AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 It's how you get the girl [Liam]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Invité
MessageSujet: It's how you get the girl [Liam]   2/11/2015, 23:40

Elena profita de finir un peu plus tôt sa journée pour passer au supermarché faire quelques courses. C'était vraiment du dépannage pour aujourd'hui. Elle ferait de plus grosses courses quand elle en aurait le courage. A vrai dire, ce n'était pas trop son truc de déambuler dans un magasin aux heures de pointes. Se retrouver au milieu de cette foule l'oppressait quelque peu et surtout de devoir faire une queue interminable pour si peu d'articles.

Elle acheta du café. C'était une grande consommatrice de caféine. Tout comme les cigarettes, elle ne pouvait s'en passer. C'était primordial ! Ensuite, elle se dirigea au rayons des plats cuisinés puis prit un paquet de pâtes par la suite. Quand elle rentrait chez elle, en général, la jeune femme n'avait pas trop la motivation de se mettre aux fourneaux. Et puis, elle était seule alors à quoi bon s'embêter ? Etant coquette, la Russe passa également par le rayon soin et beauté. Elle craqua pour du vernis alors que ce n'était pas prévu. Puis, pensant en avoir fini, elle chercha une caisse où il n'y avait pas trop de monde. Aïe, ça allait être compliqué là. A croire que tout le quartier s'était donné rendez-vous au même endroit au même moment !

Au final, une hôtesse de caisse vint en renfort et Elena s'empressa de s'engouffrer dans le petite file nouvellement formée. Devant elle, il y avait deux petites mamies qui discutaient et qui prenaient leur temps. Cela avait le don d'énervait et de faire souffler la jeune Russe. Cela la démangeait de leur dire que tout le monde n'avait pas du temps libre illimité devant soi !

Puis, vint le moment de passer. L'hôtesse passa sa petite dizaine d'articles et au moment de payer, Elena, tête en l'air, se rendit compte qu'elle avait oublié sa carte bleue. Panique à bord, tout le monde la regardait en cet instant et c'était assez stressant de sentir cette pression. Elle chercha alors du liquide. Fort heureusement, et c'était une sacré chance, elle avait assez. Enfin, c'est ce qu'elle crut car il lui manquait environ cinq dollars pour pouvoir régler.

- Je suis désolée, il me manque cinq dollars !

Il y avait un type qui attendait son tour mais ce dernier ne sembler pas s'impatienter plus que ça. C'était comme s'il était le calme incarné !

- Madame, je vais devoir vous retirer un article si vous n'avez pas assez ! annonça l'hôtesse. Je n'ai pas que ça à faire d'attendre, vous savez alors décidez-vous.

Fouillant dans son sac pour trouver quelques dollars par miracle, elle allait devoir se résigner à abandonner un ou deux articles. Elena commençait à entendre les gens râler dans la file... ils ne savaient pas prendre leur mal en patience ou quoi ? Ca ne leur était jamais arrivé de manquer de monnaie ?!
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 320
● Date de naissance : 13/02/1986
● Age : 31
● Originaire de : texas
● A NY Depuis : aout 2015
● Emploi/Etudes : Etudiant en Médecine
● Avatar : Joseph Morgan
● DC : Serena Johanson


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: It's how you get the girl [Liam]   13/11/2015, 09:25

Depuis je j’avais appris que j’allais sortir de prison je m’étais imaginé déambuler heureux et libre dans la foule de New York, j’avais eu hâte de retrouver les gens au dehors, hâte de me fondre dans l’anonymat. Mais une fois sortit depuis quelques jours … Je haïssais la foule ! Trop oppressante, tous ces gens marchant rapidement ce n’était vraiment pas pour moi. J’avais vite commencé à faire des balades dans certains endroits spécifiques et pas trop bondés. Et puis il y avait eu les magasins. J’avais rapidement retenus les horaires de pointes pour les éviter. Ce n’est pas les gens en eux même qui me dérangeaient, mais plus le sentiment d’oppression. Le fait de se marcher sur les pieds, de ne pas réussir à voir les rayons sans devoir bousculer d’autres gens, les bruits dus aux conversations nombreuses autour de moi. Du vacarme et des gens. Je n’étais pas encore habitué certainement.

Mais aussi paradoxe que c’était d’un autre côté je restais calme et savourait ce petit moment d’anonymat total. En prison tout le monde savait qui tu étais, pourquoi tu étais là et si tu étais un dur à cuir ou pas. Ici personne ne savait que j’avais été incarcéré, personne ne savait pour mon frère jumeaux, personne ne savait pour les cicatrices, derniers vestiges de bagarres forcées.

En rentrant du boulot j’avais fait un petit détour par une supérette pour acheter deux trois trucs manquants : café, mon seul luxe dans mes courses – n’en pouvant plus du café dégueulasse de la prison je me permettais un délicieux café de marque, un paquet de pâtes à gâteau au chocolat qu’il suffisait de verser dans un moule et de mettre au four, une bouteille de vin blanc, demain j’avais promis de cuisiner du saumon pour Evelyn, et une baguette comme repas de ce soir. J’avais encore du fromage à la maison et ne irrésistible envie de ce pain français me tiraillais depuis deux jour. Autant craquer non ? Une fois tout embraqué j’arrivais finallement à la caisse. J’étais entre l’heure de pointe absolue et l’heure came du coup je tenais encore le coup et était absolument relaxé dans la fille d’attente.

Intérieurement je me moquais des petites vielles qui prenaient leur temps. Quand elles sont derrières vous vous n’êtes pas assez rapidement parti mais quand elles sont devant vous impossible de les faire bouger ! Enfin bref ! Ce fut enfin le tour à a femme devant moi. Je vérifiais que j’avais bien assez de liquide dans mon portefeuille, je vérifiais toujours en avances pour pouvoir payer plus vite et surtout ne pas… Oui ne pas me trouver dans la situation de la jeune femme devant moi. J’entendis l’échange entre elle et la caissière ce qui me révolta. Caissière qui n’avait pas hésité de se taper la discute tranquille avec les vielles mais qui incendiait une autre cliente à qui il manquait 5 dollars. Ni un ni deux ce fut plus fort que moi et je tendis à la femme devant un billet de 5 dollars. J’avais aperçut ses courses du coin de l’œil, rien de grandiose non plus. Ça devait être par distraction qu’il lui manquait de l’argent.

« Tenez prenez ! Ce serait dommage de devoir renoncé au café non ? »

J’avais tenté de faire de m’humour histoire qu’elle ne se sente pas trop gênée et qu’elle accepte mon billet, j’allais même jusqu’à rajouter un clin d’œil avant de me retourner vers la caissière qui encaissa l’argent, me jetant un sourire des plus charmeur… DU moins je pense qu’elle essayait mais ça avait l’air absolument ridicule pour moi. Non mais sérieusement personne pouvais égaler mon Evelyn avec ses sourires ! Personne !

......................................................................................................................................................

     


Présentation                 Relations               Topics
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: It's how you get the girl [Liam]   16/11/2015, 17:55

Elena était vraiment du genre tête en l'air. La seule chose qu'elle n'oublierait sûrement pas, c'était ses clopes. Pour elle, c'était indispensable en plus de sa dose quotidienne de café. C'est ce qui lui permettait de tenir tous les jours. Etant stressée de la vie et grande nerveuse de base, ça donnait ça. Surtout, il ne fallait pas lui parler d'arrêter ou de l'emmener en cure de désintox ! Si vous lui proposez ces idées, c'est que vous ne tenez pas à votre vie ! Alors, si elle n'oubliait pas ce qui était essentiel pour elle, en revanche Elena oubliait des choses simples comme prendre sa carte bleue ! Il lui restait bien du liquide sur elle mais finalement pas assez quand fut venu le temps de passer à la caisse. Mais cela, la jeune femme l'ignorait jusqu'à maintenant.

Juste avant qu'elle ne passe, deux petites mamies avaient pris le temps de discuter tranquillement. A croire qu'elles avaient leurs petites habitudes ici, pour tutoyer la caissière d'un certain âge déjà. C'était bien mais l'hôtesse avait du boulot derrière et tout le monde dans la file d'attente, n'avait pas que ça à faire non plus. Si Elena s'agaça intérieurement, les autres prenaient leur mal en patience. Seulement, quand vint le moment de payer et qu'elle n'avait pas assez de liquide sur elle pour les cinq dollars restant, le monde derrière s'agaça. Malgré tout, Elena était loin de se douter que le jeune homme juste derrière elle allait être son âme charitable ! Il lui proposa alors les cinq dollars. D'abord, elle le regarda intrigué. Etait-ce un moyen pour presser un peu la jeune femme parce que ça traînait depuis tout à l'heure ? ou bien était-ce un réel geste de générosité ? A dire vrai, étant un peu énervée elle ne savait trop quoi penser...

- Non merci, fit-elle à l'inconnu qui proposait l'argent.

Elle était idiote ou quoi ? Non. Elle partait du principe qu'elle ne devait rien à personne...

- Retirez cet article, demanda-t-elle à l'hôtesse en lui donnant le vernis à ongle sur lequel elle avait flashé.

Cependant, ne sachant sur quel pied danser, l'hôtesse de caisse la pria de faire un choix définitif car elle voyait bien que la jeune russe était hésitante. Au final, elle finit par accepter les cinq dollars de cet homme généreux.

- Merci ! lui fit-elle en lui accordant un sourire gêné.

C'était ça qui l'avait poussé à refuser au premier abord. Elle n'avait besoin de l'aide de personne et était gênée de devoir accepter ces quelques dollars qui lui manquaient. Et il y avait tous ces regards braqués sur elle que ça en devenait presque intimidant. Pourtant, elle avait l'habitude de ce dernier sentiment... quand Elena faisait ses cours en amphi, c'était bien pire qu'une simple file d'attente avec quelques paires d'yeux.

Récupérant ses articles, elle laissa la place au beau brun et attendit quelques minutes. Comme elle, il n'avait rien de spécial, juste du dépannage en quelque sorte. Elena était reconnaissante envers cet homme et elle comptait bien lui rendre la pareille. Seulement, elle ne savait comment. La Russe était tellement maladroite qu'elle ne pensa pas qu'en se retournant, l'inconnu aller butter contre elle car la jeune femme était juste derrière lui.

- Oh pardon ! Excusez-moi ! Je.. Je ne voulais pas ...


Il y avait de quoi se taper la tête contre la caisse là ! Franchement, il fallait qu'Elena se ressaisisse !

- Je voulais vous remercier mais je ne sais pas comment alors s'il y a quelque chose que je peux faire ... !
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 320
● Date de naissance : 13/02/1986
● Age : 31
● Originaire de : texas
● A NY Depuis : aout 2015
● Emploi/Etudes : Etudiant en Médecine
● Avatar : Joseph Morgan
● DC : Serena Johanson


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: It's how you get the girl [Liam]   20/11/2015, 21:34

Je fus heureux de constater que la jeune femme avait finalement décidé de prendre mon argent. Je ne dis pas que je roulais sur de l’or mais bon, 5 dollars quoi. La bonne action du jour ! Enfin elle accepta finalement l’argent après avoir hésité, ce que je comprenais parfaitement. Je n’aimais pas être dépendant ou autre. J’aimais me débrouiller et si j’empruntais de l’argent je m’assurais de pouvoir rendre dans les plus brefs délais. Je comprenais parfaitement l’inconfort que pouvais générer un geste tel que celui-ci mais bon, je ne voulais qu’aider et j’avais décidé de faire passer le tout avec une touche d’humour. Que demander de plus ?

Je hochais la tête et lui rendit son sourire avant de passer finalement moi-même à la caisse. Je ne fis pas de remarques à la caissière qui scannais mes articles très lentement cherchant souvent le code barre plus que visible. Non mais elle devait avoir une dure journée, faire causette avec mamie ça fatigue ! Non je n’étais pas ironique, encore moins cynique après une journée de travail au garage. Tout ce que je voulais c’était déguster ma baguette et apercevoir mon Evelyn de l’autre bout de la rue. Je sais qu’elle devait travailler sur un projet ce soir avec une de ses collègues, Serena, mais j’espérais quand même la voir depuis ma fenêtre comme à notre habitude. Limite la petite Isis qui arrivait à me faire rire avec ses mimiques adorable. Les meilleurs moyens de faire disparaitre mon agacement.

J’étais sur le point de perdre patiente lorsque finalement je pus prendre mes articles après avoir payé et m’en aller. Je rassemblais mes affaire et pris le ticket de caisse sans même regarder la caissière avant de me retourner pour partir, marmonnant un simple « bonne journée » pour finalement… bousculer quelqu’un. Je baissais légèrement la tête pour reconnaitre la femme de la file. Elle commença à bafouiller des excuses et je rigolais doucement me permettant de dire d’une voix amusée :

« Ne vous excusez pas ! Ma copine est maladroite elle aussi j’ai l’habitude ! Et puis vous n’avez pas renversé mon café donc rien de grave ! »

Je lui fis un clin d’œil essayant de la calmer. Oui Evy aussi elle avait parfois ce côté maladroit, que je trouvais absolument craquant chez elle. J’allais souhaiter une bonne soirée lorsqu’elle enchaina voulant me remercier. Je fis un petit sourire timide à mon tour, gêné par sa proposition pour me remercier.

« Oh … je… non ! Ne vous inquiétez pas ! C’était avec plaisir ! »

Cette femme était quand même intrigante. Je lui fis un sourire aimable avant de lui tenir la porte du magasin qui n’était étonnamment pas automatique, en la laissant passer. J’espérais pouvoir égayer sa journée un peu, comme Evelyn ou Isis allaient égayer la mienne en rentrant !


Spoiler:
 

......................................................................................................................................................

     


Présentation                 Relations               Topics
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: It's how you get the girl [Liam]   21/11/2015, 20:30

Elena était loin d'avoir deux pieds gauches mais la maladresse, ça la connaissait. Elle était surtout du genre à être au mauvais endroit, au mauvais moment. Genre, s'il y avait un problème, il fallait forcément que ça tombe sur elle. Toutefois, cette aide que l'inconnu lui apportait était loin d'être un mauvais moment. Certes, c'était embarrassant devant ces gens de manquer de monnaie et de devoir faire un choix sur les priorités. Quelle tête en l'air ! Tout cela ne serait sûrement pas arrivé si elle n'avait pas oublié sa carte bleue. Evidemment. Mais Elena n'aurait pas vu que la générosité existait encore dans ce monde imparfait.

Dans sa tête, Elena ne s'imaginait certainement pas partir comme ça, comme une voleuse sans remercier son bienfaiteur. Oui, appelez-le comme vous voulez mais ce n'était pas les petits vieux derrière qui l'auraient aidé ! Oh que non ! En plus d'être pressés et râleurs, ils l'auraient envoyé chier pour passer au plus vite, sans chercher à l'aider... chacun sa merde ? Oui. Mais pas pour cet inconnu qui avait gentiment décidé de la dépanner de cinq dollars. Pour beaucoup, ce n'était pas grand chose mais là, ça représentait beaucoup. Un tel geste ne laissait pas indifférent, n'est-ce pas.

- Oh ça oui ! Le café c'est sacré !

La Russe savait parfaitement ce qu'elle disait. Une accro de la caféine à n'importe quel moment de la journée en plus d'une bonne petite cigarette. Cette dernière chose était tout aussi indispensable que le café ! Pour être sûr qu'il ne la loupe pas, Elena s'était posté légèrement en retrait derrière lui, assez pour qu'il la bouscule sans le vouloir. Elle était sur son passage et avec un sourire il lui fit savoir qu'il avait l'habitude des filles maladroites... preuve en était avec sa copine. Eh bien cette dernière semblait avoir beaucoup de chance !

Ils ne se connaissaient même pas et pourtant, c'est ensemble qu'ils se dirigèrent vers la sortie du magasin. En bon gentleman, l'inconnu lui tint la porte pour passer. Elle le gratifia par un sourire, toujours quelque peu gênée. La jeune femme ne savait pas vraiment comment réagir quand elle était prise ainsi au dépourvu, face à un homme qu'elle ne connaissait pas. En plus d'être charmant !

- D'ailleurs, en parlant de café, peut-être que je peux vous inviter à en boire un ou même un verre, si vous voulez ? Hum...

N'était-ce pas la moindre des choses qu'elle pouvait faire ? Entre temps elle aurait récupéré sa carte bancaire pour retirer un peu d'argent. Cependant, Elena réalisa une chose... ils ne s'étaient même pas présentés l'un à l'autre !

- Je m'appelle Elena, ajouta-t-elle en tendant la main à ce beau blond.

Ils passeraient un petit moment autour d'un verre ou d'un café et ensuite ils se quitteraient comme si rien ne s'était passé. C'était juste le geste qui comptait. Enfin, elle pensait ça mais qui c'est où cette rencontre pouvait mener ! On ne sait jamais ! Bon, il avait déjà une petite amie donc voilà mais ça ne les empêchait peut-être pas de lier une amitié par la suite s'ils se découvraient des points communs et si le courant passait facilement ? Ne mettons pas la charrue avant les bœufs mais Elena n'avait pas énormément d'amis ici, à New York. A dire vrai, la jeune femme n'en avait jamais eu énormément même en Russie.

- J'ai une dette envers vous et je me sentirais vraiment mal si vous n'acceptez pas ! Vous savez, en général, je ne demande de l'aide à personne car ça me met plutôt mal à l'aise mais vous avez sauvé mon café alors je vous dois bien ça !

Ou comment le mettre au pied du mur et le forcer à accepter ? Genre, elle voulait le faire culpabiliser là ! Quelle sadique ! Mais c'était ainsi et Elena n'aimait vraiment pas avoir cette sensation de devoir quelque chose à quelqu'un sans pouvoir rendre la pareille. Elena était quelqu'un de plutôt solitaire, qui se débrouillait souvent par elle-même parce qu'elle pensait qu'on ne pouvait pas être mieux servi que par soi-même. Elle n'était pas là non plus pour soutirer de l'argent à de parfaits inconnus !
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 320
● Date de naissance : 13/02/1986
● Age : 31
● Originaire de : texas
● A NY Depuis : aout 2015
● Emploi/Etudes : Etudiant en Médecine
● Avatar : Joseph Morgan
● DC : Serena Johanson


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: It's how you get the girl [Liam]   30/11/2015, 12:14

Je rigolais alors qu'elle me répondais que oui le café c'était sacré ! parce que oui ! Un bon café c'est sacré ! C'était agréable de pouvoir aider les gens sans risquer sa peau. Dans le milieu de la prison c'était différent. Tu ne devais pas t'attendre à recevoir de l'aide, du moins pas par charité mais seulement pour le profit personnel de l'autre, et tu ne devait pas être charitable, sinon tu finissait étiqueté comme faible, ou le gars à dépouiller. J'avais été étiqueté au début comme ça… heureusement j'avais quand même une bonne endurance et force physique parce que sinon j'aurais pas supporté… Encore moins survécu.

Nous continuâmes un bout ensemble, et je redécouvris un plaisir perdus depuis longtemps : être tout simplement courtois et polis. Ce petit geste de tenir la porte à quelqu'un …. c'était pas grand-chose, mais je le faisais par choix, parce que j'étais comme ça… Et je savourais de pouvoir faire ce geste sans nécessairement être intimidé ou autre. Je tournais la tête étonnée vers cette jeune femme lorsqu'elle m'invita à boire un café. Wow… Huit ans en taule et je savais déjà plus ce que c'était que d'inviter quelqu'un à boire un café. D’ailleurs je ne savais pas trop si elle me draguait là ou pas, la dernière personne ayant fait ça étant mon ex. Et merde ! Comment on peut faire comprendre à une femme que je n'ait rien contre le café temps qu'il reste amical, … Dur la vie !

Je souris finalement timidement et lui serra la main lorsqu'elle me présentât la sienne.

« Liam, enchanté ! »

Je rigolais doucement à sa tirade et hochais la tête.

« Va pour le café, j'ai une heure et demi devant moi avant que ma compagne ne rentre, ça nous laisse le temps non ? Vous connaissez un café dans le coin? »

Et bien voila ! Intégration sociale réussie ! Ou pas… Maintenant que je retournais la phrase dans ma tête je me rendis compte que ça pouvais impliquer un certain double sens. Je décidais de ne pas sortir une explication bafouillant comme quoi je ne la voyais pas comme call-girl, peut être qu'elle ne remarquera même pas ma phrase et la trouvera juste un peu bizarre. On va peut être limiter les dégâts sociaux dans un premier temps. C'est vrai qu'à part Evelyn, mon patron, Angel et Serena je ne connaissait pas grand monde à New York, ça pouvait être chouette de faire une nouvelle rencontre non ?

J’emboîtais donc le pas à cette jeune femme, demandant gentiment histoire de mener la conversation :

« Vous faites quoi dans la vie ? »

......................................................................................................................................................

     


Présentation                 Relations               Topics
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: It's how you get the girl [Liam]   30/11/2015, 15:00

Si cette rencontre s'était passée quelques années auparavant, Elena n'aurait sûrement pas proposé d'aller boire un café à cet inconnu. Aussi gentleman soit-il. La jeune femme n'avait pas été élevé dans un climat de confiance alors ça jouait un peu. En plus de douter d'elle et de ses capacités, elle ne faisait pas facilement confiance au premier abord, surtout envers les hommes. Au contraire, Elena prenait un malin plaisir à les manipuler, à prendre le dessus sur eux. Cette attitude s'expliquait en partie à cause de son père. Ce dernier s'était mis à l'alcool, il rentrait ivre, battait sa femme et Elena avait assisté à ces scènes de violences alors qu'elle n'était âgée que de quatre ans. Vous imaginez le traumatisme. Bref, elle a grandit dans le mensonge et les déménagements successifs afin qu'Andrei ne les retrouve pas. En grandissant, la jeune femme n'a jamais pu pardonner cette vie à son père qu'elle n'avait connu que quatre ans de sa vie. Mais à travers les paroles de sa mère, la blondinette avait capté toute la cruauté de l'homme et elle voulait faire payer son enfance malheureuse à ceux qu'elle rencontrait, les mettant dans le même panier.

Pour le moment, Elena mettait ses problèmes personnels de côté. Il existait encore de la gentillesse dans ce monde et il fallait bien ouvrir les yeux là-dessus. Cette générosité n'était pas forcément intéressée. Cet homme, qui se présenta sous le nom de Liam, avait une petite amie et tenait à rentrer à l'heure. Une heure et demie, pas plus.

- C'est largement suffisant et puis même si on débordait un peu votre compagne comprendrait. J'en suis certaine ! Et puis, ce n'est pas comme si j'allais vous kidnapper ! rigola-t-elle naïvement. C'est purement amical, rassurez-vous !

C'était un peu imprévu et c'était normal qu'ils se méfient quelque peu l'un de l'autre. Ils ne se connaissaient que depuis quelques minutes. Enfin, "connaître" était un bien grand mot pour le moment. Alors, Elena tint à le rassurer quant à ses intentions. Ce café qu'elle allait offrir était juste un remerciement. La jeune femme n'aimait pas trop ne pas pouvoir rendre la pareille quand on lui rendait service. De plus, elle n'aurait probablement pas une autre occasion de croiser ce charmant jeune homme ! Autant en profiter tant qu'il était là ! Et puis, comme elle disait, elle n'était pas là pour le kidnapper ou le violer ! Pas en dehors des heures de travail ! Non, elle déconnait ! Elle ne se permettrait pas de voler un homme à une autre femme. Elena préférait être seule que mal accompagnée.
Liam lui demanda alors si elle connaissait un café pas trop loin d'ici. A dire vrai, elle les connaissait à peu près tous, dans les environs. Elena habitait Harlem, pas trop loin de l'Université. C'était bien pratique comme situation. Tout ce dont elle avait besoin était sous sa main.

- Oui, il y a un café sympa pas loin. Faut juste que je passe chez moi pour prendre ma carte et retirer de l'argent. C'est sur notre chemin si ça ne vous dérange pas... Je suis tellement tête en l'air !

Oui car Elena n'allait pas payer sans rien ! Elle n'avait plus de liquide et ayant oublié sa cb à son appartement... Et puis, si elle l'invitait tout simplement chez elle, Elena passerait pour quoi ? Une radin ? De plus, elle ne connaissait pas assez cet homme pour rester avec... un lieu fréquenté était plus adapté...

Les deux jeunes gens commencèrent à faire un bout de chemin ensemble. Pendant ce temps, Liam lui demanda ce qu'elle faisait dans la vie.

- Je suis professeur d'Histoire Américaine à l'Université de Columbia, depuis peu. J'ai commencé à exercer à la rentrée en fait.

Devait-elle ajouter qu'elle faisait du strip tease entre deux ? Probablement pas non ! Le pauvre prendrait ses jambes à son cou immédiatement et la prendrait pour ce qu'elle n'était pas. Très peu de personnes de son entourage connaissaient cette seconde activité. Elena ne s'en vantait pas non plus car elle savait qu'elle serait catalogué directement. C'était si simple de juger les gens.

- Vous habitez dans le coin ? Parce que je ne voudrais pas trop vous éloigner de chez vous !


Manhattan était si vaste mais si bien desservi ! C'est vrai qu'au niveau transports en communs, la ville était bien équipée pour relier chaque quartier, même les plus éloignés. Ca ne prenait que quelques minutes pour aller du nord au sud ou de l'est à l'ouest.
Elena passa en coup de vent chez elle pour récupérer sa carte puis elle s'arrêta à la banque non loin de chez elle pour retirer de l'argent au distributeur. Voilà qui serait plus pratique !

Enfin prête et équipée, Elena et Liam se rendirent au café à quelques pas de là. C'était un petit café majoritairement fréquenté par les étudiants en temps normal mais à cette heure-ci de l'après-midi, ils seraient tranquilles. Ils se dirigèrent vers une table, là où ils seraient au chaud ! Pas question d'être en terrasse par ce froid de novembre. Une serveuse vint prendre leur commande et Elena demanda un café bien corsé. Ca compenserait le fait qu'elle n'a pas fumé depuis le moment où elle est entrée dans le magasin ! Ce qui était sûr, c'est qu'elle ne tiendrait pas une heure et demie sans sortir fumer à un moment donné !

- Alors, parlez-moi un peu de vous ! Depuis tout à l'heure on ne parle que de moi ! rit-elle.
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 320
● Date de naissance : 13/02/1986
● Age : 31
● Originaire de : texas
● A NY Depuis : aout 2015
● Emploi/Etudes : Etudiant en Médecine
● Avatar : Joseph Morgan
● DC : Serena Johanson


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: It's how you get the girl [Liam]   11/12/2015, 23:21

Je souris largement à la réplique d’Elena et rigolais sur la partie du Kidnapping. A passer huit ans en prison on ne savait plus trop quel étaient les signaux envoyés et émis dans la communication. Je ne voulais pas envoyer de mauvais signaux pour ensuite finir dans une situation indénouable. AU tant paraitre maladroit et dire limite trop directement mes intentions que de laisser sous-entendre des choses fausses. Et puis elle l’avait bien pris non ? Je décidais de répondre avec humour :

« En tout cas si jamais vous me kidnappez je saurais que j’aurais du café du coup ça rend la chose déjà moins horrible ! »

Je lui fis un clin d’œil, maintenant que tout était clair je me permettais un comportement plus relax et plus joyeux qui me reflétait déjà plus. Je hochais la tête en souriant doucement lorsqu’elle me dit qu’il faudrait passer chez elle. Pas que j’étais du genre à me laisser offrir des trucs ou profiter d’une femme mais elle avait insisté pour le café histoire de me remercier…. D’un côté je savais qu’il aurait été plus polis de lui proposer de payer d’un autre côté elle semblait assez dépendante et donc je ne voulais pas la froisser en lui payant ça aussi.

« Il n’y a pas de soucis ! »

J’étais heureux qu’elle ne m’invite pas chez elle. Je me serais senti mal à l’aise et forcé en quelques sortes. Je me serais aussi sentis mal vis-à-vis de mon passé. Même si j’avais été en prison alors que j’étais innocent je ne voulais pas que les gens m’invitent chez eux sans qu’ils ne sachent. De un déjà pour me protéger moi d’une éventuelle déception – l’illusion de se faire des amis pour ensuite être rejette, et ensuite aussi pour la personne. Si elle m’invite c’est qu’elle me fait confiance, alors au tant me montrer digne de cette confiance en avouant mon passé. Sauf que là je ne voulais pas encore le lui dire, elle ne restera après tout qu’une étrangère mais bon. Le café c’était bien. Un endroit neutre.

Je souriais lorsqu’Elena me dit qu’elle était professeur d’histoire à l’université. Tiens donc Evelyn pourrais bien s ‘entendre avec elle, Serena aussi tien.

« Je pense que ma compagne devrait bien s‘entendre avec vous, elle est guide au Brooklyn Muséum et a étudié l’histoire ! »

Oui j’étais fière de mon Evelyne et ça s’entendais. Elle vivait sa passion et c’était une chose magnifique, même si les journées étaient parfois longues, et certains visiteur pénibles elle était quand même dans son élément et surtout passionnée de ce qu’elle faisait. Le fait de la voir si épanouies me faisait penser de plus en plus à quitter mon boulot de mécano et de reprendre mes études. J’avais économisé l’argent reçu par l’état en indemnisation mais il y avait largement assez pour financer mes études. Surtout qu’en soit j’avais déjà achevé mon Bachelier donc pourquoi pas reprendre pour un master et peut être qui sait un doctorat ? Le tout est de savoir si on m’acceptera.

Je revins au moment présent lorsqu’elle me demanda ou j’habitais, pour ne pas m’éloigner. Je fis un sourire calme.

« Ne vous inquiétez pas, j’ai ma moto au pire. Je suis du Bronx, mais je travaille à Brooklyn.»


Le reste du trajet se fit calmement. Je lui posais une ou deux question de politesses, sans jamais la brusquer ou demander quelque chose de trop intime ou déplacé. J’attendis en bas de son immeuble, et nous nous mîmes ensuite en route vers le café qu’elle indiquait. Petit et cosi, pas trop bondé. Juste ce que j’aimais ! Lorsque la serveuse vint prendre notre commande mon invitante pris un café corsé et moi je pris un café normal sans oublier de préciser la dosette de sucre. Aussi bizarre que c’était mais en hiver j’aimais bien le café noir sucré et en été le café noir nature. Aller savoir pourquoi. Je me tournais alors vers elle et souris timidement e passant une main dans mes cheveux.

« Et bien je suis mécanicien à Brooklyn, je viens du Texas, j’ai une folle envie de m’acheter un chien, j’adore Harrison Ford et lire des livres policier et sinon... j’adore ma moto. »

Je rigolais doucement.

« Voilà plus ou moins le tour de ma petite personne ! Sans oublier ma compagne ! Et vous ? »

Ma question n’était pas pour la forcer à parler encore plus d’elle. J’avais décidé de parler d’un peu de tout, peut-être trouvera-t-elle un sujet de conversation ? L’histoire n’était pas mon fort mais j’avais quelques bases au pire !

......................................................................................................................................................

     


Présentation                 Relations               Topics
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: It's how you get the girl [Liam]   12/12/2015, 18:49

Aller dans un café était probablement la meilleure chose à faire pour le moment. Elena et Liam ne se connaissaient pas encore assez pour se côtoyer comme s'ils étaient amis de longue date. Non, elle venait tout juste de le rencontrer à la caisse du magasin parce qu'il l'avait dépanné de cinq dollars. Cela pouvait paraître anodin mais Elena n'aimait pas avoir de "dette" envers quelqu'un. Elle voulait donc le remercier pour sa générosité. C'était la moindre des choses. La jeune femme avait réussi à le convaincre malgré sa réticence... ce qui pouvait aisément se comprendre devant une parfaite inconnue.

Il approuva donc et Liam attendit sagement au bas de l'immeuble qu'Elena redescende avec l'argent nécessaire. Ils firent donc le chemin ensemble jusqu'au café que la jeune femme connaissait. Liam lui demanda ce qu'elle faisait dans la vie et en sachant, il fit directement le rapprochement avec sa compagne qui, apparemment, exerçait au Musée de Brooklyn.

- Probablement ! Vous savez, comme je vous l'ai dit un peu plus tôt, j'ai une petite tête donc je ne me souviens pas forcément des gens que j'ai pu croiser. J'ai déjà du mal à retenir le nom de certains étudiants vous savez ! Mais le jour où je retourne au Musée de Brooklyn, je penserai à votre compagne !

Elena ne savait pas comment elle faisait pour ne pas perdre le fil de ses cours pour le coup. Peut-être parce qu'elle se focalisait sur l'essentiel... Probablement qu'elle a déjà croisé la compagne de cet homme mais elle ne saurait le dire. La Russe avait fait quasiment tous les musées de New York en quatre ans...

- Comment s'appelle-t-elle ? demanda Elena quelque peu curieuse.

Oui, c'était bien beau de parler de sa compagne mais il ne mentionnait jamais son nom comme si c'était secret d'état. En même temps, Elena n'avait pas à le savoir, ça ne la regardait pas après tout mais vu qu'elle occupait une grande partie des conversations, autant savoir à qui on avait affaire.

Attablé au café et après avoir pris la commande, Elena voulut en savoir davantage sur son interlocuteur. Depuis tout à l'heure, les choses tournaient autour d'elle alors parler de lui ne ferait pas de mal... ne serait-ce qu'un minimum. Liam fut très concis. Il alla droit au but mais ça suffisait à Elena.

- J'espère que votre compagne n'est pas trop jalouse ! De votre moto, je veux dire ! se rattrapa-t-elle.

Une façon détournée de savoir si elle lui taperait un scandale d'avoir pris le café avec une parfaite inconnue ... Esperons qu'il aime sa copine beaucoup plus que sa moto soit dit en passant. Alors, Elena rajouta :

- Vous semblez y être très attaché oui pour me parler d'elle, presque plus que vous même ! Elle attendit quelques secondes avant de reprendre Alors, je viens de Russie, de Saint Petersbourg pour être plus précise. Je suis arrivée à New York en 2011. J'adore les chats, la Vodka, je suis accro au café et je fume comme un pompier ! Et je crois aussi qu'un jour les femmes domineront le monde !

Pour sûr, Elena était une féministe ! Au fond d'elle même, elle pensait que les femmes n'avaient pas besoin d'un homme pour vivre. Ce n'était pas qu'une question de reproduction... valait mieux être seule que mal accompagnée. La jeune femme était bien placée pour le savoir. Les hommes montraient qu'une face d'eux mêmes lorsqu'ils s'engageaient dans une relation. Ce n'était qu'au fil du temps que leur vraie nature se dévoilait et en tout homme, la violence pouvait se cacher. Ce n'était que l'opinion de la jeune Russe... Son père lui avait déjà pourri la vie dès l'enfance alors ce n'était pas pour que quelqu'un lui pourrisse à l'avenir. Les hommes n'étaient tout simplement pas dignes pour sa personne ni pour les autres femmes.
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 320
● Date de naissance : 13/02/1986
● Age : 31
● Originaire de : texas
● A NY Depuis : aout 2015
● Emploi/Etudes : Etudiant en Médecine
● Avatar : Joseph Morgan
● DC : Serena Johanson


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: It's how you get the girl [Liam]   29/12/2015, 22:53

Je rigolais doucement :

« Oh je ne comprends que trop bien le fait de pas se rappeler des noms. Enfin personnellement je me rattrape sur la mémoire visuelle. »

Oui c’était une horreur pour moi de retenir les noms. Combien de fois je n’avais pas eu le coup au garage que le patron me parle d’un client dont je ne savais rien et des que je le voyais tout me revenais. Je souriais lorsqu’elle me demanda le nom d’Evy, avant de faire un petit sourire d’excuse gêné.

« Evelyn Morgan ! Désolé j’en parle un peu beaucoup ! »

Je relevais la tête vers elle lorsqu’elle parla de la jalousie d’Evy, mais pourquoi serait-elle jalouse ? A cause du café ? Ça ressemblait à un rendez-vous ? Merde est ce que je la trompais en quelques sorte ? Huit ans en prisons et je ne savais plus trop comment réagir vis-à-vis de… de tout en fait, même au bout de quelques mois ! Je me détendis lorsqu’elle parla de la moto et rigolais avec elle.

« Oh non, elle me laisse jouer avec assez souvent. On n’est pas collé l’un à l’autre 24 heures sur 24, ce qui n’est pas plus mal je trouve. Je pense que chacun a besoin d’un peu d’espace de temps en temps ! Même si c’est toujours super agréable d’être avec elle, et que je la préfère à ma moto. »

J’avais fini ma phrase sur une note douce. Oui j’aimais passer du temps avec elle ! Elle me calmait, me faisait prendre pied avec la réalité. Je relevais mes yeux vers elle lorsqu’elle analysa le fait que j’étais beaucoup attaché à Evy. Je fis un sourire entendu et un peu désoler aussi. J’imaginais que ça ne devait pas être sympa de parler avec un mec n’arrêtant pas de faire des références à sa compagne.

Je l’écoutais alors parler d’elle amusé de voir qu’elle utilisait l’expression fumer comme un pompier. Je fus néanmoins intéressé par le fait qu’elle vienne de Russie. Ce n’était pas très courant ! Moi qui n’avait jamais voyagé j’eu d’un coup une centaine de questions à poser. Politiques, historiques et autres. Mais je me contentais d’une des plus enfantines du registre.

« La Russie vraiment ? Je peux vous demander une question ? Enfin ne le prenez pas mal mais on raconte toujours que les hivers russe sont rude etc .. C’Ets si froid que ça ? »

Je rigolais doucement avant de passer une main gênée dans ma nuque :

« Désolé si la question parait idiote mais je n’ai jamais vraiment voyagé. Et avec mon frère on avait eu un jeu, quand on était lus petit, qui était de trouver le pays le plus intéressant à explorer en fonction des questions qu’on trouvait dessus… la Russie était dans le lot ! Je suppose que ça doit venir de là, désolé ! »

Je fis un petit sourire désolé avant d’enchainer.

« Pour le café je ne peux que vous comprendre et en ce qui concerne les femmes, ne dominent-elles pas déjà le monde ? »

Je lui fis un sourire amusé, voulant démontrer que je n’étais en aucun cas pour la répression des femmes bien au contraire. J’avais quelques penchants féministes sans en faire trop. Je trouvais qu’il fallait un juste équilibre entre les deux sexes. Pas de prévalence de l’un ou l’autre, plus une balance basée sur le respect et la valorisation de l’un comme de l’autre. Oui j’avais gardé une âme légèrement enfantine et idéaliste.

Nos boissons arrivèrent ensuite. Je remerciais la serveuse avant de prendre la dosette de sucre et de la verser dans mon café. Je levais légèrement ma tasse :

« Merci encore de l’invitation ! C’est rare de trouver ça de nos jours ! Ce qui est dommage d’ailleurs ! »

......................................................................................................................................................

     


Présentation                 Relations               Topics
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: It's how you get the girl [Liam]   13/1/2016, 21:27


Elena était curieuse de connaître le nom de celle qui revenait assez souvent dans la conversation. A dire vrai, ça ne la dérangeait pas plus que ça que Liam parle autant de sa petite amie mais la jeune femme aimerait bien connaître l'identité de cette dernière. Si c'était pour s'intéresser à Liam, le questionner sur sa vie et tout ça, autant aller jusqu'au bout !

- En fait, je dois avouer que c'est plutôt rare de voir des hommes parler autant de leur petite amie !

Il n'avait pas à s'excuser après tout. Elena l'accaparait ainsi pour aller boire un café alors qu'il avait peut-être autre chose de prévu avant que tout cela n'arrive. N'empêche, il avait suffit d'un petit geste de générosité pour que cela débouche sur une nouvelle rencontre. Elena avait rarement eu ce genre d'occasion alors si pour une fois elle pouvait se faire un nouvel ami ou autre... c'était bon à prendre ! Après tout, Liam avait l'air d'être un type sympa ! Mais bon, ne mettait-elle pas la charrue avant les bœufs en se fiant à sa première intuition ? Elle ne le connaissait pas encore puisqu'ils n'échangeaient que des sujets banals. Logique. Ce n'était pas comme s'ils étaient potes de longue date ! De plus, même Elena n'allait pas lui dévoiler les grandes lignes de son enfance difficile comme ça... non, il fallait un minimum de confiance envers la personne.

Liam lui confia qu'au final, c'était pas mal d'avoir un peu d'espace de temps en temps dans un couple. Elena ne pouvait qu'être d'accord. Avoir un mec qui vous colle aux basques, qui vous flique ... ça devient vite insupportable... Et puis, ce n'était pas bon de s'enfermer dans une petite bulle. Il fallait garder les pieds sur terre et la tête sur les épaules. L'amour pouvait vite faire tourner les têtes. En tout cas, la jeune Russe n'aimerait pas un homme trop collant. C'était une femme assez indépendante qui n'avait pas besoin d'un homme pour vivre sa vie à fond. Elle savait combler certains manques autrement. En bref, Elena se faisait plaisir avant tout. Son but était de ne pas souffrir.

- Vous avez raison ! Et puis, ce n'était pas comme si les femmes avaient toujours besoin d'un homme en permanence ! On sait très bien se débrouiller ! C'est plutôt vous qui êtes perdu sans nous ! rigola Elena.

Mais il y avait du vrai là-dedans. Les femmes étaient plus aptes à faire plusieurs choses en même temps et surtout des tâches que les hommes trouvaient trop ingrates. Mais bon, ce qui était valable dans ce sens l'était aussi dans l'autre. Toutefois, Elena s'accommodait très bien de son mode de vie. Elle n'avait de compte à rendre à personne, sur le pourquoi elle rentrait en retard ou autre... Et surtout, elle pouvait exercer son métier de strip teaseuse en parallèle sans déclencher de scène de ménage...

Elena aurait dû s'attendre à la question que Liam lui posait. Ce n'était pas la première personne à lui demander ! En même temps, il n'y avait sûrement pas beaucoup de Russes à New York pour satisfaire les curiosités ! Mais bon, cela ne la dérangeait pas puisque ce n'était pas comme si on lui demandait tous les jours la même chose.

- A votre avis ? Vous croyez qu'on boit de la vodka pour l'apéro ? lança-t-elle en levant un sourcil. Faut bien un moyen de se réchauffer ! Plus sérieusement, tout dépend de la région dans laquelle vous vous trouvez. J'habitais à Saint Petersbourg et là, vous avez intérêt à bien vous couvrir avant de sortir ! Le froid est mordant, polaire même !

Plusieurs couches de vêtements étaient nécessaires si vous ne vouliez pas finir congelé sur place au bout de quelques minutes à l'extérieur ! Dans les régions plus au sud, il ne faisait pas aussi froid que dans le nord ... et que dire de la sibérie ! Elena n'y avait, heureusement, jamais mis les pieds mais elle n'aimerait jamais y aller ! C'était une environnement très hostile. Cependant, si la jeune femme avait connu des hivers rudes, désormais il pouvait y avoir des périodes sans neige. La terre ne tournait plus rond. En tout cas, en passant son premier hiver à New York, ce fut un premier choc... C'était de la douceur à côté de l'hiver Russe.

Oui les femmes menaient le monde. C'était bien connu !

- Tout à fait ! approuva-t-elle.

Les boissons sur la table, ils pouvaient enfin déguster. Liam remercia la serveuse puis leva sa tasse pour remercier Elena. C'est sûr que c'était rare de nos jours de voir une parfaite inconnue inviter un parfait inconnu ... Bon, Elena avait un peu l'habitude de partir le soir avec n'importe qui quand elle bossait. Peut-être qu'en fait, elle ne se méfiait pas assez au final. Un jour, elle se ferait avoir à coup sûr !

- Je vous en prie ! Au moins, ma dette est payée et ça m'a fait plaisir ! J'aurais pu tomber sur pire !

Oh que oui ! Les psychopathes couraient les rues alors ce n'est pas ce qui manquait. Mais bon, il avait l'air assez normal aux yeux d'Elena pour l'inviter à boire un café. Et puis, Liam s'était proposé si gentiment pour les cinq dollars. Ca se voyait qu'il le faisait juste dans l'optique de dépanner et non dans l'attente d'un juste retour des choses.

Elena but assez rapidement son café bien qu'il était corsé. Elle avait besoin de ce stimulant. C'était une drogue au même titre que les cigarettes...
Revenir en haut Aller en bas
 
It's how you get the girl [Liam]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Life In New York :: Corbeille :: Messages Supprimés :: Sujets suppr-
Sauter vers: