AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Allez-y, séduisez-moi. [Kyle]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
● Nombre de messages : 153
● Date de naissance : 26/08/1986
● Age : 30
● Originaire de : Otjiwarongo
● A NY Depuis : Aout 2016
● Emploi/Etudes : Écrivain
● Theme Musical : Like a Hobo
● Avatar : Chris Pine
● DC : Wilde & Wong


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur https://www.instagram.com/chrispine.jamestkirk/
MessageSujet: Allez-y, séduisez-moi. [Kyle]   2/9/2016, 23:27

En choisissant le métier d'écrivain – a moins que ce ne soit ce métier qui l'ait choisi – Jason pensait être libéré de beaucoup de contraintes. De rendez-vous, d'obligations … C'était le cas. En globalité, il y avait énormément de choses qu'il n'avait pas à subir contrairement à un emploi dit classique. Des contraintes qu'il n'aurait jamais pu supporter de toute façon. En règle générale, depuis qu'il exerçait, il avait toujours pu éviter pas mal de choses, mais n'avait pas échappé à d'autres. Ça ne le dérangeait pas d'avoir des rendez-vous professionnels, de donner des interviews, mais il y avait des jours avec et des jours sans. Et pour aujourd'hui, en se réveillant, une flemme monstrueuse le gagna en se rappelant ce qu'il avait prévu cet après midi.

Cela ne faisait pas bien longtemps qu'il était arrivé à New York. Jusqu'ici, ses journées s'étaient faites tranquilles, à son rythme. Il en profitait pour prendre ses marques, se faire à sa nouvelle vie et découvrir un peu son quartier. Mais aujourd'hui, quelque chose d'un peu plus sérieux l'attendait. Il avait rendez-vous dans une maison d'édition. Et pas la sienne. Oui, vous pouvez crier à la trahison, parce qu'il avait tout de même bien compris que dans cette histoire la, c'était pour le faire changer de maison et être publié chez eux ! Dans le fond, d'être publié ici ou la, il s'en fichait un petit peu. Donc quand son agent, basé en Espagne lui avait demandé de choisir entre les quelques maisons d'éditions aux Etats Unis, que lui même avait trié auparavant, qui souhaitaient le publier …. c'est un peu par hasard qu'il avait choisi, faisant confiance tout de même à son agent. S'il avait sélectionné toutes celles ci, c'est qu'elles devaient valoir le coup. Il n'avait jamais eu à se plaindre d'une ou de l'autre. Et ce n'était pas la première fois qu'une maison d'édition tentait de le récupérer. Donc quand il avait eu ce coup de fil, pour lui proposer une rencontre avec l'un de leurs éditeurs, il avait accepté tout de même. Pourquoi pas. Si après tout ils pensaient pouvoir lui offrir de meilleurs services, écoutons au moins ce qu'ils avaient à dire.

Une fois qu'il eu à peu près émergé, il s'était chargé de finir de se réveiller, à coup de café et de petit déjeuner. N'étant pas pressé par le temps, il passa sa matinée en short et tshirt, posé par terre dans son salon avec son pc sur les genoux. Pas pour écrire mais pour consulter ses mails en un premier temps, et y répondre à quelques uns. Ensuite, ce fut le moment de prendre des nouvelles de ses amis, de sa famille. Et y'a pas à dire, les réseaux sociaux c'est quand même super pour ça ! Un peu encombrant quand de parfaits inconnus le demandaient en ami sur face par contre. Qu'ils le suivent sur insta par exemple ou il postait souvent des photos ça il pouvait le comprendre. Si ça en amuse certains de toute façon, qu'ils fassent. Ça ne changeait rien à sa vie. Qui pour cette matinée, se composa ensuite de prise de nouvelles, de discuter avec certains amis s'ils étaient disponibles au même moment.

Et sans le remarquer, le temps passa assez rapidement. Il était temps pour lui de se bouger s'il ne voulait pas arriver en retard à son rendez-vous. Le pc coupé, il le posa de coté et se leva ensuite, joignant les mains pour s'étirer largement. C'est certain que de rester posé par terre aussi longtemps, ce n'est pas ce qui est de plus confortable au monde. A croire que le canapé n'était pas digne de ses fesses. Une fois qu'il eu fait craqué ses épaules, c'est sous la douche qu'il se rendit. Passer directement de son pyjama à ses vêtements pour la journée sans une petite douche ne lui semblait pas très attrayant. Pour ses vêtements, il préféra faire au plus simple. Ce n'était pas un rendez-vous trop important, si ? Enfin par la il entendait qu'il n'y avait pas besoin de mettre ces horribles costumes trois pièce ? Tant pis si tel était le cas alors ! Ils devront se contenter d'un jean, un haut blanc et une veste foncée. Et si ça ne plaît pas, c'est la même chose. Un taré ce gars dans sa tête on vous dit. C'est un peu plus motivé qu'au réveil qu'il quitta son appartement, afin de se rendre via le taxi jusqu'au siège de la maison d'édition, pour son rendez-vous.

- Bonjour, je suis Jason Wright, j'ai rendez-vous avec Mr Thomas Warren.


Après ce trajet, il était entré dans les locaux et s'était présenté à l'accueil, face à la réceptionniste. Sagement, il attendit qu'elle vérifie qu'il ait bien rendez-vous, qu'il était bien lui ( dans le doute ), prévenir Mr Warren qu'il était arrivé, jusqu'à ce qu'elle se propose pour le conduire dans les lieux jusqu'à Mr Warren. Très bien, il ne disait pas non à la compagnie d'une charmante demoiselle de toute façon ! Charmante demoiselle qui à son grand dam, se montrait très professionnelle, et semblait n'en n'avoir strictement rien à cirer de ses grands sourires. Quel monde. En même temps, peut être qu'elle devait avoir son lot de gros lourds qui se la pètent … C'est possible. Résolu, il la remercia tout de même chaleureusement quand elle l'eut guidé jusqu'au bureau de Thomas Warren. La-bas, ce fut elle qui toqua à la porte, et quand une voix de l'autre coté l'y invita, l'ouvrit en annonçant :

Votre rendez-vous monsieur.

Elle se décala un peu de coté pour laisser la place à Jason de passer. Ce qu'il fit en se rapprochant du bureau, une main tendue vers Thomas Warren :

- Jason Wright, enchanté ! Désolé, j'espère ne pas être trop en retard, il y avait un embouteillage de folie sur la route !

Mais sûrement que c'était le lot quotidien ici, à New York. Hé, excusez-le, il venait directement d'un pays ou quand quelque chose bloque la route, c'est une chèvre ! Et probablement morte de déshydratation ….très intéressant pas vrai?

......................................................................................................................................................

Jason T. Wright

       
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 638
● Date de naissance : 11/02/1999
● Age : 18
● Originaire de : New York
● A NY Depuis : Presque toujours
● Emploi/Etudes : Etudes littéraires
● Theme Musical : Baby One More Time
● Avatar : Wojtek Czerski
● DC : Rain Samler & Albert Jagger


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur http://blackeden.fr nicie1@hotmail.com https://www.facebook.com/https://www.facebook.com/fanny.kiarie https://twitter.com/https://twitter.com/Kiarie99
MessageSujet: Re: Allez-y, séduisez-moi. [Kyle]   3/9/2016, 02:18

En ce mois d’aout et ce depuis juillet déjà, je travaillais ou était du moins en stage au New York Times. Et que c’était génial ! Bon le boulot en lui-même n’était pas folichon. Au début de mon stage c’est avec une grande déception que j’avais été affecté au courrier, à récupérer celui destiné au service ou j’étais affecté et a devoir le dispatché par la suite. Gros délire quoi ! A côté de ça je servais aussi de, soyons clair sur le rôle, d’esclave, a devoir répondre favorablement au demande de chacun qui consistait principalement à devoir apporter des papiers à droite et à gauche, remplir les photocopieuses de papiers et autres petits boulot a la con. Non pas de service de café merci. Un journaliste avait bien tenté le coup mais après lui avoir gentiment expliqué qu’en tant que stagiaire s’il y tenait vraiment j’irais chercher son café mais que je me ferais plaisir de cracher dedans. L’avantage d’être le fils d’une employer et d’avoir été embauché par le rédacteur en chef faisait que je m’étais autorisé cette réflexion. Non parce qu’après pour le reste je m’estimais tout de même irréprochable. Malgré les taches de merde qu’on me demandait je les exécutais sans râlé ni rien alors qu’on me fasse pas chier non plus. Enfin pour dire que les débuts de mon stage étaient quand même pas génial, d’autant plus que je ne voyais presque pas Parker. Enfin je le voyais mais genre le matin pour dire bonjour ou de temps à autre au détour d’un couloir de box. Pas de tout ce que j’avais imaginé quoi ! J’en regrettais presque de ne pas avoir accepté de bosser pour mon père. Mais au final les choses c’étaient arrangé ! Je ne sais pas si c’était parce que je faisais du bon boulot ou parce qu’il était évident que je me faisais chier mais Parker avait fini par me proposer un travail plus intéressant à savoir, répondre aux courriers d’usager. Bon la encore ce n’était pas hyper passionnant mais tout de même beaucoup plus. Déjà je ne passais plus mes journées ou du moins matinée à courir dans tous les sens et avais même un petit bureau à moi dans un des box de l’open-space. Mon travail consistait à répondre à des courriers du type « vous avez oublié une virgule dans tel article du numéro de machin.. » et répondre donc un truc du genre « toutes nos excuses nous ferons plus attention lors de notre prochaine publication. Merci de votre vigilance et de l’intérêt que vous portez à notre journal. » Oué les gens ont vraiment rien à foutre de leur vie. Mais bon, ce qui était surtout intéressant dans ce travail c’est qu’à chaque fois que j’avais terminé une pile de courrier, je devais aller faire vérifier mes réponses a … Parker ! Non mais rendez-vous compte !! Le mec il est rédacteur en chef du journal le plus important de la ville ! Et genre il n’avait rien d’autre à foutre que de vérifier ce que je répondais au gens ? Il y avait pas un autre clampin dans tous ce foutu bureau qui avait un poil plus de temps libre pour faire ça ? On est d’accord. S’il faisait ça c’est bien parce qu’il avait envie de me voir plus et d’avoir d’avantage de conversation avec moi ! Oooh ! Petit à petit mon rêve prenait forme ! J’en étais persuadé : d’ici la fin de mon stage on serait ensemble ! … Alex ? Baaah, c’est compliqué ! En plus il est parti chez sa mère, ça fait trop longtemps qu’on s’est pas vu, avec le décalage horaire et nos activités respectives on galère à s’avoir au téléphone, bref, ça me fait chier cette histoire ! Et puis Parker, c’est Parker quoi !

Enfin bon, revenons à aujourd’hui. Aujourd’hui ou la journée avait si bien commencé ! Aujourd’hui ou les choses auraient pu être si magnifique ! Aujourd’hui ou … putain je hais ma vie ! *pleure*. En fait, aujourd’hui, comme tous les matins quand j’arrive au Times, ma première activité consiste à aller dire bonjour à Parker. Quoi de plus important en effet. Et il se trouve que, chose qui arrive assez souvent l’air de rien, à avoir tellement de boulot par-dessus la tête, il arrivait à Parker de carrément passé la nuit au bureau. Dans son bureau il avait un sofa et il n’était apparemment pas rare qu’après des heures de travail nocturne, plutôt que de rentré chez lui, il préférait s’assoupir sur son canapé. Oué je sais, ça fait un peu mec qui n’a pas de vie en dehors de son taffe. Normal en même temps vu qu’il m’attend ! Mais bref, si d’habitude quand ça se produisait j’arrivais pour ma part alors qu’il s’était réveillé peu avant (avec ses petits cheveux ébouriffé trop mignon et sa chemise de travers trop sexy !) là, il se trouve que ce matin à mon arrivé il dormait encore. Alors bien sûr, vous me connaissez, … j’ai bien évidement bugé trois ans à le regarder dormir avec un petit sourire attendri et des pensés pas bien catholique. Puis j’ai fini par me reprendre puis aller m’agenouillé à côté de lui et le réveillé doucement en l’appelant et lui caressant le bras. Bah quoi ? Je n’allais pas lui hurlé dans les oreilles en lui donnant un coup de pompe dans le ventre ! Un peu de douceur dans ce monde de brute ! Parker c’était réveillé, un peu perdu au début, puis un peu gêner par ma proximité. Non mais c’était une bonne gêne hein ! Sur qu’en fait c’est qu’il avait trop envie de m’embrasser. Si ça se trouve il en rêvait dans son sommeil. Bref il c’était levé, excusé de ne pas avoir été réveillé ce à quoi je lui répondais que ce n’était pas grave, qu’il était chou quand il dormait blablabla, et puis là, son téléphone sonne. Il s’excuse, répond, j’attends sagement en tendant l’oreille et là ! Le drame ! Je l’entends conclure sa discussion par un « Oui à ce soir. Moi aussi je t’aime. ». Est-ce que vous imaginez le choc cosmique ?! Mais bon c’était surement un malentendu.

- C’était ta mère ?


- Heu, non.

- Ta sœur ?

- Non, c’était ma petite amie pourquoi ?

Vide sidéral. Anéantissement universel. Scandale a la maison blanche ! J’ai bugé … Je suis resté là, planté comme un con au milieu de son bureau avec un sourire forcé à retenir mes larmes. Il venait de me balancer ça a la gueule comme si de rien n’était ! Monstre ! J’ai répondu « ok » et je suis parti à mon bureau … J’ai passé ma matinée à faire des réponses incendiaire a mes courriers de merde, que j’ai bien évidement jeter sans les montrer a personne et surtout pas à l’autre goujat et suis parti à l’heure de ma débauche sans aller dire au revoir.

Il était prévu aujourd’hui après mon boulot je passe au bureau de mon père pour lui faire signer des papiers pour l’université mais putain que je n’avais pas envie ! Moi la tout de suite tout ce que je voulais c’était rentrer pleurer chez moi et bouffer un pot de glace devant Darty Dancing ! Mais l’université était plus important que ma peine et en plus j’avais plus qu’une semaine pour ramener ce foutu papier si je voulais bien pouvoir suivre mon cursus. Du coup je m’étais fait violence et avait trainé mon âme en peine jusqu’à la maison d’édition de mon père … Arrivé sur place, au bâtiment et à l’étage de mon père j’avais distraitement salué la standardiste de la boite, bien trop endeuillé pour faire plus. Puis de toute façon je ne l’aimais pas trop cette fille. Je suis sûr que c’est le genre de salope qui plait a Parker tien. Je m’étais trainé à travers les couloirs pour rejoindre le bureau de mon père, m’arrêtant en fait à celui de son assistante personnel qui se trouvait juste devant a l’extérieur.

- Salut Hanna …

- Hey Kyle ! Eh bien, tu en tire une tête !

- Oh laisse tomber la misère, je viens de vivre la pire déception amoureuse de ma vie …

- Avec ton anglais ?

- Non un autre … qui a une meuf … salop … et salope !

- hum, dur ! Tien, regarde qui devrait de remonter le moral !

Comme vous l’aurez compris, je m’entendais très bien avec Hanna. Elle était jeune, dynamique, super sympa. Ce n’était pas rare que quand je rejoignais mon père au boulot et que celui-ci finissait des choses je me pose avec elle pour discuter mec ou autre. Et donc là, elle était en train de pointer discrètement du doigt le bureau de mon père dont les murs étaient en verre et permettait donc de voir ce qu’il se passait d’intéressant à l’intérieur. Et en effet, c’était plutôt intéressant tout ça.

- Oh putain mais oui ! C’est qui ce canon ?!

- Quoi tu ne le reconnais pas ? C’est Jason T. Wright !

- Non ! C’est vrai ? Putain mais il est encore plus sexe que sur les couvertures de ses livres !

- T’as vu ça un peu ? Trente minute qu’il est la et j’ai rien foutu de mon travail tellement je suis en admiration devant lui. En plus tu l’aurais vu entré, il a un de ces culs … Une œuvre d’art !

- Oh putain je veux voir moi aussi !

Donc oui, on s’entendait vraiment très très bien avec Hanna. Et tous deux en train de fixer Jason à travers la vitre, totalement ensorcelé par le sex appeal phénoménal que dégageait ce mec que l’un comme l’autre n’avions pas immédiatement capté que mon père lui l’avait fait et c’était lever pour aller ouvrir la porte. En fait on ne l’avait vu que quand il était passé devant Jason, nous arrachant donc à notre contemplation.

- Ah Kyle tu es là ! Viens que je te présente.

Mais j’arrive ! Me relevant donc bien rapidement du bureau d’Hanna ou j’avais posé mes fesses, je m’étais bien vite avancé jusqu’au bureau de mon père, entrant alors que ce dernier ce posé derrière moi, ses mains sur mes épaules.

- Jason je vous présente Kyle, mon fils. C’est un de vos plus grand fan il a lu tous vos livres !

- Enchanté monsieur Wright ! Je suis ravi de pouvoir vous rencontrer.

Lui tendant la main, j’affichais un large sourire, des étoiles dans les yeux, la tout de suite plus en admiration devant la beauté du mec que, en effet, le fait qu’il soit un de mes auteurs contemporain préféré.

- Comme je vous le disais, bien que d’un sérieux absolu, ce qui caractérise surtout notre maison d’édition est son côté familial. Bien évidemment, comme partout, il y aura toujours des obligations de délais, de correction si nécessaire mais qui je pense sont beaucoup moins strict chez nous qu’ailleurs. Nous souhaitons accompagner et offrir toutes les ressources nécessaires à nos auteurs pour qu’ils puissent s’épanouir dans leurs écrits et nous offrir de véritable ouvrage de qualité. La qualité avant la quantité, c’est ça que nous voulons. Et je suis persuadé pour avoir attentivement suivi votre parcours que nous pourrions parfaitement correspondre à vos besoins d’auteurs.

J’avais quelque peu l’impression d’être arrivé à point nommé a appuyé l’espèce de vente que mon père était en train de faire de sa boite. Si c’était bien de ça qu’il s’agissait. En fait j’avais suivi à moitié, toujours en train de sourire d’extase devant Jason Wright.

......................................................................................................................................................

Kyle Warren

Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 153
● Date de naissance : 26/08/1986
● Age : 30
● Originaire de : Otjiwarongo
● A NY Depuis : Aout 2016
● Emploi/Etudes : Écrivain
● Theme Musical : Like a Hobo
● Avatar : Chris Pine
● DC : Wilde & Wong


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur https://www.instagram.com/chrispine.jamestkirk/
MessageSujet: Re: Allez-y, séduisez-moi. [Kyle]   3/9/2016, 14:37

Une fois les présentations de faites, ils ne tardèrent pas à entrer dans le vif du sujet. Enfin, pas directement. Jusqu'ici Jason n'avait jamais vu quelqu'un lui dire : bon allez entre nous votre maison d'édition actuelle, elle craint, venez plutôt chez nous ! Ça aurait au moins le mérite d'être culoté. Ce qu'il voulait dire par la, c'est qu'il n'eut pas trop à attendre, à tourner autour du pot pour que Thomas ne lui parle sérieusement. Tout ce qui était contrat, obligations et compagnie, c'était pas vraiment son délire. Encore aujourd'hui c'était des choses auxquelles il ne pensait pas trop. Il dû bien apprendre à gérer son affaire quand petit à petit, au bout de quelques romans, il avait fini par acquérir une certaine notoriété, et donc, pouvoir parler contrat et autres. Ce n'était pas pour autant que ça l'enchantait. Lui, tout ce qu'il souhaitait, c'était écrire, et voilà.

Dans leur petite entrevue qui jusqu'ici se déroulait plutôt bien, Thomas étant un interlocuteur agréable et poli, sérieux, celui-ci s'était excusé alors qu'il se levait, semblant avoir remarqué quelque chose ou s'en étant rappelé. Une personne à lui présenter. Très bien, aucun problème. Le laissant faire, Jason l'avait suivit du regard et l'entendit appeler quelqu'un. Un Kyle. Un prénom bien américain se dit alors l'écrivain. Se tournant un peu sur sa chaise pour voir ce qui se passait, il vit alors un jeune homme entrer. Le fils de Thomas ? Et bien, il avait déjà un grand gamin dites-lui donc ! A son tour, Jason s'était levé, allant vers ce Kyle, et lui adressa un sourire rayonnant.

- Ravi de faire ta connaissance Kyle, et je t'en prie appelle-moi Jason. Alors comme ça tu as lu tous mes livres ? Tu m'en vois flatté !


Il serra la main que le jeune homme lui tendit, dans une poignée de main franche. Restant debout, pas mécontent de pouvoir se lever un peu de sa chaise, Jason releva son regard vers Thomas, posté derrière son gamin. En guise de bouclier si jamais il refusait ? L'idée l'amusait. Son attention se focalisa donc sur les paroles de Thomas, écoutant silencieusement ses mots. Son petit discours pour vendre sa boîte, soyons honnêtes. Très calmement, il le laissa finir, gardant son regard posé sur lui. Quoique, sentant le regard du jeune homme sur lui, il avait simplement baissé les yeux sur lui une seconde, s'amusant de la tête que le gamin faisait. Mais un petit peu de sérieux.

- C'est bien volontiers que je vous crois quand vous dites que votre maison d'édition peut correspondre à mes attentes, Thomas. Sinon vous n'auriez jamais pris la peine et le risque de vouloir me voir en personne. Maaais … il faut aussi que je vous dise que jusqu'ici, je n'ai jamais eu à me plaindre de ma maison d'édition américaine actuelle.


L'une de leurs concurrente, en toute logique. Il s'était un peu retourné pour revenir se poser sur la chaise, croisant les jambes en posant son mollet sur son genou.

- Ce que j'aime justement et ce dans toutes les maisons d'éditions ou je suis publié, c'est le fait qu'on me fiche la paix avec les délais. Je ne suis pas une machine, et, même si c'est vrai que depuis mes débuts j'en suis à un roman par an, je déteste me dire être obligé de faire quelque chose juste parce qu'un bout de papier le stipule. Vous êtes un homme du monde des Lettres, vous pouvez je pense, comprendre que la création n'a rien de machinal.

Il y en a pour qui ça fonctionnait, ou qui s'en fichaient puisqu'ils étaient a fond dans leur truc, ou bien avaient un rythme d'écriture très régulier. Lui, balancé entre toutes ses activités au final, ne se posait pour écrire que lorsqu'il en éprouvait l'envie et pas avant .

- Mais la encore, si vous avez effectivement suivi mon parcours, vous savez déjà tout ça.


Constata Jason d'un air un peu plus penseur, le coude sur l'accoudoir de la chaise et tapotant distraitement sa joue en pensant à cela. Il ignorait si Thomas avait suivi son parcours depuis un moment vraiment, ou bien s'il avait simplement étudié son dossier avant sa venue. Dans tous les cas, ça ne changeait en rien tout cela. Tant que Thomas comprenait que le fait qu'on lui fiche la paix pour leurs histoires de délai, c'était l'essentiel pour continuer cette conversation. Comme il l'avait si bien dit, jusqu'ici il avait un rythme d'un roman par an. Ce n'est pas pour autant que ça voulait dire que ça restera ainsi tout le temps, et par tranquillité d'esprit préférait ne rien promettre la dessus.

- Vous parliez d'un coté familial tout à l'heure. Tu comptes te lancer dans l'édition Kyle ? Ou tenter ta chance dans l'écriture?


La première partie de la phrase était adressé donc au père, et la seconde, la question était vous l'aurez remarqué, destinée au fils. Il avait ainsi tourné le regard vers lui, lui adressant un sourire aimable. Ce n'est pas parce qu'il était en rendez-vous avec Thomas qu'il allait snober le gosse.

......................................................................................................................................................

Jason T. Wright

       
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 638
● Date de naissance : 11/02/1999
● Age : 18
● Originaire de : New York
● A NY Depuis : Presque toujours
● Emploi/Etudes : Etudes littéraires
● Theme Musical : Baby One More Time
● Avatar : Wojtek Czerski
● DC : Rain Samler & Albert Jagger


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur http://blackeden.fr nicie1@hotmail.com https://www.facebook.com/https://www.facebook.com/fanny.kiarie https://twitter.com/https://twitter.com/Kiarie99
MessageSujet: Re: Allez-y, séduisez-moi. [Kyle]   3/9/2016, 17:41

En total admiration, l’air béat, sans doute un peu nié, je continuais de fixer malgré moi Jason sans vraiment faire attention à ce qu’il pouvait se dire entre eux. Enfin, j’entendais, mais je n’écoutais pas vraiment. J’avais tout de même capté le délire comme quoi mon père semblait être en train de le racoler et putain que ça serait cool s’il y arrivait ! Si c’était le cas ça voulait dire avoir l’occasion de lire ses livres ou essais avant tout le monde ! Puis aussi avoir potentiellement la possibilité de le voir à l’occasion. Sans partir à nouveau dans des délires à me m’imaginer passant une nuit torride avec lui, rien que pour se rincer l’œil a l’occasion ça ne mangeait pas de pain. Et puis même vis-à-vis de Columbia ! Quand on va étudier en lettres, avoir un père qui est éditeur en chef dans une maison d’édition ça en jette ! « Tel auteur ? Oué bien sûr que je le connais ! On s’est fait un brunch d’ailleurs lundi dernier ou il m’a demandé de jeter un coup d’œil sur le début de son prochain roman ». Et si en plus cet auteur pouvait être Jason Wright ! La classe absolue ! Mais tout de suite la réalité. Ou mon père contrairement à moi écoutait attentivement ce que pouvait lui répondre Jason quand a sa maison d’édition actuel et ce qu’il attendait de manière général de toutes celle où il était publié.

- Vous n’avez jamais eu à vous en plaindre mais en êtes-vous pleinement satisfait pour avoir accepté ce rendez-vous aujourd’hui ?

Si comme mon père le disait il avait attentivement suivit son parcourt d’auteurs sur ces derniers années, il c’était aussi très bien renseigné sur le parcourt de l’homme en général. Sa vie nomade, sa passion pour la photographie et même l’époque où il en avait vécu professionnellement avant de changer pour l’écriture. Mais aussi le fait que Jason n’était pas du genre à s’embêter a assisté à des rendez-vous professionnel auquel il n’aspirait pas. Peut-être était-ce son agent qui lui avait dit de venir mais mon père espérait tout de même qu’il avait un fond d’intérêt pour les propositions qu’il pouvait le faire.

- Si c’est vraiment ce qui vous inquiète, vous n’aurez pas plus de contraire au niveau des délais chez nous qu’ailleurs, bien au contraire. Prenez pour exemple l’un de nos auteurs vedette Mary Stuart. Il lui arrive de nous fournir des romans en six mois tout comme en deux ans. Et jamais nous ne l’avons pressé ou laissé de côté. Je pense à elle plus particulièrement aussi par rapport au fait que c’est quelqu’un qui aime avoir sa tranquillité d’un point de vu médiatique, à ne pas être adepte de toute la partie promotionnel et pourtant celle-ci, je l’estime, toujours impeccable.

En effet Mary Stuart était l’une de ces auteurs capable de créer un engouement des plus total en sortant sans crier gare un Best Seller en un temps record tout comme elle pouvait générer une impatience croissante quand a l’inverse elle y mettait des décennie. Et pour ce qui en était de son côté tranquille, c’était le genre de personne qui détestait la foule, l’attention. Elle ne donnait que très peu d’interview, ne faisais jamais de campagne promotionnel à devoir se balader dans tout le pays pour faire des signatures de livres. Et pourtant à chaque fois ses livres avaient une parfaite promotion, à être affiché au quatre coin des villes, parfaitement exposer dans les librairies. Même sans la participation physique de l’auteur, la maison de mon père, mais comme d’autre j’imagine, mettait toujours tout en œuvre pour que les livres publié soit parfaitement médiatisé … Moi ? Oh moi je m’étais perdu à des années-lumière là. Les bras négligemment croisé sur le torse, une de mes mains était remonté à mon visage ou mon pouce jouait doucement avec ma lèvres inférieur, la bouche légèrement entre ouverte à suivre des yeux les moindres gestes de Jason. Son mollet qu’il avait remonté sur sa cuisse, qui tirait un peu plus le tissu de son jeans sur ses jambes. Sur sa main qu’il avait remonté à son visage pour s’en tapoté sa joue. A descendre un peu mon regard vers son cou qui avait l’air bien délicieux. Et ? De quoi ? Kyle, oui c’est moi ? Brusque retour à la réalité ou j’avais retiré bien vite mon pouce de ma lèvre pour aller poser ma main sur mon épaule, affichant rapidement un petit sourire, un peu gêner au début mais rapidement comblé par la question.

- Moi ? Oh, heu, je ne sais pas trop encore !

Follement heureux mais un peu impressionné tout de même qu’un auteur de son niveau m’interroge de la sorte sur mon avenir, j’avais eu un petit rire nerveux en me dandinant légèrement sur moi-même avant de descendre mes mains sur mes coudes. Mon regard qui l’avait fui le temps de mon petit tortillage de pucelle émoustillé, j’avais vite fait de relever mes yeux vers lui, toujours aussi captivé par son physique et aussi l’homme qu’il était.

- Je vais faire ma rentrer à Columbia cette année, en lettres. Je ne sais pas trop encore ce que je préfère entre lire et écrire …

J’avais dit ça d’une voix douce, encore une fois un peu gêner et impressionné mais dans le bon sens. Souriant toujours radieusement face à lui. Mais en effet, je ne savais pas encore à ce jour si je préférais lire et donc travailler comme mon père dans une maison d’édition ou alors préféré être de l’autre côté, à savoir devenir moi aussi auteur. Bien que pour cette deuxième option ce posait aussi la question du talent.

......................................................................................................................................................

Kyle Warren

Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 153
● Date de naissance : 26/08/1986
● Age : 30
● Originaire de : Otjiwarongo
● A NY Depuis : Aout 2016
● Emploi/Etudes : Écrivain
● Theme Musical : Like a Hobo
● Avatar : Chris Pine
● DC : Wilde & Wong


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur https://www.instagram.com/chrispine.jamestkirk/
MessageSujet: Re: Allez-y, séduisez-moi. [Kyle]   3/9/2016, 18:08

- Sait-on jamais si on peut avoir mieux ailleurs !

Voila la seule raison pour laquelle il était venu ! Ça, et peut être un peu son agent qui lui avait dit que ce serait bien qu'il y aille. Pas forcément pour de suite prendre une décision, puisqu'il voulait être consulté aussi ( et faire d'autres trucs dont Jay n'avait écouté que la moitié ). Il pouvait bien faire ça, étant dans le pays ! Voir un peu ce qu'ils avaient à lui proposer de mieux. Bien que la de suite, les détails de son contrat avec l'autre maison d'édition, il ne les avait pas en tête. Il regardera ça en rentrant. S'il y pensait. Et s'il y allait avoir une suite à tout ceci.

- Vous publiez aussi Mary Stuart ?


Il ne savait pas ça tiens ! En effet, il n'avait pas spécialement eu le temps de se renseigner davantage sur leurs auteurs, et quand au fait qu'il connaissait ses œuvres, mais ne savait pas qu'elle était chez eux, c'était simple :

- Désolé, c'est que jusqu'ici je n'ai que lu ses œuvres traduites en espagnol, donc d'une autre maison encore. Mais ce que vous me dites sur la possibilité d'avoir sa paix sur l'aspect médiatique est plutôt intéressant … vous m'intéressez Thomas !


Dit-il en le désignant du doigt, plaçant sa main à la façon revolver en lui faisant un clin d'oeil avec un sourire en coin. Ah il avait touché la corde sensible : avoir sa paix ! Et puis, Mary Stuart était une auteur qu'il appréciait beaucoup, dont il aimait le travail. Ça lui parlait. Il n'était pas contre donner un peu de sa personne pour un peu de promotion. Une interview par ci, une autre par la, des autographes de signés dans une librairie … ça faisait partie du jeu et il le savait, mais s'il pouvait s'en éviter, il ne disait pas non.

Mais donc, Kyle. Voici un bien étrange gamin que voilà. Un petit peu nerveux on dirait, ou bien, Jason aurait dit qu'il ignorait quoi faire de son corps. Étrange sa façon de se tenir comme ça à rire tout seul et se tortiller sur place. Après tout, il faut de tout pour faire un monde il paraît. Mais il semblait plutôt gentil comme gamin. A Columbia ? Au moins ça lui donnait un bon indicatif de son âge, parce qu'il avait eu un peu de mal à deviner celui de Kyle. Il semblait bien jeune, mais à quel point … Et puis ce petit coté fluet n'aidait pas.

- Columbia ? Oh c'est bien ça ! J'imagine du moins … je t'avoue ne pas être un expert en universités américaines. J'étais déjà très content de comprendre le fonctionnement du métro l'autre jour alors les fac ? Un autre univers encore ! Et j'imagine que tu finira par savoir ce que tu préfère entre l'un et l'autre. Si préférence il y a, on est pas obligé de choisir et il y a toujours moyen de lier deux passions à la fois.


Pendant qu'il discutait tranquillement avec Kyle, Jason avait gardé un air plutôt jovial, sympathique à son égard. Avant d'ensuite regarder le père et le fils alternativement.

- Euhm … vous ne voulez pas vous asseoir tous les deux ? Non mais ça me fait bizarre que vous soyez tous les deux encore debout comme ça. Ça a un petit coté interrogatoire. Quoique si vous préférez je peux aussi me lever.

Soyons fous ! Vraiment, faites comme chez vous puisque vous l'êtes, et mettez vous à l'aise. Jason ne savait pas trop combien de temps ça allait encore durer cette entrevue alors autant être bien.

......................................................................................................................................................

Jason T. Wright

       
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 638
● Date de naissance : 11/02/1999
● Age : 18
● Originaire de : New York
● A NY Depuis : Presque toujours
● Emploi/Etudes : Etudes littéraires
● Theme Musical : Baby One More Time
● Avatar : Wojtek Czerski
● DC : Rain Samler & Albert Jagger


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur http://blackeden.fr nicie1@hotmail.com https://www.facebook.com/https://www.facebook.com/fanny.kiarie https://twitter.com/https://twitter.com/Kiarie99
MessageSujet: Re: Allez-y, séduisez-moi. [Kyle]   4/9/2016, 00:26

En temps normal, devant l’ignorance de Jason, sans doute que je lui aurais fait un exposé complet sur Columbia. Sa création et son histoire, les grands noms qui y étaient passé, sa renommée aussi bien américaine que mondial. En gros ce que je faisais avec tout le monde depuis mes douze ans mais encore plus durant cet été ou jamais je n’avais été aussi prêt de réaliser mon rêve. Mais non, la de suite j’étais tellement extasié par l’homme que je restais planté devant lui a sourire béatement, buvant ses paroles, a ricaner légèrement pour la forme a son histoire de métro et à être encore plus sous le charme à l’entendre me dire que je trouverais bien ma voix et que de toute façon l’un n’empêchait pas l’autre. C’était si gentil et encouragent de sa part.

- Oui, sans doute …

Encore une fois la chose avait été répondu d’un ton milieux et totalement sous le charme, a toujours sourire de façon idiote. Je le savais, j’en avais conscience, mais impossible de m’en défaire. Et ? Nous asseoir ? Un peu surpris de la proposition j’avais relevé le nez vers mon père. C’est qu’à la base j’étais juste là pour mon papier de fac et ne voyais pas trop ce que je pourrais faire dans leur entretien a par continué de bavé devant Jason.

- Kyle était juste passé pour que je lui signe quelque chose, excusez-nous ça ne prendra qu’un instant.

- Heu, oué attends une seconde …

Relevant le doigt pour lui faire signe de ne pas bouger, j’étais sortie du bureau pour aller ramasser mo sac besace que j’avais laissé au pied du bureau d’Hanna. Récupérant celui-ci, je l’avais ouvert en même temps que je revenais dans le bureau, farfouillant dedans. Alors agenda, portefeuille, lettres incendiaire, magazine de vogue, ah voilà ! J’avais retrouvé mon papier de la plus haute importance soigneusement glissé entre les pages du magazine pour ne pas le froisser. Relevant ma main victorieuse vers mon père, celui-ci avait eu un léger secouage de tête a tout le bordel que je venais d’étaler sur sa table de conférence. Mais sans s’en formaliser plus que ça, il avait récupérer mon papier pour aller à son bureau me le signer alors que je rangeais tout mon bizarre. Le temps que je finisse et relève le nez, mon père avait fini et eu le temps de me sortir une pochette protège document pour ranger ma lettre dedans.

- Tien, ça fera un peu plus sérieux quand tu iras le rendre.

Bah quoi ? Parce que c’était le numéro tu mois dernier ? Il y avait de super articles dedans pour soigner ses cheveux et avoir une épilation parfaite et durable ! Mais oui, en effet, ça ferait quand même plus sérieux et surtout moins négligent. C’est donc sans rechigner que j’avais pris la pochette en remerciant mon père avant de me tourner vers Jason.

- Bon et bien, je vais vous laisser. Ce fut vraiment un plaisir ! Et … qui peut être ce réitérera !

S’il signait bien pour la maison d’édition de mon père et donc à l’occasion d’une soirée, promotion ou que sais-je ! OU, aussi, si par le plus grand des hasards je lui avais tapé dans l’œil et qu’il lançait un deal à mon père comme quoi il voulait bien signé chez lui échange de mon numéro de téléphone. Sais-t-on jamais ! Mince comment faire pour faire discrètement comprendre à mon père qu’il n’y avait pas de souci pour ça ? Bon tant pis. Dernier petit sourire et signe de tête avant de tourner les talons pour sortir du bureau en fermant la porte de verre derrière moi et me tourner vers Hanna pour juste bouger mes lèvres en silence, « putain de merde il est trop sexe ! » et tirant une gueule qui allait bien avec. La jeune femme elle me répondait par un sourire polie mais un regard complice. Etat face au bureau de verre elle pouvait gère faire mieux pour rester discrète. Finalement j’étais resté quelques minutes avec Hanna à parler discrètement de cette superbe rencontre avant que celle-ci ne me dise ne pas avoir encore mangé et décrète donc qu’elle allait prendre sa pause le temps que mon père finisse son rendez-vous. J’étais donc partie en sa compagnie pour rejoindre le petit bureau coin repas de l’étage pour pouvoir continuer un peu plus ouvertement notre discussion …

Une vingtaine de minute plus tard, le repas et la pause d’Hanna de terminé, nous nous étions séparé dans le couloir alors qu’elle retournait a son poste et moi vers l’extérieur. Ça aurait fait un peu trop stalker de revenir au bureau de mon père voir si Jason était toujours là. En plus du coup j’avais pu expliquer un peu mieux a Hanna l’affaire Parker alors du coup je m’étais un peu refoutu le bourdon. J’étais donc arrivé en bas de l’immeuble, près à partir pour rejoindre le métro ou le bus quand l’idée de vérifié si j’avais bien ma carte d’étudiant m’effleura quand même l’esprit. Histoire de ne pas arriver à la fac pour finalement devoir retourner chez moi. Pour cela j’entreprenais alors une nouvelle chasse archéologique dans son sac, a me plongé dedans a la recherche de mon portefeuille sur qui je n’arrivais pas à mettre la main. C’est finalement bien agacé, a râlé dans ma barbe que je m’étais accroupi par terre, un peu retiré vers le mur du bâtiment quand même avant de commencé a tout simplement en vidé petit à petit son continu a même le trottoir jusqu’à réussir à trouver ce maudit portefeuille tout en pestant sur la misère que j’allais lui mettre une fois trouvé.

......................................................................................................................................................

Kyle Warren

Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 153
● Date de naissance : 26/08/1986
● Age : 30
● Originaire de : Otjiwarongo
● A NY Depuis : Aout 2016
● Emploi/Etudes : Écrivain
● Theme Musical : Like a Hobo
● Avatar : Chris Pine
● DC : Wilde & Wong


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur https://www.instagram.com/chrispine.jamestkirk/
MessageSujet: Re: Allez-y, séduisez-moi. [Kyle]   4/9/2016, 16:46

- Mais je vous en prie, faites donc.

Répondit Jason à Thomas lorsqu'ils le prévinrent que Kyle n'était la que pour que son père lui signe un papier. Ce n'était même pas la comme un petit cadeau de bienvenu ? Une offrande pour le faire venir chez eux ? Triste ! Il suivit des yeux ce jeune homme lorsqu'il était revenu dans le bureau de son père, déballant ainsi le contenu de son sac. Il ne dit rien, mais Jason eu un large sourire amusé en voyant le magasine de mode sur la table, d'autant plus que celui-ci semblait en plus contenir le truc à signer. Drôle de gosse ! L'écrivain s'amusa de tout ça, regardant Thomas signer le papier et lui donner une pochette pour mettre son document dedans. Plus sérieux ? Plus triste oui ! Enfin il se garda de donner son avis, tout de même d'accord que ça faisait plus sérieux. Si lui pouvait se permettre pas mal de choses il n'était pas certain que c'en était de même pour le jeune homme. Qui semblait s'en aller, non sans le saluer. Moui, qui sait, peut être qu'ils se reverront si jamais Jason finissait par choisir la maison d'édition ou travaillait son père.

- Merci jeune homme, et bon courage pour Columbia !


Pour la fac, tout ça ! On sait, Jason n'est pas allé à l'université, mais a fait les Beaux-Arts, ça n'empêchait qu'il savait ce que ça voulait dire. Une fois le jeune homme de sorti, l'entretien pu reprendre la ou ils l'avaient laissé.

A la fin de ce rendez-vous, Jason finit par prendre congé, d'autres rendez-vous attendant Thomas. Quelques documents à étudier sous le bras, pour avoir du concret et pouvoir comparer, il avait salué l'éditeur avant de sortir du bureau, le rassurant quand au fait qu'il saura trouver la sortie sans problème. Pour le moment, il ne savait quelle décision prendre. Il avait besoin d'y penser un peu, et il devait avouer que ce Thomas savait vendre son jambon. Il lui faudra y méditer un peu, comparer avec son contrat actuel, en causer avec son agent, voir avec …

Mais c'est le portefeuille de Kyle ça ?


Sorti du bureau, Jason avait tourné la tête vers l'assistante personnelle de Thomas, qui en se redressant de derrière son bureau, tenait entre ses mains un portefeuille, ne semblant pas avoir vu qu'il était passé devant elle. Aussi, elle sursauta un peu quand il prit la parole.

- Kyle, c'est bien le jeune homme qui était la tout à l'heure ? Le fils de Thomas ?


Ah ! Oui, c'est bien lui ! Excusez-moi, je vais essayer de le rattraper pour le lui donner.


- Je vous en prie, ne vous embêtez pas, j'allais partir de toute façon, je peux voir si j'arrive à le trouver ? Et sinon je remonte vous le rendre. Ou plutôt à son père, mais vous avez sûrement compris.

Sûrement oui. De toute façon, s'il ne le trouvait pas bien vite en sortant de la, il reviendra pour rendre l'objet. Le portefeuille du jeune homme en main, il descendit à son tour, et arrivé en bas après un passage dans l'ascenseur, sorti du bâtiment. Alors, ou est ce que ce petit a bien pu aller …. Jason était en train de tourner son regard autour de lui, quand ses yeux se posèrent sur une sorte de Gollum à la pêche dans son sac. Ou plutôt en train de vider son sac. Il reconnu le fils de Thomas, et s'en retrouva plutôt soulagé. Pas besoin de lui courir après ! Il se rapprocha de lui, et, une main posée sur ses propres genoux en se penchant vers lui, tendit son autre main vers Kyle, qui tenait son portefeuille.

- Je parie que c'est ça que tu cherches.


Avec un sourire à l'intention du jeune homme, il préféra préciser sur comment il avait son portefeuille entre les mains. Il ne voulait pas que Kyle s'imagine il ne sache quoi.

- L'assistante de ton père l'a trouvé à l'instant près de son bureau. Il a dû tomber après que tu aie fait signer ce papier à ton père ou un truc du genre.... Enfin je lui ai juste proposé de voir si j'arrivais à te rattraper, mais à ce que je vois tu semblais déjà avoir remarqué qu'il te manquait quelque chose.


A moins qu'il ne pensait vraiment qu'en étalant son contenu sur le trottoir puisse faire apparaître son bien comme par magie. Dans un sens, c'était bien ce qui venait de se passer.

......................................................................................................................................................

Jason T. Wright

       
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 638
● Date de naissance : 11/02/1999
● Age : 18
● Originaire de : New York
● A NY Depuis : Presque toujours
● Emploi/Etudes : Etudes littéraires
● Theme Musical : Baby One More Time
● Avatar : Wojtek Czerski
● DC : Rain Samler & Albert Jagger


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur http://blackeden.fr nicie1@hotmail.com https://www.facebook.com/https://www.facebook.com/fanny.kiarie https://twitter.com/https://twitter.com/Kiarie99
MessageSujet: Re: Allez-y, séduisez-moi. [Kyle]   7/9/2016, 17:21

Alors que déjà la moitié de mon sac était sorti sur le trottoir, et autant vous dire que la moitié de mon sac c’est déjà une bonne partie de la vie ! rien à faire, je n’arrivais pas à mettre la main dessus. Puis j’avais entendu une voix qui semblait m’interpeler, sans la reconnaitre pour autant. Bon c’est qui ce con qui se permet de me tutoyé et qu’est-ce que je cherchais ? Son numéro de téléphone ? Une pièce ? Ma main dans ta … Relevant les yeux l’air passablement énervé par ma mésaventure et cette accostage dérangeant, j’avais vite affiché un regard surpris en voyant que non seulement il s’agissait de Jason mais qu’en plus il avait mon portefeuille. C’est bête parce que du coup je n’aurais pas dit non au numéro de téléphone mais bref.

- Heu, oui. Merci.

Toujours un peu sur le coup de la surprise, un peu de la gêne à lui avoir lancé un sale regard, j’avais relevé ma main pour aller prendre mon portefeuille, répondant timidement a son sourire. Mais au fait, que foutait-il avec mon portefeuille ? Il me l’avait piqué et douce ? A quel moment ? Et pourquoi ? Voir ma carte d’identité pour avoir mon âge ? Mon adresse ? Une excuse pour me revoir ? Bah quoi on peut rêver ! Mais non. Je l’avais tout simplement perdu au bureau de mon père et il m’avait donc rattrapé pour me le rendre. Oui le fait qu’il avait lui-même proposé de venir me le rendre sonnait en écho dans ma tête, revenant à l’idée comme quoi il voulait me revoir. Un sourire un peu plus franc avec un souffle amusé quant au fait que j’avais remarqué cette perte moi-même, j’avais hoché la tête.

- Oui en effet ! Vraiment merci, vous me sauver la vie !

Tien d’ailleurs, petit retour à la réalité en me disant que ma vie était étalé sur le trottoir, devant lui. Et que je devais passer pour un débile donc. Rabaissant les yeux, de nouveau un peu gêné, je m’étais empressé de ramasser tout mon bordel pour le foutre en vrac dans mon sac. Chose fait, je m’étais redressé et en voulant reprendre mon naturel, j’avais naturellement et sans vraiment y réfléchir, affiché un sourire un peu aguicheur, le ton qui allait avec.

- Et je peux faire quoi pour vous remercier ? …

Ce n’est qu’après coup que j’avais capté la façon dont je lui avais demandé ça. Bon, sans me démonter ou paraitre plus gêner que ça, j’avais légèrement ravalé mon sourire, un gardant tout de même un mais plus léger en détournant un instant les yeux avant de les relever vers lui.

- Alors, mon père a su vous convaincre de changé de maison d’édition ?

Ou là aussi je pouvais faire quelque chose pour l’y inciter ? Bah quoi, c’est important l’entraide dans la famille.

......................................................................................................................................................

Kyle Warren

Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 153
● Date de naissance : 26/08/1986
● Age : 30
● Originaire de : Otjiwarongo
● A NY Depuis : Aout 2016
● Emploi/Etudes : Écrivain
● Theme Musical : Like a Hobo
● Avatar : Chris Pine
● DC : Wilde & Wong


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur https://www.instagram.com/chrispine.jamestkirk/
MessageSujet: Re: Allez-y, séduisez-moi. [Kyle]   7/9/2016, 18:06

Dites donc, c'est qu'encore un peu et il allait faire peur le petit la ! …. Non, bien sûr, il déconnait ! Ce n'était pas cette frêle petite brindille qui allait lui faire peur c'est sûr. Mettant donc son sale regard du début sur une certaine mauvaise humeur à ne pas trouver ce qu'il cherchait, Jason ne lui en tint pas rigueur. Le laissant récupérer son bien, avant qu'il ne le remercie une nouvelle fois.

- C'est plutôt l'assistante de ton père qu'il faut remercier dans l'histoire.


Jamais de la vie Jason n'aurait remarqué qu'un porte feuille traînait par la. Il n'aurait déjà même pas regardé vers le bureau alors ça … Fronçant un peu les sourcils, un peu amusé malgré tout, il regarda Kyle faire son remballage de son petit vide grenier. Ou vide sac. N'ajoutant rien non plus quand à la manière dont il avait tout fichu en bordel dans son sac. Malgré lui il eu une petite pensée pour le papier que le père de Kyle lui avait signé et fait mettre dans un protège document, espérant que dans la manœuvre, il n'ait pas froissé tout ça. Ça aurait été bête. Son ménage de terminé, Jason pensa tout naturellement qu'ils allaient se quitter la, mais fut surpris de voir le jeune homme lui adresser un petit sourire enjôleur, la façon dont il avait de se tenir qui allait avec ainsi que sa voix. Et ses mots aussi. A cela, Jason étouffa un bref rire, souriant, amusé par cette question. Pas vexé ou mal à l'aise.

- Je crois que tu es trop jeune de quelques années !


Jason savait ainsi que Kyle allait faire son entrée à Columbia sous peu, mais jamais de la vie, il ne dirait qu'il était majeur. Ou alors il ne faisait vraiment pas son âge. Mais il était marrant ce gosse. Amusé par cette question qu'il n'avait pas vu venir, pensant qu'il blaguait, il reprit un air un petit peu plus sérieux à sa question.

- Disons qu'il m'a donné matière à réfléchir. Pour l'instant rien n'est fait, mais il va falloir que j'étudie tout ça de plus près.


Dans un même temps, Jason avant tapoté les dossiers qu'il tenait sous le bras. Avant de lâcher un soupir à s'en fendre l'âme, l'air désespéré, blasé, roulant un peu des yeux. Qu'il posa ensuite sur le jeune homme.

- Ce n'est rien du tout contre ton père ou cette maison d'édition, mais j'étais en train de m'imaginer le temps que je vais perdre à comparer mon contrat actuel et celui-ci, voir lequel est le meilleur ou le plus avantageux, lequel je préfère …. c'est d'un pénible !

S'il savait ! Tout ce temps qu'il pourrait passer à autre chose ! Même juste à dormir ou aller manger un morceau. Ce sera de son avis plus intéressant que ça. Et ça allait se finir encore en décision prise un peu au hasard si ça le gavait trop. Son agent ? Forcément il allait l'appeler, mais a part lui donner son avis, il ne fera rien de plus. Des fois c'était à lui de choisir certaines choses. Quand faut y passer de toute façon … Puis il adressa un petit signe de la main à Kyle, ainsi qu'un petit sourire.

- Ne t'en fais surtout pas, la vie dans le monde du livre est quand même bien plus drôle et intéressante que ça. D'un coté comme de l'autre.


Du coté de l'auteur comme du coté de l'éditeur. Il disait ça pour rassurer le gamin, parce que le petit, il voyait un auteur qu'il appréciait et au final quoi ? L'entendait se plaindre d'une histoire de contrat que s'il voulait, résoudrait le jour même. Oui mais voilà, le problème, c'était la flemme.

......................................................................................................................................................

Jason T. Wright

       
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 638
● Date de naissance : 11/02/1999
● Age : 18
● Originaire de : New York
● A NY Depuis : Presque toujours
● Emploi/Etudes : Etudes littéraires
● Theme Musical : Baby One More Time
● Avatar : Wojtek Czerski
● DC : Rain Samler & Albert Jagger


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur http://blackeden.fr nicie1@hotmail.com https://www.facebook.com/https://www.facebook.com/fanny.kiarie https://twitter.com/https://twitter.com/Kiarie99
MessageSujet: Re: Allez-y, séduisez-moi. [Kyle]   10/9/2016, 02:00

Sans non plus tirer une tête de trois pied de long, autant dire que ça réflexion comme quoi il me manquait quelques années n’était pas pour me plaire. Quelque peu vexé, j’avais répondu sur un ton qui se voulait léger mais sans doute un peu marqué de ma déception et surtout du fait que j’étais froissé.

- Je ne suis pas si jeune que ça …

D’abord ! J’étais majeur après tout ! Sexuellement parlant en tout cas. Et puis un an de plus ou un an de moins ça change quoi ? Il n’avait que treize ans de plus que moi, presque douze ! J’étais déjà aller avec des mecs bien plus vieux que lui. Et sachez monsieur que tous ont été plus que ravie par mes services ! Et oui ! Bon en fait non je n’allais pas réellement lui balancer ça mais dans la tête c’était comme si c’était le cas.

Enfin bon, passons donc sur un sujet moins épineux ou du moins, moins blessant pour moi, à savoir ses différents contrat entre actuel et futur potentiel. Besoin d’étudier tout ça ? Oui sans doute. J’avais baissé les yeux sur sa main qui il avait tapoté son dossier avant de relever les yeux vers lui, continuant de l’écouter. C’était quoi ce petit manège du regard ? Un truc de vieux que je ne pouvais ne pas comprendre parce que trop jeune c’est ça ? Oh le pauvre petit chou il allait devoir lire non pas un mais deux contrats. Trop dur la vie ! Oué j’avais tout de même sa réflexion toujours un peu en travers.

- Je peux déjà vous faire part de quelque différence entre vos deux contrats. Comme par exemple le contrat d’adaptation. Dans votre maison actuel il y a des chances pour qu’en même temps que vous ayez céder vos droits d’auteurs vous ayez céder vos droit d’adaptation vu qu’ils ont généralement un contrat unique. Chez mon père vous aurez les deux contrats ce qui vous permettra d’accepté ou refusé une adaptation cinématographique ou au moins d’avoir un droit de regard dessus.

Chose bien utile quand on n’a pas envie d’un débile fasse un navet de votre bébé. De base Twilight était pas un chef-d’œuvre mais en plus ils l’ont pas arrangé quoi …

- Avez-vous déjà renégocié votre contrat ? Quand vous avez signé avec votre maison d’édition j’imagine que vous avez procédé à une cession classique de vos droits, donc à vie. Avec votre notoriété actuelle vous pouvez facilement obtenir de n’importe quelle maison d’édition un contrat comprenant des clauses de duré de cession de vos droits.

A l’heure actuelle si j’avais raison, les livres déjà publié par Jason dans son autre maison d’édition resteront de toute façon leur propriété vu que les droits y ont été cédés. Bien sûr en changeant pour venir chez mon père il obtiendra toujours l’argent qui lui est dû mais ses livres, leur droits, ne seront plus jamais en sa possession. En négociant une clause de durée, il pourrait par exemple céder ses droits durant cinq ou dix ans et si l’envie lui prend plus tard de vouloir à nouveau changé de maison, il pourra partir avec les droits de ses livres déjà publié.

- ça ne vous intéresse peut être pas ou ne dérange pas mais le contrat de votre maison actuel vous sommes de participé à un certain nombre d’évènements publique annuellement, tout comme il s’octroie des droits de décision exclusif dans le choix de promo de vos livres. A l’inverse comme vous l’a dit mon père, vous serez chez lui beaucoup plus libre de vos choix et mouvements tout en ayant un droit de regard et décision total si vous en avez l’envie.

Tout ça n’était que des petits détails mais un plus un et ainsi de suite ça faisait beaucoup de détails. Et oui, a l’inverse, il y avait pas mal de point dans son contrat actuel qui étaient plus avantageux que dans celui de mon père mais n’oublions pas : family powa ! Et puis c’était aussi une façon de montrer que « le trop jeune de quelques années » en savait déjà pas mal voir peut être plus que lui sur le monde de l’édition. Et Bam ! Et oué les gars, vous gamins votre père vous apprenez à faire du vélo ou à jouer au baseball ? Bah moi j’apprenais à étudier les contrats d’éditions, à en trouver les différences et a en décréter le plus intéressant.

- Si vous voulez je peux vous aider à comparer les deux contrats. Ça vous évitera de passer à côté de quelque chose qui pourrait être très intéressant sans que vous ne le soupçonné ? …

Un sous-entendu derrière ça ? Mais non ! Pas mon genre …


......................................................................................................................................................

Kyle Warren

Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 153
● Date de naissance : 26/08/1986
● Age : 30
● Originaire de : Otjiwarongo
● A NY Depuis : Aout 2016
● Emploi/Etudes : Écrivain
● Theme Musical : Like a Hobo
● Avatar : Chris Pine
● DC : Wilde & Wong


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur https://www.instagram.com/chrispine.jamestkirk/
MessageSujet: Re: Allez-y, séduisez-moi. [Kyle]   13/9/2016, 13:15

Quelle surprise d'entendre Kyle se mettre à lui faire un petit comparatif entre les deux contrats ! Surpris, c'est néanmoins attentif qu'il l'écouta, sans savoir vraiment si ses paroles étaient fondée. Sait-on jamais, mais en même temps pourquoi il inventerait. Ses droits d'adaptation ? De mémoire, son agent lui avait chaudement conseillé de refuser vivement ce point la, argumentant qu'il y avait d'autres maisons d'éditions ou il n'aurait pas à discuter un tel point. A l'époque, ça lui avait semblé tellement surréaliste ! Déjà se dire qu'il allait être publié aux États Unis, mais discuter un point pour une possible adaptation  cinématographique ? Encore aujourd'hui, il avait du mal à concevoir ça. Comme si c'était un truc de privilégiés et qu'il ne s'en jugeait pas digne. Mais si, imaginons qu'un jour ça arrive, que l'une de ses œuvres soit portée à l'écran, il aimerait c'est sûr avoir son mot à dire la dessus, pour ne pas qu'on fasse de la merde avec son travail. C'est fou comme des fois une équipe entière arrive à ruiner le travail d'une seule personne. Donc, ce point, il allait tout de même devoir s'y pencher un peu.

- Continue …


Ce que fit le jeune homme, enchaînant sur les droits sur ses romans. Et la durée de cession de ces droits, qu'il pourrait discuter. Il hocha lentement la tête à ses mots, se disant qu'en fait il était intéressant ce jeune homme derrière son numéro de Vogue et ses questions bizarres ! La suite aussi l'intéressa sur ces obligations de participer à des événements. Quelques uns ne le dérangeait pas du tout, mais il y en avait certains dont il se passerait bien. Et puis, même si ça ne le dérangeait jamais de voyager, mais aller sur un autre continent, juste pour une soirée …. un peu abusif ne trouvez-vous pas ? Au final, même si jusqu'ici tout était en faveur de la maison d'édition que Jason venait de quitter à l'instant, les quelques points de comparaison que lui avait donné Kyle étaient très intéressants. Avant de répondre à sa question, sa proposition, il eu un bref rire, secouant un peu la tête en croisant les bras, et penchant ensuite un peu le haut de son corps vers lui, très amusé :

- Rappelle-moi juste pourquoi tu t'embête avec des études ?


Il s'entendait parler le gamin ? Il venait de lui faire un bon petit comparatif global quand à ces deux contrats, celui de son père et celui qu'avait pour le moment Jason. Comment ça se fait qu'il connaissait si bien d'ailleurs celui de sa maison actuelle ? Peut être que Thomas lui avait appris tout ça en même temps qu'il lui apprenait des trucs sur sa maison à lui. Quoi qu'il en soit, sa proposition était intéressante.

- Même si j'imagine que tu va tenter de me faire surtout voir les bons cotés qu'aurait un contrat avec la maison d'édition pour laquelle travaille ton père...


Ça va, il s'en doutait un peu. Mais c'était normal. Lui aussi dans le même cas de figure en ferait de même. C'était de bonne guerre.

- Pourquoi pas ! Tu as l'air de connaître ton affaire, alors un avis plus ou moins extérieur est le bienvenu.


Il confirma ses dires avec un large sourire. S'il n'avait rien d'autre à faire, pourquoi pas. Et c'est tout bénef pour Jason aussi ! Peut être bien aussi pour Kyle, sûrement que d'une manière ou d'une autre, il devait trouver son compte la dedans.

- En revanche, je n'ai pas sur moi mon contrat actuel. Tout est chez moi. Que préfères-tu ? Qu'on se retrouve à un café quand tu aura le temps et que je ramène tout ça, ou qu'on aille directement chez moi ?


En tout bien tout honneur ! Pas pour qu'il fasse quelque chose pour le remercier comme précédemment proposé. Mais le choix lui appartenait. Si déjà il lui proposait de l'aider, qu'il soit un auteur qu'il apprécie ou non, le moins qu'il puisse faire, outre un petit dédommagement à la clé suite au temps consacré, c'était de le laisser décider d’où faire ça, et quand. Jason, ça allait, aujourd'hui n'avait plus de choses de prévues, et, venant à peine d'arriver avait pas mal de temps libre. C'était à Kyle de voir quand lui ça l'arrangeait. Sûrement que la vie d'un futur étudiant à Columbia était mouvementée !

......................................................................................................................................................

Jason T. Wright

       
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 638
● Date de naissance : 11/02/1999
● Age : 18
● Originaire de : New York
● A NY Depuis : Presque toujours
● Emploi/Etudes : Etudes littéraires
● Theme Musical : Baby One More Time
● Avatar : Wojtek Czerski
● DC : Rain Samler & Albert Jagger


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur http://blackeden.fr nicie1@hotmail.com https://www.facebook.com/https://www.facebook.com/fanny.kiarie https://twitter.com/https://twitter.com/Kiarie99
MessageSujet: Re: Allez-y, séduisez-moi. [Kyle]   13/9/2016, 21:08

- Oui je sais. J’me pose la question parfois moi aussi.

Sur pourquoi m’embêter à suivre des études. Et sans avoir un ton trop pompeux ou arrogant il était clair que j’avais une bonne estime de moi et mes connaissances. Après bien évidement je n’avais pas la science infuse et j’avais encore beaucoup de chose à apprendre. On n’est pas dans un épisode de The 100 ou parce que ta mère est médecin tu l’es toi aussi du haut de tes 17 ans. Et même si éditeur était sans doute un métier bien moins compliqué que médecin, j’avais encore plein de chose à en savoir. Mais là le but dans cela était surtout de faire noter une fois de plus à Jason que je n’avais pas qu’un simple gamin qui venait occuper son temps en rendant visite à papa.

En tout cas j’abordais a présenté un air un peu plus sérieux face à Jason, me voulant d’apparence plus mature que ce qu’il semblait penser. Enfin pas trop sérieux non plus. J’avais juste croisé un de mes bras sur mon ventre et posé mon autre coude contre ma main alors que mon autre main était remontée à mon visage, pouce sous mon menton et index et majeur sur ma joue. Le but étant de paraitre intéressé mais avec une certaine distance. (Numéro 173 de Psycho magazine et son article sur Geste et posture : ce que votre corps dit). Qu’il ne me refasse pas le coup de « je suis plus vieux que toi ». Merci je sais bien qu’il est plus vieux. Bien pour ça qu’il m’intéresse ! J’avais esquissé un petit sourire en coin quand il avait énoncé le fait que j’allais sans doute tenté de mettre la maison d’édition de mon père en avant. Ça, bien évidement. Mais pour autant je n’allais pas mentir ou omettre les passages mettant sa maison d’édition plus en valeur. Mais en entendant que mon deal l’intéressait, mon sourire c’était fait plus large, répondant un peu au sien aussi. Détachant sans y réfléchir mon visage de ma main pour aller poser celle-ci sur la anse de mon sac.

- Vous n’avez rien à perdre de toute façon !

A part du temps, chose qui comme il l’avait évoqué précédemment semblait être précieux pour lui. Mais quand bien même je n’arriverais pas à le faire se décidé dans mes comparatifs de contrat, du temps passé en ma compagnie pouvaient-il vraiment être considéré comme du temps perdu ? Bien sûr que non. Et si je me faisais violence pour me contenir, que ce soit mon sourire ou mes expression dans leur globalité, peut être que mon regard c’était lui fait plus intéressé a sa proposition.

- On peut aller chez vous ça me dérange pas et j’ai tout mon temps !

Bon techniquement non vu que je devais apporter mon fichu papier à Columbia mais ça va ! Ça peut attendre demain ! Aller fouler le lieu de vie de Jason Wright était tout de même nettement plus intéressant comme programme de journée. D’autant plus si ce pas en avant dans son intimité pouvait nous amener à être … vraiment plus intime ! Et entre Alexis et Parker il me fallait bien ça pour me remonter un peu le moral !

- Si vous voulez on peut prendre le métro. Que je vérifie si vous avez vraiment compris son fonctionnement ou si là aussi un coup de main vous ferait du bien ...

En disant ça j’avais légèrement incliné la tête de côté, un regard légèrement joueur. Vu qu’il en avait parlé tout à l’heure, c’était l’occasion de vérifier ça. Et sinon, encore un point pour le gamin ou je serais meilleur que lui. Oué je n’en démordais vraiment pas de sa remarque. Après il y a aussi le fait qu’à cette heure-ci il devait y avoir pas mal de monde sur les rames. Moins intime qu’un taxi mais pouvant apporter une promiscuité innocente …

......................................................................................................................................................

Kyle Warren

Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 153
● Date de naissance : 26/08/1986
● Age : 30
● Originaire de : Otjiwarongo
● A NY Depuis : Aout 2016
● Emploi/Etudes : Écrivain
● Theme Musical : Like a Hobo
● Avatar : Chris Pine
● DC : Wilde & Wong


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur https://www.instagram.com/chrispine.jamestkirk/
MessageSujet: Re: Allez-y, séduisez-moi. [Kyle]   13/9/2016, 22:07

C'est sûr, il n'avait vraiment rien à perdre. De son point de vue discuter avec quelqu'un ne pouvait pas non plus être du temps perdu. Sauf si la personne se retrouvait à être chiante comme la pluie, ou par exemple quelqu'un à lui faire du rentre dedans très lourdement. Ou un fan hystérique.... Ouais, Misery hantait ses cauchemars encore aujourd'hui. Mais Kyle ne semblait pas être de ce genre la. Il ne semblait pas être quelqu'un d'ennuyeux, et quand au rentre dedans, outre sa question tout à l'heure que Jason ne savait pas trop si c'était vraiment sérieux ou non, jusqu'ici rien à signaler. Fan hystérique, à voir. Au pire, il ne semblait pas bien costaud. S'il se montre bizarre, il lui soufflera dessus la fenêtre ouverte et il s'envolera au vent. D'autant plus que Kyle accepta de venir chez lui, disant qu'il avait le temps pour ça. Il ne mit pas de suite l'intérêt évident du jeune homme à cette proposition sur le compte d'un potentiel psychopathe, juste que c'était un type qui aimait ses bouquins, qui ira en fac de Lettres, normal qu'il soit intéressé. Non ?

- Alors faisons ça !


Tous chez Jason, c'est la fête. Et ça ne dérangeait pas le moins du monde qu'un quasi inconnu ne vienne chez lui. Même si c'était pour des questions assez professionnelles. C'est pas comme s'il avait quelque chose à cacher, comme par exemple un coté bordélique de malade, un déco merdique ou bien un cadavre dans son salon attendant d'être caché. Son appart était rangé, sans non plus que ça frise la maniaquerie, sa déco était très bien merci, et n'avait jamais tué personne jusqu'ici. Prendre le métro …. hum, voilà qui pourrait être pratique. Il avait pris quelques fois le métro jusqu'ici, mais c'était encore un peu périlleux. Il ne s'était pas trompé, mais avait vérifié son trajet à l'avance chez lui, avait gardé les yeux rivés sur les noms des arrêts, pour être sûr de ne pas descendre la ou il ne fallait pas et prendre la bonne rame. Et … non mais dites lui qu'il rêve, il venait pas de recommencer avec ses allusions douteuse le gamin ? Finalement, à voir s'il ne le place pas dans l'une des catégories précédemment citées … Et du coup, doutait de plus en plus que ce puisse être une blague. Une fois passe, et encore, mais deux ? Il en vint à se demander un bref instant si c'était réellement judicieux de le laisser venir chez lui, mais se rappela alors cette histoire de brindille et ça passa mieux. Naturellement, Jason ne cria pas au scandale ou ne fit pas sa petite vierge effarouchée, gêné d'un tel sous entendu et par la manière dont il avait été dit. Restant calme, il avait juste adressé un sourire à Kyle :

- On peut faire ça oui, j'adore quand on me donne des coups de main ! D'ailleurs qui n'aime pas ça?


Il ferma brièvement les yeux et fronça les sourcils, plissant un peu la bouche dans une petite moue genre «  toi même tu sais ». Sans en rajouter, il reprit un air normal avant de repérer la première entrée de métro dans le coin, avant qu'ils ne s'y dirigent tous deux. Kyle avec son sac en bordel, et Jason avec ses documents sous le coude. Ce dernier qui durant les quelques pas jusqu'à l'entrée du métro, relevait de temps en temps les yeux en l'air pour observer les grattes ciel qui s'étendaient autour de lui.

- C'est quand même impressionnant la façon dont les gens peuvent vivre ainsi les uns sur les autres sans devenir dingues ….


Cette réflexion était plus adressée à lui même qu'autre chose. Venant directement d'un pays assez … assez … vide ? Oui, on va dire ça, c'était un petit choc qu'un tel retour dans une telle mégalopole. Ça allait, il n'en n'était pas perturbé ou choqué, il constatait juste. S'adaptant vite, il n'avait jamais ce genre de problème. Descendant sous terre, Jason se rapprocha du premier plan du système des rames du métro pour savoir lequel il devait prendre. Peut être que Kyle savait d'emblée lequel était le bon, mais pas lui. Il ne connaissait pas par cœur ça.

- Voyons voir … pour se rendre chez moi ... c'est …. celui-ci.


Dit-il en désignant un arrêt de métro, et donc la ligne correspondante sur le plan. Jason vivait sur Lafayette Street, a la frontière entre les quartiers de Soho et Little Italy. Comme s'il n'avait pas assez de souvenirs encore trop présent de l'Italie pour que le nom de ce pays le poursuive …. Sur le moment il n'avait pas fais attention en choisissant l'appartement. Il l'avait trouvé à son goût, et ça suffisait. Il avait ensuite tourné les yeux vers Kyle, lui demandant sur un ton amusé :

-Ça va, je suis bon ?


Vu que Kyle semblait vouloir faire dans les sous entendu, faisons lui plaisir. En toute légalité.

......................................................................................................................................................

Jason T. Wright

       
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 638
● Date de naissance : 11/02/1999
● Age : 18
● Originaire de : New York
● A NY Depuis : Presque toujours
● Emploi/Etudes : Etudes littéraires
● Theme Musical : Baby One More Time
● Avatar : Wojtek Czerski
● DC : Rain Samler & Albert Jagger


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur http://blackeden.fr nicie1@hotmail.com https://www.facebook.com/https://www.facebook.com/fanny.kiarie https://twitter.com/https://twitter.com/Kiarie99
MessageSujet: Re: Allez-y, séduisez-moi. [Kyle]   16/9/2016, 20:35

Face à Jason, tout en le regardant d’un air entendu, je me faisais violence pour réfréner un immense sourire suite à sa réponse. Non mais attendez c’était un appel ça ? Même plus qu’un appel ! Une demande ! Dans le genre sous-entendu explicite le message était plutôt clair. Oh putain j’allais peut être, même surement, me taper Jason Wright ! Hiiiii ! C’est trop cool ! Mais bon, restons simple et naturel pour le moment. Attendons d’être chez lui pour s’exciter réellement, dans tous les sens du terme.

- Je ne sais pas, des idiots …

Des asexués ou des gros débiles. En tout cas moi j’étais tout à fait partant pour un coup de main. A donner ou recevoir, les deux tant qu’à faire. Mais encore une fois, restons calme et patient malgré son petit air. Oh oui je sais mon mignon ! T’inquiète pas, ça va venir. D’abord rendons nous chez lui. Et pour ça je m’étais naturellement mis à suivre Jason dans la rue ou nous nous trouvions pour aller rejoindre le métro. Blasé ou du moins habitué à la ville, je ne prêtais pas spécialement attention à ce qu’il se passait autour de nous avant de lever le nez vers Jason. Vivre les uns sur les autres sans devenir dingues ?

- Suffit d’une bonne isolation phonique …

Les gens si tu les entendant pas, tu t’en fou. Allez par contre faire un tour chez les Wilde de l’époque où les deux animaux y vivaient encore et là oué, il y avait moyen de devenir fou ! Me demande d’ailleurs encore parfois comment Alexis faisait pour supporter ça. Même pour Castiel ! Moi à leur place je serais mort de honte à l’idée que mes parents puissent m’entendre faire ça ! Mais eux non, no souci, faisons partager notre coït a tout l’immeuble ! Mais du coup oué, moi mes voisins, a par celui d’en fasse qui est bien sexy je les connaissais pas, et m’en foutais. Mais une telle remarque de Jason m’étonnait un peu. Etant fan de lui, je m’étais comme sur beaucoup d’auteurs un peu renseigné sur sa vie en lisant des articles et tout. Je savais qu’il avait pas mal voyagé à travers le monde et me disais tout naturellement que New York ne devait pas être sa première grande ville. La plus belle, ça c’est sûr, mais quand même. Enfin bref, le métro alors ! Sagement, je restais à coté de Jason alors qu’il cherchait à se repérer sur la ligne. Par reflexe, j’avais regardé ce qu’il indiquait comme ligne avant de tourner les yeux les vers lui avec un petit sourire et air amusé à ça question. Oh oui t’en fait pas mon chou, t’es plus que bon, t’es divin !

- Hum, j’imagine … J’ai beau beaucoup vous apprécier comme auteur, j’en suis pas au point de vous stalker pour connaitre votre adresse.

Donc sans doute que la ligne était la bonne, fallait pas non plus être débile pour comprendre le fonctionnement du métro. Mais bon c’était une façon de lui rappeler que je l’aimais beaucoup, et de plus en plus pas seulement pour ses livres. Mais aussi de bien notifié que je n’étais pas un jeune détraqué en puissance. Une information non négligeable de nos jours, croyez moi j’en sais quelque chose ! Enfin bon, une fois toutes les informations en main, j’avais pu confirmer à Jason qu’il s’agissait bien de la bonne ligne et donc aller en sa compagnie rejoindre celle-ci. Et oui ! Jubilation ! Le métro qui arrivait et comme je l’espérais, chose que d’habitude je détestais dans le métro, celui-ci était déjà bien plein.

- Venez, ça sert à rien d’attendre le prochain il sera aussi bondé.

Et ce n’était même pas un mensonge, ou presque pas. En vrai j’en savais rien c’était variable. Mais ne lui laissant pas vraiment l’occasion d’y réfléchir, j’étais monté dans la rame, jubilant à nouveau en voyant bien évidement aucune place libre et restant alors non loin de la porte. Avant de me tenir à la barre, j’avais tout de même relevé la manche de ma veste sur ma main afin de ne pas toucher directement la barre. Non mais vous ne vous rendez pas compte du nid à microbe ! Un coup a chopé une hépatite. En appui sur mes deux pieds, accroché sainement à la barre de métro, j’avais relevé les yeux vers Jason avec un petit sourire avant de … De me faire bousculer dans le dos et relever par réflexe ma main libre, portant sans le vouloir, celle-ci contre le torse de Jason. Hum ! Mais c’est que ça avait l’air musclé tout ça.

- Oups, pardon …

Petit sourire désolé en retirant ma main de son torse pour aller l’accroché à la anse de mon sac. En temps normal j’aurais sans doute un peu pesté dans mon coin contre la personne qui m’avait bousculé mais là, vous vouliez que je dise quoi ? Merci ?

......................................................................................................................................................

Kyle Warren

Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 153
● Date de naissance : 26/08/1986
● Age : 30
● Originaire de : Otjiwarongo
● A NY Depuis : Aout 2016
● Emploi/Etudes : Écrivain
● Theme Musical : Like a Hobo
● Avatar : Chris Pine
● DC : Wilde & Wong


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur https://www.instagram.com/chrispine.jamestkirk/
MessageSujet: Re: Allez-y, séduisez-moi. [Kyle]   17/9/2016, 15:27

- Merci, ça me rassure.

Que Kyle n'était pas un taré stalker, qui connaissait déjà son adresse. Déja parce que ça ne faisait que quelques jours qu'il s'était installé réellement dans la ville. Et si Kyle connaissait déjà son adresse ça lui aurait paru vraiment très étrange. Et flippant. A la limite si ça faisait un moment qu'il vivait la, ça se serait expliqué. Les ragots, les journaux et réseaux sociaux faisaient très bien leur boulot pour tout divulguer. Mais donc, normalement il était bon. Et si au pire il s'était planté, ce n'était pas bien grave il y avait toujours un moyen de rectifier le tir. Ainsi, en compagnie de Kyle, Jason se retrouva sous terre à errer pour rejoindre le métro, se disant au passage qu'il serait bien de se faire une carte à l'avenir. Ça peut toujours être utile. Ils n'eurent pas à attendre très longtemps pour voir un métro arriver, et plutôt bondé. Sa première idée aurait été d'attendre un peu, le prochain ou celui d'après pour être moins les uns sur la tête des autres, mais si Kyle jugeait que c'était inutile d'attendre ….

- C'est toi le New Yorkais, je te suis !


Fit-il résigné. Ça ne le dérangeait pas de monter la dedans, mais à part quelques petits pervers, il doutait que ce soit le délire de quelqu'un. Montant à bord, avec Kyle, ils se firent une petite place avant que les portes ne se referment derrière eux. Si Kyle avait opté pour s'accrocher à une barre, protégé de sa manche, Jason n'en fit rien, préférant rester en équilibre sur ses jambes. Sauf si le conducteur freine d'un coup comme un taré ou que quelqu'un ne le bouscule trop violemment, il n'avait normalement pas de souci pour rester ainsi sans se tenir, rester en équilibre. Pas de chance, ce ne fut pas le cas de Kyle, qui lui, s'était fait bousculer, atterrissant contre lui, une main posée contre son torse. Il secoua un peu la tête en lui souriant.

- Y'a pas de mal, ne t'en fais pas.


Ce n'était pas sa faute. Ni si quelqu'un le bousculait ou s'il avait perdu l'équilibre. Ça arrivait c'est tout. Il n'ajouta pas plus de commentaire quand Kyle avait retiré sa main de lui pour la poser à son sac. Et au moins, il avait à son tour bousculé un peu quelqu'un qu'il connaissait. Ou pas vraiment en fait. Parce que, c'est bien sympa, ils allaient dans la joie et la bonne humeur chez Jason, mais justement, ils se connaissaient à peine. Lui même ça lui était égal, mais pour Kyle, il n'avait pas peur comme ça ? Il avait beau avoir lu ses romans et tout ça, mais ça ne voulait pas dire qu'il le connaissait pour autant. Sait on jamais si dans le fond Jason était un violent psychopathe ! Ou un gros pervers qui attirait les jeunes hommes chez lui pour leur faire il ne savait quoi ! C'est pour ça après s'être humecté les lèvres, l'écrivain regarda Kyle dans les yeux, lui adressant la parole sur un ton calme :

- Comme ça, entre nous, ça t'arrive souvent de suivre les gens que tu ne connais pas chez eux ? Mis à part mon nom et mon activité, même en ayant épluché des interviews on ne se connaît pas. Ne t'en fais pas, je n'ai aucune intention déplacée à ton égard...


Avait ajouté sur la fin Jay, pour le rassurer. Enfin si ça le rassurait vraiment. Peut être était ce que le jeune homme espérait ? Il préférait ne pas y penser, c'était tordu.

- Ce que je veux dire, c'est que j'ignore si tu es juste courageux ou si tu me fais confiance.


Et si Kyle était tout simplement du genre à suivre n'importe qui pour n'importe quelle raison. Ou peut être y avait il une raison. Ou bien tellement content de pouvoir s'incruster chez un auteur qu'il aimait, que Kyle n'avait pas pensé à tout le reste.

......................................................................................................................................................

Jason T. Wright

       
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 638
● Date de naissance : 11/02/1999
● Age : 18
● Originaire de : New York
● A NY Depuis : Presque toujours
● Emploi/Etudes : Etudes littéraires
● Theme Musical : Baby One More Time
● Avatar : Wojtek Czerski
● DC : Rain Samler & Albert Jagger


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur http://blackeden.fr nicie1@hotmail.com https://www.facebook.com/https://www.facebook.com/fanny.kiarie https://twitter.com/https://twitter.com/Kiarie99
MessageSujet: Re: Allez-y, séduisez-moi. [Kyle]   29/9/2016, 14:34

Gardant un léger sourire sur les lèvres, léger parce que je refreinais celui-ci, je continuais de regarder Jason du coin de l’œil. Et oué ! Un autre bon point pour lui et qui, ce n’est pas nouveau, me plaisait beaucoup était le fait qu’il soit bien plus grand que moi. Bien plus carré aussi. Pas dur ça en même temps … Mais vraiment ce mec était une bombe ! Et en plus il était super sympa et prévenant ! Combo parfait ! Lui restait juste à être bon au lit et ce point-là je ne le voyais pas autrement. D’ailleurs son « y’a pas de mal » ce n’était pas quelque part une invitation à recommencer ? Bon peut être pas à direct me jeter sur lui et passer mes mains sur lui pour pouvoir me faire une meilleur idée de sa musculature mais peut être que lui aussi sentait et appréciait ce petit rapprochement entre nous. Après tout pourquoi il m’aurait si facilement invité à venir chez lui ? C’est bon les invitations à aller chez des mecs c’était loin d’être ma première et jamais ça avait été pour une séance tricot. Non vraiment je suis sûr que lui aussi y pense … Ah ! Nouveau signe ! Il s’est mouillé les lèvres ! Quand Alex fait ça c’est qu’il veut baiser ! Heu, oué non. Pensons pas à Alexis maintenant c’est chelou. Les yeux relevé vers lui, j’affichais un sourire plus avenant à sa question. Hum, sans doute une manœuvre pour s’assurer qu’on était bien sur la même longueur d’onde. Et non son histoire d’aucune intention à mon égard c’était sans aucun doute juste une façon de dire, histoire de pas passer pour un chaud lapin. Non mais sérieux ça se voit qu’il me veut !

- Non pour tout dire c’est la première fois. Enfin de suivre quelqu’un qu’en effet je connais si peu.

La blague ! Non mais bon si lui voulait pas passer pour une allumé du slip moi je ne voulais pas non plus passer pour un mec facile. Mais tout en laissant flotter le sous-entendu que oui quand même c’est pas la première fois que je me rends chez quelqu’un que je connais plus ou moins. Encore une fois, je ne suis pas le gamin qu’il pense ! Les yeux toujours levé vers lui, j’avais eu un léger rire à sa conclusion. Courageux ou confiant ? Raaah ! Pourquoi faut encore que je pense à Alexis en l’imaginant rectifier le truc par bête et naïf ?

- Bien, oui, vous inspirez confiance, je ne vois pas pourquoi je devrais me méfier … Mais si ça peut vous rassurer sur mon sens du risque …

Baissant un peu les yeux, j’avais été glissé ma main dans la poche de mon pantalon pour en sortir mon portable. Bon, qui prévenir de ma super aventure ? Ah bah tien ! Que je ne sois pas le seul à avoir l’esprit parasité en pensant à lui !

To Bambi :
Hey ! Ça va ? Moi Trop-Bien ! Tu vois l’auteur Jason Wright que j’A-Dore ? Et bah en ce moment même je suis en sa compagnie dans le métro en route pour chez lui ou je vais par tous les moyens faire en sorte qu’il signe un contrat chez mon père ! On s’appelle plus tard bisous !

Et Bam ! Ça t’apprendra à partir à l’autre bout de la planète en me laissant seul ! Pff ! En plus y’a de grande chance pour qu’il pense que je mitonne. Au pire je lui ferais une petite photo. Nu. Post sexe. Bon peut être pas à ce point mais crotte quoi ! Mais loin de ça, message envoyé, j’avais rangé mon téléphone en relevant les yeux vers Jason tout en affichant un nouveau sourire.

- Et voilà ! J’ai envoyé un message à un ami en lui disant que j’étais avec vous ! Comme ça si vous êtes un détraqué avec de vilaines intentions quelqu’un saura ou me trouver …

Bon même en sautant direct dans un avion ça lui prendrait plus de sept heure pour venir me trouver. Plus le temps de savoir ou Jason habitait. Il oserait quand même pas appeler mes parents. Même pas dit qu’il est leur numéro ou à la limite celui de ma mère. Bon arrêtons de penser à cet idiot qui m’avait abandonné. Juste retour des choses d’abord !

- Et vous ? Vous ramenez souvent des inconnus chez vous ? …

Dis-moi oui ! Mais pas trop non plus. Vu tous les pays où je lui connais séjour, c’est un coup à être une éprouvette a MST si on n’est pas un peu prévenant ou regardant. Tien il a été en Thaïlande ? Parait que les mecs la bas aime bien les garçons assez jeune. Oui bon c’est un peu glauque mais si ça peu plaidé la cause hein !

......................................................................................................................................................

Kyle Warren

Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 153
● Date de naissance : 26/08/1986
● Age : 30
● Originaire de : Otjiwarongo
● A NY Depuis : Aout 2016
● Emploi/Etudes : Écrivain
● Theme Musical : Like a Hobo
● Avatar : Chris Pine
● DC : Wilde & Wong


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur https://www.instagram.com/chrispine.jamestkirk/
MessageSujet: Re: Allez-y, séduisez-moi. [Kyle]   29/9/2016, 17:07

L'écrivain se contenta de hocher la tête à la réponse de Kyle. Après, il vivait sa vie comme bon lui semblait. Jason n'était personne pour lui dire quoi faire, ou bien lui donner des conseils la dessus. Le seul qu'il aurait à lui donner de toute façon, c'était de vivre sa vie comme il le souhaitait. Alors s'il voulait tout simplement suivre des quasi inconnus chez eux, qu'il fasse ! Amusé par la confidence de Kyle, Jason lui sourit quand il lui dit qu'il inspirait confiance et du coup, qu'il ne devrait pas se méfier de lui. Et bien si c'était un compliment, merci. Mais donc s'il avait choisi une autre option dans sa vie, et que son plaisir à lui aurait été de molester des gamins, il aurait eu la bonne tête pour ? Pardon si ça va loin. Jason vit bien sûr Kyle sortir son portable, et tapoter il ne savait quoi. De toute façon, il ne tenta pas de regarder l'écran pour voir ce qu'il écrivait. Ça ne le regardait pas. Et de toute façon, une fois qu'il eu visiblement envoyé son message, il le vit relever la tête vers lui, tout sourire, lui expliquer qu'il venait de prévenir un ami de sa situation, d'ou il allait et au cas ou il était un détraqué, quelqu'un était au courant. A cela, il ne pu qu'afficher un air amusé.

- Tu as raison, on est jamais trop prudents de nos jours.


Lui dit-il, l'air de rien. Néanmoins, il se demanda comment il comptait faire pour que son ami le retrouve, étant donné qu'il ne lui avait pas donné d'adresse. On est d'accord, Kyle n'avait pas de souci à se faire avec lui, mais c'était pour se poser la question. Après quand on veut on peut, ce n'était pas comme si le père de Kyle n'avait pas du tout l'adresse de Jason quelque part dans ses documents. Et lui quoi ? Jason releva un peu les sourcils, comme pour l'inciter à continuer, ce que fit de toute façon Kyle. Hum, il semblerait qu'ils ne soient plus vraiment en train de causer de tout à fait la même chose que tout à l'heure... Jusqu'ici ils parlaient bien du fait de suivre quelqu'un chez lui sans le connaître, la, Jason avait la nette impression, la certitude en fait, que la question posée par Kyle avait une autre portée. Enfin, ça ne le perturba pas outre mesure. Bien que plus jeune que lui, Kyle n'était pas un gosse non plus. Il déplaça un peu son regard en biais, réfléchissant vite fait à sa question, avant de regarder à nouveau le jeune homme et lui dire d'un ton entendu :

- Qui ne l'a jamais fait ?


En haussant un peu les épaules. Qui n'a jamais ramené d'inconnu chez soi ou suivi une personne quasi inconnue chez elle ? Au moins une fois quoi ! Et puis si ça se trouve, Kyle l'avait déjà fait avant aussi. Et le refera peut être. Oui, ça ne répondait pas vraiment à la question posée par le jeune homme.

- Ce n'est pas vraiment une habitude non plus à proprement parler, mais ça m'arrive oui.


Vu qu'il aimait tout de même bien aller draguer et, il faut le dire, s'envoyer en l'air, ça lui arrivait. Après il voyait toujours ce que ça donnait, si c'était pour l'histoire d'une nuit seulement, quelques jours ou mois, ou bien rien du tout. De toute façon, il ne s'était jamais mis de pression de ce coté la, et d'ailleurs comme sur beaucoup d'autres. Pas très très bouddhiste tout ça oui !

- Et tiens, je réalise que c'est toi le premier inconnu que je vais ramener chez moi. A New York je veux dire.


N'étant arrivé il y a une poignée de jours seulement, le temps de se poser, prendre ses marques, déballer un peu ses affaires, Jay n'avait pas eu vraiment le temps pour ça. Il avait d'ailleurs dit ça sur un ton plus léger, puisque, c'était évident que même si, oui, Kyle était en un sens le premier inconnu qui allait mettre les pieds chez lui, ce n'était pas avec des intentions déplacées envers lui. Qu'il n'en doute pas, malgré un nouvel arrivage de gens dans le wagon, qui du coup, forcèrent le rapprochement entre eux. Ayant tourné la tête un peu derrière lui pour voir les gens se rapprocher, Jason avait ensuite regardé Kyle, lui faisant une grimace en fermant les yeux, fronçant les sourcils, et mimant sans parler un « pouah ! » un peu exagéré, mais pour faire passer le message silencieusement. Derrière lui, disons qu'il y avait une personne qui avait oublié ce qu'était la douche. Depuis longtemps. Et le déo aussi. Les joies des transports en commun ! Rouvrant les yeux, en semi apnée, il demanda ensuite au jeune homme :

- Tu n'as pas de voiture sinon ? Ou tu prends le métro chaque jour ?

Le fait qu'ils étaient dans le métro ne voulait rien dire. Il y pensait, puisque avec ce rapprochement forcé et … les autres, Jason se promit d'aller peut être un peu plus tôt voir pour se payer une voiture aussi. Quoique non, une moto. C'est plus cool. Et en hiver il prendra le taxi. Et évitera le métro les heures de pointes.

......................................................................................................................................................

Jason T. Wright

       
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 638
● Date de naissance : 11/02/1999
● Age : 18
● Originaire de : New York
● A NY Depuis : Presque toujours
● Emploi/Etudes : Etudes littéraires
● Theme Musical : Baby One More Time
● Avatar : Wojtek Czerski
● DC : Rain Samler & Albert Jagger


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur http://blackeden.fr nicie1@hotmail.com https://www.facebook.com/https://www.facebook.com/fanny.kiarie https://twitter.com/https://twitter.com/Kiarie99
MessageSujet: Re: Allez-y, séduisez-moi. [Kyle]   29/9/2016, 20:30

Boh être prudent … Personnellement Jason pouvait bien au final être un détraqué, prêt à me faire subir tous les trucs les plus salace possible, j’aurais bien du mal à me statuer en victime. Dans la manœuvre je voulais juste moi-même paraitre normal (et faire chier un peu Alexis). Mais voilà comme ça tout le monde était content. Moi en tout cas j’étais assez content de sa réponse à ma question. En effet qui n’a jamais ramené un inconnu chez lui ? Bon oui, moi. Mais parce que je vivais avec mes parents. Le seul mec qui j’y avais ramené hormis Alex c’était Drew mais que je connaissais déjà assez bien. Mais à l’inverse je m’étais souvent retrouvé chez des mecs que je ne connaissais pas beaucoup a par quelque discussion en ligne et une première rencontre en lieux public. Bah oué dans le doute qu’en vrai ils soient moches et que je veuille partir sans trop d’embrouille. Bon par contre dans ces situations là j’avais toujours Maya qui était au courant de mes rencards. Parfois même Alex à l’époque. Mais bon là on parle de Jason Wright ! Que pouvait-on craindre d’une personne si gentille et avenante a par, on l’espère, ce faire copieusement baisé ? Voilà, rien ! Que du bon ! D’ailleurs sa précision était bien bonne aussi. A propos des MST et tout ça. Au moins il ne semblait pas à ses dires être le genre a sauté tous les culs ou autres qui passent. Hé ! Je m’inquiétais peut être pas pour ma sécurité mais belle et bien pour ma santé ! Oh, et ce large sourire qui c’était dessiné sur mes lèvres a l’annonce de Jason comme quoi j’étais le premier « inconnu » (on sait tous ce que ça veut dire hein. Moui moui) qu’il allait ramener dans son chez lui New Yorkais.

- Oh ! Quel privilège !

Espérons alors qu’il est le sens des festivités des premières occasions. Oui tout à fait, je vais continuer de rebondir sur le moindre prétexte pour coucher avec lui aujourd’hui. Tien ! Nouveau prétexte ! Genre c’était innocent ce petit rapprochement là ? Parce que deux trois péloses montent dans la rame sa justifie innocemment ce rapprocher a quelques centimètre de moi ? Non c’était clairement une parade de drague. Que voulez-vous, depuis le début ça se sent. Cette alchimie entre nous, comment nos corps se réclament. Tien maintenant il fait la technique du rapprochement par l’humour avec sa petite grimace. Bon par contre stop ce n’est pas sexy. Mais bon public et lui répondis pas un sourire, échappant un petit souffle amusé. Pour ma part, protégé par son propre corps je n’étais pas touché par cette soit disant odeur. Ah mais merde ! Pourquoi tout le monde me fait chier avec mon permis ? Je l’aurais un jour ! Un jour … Mais pour l’heure on garde un sourire l’air de rien en haussant les épaules.

- Non, une voiture à New York je ne vois pas l’utilité. C’est trop galère à circuler. En plus je connais un mec sa famille arrête pas de mourir dans des accidents de voiture d’année en année alors ça donne pas envie !

Bon d’année en année je grossissais un peu le tableau Mais je suis sûr qu’Alby devait bien en être à trois ou quatre morts. Ou sinon c’est que je m’intéressais tellement peu à sa vie que quand ils parlaient d’un ancien mort je le comptais comme un nouveau. Enfin bref, on s’en fou de sa vie.

- Mais donc ça dépends. Je prends un peu tout, métro, bus ou taxi suivant ou je vais.

Et suivant le fric que j’ai sur moi, oué. Bon c’est clair que depuis qu’il avait sa voiture j’aimais aussi bien pouvoir profiter des services d’Alexis. Bah non mais quand on sortait tous les deux vu que c’était lui qui avait la voiture c’était normal !

- Ah ! Suivant vos indications on s’arrête au prochain arrêt.

Enfin ! Non parce qu’autant j’aimais cette proximité entre nous autant en effet on commençait à se sentir à l’étroit. D’ailleurs je venais de brusquement tourner la tête tout en retirant ma main de la barre ou j’avais senti une autre main sur la mienne. Baah ! Un gueux en plus ! Faut que je me désinfecte dès qu’on sort de là. Mais là de suite, sans plus aucun appui ou me tenir et à nouveau poussé dans le dos à l’approche du prochain arrêt, je m’étais retrouvé projeté contre Jason avec le visage coller contre son torse et par réflexe mes mains accroché à ses biceps. Oh putain il sent bon ! Oh putain il est musclé ! Ah non, arrière frisson ! Mes mains toujours posé sur ses bras, j’avais vivement relevé mon visage et mes yeux vers lui avec brièvement un petit air gêné avant d’afficher rapidement un sourire échappant un petit rire désolé.

- Pardon. Décidément ! Mais c’est bon on descend là …

Aller, vite, vite ! Chez lui ! J’ai un « contrat » à examiner de plus prêt …

......................................................................................................................................................

Kyle Warren

Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 153
● Date de naissance : 26/08/1986
● Age : 30
● Originaire de : Otjiwarongo
● A NY Depuis : Aout 2016
● Emploi/Etudes : Écrivain
● Theme Musical : Like a Hobo
● Avatar : Chris Pine
● DC : Wilde & Wong


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur https://www.instagram.com/chrispine.jamestkirk/
MessageSujet: Re: Allez-y, séduisez-moi. [Kyle]   29/9/2016, 21:36

C'est certain que, au vu de la circulation, une voiture en plein New York, ça devait être compliqué à gérer. Pourtant, de ce qu'il avait pu voir en tout cas, Jason avait connu pire. A l'époque il n'avait pas l'âge de conduire, mais lorsqu'ils vivait à Pékin avec sa famille, c'était un gros n'importe quoi des fois en Chine, selon les quartiers, les villes ou les heures. La circulation New Yorkaise semblait être réglée comme du papier à musique à coté. Mais, il se garda en tête d'opter pour une moto. Bien plus pratique. En revanche, c'était bien moins sympathique la petite anecdote que lui raconta Kyle.

- En effet, ça doit calmer !


Chaud quand même ! C'est sûr que ça ne devait pas trop donner envie aux gens de prendre le volant après tout ça. Il hocha ensuite la tête. De toute façon, New York était très bien desservie sans qu'on ait besoin d'une voiture qui nous soit propre. De quoi faire pour que tout le monde puisse se débrouiller. Il n'empêche qu'il optera pour une moto. Si déjà il pouvait se le permettre largement, pourquoi se priver ? Mais voilà que Kyle le sorti de ses pensées sur le sujet en en changeant. Ou revenant sur celui d'origine.

- Ah ! Voila une bonne nouvelle.


Plutôt ravi de savoir qu'ils étaient arrivés, il se tint prêt à descendre à la prochaine. Super. Ayant relevé les yeux pour regarder le plan des lignes, cherchant l'arrêt des yeux, il fut à nouveau sorti de ses réflexions en sentant autre chose. Soit, en baissant les yeux, vit qu'il s'agissait de Kyle, qui, ne sachant pas comment il avait fait, venait d'atterrir tête première contre son torse et ses mains à ses bras. Jason ne fit aucune réflexion ou commentaire pour le moment, se contentant de relever légèrement les sourcils. Il adressa à Kyle un air compatissant quand il finit par se redresser pour le regarder d'un air gêné. La encore, il n'y avait pas de mal, mais bon. Il hocha brièvement la tête quand le jeune homme lui confirma qu'ils descendaient ici.

- Très bien. Mais tu sais Kyle, il fallait juste le dire si tu voulais me tripoter.


Pour lui, c'était une blague, rien d'autre, comme en prouvait le ton de sa voix. Comme s'il allait laisser Kyle le tripoter ainsi, tranquillement dans le métro.... Un peu de tenue s'il vous plaît. Avec un bref soulagement, il vit les portes s'ouvrir après l'arrêt du metro, et autant dire qu'il ne se fit pas prier pour en sortir. Retrouver un peu d'espace vital, ça faisait du bien. Kyle et lui de sorti de la, ils empruntèrent le chemin de la sortie, pour quitter le dédale sous terrain de la ville, ce jusqu'à remonter à la surface et retrouver les rues New Yorkaises.

- Alors c'est …. par la.


Il avait tourné la tête pour retrouver quelle rue emprunter, arrêtant son regard quand il la vit. De ce qu'il avait vu et repéré, il n'avait pas à marcher beaucoup entre l'arrêt de métro et son immeuble. En fait, quelques pas, et les voilà arrivés devant la résidence ou il logeait. De sa main qui ne tenait pas les papiers, Jason chercha les clés dans sa veste pour ouvrir la porte principale, entrer et tenir derrière lui la porte pour laisser le temps à Kyle d'entrer. Snobant parfaitement l'ascenseur, Jason se dirigea vers les escaliers.

- J'imagine que monter quelques étages à pied ne vont pas te tuer, non ?


Lança t-il gaiement à Kyle derrière lui, alors que pour sa part, il montait déjà d'un pas énergique les marches. Quelques étages, soit cinq en fait. Mais c'est bon, Kyle avait des jambes jeunes, il pouvait bien monter ça. Lui même ne prenait jamais l'ascenseur ici, l'évitant quand il pouvait. La flemme, c'est le mal. Arrivé joyeusement à son étage, il se dirigea ensuite vers la porte de son appart, qu'il ne tarda pas à ouvrir. Ceci étant fait, il poussa la porte avant d'entrer, et se décaler un peu pour laisser Kyle entrer à son tour.

- Entre, je t'en prie.


L'appart de Jason se constituait d'un large séjour, s'étendant en longueur au bout duquel, les baies vitrés offraient une superbe vue sur Lafayette Street. Sur la gauche en premier il y avait la cuisine, après une petite table et quelques chaises, s'en suivant et terminant avec le salon, proche des fenêtres. Les deux portes sur la droite menaient l'une à la salle de bains et l'autre à sa chambre. Mais ces pièces, Kyle n'avait pas besoin de les voir, du moins pas sa chambre. Il avait prit l'appartement meublé, aussi, les seules choses qui lui appartenaient réellement étaient les quelques objets éparpillés dans les lieux, souvenir de ses voyages passés. Jason retira sa veste, prenant soin de retirer tout de même de ses poches son portable et ses papiers, déposant tout ça sur le comptoir à coté des documents, pour le moment.

- Vas-y mets-toi à l'aise surtout. Je te sers quelque chose avant qu'on voit tout ça ? Euhm … café ? Thé ? Bière ?


Lait au chocolat ? Roh ça va on rigole... Et qu'il fasse comme chez lui, vu que Jason n'était lui même pas vraiment chez lui non plus ... en un sens.

......................................................................................................................................................

Jason T. Wright

       
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 638
● Date de naissance : 11/02/1999
● Age : 18
● Originaire de : New York
● A NY Depuis : Presque toujours
● Emploi/Etudes : Etudes littéraires
● Theme Musical : Baby One More Time
● Avatar : Wojtek Czerski
● DC : Rain Samler & Albert Jagger


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur http://blackeden.fr nicie1@hotmail.com https://www.facebook.com/https://www.facebook.com/fanny.kiarie https://twitter.com/https://twitter.com/Kiarie99
MessageSujet: Re: Allez-y, séduisez-moi. [Kyle]   1/10/2016, 09:40

A la réflexion de Jason je me retrouvais à réfréner à la fois un air gêner d’être démasqué et en même temps un sourire coupable. Oh que oui j’avais envie de le tripoter ! Et pas seulement en lui faisant une esquisse de câlin après avoir été malencontreusement poussé contre lui. J’avais envie de passer mes mains sur son corps, lui en retirer ses vêtements, embrasser sa peau, la lécher, bien partout ! Mais patience. Attendons encore un peu d’être chez lui pour mettre tout ça en pratique. Pour l’heure j’étais déjà bien content de sentir le métro s’arrêter et les portes s’ouvrir, suivant de près Jason pour descendre de la et le suivre par la suite. C’est en silence mais avec une attitude jovial que je suivais Jason jusqu’à l’extérieur, acquiesçant d’un simple signe de tête quand il indiqua la direction. Bien vite arrivé à ce qui semblait être son immeuble, j’avais levé les yeux pour regarder la bâtisse le temps qu’il ne cherche ses clés dans sa poche. Entrer dans l’immeuble à sa suite, je l’avais regardé avec un sourire en faisant non de la tête quand il proposa de monter à pied.

- Non pas de souci ! J’ai l’habitude, je n’ai pas d’ascenseur chez moi.

Même si mon immeuble était bien rénové il n’empêche que vieux bâtiment oblige, il n’y avait pas eu d’ascenseur a sa construction et pas la place d’en faire installer un à présent. Mais bon vu que j’étais juste au deuxième ce n’était pas bien gênant. Mais la était la différence entre chez moi et chez Jason. Parce que l’air de rien, trois étage de plus tout en devant suivre le rythme d’une biche devant vous, ç fatigue un peu plus. C’est arrivé à son étage que j’avais juste pris une seconde au sommet des marches pour remercier le ciel de la fin de mon calvaire et reprendre rapidement mon souffle avant de repartir sur les pas de Jason. Hiiiii ! Le grand moment ! J’allais découvrir ou vivait le grand Jason Wright ! C’est avec un large sourire non dissimulé cette fois que j’étais entré dans son appartement une fois qu’il m’y avait invité.

- Merci !

Et wouah ! C’était grand ! Et classe ! L’air de rien je regardais distraitement autour de moi. En vrai j’étais en train d’analysé les moindres recoins. Non la de suite j’étais loin des pensés du genre « on pourrait baiser là ou là ». Là j’étais redevenue l’espace d’un instant le fan qui réalisait la folie de sa journée a d’abord avoir rencontré un de ses auteurs préféré et qui se retrouvait quelques heures plus tard chez lui ! Reportant rapidement mon attention sur Jason, j’avais à nouveau affiché un sourire à sa proposition avec un petit hochement de tête.

- Un café je veux bien !

Comme ça je lui renverse malencontreusement dessus, c’est chaud, ça brule, faut vite retirer sa chemise et peut être même passé ma langue sur ses brulures pour panser ses plaies. Oui le coté fan revenait de laisser place au coté qui avait grave envie de coucher avec lui. Le regardant brièvement partir vers la cuisine, je m’étais empresser de poser mon sac, quitté ma petite veste et mes chaussure dans l’entrée. Bah quoi, j’me mets à l’aise. Et ça fera moins de truc à enlever par la suite. J’étais ensuite parti retrouver Jason, le pas léger tout en étant à nouveau en train de réfréner un large sourire dû à la joie mais aussi à l’excitation de tout ce que je me filmais dans ma tête.

- Et donc, tu vis ici depuis peu ? … Seul ?

Pas que s’il m’apprenait avoir une femme et trois gosse caché du grand public ça changerais grand-chose pour moi. C’était plus histoire de savoir si on risquait d’être déranger en plein ébat ou pressé par le temps. Et oui j'étais passé au tutoiement, sans même m'en rendre compte a vrai dire. c'était après tout une habitude chez moi de tutoyer les gens. Et en lui posant cette question je m’étais tout de même pas mal rapproché de lui, me tournant pour m’appuyer contre un meuble afin d’être face à lui bien qu’a côté, un air un peu plus minaud sur le visage.

......................................................................................................................................................

Kyle Warren

Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 153
● Date de naissance : 26/08/1986
● Age : 30
● Originaire de : Otjiwarongo
● A NY Depuis : Aout 2016
● Emploi/Etudes : Écrivain
● Theme Musical : Like a Hobo
● Avatar : Chris Pine
● DC : Wilde & Wong


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur https://www.instagram.com/chrispine.jamestkirk/
MessageSujet: Re: Allez-y, séduisez-moi. [Kyle]   1/10/2016, 15:04

Un café donc pour Kyle. Il approuva d'un signe de tête, pendant qu'il commençait à préparer tout ça, les tasses le café … Et ce sera un thé pour lui tiens. Du coin de l'oeil il vit que Kyle se mettait effectivement à l'aise, ce qui le fit sourire. Parce que mine de rien, c'est souvent qu'on dit aux gens de se mettre à leur aise et qu'ils restent figés, à pas trop savoir quoi faire ou bien où se poser. Comme s'ils n'avaient jamais vu des murs et des meubles. Jason opta volontairement pour ne pas faire de remarque ou avoir d'expression quelconque au petit manège de Kyle. Ou pour être plus précis, à la façon dont il avait eu de lui poser la question. Passer à une façon de lui parler plus familière ? Non, ça, ça ne le dérangeait pas le moins du monde. Pourquoi Kyle ne pourrait-il pas le faire alors que lui même le faisait depuis tout à l'heure. C'était plus sur sa façon de se tenir, son petit air de .. de … d'il ne savait quoi sur sa tête qui le laissèrent un peu pensif. Pour sûr, il avait déjà vu cet air quelques fois, mais préféra ne pas s'y attarder non plus. Alors, pendant qu'il préparait les boissons, il répondit à sa question. Ou ses questions.

- Oui, ça fait quoi … une dizaine de jours que je suis arrivé ? Je ne vois pas pourquoi tu le ferais, mais ne regarde pas dans la chambre, il y a encore des trucs que je dois ranger.


Du genre des livres dans un carton déjà ouvert, et d'autres choses encore qu'il voulait mettre ici dans le séjour. Au moins l'avantage de ne pas arriver avec des meubles et des gros trucs c'est qu'il n'y a pas beaucoup de bordel. Juste ses effets personnels.

- Et seul, oui. On va se poser ?


Avait-il demandé en tenant dans chacune de ses mains la tasse pour Kyle et la sienne. Lui adressant un nouveau sourire, il passa devant lui avant d'aller le guider jusqu'au coin salon. Il vivait très bien le fait de vivre seul. Le changement aurait pu être trop brutal, de passer soudainement à des années de vie en couple en Italie, pour vivre seul ici à New York, mais pour lui, le changement était toujours bénéfique. A voir si ici, il trouve quelqu'un avec qui se poser, ou non. Ce n'était de toute façon pas un de ses objectifs dans la vie. Advienne que pourra. Tasses de posées, Jason s'était redressé pour aller ensuite retourner vers le comptoir de la cuisine, récupérer les documents que lui avait fourni Warren père, revenir vers Kyle pour déposer cela sur la table, et … et bien faire une sorte de petit tour sur lui même, balayant la pièce du regard.

- Voyons voir … ou est ce que j'ai bien pu mettre tout ça …


Il avait le net souvenir d'avoir en main tout ce qui était documents importants, mais par contre, ou est ce qu'il avait pu les ranger ? Ah oui peut être dans le meuble sous la télé ? Jason s'était ainsi retourné pour s'accroupir devant, et ouvrir les portes pour voir ce qu'il avait pu y ranger. En effet, ça devait être la dedans. Oui, sûrement dans l'une de ces pochettes épaisses. Jason les récupéra, fermant la porte derrière lui pour revenir vers Kyle, et s'asseoir à coté de lui pendant qu'il ouvrit l'une d'elles et de gestes agiles et rapides, passait en revue les documents qu'il avait la. Pendant qu'il cherchait, il demanda à Kyle en même temps, relevant les yeux vers lui le temps de sa question :

- A ta rentrée, tu penses vivre sur le campus ou en chambre d'étudiant, ou tu restes vivre chez tes parents ?

Simple petite question pour en savoir plus sur Kyle. S'il allait vivre en colocation, avec des amis, ou dans une chambre, c'était cool. Et s'il restait chez ses parents, c'était cool aussi. Quoique, si ça se trouve, il ne vivait même plus avec ses parents. Qui sait ! Bon, pas dans cette pochette, ça devait être dans l'autre alors.

......................................................................................................................................................

Jason T. Wright

       
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 638
● Date de naissance : 11/02/1999
● Age : 18
● Originaire de : New York
● A NY Depuis : Presque toujours
● Emploi/Etudes : Etudes littéraires
● Theme Musical : Baby One More Time
● Avatar : Wojtek Czerski
● DC : Rain Samler & Albert Jagger


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur http://blackeden.fr nicie1@hotmail.com https://www.facebook.com/https://www.facebook.com/fanny.kiarie https://twitter.com/https://twitter.com/Kiarie99
MessageSujet: Re: Allez-y, séduisez-moi. [Kyle]   1/10/2016, 16:35

Ne pas regarder dans sa chambre ? C’est cela oui. Genre pourquoi il m’en parlait, précisant lui-même qu’il n’y avait pas de raison pour que j’y aille si justement il ne voulait pas que j’y aille ? A la belle tentative, et réussite, de psychologie inversé. Mais dans l’immédiat je n’y avais répondu que par un léger rire amusé avant d’afficher un petit sourire malicieux. Le genre à dire reçu cinq sur cinq. Oh et si en plus il me précisait bien à la suite qui vivait seul, je ne voyais pas comment mais le message pouvait être plus clair ! Mais oui allons-nous poser. Dans sa chambre, sur le canapé, sur le pas de la porte peu importe. Enfin si, un peu de confort quand même. Un sourire jovial et un petit hochement de tête affirmatif, je suivais Jason jusqu’au salon.

- Je te suis !

Comme à mon arrivé dans l’appartement je regardais un peu autour de moi, discrètement mais en réalité détaillait assez les lieux. Pas qu’il y avait des trucs de fou à y voir mais justement, sait-on jamais ! Une fois les tasses posé devant le canapé, je m’étais assis du côté de la mienne avant de lever les yeux pour le suivre du regard quand il partit chercher les papiers de mon père. Ah oui merde c’est pour ça qu’on était là à la base. Enfin moi surtout. Mais bon ne pouvant pas l’aider à trouver ses papiers je me contentais de le regarder encore, le suivant toujours du regard quand il partit vers la télévision et Oh ! Bonjour petit postérieur bien moulé dans cette position. Un petit sourire intéressé sur les lèvres, la tête légèrement incliné sur le côté, je ne me gênais pas pour le mater le temps qu’il ne trouve j’avais déjà oublié quoi. Ah oui son contrat. Qu’il devait sans doute avoir trouvé ou du moins devait-il être dans une de ces pochettes qu’il tenait en main. Aussitôt qu’il c’était retourné j’avais relevé ma tête et mon regard vers lui, toujours souriant mais plus naturellement. Jason revenant pour s’asseoir à côté de moi, je m’étais un peu tourné de côté, pour lui faire face, relevant de mes jambes sur le canapé pour la passer sous l’autre, un bras le long du dossier du canapé et l’autre sur ma cuisse.

- Hum le campus est une expérience que j’aurais bien aimé vivre mais mes parents trouvent idiot de payer une chambre en plus alors que j’en ai déjà deux en ville. Ils sont séparés, et mon père sous ses airs pimpant étant un monstrueux insomniaque qui passe ses nuits a continué de bosser dans un brouhaha de l’enfer je passe le plus clair de mon temps chez ma mère. Mais ça va c’est cool, c’est plus une sorte de coloc sympathique d’un cocon familial.

Bon dans les faits les arguments avancés étaient plutôt la peur que je fasse n’importe quoi, avec n’importe qui, et foire mes études. Les parents qui me connaissent trop bien quoi ! Genre j’allais foirer mon rêve de toujours pour des conneries ! Comme quoi l’épisode gros taré me poursuivait encore. Pourtant l’épisode Alex les avaient bien rassuré et surtout enjouer. Ma mère de base elle l’avait toujours adoré et mon père, du peu qu’il l’avait vu le trouvait aussi très bien (et de mon âge). J’avais bien tenté l’argument de, sans en parler au principal intéressé, la possibilité de prendre une chambre en duo avec Alexis mais ça non plus ça n’avait pas marché. Depuis trop peu de temps ensemble et trop jeune pour s’installer ensemble. Ça va oh ! Je ne voulais pas qu’on s’acheté un loft ! Je voulais juste une vie étudiante complète avec tout ce qu’elle comporte et donc, de vivre sur le campus !

- Mais bon je me dis que je pourrais me trouver un boulot en parallèle de mes cours pour pouvoir me payer moi-même une chambre l’année prochaine.

Quand à ce moment-là, n’en déplaise à mes parents, et nullement besoin de préciser ce détail maintenant à Jason, je serais majeur. C’était à quelques mois près vrai après tout.

- Et toi aux Beaux-Arts de Valence, tu vivais ou ?

Et oui mon beau je connaissais parfaitement ton parcourt scolaire ! Oui bon ok c’était sur sa page Wikipédia … Mais outre le fait de vouloir remettre mon admiration pour lui sur le tapis, ça m’intéressais aussi de savoir comment il avait vécu cette partie de sa vie que je m’apprêtais moi-même a expérimenté a peu de chose près.

......................................................................................................................................................

Kyle Warren

Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 153
● Date de naissance : 26/08/1986
● Age : 30
● Originaire de : Otjiwarongo
● A NY Depuis : Aout 2016
● Emploi/Etudes : Écrivain
● Theme Musical : Like a Hobo
● Avatar : Chris Pine
● DC : Wilde & Wong


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur https://www.instagram.com/chrispine.jamestkirk/
MessageSujet: Re: Allez-y, séduisez-moi. [Kyle]   1/10/2016, 17:02

Ecoutant sa réponse tout en continuant de chercher son contrat actuel, il eu un bref rire quand Kyle lui raconta que son père était du genre bourreau de travail à bosser même de nuit. C'était toujours amusant d'en apprendre plus sur les gens qu'on avait seulement rencontré dans un cadre professionnel. Mais prêtant tout de même bien sûr attention à ses mots, au fait que Kyle vivait donc chez sa mère, la majeure partie du temps, et que les choses semblaient bien se passer.

- Si tu as tes parents qui te soutiennent, c'est tout autant une bonne chose. D'autres n'ont pas cette chance.


Et puis il pouvait s'économiser une chambre. Il ne savait pas combien ça coûtait ici, mais pour s'être un peu renseigné sur le marché immobilier à New York, sûrement plus cher que lui en Espagne. Parcourant ses dossiers, il vit alors qu'il se rapprochait de ce qu'il recherchait. Ne lui restait plus qu'à tomber sur celui de sa maison d'édition américaine. Politesse oblige, il avait cependant à chaque fois regardé Kyle quand il lui parlait, comme la, quand il lui confia penser à la possibilité de se trouver un petit boulot pour se payer sa chambre.

- Pourquoi pas, si tu es motivé et décidé à t'émanciper ! C'est cher ici les chambres étudiantes ?


Tant qu'à faire, autant demander. Kyle devait le savoir mieux que lui. C'était toujours bon à savoir, même si bien sûr, il ne retournera plus la dedans. Jason ne fut pas surpris en entendant Kyle lui parler de sa propre vie, du fait qu'il avait étudié à Valence aux Beaux-Arts, sans même qu'il ne lui en ait parlé. Au début, ça déroutait un peu que les gens soient au courant de ces choses la, sans qu'il n'ait eu à les dire avant. Au bout de quelques années, on s'y fait.

- Dans une chambre d'étudiant, que je partageais avec mon meilleur ami. Pendant la première année en tout cas, je vivais avec mes parents, mais la suivante, ils ont dû déménager et vu que je voulais poursuivre mes études la-bas, j'ai dû un peu me débrouiller. Enfin, au début.


Puisque ce fut lors de ses études qu'il commença à être publié, et avait débuté sa carrière d'écrivain. Au tout début, forcément ça ne lui permettait pas d'en vivre, mais ça avait été un bon complément. Mais avant, une bourse d'étude combinée à des petits boulots, et il s'en sortait bien. Combiné au fait que son meilleur ami avait lui, trouvé un petit boulot mieux payé, et plus raisonnable dans les dépenses que ne l'était Jason ou les sorties, ça allait au mieux.

- Alors de mon avis, les deux sont bien. De pouvoir d'un coté rester encore avec tes parents, ou ta mère, de profiter d'eux avant qu'un jour tu ne t'en aille, comme de tenter l'aventure en solo, il n'y a que du bon.


Du mauvais aussi dans l'un et l'autre, mais concentrons nous sur le positif.

- Ah ça y est !


Il extirpa avec un large sourire le contrat qu'il recherchait ardûment depuis tout à l'heure. Jason le déposa sur la table, à coté des documents que Thomas lui avait confié plus tôt, et posa plus loin aussi sur la table ses pochettes contenant ses autres papiers divers et variés.

- Il va sans dire que, même s'il n'y a rien de secret la dedans, je préférerais néanmoins un minimum de discrétion quand à tout ce que tu pourra lire, d'accord ?


L'africain avait tourné la tête vers Kyle, lui adressant un sourire, certes, mais un regard un peu sérieux. Il ne s'imaginait bien sûr pas que le jeune homme allait crier sur tous les toits ce qu'il allait apprendre la, mais sait on jamais. La prudence, tout ça quoi.

......................................................................................................................................................

Jason T. Wright

       
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 638
● Date de naissance : 11/02/1999
● Age : 18
● Originaire de : New York
● A NY Depuis : Presque toujours
● Emploi/Etudes : Etudes littéraires
● Theme Musical : Baby One More Time
● Avatar : Wojtek Czerski
● DC : Rain Samler & Albert Jagger


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur http://blackeden.fr nicie1@hotmail.com https://www.facebook.com/https://www.facebook.com/fanny.kiarie https://twitter.com/https://twitter.com/Kiarie99
MessageSujet: Re: Allez-y, séduisez-moi. [Kyle]   1/10/2016, 18:22

Oui ça j’en avais parfaitement conscience, d’avoir de la chance d’avoir des parents comme les miens qui me soutienne et m’avaient toujours soutenu peut importer pourquoi. Première chose qui vient a l’idée c’est bien évidement mon homosexualité mais sur plein d’autres choses plus terre à terre aussi et dont mon envie d’aller à Columbia. Pour ça aussi que malgré mes envies de liberté je ne râlais pas plus que pour la forme. Peut-être que quelque part ça me faisait aussi un peu peur de quitter le nid pour cette toute nouvelle vie. Ne plus avoir aucun repaire. Alors finalement le fait de voir cette année, réfléchir à ce que je ferais la prochaine c’était aussi bien.

- Généralement pour une chambre double c’est autour des 500$ par personne. Il y a aussi des chambres solo mais elles sont plus petite et plus cher. Et puis c’est moins fun.

Après tombé sur un bon coloc pour l’année à venir c’était un peu la roulette russe mais je ne voyais pas l’utilité de payer plus cher pour moins d’espace. Et puis surtout, moi et la solitude … Le choix était vite fait. Et Jason semblait être passé par là, encore plus chanceux d’avoir pu vivre ça avec son meilleur pote. Lui aussi il s’envoyait en l’air avec son meilleur pote à cette époque ? Tien j’aimerais bien le savoir ça, ce n’était pas sur wiki. L’écoutant en tout cas attentivement, j’avais affiché un sourire plus décontracter, heureux d’avoir pu recueillir son avis qui était que les deux expériences étaient sympas.

- A voir comment cette année se découlera.

Si déjà je me faisais bien à ma vie étudiante, à son rythme. Si à côté des cours j’avais vraiment le temps de me trouver un boulot pour pouvoir économiser. C’était surtout ce dernier mot qui allait me faire défaut, j’en avais bien peur. Mais bon généralement quand je voulais vraiment quelque chose je savais me contenir. Mettons que je me trouve un petit boulot à mi-temps, sympa, payé dans les 800$, j’aurais 500$ à mettre de côté chaque moi pour l’année suivante, voir même un peu moins si je garde mon boulot l’année suivante et le reste tout disposé à être dépensé ! Ça serait parfait ! Et donc Jason avait trouvé son contrat. Et merde. Bon après tout j’étais là pour ça, autant s’y mettre. J’avais commencé à m’avancer dans l’idée de récupérer les documents avant de finalement juste posé ma main en appui sur la table basse, le temps de relever mon regard vers Jason pour l’entendre me faire passer un petit accord de confidentialité. Un peu surpris au début, j’avais affiché un sourire en coin, un peu amusé.

- Pour tout dire, je ne connaisse que deux personnes qui pourraient porter de l’intérêt à ton contrat d’édition. En premier ton éditeur actuel qui est un grand ami de mon père, ils ont fait leur études ensemble, mais donc il connait déjà ton contrat. Et l’autre personne est bien évidement mon père qui lui … connait ton futur contrat !

Vu que dans le monde parfait ou je vivais Jason allait forcement changé de maison d’édition pour celle de mon père. De par le contrat proposé qui serait plus intéressant pour lui ou de par ce que je ferais pour finir de le convaincre. Ou lui offrirait en guise de cadeau de bienvenue ! Enfin ce petit point de clarifié, sous entendant bien évidement qu’il n’y avait pas de souci et que dans tous les cas, je garderais ma langue (enfin ça dépend pourquoi), j’avais finalement saisi les contrats pour dans un premier temps lire en travers son contrat, plus attentivement sur certains points avant de commencé à exposer ceux-ci a Jason. Pointant du doigt les points ou mon père était plus intéressant, j’avais tout de même l’honnêteté de lui dire ceux qui l’étaient aussi dans sa maison actuel. Après, c’était lui qui avait les carte en main, avec ça, rien de l’empêché de retourner négocier avec mon père pour obtenir le mieux pour lui. Durant mon petit exposé j’avais bien entendu le petit « plop » de mon téléphone m’annonçant un texto mais pour une fois, studieux et concentré, je ne m’étais pas jeter dessus pour le lire comme à mon habitude, ne faisant ça qu’un petit quart d’heure après pendant que Jason analysait ses contrats en regardant ce que j’avais pu lui dire.

From Bambi :
Sérieux ? Veinard va ! Qu'est ce que tu va faire alors pour le convaincre de signer ? Oublie pas de prendre une photo pour te la péter hein ! Appelle-moi quand t'aura terminé. Bisous


To Bambi :
Pour le moment j’pense m’en sortir pas mal ! C’est un peu étrange comme position mais en même temps je suis tout excité ! Je t’appellerais ce soir j’pense que j’ai quand même encore du boulot pour le convaincre. Xoxo

Et non, a aucun moment je n’avais cherché à faire un sous-entendu, jeu de mot ou quoi dans mon sms. Pour le coup, j’étais vraiment à fond dans ce que je faisais et avais écrit à la va vite pour être disponible si Jason avait des questions. Comme dit a Alexis, cette position de négociateur était un truc totalement nouveau pour moi mais je trouvais assez grisante l’idée de me dire que si en effet Jason signé chez mon père, ça serait quelque part grâce à moi ! J’avais donc bien vite rentré mon portable dans ma poche en relevant les yeux vers Jason avec un sourire, comme toujours.

- Alors ? Des questions ? Observations ? … Besoin d’un peu plus pour finir de te convaincre ?

Oui bon, la fin de ma phrase avait été dite sur un ton un peu plus enjôleur, laissant la porte ouverte au sous-entendu s’il voulait le relevé ou non. J’étais peut être à fond dans mon rôle de négociateur mais … justement ! Maintenant c’était vraiment un défi personnel de l’obtenir ! Et si besoin était de mêler l’utile à l’agréable …

......................................................................................................................................................

Kyle Warren

Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 153
● Date de naissance : 26/08/1986
● Age : 30
● Originaire de : Otjiwarongo
● A NY Depuis : Aout 2016
● Emploi/Etudes : Écrivain
● Theme Musical : Like a Hobo
● Avatar : Chris Pine
● DC : Wilde & Wong


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur https://www.instagram.com/chrispine.jamestkirk/
MessageSujet: Re: Allez-y, séduisez-moi. [Kyle]   2/10/2016, 12:24

C'est certain qu'une chambre seule était moins drôle qu'une double. Bien que, le concernant, si ça n'avait pas été avec son meilleur ami, il n'était pas sûr qu'il aurait partagé une chambre avec quelqu'un. Ça avait du bon la solitude parfois. Mais pour rien au monde, il n'aurait échangé sa cohabitation avec Rafael pour autre chose ! Ah, ces longues soirées à tenter de lui faire relever la tête de ses révisions pour se rendre à une soirée étudiante ! Ou encore les fois ou l'un ou l'autre se retrouvait planté dans le couloir quand l'autre était occupé avec quelqu'un dans la piaule. Non ça, c'était un peu moins drôle, surtout les fois ou on fait pas gaffe au petit signal et entre quand même. Cette fois aussi ou ce sale fourbe était allé porter ses écrits à une maison d'édition dans son dos …. La soirée ou, bien allumés, ils s'étaient fait tatoués … non, que de bons souvenirs.

- Aucune raison que ça ne se passe mal.


Pour l'année de Kyle. Qu'il soit en chambre, avec ses parents, qu'importe. Même si c'était super important les à cotés, c'était tout de même les cours le principal, et ça, si ça ne va pas, le reste n'est pas bien important. De son humble avis du moins. Il savait que d'autres allaient à la fac juste à défaut de faire autre chose. Jason ne répondit rien à Kyle, quand à sa très juste remarque sur les personnes qui seraient intéressées de savoir le contenu de ces contrats. A la place, il fit une simple petit moue approbative, qui en disait long sur le fait que, oui, Kyle n'avait pas tort du tout. Mais place a un peu de sérieux. Tout en buvant tranquillement son thé, à coup de petites gorgées, il écouta studieusement Kyle faire sa petite analysé sur les différences entre les contrats, admirant au passage le sérieux qu'avait le jeune homme à la tâche. Forcément, en entendant un bruit étrange, il avait relevé les yeux, se demandant ce que ça pouvait être, avant de comprendre que ça devait simplement être le son du portable de Kyle. Il aurait bien pu le regarder de suite que ça ne l'aurait pas dérangé, mais le fait qu'il ne le fasse pas ne fit que renforcer son impression : très sérieux ce jeune homme dites donc ! Il n'était pas certain qu'à son âge, dans la même situation il aurait fait preuve d'autant de sérieux. Encore aujourd'hui ça n'était pas le cas alors la … Quoique, il disait ça, mais il ignorait l'âge de Kyle. Dix huit ans environ, vu qu'il allait faire sa rentrée à la fac, non ? Ce n'était pas bien important, et de tout façon, il restait lui aussi concentré sur ces deux contrats, jusqu'à la fin des explications de Kyle.

Alors pendant que Kyle était occupé à répondre sur son portable, Jason lui continuait d'analyser les deux contrats. Kyle lui avait bien relevé les points importants, et il n'y a pas à dire, le gamin semblait bien connaître l'affaire. Pas aussi bien que pourrait ne le faire son père c'est sûr, mais c'était agréable d'avoir droit à un coup d'oeil avisé. Il avait su dégager de tout ça des points importants comme des petits détails. Si en tout cas il se décidait à aller dans la maison d'édition du père de Kyle, il ne manquera pas de lui faire savoir le rôle qu'à joué son fils la dedans. Tout de même ! Entendant la voix de celui-ci se faire, Jason avait relevé la tête et tourné le regard vers lui. Avant de lentement secouer la tête, pensif, sans forcément faire attention au ton étrange de la voix de Kyle. Ou plutôt, choisissant de ne pas le faire. Drôle de gosse.

- Hum … non écoute, je pense que c'est bon. J'ai du moins tout ce qu'il me faut pour bien saisir les différences entre les deux contrats. C'est tout ce dont j'avais besoin.


C'était le plus lourd du truc à faire.

- Maintenant, il va juste falloir que je me décide quoi faire. Si je reste dans mon actuelle et tente de négocier certains points, ou si je vais revoir ton père et avec lui essayer de discuter … j'y penserais de mon coté.


Lui assura Jason en lui souriant. Il ne voulait pas se mettre la pression pour penser à cela. C'était quelque chose qui nécessitait un petit temps de réflexion. Entre temps il appellera son agent pour lui en parler, le mettre au courant de tout, y réfléchir plus calmement aussi, bref, ne rien précipiter. Jay savait pour autant qu'il ne prendra pas trop de temps. Laisser des trucs comme ça traîner n'était pas trop à son délire. Et bien, vu que leur boulot était fait, il tendit les mains pour poser les contrats à plat sur la table basse devant lui. Puis, il s'était un peu redressé, pour, toujours assis sur le canapé, tourner un peu son corps vers Kyle afin de le regarder en face, une main posée sur son genou et l'autre sur le canapé.

- Cependant je sus d'avis que tout travail mérite salaire. Tu m'a bien aidé à y voir plus clair la dedans et m'a fais gagner pas mal de temps. Alors dis-moi, que puis-je faire pour te remercier ?


Un autographe, une dédicace, une photo, un truc en rapport avec ses prochaines études ? Il ne savait pas, que Kyle lui dise ce qui pourrait bien lui faire plaisir, et Jason verra ce qu'il pourra faire pour lui. Si c'était dans ses cordes bien sûr.

......................................................................................................................................................

Jason T. Wright

       
Revenir en haut Aller en bas
 
Allez-y, séduisez-moi. [Kyle]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Life In New York :: New York :: Batiments :: Other-
Sauter vers: