AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

  Le tout est une question d'angle [Meiko ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
● Nombre de messages : 152
● Date de naissance : 26/08/1986
● Age : 30
● Originaire de : Otjiwarongo
● A NY Depuis : Aout 2016
● Emploi/Etudes : Écrivain
● Theme Musical : Like a Hobo
● Avatar : Chris Pine
● DC : Wilde & Wong


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur https://www.instagram.com/chrispine.jamestkirk/
MessageSujet: Le tout est une question d'angle [Meiko ]   2/9/2016, 14:49

En se réveillant ce matin dans son appartement New Yorkais, après s'être étiré, Jason s'était dirigé vers la fenêtre et avait écarté les rideaux d'un geste vif. Contemplant la vue des buildings à perte de vue, avec un petit sourire, il eu un petit soupir satisfait. Il y avait un très beau soleil aujourd'hui. Un très beau temps, parfait pour une petite sortie avec un appareil photo. Oui, c'était décidé, aujourd'hui, il allait faire quelques photos!

Outre son métier d'écrivain, Jason était un passionné de photographie. A la base, il se destinait à cela. Mais même en ayant prit les Lettres comme gagne-pain, il n'avait jamais abandonné la photo. A ce jour, c'était une simple passion. Pour garder celle-ci vivante et concrète, il tenait un blog ou il publiait ses clichés du monde entier. Si déja il voyageait autant, autant en profiter. Cela faisait quelques jours qu'il était arrivé à New York. Aussi, il n'avait pour le moment pas encore sorti son appareil photo. Et l'envie se fit sentir ce matin, devant ce paysage. D'un pas joyeux, il s'était rendu dans la cuisine pour en un premier temps se faire un petit déjeuner. Le tout dans le calme de son appartement. Sans télévision ou portable. Pas le matin, il n'aimait pas ça. Pour continuer de se réveiller, après avoir débarrassé tout ça, il s'était rendu dans la salle de bains, pour se doucher, se sécher, se préparer pour la journée. Ensuite, s'était habillé. Simplement vêtu d'un jean, d'un tshirt et d'une veste, il était paré. Il prit avec lui son appareil photo, et il était prêt à partir.

Central Park était assez loin du quartier ou vivait Jason, le quartier de Soho. Ne voulant pas non plus se payer une heure de marche pour y arriver, c'est le métro qui l'emporta. Drôle de monde tout de même que le métro New Yorkais. Il se fit ainsi la reflexion qu'il serait plus pratique de se payer une moto pour ses futurs déplacements dans la ville. Une voiture ne lui serait pas utile. Pour ses courses il y avait une supérette dans sa rue, et un marché à quelques pas. Mais étant donné qu'à l'avenir, dans New York même, il allait souvent se déplacer, une moto lui semblait bien. Plus pratique qu'une voiture... C'est sur cette pensée qu'il arriva à destination, et sorti du wagon, et revint sur la terre ferme pour découvrir Central Park. C'est l'air ravi qu'il commença à marcher tranquillement dans cette étendue de verdure, entre les arbres, les bancs, les quelques joggeurs ou passants. C'était presque étonnant d'avoir un tel espace vert, au beau milieu d'une ville comme ça. Bien rapidement, il sorti son appareil de son sac, et commença à prendre des premières photos, pour un premier temps faire quelques réglages, avant de s'y mettre plus sérieusement. Parcourant les allées avec joie et délectation, prenant en photo des détails ou d'autres, s'accroupissant ou montant sur des bancs pour avoir de meilleurs angles, bref, il s'éclatait comme un gosse.

Occupé ainsi à chercher le meilleur angle possible, Jason, l'appareil entre les mains et regard braqué sur ce que son objectif visait, ne regardait du coup pas derrière lui. Il ne bougeait de toute façon pas, normalement, il ne risquait de bousculer personne. Et n'était pas non plus en plein milieu du chemin. Normalement, il ne devrait pas gêner qui que ce soit. Cependant, l'angle qu'il avait ne lui plaisait pas spécialement. Il pouvait faire mieux que ça. De capturer ainsi ce contraste entre la nature, et à l'arrière les buildings qui dépassait de toute leur hauteur était fascinant. Ce pourquoi, il fit un pas en arrière. Ah, c'était mieux. Mais pas encore ça. Un autre pas? Aller. Il tendit le haut de son corps en arrière également, et oui, reculer encore aurait été mieux. Ajustant son appareil, Jason fit un autre pas en arrière, mais ce fut cette fois le pas de trop. Sans non plus y aller d'un coup de dos brutal, il bouscula sans le vouloir quelqu'un derrière lui. Il aurait bien pensé un poteau, mais aux dernières nouvelles il n'avait pas une force surhumaine qui fasse bouger le mobilier urbain. Aussitôt, il rabaissa son appareil et avait tourné le haut de son corps vers la personne:

- Oups! Désolé ! Désolé !


Dit-il un premier temps, avant de se tourner complètement vers la personne qu'il avait bousculé. Il découvrit alors une jeune fille, asiatique. Japonaise très certainement. Parce que pour les mauvaises langues, les japonais, les coréens, les chinois et on en passe, n'ont pas les mêmes traits. Il lui adressa un sourire désolé ensuite.

- C'est ma faute, je ne regardais pas ou j'allais, vous n'avez rien?


Normalement non, mais on ne sait jamais. Un pas de chance est vite arrivé.

......................................................................................................................................................

Jason T. Wright

       
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Le tout est une question d'angle [Meiko ]   5/9/2016, 15:37

♫"The dawn is breaking, a light shining through, you're barely waking, and I'm tangled up in you. [...]
Even the best fall down sometimes, even the stars refuse to shine, out of the back you fall in time, I somehow find, you and I collide." ♫

Cela faisait maintenant 9 jours que Meiko était devenue une New New-Yorkaise. Forcée de constater qu'elle serait seule face au nouvelles épreuves qui l'attendait, le jeune fille ne pouvait s'empêcher d'avoir le moral dans les chaussettes. Elle avait tout quitté. Mais en échange de quoi? D'une vie de fugitive enceinte, seule, dans une ville qu'elle ne connaissait pas. Heureusement que Meiko savait parler anglais. Elle avait toujours été bonne en langues étrangères, mais s'approprier une langue n'est pas la même chose que de s'approprier une ville. Après avoir passer quelques jours enfermée dans le noir dans un hôtel de la ville, Meiko décida de se reprendre en main. Il le fallait, non seulement pour elle, mais aussi pour l'enfant qu'elle portait. Elle ne l'abandonnerait pas, elle ne ferait pas la même erreur que ses parents. Elle ne laisserait pas les émotions lui filer entre les mains. Et puis, si elle voulait continuer ses études pour assurer un avenir à son fœtus, il lui fallait gérer au mieux son budget. Et pour savoir comment elle devait s'y prendre, il lui fallait d'abord établir une liste de ses futures dépenses, et la plus importante serait d'abord pour ses études.

S'inscrire à l'Université avait été plus facile qu'elle ne l'aurait pensé. Du haut de ses 21 ans, Meiko avait dorénavant la majorité et et n'avait plus besoin de justifier sa situation familiale pour quoi ni pour qui que ce soit. Du moment qu'elle avait de quoi payer son inscription, tout le reste n'était que détails. Elle avait même réussit à faire approuver sa demande de logement sur le campus. Elle pourrait emménager d'ici une semaine, il lui fallait donc encore rester à l'hôtel quelques temps. Les frais d'inscription avaient coûté à Meiko presque toutes ses économies, mais ce n'était pas étonnant, elle s'y était attendue, au Japon c'était la même chose. Il fallait travailler très dur pour être pris dans les meilleures écoles mais le travail personnel n'était pas la seule contribution qu'il fallait apporter. C'est pour cette raison qu'elle avait commis l'inavouable et volé son propre père. Elle se sentait encore fautive, mais il fallait bien qu'elle survive. Toujours est-il que l'argent se consume très vite, et il fallait qu'elle trouve à tout prix un moyen de gagner un peu d'argent, et au plus vite.

Il y  a quelques mois, une étudiante de sa classe avait proposé à Meiko de poser pour elle. A l'époque, Meiko avait refusé, elle a toujours préféré prendre elle-même les photos. Elle ne se serait pas sentie à l'aise. Maintenant, elle révisait son jugement, elle ne gagnerait peut-être pas grand chose, mais cela lui permettrait de subsister un peu. Une japonaise pourrait être un bon sujet pour des portraits exotiques, et si elle se faisait repérer, elle pourrait peut-être poser pour un catalogue de femmes enceintes. Enfin, elle n'en était pas encore là. Elle en avait assez de réfléchir. Tout ça l'avait fatiguée, elle voulait prendre un peu de bon temps et de souffler un peu pour relâcher la pression qui incombait. Quoi de mieux que de sortir son petit Réflex et arpenter les rues de la ville qui ne dort jamais par une si belle matinée ensoleillée?

Meiko pris le premier bus qui passait en direction de Central Park. Il y aurait sûrement beaucoup de belles photos à prendre là-bas. Des enfants, des animaux, des artistes, ou même tout simplement la nature. Le bus était bondé et la jeune fille ne s'y attendait pas. Les différents parfums s'entremêlant lui donnait la nausée. Elle commençait tout doucement à sentir les premiers effets de sa grossesse. Heureusement, Central Park n'était plus très loin.
Une fois arrivée, Meiko avait les yeux émerveillés. Elle n'avait jamais rien vu de tel avant. Oh, bien-sûr, Tokyo était aussi très peuplé, mais il n'y avait pas de parc aussi animé en plein milieu de la ville. Tout était prétexte à photographier. Meiko s'arrêta d'abord sur une petite fleur qu'elle n'avait jamais vue auparavant, puis, après avoir longuement observé des jeunes jouer au frisbee avec leur Golden Retriever, elle photographia le beau chien. De nouveau à la recherche de beaux clichés, elle s'arrêta net devant une scène qu'elle trouvait très belle: le soleil, qui n'était pas encore très haut, laissait ses rayons briller entre les gigantesques buildings de la rue jouxtant le parc. Le contraste entre les deux endroits était époustouflant, et Meiko ne mis pas longtemps avant de dégainer à nouveau son appareil. Son œil droit braqué contre le boîtier cherchait le meilleur angle possible. N'étant pas satisfaite du rendu, toujours l’œil dans son viseur, elle s'avança de quelques pas. Non, toujours pas, mais il ne lui manquait pas grand chose pour arriver à ses fins. Après deux pas, Meiko se heurta à quelque chose, non quelqu'un. Déséquilibrée, Meiko agrippa fortement son appareil, elle voulait à tout prix qu'il ne casse pas.

Quelques paroles lui firent reprendre ses esprits:

"Oups! Désolé ! Désolé ! C'est ma faute, je ne regardais pas ou j'allais, vous n'avez rien?"

Le jeune homme qu'elle avait bousculé semblait aussi contrarié qu'elle. Par instinct, la première chose qu'elle débitât durent:

- Gomen! Gomenasai !

Après avoir réalisé qu'il ne comprendrait pas un mot de ce qu'elle disait, se corrigea:

- Je suis désolée, je n'avais pas vu que vous étiez là.

Meiko réalisa que maintenant, ce n'était plus de son appareil photo dont il fallait s'inquiéter. En se tâtant le ventre elle continua:

- Heuuuu, oui ça va, je crois! Et vous? Je ne vous ai pas fait mal?

La demoiselle avait un accent assez prononcé mais tout de même compréhensible.
Meiko ne savait plus où se mettre, elle était très gênée. Voilà à peine 15 jours qu'elle se trouvait, elle espérait tout simplement ne pas se mettre déjà dans le pétrin.

Quel soulagement, le jeune homme ne semblait rien avoir non plus. Il lui fit même un sourire rassurant.
Comme pour se justifier elle ajouta:

- Je crois qu'on était en train d'essayer de prendre la même photo.

Puis émit un léger rire et baissa son regard, gênée. Un objet sur le sol attira son attention. Un petit carnet noir avait été égaré par quelqu'un. Meiko le ramassa et le tendit au jeune homme.

- Est-ce que c'est à vous? Il est peut-être tombé quand on s'est cognés.

Leurs regards se croisèrent. Meiko fût troublée par les yeux du garçon. Ils étaient si bleus, ils lui rappelèrent ceux de Peter. Elle essayait de rester de marbre, pour ne pas montrer son désarroi, seulement, c'était bien connu, Meiko avait un visage très expressif, parfois un peu trop. Au lieu de se montrer froide et distante, elle affichait un sourire jusqu'aux oreilles. La jeune fille ne savait plus où se mettre, et souhaitait prendre ses jambes à son cou.
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 152
● Date de naissance : 26/08/1986
● Age : 30
● Originaire de : Otjiwarongo
● A NY Depuis : Aout 2016
● Emploi/Etudes : Écrivain
● Theme Musical : Like a Hobo
● Avatar : Chris Pine
● DC : Wilde & Wong


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur https://www.instagram.com/chrispine.jamestkirk/
MessageSujet: Re: Le tout est une question d'angle [Meiko ]   5/9/2016, 17:20

C'est donc bien cela, la jeune demoiselle était une japonaise. Il n'avait beau pas parler cette langue, il comprenait tout de même deux trois mots de base. Pardon, pardonnez-moi, en faisait partie. Même si ça le surprit un peu. Il lui adressa un sourire aimable quand elle s'excusa à son tour pour ne pas l'avoir vu, lui adressant une petite mimique qui voulait dire que ce n'était pas grave. Jason ne l'avait pas vue, elle ne l'avait pas vu non plus, ils s'étaient bousculés sans le vouloir, ils étaient quittes. C'est à ce moment la qu'il remarqua qu'elle tenait en ses mains un appareil photo. Tiens, les grands esprits se rencontrent.

- Tout va bien ! Je n'ai rien, mon appareil photo non plus, ne vous en faites pas.


La rassura t-il à sa question. D'entre eux deux, c'était tout de même lui qui dans un tel cas de figure était le plus prompt à faire du mal à l'autre. Et pourtant, Jason n'était pas taillé genre catcheur ou féru du soulevé de fonte. Ce qu'il voulait dire c'est qu'entre elle, cette jeune demoiselle, frêle et délicate, et lui grand bonhomme, c'est un peu David contre Goliath. Mais tout allait bien, rien de cassé donc. Elle allait bien, lui aussi, simple petite bousculade dans un parc entre deux personnes en train de photographier la même chose et sûrement du même point de vue.

- Oui, j'en ai bien l'impression ! Après tout c'est connu, New York n'a pas beaucoup d'endroits intéressants.


Comprenez bien la blague. Dans toute l'immensité qu'était New York, il fallait qu'il tombe aujourd'hui même sur une autre personne qui voulait exactement la même photo, prise du même point de vue ! Non mais vous imaginez un peu le hasard de dingue ? Vous vous rendez au moins bien compte d'à quel point New York était vaste ? Attendez, et si on vous dit que pour faire tous les restaurants de la ville, à défaut d'un par jour il vous faudra au minimum cinquante ans, ça vous parle peut être un peu plus non ? Le hasard, mélangé à un peu de maladresse, ça fait des choses incroyables. Comme des bousculades dans un parc, en effet...

Il allait retourner à sa vie, à ses photos, quand il vit la jeune femme regarder le sol, et y ramasser un quelque chose. Qu'elle lui tendit, et que Jason cru reconnaître. Ouh le petit arrêt cardiaque ! Tenant son appareil d'une main, et regardant toujours la jeune femme dans les yeux, il alla plaquer l'autre un peu partout sur lui, la ou il avait ses poches du moins, avant comme arrière, et à l'intérieur de sa veste. Ayant fini de se tripoter, l'air soucieux, il hocha la tête à la jeune femme.

- Non mais quel maladroit je peux faire des fois ! Mille merci ! Si je l'avais perdu j'aurais été bien ! Je note toutes mes idées la dedans, tout ce qui peut me passer par la tête et des fois …


Il cessa enfin son petit speech, tout en ayant récupéré le carnet qui contenait toutes ses idées, ses bribes de pensées, son mémo personnel, parce qu'il lui avait semblé avoir noté quelque chose justement. Son regard toujours dans celui de la jeune femme, Jason pencha lentement la tête de coté, l'air un peu inquiet alors que son regard se fit plus doux à l'intention de la jeune asiatique.

- Vous … vous êtes sûre que ça va ? C'est qu'un sourire forcé, ça se remarque...


Et ça faisait très étrange sur un si joli minois. En disant ça, il avait désigné son propre visage, pour lui faire comprendre que malgré son large sourire, ça se voyait qu'elle était pas spécialement bien. Ou pas à l'aise ? Malade ? Il lui avait semblé l'avoir vu toucher son ventre tout à l'heure, elle avait peut être mangé un truc qui ne passait pas. Lui même, le premier jour de passé ici, il s'était senti mal. Le changement brutal de nourriture ne lui avait pas réussi, et se faire un fast food trop copieux ne fut pas une riche idée. Il évita tout de même de causer de ballonnements à voix haute. C'est mieux. Autre chose lui vint en tête alors soudainement :

- C'est moi peut être ? Désolé, je vous bouscule et en plus de ça, je vous fais perdre mon temps avec tout ça ! Désolé, c'est une sale habitude dont je n'arriverais peut être pas à me défaire, de me mettre comme ça à causer trop aux gens …. Voyez, ça recommence.


Ajouta t-il sur la fin, blasé par lui même. Il ne voulait vraiment pas mettre la jeune fille mal à l'aise.

......................................................................................................................................................

Jason T. Wright

       
Revenir en haut Aller en bas
 
Le tout est une question d'angle [Meiko ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Life In New York :: Corbeille :: Messages Supprimés :: Sujets suppr-
Sauter vers: