AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Petites confidences à mon psy [ James ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
● Nombre de messages : 907
● Date de naissance : 11/11/1980
● Age : 36
● Originaire de : Moscou
● A NY Depuis : Février 2006
● Emploi/Etudes : Directeur d'une galerie d'Art
● Theme Musical : Ex's & Oh's
● Avatar : Misha Collins
● DC : Wilde, Wong, Wright


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur http://stephanyhardy.deviantart.com/ https://www.facebook.com/https://www.facebook.com/stephanie.hardy.00 https://twitter.com/https://twitter.com/St_Hardyz
MessageSujet: Petites confidences à mon psy [ James ]   24/4/2016, 21:26

Castiel ayant rendez-vous chez le psy, vous vous dites forcément que ça y est, il s'est enfin décidé à consulter et à reconnaître qu'il avait un problème, une addiction au sexe ou un truc comme ça ? Qu'il avait finalement pété les plombs par rapport à ces histoires de gamins cachés soudainement apparus ? Qu'il n'en pouvait plus avec ces femmes qui voulaient lui foutre un gamin dans les bras à prétexter qu'il en était le père ? Qu'en vrai, il en faisait trop à son boulot et que ça l'épuisait ? Ou toutes ses soirées de débauche finissait par le tuer à petit feu ? Rien de tout ça. Ce n'était pour aucune de ces raisons qu'il avait rendez-vous. Pas du tout. En fait s'il consultait c'était pour ses insomnies chroniques. Mais sûrement que tout ce qui fut énuméré plus tôt avait à voir. Enfin ce n'était pas le job de Castiel de dire ça mais bien celui de son psy.

Le fait est que, depuis toujours, Castiel avait un problème avec le sommeil. Lui, et deux de ses gamins à leur façon, entre l'un qui se réveille à la moindre mouche qui vole et l'autre avec ses terreurs nocturnes. Castiel donc, était insomniaque, et ce depuis gosse. Sans réelle raison. D'aussi loin qu'il se souvienne, jamais il n'avait réussi à s'endormir en quelques minutes, sauf bourré. Il ne comptait plus les nuits blanches qu'il passait depuis, les heures à tourner dans son lit, c'était une habitude chez lui. Mais des fois, il subissait de réelles crises. Des fois, il enchaînait les nuits blanches, les endormissements tardifs, toutes ces choses, et le peu qu'il dormait ne le reposait pas. La dernière fois qu'il avait eu une telle période, ce fut au moment de son divorce. Mais la, il ne voyait rien qui pouvait expliquer ça. Pas lui en tout cas. Et ça devenait pénible. Il fallait tout de même qu'il se lève chaque matin, qu'il s'occupe de son plus jeune gamin pour le préparer à l'école, il y avait son boulot, sa famille, toutes ces choses auxquelles il ne pouvait pas échapper. Pourtant ça lui dirait bien de se poser sur son lit et tenter de dormir. Il avait tenté l'autre jour, profitant que tous ses fils étaient au salon pour ça, mais rien à faire. Alors il avait décidé de consulter.

Il était allé voir son médecin pour lui en parler, médecin qui connaissait tout de même un peu la vie de Castiel, ses antécédents médicaux, normal, et lui avait simplement suggéré d'aller voir un psychiatre, qui saura sûrement mieux l'aider que lui, et lui prescrire de quoi dormir qui lui soit adapté. Si besoin est de prescrire quelque chose. Il lui proposa alors de prendre rendez-vous avec le Dr Harvey, qui venait d'arriver dans un cabinet en ville. Franchement, lui ou un autre, Castiel s'en fichait, tant qu'il faisait son boulot et qu'il pouvait l'aider.

C'est donc après une journée de boulot qu'il s'était rendu au cabinet. Castiel était sorti plus tôt – les avantages d'être le patron – et avait demandé à ce que Dorian s'occupe de chercher Roy ce soir après l'école. Mine de rien, c'était un sacré avantage d'avoir des grands enfants. Au moins quand il y avait des impératifs comme ça, ils pouvaient lui donner un coup de main. En plus ça faisait toujours plaisir au gosse quand c'était l'un de ses frères qui venait le chercher. Puis si c'était sa sœur, laissez tomber il était aux anges le gamin ! Arrivé au cabinet, il se présenta à la secrétaire pour s'annoncer. Après les formalités de routine, elle l'invita à aller prendre place en salle d'attente. Ce qu'il fit en la remerciant. Dans la salle d'attente, il salua les gens présents d'un simple bonjour, la politesse de base, avant de retirer son manteau pour ne rester qu'en costume et se poser sur une chaise. Il ne prêta pas spécialement ensuite attention aux gens autour de lui, sûrement des clients des autres médecins. A moins que ce Dr Harvey avait du retard ? N'y pensons pas, ce ne serait vraiment pas de chance. Alors pour passer le temps, Castiel fit ce que tout le monde aujourd'hui faisait : sortir son portable. Afin d'aller consulter ses mails, privés ou pro.

......................................................................................................................................................

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Petites confidences à mon psy [ James ]   3/5/2016, 18:45

Petites confidences à mon psy

Castiel & James



James s'était déjà perdu deux ou trois fois en allant au travail. A vrai dire, il avait du mal à se repérer dans le métro. Il n'aime pas prendre sa voiture tout le temps, il préfère marcher un peu avant d'aller au travail et même pour rentrer. Devoir rester quasiment toute la journée assis n'est pas quelque chose qu'il apprécie, il aimerait pouvoir bouger et se dépenser souvent mais son métier ne permet absolument pas ça. Au final, il avait perdu vingt minutes à cause de son erreur de métro et ça avait entraîner quelques décalages dans ses rendez-vous. Il avait essayé tout au long de la journée à rattraper le tir. Il avait même presque pas pris le temps de manger à midi.

Il avait juste pris le temps de manger un sandwich et de discuter un peu avec ses collègues. Il ne s'entendait pas super bien avec eux, mais il devait avouer qu'il avait du mal avec eux. Ils avaient un air légèrement condescendant à son égard et ça ne lui plaisait pas vraiment. James s’était retenu de leur dire quelque chose, valait mieux éviter de créer des conflits à peine arriver. Peut-être suffisait-il de leur laisser une chance, ça ne fait que deux semaines et demi qu’il est là. Avec le temps ils finiront bien par faire connaissance. Il reprit très vite le travail, la journée allait être vraiment longue avec à peine une demi-heure de pause. Mais il avait été en retard et il n’avait pas envie de faire attendre de trop les patients à cause de ça.

L’après-midi passa plutôt rapidement, mais la fatigue aussi vint à la même vitesse. James eut un petit coup de barre avant une de ses dernières consultations, il le fit d’ailleurs attendre quelques instant pour pouvoir boire un café et se remettre d’attaque. Il ne connaissait encore pas bien tous ses patients et il en avait des nouveaux chaque jour. Il allait devoir beaucoup travailler pour retenir les noms de tout le monde et de leur dossier. Il ne passe d’ailleurs pas mal de temps à relire les dossiers de chacun pour pouvoir les traiter de la bonne manière. Même s’il traite les patients avec des médicaments, il faut savoir leur parler et poser les bonnes questions. Son patient suivant était un nouveau, il ne le connaissait pas encore. Il arriva dans la salle d’attente pour l’appeler. Ne sachant pas de qui il s’agissait, il fit :

Monsieur Wilde ? Bonjour, suivez-moi, je vais m’occuper de vous.



Quand l’autre se reconnu, il l’invita à le suivre. Une fois dans la pièce, il lui fit signe de s’asseoir et attrapa son calepin, il prend toujours énormément de note pendant les rendez-vous, il ne voulait rien laisser échapper. Un détail pouvait vite faire la différence sur son diagnostic. Un silence s’était vite installé, mais les deux n’étaient pas là pour se regarder dans le blanc des yeux pendant une heure. Ils devaient parler. Le châtain mit alors fin au silence en affichant un petit sourire, comme pour rassurer l’autre.

C’est la première fois que vous venez voir un psychiatre d’après votre dossier, qu’est-ce qui vous a poussé à venir ?



Qu’il fit tout en le regardant avec ses yeux verts, commençant à griffonner sur sa feuille de papier. Il savait que beaucoup n’ont pas envie de venir le voir, ou vienne à reculons, c’était peut-être le cas de cet homme, alors avoir ce qui lui a fait changer d’avis pourrait l’aider par la suite. James n’irait surement pas en voir un, il est trop sûr de lui pour ça et il n’aime pas parler de ses problèmes. Il n’en a parlé à personne de sa séparation avec son ex. Il était parti, et même ses amis proches n’ont guère eu de nouvelle depuis. Il fuit certainement le moment où il allait devoir en parler et il en aurait pourtant besoin, ça pèse depuis plus qu’il ne le voudrait. Ce sentiment de ne pas avoir été assez bien pour elle, de n’avoir rien vu venir lui bouffait l’existence depuis un certain moment maintenant. Ils n’avaient fait que se disputer depuis qu’ils vivaient ensemble, mais ils s’étaient tous les deux entêtés à rester ensemble, se persuadant ainsi que ça pouvait marcher. Finalement, elle était allée voir ailleurs alors que lui était resté fidèle à elle jusqu’au bout, ne pensant même pas une seconde à regarder une autre femme qu’elle.



DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 907
● Date de naissance : 11/11/1980
● Age : 36
● Originaire de : Moscou
● A NY Depuis : Février 2006
● Emploi/Etudes : Directeur d'une galerie d'Art
● Theme Musical : Ex's & Oh's
● Avatar : Misha Collins
● DC : Wilde, Wong, Wright


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur http://stephanyhardy.deviantart.com/ https://www.facebook.com/https://www.facebook.com/stephanie.hardy.00 https://twitter.com/https://twitter.com/St_Hardyz
MessageSujet: Re: Petites confidences à mon psy [ James ]   3/5/2016, 20:21

Comme tous les autres patients présents, Castiel avait relevé la tête quand la porte s'ouvrit sur … Hey, salut docteur sexy, vous venez souvent ici ? Plutôt pas mal lui dites donc ! En l'entendant prononcer son nom de famille, Castiel s'était alors automatiquement levé. Avec la conviction que ce rendez-vous ne pouvait pas être mauvais. Passer une heure comme ça avec un bel homme, c'est toujours plus agréable. Oui il savait il était médecin, son psy tout ça, bla bla …. Pour l'heure de tout de façon, il avait salué le médecin poliment, et le suivit, quittant la salle d'attente, son manteau à la main. Une fois arrivés dans le cabinet, Castiel prit place quand le psychiatre l'y invita, se posant un minimum à l'aise tout de même. Il allait rester la un petit moment, donc … Il regarda le médecin prendre également place et suivit le mouvement de ses mains sur le bloc note qu'il avait prit, et … et il ne savait pas trop comment ça commençait ces choses la. Petit souvenir furtif du dernier Star Wars au : « ça se passe comment ? Qui parle ? C'est vous qui parlez ou.... » quelque chose comme ça.

Mais heureusement, le médecin mit fin à ce petit silence, et commença tout naturellement l'entretien. Castiel avait hoché la tête, doucement, de manière positive quand James lui dit que selon son dossier, c'était la première fois qu'il venait voir un psychiatre. Étonnant n'est ce pas ? Du moins quand on connait sa vie. Ses yeux posés sur le médecin, il écouta sagement sa question sur les raisons de sa venue.

Cela fait quelques temps maintenant que je subis ce qu'on pourrait appeler une lourde crise d''insomnie.


Le russe n'était pas tout à fait sûr des termes choisis, et se doutait que son explication ne suffira pas. Que de tout de façon, le médecin allait lui demander plus de détails la dessus alors autant lui éviter cette peine.

J'ai de base, besoin de peu de sommeil, et c'est régulièrement que j'ai des insomnies. Mais par la suite je n'en suis pas plus fatigué que ça, je récupère bien.


Ce malgré ses mômes, son boulot, ses sorties, ses flirts et les heures passées dans les draps de ses amants. Il était plutôt habitué à avoir des courtes nuits et ce depuis son plus jeune âge. C'est comme ça, c'est tout.

Mais la, ça fait plusieurs jours que ça ne me lâche pas. Le peu que j'arrive à dormir ne m'aide pas à me reposer et ça commence à bien faire.


Lui avoua Castiel, en relevant ses yeux verts ceux de son psy. Yeux qui étaient étonnamment verts d'ailleurs. Bon, il n'était pas pour ça, un peu de tenue et recentrons-nous sur le sujet principal vous voulez bien ?

Et j'ai pas la moindre idée de pourquoi maintenant. Je veux dire … je n'ai pas de souci à l'heure actuelle dans ma vie, les choses vont bien, pourquoi maintenant ?


Il précisait bien à l'heure actuelle, puisqu'il y avait un an … Bonjour le bordel ! Il avait beau être chez un psy, il lui était tout de même compliqué d'avouer à haute voix, de parler à un professionnel de la santé de toutes ses histoires rocambolesques. Il n'en n'avait pas honte, mais n'en n'éprouvait pas le besoin. Ou pas consciemment. D'ailleurs sa question de pourquoi maintenant, elle était posée comme ça. Il ne s'attendait pas à ce que ce Dr Harvey ne lui donne la recette miracle et qu'en rentrant ce soir il ne tombe endormi du sommeil du juste. Quoique d'un coté, si son médecin avat estimé nécessaire de l'y envoyer, peut être.

......................................................................................................................................................

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Petites confidences à mon psy [ James ]   21/5/2016, 19:14

Petites confidences à mon psy

Castiel & James



James écouta attentivement ce que l'homme en face de lui avait à lui dire en prenant soin de prendre des notes. Plus les informations venaient à ses oreilles plus il se disait que le problème venait de plus loin que ce qui lui disait. Ses yeux verts regardait l'homme et parfois parcourait la pièce où rien ne pouvait gêner les deux hommes, il n'y avait aucun bruit qui provenait d'en dehors de la pièce, comme si une bulle s'était créé autour d'eux. Et pourtant, c'était qu'un simple entretiens entre médecin et patient, qui ne se connaissent d'ailleurs pas encore. Le châtain réfléchit quelque seconde tout en griffonnant sur son calepin.

Lâchant sa feuille de papier qui n'avait rien demander, il mordilla son stylos et regarda dans les yeux de son patient quelques instant. Ils étaient beaux, ils étaient aussi bleu que le ciel où  il n'y a aucun nuage et seulement la lumière du soleil qui y traverse. Mais il y voyait aussi la fatigue que ce dernier avait amassée à force de ne pas beaucoup dormir. Il soupira un instant et finit par prendre la parole.

 Vous avez peut-être peu de soucis à l'heure actuelle mais, le problème vient peut être de plus loin . 



Il prit un instant de pause, il allait peut être aborder des choses qui fâchent mais des fois c'est nécessaire pour pouvoir avancer. Et peut être que ce dernier devait prendre ce conseil pour lui même. Enfin, lui avait carrément choisi de changer de vie ailleurs mais on ne peut pas tous faire ça et parfois, le changement de lieu n'arrange rien. Il se replaça dans sa chaise et attaqua donc directement.

 Pouvez-vous me parler de votre enfance ? 



Le psychiatre n'était pas dans le délire de tout ce qui était Freud et compagnie, il n'était pas de cette école mais si ce dernier a toujours eut des problèmes de sommeil, peut être devrait il parler de son enfance, et si ce n'était pas là, alors c'était autre chose. Mais Castiel allait devoir en parler s'il avait envie que ça s'arrange bien que de toute façon James lui prescrirait des médicaments pour le sommeil. Mais il devait savoir s'il y avait autre chose à traiter.

 Il va falloir me parler, Castiel, je ne peux rien pour vous si vous ne me dites rien, vous ne devez pas avoir honte ou être gêner, je suis là pour vous écouter. 



Il essayait de le rassurer un peu parce que beaucoup ne veulent rien dire et leur situation ne s'arrange pas et au bout d'un moment James ne sait plus quoi faire pour arranger la situation. Il leur donne des médicaments mais à force d'être bourré d'anti dépresseur... Il se remit à gribouiller sur son carnet nerveusement, il y avait un truc qui émanait de l'autre devant lui mais il n'arrivait pas à savoir quoi. Il sentait qu'il y avait une histoire derrière cet homme mais il n'arrivait pas à le deviner à travers son regard.

Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 907
● Date de naissance : 11/11/1980
● Age : 36
● Originaire de : Moscou
● A NY Depuis : Février 2006
● Emploi/Etudes : Directeur d'une galerie d'Art
● Theme Musical : Ex's & Oh's
● Avatar : Misha Collins
● DC : Wilde, Wong, Wright


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur http://stephanyhardy.deviantart.com/ https://www.facebook.com/https://www.facebook.com/stephanie.hardy.00 https://twitter.com/https://twitter.com/St_Hardyz
MessageSujet: Re: Petites confidences à mon psy [ James ]   24/5/2016, 09:43

Hum, alors pour le Dr Harvey, les problèmes de sommeil de Castiel pouvaient s'expliquer en remontant plus loin ? Pourquoi pas oui ! Castiel était de toute façon ouvert à toutes les possibilités tant qu'elles lui permettait ensuite de retrouver un sommeil normal. Par contre, il ne s'était pas attendu à ce que le médecin ne lui demande de remonter si loin dans sa vie.

Mon enfance ?


Un peu surpris, Castiel avait légèrement penché la tête de coté en regardant l'homme face à lui. Tiens, il ne s'était pas attendu à devoir parler de ça. D'un autre coté, il ne savait pas à quoi s'attendre en venant ici. Comme il le lui avait dit, ses souci de sommeil venaient de bien loin, d'aussi loin que sa mémoire le lui permettait. Alors en un sens oui, ça avait du sens. Enfin pour Castiel, qui n'avait pas de notion en psychologie ou moins encore en psychiatre. Chacun son métier ! Il hocha la tête positivement, ayant compris ce que le médecin voulait dire. Et puis, avoir honte ou être gêné de quelque chose … Cela dit, sans que ça n'entre en ligne de compte de la gêne ou de la honte, il y avait bien des choses dans sa vie qu'il était plus difficile pour lui de raconter, mais pas durant son enfance.

Pas de problème je comprends. Et bien … je ne sais pas vraiment par ou commencer. De mon avis, mon enfance fut assez banale. Plutôt classique et sans histoire. Je suis né et j'ai grandi en Russie, avec mes deux parents, jusqu'à mes treize ans. C'était des gens très bien, normaux. Oh forcément ils avaient eux aussi un petit grain, comme n'importe qui, mais c'était des parents supers.


Castiel avait souligné ses dires avec un sourire plus sincère, le tout en regardant le psychiatre droit dans les yeux. Forcément, celui-ci avait un superbe regard, alors ça aidait.... Hey, c'était pas tous les jours qu'on tombait vraiment sur un médecin sexy !

Je n'ai jamais manqué de rien, d'aussi loin que je me souvienne. On vivait confortablement, sans pour autant être dans le luxe total. Puis mon père a été muté, et on a déménagé à Londres, sa ville natale. C'est sûr que c'était un sacré changement, à tous les niveaux, mais ça ne m'a pas perturbé plus que ça. J'y avais déjà été quelques fois avant, chez de la famille alors ce n'était pas un lieu totalement inconnu.

Le changement s'était bien passé. C'était sûr que de changer de langue, de coutumes, d'habitudes, de climat aussi, ce n'était pas rien ! Cependant dans le genre pas chiant, il s'était bien adapté à la chose, s'était vite fait à la vie Londonienne, et dès la rentrée s'était fait de nouveaux amis. Croisant ses jambes en laissant ses mains jointes sur ses cuisses, il détourna cependant brièvement le regard du médecin.

J'avais une vie sans histoire jusqu'à la mort de mes parents, lorsque j'avais quinze ans …


Et après, ce fut le bordel total. Passage de mutisme suite à la peine de quelques jours, et une fois le choc passé, il s'était lâché complètement. A coucher à gauche à droite, et pour ensuite avoir trois gosses surprise ! Dont deux cachés ! Joie ! Et concernant celui qui ne lui fut pas caché, il l'eu à ses dix huit ans, alors qu'il était tout juste entré à la fac d'Arts. Joie ! Sur le moment c'était compliqué, mais la, aujourd'hui, ça allait.

Et c'est la aussi ou de vraies crises d'insomnies comme celle d'aujourd'hui sont survenues. Enfin voilà un peu le résumé, vous voyez quelque chose qui peut vous aider la dedans ? Ou vous y voyez sûrement plus clair que moi …


Lui demanda Castiel avec un sourire aimable. Ou bien pas forcément qu'il y voyait plus clair, mais avec du recul contrairement à lui et c'était normal.

......................................................................................................................................................

Revenir en haut Aller en bas
 
Petites confidences à mon psy [ James ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Life In New York :: Corbeille :: Messages Supprimés :: Sujets suppr-
Sauter vers: