AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quand le passé vient frapper à ta porte! - feat: greg

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
● Nombre de messages : 527
● Date de naissance : 20/04/1989
● Age : 28
● Originaire de : Brooklyn
● A NY Depuis : toujours ^^
● Emploi/Etudes : diplôme en histoire de l'art/ guide au Brooklyn Musum
● Theme Musical : Walking on sunshine ~ Aly & AJ
● Avatar : Elisabeth Olsen
● DC : Liam Andrew


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Quand le passé vient frapper à ta porte! - feat: greg   2/11/2015, 15:25

J’avais passé une journée excellente à faire les boutiques avec Evelyne. Cette jeune femme était vite devenue mon amie, une de mes amies les plus proches ! Nous nous étions amusées à faire du lèche vitrine et retenue de craquées mutuellement mais aux vues des boutiques visités nous avions quand même amassé un certain nombre de sachets, paquets et sacs. J’avais d’ailleurs trouvé une superbe robe de soirée dans les ton bordeaux avec de la dentelle noire dont j’étais particulièrement fière. Mais du coup on avait décidé d’aller manger dans un restaurant chinois ce soir, vu que ce midi on s’était procurée des sandwiches vite fait. Une fois les sacs posés dans l’appartement de mon amie, plus proche et pratique que le mien, nous descendîmes en rigolant parlant d’une anecdote vécue au travail. Je venais justement de faire une remarque sur Liam, comme quoi il allait se sentir délaisser vu que c’était le troisième soir que je kidnappais mon amie, lorsque Evy se frappa le front. Ayant oublié un truc dans son appart elle remonta en vitesse les marches et je descendis les dernière, l’attendant devant son immeuble. Alors que je vérifiais mon GSM pour l’heure, j’entendis une voix familière rétorquer dans mon dos.

« Ne me dis quand même pas qu’on a posé un lapin à une si jolie femme que toi ! »

Faisant volteface je me retrouvais nez à nez avec mon ex copain, Alex. Je fus plus qu’étonnée de le voir, au dernière nouvelles il était sur Manhattan. Je n’avais plus vu mon ex depuis un bout de temps. Et tant mieux. Quand vous avez un pote qui passe de sex-friend à petit ami ça passe encore… mais quand votre copain passe de petit ami à connard obsessionnel ça le fait moins. Beaucoup moins ! Il n’avait jamais levé la main sur moi mais ça avait quand même été dur. Je le toisais de haut en bas, il semblait tiré sur son trente et un, charmeur et calme. Je restais néanmoins sur la défensive et rétorquais sèchement.

« Je n’ai rien à te dire Alex. »

J’allais me détourner lorsqu’il s’empara de mon bras :

« Non mais attend ma jolie, même pas un bonjour ou une bise après deux ans de vie de couple et 5 à se fréquenter ? »

Dégageant mon bras rageusement je me reculais de quelques pas tout en lâchant, toujours aussi rageusement :

« Si je te dis de foutre le camp, tu comprendras mieux connard ? »

Je vis alors son regard changer. Le sourire orgueilleux qu’il avait aux lèvres disparut bien vite remplacé par des traits froid et rageur. Alors que j’allais me reculer je me pris une claque en plein visage. Sous la force du coup je  tournais la tête violement au côté et titubais de deux pas en arrière. J’eu à peine le temps de relever ma tête qu’il m’avait à nouveau emparé de mon bras et le tirais violement. Moi qui avait toujours évité la violence je me mis à hurler, à essayer de lui marcher sur les pieds et d’un mouvement que je ne saurais décrire j’écrasais mon poings contre son nez. Je me défis alors finalement de son emprise  alors qu’il reculait, penché en avant ses deux mains sur son nez. Mon cœur battait la chamade et je sentais l’adrénaline courir dans mes veines. Alors qu’il se relevait et qu’il allait dire quelque chose une voix se fit entendre à ma gauche. Evelyn venait de sortir de son immeuble et nous regardait, téléphone à la main. Alex finit par craquer au sol avant de déguerpir. Inspirant grandement je me laissais aller contre le mur le plus proche tremblante. Je ne commençais qu’à ressentir à cet instant une douleur dans ma joue droite et dans ma main gauche, cette dernière commençait d’ailleurs à gonfler légèrement. Evelyn ne me laissait alors pas le choix et m’emmena au poste de police à peine une rue plus loin. Sur le chemin elle me posa des questions inquiètes de ce qui s’était produite, je lui résumais les grandes lignes. Mais je devais avouer que j’étais perdue dans mes pensées. Mais merde pourquoi il revenait aujourd’hui dans ma vie ? Qu’est ce qu’il pouvait bien vouloir ?

Une fois arrivé au poste ma joue avait commencé à tirer désagréablement et une horrible tache rouge commençait à marquer l’endroit. Bon sang un coquard, ce connard m’avais fait un cocard ! Je n’osais même pas regarder ma main au vue de la douleur que j’y ressentais. Note à moi-même : ne plus jamais donner un coup de poing à un mec ! Jamais ! La policière de l’accueil nous dirigeas directement vers un bureau et se précipita pour aller chercher une trousse de soin ainsi qu’un policier pour prendre ma déposition. Je m’asseyais lourdement sur une des chaises mises à notre disposition et jetais un regard désolé à Evelyn.

« Désolé que tu ais assisté à ça ! Je ne sais pas ce qu’il lui a pris ! Il n’a jamais…»

Je ne finissais pas ma phrase et baissais juste la tête en fermant les yeux. Non il n’avait jamais levé la main sur moi mais j’avais sentis le coup venir et m’étais cassée avant qu’ils ne tombent. Et aujourd’hui il me rattrapais. Je ne voulais pas vivre dans la peur, je voulais garder mon sourire et ma bonne humeur. Et je refusais de me laisser abattre par ce pauvre petit con !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Quand le passé vient frapper à ta porte! - feat: greg   8/11/2015, 15:05

En ce mois de novembre, Gregory avait l’impression que le temps passait à une sacrée allure.
Depuis le mois d’août, il avait son neveu Morgan, sous sa garde. Celui-ci était entré à l’Académie de police pour devenir flic à son tour pour suivre ses traces. Et bien, Greg lui souhaita bien du courage, bien qu’il doutait quelque peu de ses capacités… ou de son sérieux puisqu’il trouvait que son neveu passait du temps à sortir et à faire la fête… Et oui… Et Gregory nierait totalement si vous lui disiez qu’il avait été comme ça dix ans plus tôt. Oui, il niera tout.
Cela dit, quant à lui, Greg travaillait toujours de nuit en tant que simple flic patrouilleur même s’il prévoyait passer de jour… et qui sait même passer les tests pour passer au stade au-dessus, soit Inspecteur.

Arrivant sur ses lieux de boulot, ses collègues le saluèrent, certains le charriaient… Cela ne changeait pas à d’habitude, c’était de bon enfant. En tout cas, cette nuit allait s’annoncer calme puisqu’il n’allait pas être sur le terrain avec son coéquipier mais il allait rester la nuit à être présent au commissariat. Pendant qu’il était parti à occuper quelques paperasses qu’une collègue vint le voir pour qu’il s’occupe d’une déposition. Il hocha alors la tête et se dirigea alors vers son bureau, papier en main ainsi que son café en main (drogué au café ? Jamais de la vie !)

Au moment où Greg s’y dirigea, il remarqua alors deux jeunes femmes : deux blondes dont l’une d’elle lui paraissait familière. Celle qui lui paraissait familière était penchée vers la seconde dans un geste de réconfort. Le flic s’approcha d’elle tout en s’installant alors au bureau, déposant alors sa paperasse et son café.

Bonsoir Mesdames ! Je suis l'agent Harington… Je vous écoute…

Non, Gregory ne donnait pas l’impression d’être un peu « ours » de premier abord. Evidemment que non.. Surtout que celle qui semblait désemparée, ça ne devait pas être facile pour elle contrairement à l’autre. C'était sûrement celle-ci qui avait sans doute poussé son amie à venir ici… D’ailleurs, cela chiffonna bien Greg car elle lui paraissait vraiment familière et il n’arrivait plus à savoir où.

Vous venez pour une plainte ? Puis-je avoir votre identité ?
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 527
● Date de naissance : 20/04/1989
● Age : 28
● Originaire de : Brooklyn
● A NY Depuis : toujours ^^
● Emploi/Etudes : diplôme en histoire de l'art/ guide au Brooklyn Musum
● Theme Musical : Walking on sunshine ~ Aly & AJ
● Avatar : Elisabeth Olsen
● DC : Liam Andrew


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Quand le passé vient frapper à ta porte! - feat: greg   10/11/2015, 12:38

Putain j’avais été giflée…. Putain j’avais donné un coup de poing. Je n’avais jamais été giflée de toute ma vie. Jamais. Ni ma mère ni mon père n’avaient jamais levé la main sur moi, encore moins des personnes étrangères. Et je n’avais jamais été violente. Quelques petites bagarres de rien du tout à l’école mais rien de bien grave. Jamais à ce stade. D’ailleurs j’étais bien contente que la policière croisée m’avait passé un pack de glace pour ma main. Une fois l’adrénaline disparue la douleur était venue. A ma joue, comme à ma main. Ma joue picotait désagréablement, il n’y était pas allé de main morte, tandis que ma main elle commençait à bruler de l’intérieure et je la voyais gonfler à vue d’œil.  

Outre la douleur j’éprouvais une sorte de choc profond. Je pense que je n’encaissais pas encore très bien ce qu’il s’était passé. La présence de mon amie me rassurait énormément. Cela me faisais du bien qu’Evelyn soit là. Une petite étincelle de bonheur à qui je tenais la main pour du réconfort. Je remarquais à peine l’agent qui s’asseyait face à moi avant jusqu’à ce qu’il prit la parole. Je le fixais un instant interdite. Je lâchais d’une voix presque neutre.

« Je m’appelle Serena Johanson, je réside à Brooklyn. Mon ex m’a frappé en pleine rue et je lui ai collé mon poing dans la figure »

Son air détaché me perturbait plus qu’autre chose pas que je lui en voulais non du tout ! Mais son air détaché me fis vraiment rendre compte de la situation, me fis réfléchir sur ce qu’il s’était passé. Qu’Ets ce qu’Alexandre avait fait là ? C’était quand même dingue qu’on se soit croisé comme ça par hasard ? Encore plus qu’il réagisse de la sorte.je l’avais quitté avant qu’il ne devienne violente et il avait plusieurs fois tenté de reprendre contact, à la limité de l’abusé mais il n’avait jamais dépassé la limité et là… Je sentais d’un coup le contre coup venir et les larmes me monter aux yeux. J’avalais difficilement ma salive avant d’enchainer.

« Alexandre Crown, la dernière fois que je l’ai vu il habitait à Manhattan, avenue Danbury, numéro 35 appartement 6.  Il avait fréquenté une fille avant moi qui avait déjà porté plainte à la police pour coups et blessures, je ne l’ai su qu’au moment où je l’ai quitté il y a deux ans. Ce soir je l’ai croisé en bas de l’immeuble deux rues d’ici, j’attendais qu’Evelyne redescende après qu’elle ait oublié un truc dans son appartement, et il m’a accosté… En me draguant de manière assez nulle en fait, avant de s’énerver suite à mon refus et il m’a cogné au visage. J’ai… je ne sais pas ce qu’il m’a pris mais j’ai répliqué et lui ai mis mon poing dans la figure. Je crois qu’il a saigné du nez mais je n’en suis plus si sure ... Je … je … Je ne sais plus ! »

Je sentis alors une première larme couler sur ma joue que j’essuyais bien vite, malheureusement ce geste réveilla une douleur désagréable dans ma joue. Je me rendis compte que cette situation était bizarre. D’un coup une peur me saisit et je commençais à perdre doucement mes moyens. Je regardais alors pour la première fois le policier dans les yeux :

« C’était … Enfin… Ca ne vas pas se reproduire si ? Pourquoi ça se reproduirait… Vous pensez qu’il va revenir ? Je … »

Je me rendais alors compte de mes paroles et inspirai un coup avant de reprendre plus doucement fixant encore le policier dans le syeux.

« Je suis désolée c’est… C’est la première fois qu’on me frappe ! »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Quand le passé vient frapper à ta porte! - feat: greg   29/11/2015, 23:46

Depuis le début de sa carrière, Gregory en avait vu des gens défilés, souvent pour les mêmes histoires. Enfin pas que ça l’embêtait. Non, bien sûr que non ! Sinon ça ferait bien longtemps qu’il aurait mis la clé sous la porte s’il n’aimait pas son boulot, il ne se voyait pas faire dans autre chose. D’un automatisme, il pianota sur le clavier de l’ordinateur qui se trouva à sa gauche, histoire de prendre des notes sur cette agression... Et dans son explication, elle était précise pour ainsi dire l’adresse de ce cher... ex ? Si ce n’était dû à son traumatisme ... Gregory en avait vu. Après un certain choc, la mémoire n’était pas vraiment fiable. Il n’empêche dans son explication, il y avait bien un truc où Gregory tique « Evelyn ». Bien sûr que oui, ça lui disait quelque chose... La cousine de son meilleur pote Piers. Ce dernier avait tant cherché sa cousine, celle-ci ayant coupé les ponts... Greg lui avait trouvé l’adresse pour qu’il la retrouve et les retrouvailles faites, elles avaient été tumultueuses jusqu’à ce que la jeune femme le rejette de sa vie sans explication. Cela dit, cela s’était passé il y a un moment et ce depuis quelques mois. D’ailleurs, suite à ce rejet, Piers s’était engagé dans l’armée. Bref...  Cette Evelyn était là... Mais ce n’était pas ses affaires et ... c’était loin d’être le sujet principal. Le point central était Serena. Celle-ci demanda si son ex pouvait revenir.

Pour tout vous dire, ... je ne sais pas, répondit-il, mais avec ce que vous me dites et avec ses antécédents, cela peut être possible.

Il tapa en parallèle sur un autre logiciel le nom de ce type car s’il y avait déjà eu une plainte, il serait là fiché... Il y avait également eu une plainte qui confirmait donc les propos de la victime. De plus, cet Alexandre Crown était également un bon bonhomme à enchaîner les troubles à l’ordre public.

A ce que je vois, il est loin d’être un ange ! constata-t-il...

Qu’est-ce que vous pouvez faire ? demanda Evelyn alors.

Vous étiez là au moment des faits ? questionna Gregory,dans le sens si elle avait tout vu ou non.

Oui, enfin je n’ai vu le moment où Serena l’a repoussé.

Gregory expliqua alors qu'il ne pourra que contacter Alexandre Crown et lui assigner une amende pour coups et blessures et encore, en gros, il ne pourra pas faire grand-chose...

Vraiment ? Il mériterait vraiment d'être derrière les barreaux! répliqua Evelyn, un brin énervée.Vous ne pouvez pas faire plus ?
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 527
● Date de naissance : 20/04/1989
● Age : 28
● Originaire de : Brooklyn
● A NY Depuis : toujours ^^
● Emploi/Etudes : diplôme en histoire de l'art/ guide au Brooklyn Musum
● Theme Musical : Walking on sunshine ~ Aly & AJ
● Avatar : Elisabeth Olsen
● DC : Liam Andrew


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Quand le passé vient frapper à ta porte! - feat: greg   30/11/2015, 09:36

J’étais encore sous le choc. Je déballais toutes ces informations sans vraiment prendre le temps de savoir qui était face à moi. J’étais apeurée aussi. Jamais un truc pareil ne m’était arrivé. Jamais je n’avais reçu un coup. Je portais ma main à ma joue et grimaçait, ce qui me fit mal aussi d’ailleurs. Je relevais la tête pour regarder le policier face à moi lorsqu’il répondit à ma question, si oui ou non Alexandre allait revenir. Oui c’était peut-être une question idiote, objectivement j’en connaissais la réponse, mais… j’avais envie qu’il me dise qu’il ne reviendra pas, que j’étais en sécurité, que tout ira bien… Je regardais encore un instant ce policier dans les yeux apeurée avant de baisser légèrement la tête suite à sa déclaration, faisant un hochement légèrement fataliste. Un frisson me parcouru le dos et d’un coup je me sentais seule et fragile. Je pressais doucement ma main contre moi, le paquet de glace de l’autre policière me faisait un bien fou.

Je me perdis un instant dans mes pensées, me demandant si je ne devrais pas réaménager chez mon père, policier lui aussi à Brooklyn. Je revins au présent lorsqu’il fit la remarque sur Alexandre. Je fis un sourire ironique :

« Malheureusement les anges ne sont pas toujours aussi canon que les méchants… Et si ils le sont, ils sont pris ou gay ! »

Je tentais un sourire mais ma joue tirais toujours douloureusement, j’aurais certainement un magnifique cocard. Je me demandais si ça se voyait déjà. Enfin au moins j’essayais l’humour. Ne pas se laisser abattre. C’est ce que mon père me disait lorsque je me faisais ennuyer à l’école. Je me retournais vers Evelyn lorsqu’elle prit la parole. Je a regardais un instant et aurait voulu la serer dans mes bras. Elle était là avec moi et c’était juste la plus belle chose qu’elle pouvait faire. Je suivais l’échange en silence regardant tour à tour l’un et l’autre. J’écoutais attentivement lorsqu’il parla d’une amende pour coup et blessure et j’eu encore un sourire ironique.

« Une amende ne lui fera pas grand-chose… Son père est plus que riche ! »

Je sentais bien qu’Evelyn s’énervait doucement à côté de moi et sa dernière remarque me prouva que j’étais dans le juste. Je lui pris doucement la main, avec ma main valide cela va de soi. Je tentais encore une fois un peu d’humour.

« Je peux m’entrainer à donner des coups de poing sans me casser ma propre main si tu veux ? »

Je lui serrais doucement la main avant de me tourner vers le policier. Je ne voulais pas qu’Alexandre revienne. Je sentis les larmes me monter aux yeux alors que je m’imaginais des scénarios de plus en plus violents entre Alexandre et moi. Heureusement que je n’eus pas l’idée de penser au viol, je n’aurais plus jamais laissé un homme me toucher je crois.

« Il n’y a pas moyen d’avoir une sorte de restriction lui interdisant de m’approcher ? Je … Je ne demande pas un garde du corps vingt-quatre heures sur vingt-quatre, mais il n’y a pas même un petit quelque chose qu’on pourrait faire ? »


J’avais demandé ma requête d’une voix plus douce. En temps normal je me serais dit que ça passerait mieux que le ton légèrement énervé d’Evelyn. Mis là c’était plus désespérée et perdue que je me tournais vers ce policier. Je ne sais pas ce qui me pris de dire la suite mais je commençais vraiment me sentir faible et fragile.

« Vous… Vous avez une petite amie, ou un enfant ? Si jamais ça lui arrivait vous feriez quoi en tant que policier ? »

J’écarquillais alors les yeux, surprise de ma remarque. Non mais depuis quand j’étais aussi indiscrète. Je commençais à bafouillée gênée :

« Je… je suis sincèrement désolée. La remarque était déplacée… je suis… Enfin désolé ! »

......................................................................................................................................................

Serena Johanson

Présentation ~ Sujets ~ Liens


@marclévy ≈ vous revoir › © alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Quand le passé vient frapper à ta porte! - feat: greg   13/12/2015, 16:53

Chacun avait sa vision des choses et sa conception de la beauté chez le sexe opposé. Malheureusement, c’était souvent ça quand on cherchait à se caser et quand on craquait sur quelqu’un... Enfin à la base, Greg n’était pas le genre de type à se caser. Il avait eu une longue relation avec une fille au nom de Claire avant de se faire larguer comme un mal propre pour un autre... Après, il n’avait tellement pas cherché avant la rencontre de Quinn où il avait longtemps nié son attirance envers elle, ne voulant briser sa fabuleuse amitié qu’il entretenait avec elle...

Cela dit, revenant au présent, de cette histoire, Greg ne pouvait pas faire grand-chose... Malheureusement ! Parfois, la loi était mal-faite. Il fallait vraiment quelque chose de ... plus grave pour l’arrêter ? En plus, si ce cher con avait un père riche pour le faire sortir d’affaire... Oh, il y avait de quoi énerver et ce, Greg était parfaitement capable de comprendre la colère de son amie, de cette chère Evelyn et ...

Je ne peux pas faire grand-chose de plus...

A part si, peut-être si elle voulait une restriction à son égard... Chose qu’elle y pensait ...

C’est chose tout à fait possible, je peux vous en procurer une ...

Oh, si on touchait à Quinn ... ou encore même un membre de sa propre famille, Greg ne donnait pas cher de sa peau pour que l’autre enflure en souffre... Et ce, c’était une réaction... personnelle et non pas en tant que policier !! C’était que Greg était un malade de la gachette. Certes, jusque-là, il n’avait jamais tué personne (il a seulement failli se faire tuer une fois...et encore !), mais Greg s’entraînait beaucoup au centre de tir pour se défouler... Greg resta un moment silencieux avant de vouloir répondre.. Mais Serena s’excusa très vite...

Ecoutez, ce n’est pas grave ! rassura Greg avant de lui tendre son propre café. Tenez, ça vous fera un peu du bien...

Bref, chose qu’elle n’était pas forcément obligée d’accepter ... Greg ne restait pas sans cœur malgré tout.

Vous parlez de self-défense tout à l’heure ?

Peut-être voyait-elle où il voulait en venir mais il connaissait quelques organismes pour apprendre à pratiquer le self-défense... Et ce qui concernait les armes, là, ça concernait plus son dada car il allait au centre de tir une ou deux fois par semaine... Limite c’était sa deuxième maison car tout le monde le connaissait là-bas.
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 527
● Date de naissance : 20/04/1989
● Age : 28
● Originaire de : Brooklyn
● A NY Depuis : toujours ^^
● Emploi/Etudes : diplôme en histoire de l'art/ guide au Brooklyn Musum
● Theme Musical : Walking on sunshine ~ Aly & AJ
● Avatar : Elisabeth Olsen
● DC : Liam Andrew


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Quand le passé vient frapper à ta porte! - feat: greg   1/1/2016, 20:45

Je sentis un poids s’abattre sur moi lorsque l’agent me sortit qu’il ne pouvait rien faire pour moi, mais suite à l’idée de la restriction que j’avançais je me sentais mieux. On pouvait faire ça ! Je sentis mon estomac se dénouer doucement et je devais regarder l’agent avec beaucoup d’espoirs. J’avais aussi milles et une question à poser.

« Je dois remplir des papiers ou autre ? Cette restriction pourra faire quoi exactement ? »

Je me permis alors une remarque plus que déplacée. Ce policier devais voir pas mal de filles dans mon cas, enfin je n’espérais pas trop non plus, il n’avait pas à me raconter sa vie. Je m’excusais donc gênée. Je relevais la tête lorsqu’il me tendit son gobelet fumant de café. Je fis un petit sourire qui tirait plus vers une grimace avant de refuser le plus poliment possible.

« Non merci je… je ne suis pas très café, mais merci ! C'ets vraiment très gentils à vous... Surtout si vous suivez le shema stéréotypé du policier qui est accro au café et aux donuts! »

Une petite touche d'humour, essayant de me changer les idées. Je me tournais vers Evy qui venait de me tendre un mouchoir. Je le pris en la remerciant doucement. J’essuyais alors les quelques larmes qui menaçaient de tomber, profitant pour la même occasion de me moucher légèrement. Je me retournais vers l’agent lorsqu’il repartit sur ma remarque faite plus tôt concernant la self défense. Je hochais légèrement la tête pour ensuite faire un petit sourire désolé et gêné.

« Je pense quand dans mon cas se ne serait pas mal… Je ne suis pas fort … Sport agressif. Plus yoga… pas glorieux donc ! Vous auriez quelques adresses de salle de sport ou de cours ? »

Je n’étais vraiment pas musclée ni vraiment sportif concernant la boxe. Je faisais quelques jogging de temps en temps et sinon du yoga. Mais rien de plus. Étrangement je me sentais gênée d’avouer ça à l’agent de police. Allez savoir pourquoi. Le coup d’Alexandre devait m’avoir touché plus que je ne le pensais.

Du coup j’attendis, plus ou moins mal à l’aise sa réponse. Je ne savais plus quoi dire d’autre et une vague de fatigue me pris. Je sentais que ma tête me lançait de plus en plus et, l’adrénaline ne faisant plus effet, ma main commençait aussi à tirer vraiment désagréablement. Je me permis donc de demander à l’agent essayant de ne pas trop laisser la douleur paraitre dans ma voix.
.
« Est-ce que … Est-ce que je peux rentrer soigner mes blessures ou vous avez encore besoin de quelque chose ? »
Revenir en haut Aller en bas
 
Quand le passé vient frapper à ta porte! - feat: greg
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Life In New York :: Corbeille :: Messages Supprimés :: Sujets suppr-
Sauter vers: