AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le pot de départ [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
● Nombre de messages : 1052
● Date de naissance : 11/11/1980
● Age : 36
● Originaire de : Moscou
● A NY Depuis : Février 2006
● Emploi/Etudes : Directeur d'une galerie d'Art
● Theme Musical : Ex's & Oh's
● Avatar : Misha Collins
● DC : Wilde, Wong, Wright


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur http://stephanyhardy.deviantart.com/ https://www.facebook.com/https://www.facebook.com/stephanie.hardy.00 https://twitter.com/https://twitter.com/St_Hardyz
MessageSujet: Le pot de départ [Terminé]   19/5/2016, 16:33

Il y a quelques jours, alors qu'il travaillait sagement dans son bureau, à remplir de la paperasse, chiante mais néanmoins nécessaire, Castiel avait reçu un coup de fil, plutôt inattendu. Au téléphone, quelqu'un de la famille d'Evelyn Morgan. Bah tiens, voilà un nom, une personne à laquelle il ne pensait plus trop ces derniers temps. Enfin, s'il la revoyait il pensait par hasard comme ça, mais pas ainsi. Pas en parlant à la sœur de celle-ci, qui passait des coups de fils pour prévenir ses proches, ou d'autres personnes qui avaient à voir avec elle. Prévenir de quoi ? Du décès d'Evelyn. Dans un accident de voiture. Quelle ironie …. Il ne pleura pas, n'en fut pas abattu ou bouleversé, mais Castiel devait bien avouer que cette nouvelle l'avait attristé. C'est qu'ils avaient vécu de drôles de choses tous les deux, et puis, c'était la mort d'un être vivant dont on parlait. Et bien, deuxième enterrement auquel il assistait cette année, après celui du beau père d'Albert. Beau père, mari de sa mère, pas lui bien sûr. Quelques jours plus tard, tout de noir vêtu, il s'était rendu à l'enterrement d'Evelyn. C'était vraiment le moins qu'il puisse faire. Malgré tout le mal, involontaire, qu'elle avait causé, elle méritait tout de même des dernières salutations. Même si pour ça, Castiel s'était déplacé jusqu'à Louisville. Elle allait être enterrée auprès de sa sœur, et de ce que sa dernière sœur vivante lui avait dit, non loin de leur cousin décédé à l'armée. Et bien, quelle famille … Il avait alors expliqué à ses gamins qu'il allait s'absenter deux jours pour assister à des funérailles. C'est à ce moment la qu'il mit Dorian au courant du décès d'Evelyn. Avec tout ce qui s'était passé, il avait le droit d'être au courant. Tout ce beau monde de mis au jus, Castiel avait fait sa valise, et prit l'avion pour Louisville.

La bas, il avait simplement pris une chambre pour la nuit, repartant le lendemain des obsèques auxquelles il assista le jour même. Il n'alla pas non plus aux premiers rangs ou aller se taper la causette avec les membres de sa famille. Il ne les connaissait pas, et même s'ils s'étaient mariés, ça avait été annulé. Enfin, passons. C'est donc discrètement que Castiel assista à ses obsèques. Une cérémonie sobre, teintée de peine comme bien souvent dans ces moments la. Avec la famille qui bien sûr était dévastée, triste au possible. Dans tout ce beau monde, il y avait une personne qui avait retenu l'attention de Castiel. En dehors de la famille, un jeune homme qui paraissait comme éteint. En arrière par rapport aux autres, et ce durant toute la cérémonie. Ça n'avait rien d'étonnant dans ce genre de moments, mais vu le petit comité qu'il y avait, en dehors de la famille qui se dénotait pas mal, il l'intriguait. Se pourrait-il qu'il soit … A voir. En attendant, Castiel assista silencieusement à la cérémonie, saluant une dernière fois Evelyn. Puisse t-elle enfin trouver la paix qui lui manquait tant de son vivant.

Evelyn auprès de sa sœur, il était coutume de partager un pot, manger et boire entre vivants pour célébrer disons le départ de la jeune femme. Coutume étrange si vous lui demandez son avis, mais qui était pas plus mal en un sens, rappelant que la vie devait continuer, et continuera malgré tout. Il était allé présenter ses condoléances auprès de sa famille. La dedans, il n'y avait que la dernière sœur d'Evelyn qui savait pourquoi il était la. Ou du moins, son lien avec elle. Mais elle n'en dit rien. Il y avait bien plus important. C'est un peu plus tard, quand Castiel était allé simplement se chercher quelque chose à boire, qu'il croisa près du buffet le jeune homme de tout à l'heure. Il le regarda de profil, quelques secondes, avant de s'approcher de lui. Il fit quelques pas pour se poster à ses cotés et lui demander doucement :

Vous êtes Liam, n'est ce pas ?


Liam. Il avait cherché le prénom de l'homme dont Evelyn lui avait parlé la dernière fois qu'ils s'étaient vus. Un homme qui la rendait heureuse, quelqu'un de bien. Peut être se trompait il et qu'entre temps elle n'ait rencontré quelqu'un d'autre.

......................................................................................................................................................

Castiel L. Wilde


Dernière édition par Castiel L. Wilde le 4/7/2016, 13:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 320
● Date de naissance : 13/02/1986
● Age : 31
● Originaire de : texas
● A NY Depuis : aout 2015
● Emploi/Etudes : Etudiant en Médecine
● Avatar : Joseph Morgan
● DC : Serena Johanson


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le pot de départ [Terminé]   22/5/2016, 11:57

J’étais comme dans un brouillard. Un grand brouillard gris. J’étais assis dans le salon de la famille d’Evelyn, ce même salon où j’avais pris place des mois à l’avance pour les rencontrer la première fois. J’avais été si nerveux de faire leur connaissance, de faire bonne impression. Aujourd’hui je me fichais de faire bonne impression. J’étais  assis dans le canapé, penché en avant, les bras adossés sur mes jambes et la tête enfuis dans mes mains. La pièce était silencieuse, j’étais seul. Seul le tictac d’une montre brisait le silence. Aujourd’hui était l’enterrement de ma compagne et pourtant je ne pleurais pas. J’avais pleuré le jour où j’étais arrivé dans notre rue, remplies d’ambulances et de voitures de polices, j’avais pleuré en courant à travers la foule, j’avais pleuré en la voyant étendue sur la route, immobile. J’avais hurlé aussi. J’avais pèté les plombs aussi.

Les parents de ma compagne étaient arrivés le lendemain pour emmener le corps à Louisville. Ils m’avaient embarqué avec. J’avais apprécié le fait qu’il me serre dans les bras, qu’ils me réconfortent un peu. Ca me faisait du bien de savoir qu’ils m’acceptaient dans leur deuil. Du coup je les avais accompagnés. Je logeais chez eux. Cella avait d’ailleurs déplu à la grande sœur d’Evelyn. Elle s’était mise à crier et à reprocher à ses parents de prendre soin de moins, de me prendre à leurs charges. Je n’avais pas laissé le temps aux parents de répliquer, j’avais directement haussé la voix, lui hurlant dessus à mon tour. Sans me vanter ça avait été plus impressionnant que ses jérémiades. Je n’étais pas du genre colérique mais une fois à bout je pouvais être intimidant. Et là j’étais plus qu’à bout.  Depuis lors elle s’était tue et me laissais tranquille tout comme je la laissais tranquille. Elle s’était même retenue une remarque lorsqu’elle m’avait retrouvé la veille, son fils dans mes bras, à parler à son mari. Cette petite chose si innocente m’avait réconforté plus que je n’aurais pu l’imaginer et à la fois elle m’avait attristé encore plus. Je n’aurais jamais d’enfants avec Evelyn. Jamais...

Je sursautais lorsqu’une main se posa sur mon épaule. Le grand-père. Il me servit un sourire triste et me dit simplement qu’il était l’heure je hochais la tête, lui rendant son sourire triste et me levais pour le suivre. Je ne vérifiais pas que mon costard était bien mis ou non, je m’en fichais. Le trajet me semblait court, beaucoup trop court. L’heure de dire adieu était arrivée. On m’avait demandé de faire un discours mais j’avais refusé. Je savais que je n’aurais pas su parler. La messe se passa dans un brouillard également, je ne suivais pas un mot de ce qu’on disait. Pas que je m’en fichais. Mais je n’avais pas vraiment le goût d’être présent mentalement. Je préférais mille fois me perdre dans mes souvenirs de son sourire. Je suivais le cortège pour mettre ma compagne en terre et posais une rose sur son cercueil avant de la laisser partir pour de bon. Une dernière larme coula sur ma joue.

Je fus ensuite entrainé par la mère à cette réunion d’après enterrement. Elle m’encourageât de manger un bout, me trouvant pâle. Je souriais doucement, essayant de la rassurer avant de hocher la tête et de me diriger vers le buffet. N peu de nourriture me ferait du bien en effet. J’essayais de me concentrer sur ce que je voulais manger mais j’avais l’impression d’entendre au loin la voix d’Evelyn. Des souvenirs de conversations passées et futures qui, pour ces dernières, n’auront jamais lieux. Je relevais la tête en sursautant lorsqu’une voix masculine se fit entendre. Un homme brun, yeux bleu se tenait devant moi. Je ne le connaissais pas, et c’était réciproque vu ça question. Je hochais doucement la tête et répondit d’une voix enraillée. Je n’avais pas beaucoup parlé depuis le décès de ma compagne.

« Oui. Pardon je ne vous connais pas, si ? »

Je fronçais les sourcils. Il ne me semblait pas que je l’avais déjà vu. Ça m’étonnerait qu’il soit un collègue de travail étant donné que je ne l’avais jamais vu au musée. Et puis les collègues qui étaient venue rendre hommage à Evelyn étaient restés groupés, ce que je comprenais, ils ne devaient pas connaitre grand monde. Ce que j’avais noté par contre était que Serena avait pris l’initiative de se cotiser entre eux pour offrir un présent à la famille : un joli cadre. Je n’avais pas fait plus attention que ça, mais j’avais apprécia le fait que Serena pense à ce genre d’attention. Et je pense que la famille devait être touchée aussi, enfin je n’en savais trop rien. En y repensant il me semblait que le gars devant moi avait fait la bise à la sœur d’Evy. Si jamais il était comme elle et enclin à me faire la moindre remarque je serais certainement enclin à lui casser le nez.

......................................................................................................................................................

     


Présentation                 Relations               Topics
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 1052
● Date de naissance : 11/11/1980
● Age : 36
● Originaire de : Moscou
● A NY Depuis : Février 2006
● Emploi/Etudes : Directeur d'une galerie d'Art
● Theme Musical : Ex's & Oh's
● Avatar : Misha Collins
● DC : Wilde, Wong, Wright


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur http://stephanyhardy.deviantart.com/ https://www.facebook.com/https://www.facebook.com/stephanie.hardy.00 https://twitter.com/https://twitter.com/St_Hardyz
MessageSujet: Re: Le pot de départ [Terminé]   24/5/2016, 13:22

Au moins il ne s'était pas trompé. C'était bien Liam, le petit ami d'Evelyn. Ou plutôt l'ancien petit ami vu les circonstances actuelles. Castiel lui fit non de la tête. Non, il ne le connaissait pas, sauf si Evelyn lui avait parlé de lui un jour, mais quelque chose lui disait que ça ne devait pas être le cas. Pas le genre d'histoire qu'on raconte d'emblée.

En effet, et je ne vous ai jamais vu jusqu'ici.


Pas même en photo, rien. Celui-ci semblait un peu méfiant, ou semblait se demander qui il était vu sa tête. C'était bien normal. Après il était peut être un simple cousin éloigné qui avait entendu parler de lui et voulait juste lui adresser ses condoléances. Raté, ce n'était pas son cas. Il aurait pu être aussi un collègue de boulot. Comme Serena qu'il voyait plus loin. Petite surprise d'ailleurs en l'ayant vue dans la foule. Comme quoi le monde de l'Art, des musées et galeries pouvait être vraiment très petit ! Ils en reparleront peut être plus tard. Qu'elle soit la, soit, c'est normal, collègue de travail et peut être amie. Mais lui ? Enfin chaque chose en son temps. Pour l'heure, il s'agissait de Liam.

En fait je connaissais Evelyn, et elle m'avait un peu parlé de vous.


Pour l'heure, taisons les réels liens qui l'unissait jadis à Evelyn. Pas le lieu, pas le moment. Il n'avait pas besoin de savoir tous les détails, ignorant si Evelyn lui avait parlé de cette période de sa vie. Peut être ce mariage éclair à Las Vegas, mais peut être pas le reste. Donc, il ferma sa gueule, tout simplement ! Il ne se voyait pas dire « En vérité je suis l'homme qu'elle a épousé, bourrée à Las Vegas. Et puis avec l'un de mes gamins y'a eu un de ces bordeeeel je vous raconte pas ! C'est simple, on savait pas si c'était lui ou moi qui l'avait foutue enceinte ! Truc de fou ! Pas mal ces petits amuse gueule vous ne trouvez pas ? » …. Quand même, on pouvait attribuer à Castiel plein de défauts, mais pas ça. A la place il adressa un sourire compatissant à l'adresse de Liam.

Et je tenais à vous adresser mes sincères condoléances.


C'était sincère, vraiment. Il savait combien c'était difficile de perdre quelqu'un de cher. Il n'avait jamais perdu de compagnon, mais savait ce que c'était, la perte de quelqu'un qu'on aime. Alors quand il s'agissait d'une personne avec laquelle on prévoyait sûrement des choses pour le futur, ça devait être chaud. Un jour peut être il s'en remettra. Il continua alors, parlant calmement :

Vous étiez encore ensemble jusqu'à …


Jusqu'à sa mort? Peut être qu'ils avaient rompus avant, quelque chose comme ça. Ce qui ne l'empêchait pas de venir ici la saluer une dernière fois. Après tout lui même était bien la !

......................................................................................................................................................

Castiel L. Wilde
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 320
● Date de naissance : 13/02/1986
● Age : 31
● Originaire de : texas
● A NY Depuis : aout 2015
● Emploi/Etudes : Etudiant en Médecine
● Avatar : Joseph Morgan
● DC : Serena Johanson


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le pot de départ [Terminé]   14/6/2016, 14:50

Je hochais la tête alors que le gars avoua qu’on ne s’était jamais vu. Bon ce n’était pas la confidence du siècle non plus. Je me demandais ce qu’il me voulait. J’étais fatigué des gens en fait. Fatigué des « sincères condoléances », « courage ! », « on est de tout cœur avec vous »… En attendant aucune de ces phrases n’allait me ramener mon Evelyn. Aucune allait me réconforter le soir quand j’irais me coucher et le matin en me levant. Mais bon, je faisais bonne figure. Je ne souriais pas mais je répondais poliment au moins. Je serais des mains, hochais la tête et restais avec les invités. La seule chose que je voulais c’était de me terrer dans un coin et ne plus en sortir mais bon. Le grand père m’avait convaincu que ce n’était pas la meilleure chose à faire.

Enfin du coup je me retrouvais là à parler à un étranger. Je le regardais étonné. Evelyn lui avait parlé de moi ? Donc ils étaient proches ? Enfin proche… Si jamais ça avait été un ami de longue date elle m’en aurait parlé quand même ? Peut-être une connaissance recroisée au détour d’une allée de supermarché ou autre ? Je hochais la tête lorsqu’il me présenta ses condoléances et répondis avec un peu plus de chaleur que les autres.

« Merci ! Vous la connaissiez d’où ? Depuis longtemps ? »

J’étais curieux de savoir d’où il la connaissait. Ce n’était pas malsain mais il y avait tant de chose que j’aurais encore voulu partager avec elle, encore tant à apprendre sur elle que voilà. Je voulais être proche d’elle encore un peu. En apprendre sur elle me donnera peut-être l’impression de la retrouver un peu ? Ce matin j’avais parlé avec Serena par exemple et elle m’avait racontée leur rencontre avec Evelyn. J’avais eu un sourire en imaginant ma belle seule dans un musé un peu perdue et j’avais été heureux d’imaginer Serena lui venir en aide et la faisant sourire un peu ! Du coup peut-être que ça lui fera du bien de parler avec ce gars.

Je hochais la tête lorsqu’il posa sa question suivante. Je ne sais pas pourquoi mais j’avais lâché sur un ton tout aussi calme que lui :

« On avait parlé d’emménager ensemble la veille même… »

Pas que je veille attirer la compassion. Je ne savais même pas pourquoi j’avais dit ça. Mais bon je repensais avec nostalgie à ce moment complice partagé. Je me rendais alors compte que je ne connaissais toujours pas son nom. Je le regardais alors légèrement coupable :

« Désolé je ne vous ait même pas demandé comment vous vous appeliez ! »

Ah ben la politesse on repassera légèrement. Enfin j’aurais pu faire pire !

......................................................................................................................................................

     


Présentation                 Relations               Topics
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 1052
● Date de naissance : 11/11/1980
● Age : 36
● Originaire de : Moscou
● A NY Depuis : Février 2006
● Emploi/Etudes : Directeur d'une galerie d'Art
● Theme Musical : Ex's & Oh's
● Avatar : Misha Collins
● DC : Wilde, Wong, Wright


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur http://stephanyhardy.deviantart.com/ https://www.facebook.com/https://www.facebook.com/stephanie.hardy.00 https://twitter.com/https://twitter.com/St_Hardyz
MessageSujet: Re: Le pot de départ [Terminé]   17/6/2016, 14:49

Question légitime, de savoir d'ou ils se connaissaient ou bien ou s'étaient ils rencontrés.

On s'est rencontrés il y a plus de deux ans maintenant, mais avec des périodes sans se voir ou avoir des nouvelles l'un de l'autre.


Genre un an sans nouvelles avant de se revoir. Forcément de base elle n'était qu'une fille sans importance, avec qui ils avaient passé du bon temps et puis basta. Il ne pensait pas la revoir un jour, et encore moins vivre tout ce qu'ils avaient par la suite vécu. Par contre, il évitera de lui raconter comment ils s'étaient rencontrés exactement. A la limite lui dire qu'ils s'étaient rencontrés à l'Eglise, soit, mais pas ce qui s'y était passé. Ce n'était définitivement pas le jour, ni ce qu'on raconte au mec dont la copine vient d'être mise sous terre.

Désolé mon vieux. Vraiment.


Lui répondit Castiel, le plus sincèrement du monde. Sincèrement, mais pas en s'apitoyant sur le sort de Liam. Forcément il était désolé pour lui et peiné, mais pas au point de venir plaindre le type. Quand même, ça devait être horrible à vivre, que de voir tout espoir d'un futur radieux avec la personne qu'on aime, réduit à néant, à jamais. Il ignorait ce que cela faisait de perdre définitivement la personne qu'on aime. Et franchement, il ne tenait pas à le savoir. Vraiment pas. Par la suite, Cas secoua légèrement la tête, relevant la main, l'air de dire que ce n'était rien. Le pauvre mec avait quand même perdu la fille qu'il aimait.

Ne vous en faites pas je comprends. Vous avez bien le droit d'être un peu à l'ouest ces temps-ci. Je m'appelle Castiel. Castiel Wilde.


Se présenta enfin le russe. C'était aussi le moment ou il allait savoir si Evelyn avait parlé de lui, et de toute ce qui s'était passé entre elle et lui. Si elle lui avait parlé de son passé trouble, dont même Castiel ignorait au moins la moitié. Et quelle moitié...

Evelyn vous a t-elle parlé de moi par hasard ?

Ou peut être pas après tout. Et si c'était le cas, savoir ce qui avait été dit. Et voir s'il était réellement nécessaire de lui raconter certaines choses.

......................................................................................................................................................

Castiel L. Wilde
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 320
● Date de naissance : 13/02/1986
● Age : 31
● Originaire de : texas
● A NY Depuis : aout 2015
● Emploi/Etudes : Etudiant en Médecine
● Avatar : Joseph Morgan
● DC : Serena Johanson


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le pot de départ [Terminé]   21/6/2016, 20:34

Je hochais la tête. Ne rencontrions nous pas tous des gens que nous croisons un jour pour ne plus les revoir pendant des années avant de se recroiser par hasard, sans jamais avoir oublié l’autre ? C’était une des choses remarquables que les hommes avaient réussi à détruire. Croiser des gens… Tous dans leurs petite bulle égoïste, sur leur GSM ou autre, plus personne pour lever les yeux et répondre à votre sourire. C’était triste. Mais bon. Ce n’était pas le moment de philosopher !
Je haussais les épaules à son désolé, ne voulant plus m’étendre. Je savais que j’allais craquer sinon. Me rendre compte qu’elle n’était plus là. Enfin pas que je ne m’en étais pas déjà rendue compte mais bon… Ca me faisait encore un coup de poing dans la figure chaque matin en me rendant compte que je n’aurais pas de bonjour en retour. Pire que huit ans en taule. Mais bon… Je m’en étais sorti une première fois non ?

Je tendis ma main lorsqu’il se présenta, prêt à échanger une poignée de main franche et sincère. Je secouais la tête négativement.

« Non… Désolé. Enfin je n’ai pas envie de vous chiffonner ! Je ne connais à peine la moitié des gens présents et encore, certain je n’en avais qu’entendu le nom jusque-là. Et encore… »

Je fronçais les sourcils, une des institutrices de lycée d’Evelyn était un peu plus loin et j’étais certaines de ne jamais avoir vu cette femme alors qu’elle prétendait les contraire, avec des étoiles dans les yeux… Non mais vraiment ! C’était l’enterrement de ma copine quoi. Enfin bref je détournais le regard et le reposais sur Castiel :

« Et sinon vous faites quoi dans la vie ? »

Tant qu’à faire autant rester avec des gens d bonne compagnie et prolonger la discussion. Ca me changeait u peu les idées du coup j’en profitais pas mal. Je me servis finalement un sandwich sur le buffet commençant à ressentir un peu de faim. Jambon, crudités, beure. Ca faisait du bien de manger un truc quand même. Je vis au loin la mère de ma compagne approuver le geste. Elle avait été aux petits soins pour moi, il faudra que je pense à lui envoyer des cartes quand même.

......................................................................................................................................................

     


Présentation                 Relations               Topics
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 1052
● Date de naissance : 11/11/1980
● Age : 36
● Originaire de : Moscou
● A NY Depuis : Février 2006
● Emploi/Etudes : Directeur d'une galerie d'Art
● Theme Musical : Ex's & Oh's
● Avatar : Misha Collins
● DC : Wilde, Wong, Wright


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur http://stephanyhardy.deviantart.com/ https://www.facebook.com/https://www.facebook.com/stephanie.hardy.00 https://twitter.com/https://twitter.com/St_Hardyz
MessageSujet: Re: Le pot de départ [Terminé]   22/6/2016, 14:30

Aucun souci. Personne n'ira vous jeter la pierre si vous ne connaissez pas leur nom.

Pas aujourd'hui. Et puis bon, dur aussi d'être au milieu de gens qu'on ne connait pas, ou presque. La preuve avec Castiel ! Bon, du coup, Evelyn ne lui avait pas parlé de son passé. Rien qui ne le concernait et Dieu sait qu'il y avait tout un chapitre qui le concernait dans sa vie. Castiel le regarda alors, pris de compassion pour ce jeune homme qui venait de perdre la femme qu'il aimait. Une chose était sûre, aujourd'hui n'était pas le bon jour pour lui dire tout. A la grande limite, que suite à un week-end à Las Vegas ils s'étaient retrouvés mariés, mais sûrement pas pour cette histoire de fausse couche, ni tout ce qui allait avec. Quelle horreur déjà d'en parler, alors l'apprendre à ce pauvre gus … Non, Castiel n'était pas cruel. Pas à ce point. Laissons à ce pauvre homme le temps de souffler. Il venait de mettre en terre sa compagne, il n'allait pas non plus en rajouter une couche en lui racontant aussi ses déboires passés ! Sauf si par après la conversation s'y prêtait, mais il en doutait fort vu comment le type semblait – et il ne l'en blâmait pas – amorphe. Regardant Liam prendre un truc à grignoter, il écouta sa question, remontant ensuite son regard sur son visage. Il doutait fort que ce qu'il fasse dans sa vie ne passionne ou n'intéresse réellement le jeune homme, mais bon, d'un autre coté, peut être que ça valait mieux de parler de tout et de rien avec un inconnu que de se morfondre dans son coin non ?

Je possède une galerie d'Art sur New York. De ce fait, il se trouve que je connais la jeune femme la-bas.


D'un discret signe, il lui indiqua une blonde, habituellement pimpante et rayonnante, qu'était Serena. Seule autre personne qu'il connaissait ici en fait ! Le reste de la famille ou des amis, laissez tomber. Mis à part Sophia en fait, qui l'avait informé de la mort d'Evelyn, le reste du peuple ici lui était totalement inconnu.

Cependant, j'ignorais qu'elle connaissait Evelyn. Le monde est vraiment petit.

Enfin, il savait du coup qu'elles bossaient toutes deux au Brooklyn Museum, mais de la à être proches au point d'aller faire la route pour aller à l'enterrement de sa collègue a Louisville ? Non, il n'en savait rien. Ah vraiment le hasard, le destin cette chienne quoi. Poésie mise de coté, Castiel alla prendre à son tour un amuse bouche présenté devant lui. Si déjà il était la, avait fait le chemin jusqu'ici autant profiter un peu du seul point positif dans cette affaire. Celui-ci en main, il avait reposé son regard sur Liam, puis lui demanda un peu plus doucement :

Et … qu'avez vous prévu, après ?


Après l'enterrement de passé. Ou bien une fois qu'il aurait eu le temps d'accuser le coup. Demain ou dans un mois, ça dépendait toujours des gens quand au temps nécessaire à faire le premier pas pour avancer dans sa vie, avant de faire complètement son deuil. Parce que bon, certes ça fait gros salopard insensible que de penser ça, mais il n'allait certainement pas se lamenter toute sa vie non plus, pas vrai ? Même si peut être que pour Liam, l'idée que la vie continuait semblait être un concept lointain et étranger, malgré tout, oui, la vie continuait. Avec ou sans lui.

......................................................................................................................................................

Castiel L. Wilde
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 320
● Date de naissance : 13/02/1986
● Age : 31
● Originaire de : texas
● A NY Depuis : aout 2015
● Emploi/Etudes : Etudiant en Médecine
● Avatar : Joseph Morgan
● DC : Serena Johanson


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le pot de départ [Terminé]   29/6/2016, 15:43

Je rigolais doucement. Ce gars semblait sympa alors pourquoi pas rester un peu avec lui ? Ça me changera des regards furieux de la sœur ! Du coup je demandais à en savoir plus. J’écoutais attentivement. Une galerie d’art ? Pas étonnant qu’il connaisse Evelyn alors. Ni même Serena ! Là ou Evelyn surpassait Serena en histoire, cette dernière la surpassait en art, les deux se complétaient assez bien… Avant. Je hochais la tête et répondis presque sans m’en rendre compte.

« Elles travaillent… Travaillaient ensemble au Brooklyn Museum. Serena a offert l’opportunité à Evelyn de postuler et lui a donc en quelques sortes données le boulot. Mais Evy s’en sortait bien, elle avait toutes les capacités nécessaires ! Elles sont devenues de très bonnes amies après ça ! Serena passait quelques fois à l’appart, toujours avec des cookies ! »

J’eu un petit sourire en me souvenant d’une fois ou je m’étais presque incrusté dans une soirée entre filles en voulant surprendre Evelyn et ou je m’étais finalement retrouvé avec ces deux folles à commenter un film, assez nul, passant à la télé. J'essayais de ne pas trop buter sur mes mots, mais l'emploi du présent dans le début de ma phrase m'avait échappé. Et m'avait fait mal en quelques sorte.

« Pas si petit que ça, je vis New York et on ne s’est pas encore croisé alors… »

Tentative d’humour bonjour !

« Mais sinon oui le monde est petit ! »

Très petit ! Sa question suivant me perturbait. Ce que j’allais faire ? Une fois rentré à New York ? Je haussais doucement les épaules, ma gorge se nouant petite à petit alors que mes pensées submergèrent mon esprit.

« Je comptais reprendre mes études de médecine, j’ai du arrêter il y a quelques années. Evelyn m’avait donné assez de courage pour aller me renseigner à l’université si jamais la possibilité existait, pour les bourses et autres. Je… Je ne sais pas si je vais le faire dès septembre, mais disons que j’aimerais beaucoup reprendre. Pour le reste je n’en ai aucune idée. Mercredi je reprends le boulot. Et ensuite on verra… »


J’avais l’impression que ces derniers jours et les jours à venir seront exactement comme ça : on verra. On verra ce qu’il reste à manger, on verra qui on croise, on verra si j’ai la force de quitter mon lit, on verra si je trouverais de la motivation, on verra … On verra ce que la vie me donnera.

......................................................................................................................................................

     


Présentation                 Relations               Topics
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 1052
● Date de naissance : 11/11/1980
● Age : 36
● Originaire de : Moscou
● A NY Depuis : Février 2006
● Emploi/Etudes : Directeur d'une galerie d'Art
● Theme Musical : Ex's & Oh's
● Avatar : Misha Collins
● DC : Wilde, Wong, Wright


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur http://stephanyhardy.deviantart.com/ https://www.facebook.com/https://www.facebook.com/stephanie.hardy.00 https://twitter.com/https://twitter.com/St_Hardyz
MessageSujet: Re: Le pot de départ [Terminé]   29/6/2016, 17:13

Castiel avait deviné du coup qu'elles bossaient ensemble, mais ne savait pas qu'Evelyn devait son nouveau boulot à Serena. Comme quoi ça ne lui avait pas vraiment réussi ! Peut être était-elle mieux dans le bar du Bloody Hell, à servir des cocktails en compagnie d'un patron qui cachait son homosexualité et un barman pas très net. Enfin, de toute façon, du peu qu'il l'avait connue, est ce qu'Evelyn s'était réellement sentie à sa place un jour ? Peut être que Liam avait la réponse à cela. Il regarda d'un œil distrait Serena, lorsque le jeune homme lui raconta que cette dernière et Evy étaient devenues de très bonnes amies toutes les deux. Bien dommage que ça n'avait pas suffit à la garder sur terre. Castiel eu un petit soupire suite à tout ça, à constater tout le gâchis qu'était la vie d'Evelyn. Mais si pendant ces derniers mois, avec Liam, elle avait au moins pu se rapprocher du bonheur, ce serait une petite consolation à se dire qu'un jour elle avait pu connaître la simple joie d'exister. Peut être. Il avait par la suite, tourné la tête vers Liam qui constata que le monde n'était pas si petit que ça, étant donné qu'ils ne s'étaient jamais croisés. Chose fait à présent.

On ne traîne sûrement pas dans les mêmes quartiers de New York en même temps.


Pas certain que Liam ne se balade près des immeubles ou le plus petit appart valait un million de dollars, dans les quartiers huppés de Manhattan, se promenait dans les galeries de l'Upper East Side, ou bien encore, allait arpenter les boîtes gays de la ville... S'ils n'étaient pas à un enterrement, celui de la compagne de Liam, il plaisanterait dans sa tête à se dire que peut être un de ces jours il tenterait le coup tiens. Mais non, pas aujourd'hui.
Ses yeux toujours posés sur lui, il l'écouta lui faire le récit de ce qu'il avait prévu par la suite. Des études de médecine ? Et bien, il avait assez d'argent pour se permettre de financer dix années d'études en médecine ? Certes il y avait des bourses, mais pour avoir parcouru les différentes universités de la ville pour son troisième, il savait que ce n'était pas donné. Enfin, qui sait après. Il valait mieux qu'il se donne un objectif en tête que rien du tout.

D'ici quelques temps vous y verrez plus clair. La c'est sûr qu'il est bien trop tôt pour concrètement penser à un après.


De suite à l'enterrement, c'était pas vraiment possible. Enfin, chacun réagissait différemment face au deuil. D'autres optaient pour changer radicalement de vie. Dirait-on que pour Liam ce n'était pas au programme. Bon de toute façon, Castiel avait sûrement déjà bien abusé de son temps en lui tenant ainsi la jambe. Ce n'était pas très subtil de sa part en ce jour précis.

Bien écoutez, je ne vais pas non plus vous embêter plus longtemps que ça.


Il devait avoir bien d'autres gens à voir, à saluer, ou des gens qui viendront le voir d'eux même pour parler, lui présenter leurs condoléances. Et puis même, que dire de plus ? Encore une fois, Castiel ne pouvait pas dire à Liam ce qu'il en était du lien qu'il y avait eu un jour entre Evelyn et lui. Pas aujourd'hui, pas maintenant qu'il venait à peine de la mettre en terre.

Et si nous sommes amenés à nous recroiser, espérons que ce soit en de meilleures circonstances.


Il lui avait adressé un sourire poli en même temps qu'il relevait sa main vers lui.

......................................................................................................................................................

Castiel L. Wilde
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 320
● Date de naissance : 13/02/1986
● Age : 31
● Originaire de : texas
● A NY Depuis : aout 2015
● Emploi/Etudes : Etudiant en Médecine
● Avatar : Joseph Morgan
● DC : Serena Johanson


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le pot de départ [Terminé]   3/7/2016, 15:44

Je haussais les épaules un léger sourire aux lèvres lorsqu’il répliqua qu’on ne trainait pas dans les même quartiers. Probablement. Qu’est-ce qu’un garagiste irait faire dans une galerie d’art ? Et vice versa, qu’est-ce qu’un possesseur de galerie d’art irait chercher dans leur petit garage alors qu’il pouvait se payer un plus proche et plus luxurieux aussi ? Pas que le garage soit une épave mais bon, ce n’était pas non plus un magnifique bâtiment blanc avec des grandes baie vitrées et des sièges en cuir blanc pour les clients !

Je parlais ensuite de mon envie de reprendre mes études. Etonnamment cella me faisait du bien se lui avoir dit ça. Ce n’était pas un truc qu’on disait à un inconnu sans avoir un minimum réfléchit. Mais j’y avais réfléchit et déjà fait des recherches. Il y avait des bourses et je pouvais toujours faire une demande d’aide financière, ou alors proposer à mon patron de bosser de nuit ou en fonction de mon horaire scolaire si possible. Mais j’avais envie de le faire. Pour moi, mais pas que… En y repensant pour la première fois il y a quelques mois de ça j’imaginais tout ce que je pouvais offrir à Evy en étant médecin au lieu de garagiste. J’aurais pu lui offrir des voyages, une maison, tout ce dont elle rêvait. Mes pensées s’assombrirent en y repensant aujourd’hui, mais les paroles de Castiel me sortirent de ma torpeur. Je fis un léger sourire et hochais la tête :

« Oui vous avez probablement raison ! »

Je relevais la tête lorsqu’il annonça s’en aller. Ça m’avait fait du bien de parler avec quelqu’un comme lui. Même si la conversation n’avait pas duré une éternité ou autre cella avait fait du bien. Il m’avait changé les idées. Je fis un petit sourire et lui serra la main qu’il me tendait, chaleureusement.

« Vous ne m’avez absolument pas dérange. Merci d’ailleurs pour la conversation ! Et oui en effet, j’espère que ce sera dans de meilleures circonstances ! »

J’inclinais légèrement la tête avant de lui lâcher la main. Je me mêlais ensuite dans la foule, je souriais à Serena en passant près d’elle mais lui ayant déjà parlé je continuais. Je vis le grand père d’Evelyn au loin assis à une table et décidais de lui tenir un peu de compagnie. Bien vite rejoint par le père, nous nous retrouvâmes à trinquer des bières ensembles en essayant de se remonter le moral.

Le soir en allant me coucher je n’arrivais pas à m’endormir de suite. C’était finit. Evelyn était enterrée. Elle était partie pour de bon. Mon esprit dériva vers les mêmes questions qui le tourmentaient depuis quelques jours : pourquoi cette autre voiture avait percuté celle de ma compagne ? Pourquoi l’autre conducteur a t’-il survécu ? Pourquoi Evelyn a-t-elle du y rester ? Pourquoi si tôt ? Elle qui avait recommencé à aller mieux et qui commençait à voir la lumière au bout du tunnel ? Je fermais les yeux et essayais d’oublier tous ces tourments, trop fatigué pour y penser … Du moins ce soir !

......................................................................................................................................................

     


Présentation                 Relations               Topics
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 1052
● Date de naissance : 11/11/1980
● Age : 36
● Originaire de : Moscou
● A NY Depuis : Février 2006
● Emploi/Etudes : Directeur d'une galerie d'Art
● Theme Musical : Ex's & Oh's
● Avatar : Misha Collins
● DC : Wilde, Wong, Wright


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur http://stephanyhardy.deviantart.com/ https://www.facebook.com/https://www.facebook.com/stephanie.hardy.00 https://twitter.com/https://twitter.com/St_Hardyz
MessageSujet: Re: Le pot de départ [Terminé]   4/7/2016, 13:22

A peut être une prochaine fois alors.

Lui fit Castiel avec un sourire aimable, pendant leur poignée de main. Sait on jamais s'ils allaient réellement se revoir, puisque comme ils l'avaient dit plus tôt, le monde était petit. Le fait qu'ils ne traînent sûrement pas dans les mêmes coins n'allait peut être pas les aider à se revoir, mais qui sait ? Cet été sur une plage, à Long Island, lors de ces soirées organisées sur la plage ? Ou ailleurs même qu'à New York ? Qui sait …. En tout cas, leur poignée de main terminée ainsi que leurs salutations, chaque homme prit un autre chemin. Non sans un dernier regard désolé envers lui, Castiel fut pour sa part, peu après, rejoint par Sophia, la dernière sœur Morgan encore en vie, à discuter de choses et d'autres. D'Evelyn, de comment Castiel avait fini par faire sa rencontre, des regrets de Sophia quand à n'avoir pu profiter plus d'elle...

Ne s'éternisant pas trop pour sa part, n'ayant à son avis, moins sa place ici que la famille proche d'Evelyn, Castiel finit par quitter les lieux. Retourna ensuite à l'hôtel boucler sa petite valise, et par le biais d'un taxi encore, revenir à l'aéroport pour attendre son vol pour New York. Les idées un peu confuses, ayant malgré tout bien du mal à croire que ça y est, c'était terminé. Même si ces derniers temps, ils se voyaient beaucoup, beaucoup moins, il ne pouvait plus se dire que par surprise, il pouvait tomber sur Evelyn, et enchaîner sur une petite discussion, de comment allaient leurs vies respectives, les dernières nouvelles. C'était triste, de se dire que tout était terminé comme ça, si brutalement. Mais hélas, c'était la vie. Et la mort fait partie de celle-ci.

Quelques heures plus tard, rentré à New York, retrouva ses garçons. Ah non, ses enfants en fait, qui avaient invité Kendall aussi. Parfait. N'allant pas non plus les engueuler pour avoir laissé Roy veiller plus tard que prévu, à la place, Castiel alla simplement serrer contre lui chacun de ses enfants. Juste heureux pour sa part de se dire que pour sa part, il avait toujours sa famille qui l'attendait chez lui. Tout le monde n'avait plus cette même chance ...

......................................................................................................................................................

Castiel L. Wilde
Revenir en haut Aller en bas
 
Le pot de départ [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Life In New York :: New York :: After City :: Others City-
Sauter vers: