez-vous ensemble tous les soirs ou est-ce que ça veut dire que je peux te considérer comme ma petite amie et incendier du regard tous les autres mâles se croyant en droit de te reluquer ? »

Tout en parlant j’avais doucement posé mon front contre le sien, caressant le dos de la main que je tenais de la mienne avec mon pouce. Cette proximité était enivrante … Mais tellement agréable… C’était si différent que ce que j’avais connu. Malgré moi je ne pus m’empêcher de comparer Evangeline et Evelyn. Elles étaient si différentes… Mais Evelyn valait mille fois mieux que mon ex. D’un coup des souvenirs affublaient dans ma mémoire. La première fois que j’avais voulu emmener Evangeline dans un restaurant, elle avait insisté pour un français hors de prix, prétextant qu’elle ne supportait pas la nourriture des restaurant normaux on va dire. La fois ou elle m’avait tannée pour que je lui offre un bracelet hors de prix de la boutique où elle bossait. J’étais étudiant, et pourtant j’avais pris sur moi de prendre un boulot à côté pour pouvoir le lui offrir. J’avais profité d’un jour de congé de mon ex pour aller le lui acheter quand on m’avait dit qu’il avait été vendu. Deux jours plus tard, alors qu’elle avait rendu visite à son père, mon ex abordait fièrement le bracelet, me faisant bien sous-entendre que son père avait réussi là où j’avais merdé. Et puis la première fois que je lui avais rapporté des fleurs. Elle avait éclaté de rire. Trop nunuche à son goût. Pas assez viril… Je sentais un sentiment de colère et de dégout se former dans mon ventre et décidais de me focaliser sur Evelyn. Elle était là… Elle était là dans mes bras ! Souriant timidement j’osais demander doucement :

« Dis… Tu… J’aurais le droit de t’offrir des fleurs de temps en temps ? »

Cette histoire de fleurs m’avait travaillé pas mal de temps. C’était plus fort que moi… Le fait d’offrir des fleurs à une fille spéciale était quelque chose qui devait se faire, pour moi. Le fait qu’Evangeline se moque de moi m’avait blessé en quelques sortes… Aujourd’hui avec le recul tout son comportement m’avait toujours blessé. J’avais cru à l’époque qu’elle serait la bonne… Mais aujourd’hui je me rendais compte… je savais… Elle n’avait jamais été et n’aurait jamais été à la hauteur d’Evelyn !

......................................................................................................................................................

     


Présentation                 Relations               Topics
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Serenity, Sun... and You [Liam - Terminé]   28/8/2015, 13:33

En disant ces mots, Evelyn savait que c’était ce que Liam attendait. Certes, elle lui avait demandé du temps et elle ne savait combien de temps qu’il lui faudrait… mais cela lui semblait approprié. Evelyn voulait apprendre à le connaître. Elle avait le sentiment qu’elle serait bien avec lui. Après tout, il était si charmant en plus de le trouver terriblement sexy et si… viril… Elle sentit comme un soulagement d’avoir pu franchir ce « cap » sans qu’elle ait à se demander quand il pourrait l’embrasser.

Elle était si bien là, si tout près de lui dans ses bras. Elle avait ses mains sur son torse pendant que lui la tenait à sa taille… Liam semblait si naïf, si … c’était Liam. Il l’amusait. Evelyn lâcha un petit rire à ses dires.

N’exagérons rien, peut-être pas un rendez-vous tous les soirs mais oui, ça serait plus pour cette option « petite amie ».

Face à elle, Liam semblait heureux, mais par la suite, Evelyn avait l’impression de l’avoir perdu. Elle se demandait ce qu’il pouvait être en train de penser … Sa question suivante la laissait un peu perplexe mais elle ne montra rien… Si la jeune femme pouvait mettre ça sur le dos de son passé, sur le dos de ces huit années d’emprisonnement et encore…

Bien sûr. J’adore les fleurs ! répondit-elle en passant une main sur la joue de Liam, avec un sourire aux lèvres.

Et c’était vrai. Elle adorait vraiment les fleurs et puis elle trouvait ça tellement romantique ces bouquets de roses ou même de simples marguerites. Cela sentait bon et cela mettait un peu de couleur et de gaieté dans son chez elle… Cela dit, ses fleurs préférés restaient les lys. Le lys était un symbole de la Vierge Marie, et un symbole de pureté. De façon générale, le lys est un symbole céleste, une représentation du soleil et les étoiles.

Surtout les plus colorés. J'ai une préférence pour les Lys ! ajouta-t-elle toujours aussi souriante, puis : Tu pensais à quoi ? demanda-t-elle doucement ayant capté qu’il était perdu dans ses pensées pendant un laps de secondes.

Cela dit, Evelyn n’avait pas quitté la main de la joue de Liam.
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 330
● Date de naissance : 13/02/1986
● Age : 31
● Originaire de : texas
● A NY Depuis : aout 2015
● Emploi/Etudes : Etudiant en Médecine
● Avatar : Joseph Morgan
● DC : Serena Johanson


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Serenity, Sun... and You [Liam - Terminé]   28/8/2015, 22:09

On était si bien. L’un en face de l’autre. L’un collé à l’autre, mains dans la main, elle contre mon torse. A chaque respiration je sentais son corps se presser un peu plus contre moi, pour ensuite s’éloigner un peu, alors que son souffle caressait ma peau. C’était troublant. Mais tellement agréable. Je posais alors ma question sur la signification de ses mots, les plus beaux aux mondes. Je fis un immense sourire lorsqu’elle parla d’exagération. Mais ce n’est pas parce qu’on ne sortait pas tous les soirs qu’on ne pouvait pas passer tous les soirs ensembles non ? Moi étouffant ? Absolument pas ! Juste amoureux ! Mon sourire s’agrandit encore plus quand elle parla de « petite amie ». Mon cœur rata un battement et je devais sérieusement contenir ma joie. Je regardais vers le bas avant de replonger mes yeux dans les siens, un souri taquin aux lèvres.

« Donc si, dès maintenant, tu es ma petite amie… Je ne suis pas déduction ton petit-ami… ce qui me donne le droit de faire ça … »

Me penchant alors en avant je capturais ses lèvres pour un court baisé avant de me reculer et de murmure :

« Non ? »

Souriant alors je l’embrassais encore une fois, un peu plus longtemps ce coup-ci. Ma copine. J’avais le droit d’aller casser la tronche au vendeur de barbe à papa maintenant ? Quoi que… rester auprès d’Evelyn était bien plus agréable. Alors que je me détachais à nouveau d’elle je me perdis dans mes pensées. Evangeline… mon passé… Evelyn était si différente … tellement mieux. La question sur les fleurs me emblaient vitale. Je voulais offrir des fleurs. Lui montrer par des petits gestes qu’elle était importante pour moi ! Qu’elle était mon univers. Je penchais légèrement mon visage contre sa main. J’aimais ce contact. C’était agréable de voir comme elle me rassurait par sa présence. Comme nous nous rassurions l’un l’autre. Je rigolais doucement. Pourquoi cela ne m’étonnais pas que des couleurs lui conviendraient ? Je souriais tendrement lorsqu’elle parla de lys. Je relevais alors nos mains entrelacées, son autre main contre ma joue et la mienne dans le bas de son dos, pour embrasser le dos de sa main, plongeant mes yeux dans les sien.

« Alors ce seront des lys ! »

Si c’étaient ses fleurs favorites elle en aurait. Et des bouquets colorés. Peut-être des variations de lys. Il en existait de plusieurs couleurs non ?  J’irais demander à un fleuriste. Je perdis légèrement mon sourire lorsqu’elle demanda à quoi je pensais. Alors chéri, on vient à peine de se mettre ensemble et je pensais à mon ex.  Mentir semblait si simple mais je ne voulais pas. Pas avec Evelyn. Posant mes lèvres sur son front je me reculais légèrement d’elle, gardant sa main dans la mienne :

« On marche un peu ? »

Je la tirais alors doucement à ma suite. La foule s’était dissipée. Du coup on avançait plus vite. Mains dans la main. C’était réconfortant de sentir sa main dans la mienne. Après quelques pas je commençais à parler :

« Je pensais à Evangeline. A son comportement envers moi… D’où ma question pour les fleurs… Elle… Elle avait l’habitude de se moquer de moi et de mes attentions envers elle… J’avais rien osé dire à l’époque mais je ne sais pas si j’aurais supporté ça une deuxième fois. Je suis du genre à préférer faire des petits plaisirs, des gestes envers les personnes que j’aime au lieu de nécessairement acheter des cadeaux hors de prix… Elle préférait la seconde option. »

Je m’arrêtais et me tournais alors vers elle :

« Ecoutes, je sais que ce n’est pas top de ma part de parler de mon ex alors qu’on… Qu’on vient de se mettre ensemble, mais je ne veux pas que tu angoisses ou quoi en te comparant à elle… Tu es mille fois mieux. Et tellement plus pour moi ! Si aujourd’hui elle venait toquer à ma porte, même si c’est impossible vu qu’elle est morte, et qu’elle me demanderait de choisir c’est toi que je choisirais… »

Je posais alors ma main contre sa joue et me rapprochais d’elle :

« Je tiens a toi! Et je veux vraiment que ça marche! »

Souriant doucement je me repenchais vers elle pour l’embrasser encore une fois… Ma petite amie !

......................................................................................................................................................

     


Présentation                 Relations               Topics
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Serenity, Sun... and You [Liam - Terminé]   29/8/2015, 23:00

Evelyn sourit. Sous ses yeux, Liam ne semblait pas réaliser du tout. En fait, Evelyn non plus n’avait pas pensé de lui dire ça, maintenant, à l’immédiat… C’était venu comme ça, sur le moment, tout aussi naturellement… Pour une fois, elle se disait qu’elle pouvait s’ouvrir à un peu de bonheur. Liam avait peut-être raison en lui disant à leur rencontre qu’elle cherchait à s’en sortir… Evelyn n’en avait pas (ou n’avait plus) eu conscience jusque-là, mais oui, elle cherchait un moyen de nager… Même si elle ne savait toujours pas comment faire… Elle eut un rire franc lorsqu’il réalisa par déduction qu’il pouvait se permettre de… l’embrasser, et lorsqu’il captura ses lèvres un court instant, son sourire ne lâchait pas ses lèvres.

Oui, idiot !

Et ce, pour le « idiot », elle ne disait pas ça méchamment mais plutôt dans la folie du moment. Elle profita de son tendre contact et de ses lèvres… Evelyn avait fini par lui demander ce qu’il pouvait penser, ce qui pouvait lui traverser l’esprit, comme si elle cherchait à le sonder, à le comprendre… Elle hocha la tête quand il lui proposa de marcher. Voulait-il en parler ou c’était une diversion pour passer à autre chose ?

Commençant à marcher main dans la main, voilà qu’il commença alors à confier ce qu’il pensait réellement et ce, soit à son ex, à cette Evangeline… à son comportement vis-à-vis de lui qui semblait l’avoir grandement affecté, en gros… Que celle-ci avait profité de lui, de sa gentillesse et des sentiments qu’il avait eu à son égard jusqu’à ce sale coup qui lui avait valu huit ans de taule… Etait-ce la seule femme avec qui il était sorti ? Etait-ce la seule femme qu’il ait vraiment aimée ? Evelyn se posa la question… Avait-il vraiment tourné la page sur cette ex ? Au bout d’un moment, Liam s’arrêta pour se tourner vers elle et continua sa tirade. Pourquoi elle lui avait demandé à quoi il pouvait penser ? La connaissait-il déjà suffisamment pour savoir que de la comparer à Evangeline pouvait l’angoisser ? Evelyn pourrait lui répliquer que cette Evangeline n’était plus là, qu’il n’aurait pas à choisir… Pourquoi devrait-elle le savoir qui il choisirait? Que cherchait Liam à prouver en disant tout cela ? A la rassurer ou à se prouver quelque chose à lui-même ? La seule explication plausible étant que ça restait une blessure chez Liam et il fallait qu’il fasse lui aussi un deuil… Comme elle devait également faire le deuil de ses propres blessures.

Tu n’auras plus à penser à tout ça… fit-elle pour conclure ou si ça pouvait le rassurer…

S’il voulait lui offrir des fleurs, Evelyn en serait enchantée, appréciant ces petits gestes. Si ce n’était que son côté romantique qui surgissait… En ce qui concernait les choses hors de prix, c’était loin d’être dans son délire… Evelyn préférait les choses simples de la vie.. Elle qui avait peur de le décevoir jusque-là... elle l'espérait, en tout cas, que ça ne puisse pas arriver...

Quand il finit par l’embrasser, Evelyn passa ses bras autour de son cou, profitant de ce baiser et de cette étreinte. Rompant le baiser et pour mettre un peu de gaieté dans ces premiers instants de « relation », Evelyn fit en souriant :

Alors, mon beau bad boy, c’est quoi la suite de la visite ?

La légère angoisse ressentie un peu plus tôt s'envola très rapidement pour laisser place à deux petites étoiles dans son regard.
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 330
● Date de naissance : 13/02/1986
● Age : 31
● Originaire de : texas
● A NY Depuis : aout 2015
● Emploi/Etudes : Etudiant en Médecine
● Avatar : Joseph Morgan
● DC : Serena Johanson


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Serenity, Sun... and You [Liam - Terminé]   30/8/2015, 19:22

Je marchais, main dans la main avec ma… Ma copine. Evelyn était dorénavant ma copine. Je ne sais par quel miracle mais j’avais réussis à la conquérir. Si quelqu’un me demandais ma tactique : emménager en face d’elle sans le savoir et harceler la par texto ! Je souriais lorsqu’elle m’appelait idiot et l’embrassais plus longtemps. Je pourrais faire ça plus souvent dorénavant. Je me voyais déjà passer chez elle le matin avant le boulot pour lui apporter des croissant, le soir rentrer et la voir de l’autre côté de la rue. Mon étoile … Mon Evelyn. Mains dans la main je lui fis mes confidences sur Evangeline. Ce n’était pas la meilleure manière d’entamer notre relation mais je me voulais sincère avec elle. Je la regardais. Oui je n’aurais plus jamais besoin de penser à tout ça. Evangeline était morte et le plus important j’étais avec Evelyn maintenant. Le baisé suivant fut tout aussi agréable que le précédent. Passant ses bras autour de mon cou je sentais son corps se coller au mien. Lorsqu’elle se recula et rit la parole j’éclatais de rire :

« Ton beau bad boy vraiment ? »

Lui lançant un regard taquin je la fis tourner en la serrant contre moi en riant, avant de la porter dans mes bras, tel une marié, et de me diriger vers la sortie de la forêt.

« J’ai bien envie de boire quelque chose, j’ai vu un petit café un peu plus loin, du coup je t’y kidnappe ! Il faut bien que j’entretienne ma réputation de méchant garçon à ce qu’il parait ! N’est ce pas princesse? »

Après lui avoir fait un clin d’œil et en rigolant, je la portais jusqu’au petit café et la laissais descendre une fois face au menu.

« Et voilà madame es arrivée ! Alors : Milkshake, boissons fraiches, thé, café, cocktails, jus de fruits et pâtisserie… Ça sonne bon non ? »

Lui souriant je lui pris la main et nous installais à une table de la terrasse, vérifiant si ça lui convenais. Je la laissais choisir ce dont elle avait envie, avant de regarder la carte. J’hésitais entre un mille-feuille et une part de cheesecake, ayant déjà choisi un ice tea et un milkshake pour boissons. Je trouvais que les milkshakes donnaient abominablement soif. Une fois mon choix porté sur le cheesecake, je relevais le regard. Lui souriant je posais mon bras sur la table, n’osant pas lui demander ouvertement de prendre sa main. Au fond ça me faisais un peu peur aussi, de ne pas savoir comment réagir. Où étaient les limites ? Je me décidais de laisser se sujet pour plus tard et de demander avec sourire :

« Au fait, comment étaient les premiers jours au musée? Je n’ai pas encore eu l’occasion de te demander ! Ton amie a su t’aider ? Serena- c’est ça ? »

C'est vrai qu'elle m'avait dis qu'elle commencerait là cette semaine. Elle semblait légèrement anxieuse mais elle m'avait aussi dit que c'était grave à une amie qu'elle avait su avoir cette opportunité. J’espérais juste que cette amie l'ai vraiment aidé, trouver ses repaires dans un nouvel endroit, surtout un travail, ça s'avérais parfois difficile.

......................................................................................................................................................

     


Présentation                 Relations               Topics
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Serenity, Sun... and You [Liam - Terminé]   31/8/2015, 13:54

Face à son appellation « beau bad boy », Liam en était amusé. Sourire toujours accroché à ses lèvres, Evelyn leva un sourcil lui lançant un regard amusé de manière « Ben quoi ? ». C’était vrai, non ? Etait-ce un beau gosse qui s’ignorait ou tout simplement il ignorait totalement dont Evelyn le voyait… Et en plus, c’était « son » bad boy, attention ! Cela dit, en s’étant écarté de l’un et de l’autre, Liam la fit tourner sur elle-même avant de la porter… et à cela, la jeune femme ne s’y était pas attendue qu’elle poussa un léger cri de surprise. Elle s’accrocha alors autour du cou de Liam pour la peine… Non mais sérieusement, qu’est-ce qu’il ne lui faisait pas faire…

A la manière dont il l’avait porté, elle avait l’impression d’être un poids plume… et la porter jusqu’au petit café, vraiment ?

T’es pas croyable ! fit-elle amusée.

En plus d’aller s’hydrater sous cette chaleur de la journée ou encore manger un peu de pâtisserie, c’était la prendre par les sentiments. Arrivés sur les lieux où ils purent s’installer sur une table de la terrasse, Evelyn craqua pour un milkshake à la fraise – encore une fois après la barbe à papa… Quand on aimait les fruits rouges… En ce qui concernait la pâtisserie, elle prendrait bien un brownie.

Là, ils pouvaient entamer la conversation, enfin Liam s’intéressa du coup à son nouveau travail, notamment à sa semaine au musée.

Serena, c’est ça ! confirma Evelyn souriante. Elle est super!

Liam avait bien retenu son prénom.

Ca a été un peu stressant mais bon, ça a été comme sur des roulettes avec l’aide de Serena et puis de ma formatrice, celle que je vais remplacer d’ici quelque temps. Je m’y plais bien.

Il n’empêche que ce début la faisait vraiment stressée mais c’était ce qu’elle voulait. Il lui fallait un temps d’adaptation mais surtout qu’elle prenne le temps de reprendre confiance en elle… Rome n’avait pas été construit en un jour. Déposant la carte sur la table, elle s’y accouda dessus, étalant ses deux avant-bras devant elle, et sourit à Liam.

Je ne regrette pas d’avoir changé.

Et pour dire, ça faisait un peu beaucoup de changement en une semaine entre ce boulot, Liam… Il n’y avait que du positif … était-ce étrange ? Après cette période mouvementée dans sa vie, … quand on atteignait le fond, ne disait-on pas qu’on ne pouvait que remonter ? On ne pouvait pas descendre plus bas qu’elle avait été…

Surtout qu’en travaillant aussi à Brooklyn, tu pourras venir me chercher !
Revenir en haut Aller en bas
 
Serenity, Sun... and You [Liam - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Life In New York :: Corbeille :: Messages Supprimés :: Sujets suppr-
Sauter vers: