AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sauvez mon honneur maître ! [ Terminé ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
● Nombre de messages : 159
● Date de naissance : 26/08/1986
● Age : 31
● Originaire de : Otjiwarongo
● A NY Depuis : Aout 2016
● Emploi/Etudes : Écrivain
● Theme Musical : Like a Hobo
● Avatar : Chris Pine
● DC : Wilde & DIckinson


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur https://www.instagram.com/chrispine.jamestkirk/
MessageSujet: Sauvez mon honneur maître ! [ Terminé ]    4/12/2016, 15:04

Plagiat. Ce mot résonnait aux oreilles de Jason comme la pire insulte qu'on ait pu lui faire au monde. Il avait été plagié ! Il avait fait cette horrible découverte il y a quelques jours. Bien qu'il n'ait pas à proprement parler d'immenses amis dans le monde des paillettes, a force il avait tissé quelques liens avec plusieurs personnes, d'horizons et métiers différents. Que ce soit dans le domaine de l'édition, du cinéma, de la musique, c'était varié. Ce matin-la, c'était une connaissance qui bossait dans l'industrie du film qui lui avait envoyé un mail concernant un film. Un film qui n'avait pas encore été tourné, mais qui était aux stades préliminaires. On lui avait envoyé le script d'un film … et quel ne fut pas son horreur lorsqu'il découvrit qu'il s'agissait d'un honteux plagiat d'un de ses romans ! Le roman en question était Avant de sombrer, paru en 2010. Il traite de l'histoire d'une prostituée, Aksana, qui essaye de se sortir de la, mais bien entendu, rien n'est simple et est trahie à plusieurs reprises …. mais merde ! Plagié ! On avait à peine changé les prénoms, et tout le reste, toute l'intrigue était la même ! Les caractères des personnages étaient les mêmes, les dialogues étaient pour certains directement pioché du roman … Il avait terminé la lecture du script, et après eu clairement envie de vomir.

Il avait aussitôt appelé son agent, qui avait entre temps reçu le même mail, et était en train de lire le script alors que Jason l'appelait. Lui aussi était tout autant ulcéré que l'était l'auteur. Aucun accord n'avait été signé, rien ! Ils apprenaient ça comme ça. Pour l'un comme pour l'autre, il leur fallait agir, et faire abandonner tout simplement le film. Pour Jason c'était clair : il était même hors de question de trouver un arrangement. Ce film n'avait pas à être réalisé, point à la ligne. Ah non mais faire un truc comme ça dans son dos, il en avait horreur ! Depuis cette horrible journée, lui qui était habituellement de bonne humeur tirait un peu la gueule ces derniers temps. Ça lui avait foutu un sale coup au moral. Heureusement, il était tout de même bien entouré. Ses parents et sa sœur étaient d'un grand réconfort, son meilleur ami et d'autres amis le soutenaient, son agent et sa maison d'édition également. Et aussi … il ne savait pas comment elle avait pu savoir, mais son ex, Béatrice, l'avait même appelé pour prendre des nouvelles, au courant de cette histoire. Bon. C'était gentil de sa part, mais ce n'était pas ça qui allait non plus arranger les choses. Et même s'il était en rogne, il allait bien. Enfin dans le sens ou il n'était pas non plus mourant. Bref.

Jason aurait très bien pu laisser ça se faire, sans intervenir, laisser sa maison d'édition et son agent se démerder avec un avocat pour régler cette histoire, mais ce n'était pas dans sa nature. C'était lui qui avait été bafoué ! Son œuvre qui avait été volée ! Il n'allait pas rester la sans rien faire, ce serait mal le connaître. S'il le pouvait, il irait trouver l'enfoiré qui a osé lui voler son œuvre et aller lui botter l'arrière train ! A défaut de savoir ou le trouver, il avait décidé d'aller à la rencontre de l'avocat que sa maison d'édition et son agent avaient contacté. Un type dont la spécialité était justement ces questions de droit à l'image, propriété intellectuelle et ces choses la. Alors, ce matin, il avait enfourché sa moto, mis son casque et était parti pour le bureau ou bossait cet avocat. Tout du long du trajet, il se dit que tout de même, niveau pas de chance il était pas mal : voilà des années qu'il était publié, et il fallait qu'une telle chose lui arrive maintenant ! Je vous jure …

Arrivé sur place, une fois sa moto de garée, casque et gants de retirés, il était entré dans le bâtiment. Et bien, ça sentait le fric dans le coin … En même temps il aurait dû s'en douter. Son agent n'allait pas faire appel à un petit avocat du fin fond de la cambrousse pour régler cette affaire. Il progressa dans les lieux, monta les étages, sonna et poussa des portes pour au final se trouver devant le secrétaire de l'avocat en question. Poliment, il lui dit qu'il le recevrait bientôt et l'invita à aller patienter en salle d'attente. Sagement, Jason s'y dirigea et se posa sur l'une des quelques chaises présentes, non sans un petit soupire. Son casque posé à coté de lui, il ouvrit au moins sa veste, histoire de ne pas mourir de chaud. Il ne lui restait plus qu'à attendre qu'on ne le cherche pour en savoir plus sur quoi faire, comment faire … Comment protéger son bébé, merde !

......................................................................................................................................................

Jason T. Wright

       
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Sauvez mon honneur maître ! [ Terminé ]    5/12/2016, 23:51

Je n’avais pas dormi de la nuit. Pour une fois, j’avais trouvé un mec qui valait vraiment le coup de passer une nuit blanche. Mais je ne reviens pas sur mes traditions et aie dès le matin, jeter le pauvre homme en dehors de chez moi à coup de pieds. J’étais donc frais et dispo mentalement pour assurer une bonne et longue journée de travail. En arrivant, on m’informait déjà que j’aurais une affaire de plagiat bien simple à prendre en main. Au vue du dossier, le cas semblait tellement simple. Mais réellement simple. Mais parfois l’impression ne fait pas l’air, et encore moins la chanson. Il me fallait alors réellement un temps intense pour étudier la question. Je m’assis à mon bureau, je pose le dossier et appuyais sur le bouton de mon téléphone fixe sur le bureau.

Café, deux sucres, merci. Prends-en un pour toi aussi. Et appelle l’assist’, n’hésite pas à crier au téléphone, il est en retard. Quand il arrive, botte lui les fesses aussi…

Je n’eus même pas le temps de finir ma phrase que mon assistant entrait en s’excusant avec trois cafés, il fit demi-tour pour donner l’un des trois à la secrétaire puis, réentrait dans mon bureau pour m’en donner l’un des deux restants, je soupirais doucement tout en roulant des yeux. Un fin sourire apparu sur mes lèvres lorsqu’il retournait près de la porte pour la fermer et revenir s’asseoir sur l’une des chaises en face de mon bureau.

Ce n’est pas parce que nous avons couché ensemble sur ce bureau que tu peux te permettre de prendre cette chance de m’assister pour acquis. Je peux te jeter quand, où et comme je veux. Maintenant prend le dossier qu’on doit défendre demain et retravaille les synthèses. Maintenant tu peux sortir. Fis-je avant de tirer sur sa cravate après m’être redressé pour le tirer vers moi pour l’embrasser assez rapidement pour le motiver. Je grognai un « retourne travailler feignant. » Je reposais mes fesses sur ma chaise que ma secrétaire me prévenait que le client du nouveau dossier était dans la salle d’attente et que si je retiens les mots de ma secrétaire « il est complétement ton type d’hommes, tu sais ceux que tu aimes te faire sur le bureau alors que tu oublies de fermer les stores. » Je pouffe de rire et lui crache gentillement mon venin.

Secrétaire faites-le entrer, et apprenez à rester à votre place je vous prie. Fis-je avec un sourire carnassier aux lèvres alors qu’elle me regardait aux travers de la vitre avec un ton bien appuyé sur le mot secrétaire, et votre place. Ce qui lui retire un sourire. J’aime beaucoup l’ambiance de travail, ça m’aide réellement de pouvoir compter sur elle pour avoir un humour complétement détendu et sans reproches lors de nos longues journées ensemble.
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 159
● Date de naissance : 26/08/1986
● Age : 31
● Originaire de : Otjiwarongo
● A NY Depuis : Aout 2016
● Emploi/Etudes : Écrivain
● Theme Musical : Like a Hobo
● Avatar : Chris Pine
● DC : Wilde & DIckinson


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur https://www.instagram.com/chrispine.jamestkirk/
MessageSujet: Re: Sauvez mon honneur maître ! [ Terminé ]    6/12/2016, 00:22

Jason n'eut pas à patienter bien longtemps dans la salle d'attente. Heureusement, parce qu'au rythme ou allaient ses pensées, il aurait pu aller bien loin. Le film ayant déjà été signé, il en était arrivé au stade ou ils avaient perdu l'affaire, le procès ou quoi qui allait suivre. S'il avait dû attendre encore, il se serait imaginé que le film aurait donc été tourné, remporté un grand succès, mais lui en revanche aurait été foutu. Totalement éclipsé, fini … relégué au rang des auteurs qui ont fait leur temps mais que plus personne ne veut lire ...  Mais comme dit, il fut sauvé à temps par l'arrivée de la secrétaire dans la pièce. Il releva vivement le regard vers elle pendant qu'elle lui dit que l'avocat allait le recevoir. Jason se contenta de la remercier, sans relever ce coté … il ne savait pas trop. Mauvaise journée ? On dirait. Mais ce n'était pas ses affaires. Loin de la. L'auteur s'était levé, avait prit son casque dans sa main pour suivre la jeune femme. Au cas ou il allait se perdre … Enfin, c'est ainsi. Lorsqu'elle lui ouvrit la porte pour le laisser entrer, il la remercia d'un sourire ( après tout, elle n'était pas vilaine non plus), et avança dans la pièce alors qu'on fermait la porte derrière lui. Sous ses yeux, se tenait l'avocat en question. Maître Johnson. Aussitôt, Jason se rapprocha du bureau ou il était, et tendit une main vers l'avocat alors qu'un sourire étirait ses lèvres. Se présenter n'était peut être pas forcément nécessaire vu qu'il devait avoir son nom noté quelque part, mais n'en n'oublions tout de même pas les politesses élémentaires.

- Bonjour, je suis Jason Wright. Ravi de faire votre connaissance maître.


Il n'aurait été en revanche pas contre l'idée de le rencontrer dans d'autres circonstances. Voyez-vous, si en matière de femmes Jason n'avait pas spécialement un genre précis, en ce qui concernait les hommes il savait ce qu'il préférait. Pour illustrer cela, une photo de l'avocat aurait été parfaite. D'un point de vue totalement physique bien entendu. Un bel homme, qui fasse viril sans pour autant avoir le physique d'un camionneur ou d'un haltérophile, qui présentait bien... D'avoir ainsi un homme de ce genre, face à lui, fit très naturellement sourire Jason. Et sérieusement, avec tout ça, cela lui faisait grand bien. Hum. Bon, il n'était pas non plus la pour un plan drague ou autre. Un peu de sérieux s'il vous plaît.

- Je sais que ma présence n'était pas forcément nécessaire pour régler ce … « souci » mais je ne pouvais juste pas attendre que ça se passe.


Il devait en avoir vu d'autres, des auteurs, des artistes ou il ne savait quoi d'autre, arriver dans son bureau pour savoir ou en était l'affaire non ? Lorsque c'est sa création que l'on vole, généralement, tout auteur sort les griffes et les crocs. Ça c'était pour les petites formalités, avant que Jason ne décide de rentrer dans le vif du sujet et ne prenne place sur l'une des chaises face au bureau de Johnson, posant son casque de moto sur l'autre pour se libérer les mains. Il serait plus exact de dire qu'il s'était laissé tomber, dans une expression quelque peu désespérée.

- Oh je vous en prie maître, dites-moi que c'est une affaire d'une simplicité enfantine pour vous et que tout ça ne sera bientôt qu'un mauvais souvenir !


Et qu'il puisse aller voir ce connard qui l'avait plagié et lui dire ce qu'il pensait soit dit en passant. Ça, ce serait le top !

......................................................................................................................................................

Jason T. Wright

       
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Sauvez mon honneur maître ! [ Terminé ]    11/12/2016, 00:33

Je lui serrais la main, lorsque mon nouveau morceau de viande client s’approchai de mon bureau. Je le détaillais et compris directement où ma secrétaire voulait en venir. La garce, elle avait raison. Une musculature saillante, un homme grand et fort, comme je les aime. Des yeux bleus et une chevelure de plus aguicheuse, celle qui donne envie qu’on y passe les doigts tout en embrassant son propriétaire. J’entendis sa voix grave et vibrante. Et son sourire, maman si tu voyais ça, tu en rougirais… Pour dire autant ma mère, ma sœur que moi avons les mêmes goûts en matière de mecs physiquement.  Mais le propos n’est pas là. Je souriais de toutes mes dents en l’entendant finir sa phrase.

Bonjour, maître Johnson, mais vous l’avez deviné. Monsieur Wright, je vous en prie asseyez-vous.   Bien que j’avouerais que s’il restait debout me permettrait de pouvoir mater son jean et le reste de son corps. Je suis moi aussi ravie de vous rencontrer, même si j’avouerais que les circonstances ne sont point joyeuses, un verre aurait été plus que mieux mais soit. Nous ferons avec ! Il recommençait à parler et je fondais presque à l’entendre parler. Mais je me devais de rester calme, sérieux et professionnel, je pourrais lui sauter dessus une fois le dossier clôturé après ma victoire !

Vous avez bien fait, voir mon client me permet d’être plus motiver, surtout si ce dernier est un artiste comme moi, j’avouerais que cela me ferait réellement chier qu’on copie mon œuvre pour s’en attribuer le mérite ! Puis vous n’êtes pas le premier artiste à passer sur mon bureau vous savez. Enfin je veux dire dans mon bureau… Mais merde, pourquoi j’ai dit sur moi…. Tant pis, c’est trop tard, j’arbore un sourire simple Colgate mais qui fonctionne à chaque fois. Je me levais pour m’asseoir à ses côtés après avoir posé son casque sur mon bureau, je déposais ma main sur sa cuisse. Dans un geste de réconfort car je sentais que bizarrement ce dossier allait être plus dur que prévu. Sans aucun jeu de mot obscène !

J’aimerais vous dire que cela serait simple… Mais mon instinct me crie que votre cas me sera plus compliqué à traiter… Mais j’aimerais vous proposez un deal, qui pourrait peut-être m’aider, laissez-moi vous invitez à diner, je pourrais ainsi mieux comprendre votre œuvre et ainsi mieux la défendre. Car j’ai pu lire le script mais malheureusement je n’ai pas le temps de lire votre roman… La rencontre avec la partie adverse étant dans deux jours, je ne veux pas les perdre à lire votre livre et à ne pas préparer le dossier comme il le faudrait ! Je disais tout ça en tapotait sa cuisse.
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 159
● Date de naissance : 26/08/1986
● Age : 31
● Originaire de : Otjiwarongo
● A NY Depuis : Aout 2016
● Emploi/Etudes : Écrivain
● Theme Musical : Like a Hobo
● Avatar : Chris Pine
● DC : Wilde & DIckinson


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur https://www.instagram.com/chrispine.jamestkirk/
MessageSujet: Re: Sauvez mon honneur maître ! [ Terminé ]    12/12/2016, 11:30

L'entendre dire que lui aussi aurait préféré le rencontrer autour d'un verre fit plus sincèrement sourire Jason. Même s'il pensait que c'était la juste un truc d'avocat pour mettre le client à l'aise, d'aller un peu en son sens et jouer son jeu, ça faisait tout de même plaisir à entendre. Et vu comment cette histoire le perturbait, ça lui faisait le plus grand bien de se détendre, ne serait-ce que quelques secondes. Puisque les choses sérieuses s'enchaînèrent assez rapidement. C'était tout aussi bien si le fait de le voir en chair et en os pouvait le motiver davantage. S'il lui fallait autre chose pour qu'il soit motivé, qu'il n'hésite surtout pas hein ! Oh ? Un artiste ? Jason doutait fort qu'il parle la de son métier d'avocat, mais bien la d'une autre activité. Que faisait-il en dehors ? Il peignait ? Dessinait ? Photographiait ? Modelait ? Il se nota cette question dans sa tête, une fois qu'ils auront plus le temps de discuter sans le couperet du procès au dessus de sa tête. Lui dans l'abus ? Jamais ! Il s'en vit encore plus rassuré lorsque Johnson lui dit ne pas être le premier artiste à passer … sur son bureau ? Lapsus révélateur ? Invitation distinguée qui allait avec cette histoire de verre ? Simple fatigue ? Jason l'ignorait, mais ça avait le mérite de le faire sourire en coin, plus amusé qu'autre chose.

- Oui oui, dans votre bureau je vois ça … Et bien m'en voyez ravi d'être confié à un expert !


On parle toujours bien de son job d'avocat pas vrai ? Pas d'autre chose, bien que le sourire amusé de Jason pouvait faire penser le contraire. Et puis, qu'est ce que vous voulez dire quand un bel homme face à vous vous envoi un sourire ravageur comme il venait de le faire ? L'écrivain le suivi des yeux lorsqu'il s'était levé, mais fut néanmoins surprise de le voir poser ensuite son casque sur son bureau. Un peu plus lorsqu'il posa sa main sur sa cuisse. Geste auquel, Jason abaissa aussitôt ses yeux, comme si le fait de sentir sa paume sur sa cuisse, au travers de son jean ne lui suffisait pas. Ah ? Comme ça ? C'était un truc d'avocat aussi ? En tout cas il ne fit aucun geste pour se dégager. Il releva rapidement ses yeux vers Aiden, le regardant silencieusement alors qu'il lui expliquait son point de vue. La, il espérait sincèrement qu'il n'allait pas partir dans de grands détails de loi et juridiction à quoi il risquait de ne rien comprendre, d'autant plus que cette main chaude à sa cuisse le déconcentrait trop. Mais non, heureusement. Il releva un peu la tête, l'air intéressé à cette histoire de deal qui pourrait les aider tous deux, intrigué. Un dîner ? Il releva un sourcil, le laissant néanmoins continuer. Hum … Oui, c'était un dîner genre un dîner d'affaire, bien entendu, un qui pourrait aider Aiden à comprendre son œuvre … Et en deux jours à moins qu'il ne lise hyper vite, comme Jason, ce serait chaud de lire le pavé qu'était son roman. La petite tapote à sa cuisse le fit hocher la tête.

- Je ne vois pas pourquoi je refuserais. Si ça peut vous aider de la sorte à mieux comprendre mon roman, et mieux le défendre, un dîner n'est pas cher payé, vraiment ! Pour tout vous dire je m'attendais à quelque chose de bien pire que ça et de moins … sympathique.


Il s'était déjà imaginé avoir affaire à un vieux type un peu aigri, le genre qui pète pas plus haut que son cul, qui irait le noyer sous une flopée de mots techniques, qui irait lui demander la lune ou il ne savait quoi … Au final, il se retrouvait face à un bel homme, qui non content de rendre ce rendez-vous très agréable, lui proposait en plus de travailler tout ça autour d'un dîner. Quel abruti serait-il pour dire non ?

- Dites-moi quand vous voulez qu'on dîne ensemble. Que ce soit ce soir ou demain, en ce qui me concerne je suis totalement disponible.

Qu'il veuille se faire ça ce soir, cette nuit à trois heures du matin …. Tant que ça pouvait lui permettre de botter le cul de ce sale voleur, Jason était partant ! Puis, ses lèvres se retroussèrent en un léger sourire, plus provocant, alors qu'il continuait de regarder Johnson dans les yeux.

- Mais, juste pour savoir …. c'est vraiment un truc d'avocat ça, d'inviter son client à dîner avant même avoir remporté un procès ?

......................................................................................................................................................

Jason T. Wright

       
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Sauvez mon honneur maître ! [ Terminé ]    17/12/2016, 18:37

Un sourire simple mais compliqué de sous-entendus pervers, salaces et grivois s’installa sur mon visage à l’entendre dire qu’il avait été confié à un expert. Autant un expert juridique qu’un expert dans des domaines plus physiques. De plus, son sourire à lui exprimait d’autres idées, je voyais bien que même lui faisait des sous-entendus. Je m’imaginais déjà faire voler les affaires du bureau au sol, pour me coucher dessus et profiter du petits plus que les clients sont généralement prêt à faire pour être qu’on prenne leurs cas au sérieux. Tellement crédule, leur argent m’intéresse beaucoup plus que le fait de coucher avec eux, mais certains semblent étrangement penser le contraire, bien à eux, cela me fait plus d’hommes à plumés et déplumés ! Un rire gras de vilain monsieur se faisait dans mon esprit, pour dire combien la situation serait drôle si elle se passait en vrai, mais soit.

Un autre sourire se dessina sur mon visage, en entendant qu’il acceptait mon invitation. Je me mis à rire en entendant qu’il ne trouvait ça pas cher payé. Mais, il ne doit pas s’inquiéter, mes dîners semblent inoffensifs mais réservent toujours des surprises. Je finis par rouler des yeux en entendant qu’il s’attendait à pire et à moins sympathique. Par contre, le dîner se passe dans mon appartement, là où nous serons plus à l’aise pour discuter autour d’un repas et de quelques verres de vin. Je souris en comprenant qu’il était complètement libre, vu qu’il avait lâché qu’il était totalement disponible. Se soir, si cela vous dit. Venez simplement, ce n’est pas un dîner d’affaires pompeux et chiant.

Je bougeais doucement ma main sur sa cuisse. Je souris doucement. Puis me relevait avant de lui rendre son casque. Je pense que vous pouvez retourner vaquer à vos occupations, vu que nous nous voyons ce soir, je ne pense pas que votre précense soit obligatoire ici ! Et non, ce n’est pas normal, mais j’aimerais vous voir dans un autre contexte que dans mon bureau. Puis aussi, je pense que sur mon canapé on sera plus confortable que sur ces chaises de bureau design à la con qui ne sont rien d’autres que de l’esbroufe économique, puis on pourra discuter d’autre chose que du travail, puisque je suis artiste à mes heures perdus, moi aussi.
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 159
● Date de naissance : 26/08/1986
● Age : 31
● Originaire de : Otjiwarongo
● A NY Depuis : Aout 2016
● Emploi/Etudes : Écrivain
● Theme Musical : Like a Hobo
● Avatar : Chris Pine
● DC : Wilde & DIckinson


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur https://www.instagram.com/chrispine.jamestkirk/
MessageSujet: Re: Sauvez mon honneur maître ! [ Terminé ]    18/12/2016, 21:03

Un dîner chez lui directement ? Jason releva un sourcil, l'air de dire : oh ? L'idée ne lui déplaisait pas et ne le dérangeait pas du tout. Il était en revanche un tout petit peu étonné du choix du lieu mais n'allait pas discuter. Étrangement, l'idée de se retrouver réellement en tête à tête avec cet avocat qu'il ne connaissait pas vraiment ne lui déplaisait pas. Jason ignorait s'il faisait souvent ça pour ses clients, mais si ça pouvait rendre cette épreuve moins déplaisante, pourquoi pas. Il hocha brièvement la tête quand à l'horaire, soit ce soir directement. Après tout il lui avait dit être disponible. Et même s'il ne l'était pas il se serait libéré. Il y a des priorités dans la vie, et Jay parlait bien de cette affaire de plagiat non pas d'un dîner...

- Très bien, aucun problème la dessus.


Ça l'arrangeait plutôt ! Si bien entendu il savait se rendre présentable, comment se tenir et ce que vous voulez, à choisir, il préférait quelque chose de simple, sans truc pompeux et chiant comme venait de le dire Johnson. Ce repas n'avait même pas encore commencé, loin de la même, que pourtant déjà, il s'annonçait bien. La main d'Aiden bougeant sur sa cuisse, que Jason n'avait pas oublié ( comment aurait-il pu ? ) le ramena au moment présent, avec un court frisson dans le dos. Le genre agréable. Automatiquement, il lui rendit son sourire et lorsqu'il lui rendit son casque, à son tour il se leva et … ah oui tiens, un peu plus petit que lui. Bon, pas bien important. C'est drôle, mais ses mots réussirent à le faire sourire, et oublier un bref instant tous les tourments de ce plagiat. Combien il était d'accord sur ces histoires de chaises au design stupidement ridicule qu'on fait payer trop cher pour juste poser ses fesses ! Semble t-il qu'ils étaient fait pour se comprendre alors, Aiden lui rappelant être un artiste à ses heures perdues. Un artiste alors. Selon Jason, même si on en vit pas forcément, en avoir comme simple passion suffit.

- Il va falloir que vous m'en disiez plus la dessus ce soir alors, vous m'intriguez.


Et pas que. Gardant son casque dans une main, il lui retendit l'autre pour pouvoir le saluer avant de partir.

- Alors à ce soir, et merci d'avance pour tout. Pas que pour votre boulot, mais aussi votre accueil, si vous saviez le bien fou que ça fait de voir une personne aimable avec tout ça ! … Enfin je ne m'étale pas, nous aurons le temps de parler ce soir, et j'imagine que vous avez du travail.


Une fois qu'Aiden lui eut donné son adresse – plus pratique avec pas vrai ? - Jason quitta le bureau, l'esprit plus léger qu'en arrivant. Cette affaire de plagiat restait toujours dans sa tête, c'était certain, mais au moins à présent, il avait la sensation que cela pourra s'arranger. Avec quelqu'un d'agréable en plus, si ce n'est pas génial ? Ah ! Il avait hâte d'être à ce soir.

......................................................................................................................................................

Jason T. Wright

       
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Sauvez mon honneur maître ! [ Terminé ]    

Revenir en haut Aller en bas
 
Sauvez mon honneur maître ! [ Terminé ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Life In New York :: Corbeille :: Messages Supprimés :: Sujets suppr-
Sauter vers: