AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rien de cassé au moins ? [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
● Nombre de messages : 153
● Date de naissance : 26/08/1986
● Age : 31
● Originaire de : Otjiwarongo
● A NY Depuis : Aout 2016
● Emploi/Etudes : Écrivain
● Theme Musical : Like a Hobo
● Avatar : Chris Pine
● DC : Wilde & cie


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur https://www.instagram.com/chrispine.jamestkirk/
MessageSujet: Rien de cassé au moins ? [Terminé]   1/9/2016, 10:53

Cela faisait quelques temps que Jason était arrivé à New York. Quelques temps, ou plutôt quelques jours. Arrivé directement depuis la Namibie, il avait prit un taxi pour aller en compagnie de ses valises dans son nouveau chez lui. Malgré la fatigue du décalage horaire et ce très long vol, il fit au mieux pour rester éveillé durant cette première journée et luta pour ne pas faire une sieste qui serait pourtant tentante. Rien de tel pour foutre en l'air son rythme. Ce fut difficile dans le taxi mais il avait tenu bon, préférant parcourir la ville qui défilait sous ses yeux du regard, jusqu'à arriver à Soho. La bas, il y avait loué un meublé. Un appartement assez simple, à son goût. De toute façon tant qu'il a un toit au dessus de la tête, il ne demande pas mieux. Le taxi de payé, pourboire donné, il avait traîné avec lui ses valises pour entrer dans l'immeuble et découvrir son chez lui. Cette première soirée, il la passa à se mettre à l'aise. A défaire ses affaires, constituées majoritairement de vêtements, pour les ranger dans l'armoire présente. Déposer les quelques photos personnelles de ci de la pour se sentir un peu chez lui, et c'était fait. Puis quand la fatigue l'emporta, il s'était couché avec ravissement, et épuisement pour un long sommeil.

A partir du lendemain, il pu profiter davantage de New York. De part ses multiples déménagements, de sa vie, il s'habituait très vite. Le temps de voir ou était la cafetière, de constater que bien sûr, il n'y avait rien à manger pour se décider à s'habiller et chercher de quoi manger. Et manger à l'extérieur aussi. Ce serait con de mourir de faim. Après une petite douche et un rasage de barbe, plus frais et dispo, c'est avec joie qu'il sorti de chez lui en quête d'un café en un premier temps. Sans aller voir sur son portable avant ou c'était. Un peu d'aventure et de découverte ! De toute façon ici, ce n'est pas ça qui manquait. Ni de superettes pour faire ensuite ses courses et être fin prêt à cette nouvelle vie. Le soir même il était sorti en balade voir ce que la ville ou du moins le quartier ou il résidait lui offrait. Et si jamais il ne s'y plaisait pas, il n'avait qu'à en changer !

Or, il n'en fit rien. Pour le moment, il aimait assez ce quartier ou il vivait. Certes les gens n'étaient pas tous hyper souriants ou ouverts, mais il avait vu pire. Mieux aussi c'est vrai, mais qu'importe. Ses premières journées furent rythmées de découvertes, le temps pour lui de se faire ses marques dans cette ville nouvelle. Le moins qu'on puisse dire c'est que ça changeait de l'aridité de l'Afrique. L'ambiance n'était pas la même, le mode de vie non plus. Mais au bout de très peu de temps, il était déjà à l'aise. Le matin, il se levait de bonne heure pour aller courir vers le parc le plus proche. Sur son passage, il finissait par croiser des fois les mêmes têtes. Sûrement des gens qui vivaient dans le même immeuble ou travaillaient pas loin. Il avait aussi pensé à faire connaissance avec ses voisins, mais s'était dit qu'en fait, il pourra bien faire ça au fur et à mesure. Même si son nom était assez connu dans le monde de la littérature et que son portrait était à l'intérieur de ses ouvrages, ce n'est pas pour autant qu'il était reconnu dans la rue, comme une star. Ça lui était déjà arrivé, et il devait avouer que c'était bizarre.... Il ne voyait pas ou était l'intérêt de le photographier en mangeant une pizza. Alors il ne forçait pas les choses, et les premières personnes à qui il adressa réellement la parole ce fut vraiment par hasard. Pour faire connaissance, tout simplement. Ainsi il pu parler un peu à une voisine, qui vivait en dessous de chez lui. Sa vie New Yorkaise commençait tranquillement.

Aujourd'hui, c'était l'un de ces matins ou il avait rendez-vous. Autant son métier était sacrément à la cool, autant des fois, il y avait des choses prévues, comme une interview pour un magasine littéraire. Ce genre de choses ne le dérangeait pas, c'était plus quand il fallait assister à des réceptions et des soirées qu'il préférait éviter. Généralement, le lendemain il avait son agent au téléphone qui râlait en espagnol à l'autre bout du fil. Ce matin, c'était plus agréable pour lui. C'est pour ça qu'il ne s'habilla pas non plus comme pour à une soirée. Un jean foncé, un t-shirt blanc, des boots noires et une veste par dessus et c'était bon pour lui. L'interview s'était déroulée assez bien selon lui, dans un café d'un quartier non loin de Soho. Le nom par contre, il l'avait complètement oublié. Comme dit, laissez-lui le temps de se familiariser avec tout ça. Son interview de terminée, il rentra chez lui ensuite en taxi. Manger un morceau ensuite était une idée. Sortant de la voiture, il n'eu que le temps de faire quelques pas qu'autre chose le percuta. Littéralement. Surpris sur le coup, il capta en tournant la tête qu'une jeune femme lui était rentrée dedans. Ou lui, il ne savait pas. Le karma des fois …

- Oh toutes mes excuses, je ne vous avait pas vue !


Dit-il dans la foulée.

......................................................................................................................................................

Jason T. Wright

       
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Rien de cassé au moins ? [Terminé]   1/9/2016, 11:27

Sara ma puce dépêches toi un peu, on va être en retard sinon...Teddy et toi à l'école et moi au travail...et j'ai une journée chargée...

Tu veux que je les dépose moi, je n'ai pas un seul rendez-vous de la matinée ? Si tu es pressée vas y chérie...

Non non chéri ça va aller t'inquiètes pas...je risque de rentrer tard ce soir..autant que je profite un peu de ces deux monstres sur le trajet... chaque minute passée avec eux est précieuse pour moi !!

Sophia tu crois que c'est bon si je mets ça avec ça ?

Teddy tu n'es pas encore habillé ? Mais qu'est ce que vous avez ce matin...non mets plutôt ta chemise à carreaux..celle qu'on a achetée la semaine dernière..elle est dans ton armoire mon cœur...et par pitié dépêches toi..

Une bonne vingtaine de minutes plus tard nous partions enfin pour l'école, avec dix minutes de retard !! Retard qui allait bien sûr également se répercuter sur ma journée de travail à moi aussi, chose que je ne supporte pas, mais on ne fait pas toujours ce qu'on veut, mais plutôt ce qu'on peut quand on est maman...

Allez bonne journée mes amours...Teddy, tu attends bien Sara à la fin des cours, c'est la nounou qui vient vous chercher...je vous aime fort..

Les gros bisous échangés je les regarde tous les deux passer le portail de leur école, avant de redémarrer en direction de Soho où j'ai mon bureau et où j'ai un rendez-vous dès la première heure...

Bonjour bonjour, excusez moi pour le retard..hop, juste deux petites minutes, le temps d'ouvrir le rideau...et voilà, je vous en prie entrez, asseyez vous..je vous offre un café ?

Moi j'en ai besoin d'un très fort en tout cas. J'allume la cafetière et en fais couler un premier en attendant la réponse de la maman qui se tient assise en face de ma place...un dossier difficile qui va me demander beaucoup d’énergie, comme dans la majorité des cas que je traite...enfin la matinée s'écoule finalement très rapidement, trop rapidement même !! Ma cliente repart le cœur rempli d'espoir...c'est moi qui ai les cartes en mains à présent et je vais tout faire pour l'aider au mieux...enfin ma journée n'est pas terminée, et cette après midi ce sont des visites à domicile qui m'attendent...de nouveaux constats à faire d'enfants vivant dans des familles compliquées...toute l'histoire de ma vie..

J'attrape les dossiers dont j'ai besoin, mes clés...je mangerai sur la route...je file vers ma voiture garée sur le trottoir d'en face lorsque la sonnerie de mon portable professionnel se fait entendre..je n'ai pas d'autre choix que de répondre...dans l'affolement je ne vois pas l'homme qui marche vers moi et je lui rentre dedans, involontairement bien sûr, laissant alors tomber la totalité de mes dossiers...

Ho non c'est pas vrai !!

Le pauvre homme s'excuse aussitôt..

Ho non vous n'y êtes pour rien...c'est moi...je ne vous ai pas fait mal au moins ?

Je me baisse aussitôt pour ramasser mes dossiers et les quelques feuilles éparpillées qu'il va me falloir remettre en place dans la bonne pochette !! Il y a vraiment des jours où on ferait mieux de rester couchés !!
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 153
● Date de naissance : 26/08/1986
● Age : 31
● Originaire de : Otjiwarongo
● A NY Depuis : Aout 2016
● Emploi/Etudes : Écrivain
● Theme Musical : Like a Hobo
● Avatar : Chris Pine
● DC : Wilde & cie


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur https://www.instagram.com/chrispine.jamestkirk/
MessageSujet: Re: Rien de cassé au moins ? [Terminé]   1/9/2016, 11:56

Dans le choc de cette rencontre surprise, un tas de paperasse tomba au sol. Oh, des dossiers que la jeune femme devait sûrement tenir, et avec leur bousculade étaient tombés. Tiens, il se serait cru dans l'un de ces films un peu clichés, ou suite à une rencontre ainsi, les deux protagonistes tombent sous le charme l'un de l'autre. Mais c'est compliqué, l'une a un fiancé et une famille à ne pas décevoir, l'autre est fou d'elle et va tout faire pour la charmer, mais en la laissant aller avec son fiancé, celle-ci s'est rendue compte que son cœur lui appartenait … Non, ne comptez pas sur lui pour faire un roman à partir de ça ! C'était du vu et revu. Revenons plutôt au temps présent, en dehors des méandres de ses pensées. En l'occurrence il s'agissait de la jeune femme qui semblait ne pas lui en vouloir.

- Non, il vous manque quelques kilos et centimètres pour me faire mal ainsi.


Face au ton désespéré ou agacé de la jeune femme, Jason opta pour la plaisanterie et un ton plus léger. Ou bien elle aurait dû y aller vraiment plus fort pour qu'à la place de ses documents, ce soit lui qui ne tombe. La il aurait peut être eu mal. A son tour, il s'était penché, accroupi sur le trottoir à aider l'inconnue à ramasser ses feuilles éparpillées un peu partout autour d'eux.

- Dans votre malchance vous avez encore eu de la chance, vos documents auraient pu tomber sur une partie du trottoir un peu moins propre.


Ou ne serait-ce que le caniveau. Ou s'envoler au vent, la forçant à courir après ses feuilles. Ayant rassemblé un petit tas déjà de feuilles, involontairement, son regard se posa sur elles. Sans en voir le contenu non plus, il remarqua seulement le logo, ou plutôt le nom d'ou elle travaillait. Ça lui disait quelque chose … Ah mais oui ! Jason releva son regard, toujours accroupi à aider la jeune femme. Oui, voilà ou il avait vu ce nom, juste la ! L'immeuble juste en face de chez lui, à coté d'un café ou il était allé le premier jour de sa venue !

- Oh vous travaillez ici ?


Il désigna du regard les locaux qu'elle devait avoir quitté à l'instant. Par contre aucune idée de quoi il s'agissait. Et puis, en tournant le regard vers elle, la voyant réellement face à lui cette fois, il se souvint l'avoir vu quelques fois dans les parages. Le soir ou le matin, des fois à midi comme la aujourd'hui.

......................................................................................................................................................

Jason T. Wright

       
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Rien de cassé au moins ? [Terminé]   1/9/2016, 14:10

Dans mon malheur j'ai de la chance d'avoir bousculé quelqu'un qui a de l'humour et pas une espèce d'imbécile mal luné qui aurait pu en plus m'enguirlander et me demander de faire plus attention. Bon en même temps il n'aurait pas eu tort bien que je ne l'ai pas du tout fait exprès. C'est ça quand on fait cinquante choses à la fois et qu'on manque de temps !! C'est ça être maman et femme active, mais qui s'en plaint ? Pas moi en tout cas..John souvent qui prétend ne pas me voir assez souvent, lui qui malgré le fait qu'il soit son propre patron, a souvent des journées moins chargées que les miennes. Mais ça a un certain avantage aussi...lorsque je rentre plus tard que lui, le repas est prêt, les devoirs de Teddy sont terminés, Sara est en pyjama, et je n'ai plus qu'à mettre les pieds sous la table et me détendre...heureusement ce n'est pas comme ça tous les soirs, mais je ramène aussi souvent du travail à la maison, donc pas évident de se trouver des moments rien qu'à nous la semaine...par chance les weekend sont faits pour ça...et souvent lorsque Sara est chez son papa, autrement dit un weekend sur deux, Teddy va chez sa mamie ou chez un copain..on arrive finalement à s'organiser tant bien que mal...bref revenons en à ce pauvre homme...

Merci d'être aussi compréhensif...ce n'est pas donné à tout le monde !!

Et en plus d'être aimable le voilà qui s'accroupit à son tour pour m'aider à ramasser mes papiers, et cela toujours avec une petite pointe d'humour..il réussit même à me redonner le sourire, ce qui était mal parti depuis ce matin !!

Ho merci c'est gentil, mais vous n'étiez pas obligé...et oui c'est vrai ça aurait pu être pire...

Et bêtement j'éclate de rire...je dois avoir cette tête affreusement ridicule, avec mes papiers éparpillés, mes dossiers sur les bras, mes cheveux tout ébouriffés, et mon portable..mince mon portable...la cause première de cette bousculade...

Excusez moi.. dis je à cet inconnu qui est en train de m'aider alors que je porte l'appareil à mon oreille.

Allo, vous êtes toujours là ? Allo ? je regarde l'écran de mon appareil et me rends compte qu'il n'y a plus personne au bout de fil...je clique sur les derniers appels...ho bien sûr un numéro masqué...tant pis, ils rappelleront..

Je reporte mon attention sur le jeune homme que je regarde enfin pour du vrai...là encore j'ai de la chance, j'aurais pu tomber sur un vieux machin sans aucun charme , alors que c'est tout le contraire...à quelque chose près il doit avoir mon âge et est loin d'être affreux...mais quelle importance après tout !!

Heu oui, juste là...en face...mais.. mais oui bien sûr il a vu le nom de l'immeuble sur les papiers sortis des dossiers...et vous ? Juste de passage dans le quartier ou.. mais à quoi tu joues Sophia !! Puis comme si tu avais le temps de taper la discute avec ce bel inconnu.. pourtant...je m'entends ajouter comme si j'étais spectatrice de mes propres mots..

Dites je suis assez pressée, ça vous dit qu'on aille boire un verre, manger un morceau, rapidement...histoire de me faire pardonner...juste le temps de poser ces fichus dossiers dans ma voiture juste là... j'associe les gestes à mes paroles en m'approchant de mon cabriolet que je déverrouille...j'ouvre la portière tant bien que mal et dépose le tout côté passager..une fois les mains libres, je referme ma voiture, et me retourne vers lui en lui tendant la main..

Sophia Torres...c'est moi... lui dis je bêtement avec un sourire aussi bête !!
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 153
● Date de naissance : 26/08/1986
● Age : 31
● Originaire de : Otjiwarongo
● A NY Depuis : Aout 2016
● Emploi/Etudes : Écrivain
● Theme Musical : Like a Hobo
● Avatar : Chris Pine
● DC : Wilde & cie


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur https://www.instagram.com/chrispine.jamestkirk/
MessageSujet: Re: Rien de cassé au moins ? [Terminé]   1/9/2016, 14:36

Ce n'était pas forcément être compréhensif, mais il remarquait que la faute était partagée. La jeune femme était pressée et n'avait pas regardé ou elle allait, et lui, encore en train de découvrir les lieux n'avait pas les yeux ou il aurait été nécessaire pour éviter le choc. La non plus il n'était pas obligé de l'aider.

- Mes parents m'ont appris quelque chose qui s'appelle la politesse.


Dit-il simplement. Il n'était pas la bonne poire de service, mais ça n'aurait pas été lui de la laisser comme ça en pleine rue à ramasser ses papiers. Lui, n'était pas pressé du tout au contraire évident de la demoiselle. Et comme dit ça aurait pu être pire. Au moins vu son rire, elle le prenait bien ! Un sourire se fit sur les lèvres de Jason en la regardant brièvement rire. Et bien, quelque chose lui disait qu'elle avait une rude journée ! Et le rire, c'était peut être les nerfs. Ah ces New Yorkais ! Quelque chose lui disait qu'il n'allait pas s'ennuyer dans ce pays. Cette ville du moins. Il eu un petit signe de tête, l'air de dire qu'il comprenait quand elle reprit son appel téléphonique. Mais releva les yeux à nouveau vers la brune lorsqu'il comprit que son interlocuteur avait déjà raccroché.

- Si c'est important, très certainement même.


La encore, il ignorait totalement la nature de l'appel. Comment l'aurait il su ? L'aidant à ramasser ses quelques derniers papiers, sa bouche fit un O lorsque la jeune femme lui confirma travailler juste en face. La encore, aucune idée en quoi. A vrai dire, il ne s'y était pas spécialement attardé en fait. C'est donc pour ça qu'il lui avait semblé l'avoir déjà vu, tout simplement parce qu'elle bossait à coté de chez lui. Tout s'explique !

- A vrai dire je viens à peine de m'installer dans le quartier ! Ou dans le pays pour parler plus globalement.


Mais si on voulait encore parler plus largement, il venait à peine de se poser sur le continent Américain. Les papiers de ramassés et récupérés par la jeune femme, Jason s'était redressé, et, un sourire amusé sur les lèvres, écouta en même temps qu'il regarda la demoiselle lui proposer de boire un verre ou manger un morceau vite fait. Il releva les mains, la laissant faire quand elle rangea ses papiers dans sa voiture. Ah, oui, une voiture, il allait lui en falloir une un de ces quatre. Pour arpenter New York, il fera sans. Le métro, le bus, le taxi, c'était suffisant. C'était plus pour voir ce qu'il y avait autour. Oh de toute façon, il avait plein de choses de prévues, pour son séjour aux Etats Unis. Comme se faire cette route 66 à moto. Il le devait ! Les papiers volants mis en sécurité dans la voiture, Jason regarda la jeune femme se tourner vers lui en lui présentant à la fois sa main, et sa personne. A cela, il tendit à son tour sa main pour serrer celle de Sophia donc, sans non plus lui faire mal.

- Ravi de faire votre connaissance Sophia. Jason Wright. C'est moi aussi!


Ajouta t-il avec un sourire rayonnant. Des fois, en se présentant, les gens reconnaissaient son nom ou pas. D'autres disaient que ce nom leur semblaient familier, et certains l'avaient alors reconnu. A voir ce qu'il en était pour Sophia. Vu comme elle était agitée, ça l'étonnerait que même si elle connaissait son nom ou sa tête, qu'elle l'ait de suite reconnu. Les présentations étant faites, il devait avouer qu'il était plutôt partant pour un verre ou manger quelque chose en sa compagnie. Faire de nouvelles rencontres, il était toujours partant de toute façon.

- Votre proposition me plaît assez, et pour tout vous dire j'avais en tête de manger quelque chose alors, pourquoi ne pas aller dans ce snack au coin de la rue ? Ça fait quelques fois que je passe devant et il me fait de l'oeil vous ne pouvez pas imaginer !

Et puis ça sentait bon aussi ! C'était des trucs tout simple de ce qu'il voyait, des sandwich ou des pâtes, mais pour un homme comme lui qui aimait la nourriture, c'était un appât géant.

- Cela vous convient ?


......................................................................................................................................................

Jason T. Wright

       
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Rien de cassé au moins ? [Terminé]   1/9/2016, 15:01

La politesse...voilà quelque chose qui malheureusement se perd de plus en plus, et c'est tout à votre honneur...merci en tout cas...de ne pas vous être énervé, et de m'avoir aidée...

Et oui à moi aussi on m'a appris la politesse..je me suis déjà excusée de l'avoir bousculé, enfin je crois et j'espère, j'ai tellement l'esprit ailleurs que je ne m'en rappelle même pas, maintenant c'est normal que je le remercie aussi..d'autres auraient très bien pu partir en plus de m'avoir engueulée, sans m'aider à ramasser tout ce qui m'appartenait et avait fini sur le trottoir, au contraire de ce bel inconnu...

En plus de ma bousculade j'ai aussi perdu la personne au téléphone, la personne finalement fautive de cet incident, que je ne peux même pas rappeler puisque le numéro ne s'affiche pas..décidément ce n'est vraiment pas ma journée !! Mis à part le fait que je me trouve face à un charmant jeune homme qui m'apprend qu'il vient juste de s'installer dans le quartier, et même dans le pays...un sourire se dessine alors sur mon visage comme si voir une tête nouvelle débarquer chez nous était une chose exceptionnelle..

Ho et bien, bienvenue chez nous alors...et vous arrivez d'où ? Enfin c'est peut être indiscret comme question...vous n'êtes pas obligé de me répondre... pourquoi mes joues deviennent elles aussi chaudes d'un coup !!??

Je finis par aller me débarrasser de mes affaires que je pose sur le fauteuil côté passager et reviens vers lui pour me présenter d'une façon que je trouve assez idiote..je ne sais pas pourquoi il me met autant mal à l'aise...tout simplement parce que..je le connais !! Jason Wright...Ho mon Dieu, mais oui c'est lui...j'me disais bien aussi que sa tête ne m'était pas inconnue...aussi bêtement que ma présentation je garde sa main dans la sienne, impressionnée par la personne qui se trouve devant moi et que je viens de bousculer...

Jason Wright ? Le Jason Wright ? Mais oui c'est bien vous...je suis vraiment désolée... désolée de quoi ? De ne pas l'avoir reconnu ? De lui être rentré dedans ? De l'avoir laissé m'aider à ramasser mes fichus papiers ? Sans doute pour toutes ces raisons confondues !! Je finis par lâcher sa main et n'en reviens pas que cet écrivain que j'adore accepte de venir manger un morceau avec moi, et cela dans le snack au coin de la rue...pas qu'on y mange mal, au contraire, je me sers souvent chez eux, mais ce n'est sûrement pas un endroit pour un homme comme lui...

Ho oui ils sont très bien..mais vous n'êtes sûrement pas habitué à manger dans un tel endroit.. Sophia mais qu'est ce que tu en sais !! Il a l'air de rester simple malgré sa notoriété... Enfin si vous avez vraiment envie de manger là c'est avec plaisir...et je vous conseille leurs pâtes au basilic, au pistou comme ils disent..une spécialité du Sud de la France à ce qu'ils disent...la sœur du patron a beaucoup voyagé et leur a ramené la recette de là bas..c'est un vrai régal..
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 153
● Date de naissance : 26/08/1986
● Age : 31
● Originaire de : Otjiwarongo
● A NY Depuis : Aout 2016
● Emploi/Etudes : Écrivain
● Theme Musical : Like a Hobo
● Avatar : Chris Pine
● DC : Wilde & cie


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur https://www.instagram.com/chrispine.jamestkirk/
MessageSujet: Re: Rien de cassé au moins ? [Terminé]   1/9/2016, 15:26

- Ne vous en faites pas, ce n'est pas comme si j'avais été en mission secrète ou je ne sais quoi. Pour tout vous dire je reviens de deux mois passés en Afrique.

Deux mois pour se remettre d'une rupture, se retrouver lui même et faire le vide dans sa tête pour reprendre sa vie la ou il l'avait laissée. Mais il n'allait pas lui raconter non plus tous ces détails la. Aucun problème pour parler, pour faire connaissance, mais personne de normalement constituée ne raconte les méandres de sa vie au premier venu. Pas lui en tout cas. D'autant plus que Sophia semblait le connaître. De part ses mots, ou la tête qu'elle faisait, tout lui faisait comprendre qu'elle savait qui il était. Ça ne le dérangeait pas. Du moment qu'elle ne se transforme pas en folle furieuse façon «  Notice meeee ! » ça lui allait ! Il avait eu la mauvaise idée de lire Misery après qu'il se soit fait un petit nom dans le monde de la littérature et ça lui en avait fait faire de sales rêves ! Plein de rêves bizarres ou une fan folle furieuse le séquestrait et lui pétait les jambes ! Beuark ! Il en frissonnait en y repensant. Après ça, il n'y pensait que rarement. Jusqu'ici les gens qui le reconnaissaient étaient plus ou moins normaux avec lui. Au début des fois peut être un peu impressionné, sans vouloir se vanter, mais une fois qu'ils comprenaient que Jason restait un homme comme un autre, ça passait mieux. Mais, il fronça un peu les sourcils, un petit sourire en coin.

- Ce n'est pas votre faute. J'imagine. Enfin, de quoi vous excusez-vous ?


Il n'était pas moqueur, juste amusé. Aucune idée de pourquoi Sophia s'excusait, mais si ça lui faisait plaisir, qui était il pour le lui gâcher ! A ses dires, elle semblait bien connaître l'endroit qui faisait de l'oeil à Jason. Mais par contre … pourquoi n'était il pas habitué à un tel endroit ? A cela, il préféra la plaisanterie.

- C'est tout à fait le cas ! Tous ces verres, ces assiettes ! Oh et ces couverts n'en parlons pas !


Ça va, il avait compris que Sophia le pensait plus du genre à aller dans les restaurants de luxe. Il y avait mis des fois les pieds, parce que c'était bon. Mais tout ce cinéma autour d'une purée de patates ? Vraiment ? Est ce nécessaire ? Si ça en amuse d'autre. Et bien sûr qu'il avait envie de manger la bas. Pâtes au basilic ? Il hocha la tête. Il prendra ça alors si c'était bon.

- Bien, ça me semble être plutôt pas mal tout ça... J'ai hâte de voir si les pâtes d'ici sont aussi bonnes que sur la Côte d'Azur. Et si nous y allions ?


Avec un sourire aimable et toujours aussi joyeux, il l'invita à le suivre. Comme s'il connaissait les environs depuis longtemps, alors que non, c'était loin d'être le cas. Sinon, bien sûr qu'il avait été dans le Sud de la France. Sinon, il n'aurait pas été capable de faire la comparaison entre leurs pâtes d'ici, ou celles de la-bas.

- Ceci dit, ce n'est pas pour tomber dans les clichés, mais la ou j'ai mangé les meilleures pâtes, cela reste l'Italie. Il y a une petite ville en Toscane, ou l'un de leur restaurant fait des pâtes fabuleuses !


Lui dit-il alors qu'ils se dirigeaient vers le petit restaurant. Pas pour faire la conversation, seulement parce qu'il était du genre bavard, rien de plus. Assez rapidement, ils avaient fini par rejoindre le dit snack, à la devanture certes classique, mais ou déjà de bonnes odeurs s'en échappaient.

- Hum … ça sent en tout cas vraiment bon... ça mets en appétit vous ne trouvez pas ?

......................................................................................................................................................

Jason T. Wright

       
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Rien de cassé au moins ? [Terminé]   2/9/2016, 13:48

En Afrique ? Vous avez fait quoi là bas ? Vous avez dû voir de belles choses...à quel endroit exactement ?

En même temps il pourrait me dire n'importe quel endroit je ne connais l'Afrique qu'à travers les livres ou certains reportages qui passent à la télé puisque je n'y suis jamais allée. Je n'ai même jamais voyagé où que ce soit, à part dans les états voisins. Encore une fois je me montre indiscrète en lui demandant ce qu'il faisait là bas alors que ça ne me regarde absolument pas mais je n'ajoute rien de plus cette fois, libre à lui finalement de me répondre ou non !!

Lorsqu'il se présente à son tour je me rends compte que j'ai face à moi un écrivain dont j'ai lu plusieurs romans, un écrivain que j'ai bousculé quelques minutes plus tôt et qui en plus m'a aidée à ramasser ce que je tenais dans mes bras et qui s'est retrouvé sur le sol...voilà pourquoi je lui dis être désolée...quelle idiote je fais face à lui, je me sens tellement stupide et encore plus maladroite...il faut dire que je n'ai encore jamais été aussi proche de quelqu'un de célèbre alors ça fait assez bizarre...je me sens toute petite alors qu'en fin de compte c'est quelqu'un de tout à fait normal !! Bon il faut dire aussi que depuis ce matin je suis débordée et ai l'impression de ne pas avoir les idées en place..que dois je alors lui répondre, lui qui s'étonne de me voir désolée...?

Désolée pour tout un tas de choses sans importance en fait...excusez moi mais je ne suis pas tout à fait moi aujourd'hui...enfin depuis ce matin j'ai l'impression de vivre une journée catastrophe !! Je dois vous paraître idiote non ? Je vous promets qu'en temps normal je suis plus..je ne sais pas trop quoi en fait... et j'éclate à nouveau de rire...je ferais mieux de me taire car plus ça va plus je me ridiculise...en tout cas je me vois flattée de vous rencontrer Mr Wright...c'est un honneur pour moi...j'ai lu plusieurs de vos romans et j'aime beaucoup ce que vous faites... j'évite de lui dire que je suis impressionnée de l'avoir en face de moi...d'autant plus que je fais une gaffe de plus en lui disant que je ne l'imagine pas manger dans un tel endroit aussi simple..sa réponse me fait alors sourire..

Ho vous vous moquez de moi hein ? Désolée...oui encore..pour moi vous êtes quelqu'un d'important donc je vous imagine plus vous rendre dans des endroits plus huppés...mais c'est bien aussi les snacks...enfin celui ci est parfait en tout cas...

Je lui vante d'ailleurs aussitôt leurs pâtes au basilic, croyant l'impressionner à mon tour avec cette recette ramenée du Sud de la France par la sœur du patron mais à en juger par sa réponse il a déjà dû se rendre en France, et plus précisément dans cette région là..

Je comprends donc que vous êtes déjà allés dans le Sud de la France...c'est comment là bas ? Les gens sont ils aussi accueillants que ce que l'on dit dans les reportages ? Leur cuisine est elle aussi bonne que le veut sa réputation ?

Et il me balade de surprises en surprises, en parlant à présent d'Italie où selon lui c'est encore là que l'on mange les meilleures pâtes...

Ho l'Italie...je rêverai d'y aller un jour...Mr Wright y a t'il un seul pays que vous n'ayez pas visité ?

Tout en discutant nous nous dirigeons vers ledit snack et plus nous nous rapprochons plus les bonnes odeurs de cuisine viennent nous chatouiller les narines..

Oui je confirme ça met en appétit...enfin vous me direz ce que vous en pensez une fois que vous aurez goûté ces fameuses pâtes..je viens souvent ici, je prends régulièrement à emporter et je n'ai jamais été déçue...

D'ailleurs à peine nous nous présentons devant l'entrée que ma serveuse préférée s'avance vers nous, le sourire aux lèvres...une femme de petite taille d'une cinquante d'années, au look très moderne, cheveux courts, mèches de couleurs vives, habillée à la "jeun's"...et toujours le sourire aux lèvres...le genre de femme qui illumine votre journée même quand vous n'avez pas le moral...

Sophia, bonjour...comment va aujourd'hui...une table pour deux ? A l'intérieur ou en terrasse ? puis regardant mieux Jason elle ajoute...ho mais j'vous connais vous, vous êtes écrivain non ?

Je laisse alors mon "compagnon" lui répondre, en souriant...
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 153
● Date de naissance : 26/08/1986
● Age : 31
● Originaire de : Otjiwarongo
● A NY Depuis : Aout 2016
● Emploi/Etudes : Écrivain
● Theme Musical : Like a Hobo
● Avatar : Chris Pine
● DC : Wilde & cie


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur https://www.instagram.com/chrispine.jamestkirk/
MessageSujet: Re: Rien de cassé au moins ? [Terminé]   2/9/2016, 14:22

- Vous êtes bien curieuse dites-moi!

Avait simplement répondu Jason en riant brièvement, pas vexé le moins du monde. C'était normal d'être curieux, lui même l'était énormément, alors il ne pouvait définitivement pas la blâmer pour ça. Pour le moment il se demandait pourquoi elle s'excusait en fait. Des choses sans importance? Soit, mais ils se connaissaient à peine, du coup, ce n'est comme si elle avait eu le temps de lui faire un tas de torts en quelques minutes. C'était possible cela dit. Ah, la pauvre femme! Elle lui semblait quand même salement stressée! C'est ce qu'il ressentait en tout cas de par ses réponses, de ce qu'elle disait. Lui adressant un sourire alors qu'elle se mit à rire, il lui semblait aussi qu'elle était un peu nerveuse, pour une raison qui lui échappait un peu. Dans un coin de sa tête, il avait une petite idée du pourquoi du comment, mais par modestie, préférait ignorer cette raison. Ah, quoique, si, c'était juste parce qu'il était lui qu'elle semblait un peu nerveuse. A caffouiller comme ça. A nouveau, il eu un sourire radieux quand elle lui dit avoir lu plusieurs de ses romans et aimer ce qu'il faisait. Ah ça, ça faisait toujours très plaisir à entendre par contre! Autant le reste il s'en fichait, mais avoir des retours, positifs ou négatifs, ça lui faisait vraiment plaisir.

- Merci beaucoup à vous. Et je vous en pris, pas de Mr Wright, d'accord? Jason. Juste Jason. Je suis un type comme un autre, il n'y a pas de raison pour stresser.


Voila, ils étaient juste deux personnes qui se rencontraient comme ça par hasard, discutaient un peu avant de faire connaissance. Rien de plus. Pas de manière à stresser. Alors il se dit qu'au moins, même si le restant de la journée de Sophia pouvait être aussi stressant que semblait l'avoir été sa matinée, il pouvait essayer de lui faire passer un moment plus calme le temps d'un repas.

- Effectivement, il m'a l'air parfait. Je ne vois pas pourquoi je devrais aller dans un truc étoilé ou il faut réserver des mois à l'avance, avec des verres et des couverts à ne plus savoir qu'en faire, juste pour manger une tranche de concombre sur une sauce bizarre, le tout dans une assiette trop grande.


Il avait dit cela bien sûr sur la plaisanterie. Mais au cours de sa vie, avec son job, il avait eu l'occasion de manger dans des endroits comme ça. C'était très bon, assez étrange comme monde. Un truc à faire. Mais ça n'était pas spécialement son délire. A choisir entre un restaurant huppé et le snack du coin qui fait des pâtes apparement très bonnes, son choix se portera sur le second. La simplicité, il n'y avait que ça de vrai. Marchant vers ledit snack, il tourna un peu la tête pour voir la jeune femme, discutant de choses et d'autres alors qu'ils avançaient.

- C'est superbe si vous me demandez mon avis. Il y a des paysages magnifiques, dignes de tableaux! Et la cuisine … une merveille! Je vous avoue ne pas être difficile à ce niveau, mais la bas, c'était un monde à part encore. Les européens savent y faire. Par contre niveau accueil …. ça dépends des endroits et des saisons.

Y étant allé quelques fois, il avait pu voir la différence entre l'ambiance au printemps par exemple, et l'ambiance en été. Pour cette dernière saison, il y était allé une fois, mais pas deux. Avec un petit rire, il répondit à sa question assez amusante sur les pays qu'il n'avait pas encore visité.

- Il y en a oui, rassurez-vous, mais je compte y remédier.

Jusqu'ici par exemple il n'était jamais venu aux Etats Unis. Un nouveau vaste pays à parcourir et à visiter s'offrait à lui. Arrivés au snack, Sophia lui confirma encore une fois qu'ici, elle n'avait jamais été déçue par leur cuisine, y venant souvent. Effectivement, si elle travaillait juste à coté, et qu'un bon coin pour manger était la, pourquoi s'en priver? A peine arrivés, une dame arriva vers eux. Une dame semblant avoir la pèche. Et tiens, on voyait bien que la demoiselle ici avait ses habitudes, vu que la serveuse, ou la tenancière il ne savait pas, connaissait le prénom de Sophia. Et … ah bien, on dirait qu'il avait plus de notoriété à New York qu'il ne l'aurait cru. Il aurait juré hier dans le métro qu'une fille essayait de le prendre en photo discrètement...

- J'écris en effet … mais la, je suis juste un visiteur dont les mérites de vos pâtes au basilic m'ont été vantés par l'une de vos clientes régulières.


Pas le genre à s'éventer en disant “ Oui, c'est moooaaaa, Jason Temilade Wright, écrivain, globe trotteur, photographe à ses heures … non, ne me regardez pas dans les yeux. Et on se prosterne, merci.” Pas le genre de la maison. Quoique, une fois pour rigoler il l'avait fait. Et bien … ça avait marché. Pas le truc de se prosterner, mais qu'il fasse comme s'il se la pétait et avait plein d'exigences débiles. Ça l'avait bien fait marrer.

- Et si nous dînions à l'intérieur? Ça me semble plus calme qu'en dehors.


Il était déja habitué au tumulte de la ville, mais un peu de paix, il n'était pas contre.

......................................................................................................................................................

Jason T. Wright

       
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Rien de cassé au moins ? [Terminé]   2/9/2016, 14:53

Oui j'avoue...toutes les femmes le sont non ? C'est que je n'ai jamais voyagé, en tout cas jamais aussi loin, et ça m'impressionne...mais excusez moi une fois de plus pour mon indiscrétion !!

Sophia tu vas finir par le saouler à force de t'excuser toutes les deux minutes !! Je lui souris alors timidement, sentant mes joues rougir encore un peu plus...en plus d'être célèbre il est vraiment très charmant..encore plus en vrai que sur les pochettes de ses romans ou même à la télé quand il assiste à des interviews...et moi à côté de lui je me sens tellement nulle...pas nulle pour la vie que j'ai choisie, car j'aime ce que je fais, mais pour tout ce que je lui dis, lui demande, et les réactions de "débile" que j'ai depuis que je l'ai bousculé...enfin s'il le pense au moins il ne le montre pas, et s'amuse plutôt gentiment de ma maladresse...enfin je retrouve tout de même un minimum de sérieux quand je lui avoue être flattée de faire sa connaissance car je suis l'une de ses fidèles lectrices...sûrement pas la plus fidèle car je n'ai pas lu tous ses romans non plus, plus par manque de temps en réalité...mais j'aime ce qu'il fait, et je m'empresse de le lui dire, ce qui bien sûr lui fait plaisir puisqu'il me remercie...

Jason...d'accord...un type comme un autre, oui bien sûr..excu.. je m'arrête en plein mot, je ne m'excuserai pas une fois de plus, ça suffit comme ça !! Hum ça se voit tant que ça que je suis stressée ? Je dois vous avouer que vous m'impressionnez mais je suis sûre de ne pas être la première à vous dire une telle chose, mais comme je vous l'ai dit j'ai eu un sale début de journée, et ça ne fait que continuer...donc le stress a assez de mal à retomber...mais je vais faire des efforts, pour ne pas gâcher votre journée à vous aussi... je lui fais mon plus beau sourire pour essayer de le convaincre par ce que je viens de lui dire...

Mon sourire s'accentue lorsqu'il me parle des restaurants trop huppés selon lui...et je dois reconnaître qu'il n'a pas tort..lorsque nous ne sommes que tous les deux, John et moi, il aime m'emmener dans ce genre d'endroit...Monsieur aime afficher sa fortune, mais j'avoue que je ne suis jamais à l'aise dans ces endroits, même si je ne le lui ai jamais dit, de peur de le blesser...

Oui je confirme que ces restaurants ne sont pas marrants du tout...je préfère tellement la simplicité...au moins ici personne ne vous regarde de travers si vous dites un mot plus haut que l'autre ou rigolez un peu trop fort...mon compagnon croit me faire plaisir lorsqu'il m'emmène dans ces restaurants hauts de gamme, mais il se trompe...je ne suis pas née avec une cuillère en or à la bouche et je ne m'en plains pas...on apprend tellement plus sur la vie en côtoyant des personnes simples plutôt que tous ces personnages qui se croient importants parce qu'ils ont du fric...

Je comprends d'autant plus qu'il ait choisi lui aussi la simplicité, malgré son statut d'homme célèbre !!Je l'écoute ensuite attentivement quand il me parle de son escapade en France et de ce qu'il a pu y découvrir...je pourrais fermer les yeux pour tenter de voir ce qu'il décrit...je reconnais bien là l'écrivain dans sa façon de s'exprimer...

Merci Jason...pour ces précisions...ça a l'air très beau en tout cas..ça donne envie d'y aller autant que de vous faire découvrir ces merveilleuses pâtes au basilic...ça doit être magique de pouvoir voyager comme ça..

Je préfèrerais en effet que John gaspille son argent en nous amenant dans différentes contrées plutôt que dans ces restaurants dont nous parlions juste avant !! Je lui en soufflerai deux mots un de ces jours...je passerai déjà à l'agence de voyage qui se trouve dans le quartier où nous nous trouvons à présent, et essaierai de lui faire comprendre que les enfants et moi aimerions voir un peu autre chose que les États Unis en lui montrant des prospectus..Jason lui au moins semble avoir visité déjà pas mal de choses, et ne compte pas s'arrêter là !!

A présent nous nous trouvons devant l'entrée du snack ou ma petite serveuse adorée vient nous accueillir avec le sourire...cette dernière a reconnu ce cher Jason et s'empresse de le lui dire, avec l'entrain qui lui ressemble...ce n'est pas le genre groupie qui va se jeter à ses pieds et exiger un autographe, juste une femme sympa qui dit ce qu'elle pense !! Encore une fois j'aime la façon dont s'exprime l'écrivain..

Pas de souci jeunes gens...suivez moi j'ai une table parfaite pour vous... elle pose le plateau rempli de verres qu'elle vient de débarrasser sur le comptoir et nous accompagne donc à une petite table au fond de la salle...voilà vous serez tranquilles là...je vous laisse vous installer et je reviens vers vous nous dit elle avant de nous abandonner en me faisant un clin d’œil...nous nous installons alors en face l'un de l'autre..

Cette femme n'est elle pas géniale ? Je l'ai adorée dès la première fois que je suis rentrée dans ce snack...alors pâtes au basilic ou vous préférez jeter un coup d’œil à la carte d'abord ?
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 153
● Date de naissance : 26/08/1986
● Age : 31
● Originaire de : Otjiwarongo
● A NY Depuis : Aout 2016
● Emploi/Etudes : Écrivain
● Theme Musical : Like a Hobo
● Avatar : Chris Pine
● DC : Wilde & cie


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur https://www.instagram.com/chrispine.jamestkirk/
MessageSujet: Re: Rien de cassé au moins ? [Terminé]   2/9/2016, 15:26

Sophia avait mis le doigt sur un point assez important à ses yeux, le fait de pouvoir se comporter comme on est, et ne pas avoir à faire attention à l'étique, à bien se comporter comme il le faut, à apprendre les codes et les manières de ces restaurants huppés... Son compagnon était alors peut être plus habitué qu'elle à ces choses la, à ce milieu, mais ça ne semblait pas non plus être le délire de Sophia. A chacun ses préférences de toute façon. Il hocha largement la tête à la fin de sa petite tirade.

- Mais comme je suis d'accord avec vous Sophia!


L'argent ne fait pas le bonheur. Ça aide, c'est sûr, Jason n'était pas fou au point de cracher dessus. Sans ça, difficile de voyager et vivre comme il le faisait, mais en même temps, sans, il en serait tout aussi capable. Débrouillard ce petit. Mais la vie à vivre dans des immeubles de haut standing, des restaurants huppés, mettre des vêtements que si on les revends, on peut construire une école dans un pays plus pauvre, non. D'ailleurs, une partie de ses revenus allaient attérir la dedans. Lors de son voyage en Namibie, outre le fait de se reposer mentalement, en découvrant son pays natal, il avait pu en apprendre plus, nottamment sur le taux d'alphabétisation du pays, et ce n'était pas bien fameux. Le moins qu'il puisse faire alors, ce fut de se décider à faire ça. Financer la construction d'une école primaire. Elle n'était pas encore faite, les papiers venaient à peine de se faire, mais c'était l'un de ses projets. Et puis pour un homme de Lettres, c'était logique non? Enfin, revenons à nos pâtes. Et les voyages, dont Sophia semblait avoir envie.

- Oui oui ça l'est. C'est toujours quelque chose d'extraordinaire de pouvoir découvrir les merveilles d'un pays nouveau.


Ou revenir sur ses pas, et revenir dans des lieux qu'il avait déja vu, en découvrir d'autres, vivre et apprendre la culture d'un pays. C'est ce qu'il comptait faire avec son emménagement à New York. Cela commençait bien il devait l'avouer. L'employée du restaurant n'insista pas. Tant mieux, après tout, il n'était pas non plus une rock star ou il ne savait pas quoi. C'est volontiers qu'accompagné de Sophia, il suivit cette dame jusqu'à la table qu'elle leur proposa.

- Je vous remercie ma chère madame.


Poliment, il lui sourit, avant que Sophia et lui ne s'installent face à face. Ignorant volontairement le clin d'oeil de la serveuse adressé à Sophia. Alors, soit elle devait plaire à cette petite dame, soit elle se faisait des films. Ou avait un tic. Ce serait amusant ça, mais moins probable, c'était bien un clin d'oeil. Bref. Avec toujours un sourire, il regarda Sophia.

- Une dame très aimable en effet! Et je pense que je vais vous faire confiance et prendre ces pâtes au basilic. Et si c'est bon, étant donné que j'habite juste à coté je n'aurais qu'à revenir voir ce qu'ils ont d'autre à proposer.


C'était encore le plus simple. Il était sûr que ça dépendait après des goûts de chacun, mais Jason n'était pas du tout difficile au niveau de la nourriture. Tout lui allait, il aimait tout. Sauf quand c'était crâmé, congelé …. les extrêmes. Et avec ça, une eau gazeuse sera très bien. Aucune envie de boire d'alcool ou de soda, de truc sucré. S'installant à son aise sur sa chaise, il croisa les bras sur la table, devant lui, regardant Sophia d'un air à la fois aimable, mais aussi intéressé :

- J'ai beau savoir ou vous travaillez, mais je n'ai pas la moindre idée concernant la nature exacte de votre travail. Désolé, je n'ai pas vraiment eu le temps de m'arrêter devant chaque devanture dans la rue, elle est si vaste et remplie !

Donc, s'il s'était arrêté devant il l'aurait peut être su, mais ce n'était pas le cas. Il ignorait ce qui pouvait causer autant de stress à Sophia. Si c'était bien le boulot bien sûr.

......................................................................................................................................................

Jason T. Wright

       
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Rien de cassé au moins ? [Terminé]   2/9/2016, 15:58

Une chose est sûre, c'est qu'on peut avoir de l'argent et rester simple pour autant. Enfin je ne connais bien sûr pas la situation financière ce ce cher Jason mais j'imagine que grâce à sa carrière il ne doit pas vivre dans le besoin, et pourtant j'ai en face de moi un homme simple, aimant les choses simples, et qui semble entièrement d'accord avec moi sur le fait que les gens aux revenus modestes, pour la plupart en tout cas, ont plus de valeurs que ceux qui ont de l'argent à revendre et en balancent par les fenêtres en le gaspillant à leur convenance !! Jason semble lui avoir choisi les voyages et c'est sans doute une bonne chose. Mais bon toutes les personnes qui vivent dans le besoin ne sont pas toutes parfaites, loin de là, je le vois tous les jours dans mon domaine.

Enfin il ne faut pas croire non plus que toutes les personnes qui vivent dans le besoin ont des valeurs...j'en sais quelque chose avec mon boulot... Et je n'en dis pas plus mais je suppose que la misère il doit en voir aussi de par ses nombreux voyages..même si comme il vient de le préciser il découvre aussi des choses merveilleuses dans les différents pays qu'il visite..

Enfin j'imagine que ne vous voyez pas que de belles choses non plus..comme en Afrique par exemple, vous avez dû découvrir la misère..enfin encore une fois je me base sur ce qu'on nous montre à la télé... je le regarde en souriant avant de lui poser une nouvelle question...quel est le pays que vous avez préféré ? Et pour quelle raison ? Faites moi rêver encore un peu plus Jason Wright..

Sans doute qu'après je lui demanderai aussi pourquoi il a débarqué ici..je sais que les États Unis font rêver des tas de gens, que tous ceux qui viennent ici repartent les yeux remplis de rêves, mais quand on y vit c'est différent...pas que la vie n'y est pas belle, mais il y a sûrement des endroits plus calmes et plus sereins pour y vivre...mais j'ignore forcément lesquels !!

Anna, la super serveuse nous installe à une table assez tranquille...son clin d’œil me met mal à l'aise quelques secondes mais j'essaie de ne pas le montrer à l'homme qui se tient en face de moi, de peur qu'il ne se moque encore un peu plus de moi...cet homme qui est prêt à me faire confiance pour le choix de son plat...ce qui me met encore une certaine pression !!

Et bien alors je n'ai plus qu'à espérer que vous ne serez pas déçu et que vous reviendrez plein d'autres fois...et puis peut être bien que vous aurez des recettes à leur proposer aussi suite à vos nombreux voyages... lui dis je avec un nouveau sourire...il semblerait que mon stress s'estompe petit à petit..comme si ce snack était un remède miracle !!

Ho mais vous n'avez pas à vous excuser pour cela...la rue est très longue, il est impossible de savoir tout ce qui s'y trouve...même moi je ne connais pas tout...je suis assistante sociale pour enfants, et croyez moi qu'il y a des gosses qui mériteraient d'avoir un peu plus d'argent pour vivre beaucoup mieux...combien j'en vois que les parents ne travaillent pas et gaspillent le peu qu'ils ont dans les cigarettes et l'alcool !! Sans compter tous ces enfants battus, violés, maltraités de différentes manières...j'espère ne pas avoir plombé l'ambiance avec mon petit récit...j'ajoute alors...vous voyez rien qui peut faire rêver, mais si je rencontre malheureusement parfois des échecs, je suis satisfaite de moi lorsque j'arrive à sortir ces gamins de leur enfer...je ne connais pas meilleure récompense..
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 153
● Date de naissance : 26/08/1986
● Age : 31
● Originaire de : Otjiwarongo
● A NY Depuis : Aout 2016
● Emploi/Etudes : Écrivain
● Theme Musical : Like a Hobo
● Avatar : Chris Pine
● DC : Wilde & cie


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur https://www.instagram.com/chrispine.jamestkirk/
MessageSujet: Re: Rien de cassé au moins ? [Terminé]   2/9/2016, 16:25

C'est sûr qu'il ne voyait pas que de belles choses. Et pas qu'en Afrique. Lorsqu'il allait dans un pays, généralement, c'était pour réellement y vivre. Il avait déjà fait des sauts de ci de la en tant que touriste. Comme lorsqu'il était étudiant en Espagne, avec son meilleur ami pendant les vacances d'été, il l'avait entraîné avec lui au Portugal, pour vraiment y faire son touriste de base. Mais au cours de ses voyages, de sa vie, il avait vu d'autres choses moins réjouissantes. A cela, il avait confirmé les dires de Sophia d'un petit signe de tête. Heureusement, il y avait d'autres choses à coté qui équilibraient la balance, la plupart du temps. Ses lèvres s'entre ouvrirent alors que son regard se fit plus vague, les sourcils un peu relevés à sa question.

- C'est une question qu'on m'a souvent posé … et à chaque fois je suis incapable d'y répondre. Si j'ai pu préféré un pays à un autre, c'est aussi par rapport aux souvenirs que je peux y avoir. La Colombie par exemple ! La ou je vivais ce n'était pas vraiment dans un quartier très propre, très civilisé, pourtant j'y ai de merveilleux souvenirs et j'éprouve une grande nostalgie à y penser.


Par exemple ! Parce qu'il avait pu la bas rencontrer et vivre avec ses grands parents maternels, que c'était la ou avait grandi sa mère. C'était un pays qu'il affectionnait beaucoup. L'Italie, en revanche, de par son histoire avec son ex, il savait qu'il n'y remettra pas les pieds avant un bon moment, alors que pourtant, ce pays était une merveille. L'affect y est pour beaucoup dans ces histoires, de son avis. A voir quels seront les souvenirs qu'il aura des Etats Unis.

Installé à table, il espérait lui aussi ne pas être déçu du repas. Ça pouvait toujours ne pas être bon, il n'était à l'abri de rien, mais y allait plutôt confiant.

- Très bonne idée ! Que pensez-vous d'une petite recette à base de scarabée grillé ? C'est un peu croustillant, mais un délice !


Blague ? Pas blague ? A elle de voir. La rue en effet était bien longue. Immense et interminable comme toutes celles de New York, ou presque. C'était surtout vu que son travail n'était pas très loin de la ou il vivait à présent, il aurait pu tout de même à un moment s'arrêter et voir un peu ce qu'il avait autour de lui. Il le fera un jour, promis. Ses priorités avaient été de trouver des points de ravitaillement, comme des restaurants, des cafés, des endroits ou faire des courses. La base de la survie : trouver de la nourriture, ce même en milieu urbain. Il hocha la tête d'un air intéressé quand Sophia lui raconta être assistante sociale, pour enfants.

- Malheureusement, je ne peux que vous croire …


Qu'elle en voyait des vertes et des pas mûres. Non, lui même n'avait jamais eu de souci, de près ou de loin avec sa famille, mais voilà, on sait tous que tous les enfants dans le monde n'ont pas la même chance. Et pas que dans les pays moins développés. La preuve, dans cette toute puissante Amérique, il y avait encore des enfants dans le besoin. Il avait bien du mal à nier, ça faisait quand même moins rêver. Dans les mœurs, son boulot était assez difficile mentalement.

- Les pauvres gamins tout de même … c'est malheureux que de nos jours, dans des villes comme New York en plus, il y ait des gosses qui vivent dans des conditions déplorables … Peut être que ça fait moins rêver, mais je suis certain que vous faites un admirable travail.


Il en fallait des gens qui aient les tripes pour aller extirper les gosses de cette misère, remettre des familles sur les rails, s'occuper d'eux quand personne ne le pouvait. Être heureux d'avoir pu aider une famille, et passer à une autre ensuite … Il fallait être solide, de son avis. La serveuse fit ainsi son retour, un petit calepin à la main afin de prendre leur commande. Jason laissa Sophia passer la sienne en première avant d'en faire de même.

- Ce sera pour moi vos pâtes au basilic je vous prie. Avec une eau gazeuse, vous serez bien aimable.


La commande passée avec le sourire, il attendit qu'elle ait terminé ce qu'elle avait à faire, avant qu'elle ne les laisse seuls à nouveau. Puis Jason regarda à nouveau Sophia, d'un air détendu.

- Et vous d'ailleurs, avez-vous des enfants ?

......................................................................................................................................................

Jason T. Wright

       
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Rien de cassé au moins ? [Terminé]   7/9/2016, 11:26

Bon et bien moi qui espérais rêver un peu et voyager à travers les explications du bel écrivain assis en face de moi, je me suis trompée, car ce dernier reste assez évasif, en m'avouant qu'il est incapable de répondre à cette question, car chacun de ses ressentis correspond en quelque sorte à ce qu'il a vécu dans chaque pays, et aux différentes rencontres qu'il a pu y faire...

C'est bizarre mais la Colombie n'est pas un pays qui m'attire...enfin à vrai dire je n'y connais pas grand chose non plus..en réalité je rêve d'aller en Europe...la France pour voir si leur nourriture mérite tous les compliments que l'on peut en faire...l'Italie pour la richesse de sa culture et de ses monuments...Venise...ça doit être merveilleux...l’Écosse ou L'Irlande pour ses grandes étendues verdoyantes..l'Espagne pour la chaleureuse réputation de ses habitants..la Suisse et l'Autriche pour leurs paysages...enfin encore une fois je ne me base que sur ces reportages que l'on peut voir...et une croisière...j'aimerais tant faire une croisière...

Finalement je n'ai besoin de personne pour me faire rêver, j'y arrive très bien toute seule !! Par contre je découvre une certaine qualité chez mon "invité": l'humour !! Quoique je ne suis même pas sûre qu'il plaisante avec ses scarabées grillés !! Je fais cependant une petite grimace avant de lui répondre..

Scarabées grillés ? Hum pourquoi pas...tant que ça ne bouge pas dans mon assiette je suis prête à tout essayer...

Enfin la conversation devient plus sérieuse lorsque je lui apprends dans quoi je travaille...c'est vrai que je n'ai pas un métier facile, qu'il faut avoir le cœur bien accroché quand on voit dans quelles conditions vivent certains enfants..mais quel réjouissement lorsqu'on parvient à les sortir de cette galère même si c'est toujours un déchirement pour ces enfants qui malgré tout aiment leurs parents...dans le meilleur des cas on arrive à placer dans des membres de leur famille, mais parfois ils finissent en foyer ou famille d'accueil...mais dans tous les cas nous continuons à les suivre même après notre intervention..

Oui malheureusement, même dans une ville civilisée comme New-York il y a des enfants malheureux...moi même je vis avec un homme qui s'est vu séparé de son fils au moment du divorce avec son ex femme..pourtant cette femme a été reconnue comme alcoolique, droguée, ne travaillant pas, mais les lois sont encore trop souvent faites pour les femmes quand il y a un enfant au milieu...pourtant mon compagnon a de l'argent et avait pris l'un des meilleurs avocats de la ville...je me suis occupée moi même de ce dossier et au bout de deux longues années j'ai réussi à sortir le petit de cet enfer...aujourd'hui il vit avec nous...et c'est un gamin adorable..et malgré tout ce qu'il a enduré il fait confiance en la vie, et n'en veut absolument pas à sa maman même si à présent elle refuse de le voir !!

Enfin tout ça pour dire que Teddy est la preuve que je vais toujours jusqu'au bout de ce que j'entreprends...et malheureusement lorsque mon travail n'aboutit pas c'est souvent parce qu'il y a eu un drame dont je préfère ne pas parler à ce cher Jason !!

Sur ces tristes paroles cette chère Anna vient prendre notre commande...Jason suit alors mon conseil et prend les fameuses pâtes au basilic que je ne cesse de lui vanter..je lui souris et commande à mon tour mon plat...

Une grande salade mexicaine pour moi Anna, s'il vous plaît, et un jus d'orange..

Ok les tourtereaux je vous amène ça de suite... dit elle en me faisant un nouveau clin d’œil...Anna me voit souvent mais toujours seule et nous n'avons jamais réellement parlé toutes les deux, excepté de mon travail, donc ne connaît pas l'existence de John !! N'empêche que cette chipie de serveuse a réussi à me mettre mal à l'aise face à Jason et à me provoquer quelques rougeurs sur mes joues alors que ce dernier me demande si moi même j'ai des enfants..

Rooo cette Anna, elle n'en loupe pas une hein...enfin pour répondre à votre question, oui j'ai moi même une fille, Sara...elle vient tout juste d'avoir 5 ans...elle est tout pour moi...et Teddy, donc le fils de mon compagnon, qui vit avec nous et que j'aime aussi très fort...et vous ? Bien qu'en tant que célébrité les médias n'auraient sans doute pas raté ce détail, mais je ne fais pas partie non plus de ces gens qui suivent tous les potins des stars !!
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 153
● Date de naissance : 26/08/1986
● Age : 31
● Originaire de : Otjiwarongo
● A NY Depuis : Aout 2016
● Emploi/Etudes : Écrivain
● Theme Musical : Like a Hobo
● Avatar : Chris Pine
● DC : Wilde & cie


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur https://www.instagram.com/chrispine.jamestkirk/
MessageSujet: Re: Rien de cassé au moins ? [Terminé]   7/9/2016, 11:57

Oui, normalement, ça ne bouge plus le scarabée une fois qu'il est grillé. Il y a d'autres bestioles qui une fois mortes et grillées, de par les nerfs et autre, continuaient à bouger, mais pas cela. Mais la conversation tourna moins légère que jusqu'ici, en parlant du travail que faisait Sophia. C'est sûr que ce n'était pas aussi sympathique que de rester tranquillement à son ordinateur et écrire des pages et des pages. Il l'écouta avec attention quand elle lui parla de son cas à elle, ou plutôt de celui de son compagnon. Affichant un air surpris quand elle lui parla de cette histoire. Deux ans pour récupérer un gamin à une mère que pourtant, on disait alcoolique et droguée, sans ressources ? Non mais on lui avait menti sur les Etats Unis ? On lui avait compté un pays ou la famille, les enfants chéris de l'Amérique sont sacrés, et à la place il entendait ça ? C'était bizarre … Enfin il n'allait pas s'en mêler ou relancer trop le sujet qu'il devinait douloureux.

- Je vois en effet mal comment un enfant peut en vouloir à ses parents.... J'ignore quel âge il a, mais heureusement pour lui, avant un certain âge on ne comprends pas tout ce qui se passe autour de soi. Comme ces choses-la.


Heureusement pour les mômes. Tout de même, quelle horreur de constater qu'il existait encore ces choses la de nos jours.

- Pauvre gamin vraiment, j'ai de la peine pour lui...


Soupira Jason en regardant Sophia. Il ne connaissait bien sûr pas le fils de son compagnon, mais d'entendre cette histoire lui faisait de la peine. Pauvre gosse. Et bon courage au père pour expliquer au petit une telle chose, et pourquoi il ne voyait plus sa mère.

Jason, lui, est assez amusé par le comportement de la serveuse bien que trouvait ça un peu... il ne savait pas. Poussé ? Il avait compris donc qu'elle connaissait Sophia, et donc pouvait se permettre de telles familiarités avec elle, ça aucun souci, mais fallait-il réellement que dès qu'un homme et une femme dînent ensemble, de suite il fallait qualifier ça comme un rencard, comme s'il y avait anguille sous roche ? Bon... Si ça amusait la serveuse, qu'elle se fasse son petit délire mental. Jason était donc au courant que Sophia avait quelqu'un dans sa vie, et à partir de la, n'allait rien tenter. C'était aussi simple que ça. Sinon physiquement en tout cas, il devait avouer qu'elle était plutôt à son goût, c'est vrai. Au moins il se faisait un petit repas en bonne compagnie. Elle avait alors une fille, de cinq ans. Et formait une famille recomposée avec son compagnon qui lui même donc, avait un gamin comme elle lui avait dit plus tôt.

- Et bien quelle jolie famille ! En ce qui me concerne, je n'ai pas d'enfants non.


Pourtant, ce n'était sûrement pas les occasions de devenir père qui avaient manqué dans sa vie, si vous voyez ce qu'il voulait dire par la. Des femmes, il en avait connu de toutes les couleurs, de toutes les nationalités, de tous les continents, parlant des fois une langue qu'il ne comprenait pas, ou peu … Donc des occasions de devenir père il en avait eu un bon nombre. Mais ce n'était pas comme ça qu'il s'imaginait fonder une famille, pas avec une fille d'un soir.

- Je n'ai rien contre l'idée d'avoir des enfants, mais avant toute chose, le problème est de trouver quelqu'un avec qui fonder cette famille. Vous l'aurez sûrement compris, je bouge tout le temps, partout. Trouver une personne qui accepte de vivre une vie de bohème de la sorte, quitter son pays, sa famille et ses habitudes, c'est beaucoup plus rare qu'on ne le pense.

Lui répondit Jason en toute franchise, alors que la serveuse rapportait en un premier temps leurs boissons. Les gens ont beau dire que ça devait être trop bien, mais en vrai, peu étaient aptes à mener une telle vie. Il en avait eu la preuve lors de sa dernière histoire sérieuse. Cruelle fut la désillusion !

- Il y en a, c'est sûr, mais faut-il encore les trouver. Enfin c'est comme pour tout le monde ! C'est toujours un peu compliqué de trouver la personne avec qui on va décider de faire sa vie, pas vrai ?


Ça l'avait peut être été pour Sophia aussi non ?

......................................................................................................................................................

Jason T. Wright

       
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Rien de cassé au moins ? [Terminé]   13/9/2016, 16:06

Ne dit on pas souvent qu'il est plus facile de se confier à un inconnu plutôt qu'à ses proches ? Enfin je ne suis pas en train de lui parler des problèmes que je rencontre en ce moment avec John, mais de ceux qu'on a eus pour enlever Teddy à sa mère alcoolique et droguée !! Ça remonte à trois ans maintenant et à présent nous vivons heureux tous les quatre. Teddy n'a plus aucun rapport avec sa maman qui a fini par lui tourner totalement le dos lorsqu'elle a compris qu'elle ne toucherait plus un seul dollar de la part de son ex, et il a retrouvé avec nous un certain équilibre et une bonne hygiène de vie. Je sais qu'il ne m'aimera jamais comme on peut aimer sa propre maman, mais nous sommes tout de même très proches tous les deux, et malgré ses dix ans il me réclame souvent des câlins. Il sait que c'est moi qui ai aidé son papa à le sortir de cette galère et je crois qu'inconsciemment il m'en est reconnaissant. Enfin moi je l'adore ce gosse et si un jour je devais me séparer de son papa je pense que Sara et moi continuerions à le voir le plus souvent possible.  Enfin pour le moment une séparation n'est pas d'actualité donc..

Il a dix ans...il avait 3 ans lorsque ses parents se sont séparés et 5 ans lorsque le "combat" a commencé...on vit tous les quatre ensemble depuis ses 7 ans...je ne pense pas qu'il comprenait bien ce qui se passait avec sa maman, mais aujourd'hui il sait qu'elle ne veut plus le voir..un jour il m'a demandé ce que je savais de son histoire et je lui ai tout raconté...en essayant d'y mettre certaines formes pour ne pas le faire souffrir davantage...ce jour là il m'a remerciée et fait un énorme bisou sur mes deux joues après m'avoir serrée dans ses bras..depuis il n'a plus jamais parlé de sa maman...

Je souris tendrement à l'écrivain lorsqu'il ajoute qu'il a de la peine pour ce pauvre Teddy..au début de ma carrière aussi j'avais beaucoup de peine pour tous ces gosses, puis ma peine a été remplacée par la haine et la colère qui me poussent depuis à aller jusqu'au bout de mes actions...il faut bien sûr beaucoup de cœur pour exercer ce métier mais avoir surtout le cœur très accroché et ne jamais rien lâcher !!

Dans son malheur il a eu de la chance d'avoir un papa normal qui s'est battu pour lui...ce n'est pas toujours le cas....

Enfin inutile d'en dire plus. Je n'allais pas gâcher son repas avec les histoires de tous les enfants que je tente par tous les moyens de sauver. Bien que je pourrais écrire un roman moi aussi avec toutes ces histoires !! Mais à chacun son métier hein !! Après le passage et la blague de Anna, j'apprends que Jason, lui, n'a pas d'enfant..je lui souris tendrement en le laissant continuer par son explication..en effet il est difficile de fonder une famille si on n'a pas encore trouvé la bonne personne. Et même lorsqu'on pense l'avoir trouvée il arrive souvent que tout s'effondre à un moment ou un autre, j'en suis la preuve vivante !!

Oui je comprends que ça ne doit pas être facile de trouver quelqu'un lorsqu'on bouge tout le temps...mais de toute façon on n'est jamais sûrs de rien...je vivais le parfait amour avec Hunter, le père de ma fille, jusqu'à ce que je tombe enceinte...je pense qu'on était trop jeunes et ça lui a fait peur... je le fixe enfin dans les yeux avant d'ajouter...ho faut m'arrêter hein...quand je commence à parler, je ne m'arrête plus...enfin tout ça pour dire qu'il est difficile de trouver la bonne personne, et que ça l'est encore plus de la garder auprès de soi !! En tout cas je vous souhaite malgré tout de connaître ce bonheur un jour...être amoureux c'est beau mais être parent c'est magique..pas facile tous les jours, mais merveilleux !!

Je n'aurais pu être plus sincère !! Anna revient à ce moment avec les plats que nous lui avons commandés, une corbeille de pain, un bol de parmesan et nos boissons...cette fois elle s'éloigne sans faire aucun commentaire, si ce n'est un bon appétit...si vous avez besoin de quoique ce soit on lève la main et j'accours jeunes gens..

Bon et bien bon appétit Jason...et je veux connaître votre avis sur ces pâtes hein... je bois d'abord une gorgée de mon jus d'orange et attrape ma fourchette...mais avant de commencer à manger, bien que je n'ai pas beaucoup de temps, je lui demande...et sinon vous êtes sur un nouveau projet ? Un nouveau roman ? Enfin c'est peut être secret défense... ajouté je en lui faisant mon plus beau sourire et un clin d’œil !!
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 153
● Date de naissance : 26/08/1986
● Age : 31
● Originaire de : Otjiwarongo
● A NY Depuis : Aout 2016
● Emploi/Etudes : Écrivain
● Theme Musical : Like a Hobo
● Avatar : Chris Pine
● DC : Wilde & cie


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur https://www.instagram.com/chrispine.jamestkirk/
MessageSujet: Re: Rien de cassé au moins ? [Terminé]   13/9/2016, 17:09

Jason resta pensif face au récit que venait de lui faire Sophia sur son beau fils Teddy, et sa mère. Ça devait être tellement difficile pour un gosse de telles conditions. Il n'était pas certain qu'à sept ans il ait pu tout comprendre. Pas les faits, ça, il n'en doutait pas, mais pourquoi sa maman ne voulait pas le voir. Ça devait être horrible pour un gosse à vivre... Qui sait si dans quelques années ce gamin ne réessayera pas de comprendre un peu plus les choses, d'y revenir d'une façon ou d'une autre. De peut être tenter même de prendre contact avec sa mère au risque d'une énorme déception.

- Oui … même si c'est triste de se dire que ce pauvre gamin s'est retrouvé au milieu de tout ça, qu'il y ait son père ou non. Bien que … oui, c'est déjà ça.


Oh non, c'était loin d'être facile de trouver et surtout garder quelqu'un sur le long terme quand on a autant la bougeotte que lui. Des personnes d'un soir, sans problème. Sur la durée ? C'était compliqué. Par la suite, Jason eu petit à petit un sourire en coin en entendant Sophia se mettre à parler de sa vie privée, à nouveau, sur cette fois le père de sa fille, qui visiblement a prit peur suite à sa grossesse. Mais ensuite hocha doucement la tête. Bien d'accord qu'il était compliqué de garder quelqu'un. Il en avait déjà fait l'expérience après tout. Il lui fallait juste une personne qui bouge autant que lui. Alors même si les enfants pour lui n'étaient pas nécessaires à son bonheur personnel, s'il trouvait un jour cette bonne personne, pourquoi pas se lancer dans l'aventure ? Une de plus ou de moins, c'est pas ça qui lui fera peur.

- Je vous crois de bon cœur. Et je ne ferais aucun commentaire sur le fait qu'à présent, la seule chose que j'ignore de vous, c'est votre numéro de téléphone.


Lui dit-il avec un nouveau sourire. En revanche, il connaissait tout d'elle à la limite ! Son boulot avec les gosses et familles en détresse, son envie de voyage, son couple avec son compagnon actuel et l'histoire qui allait avec, sur son ex et la mère de son fils. Il connaissait aussi même le nom du père de la fille de Sophia, pourquoi visiblement ça n'avait pas tenu … Ah aussi son envie de voyager ! Et qu'en dépit d'un train de vie qui lui permettait de fréquenter des restaurants de luxe, elle gardait des goûts simples. Ah, ces bavardes ! Lui qui croyait avoir la tchatche facile, il avait trouvé son maître.

La serveuse revint vers eux, avec leur commande. A l'oeil ça semblait bon en tout cas. Il la remercia quand elle leur souhaita un bon appétit avant de s'en aller. Sans autre commentaire. Peut être pour plus tard … A son tour, il souhaita un bon appétit à Sophia. Et bien entendu, il lui dira ce qu'il en est de ces pâtes. Bien qu'encore une fois, il faudrait qu'elles soient crues pour qu'il ne les aime pas. Ou gluantes et collantes. A sa question, suivit d'un sourire et d'un clin d'oeil, Jason eu un bref rire, ainsi qu'un sourire.

- Il n'y a rien de secret défense non. Ne vous attendez pas à ce que vous dévoile quoi que ce soit en revanche, mais … oui. En fait je suis tout le temps sur un projet, quelle que soit sa nature. J'en ai à l'heure actuelle quelques uns, dont un nouveau roman.


Quelques uns soit par exemple réfléchir à sa maison d'édition ici aux Etats Unis. Il en avait déjà une, mais Jason avait reçu il y a peu une proposition intéressante d'une autre. Il y avait également ses projets pour ses photos. Des visites également. Pour prendre l'exemple le plus proche, il avait prévu de se rendre à Philadelphie pour visiter la ville, y rester une petite semaine. Il y avait aussi d'autres projets également.

- En fait, avant d'arriver ici j'ai passé deux mois en Namibie. Mon pays natal. Et depuis j'ai les prémices d'une nouvelle histoire dont les idées se bousculent dans ma tête. Mais ça n'est qu'au stade de brouillon pour l'instant.


Juste des idées griffonnées en vrac, des passages qu'il se devait d'écrire tellement il avait les scènes et réflexions devant ses yeux …. Mais tout n'était qu'au stade d'idées, et doucement, la construction de l'histoire se faisait. Il avait aussi en projet de financer la construction d'une école. Le taux d'alphabétisation est bien moins élevé que des pays plus développés. Pas catastrophique comme pour d'autres mais …. Voila. S'il pouvait apporter un quelque chose, son niveau, c'est avec plaisir qu'il le faisait. Dans les grandes villes il n'y avait pas vraiment de problème, c'était plus dans les coins reculés du pays que c'était compliqué. Pour les mômes de se rendre à l'école surtout. Aller, goûtons ces pâtes!

......................................................................................................................................................

Jason T. Wright

       
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Rien de cassé au moins ? [Terminé]   25/9/2016, 15:09

Personne n'a le droit de faire souffrir un enfant et pourtant c'est ce que je vis au quotidien et c'est ce que j'ai vécu personnellement avec Teddy. Au départ il n'était qu'un gosse comme tous ceux dont je m'occupe, mais aujourd'hui il fait partie à part entière de ma vie puisque je vis avec son papa. Je suis moi aussi séparée du papa de Sara mais contrairement à tous ces couples qui se déchirent nous essayons de faire les choses intelligemment, pour le bien être de notre fille. Mais ça ne se passe malheureusement pas toujours comme ça. Et si je ne vivais que les séparations...tous ces enfants qui sont battus, violés, abandonnés par leurs propres parents..finalement je me dis que Teddy s'en sort très bien comparé à d'autres, même s'il ne méritait pas d'être abandonné par sa maman. Ce gosse est tellement adorable en plus..

Enfin je vous rassure, aujourd'hui Teddy est un gamin heureux et épanoui...bien sûr que je ne suis pas sa maman et peut être bien qu'un jour il cherchera à la revoir mais pour le moment ce n'est pas d'actualité..et puis il s'entend très bien avec Sara...vous les verriez tous les deux on croirait deux frères et sœurs... je ne peux m'empêcher de sourire en pensant à ces deux petits monstres, c'est vrai qu'ils sont proches tous les deux !!

Enfin comme toute pipelette qui se respecte il suffit de mettre un centime dans la machine pour que je ne m'arrête plus de parler..d'enfants, de famille, d'amour...je le conseille même de m'arrêter s'il en a assez de m'entendre, il préfèrerait peut être manger tranquillement !! En tout cas il a de la répartie et j'adore ça, et moi je passe un très bon moment en sa compagnie, même si jusque là on m'a surtout entendue moi !! Enfin je ne dois pas tant le déranger que cela puisqu’ indirectement il me demande mon numéro de téléphone..je lui sors alors l'une de mes cartes de visites que je lui tends...

Voilà Jason, je n'ai plus aucun secret pour vous à présent...mais c'est donnant donnant alors... ho que si j'ai encore des tas de secrets, mais je ne vais tout de même pas lui raconter toute ma vie non plus !! Et puis à présent c'est à lui de parler alors que je l'interroge sur un nouvel éventuel projet..un nouveau roman peut être...

Ho intéressant ça...j'aurais peut être la chance de découvrir ce nouveau roman avant qu'il ne soit en rayon alors..et dédicacé en plus...non ? il faut bien que le fait de connaître un écrivain présente certains avantages non ? Enfin connaître est un bien grand mot, mais je me dis que s'il me demande mon numéro de téléphone ce n'est pas pour rien...

On commence enfin à manger mais je ne peux m'empêcher de lui poser à nouveau une question...quand je lui ai parlé de nouveaux projets je parlais surtout d'écriture, mais je comprends qu'à sa réponse ça ne se limite pas à cela...

Et, excusez moi à nouveau pour mon indiscrétion, mais vous avez d'autres projets en dehors de l'écriture ? Vous semblez avoir été touché par votre séjour en Namibie ? Vous n'y étiez pas retourné depuis votre naissance ? Finalement j'en apprends un peu plus moi aussi sur l'écrivain !!

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 153
● Date de naissance : 26/08/1986
● Age : 31
● Originaire de : Otjiwarongo
● A NY Depuis : Aout 2016
● Emploi/Etudes : Écrivain
● Theme Musical : Like a Hobo
● Avatar : Chris Pine
● DC : Wilde & cie


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur https://www.instagram.com/chrispine.jamestkirk/
MessageSujet: Re: Rien de cassé au moins ? [Terminé]   25/9/2016, 17:48

Avec un sourire, Jason prit la carte de visite que lui donnait la jeune femme, la remerciant silencieusement. En effet c'était donnant donnant. Ce pourquoi, il chercha dans la poche de son jean son portable pour en un premier temps enregistrer son numéro, et en second, envoyer un simple message à Sophia via sms :

To Sophia :
Maintenant nous sommes à égalité.

Puis il rangea son portable. Et encore, elle avait un avantage sur lui : si elle voulait en savoir plus sur lui, Sophia n'avait qu'à taper Jason T. Wright sur le premier moteur de recherche pour en savoir plus sur lui. Il n'y avait qu'à parcourir ses interviews pour cela, pour connaître un peu plus sa vie de nomade, un peu sa famille, même sûrement le métier de ses parents ou le prénom de sa sœur. Quoique, vu qu'il lui avait dédié un roman, ce n'était pas difficile. Au moins, ce n'est pas le culot qui manquait à la jeune femme, ça, Jason pouvait lui laisser. Demander à un auteur publié, dix minutes après l'avoir rencontré de pouvoir lire en avant première son prochain roman, il fallait le faire. A la place, Jason émit un bref rire, amusé par le franc parler de la jeune femme lorsqu'elle lui demanda de façon aussi directe d'avoir droit à lire son prochain roman avant que celui-ci ne soit publié.

- Désolé, mais je ne fais lire mes romans qu'à une seule personne avant qu'ils ne soient publiés. Il y a deux petites habitudes ou superstitions, appelez ça comme vous voulez, que je traîne depuis mes débuts. La première est de rédiger tous mes écrits en espagnol et la seconde, de seulement laisser mon meilleur ami jeter un œil à mes romans avant leur publication.


Il lui arrivait bien sûr de montrer quelques ébauches à d'autres, des passages, de discuter un peu, mais il ne voulait montrer à personne d'autre son roman terminé qu'à son meilleur ami. Les éditeurs ne comptant pas bien sûr. Le fait était que Rafael était celui qui avait lancé sa carrière en envoyant dans son dos l'un de ses romans, le premier à avoir été publié. C'était une façon comme une autre à la fois de le remercier et de se rassurer. Aussi même si vivant dans des pays différents et ne se voyant que lorsque l'emploi du temps de son ami le permettait, il ne manquait jamais de lui envoyer ses récits et attendait son avis limite avec plus d'impatience que celui de son éditeur. C'était un peu son bêta lecteur, son tout premier fan. Il chassa la nostalgie de sa tête alors qu'il revint sur la suite de la demande de Sophia.

- En revanche pas de problème pour vous en dédicacer un une fois qu'il sera publié. Mais ce ne sera pas avant un moment. Pour l'heure tout n'est qu'à l'état d'idées.


Ça prends du temps pour rédiger un roman. Pour lui en tout cas, il lui fallait plusieurs mois. Environ dix mois, plus ou moins selon l'inspiration et la motivation. Sans jamais se mettre la pression il arrivait à maintenir un rythme très régulier. Il releva la tête de ses pâtes quand Sophia lui demanda pardon pour son indiscrétion, lui adressant un sourire signifiant qu'il n'y avait pas de problème. Un peu surpris qu'elle revienne sur le sujet de la Namibie, il ne vit pas d'objection à lui répondre.

- Non en effet, la fois précédente ou j'avais quitté le pays, j'avais environ trois ans, autant dire que je ne m'en souvenais pas. Ça m'a fait du bien d'y aller et de voir réellement le pays ou je suis né. Autrement que dans des très, très vagues et flous souvenirs.


Bien qu'il estimait venir d'un peu partout, ça restait son pays natal et y portait une attache particulière. Après la fin d'une longue histoire, ça lui avait fait du bien de pour une fois, revenir sur ses pas, même s'il découvrait en même temps c'est vrai.

- Et oui, comme dit j'ai toujours plein de projets en même temps. Que ce soit ma simple passion pour la photo, des rendez-vous de prévus pour éventuellement changer de maison d'édition aux USA … j'ai aussi en projet le financement d'une école en Namibie. Pour le moment ce n'est qu'au stade de paperasse, mais ça avance doucement.


Après il y avait d'autres choses de prévues, comme de prochaines interviews, rencontrer des gens, participer à des galas, visiter un peu plus le pays et … tiens, parlant de ça :

- Et je compte bien aussi découvrir un peu mieux les Etats Unis. En dehors de New York, vous avez déjà pu visiter ou voir d'autres villes ?




HS : Pas de soucis !

......................................................................................................................................................

Jason T. Wright

       
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Rien de cassé au moins ? [Terminé]   26/9/2016, 12:54

A peine a t'il ma carte dans les mains qu'il sort son portable et tapote quelque chose sur son clavier; je sens aussitôt le mien vibrer. Évident que le message vient de lui mais trop curieuse de découvrir ce qu'il m'a envoyé je sors à mon tour le mien et consulte ma messagerie..je souris et range mon portable avant de lui dire..

A égalité ? Vous croyez vraiment ? Pour ce qui est du numéro de téléphone oui mais pour le reste...quoique finalement nous en savons autant l'un sur l'autre, pour le moment.

Il ne m'a visiblement pas bien comprise lorsque je lui ai demandé d'avoir l'opportunité de lire l'un de ses romans avant qu'il ne soit sur les étalages, en librairie !! Je n'ai pas la prétention de pouvoir le lire avant que son éditeur où je ne sais qui soit passé par là, mais avoir la chance d'en avoir un exemplaire avant qu'il ne soit en vente...bon en même temps je n'y connais pas grand chose, je ne sais pas comment ça se passe entre le moment où l'écrivain a terminé son livre et celui où il se retrouve dans toutes les bonnes librairies, et mon ignorance me vaut une petite pointe de moquerie de la part de ce cher Jason..enfin je le ressens comme ça, alors que ce n'est peut être même pas le cas. Enfin j'apprends tout de même quelque chose de plus sur le jeune homme: il écrit tous ses romans en espagnol !! Je le laisse terminer ses explications pour lui répondre à mon tour..

Ho mais je n'ai pas la prétention de vouloir changer vos habitudes. Je parlais juste d'avoir un exemplaire avant tout le monde...il doit bien se passer un peu de temps entre le moment où vous êtes édité et celui où l'on retrouve vos romans en rayon, non ? Enfin oublions ça, je crois que je suis en train de me ridiculiser un peu plus.. lui dis je en sentant mes joues chauffer...ça faisait longtemps tiens !! Enfin au moins il accepte de m'en dédicacer un, je n'ai pas tout perdu finalement !!

Merci c'est gentil...et je saurai être patiente, c'est promis.. de toute façon je n'en aurai pas vraiment le choix !!

J'en apprends un peu plus sur lui quand à son pays natal qu'il a redécouvert avec des yeux d'adulte. La preuve que je ne suis pas une groupie qui suit tous les potins de star qu'elle qu'elle soit, je ne savais même pas qu'il vient de Namibie. Il me parle également de ses différents projets, dont celui justement de financer une école pour son pays d'origine..

Ho je vois, et ça me semble très honorable de votre part. Et bizarrement ça ne m'étonne même pas. Vous n'êtes pas trop déçu de ce que vous avez pu découvrir là bas ? C'est assez pauvre comme pays non ? La pauvreté ne me gêne pas du tout, mais je trouve tellement injuste la répartition des richesses...encore une fois je pense aux enfants qui n'ont pas tous la chance de naître dans une famille aimante pouvant leur offrir un minimum de confort..

Un autre projet pour Mr Wright: découvrir les États Unis en dehors de New-York...il me demande d'ailleurs si je connais d'autres contrées américaines !!

Hum oui, j'ai fait mes études à Los Angeles..et je suis déjà allée à Miami, Washington, Malibu, Dallas, San Francisco...toutes des contrées différentes avec des tas de choses à découvrir..et sinon vous pensez rester combien de temps par ici ? Votre séjour dépend de quoi ?

Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 153
● Date de naissance : 26/08/1986
● Age : 31
● Originaire de : Otjiwarongo
● A NY Depuis : Aout 2016
● Emploi/Etudes : Écrivain
● Theme Musical : Like a Hobo
● Avatar : Chris Pine
● DC : Wilde & cie


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur https://www.instagram.com/chrispine.jamestkirk/
MessageSujet: Re: Rien de cassé au moins ? [Terminé]   26/9/2016, 16:53

Elle n'avait pas vraiment le choix en même temps, il faudra bien qu'elle soit patiente. D'une part pour que son bouquin soit terminé. Ce ne sera déjà pas cette année mais la prochaine avant qu'il soit terminé et édité, publié. Et puis, à voir si d'ici ce jour ils auront gardé contact et pourquoi pas seront devenus amis. A ce moment la il pourra envisager de lui offrir un bouquin dédicacé avant qu'il ne soit disponible dans les rayons. Ce n'était rien contre elle bien sûr, il la connaissait à peine, mais justement, s'il offrait comme ça des bouquins aux gens dont il faisait à peine la connaissance, il en aurait pas fini. Tout le monde au même niveau, comme ça pas de jaloux !

Pendant que Sophia lui posait ses questions, Jason lui prit une nouvelle bouchée de ses pâtes, qui soit dit au passage, étaient plutôt bonnes, il devait l'avouer. Il fini sa bouchée, puis prit une gorgée d'eau avant de lui répondre, secouant en un premier temps la tête négativement :

- Non pas vraiment. Enfin, ça dépends ou on se situe. Les grandes villes ne sentent certes pas l'argent à plein nez, mais le niveau de vie est correct. C'est plus dans les coins éloignés que ça devient plus pauvre, et c'est pour ces gens la que je souhaites faire un petit quelque chose.


C'était à son humble niveau le moins qu'il puisse faire. Ce n'était donc certes pas le pays le plus riche d'Afrique, mais pas pour autant le moins pauvre. Et pourtant …

- Et non, je n'ai pas du tout été déçu, au contraire ! C'est un magnifique pays, et c'est lui qui m'a inspiré les bases de mon prochain roman. D'ailleurs j'étais plutôt content de retourner sur des lieux dont j'avais un souvenir flou ou erroné. C'est assez bizarre je dois vous avouer.


Lui confia t-il avec un air amusé. En même temps, pour l'inspiration, il était capable de la trouver partout. Que ce soit dans l'étendue des paysages sauvages et indomptés d'Afrique ou aussi bien dans son plat de pâtes. Quand on a une imagination très fertile, un rien peut vous emporter loin. Et puis, après la fin de son histoire d'avec son ex, il avait eu bien besoin de voir autre chose, avant de venir vivre ici aux Etats Unis. D'ailleurs, Sophia elle semblait avoir déjà pas mal vu le pays. C'est intéressé qu'il l'écouta lui raconter les villes ou elle s'était rendue, la ou elle avait même fait ses études.

- Oh intéressant …. Sinon, je ne sais pas du tout. Un an au minimum, mais si ça se trouve je resterais à New York pendant dix ans qui sait ! Ça ne dépends de pas grand chose en fait ça dépends juste de mon envie, de si je suis à l'aise ou pas sur place, si je peux poursuivre mes passions sans blocage ….


Au pire ici, s'il ne se plaisait pas, il y avait plein de coins en ville ou il pouvait déménager et changer d'ambiance. Pas radicalement, mais peut être qu'un autre quartier que celui de Soho lui irait mieux. Il verra. Pour le moment il ne voyait pas de souci à l'horizon. Il n'avait pas non plus de problèmes pour s'adapter donc ça allait bien aussi, et aux dernières nouvelles, continuait de photographier et d'écrire. Il dirait bien que s'il rencontrait une femme ( ou un homme, qui sait ) dont il tombe fou amoureux, ça pourrait pencher dans la balance, mais il savait par expérience que ça ne jouait en rien.

- Le fait que je compte ponctuer mon séjour par plusieurs voyages dans le pays me fera sûrement rester plus longtemps. Oh mais on discute et tout ça, mais vous, vous devez reprendre le boulot à quelle heure ?

Lui demanda t-il en se rappelant ce détail. Si lui n'avait pas d'impératif, Sophia elle, avait un boulot, des horaires à respecter, des obligations et tout ça. Après ça allait elle était juste à coté mais tout de même, il ne voulait surtout pas lui causer de tort.

......................................................................................................................................................

Jason T. Wright

       
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Rien de cassé au moins ? [Terminé]   17/10/2016, 11:17

Cette rencontre avec l'écrivain est vraiment très intéressante. Déjà par nos conversations variées alors que nous en apprenons un peu plus l'un sur l'autre, mais surtout parce que je découvre un homme intelligent et plein de bon sens. Donc je dois avouer que son projet de financer une école en Namibie ne m'étonne même pas. Il semble si généreux et amoureux de la vie et des gens qu'il n'a aucun mal à utiliser sa "fortune" dont j'ignore l'importance, et ça ne me regarde même pas, pour de bonnes œuvres. Je ne connais l'Afrique qu'à travers les livres et certains reportages et on nous montre plus souvent la pauvreté de ce continent que le reste, en dehors des paysages magnifiques. Enfin selon lui, qui y a mis les pieds, il y a tout de même des endroits où les gens vivent correctement, exceptés quelques endroit retirés pour lesquels justement il veut apporter son soutien. Je l'écoute donc avec attention tout en mangeant ma salade pour enfin lui répondre tout simplement...

Vous êtes un homme généreux Jason...ce n'est pas donné à tout le monde d'offrir une partie de sa fortune pour aider les autres..

Il me fait alors une révélation sur son prochain roman, car selon ses propres mots son séjour en Namibie l'a inspiré pour son prochain livre..il n'a pas du tout été déçu par ce qu'il a vu là bas et je crois sur parole puisque je ne connais pas du tout..

Vous étiez encore très jeune quand vous avez quitté ce pays, j'imagine que vous n'aviez aucun souvenir à part peut être quelques photos non ? Ça a dû être émouvant du coup pour vous de retourner là bas ...vous y avez de la famille ? Des personnes peut être qui vous auraient connu enfant ?

Alors que lui me raconte donc sa dernière escapade dans son pays natal moi je lui énumère toutes les contrées américaines que j'ai pu visiter, puisque pour ma part je n'ai encore jamais quitté le continent....en même temps il y a tellement de choses à voir et des endroits tellement différents les uns des autres...on a presque l'impression de changer de pays à chaque état !! Tous ont une ambiance différente, et je n'ai pas encore tout vu...on essaie de visiter un état différent à chacune de nos périodes de vacances avec John et les enfants..

En tout cas si vous avez besoin d'un guide ou de bonnes adresses quand vous visiterez le pays n'hésitez pas à m'appeler, vous avez ma carte maintenant..je ne sais pas si je vous envie d'avoir vécu dans tant d'endroits différents mais en tout cas je vous admire..ça ne doit pas être évident de s'adapter à chaque culture, surtout quand on est seul...moi qui n'ai jamais vraiment vécu toute seule, vous m'impressionnez Jason.. la seule fois où j'ai vraiment été seule c'est quand je suis partie faire mes études à Los Angeles, et encore ça n'a pas duré longtemps puisque j'ai rencontré Hunter assez rapidement et nous nous sommes installés ensemble aussi rapidement..quand je l'ai quitté c'est pour m'installer chez ma sœur quelques mois, après quoi nous avons pris un appartement avec Sara pour finalement aller vivre chez John et Teddy, donc la vie en solitaire je ne connais quasiment pas !!

Il me dit ensuite que son séjour devrait se prolonger ici puisqu'il prévoit donc de visiter le Pays, donc il en a en effet pour un moment, surtout s'il veut tout voir, pour enfin s'inquiéter de mon temps libre..j'avoue que je n'ai pas vu le temps passer en sa compagnie...je jette alors un rapide coup d’œil à mon portable...et..

Ho mon Dieu que le temps est passé vite !! Il faut en effet que je m'active si je ne veux pas être en retard à mon rendez-vous en dehors de la ville.. être en retard ne fait pas partie de mes habitudes et j'ai horreur de ça, surtout quand l'avenir d'un enfant est en jeu !!
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 153
● Date de naissance : 26/08/1986
● Age : 31
● Originaire de : Otjiwarongo
● A NY Depuis : Aout 2016
● Emploi/Etudes : Écrivain
● Theme Musical : Like a Hobo
● Avatar : Chris Pine
● DC : Wilde & cie


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur https://www.instagram.com/chrispine.jamestkirk/
MessageSujet: Re: Rien de cassé au moins ? [Terminé]   17/10/2016, 17:03

- Absolument pas ! Je n'ai ni famille ni personne qui aurait pu m'y connaître enfant ! Ou du moins je n'en n'ai pas trouvé en tout cas.

Il y était peut être né, mais n'avait passé que trois ans la bas lorsqu'il était petit. En revanche, il avait pu croiser une personne qui avait connu ses parents à cette époque, mais ne se souvenait pas de lui. Normal. En même temps, sa famille était éparpillée aux quatre coins de la planète ! Ses parents à un endroit, sa sœur à un autre, et chacun de ses grands parents encore ailleurs. Mais la bas, il n'avait personne de sa famille. A présent maintenant, il avait des souvenirs bien à lui, des projets liés à ce lieu ainsi qu'un regain d'inspiration des plus bénéfiques !
Regardant la jeune femme avec un sourire, il la remercia d'un signe de tête lorsqu'elle se proposa pour lui donner de bonnes adresses dans le pays. Effectivement, à présent, il avait sa carte et donc son numéro. La regardant plus calmement, il eu un petit air modeste lorsqu'elle lui avoua l'admirer pour savoir s'adapter à chaque fois. Surtout en étant seul.

- Ce n'est qu'une question d'habitude vous savez. Mes parents nous ont habitués ma sœur et moi à nous adapter rapidement, et à savoir nous débrouiller, quelle que soit la situation que l'on rencontre. Je n'ai rien d'exceptionnel à ce niveau Sophia. Peut être que ça peut être plus difficile pour certains, c'est vrai ….

Mais quand on veut on peut. Pour sa sœur par exemple, ce fut toujours un peu plus difficile que pour lui ou ses parents. Au final, elle arrivait toujours à se faire aux nouveaux pays, aux nouvelles coutumes et autres. Et pour ce qui est d'être seul dans cette aventure, il avait débuté ça assez jeune. A sa deuxième année aux beaux-arts de Valence, ou il avait vécu seul pour ses études pendant que ses parents et sa sœur repartaient. Enfin, voilà, de son avis, explorer comme il le faisait n'avait rien de surhumain. C'était à la portée de tout le monde, tant qu'on en a envie et se donne les moyens. Enfin donc ! Et pour Sophia, il ne la mettait pas en retard comme ça à parler et à manger tranquillement ? Il la regarda jeter un œil à son portable et on dirait que l'heure tournait pour elle.

- Oh je vois ! Et bien finissons de manger dans ce cas, que vous ne soyez pas en retard non plus.


Il avait beau être du genre marginal, en revanche, il savait l'importance de la ponctualité. Ainsi donc, ils terminèrent leur plat respectif sans se perdre dans de grandes discussions cette fois, et leurs assiettes terminées, se levèrent pour aller payer directement au comptoir leur repas chacun. Bien que pas spécialement proche de ses sous pour ne pas dire du tout, ce n'est pas pour autant que Jason était du genre à payer le repas à des gens qu'il connaissait à peine. Une fois sortis de la, non sans un petit clin d'oeil étrange de la tenancière, ils sortirent tous deux de la, et, sur le trottoir, se quittèrent. Jason lui souhaita une bonne après midi et un bon courage, ce avec un sourire, avant qu'ils ne se séparèrent, chacun retournant à leurs occupations, en attendant très certainement, de se croiser une prochaine fois vu que Jason vivait non loin de la ou Sophia bossait !

......................................................................................................................................................

Jason T. Wright

       
Revenir en haut Aller en bas
 
Rien de cassé au moins ? [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Life In New York :: New York :: Batiments :: Other-
Sauter vers: