AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le déprimé et le clochard [ Terminé ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
● Nombre de messages : 305
● Date de naissance : 13/02/1986
● Age : 31
● Originaire de : texas
● A NY Depuis : aout 2015
● Emploi/Etudes : Etudiant en Médecine
● Avatar : Joseph Morgan
● DC : Serena Johanson


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le déprimé et le clochard [ Terminé ]   14/1/2017, 20:21

Je le regardais de manière incertaine, ne sachant pas comment réagir. J’étais totalement paumé par le fait qu’il continue comme si de rien n’était, bougeant toujours pas. C’est quand il tourna la tête brusquement ver moi que je me dis que la fatigue avait dû ralentir un eu son cerveau. Je me disais aussi qu’il réagissait bizarrement normalement. Enfin je le comprenais, vu sa tête il devait être dans un état quasi comateux. Je hochais du coup la tête doucement, déglutissant attendant de voir le reste.

C’est alors qu’il eu une attitude totalement inattendue pour moi. Il me posait un tas de questions. Je le regardais perplexe. Bizarrement sa curiosité ne me paraissait pas malsaine. Enfin parfois vous croiser des gens qui vous posent les mêmes questions mais au final ce n’est que pour avoir une histoire amusante à raconter aux gens du quartier. Là je ne sais pas… J’avais l’impression qu’il s’y intéressait pour l’histoire, le vécu et non juste pour la sensation. E rigolais doucement et me détendais au moment où il s’excusa. Il ne me foutait pas à la porte et ne me regardais pas avec méfiance. Au contraire il semblait accepter cette part de mon vécu. Et j’appréciais.

« Ne t’inquiète pas, t’as chopé la bonne manière de les poser. »

Je pris la dernière bouchée de pizza et m’essuyais les mains avant de commencer à raconter.

« Y a neuf ans j’étais en troisième année à la fac de médecine, j’ai aussi commencé à sortir avec une fille à cette époque-là. Elle était vendeuse dans une bijouterie. A un moment elle avait proposé d’aller passer un weekend à Vegas pour se permettre une folie. La folie dans ma tête c’était se bourrer la gueule, perdre pas mal de fric et s’envoyer en l’air… pour elle s’était plus tôt me droguer, braquer sa bijouterie avec mon frère jumeaux et me faire porter le chapeau pour le bijoutier assassiner en plus du sien qui aurait été mis en scène, tout comme celui de mon frère trois mois avant ça. »

Je vérifiais qu’il suivait toujours avant de continuer sur ma lancée.

« Mes parents mon crus coupable, un flic avait été soudoyé pour le certificat de décès de mon frère et la mise en scène. J’ai passé huit ans en prison, avant que j’apprenne un jour que mon frère et mon ex avaient eu un accident de voiture mortel. Ils avaient été identifiés et la justice s’était rendu compte de son erreur. Le flic a eu un procès et moi j’ai été libéré. J’ai réussi à trouver du boulot comme mécanicien. J’ai rencontré Evelyn… Et enfin le reste tu le connais. »

Je haussais les épaules. Je n’étais pas rentré dans les détails, inutiles après tout. S’il voulait en savoir plus il pouvait toujours poser des questions. Je n’avais juste pas envie de l’assommer. Je me demande s’il avait envie d’écrire un livre avec ces infos là…

......................................................................................................................................................

     


Présentation                 Relations               Topics
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 152
● Date de naissance : 26/08/1986
● Age : 30
● Originaire de : Otjiwarongo
● A NY Depuis : Aout 2016
● Emploi/Etudes : Écrivain
● Theme Musical : Like a Hobo
● Avatar : Chris Pine
● DC : Wilde & Wong


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur https://www.instagram.com/chrispine.jamestkirk/
MessageSujet: Re: Le déprimé et le clochard [ Terminé ]   23/1/2017, 21:40

Il fut soulagé que Liam ne prenait pas mal toutes ses questions, visiblement. S'il avait la bonne manière de les poser, il l'ignorait. Qui sait, peut être à force d'avoir droit à des interviews, de lui même savoir les façons plus plaisantes selon lui de poser les questions qui avait peut être joué la dedans ou non. Parce que c'est sûr que le tact, zéro ! Certes il était de nature très curieuse, mais même si normalement il lui aurait de toute façon posé des questions, peut être pas ainsi, peut être plus doucement. Cependant, c'est toute ouïe qu'il écouta Liam lui confier son histoire. Et quelle histoire ! Hochant parfois la tête à ses mots, il le regardait alors qu'il lui confiait ce qui était sûrement le pire moment de sa vie. Avec son ex copine qui lui avait joué un sale tour et qui avait visiblement réussi. En plus de ça, ses propres parents l'avait cru coupable. Ça lui fit un peu mal d'entendre ça. Certes on ne sait jamais comment on va réagir si un proche est victime de telles accusations, mais de la à croire leur enfant coupable ? Hum, Jason ne connaissait pas toute la vie de Liam malgré tout et ne pouvait pas trop juger. Il garda alors le silence, laissant Liam lui raconter ses déboires, la façon dont il fut finalement innocenté, assez bêtement finalement. Puis approuva d'un signe de tête.

- En effet, je connais la suite de l'histoire.


Il prit finalement une large inspiration, avant de l'expirer.

- Wow ! Et bien dis donc, sacrée histoire que tu as la ! C'est dingue quand même …


Tout ce qu'il avait vécu ! Et encore, Jason ne devait avoir que les grandes lignes. Mais il imaginait sans mal tout le reste, et ce n'était rien de très joyeux. Comme quoi, tout le monde a vraiment une histoire, mais Liam en avait une bien triste et assez injuste aussi. Se tournant un peu sur sa chaise, il regarda le jeune homme, toujours autant intéressé par ce qu'il avait vécu, et comment il l'avait vécu également. C'est pas tous les jours qu'on rencontre un ex taulard mis à tort en prison.

- Comment on arrive à continuer à vivre après ça ? Enfin … je ne veux pas dire que c'est la fin du monde, mais ça doit être horrible à vivre tout de même non ? Est ce qu'après, on peut faire confiance aux gens comme avant ?


Après s'être fait entuber de la sorte par sa propre copine, ses parents qui n'ont pas cru en son innocence … Passer huit ans en prison pour un crime qu'il n'avait pas commit … Dur ! Injuste aussi ! Il savait qu'en ce qui le concernait, c'était un coup à ce qu'il se méfie de tout le monde. Truc qu'il ne faisait pas habituellement. La preuve il laissait Liam entrer chez lui alors qu'ils ne se connaissaient pas tant que ça. Quoique, après cette soirée, un peu plus.

- Tu n'as jamais pensé à coucher sur papier ton vécu ? C'est le genre d'histoire qui intéresse les gens.


Une injustice, une histoire vraie, des drames … Certes ça remettait en cause d'un coté le système américain se voulant si parfait, mais de l'autre, pouvait aussi souligner le courage et la ténacité de Liam qui avait tenu bon malgré tout ! Il proposait ça comme ça. Et puis pour beaucoup, écrire faisait office de thérapie, d'exutoire.

......................................................................................................................................................

Jason T. Wright

       
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 305
● Date de naissance : 13/02/1986
● Age : 31
● Originaire de : texas
● A NY Depuis : aout 2015
● Emploi/Etudes : Etudiant en Médecine
● Avatar : Joseph Morgan
● DC : Serena Johanson


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le déprimé et le clochard [ Terminé ]   30/1/2017, 22:11

C’était étrange de tout réexpliquer encore une fois. Enfin ça faisait longtemps qu’on ne m’avait plus posé de questions, qu’on ne m’avait plus demandé d’expliquer. Avant je devais le faire sans arrêts. Pour le boulot, pour le psy, pour Evelyn, pour les gens qui voulaient devenir mes amis. Enfin cela ne faisait pas si longtemps que ça. Je l’avais raconté à Zack la dernière fois mais bon. Avant Zack il y avait une longue période de « vide » concernant toutes ces questions. Pas que je n’y pensais pas, mais pas non plus que je doive tout reprendre à zéro. Je hochais la tête avec un léger sourire. Dingue était le mot mon cher !

Je le regardais étonné lorsqu’il reposa une question. On ne me l’avait encore jamais demandé celle-là. Du moins pas comme ça. Les gens avaient tendance à dire que ça ira mieux, que les gestes reviendrons mais sinon on ne me demandait pas ça de la sorte. Pas toujours en tout cas. Je haussais les épaules, perdant un peu mon sourire.

« C’est bizarre et vivifiant à la fois de revenir à la réalité. Tu … Tu apprends un tas de réflexes en prison. Tu apprends à reconnaitre des bruits, à analyser des regards, à contrôler ta posture de corps, à te comporter et parler d’une façon. Et tu apprendre à décrypter toutes ces choses chez les autres. Le langage corporel à un sens énorme en prison tout comme le langage verbal. Et tu t’y adapte. Et puis tu reviens à la vie normale, avec les mêmes gestes qui ont une toute autre signification… Je ne te dis pas le temps qu’il m’a pris pour pouvoir me baisser normalement et non m’accroupir à la place. Tout un tas de trucs comme ça. Il faut se réadapter et ... C’est limite un nouvel apprentissage des codes sociaux et du comportement humain. Tu te fais rééduquer. »


Je levais le regard pour être sûr de ne pas avoir perdu mon interlocuteur, avant de continuer.

« Et puis il y a tout le reste. Tu redeviens indépendant. Tu dois t’occuper de toi-même. Ce ne sont plus les gardiens qui te revaillent ou qui décident de ton planning. Tu dois tout faire toi-même. Réapprendre à penser à long terme, à épargner, à prévoir de la bouffe et penser par toi-même à tout te procurer. C’est assez étrange. Et puis il y a la liberté. Tellement que parfois c’est étouffant. Tu passes d’un système où tout est réglé à la minute près à une journée ou tu fais ce que tu veux quand tu veux. Autant te dire que les premiers jours j’ai tourné en rond… Mais bon après quand je me suis pris en mains ça allait mieux. Donc je dirais qu’il faut un certain temps mais qu’après ça passe. »

Je ne savais pas quoi rajouter d’autre. Je le regardais étonné quand il me demanda si je n’avais jamais choisi d’écrire. Les yeux écarquillé je ne répondis pas tout de suite réfléchissant à ces mots.

« C’est vrai que ça pourrais être cool. Qui sait ça se vendrait même peut-être bien… Mais je suis nul en écriture et tellement pas en lien avec ce type d’activité que je n’y ai jamais pensé. »

Nouveau petit silence. Je relevais encore une fois le regard. Son idée me trottant dans la tête.

« Tu voudrais… »

Je fis un geste large de la main, exprimant via celui-ci l’idée qu’il écrire cette histoire, mon histoire. Qui sait… Il voudra peut-être ?

......................................................................................................................................................

     


Présentation                 Relations               Topics
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 152
● Date de naissance : 26/08/1986
● Age : 30
● Originaire de : Otjiwarongo
● A NY Depuis : Aout 2016
● Emploi/Etudes : Écrivain
● Theme Musical : Like a Hobo
● Avatar : Chris Pine
● DC : Wilde & Wong


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur https://www.instagram.com/chrispine.jamestkirk/
MessageSujet: Re: Le déprimé et le clochard [ Terminé ]   10/2/2017, 12:41

Sagement, il écouta le récit de Liam, faisant au mieux pour rester concentré malgré la fatigue. Apres ça allait, Liam ne lui exposait pas une théorie de physique quantique hyper compliquée. Bien que même à la plus simple il n'aurait de base rien capté. C'était intéressant cependant à écouter, et de l'entendre parler de ces reflexes appris en prison l'intrigua. Néanmoins, ça le fit légèrement sourire quand il parla de s'accroupir et non plus se baisser. De ce qu'on racontait c'était surtout les tueurs et violeurs d'enfants qui se faisaient violer en prison. La, les autres croyaient juste qu'il avait foiré son braquage, pas de quoi en faire toute une histoire non plus. Quoiqu'un cul tendu, habillé, c'est pas une porte ouverte, excusez de l'image. Surtout dans un couloir ou la cour, Jason ne s'imaginait pas, même avec son imagination débordante, qu'un gars intéressé se serait jeté sur Liam et l'aurait violé au beau milieu de la promenade, tranquille. Et les douches, elles sont pas censées être individuelles ? La encore, de ce qu'il savait c'était dans les prisons les plus mal famées qu'elles étaient collectives. Boh, si ça se trouve il avait débarqué dans une prison bien pourrie. Il hocha la tête quand Liam vérifia qu'il le suivait toujours, l'invitant à continuer. La suite fut tout aussi intéressante, à savoir comment il avait vécu le retour à la liberté. C'est vrai ça, ça devait être étrange de passer à des années à ne rien pouvoir faire d'autre que suivre le mouvement, à soudainement être lâché dans la nature. Qu'importe s'il avait été plus ou moins bien encadré, ne serait ce que l'idée de savoir qu'il pouvait sortir de chez lui à toute heure, ça devait faire drôle. Intéressant en tout cas son histoire. Cependant, Liam ne se sentait pas assez à l'aise avec l'écriture pour aller se lancer à la rédaction de sa biographie.

- Ce n'était qu'une idée comme ça, t'en fais pas.


Dit-il aimablement. Et puis, même si un jour, Liam le faisait, Jason savait qu'il était tout à fait possible de collaborer avec des auteurs ou des correcteurs. Pour harmoniser le tout, rendre la chose lisible … Il voudrait quoi ? Jason regarda son geste, et mit quelques secondes avant de comprendre ce qu'il lui proposait la.

- Hum … à voir …


Il médita lentement sur l'idée, mâchant un autre morceau de pizza – combien il en avait mangé ? Aucune idée ! Mais Jason considérait aussi bien que possible l'idée d'écrire l'histoire de Liam.

- C'est que l'idée pourrait être intéressante, et puis, de ce que tu m'a raconté tu as une histoire assez atypique. Et pour moi même, ça peut être enrichissant, parce que je n'ai jamais écrit la biographie de quelqu'un. Enfin … si, bien sûr que si, mon premier roman est basé sur la vie du pirate Andrew Barton, mais j'ai remanié le tout à ma sauce, et je n'avais pas le gars face à moi pour qu'il me raconte tout.


Donc ce n'était pas la même chose que ce que Liam proposait. Il avait dû faire beaucoup de recherches sur ce pirate avant de se lancer, afin d'avoir de solides bases. Après il avait aussi inventé pas mal de choses, enjolivé et tout, mais était resté le plus fidèle possible aux mœurs de l'époque, cherchant vraiment à reconstituer la condition de pirate corsaire.

- Enfin, il faut que j'y réfléchisse une fois que je me serais reposé la, je sais même pas comment je tiens encore debout. Manger ça va tout seul, mais penser à un nouveau projet, en plus de mon roman en cours ….

Petit geste de tête vers la table basse derrière eux, coté salon, ou traînait encore son portable et tous ses brouillons.

......................................................................................................................................................

Jason T. Wright

       
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 305
● Date de naissance : 13/02/1986
● Age : 31
● Originaire de : texas
● A NY Depuis : aout 2015
● Emploi/Etudes : Etudiant en Médecine
● Avatar : Joseph Morgan
● DC : Serena Johanson


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le déprimé et le clochard [ Terminé ]   18/2/2017, 09:44

Un livre, pourquoi pas. Boh si jamais il avait envie de prendre ça comme projet ça m’allait. Si jamais ça ne le tentais pas je ne pense pas que ça me tracasse. Je ne passerais pas ma vie à regrette de ne pas avoir écrit un livre. Je l’écoutais parler en souriant.

« Ne t’inquiètes pas ! Je ne vais pas passer ma vie à regretter un livre et ça ne vas pas devenir mon but premier. Je me disais juste que si jamais Tu voulais. Maintenait rien ne presse donc no stress ! »

Je le regardais quad il parla de fatigue et hochais la tête. C’est vrai qu’il semblait aller un peu mieux mais bon, il semblait toujours aussi crevé. Je tournais la tête pour regarder les feuilles qu’il avait rangées plus tôt. Oui en effet il avait pas mal de trucs à mettre en ordre. Je sentais aussi le coup de pompe débarquer. Du coup je me levais regardant autour de moi si je pouvais ranger quelque chose.

« Je sens la fatigue venir aussi, donc je ne vais pas tarder ! Tu vas pouvoir dormir ! Tu ne veux pas que je te brode ? »

Je souriais amusé de ma vanne. Allez un peu d’humour. Je m’emparais de deux trois trucs qui trainaient et les plaçaient près de l’évier ne sachant pas où les ranger exactement. Avant de retourner à ma chaise, reprendre ma veste que j’enfilais.

« La prochaine fois que tu te retrouves dans un état pareil limite appelle moi histoire que je t’amène à manger, t’auras même pas besoin d’user tes forces pour aller jusqu’au magasin ! »

......................................................................................................................................................

     


Présentation                 Relations               Topics
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 152
● Date de naissance : 26/08/1986
● Age : 30
● Originaire de : Otjiwarongo
● A NY Depuis : Aout 2016
● Emploi/Etudes : Écrivain
● Theme Musical : Like a Hobo
● Avatar : Chris Pine
● DC : Wilde & Wong


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur https://www.instagram.com/chrispine.jamestkirk/
MessageSujet: Re: Le déprimé et le clochard [ Terminé ]   19/2/2017, 13:45

Rien ne pressait, c'est vrai. Puis, peut être aussi que pour Liam tout ça était peut être encore trop récent pour revenir la dessus avec un livre ? Jason ne le savait pas. Chacun avait plus ou moins de temps avant de pouvoir faire ça, bien qu'il ne semblait avoir pas de souci à parler oralement de son vécu. Néanmoins, il se nota l'idée d'un tel projet quelque part dans sa tête. Après tout, ça le changerait aussi de ce qu'il écrivait. Ça ne remplacera pas son roman annuel, mais disons que ce serait un bonus. Et puis, dû à sa notoriété, ça ferait un bon coup de pub pour Liam si son nom était associé à Jason. Cela dit, ce n'était pas ce soir qu'ils allaient se décider réellement. Fatigués tous les deux, Liam de par sa journée épuisante et Jason de ses jours d'écriture intense, il y avait d'autres priorités pour l'instant. A son tour, Jason se releva, puisant dans ses dernières forces lorsque Liam s'était levé, à regarder autour de lui à la recherche de … il ne savait quoi. Il ne cacha pas son sourire lorsque Liam lui annonça son départ imminent. Pas qu'il n'appréciait pas l'étudiant en médecine, mais bien pour la suite des choses : il allait pouvoir dormir ! L'écrivain s'amusa également de la blague de Liam, s'il voulait aller le border tant qu'à faire.

- Si avec ça j'ai droit à un bisou de bonne nuit je ne dis pas non !


Que d'humour ce soir ! Il ramassa également quelques trucs qui traînaient sur la table, les déposant à l'évier à la suite de Liam. La vaisselle intensive, le grand rangement, ce sera demain. Des fois lorsqu'il arrêtait d'écrire comme un fou, il n'était pas forcément fatigué comme aujourd'hui. Ça lui arrivait de pouvoir ranger tout normalement, passer à la salle de bains pour se rendre présentable, manger correctement, en résumé, retourner à la vie normale. C'est pour ça qu'il fut un peu gêné de la proposition de Liam, qui était certes très gentille de sa part.

- Nan, t'en fais pas, une prochaine fois je gérerais tout seul, t'inquiète.


Gros bobard en avant toute ! Parce que malgré le fait que ça faisait des années que ça lui arrivait, jamais il ne prévoyait à l'avance de quoi faire en cas de « crise ». Allez savoir pourquoi. Et puis, fierté de mâle oblige, il n'allait pas avouer comme ça qu'il était trop misérable pour ne serait-ce que se nourrir. De toute, c'était son souci. Jason adressa cependant un petit sourire à Liam, alors qu'il le raccompagnait à la porte.

- Mais merci pour ce soir en tout cas. Pour tout ça. C'était cool de ta part, vraiment.


Tout ça soit … boah, il savait. Après une dernière salutation, à une prochaine fois, Jay referma la porte derrière Liam. La suite de sa soirée ? Très simple. Il se dirigea à sa chambre, retira ses vêtements et se jeta dans son lit, éteignit les lumières, se roula dans les couvertures et s'endormit comme une masse. Ce, pour une longue nuit de sommeil bien méritée selon lui, et ne se réveillera pas avant demain soir.

......................................................................................................................................................

Jason T. Wright

       
Revenir en haut Aller en bas
 
Le déprimé et le clochard [ Terminé ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Life In New York :: New York :: Centre Commercial :: Supermarket-
Sauter vers: