AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

  Essayons de rester sérieux - abandonné

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
● Nombre de messages : 152
● Date de naissance : 26/08/1986
● Age : 30
● Originaire de : Otjiwarongo
● A NY Depuis : Aout 2016
● Emploi/Etudes : Écrivain
● Theme Musical : Like a Hobo
● Avatar : Chris Pine
● DC : Wilde & Wong


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur https://www.instagram.com/chrispine.jamestkirk/
MessageSujet: Essayons de rester sérieux - abandonné   18/12/2016, 21:29

Ce matin, Jason avait fait la rencontre d'Aiden Johnson, un avocat. Celui-ci allait défendre sa cause concernant une affaire de plagiat dont il était la victime, un réalisateur lui ayant tout simplement volé l'histoire de l'un de ses romans. Si jusqu'ici il ne pensait qu'à aller trouver ce gars et lui coller sa semelle au derrière, avec cette rencontre de ce matin, il s'était un peu détendu. L'entrevue de ce matin n'avait pas duré très longtemps, mais pendant ce temps, Aiden avait pu le rassurer un peu et le détendre. Étant confronté à son premier plagiat, il n'avait pas la moindre idée de comment agir, alors ça lui avait fait un bien fou, de simplement parler avec lui à la fois de cette affaire, mais un peu plaisanter et … enfin voilà.

D'autant plus que seul ici à New York, ses meilleurs amis étaient bien loin de lui. Dans ces cas la ils lui manquait vraiment. Heureusement en quelques mois il avait réussi à se faire de nouveaux potes, de nouveaux amis, qui avaient pu un peu le réconforter et le soutenir moralement. Mais pas vraiment de la même façon dont Aiden l'avait un peu réconforté. Après tout c'est lui qui allait peut être régler cette histoire, donc rien que ça, cela lui donnait énormément d'espoir. D'autant plus que ce soir, il le revoyait. Ce matin, il l'avait invité à manger avec lui pour parler de cette affaire plus calmement, et sûrement d'autres choses, puisque le repas allait avoir lieu chez l'avocat en question. Une fois rentré chez lui, Jason avait regardé sur le net le trajet à effectuer pour se rendre chez lui, et avait constaté deux choses. L'une étant que l'avocat vivait dans le même quartier que lui, Soho, et la seconde, c'est qu'il n'était pas bien loin. C'est qu'ici, ses nouveaux amis vivaient dans d'autres quartiers et même s'ils étaient du même, ça restait loin. Donc, quand il vit que une demi heure de marche suffisait à faire le trajet, ça le fit sourire. Les petites joies de la vie.

Le reste de sa journée fut relativement calme. Moins agité que les autres jours depuis cette affaire, il s'était rendu à la salle de sport la plus proche afin d'aller se défouler un coup, bouger, suer et penser vraiment à autre chose le temps de ces deux petites heures passées la bas. Une fois rentré, il s'était douché et doucement, s'était préparé pour ce soir. Aiden lui avait bien précisé que ce serait un repas normal, sans fioriture, mais tout de même. Une fois propre et sec, il s'était habillé d'un jean noir, d'un simple t-shirt blanc et une chemise ample foncée ouverte. Lorsqu'il fut prêt, il finit de s'habiller et prendre ses papiers pour sortir de chez lui et se mettre en marche direction chez Aiden. Ah oui, il n'allait pas prendre la moto, le taxi ou le métro pour aller chez lui alors qu'une demi heure suffisait ! S'il avait l'occasion de marcher, de bouger, il le faisait de toute façon. Et puis même s'il faisait froid bien sûr en cette saison hivernale, ce n'était pas la mort. C'était même agréable avec les décorations de Noël dans les rues, les lumières, l'ambiance... Encore autre chose qui le calma un peu et lui fit oublier ses tourments.

Sur le passage, il s'était arrêté pour chercher une bouteille de vin, la base lorsqu'on est invité. Même si c'était un repas normalement sérieux, ça n'empêchait pas d'être poli. Après sa petite marche, il arriva en bas de chez lui, les joues légèrement rougies par le froid, mais bien en forme. Il chercha des yeux son nom à l'interphone et une fois trouvé, sonna.

- C'est Jason.


Se présenta t-il simplement lorsqu'on décrocha. Il aurait peut être dû dire Mr Wright … Qu'importe. Lorsqu'on lui ouvra, il entra dans le bâtiment, et la encore, préféra les escaliers à l'ascenseur et monter jusqu'au bon étage. A celui-ci, il se dirigea vers la porte ou vivait Aiden, et y toqua, attendant qu'il ne lui ouvre.

......................................................................................................................................................

Jason T. Wright

       
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Essayons de rester sérieux - abandonné   27/12/2016, 00:15

La journée avait été intense pour moi. Dossier, dossier et encore dossier. Puis mon stagiaire assistant qui se permettait lorsque je voulais attraper un dossier en hauteur de fermer la porte de mon bureau pour venir se coller moi et de faire tâter la dureté de certains muscles. Je pense qu’il n’a pas compris que je ne couchais qu’une seule fois avec les mecs. Mais on va dire que pour une fois, j’étais tellement dans mes pensées de mon client Jason, que je me suis laissé aller avec cet assistant… Et que ce con en a bien profité. Il va réellement falloir que je mette les points sur les « i » avec lui une fois qu’il aura fini de me faire autant de bien et que j’aurais remis mes vêtements pour être à nouveau convenable pour le travail. Car oui. Il m’a sauté dessus en plein bureau, genre vers 14h30. Mais, il était tellement appliqué… Tellement sérieux dans ses gestes, comme si pour lui son stage allait dépendre du nombre de fois où il allait réussir à me faire jouir et de la manière dont il s’occupait de moi sexuellement parlant… Mais je dois bien avouer que je vais me laisser beaucoup plus tenter par lui et compter ces pertinentes informations parmi les autres plus objectives pour sa réussite de stage. Je suis humain et je sais rendre l’agréable pour moi à l’utile pour lui.

Ma journée pour une fois se finit assez tôt, il doit être 17h30, lorsque je quitte mon bureau correctement habillé et avec une respiration des plus sereines, vu que j’avais, après mon petit plan bureau, envoyé mon petit homme faire les courses pour mon repas de ce soir avec Jason, le séduisant écrivain qui c’était volé son œuvre. Je le plains réellement, mais je serais me montrer réconfortant avec lui. Puis je suis sûr de pouvoir tenter tout ce que je veux avec lui, vu le nombre de réactions positives à mes paroles et à mes gestes en vers lui. Mais soit. Je rentrais enfin chez moi. Je lançais mon sac sur le canapé du patio après avoir monté les escaliers qui menait à la mezzanine. J’entrais dans ma chambre et me déshabillais en semant le chemin de mon lit à ma douche italienne pour pouvoir me laver et enlever cette sueur de sexe ultra collante. Ma salle de bain… Mon bébé que je venais juste de terminer, enfin les ouvriers. Une douche italienne de deux mètres sur deux, une vasque unique qui fait d’un bout à l’autre de la salle de bain et ce dans sa longueur dans un marbre italien rose et une baignoire argentée qui donnait vu sur Manhattan, enfin vu sur la rue passante et les voisins d’en face et au-dessus des toits les buildings de Manhattan.

Je ne sais pas bien combien de temps je suis resté sous la douche. J’étais déjà rentré vers 18h10 voir 18h20 et là il doit être plus de 19h00 mon dieu. J’ai réellement trop trainé. Encore heureux, que j’ai les moyens de payer autant d’eau chaude ! Je sortis en catastrophe de la douche et me précipitai pour enfiler un boxer et un pantalon avant d’entendre la sonnerie… Damn. Déjà là. Je me mis à courir pour arriver devant la porte. L’eau ruisselait encore légèrement sur mon torse dessiné et ma pilosité se faisait bien noire sur la peau blanche de mon torse. Mes cheveux en bataille et trempés rendaient encore mieux que lorsqu’ils sont coiffés et le tout avec la serviette autour du cou… Jouer les séducteurs ? Moi ? Oui, sauf que là… Ce n’est pas du tout prévu ! Par contre.

J’ouvrai la porte en souriant en le voyant être dévoilé par ma porte. Je l’avais déjà remarqué qu’il était séduisant, mais là, je confirme ma pensée de ce matin. Il est bien plus que séduisant. Entrez, entrez ! Ne restez pas dehors ! Je le tirais presque par la main pour le faire entrer et pour pouvoir refermer cette porte. Il va falloir que j’aille encore gueuler auprès du syndic du bâtiment pour reparler de cette histoire de froid dans le hall et l’escalier ! Mais le point n’est là. Comment allez-vous depuis ce matin ? Fis-je alors naturellement en oubliant complétement ma tenue du moment.
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 152
● Date de naissance : 26/08/1986
● Age : 30
● Originaire de : Otjiwarongo
● A NY Depuis : Aout 2016
● Emploi/Etudes : Écrivain
● Theme Musical : Like a Hobo
● Avatar : Chris Pine
● DC : Wilde & Wong


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur https://www.instagram.com/chrispine.jamestkirk/
MessageSujet: Re: Essayons de rester sérieux - abandonné   28/12/2016, 00:05

Il n'eut pas à attendre bien longtemps avant que le propriétaire des lieux ne lui ouvre. Enfin, propriétaire ou locataire ? Bonne question, mais peut être plus tard, puisque la moindre question qu'il aurait pu avoir vis à vis de ça aurait été éclipsée aussitôt dès la porte ouverte. A ce moment, Jason eu la ( très bonne ) surprise de voir qu'Aiden lui ouvrait … visiblement, à peine sorti de sa douche on dirait ! Forcément, la surprise étant, ses yeux étaient par pur réflexe aussitôt descendus à son torse dénudé, avant même qu'il ne l'ait remarqué. Il ne se reprit que lorsque Aiden le fit entrer.

- Euhm, oui, merci.


De le sortir de ses rêveries. Une fois à l'intérieur, il ouvrit en un premier temps au moins son écharpe autour du cou, vu qu'il faisait vraiment meilleur ici. En un premier temps il fit un petit effort pour regarder Aiden dans les yeux et ne pas laisser traîner son regard plus bas, bien que ça aurait été très tentant, alors qu'il prenait de ses nouvelles.

- Ça va, pas pire que ce matin en tout cas, et vous ?


Pas pire, puisqu'en fait il allait même un petit peu mieux. Non pas qu'avant il allait mal, mais le moral était disons au niveau «bof » donc, pouvait faire mieux. Après leur rencontre ce matin, il devait avouer que ça allait davantage. La seulement, il laissa son regard se baisser un peu plus bas, et bien que Jason gardait un air calme, pouvait dire qu'il appréciait ce qu'il voyait. Il avouait que ça le changeait du costume bien propre sur lui, que Jason pensait même être taillé sur mesure pour lui, parfaitement coiffé et tout à fait présentable. Le voir ainsi simplement en pantalon, des gouttes d'eau longeaient sa peau pour se perdre dans ses poils sombres, tranchant avec le blanc de sa peau … Pas étonnant qu'après tout ça le moral aille mieux. Un bref petit matage plus ou moins discret ça fait toujours du bien. Finalement, il lâcha d'un ton plus léger :

- Mais visiblement, j'arrive au mauvais moment. Excusez-moi pour ça.


Trop tôt ? Trop tard ? Il était encore trop tôt pour lui pour se décider exactement. Puis il lui tendit la bouteille de vin qu'il avait apporté avec lui.

- Et tenez. Mais dites donc c'est rudement bien chez vous ! J'ignorais que le métier d'avocat pouvait rapporter autant !

Tout en commençant à ouvrir sa veste dans le but de la retirer, il avait décroché son regard d'Aiden pour balayer la pièce ou il se trouvait des yeux. Ok, certes, de la ou il était il ne voyait surtout que l'entrée et un peu de ce qui se trouvait derrière Aiden, et autour d'eux, mais de ce qu'il avait sous les yeux c'était rudement pas mal. Non pas que Jason ait à rougir de son chez lui. De toute manière pour lui, les possessions matérielles ne sont pas bien importantes. Cela ne l'empêchait pas de trouver beau et agréable un intérieur.

......................................................................................................................................................

Jason T. Wright

       
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Essayons de rester sérieux - abandonné   4/1/2017, 00:38

Ca va ca va ! Je vais toujours bien en précense d’un bel homme. Fis-je alors tout naturellement en le regardant en tout en souriant, passant ma main de mes abdos et mes pectoraux et de mes pectoraux à mes abdos. Je me mordais de manière plus qu’indiscrète la lèvre en le regardant. Ecoutant sa rude voix virile. Dix minutes plutôt auraient pu être bien… Je n’aurais été qu’en boxer et nous aurions pu passer au dessert plus rapidement que prévue ! Fis-je alors en rigolant pour détendre un peu l’atmosphère qui semblait être tendu vu mon invité qui semblait quelque peu mal à l’aise de par ma nudité flagrante. Je pris la bouteille qu’il me tendait. Un cadeau ? Mais il ne fallait pas. De toutes manières la bouteille va très rapidement être vide. Je me dépêchais de la déposer sur le plan de travail de la cuisine pour ensuite revenir vers Jason.

Je me rapprochais alors de lui, lui ayant déjà ouvert sa veste, je m’empressais de poser mes mains sur le vêtement en dessous de cette veste et glissais mes mains de chaque côté de son torse puissant puis lui retirer cette fichue veste qui devrait être déjà depuis quelques minutes sur mon sublime porte manteau en bois qui m’a couté 600 dollars. Oui j’ai des goûts de luxe. Et oui je vous emmerde avec ! J’écoutais aussi sa petite vanne sur le fait que le salaire d’avocat peut rapporter beaucoup. Mais lorsqu’il verra la facture de mes honoraires, il va comprendre d’où vient mon appart, ma déco et mes magnifiques vêtements hors de prix. Quel monstre diablement profiteur je peux faire comme avocat ! Mais comme dit l’adage, le malheur des uns fait le bonheur des autres, et c’est exactement mon cas. Et j’en tire encore plus de mes clients vu que je couche avec en prime.

Je lui retirais alors sa veste la lançant sur le porte manteau et venant directement me rapprocher encore plus de lui. Glissant l’une de mes jambes entre les siennes et plaçant ma main sur sa joue. Je le fixais dans son regard et continuais de me mordre ardemment la lèvre. Durant plus d’une dizaine de secondes, attendant une réaction de sa part. Pour au final, me reculer rapidement, en voyant qu’il allait réagir. Je marchais assez sensuellement, forçant la démarche pour qu’il me matte, qu’il puisse me dévorer du regard. Je me penchais alors sur mon bar pour attraper deux verres. Quelque chose pour éteindre votre envie ? Fis-je alors assez doucement.
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 152
● Date de naissance : 26/08/1986
● Age : 30
● Originaire de : Otjiwarongo
● A NY Depuis : Aout 2016
● Emploi/Etudes : Écrivain
● Theme Musical : Like a Hobo
● Avatar : Chris Pine
● DC : Wilde & Wong


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur https://www.instagram.com/chrispine.jamestkirk/
MessageSujet: Re: Essayons de rester sérieux - abandonné   4/1/2017, 13:28

Jason sourit franchement au compliment d'Aiden, sur son physique. C'était toujours bon à entendre, et bon à prendre. Par contre le reste … Pourtant, juré, il faisait de son mieux pour garder ses yeux à hauteur de ceux de l'avocat, mais c'est à rien n'y comprendre, ils descendaient d'eux même, comme attirés par sa main, se baladant sur son torse, tranquillement. Quoique, tranquillement … ça, et la façon dont il avait de se mordre la lèvre, le tout faisait une belle invitation, à peine déguisé. Et ne parlons même pas de ce qu'il répondit sur le fait qu'il était venu au mauvais moment. Avec un sourire en coin, il souffla d'amusement à cette déclaration.

- Sûrement, mais ou serait passé le plaisir de l'attente et de la convoitise ?


Notons qu'il ne réfutait pas l'idée. Après tout, Aiden était vraiment bel homme, et bien dans les critères de sélection de Jason, alors … à voir comment allait se dérouler la soirée. Une fois que ce dernier eu récupéré la bouteille, Jason le vit revenir vers lui pour lui porter assistance pour lui retirer sa veste. Qu'a la limite, Aiden se balade chez lui même lorsqu'il y avait des gens soit. Qu'il se tripote tranquillement en lui lançant des regards d'allumeur … pourquoi pas. Venir le tripoter sous prétexte de l'aider à se dévêtir ? …. Au point ou ils en étaient ! De toute façon, le discret frisson qui lui longea le dos en sentant ses mains passer sur lui, encore au travers de son haut, le découragea à le repousser. Après tout il avait accepté des avances pour moins que ça.

Une fois sa veste de retirée, Jason posa son regard sur Aiden, celui-ci ayant définitivement franchi la ligne de l'espace privée de chaque personne. Il ne s'était pas contenté de la franchir, il l'avait superbement ignorée, se rapprochant de Jason sans la moindre gêne, comme s'il savait qu'il ne serait pas repoussé. Et, quelque part, ça lui plaisait. Il sentit sa jambe se glisser entre les siennes, et en sentant sa main se poser à sa joue, l'écrivain prit une discrète, mais profonde inspiration. Son regard azur planté dans celui, sombre de Aiden, il le vit de près, tout simplement l'aguicher. Déjà avant de venir, il avait des doutes quand au fait qu'ils n'allaient pas beaucoup parler de l'affaire en cours, mais à présent, il en était sûr. Si bien même qu'il sera franchement surpris si le sujet était mis sur le tapis, d'une manière ou d'une autre. Puisque la, à présent, tout ce à quoi pensa Jason, c'était d'aller plaquer ses lèvres sur cette bouche insolente, remplacer ses dents par les siennes. Le plaquer contre le mur le plus proche, l'allonger contre la première surface venue. Effectivement, il s'excitait très vite. En même temps, regardez le morceau de choix qu'il avait face à lui … Mais alors qu'il allait bouger, remonter ses mains, avancer son corps à son tour, Aiden se recula aussi vite. Le laissant pantelant alors qu'il s'éloignait de lui, d'une démarche souple et presque féline. Cet homme avait un un il ne savait quoi de dingue en lui. Hypnotisant. Rapidement, il se reprit néanmoins, passant sa main à son visage pour se frotter les yeux comme si ça allait l'aider, pour à son tour, marcher lentement vers Aiden, alors que celui-ci continuait à lui offrir de quoi se rincer les yeux jusqu'à l'excès, avec une de ces question …

- Il y a bien quelque chose qui la, me plairait bien, mais je doute fort qu'elle ne suffise à éteindre une quelconque envie.


Au contraire, ça ne risquait que d'empirer. Oh … de toute manière … Jason combla la distance entre lui et Aiden, dos à lui, pour à son tour relever l'une de ses mains, et aller doucement poser ses doigts sur la peau pâle de l'avocat, dans son dos, alors qu'il se pencha légèrement vers son oreille pour lui demander d'un ton plus bas :

- Mais ça dépends de ce que vous avez à me proposer.


A sa question, il avait légèrement bougé ses doigts sur sa peau, remontant dans son dos en une légère caresse, presque comme un effleurement, avant de les retirer et se reculer à son tour, l'air de rien.

......................................................................................................................................................

Jason T. Wright

       
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Essayons de rester sérieux - abandonné   13/1/2017, 23:08

Je ne répondis rien aux premiers mots de mon invité. Que relever là-dessus ? A moins de le séduire encore plus avec un phrasé peu innocent. J’étais donc dans ma position penché sur mon bar, offert complétement à Jason. Il lui aurait juste suffit de baisser mon pantalon et de me prendre sauvagement contre mon plan et sur mon plan de travail et j’aurais dû encore une fois le désinfecter. Car bon, autant j’aime le sexe, autant j’aime manger des choses préparées proprement sur un plan de cuisine propre en tout point. Cela ne sera pas cool de retrouver un poil de mon précédent plan de la veille ! Donc bon ! J’espérais juste qu’il serait comme il le dit dans le plaisir de l’attente et de la convoitise de mon cul. Disons-le clairement comme la situation est !

Sa phrase suivante par contre, me laissait avec un long frisson dans le dos. Je ne suffirais pas à éteindre ses envies ? Mon gars, ça se voit qu’on n’a pas encore couché ensemble, sinon tu n’aurais même pas osé prononcer ses mots en face de moi. Bon derrière moi, mais en soi ces mots sont pour moi donc on peut dire en face de moi. Car je suis le dieu du sexe. Une seule fois avec moi suffit pour que la personne s’en souvienne jusqu’à sa mort. Dans le milieu gay, je suis ultra connu. Et ultra convoité, mais chut. Sinon, on va croire que j’ai une réputation de marie couche toi là ou encore de tepu du coin de rue ! Même si en soi, c’est un peu ça ! Je suis un peu triste que vous pensiez que je ne sois pas apte à assouvir toutes vos envies. Vous seriez surpris. Limite, quand je gagnerais votre procés. Vous me payerez la fin des travaux de mon jardin d’hiver et vous deviendrez un esclave à mon service, pour avoir douté de moi. Fis-je en commençant à rire assez fortement, mais je fus vite calmer en sentant les doigts longs et puissants de Jason sur mon dos. Me caressant lentement et délicatement la peau de mon dos. Sa dernière phrase par contre, me fit lâcher un gémissement des plus envieux. Diantre, que j’aurais pu me tenir ! Je vais paraître faible face à lui avec sa voix suave et rauque à la fois, si séduisante et envoutante, avec son odeur doucement acre entre la bonne odeur de sueur, celle virile parfaite et enivrante, et l’odeur du cuir, l’autre odeur bien macho que j’aime tant sentir sur mes proies. Je tiens toujours les verres en main et me retourne vers lui. Je me reprends directement et affiche l’un de mes sourires les plus charmeurs qui soient en faisant évidement un regard de braise le plus sensuel qu’il me soit d’offrir.

Hum, cela dépend. Pour boire je peux vous offrir ce que vous souhaitez. Pour le reste, il faudrait peut-être penser à se diriger vers le salon, ou la chambre… Ou mieux la douche. Même si j’en sors en fait. Mais soyons sérieux. Vous n’êtes pas là pour assouvir un quelconque besoin d’affection. Nous parlerons de votre livre sans nous attardez sur la monstrueuse envie de me prendre violemment contre le moindre de mes meubles. Cela vous va ? Je le regardais en souriant de manière vicieuse avec un regard des plus innocents et je me retournais ensuite pour me baisser, lui montrant parfaitement le galbe parfait de mon fessier, saisissant une bouteille de champagne . Champagne. Cela sera bon.
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 152
● Date de naissance : 26/08/1986
● Age : 30
● Originaire de : Otjiwarongo
● A NY Depuis : Aout 2016
● Emploi/Etudes : Écrivain
● Theme Musical : Like a Hobo
● Avatar : Chris Pine
● DC : Wilde & Wong


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur https://www.instagram.com/chrispine.jamestkirk/
MessageSujet: Re: Essayons de rester sérieux - abandonné   16/1/2017, 12:08

Oh comme il eu du mal à se retenir de ricaner lorsque le simple touché de ses doigts sur le dos d'Aiden lui ferma le clapet ! C'est pourquoi il ne prit pas la peine de répondre quoi que ce soit d'autre, se satisfaisant de sa réaction, à la fois simple mais combien parlante, alors que lui même suivait des yeux le chemin que prenaient ses doigts sur la peau blanche d'Aiden, avant de cesser ce petit jeu, laissant son hôte se retourner, des verres à la main, et un sourire ravageur aux lèvres. Ce gars sentait tellement la luxure, à un point ou ça devait être interdit. Se reprenant, serrant légèrement les dents pour ne rien laisser paraître, un sourire en coin lui échappa cependant lorsque Aiden évoqua d'autres pièces de son chez-lui, qui semblaient bien intéressantes et … Jusqu'à ce qu'Aiden ne parle à nouveau de l'affaire en cours. La, Jason prit une expression surprise, limite choquée.

- Oh … je pensais que vous aviez totalement oublié la raison de ma venue ! Excusez ma surprise, vraiment. …. Et c'est faux, je n'ai nullement l'envie de vous prendre contre chacun de vos meubles.


Le sol serait parfait. Jason maintint son air « ça ne me touche pas du tout » jusqu'à ce qu'Aiden se retourne, lui offrant une superbe vue sur son postérieur. Ok, il voulait jouer ? Ils allaient jouer alors. Jason ignorait bien sûr tout de la vie privée de l'avocat, qui il se tapait, comment, s'il mettait du temps à arriver à ses fins … Mais Jason était décidé à présent de ne pas se laisser avoir si facilement. Oh non, ce n'était pas avec un regard de braise, avec des poses sensuelles qu'il l'aura dans son lit. Ou ailleurs. En règle générale, il n'était pas bien compliqué de se taper l'auteur, que vous soyez un homme, une femme, les deux … Tant que vous lui plaisiez c'était bien parti. Donc dans les faits Aiden n'aurait pas grand mal à arriver à ça, si tel était son but. Au cas ou il y avait encore un doute vous voyez. Il prit une discrète inspiration comme pour se donner du courage, parce que du courage, il allait lui en falloir, alors qu'Aiden déclarait qu'ils allaient commencer par du champagne.

- Du champagne, vraiment ? Je n'ai rien contre l'idée au contraire, mais nous ne fêtons rien. Le procès n'a même pas encore commencé et, n'est indubitablement pas encore gagné. Mais soit ! Nous sommes chez vous après tout.


Et c'est donc sur ces belles paroles que Jason alla s'asseoir sur la première place venue, la ou Aiden et lui pourront discuter. Effectivement, ce soir, discuter prenait un sens très large … Et non, ce n'était pas du tout pour camoufler un quelconque début d'excitation. Du tout …. Le regard posé sur Aiden, il reprit la parole, un sourire teinté d'effronterie sur les lèvres.

- Comment comptez-vous au fait, mettre à bien cette soirée, de manière à ce qu'elle puisse nous servir, vous servir, dans cette affaire ? Excusez ma question, c'est simplement que je suis assez curieux...

Ah, vraiment ! Jason était très intéressé par savoir comment est ce qu'Aiden comptait gagner une quelconque affaire en allumant son client toute une soirée ! Bien que tout ça était fort plaisant, il ne s'en plaignait pas. C'est juste que, si cette soirée servait vraiment pour l'affaire, il aimerait bien savoir en quel sens. C'est pas comme si tout ceci avait l'air bien professionnel, bien que, Jason et les règles en général ne sont pas de grands amis.

......................................................................................................................................................

Jason T. Wright

       
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Essayons de rester sérieux - abandonné   3/2/2017, 22:20

Je roulais des yeux lorsqu’il lâchait qu’il pensait que j’avais oublié sa venue. Alors un, je n’oublie pas quand un mec qui va me faire grimper au rideau vient cher moi, deux, surtout quand c’est un beau gosse, et trois, cela va être l’affaire la mieux payée de la semaine pour moi. Alors non. Je ne vais pas oublier la venue de mon expérience sexuello-économique comme ça.

Oui, vous avez raison, le sol irait parfaitement pour un homme avec autant de maintient que vous. En règle général, je n’ai même pas fermé la porte que je suis déjà plaqué contre le mur avec une barre dure comme de l’acier plaquer contre mon bassin. Vous m’intriguez, très cher Jason.

Je servais alors directement deux coupes. Prenant mon temps. J’en renversais sans le vouloir sur le côté.  Je frottais doucement avec mon doigt, avant de le porter avec lenteur et volupté à mes lèvres, pour très sensuellement le frotter sur mes lèvres et ainsi le lécher de manière suggestive avant de lancer un regard ardent sur l’auteur avec un sourire évocateur, pour au final lui tendre délicatement la coupe de champagne. Tenant la mienne dans ma main. Je m’avançais vers lui sans arrière-pensée et m’approchais assez près.  

 Préférez-vous que nous nous posions sur les chaises de la salle à manger ou sur le canapé de mon salon ? Non, je choisis, salon c’est mieux. Suivez-moi. Je marchais jusqu’à la partie salon de l’énorme pièce à vivre. Pour expliquer la cuisine et le salon sont un peu à des coins opposés l’une de l’autre.  Je m’assis alors tel Cléopâtre dans son divan et l’invite à s’asseoir près moi sur le même canapé. J’espère bien sûr effectuer un rapprochement pour avoir ne serait-ce qu’un baiser avant de pouvoir sustenter son corps d’athlète avec ma nourriture et mes autres talents personnels.  

Commençons par la raison de votre venue ! Mais d’ailleurs dites-moi. Pourquoi ne pas avoir refusé mes avances dans mon bureau ? Vous vous montriez plutôt intéressé je dois dire.  Dois-je prendre cela comme une demi-réponse ? Est-ce que je vous plais ? Fis-je en le regardant en souriant. Mais racontez moi un peu votre vie, votre roman et tout ce qui y touche. Fis-je alors tout sourire, étendant mes jambes sur les siennes.  L’invitant du regard à les caresser s’il le veut.
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 152
● Date de naissance : 26/08/1986
● Age : 30
● Originaire de : Otjiwarongo
● A NY Depuis : Aout 2016
● Emploi/Etudes : Écrivain
● Theme Musical : Like a Hobo
● Avatar : Chris Pine
● DC : Wilde & Wong


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur https://www.instagram.com/chrispine.jamestkirk/
MessageSujet: Re: Essayons de rester sérieux - abandonné   7/2/2017, 22:33

L'Africain haussa un sourcil lorsque Aiden approuva que le sol irait parfaitement. Il avait lu dans ses pensées ou quoi ? Et franchement, il ne saurait dire si c'était du maintien ou autre chose qui le retenait de lui sauter dessus et le baiser haut et court. D'habitude, à peine une invitation lancée il réponds au quart de tour. Même pour des gens n'étant pas spécialement dans ses critères de goût, alors pour Aiden … Il ne saurait dire. Il laissa un rictus se dessiner sur ses lèvres, assez amusé par sa petite confession quand à comment ça se passait pour lui habituellement. Forcément, au milieu de tout ça, un guignol qui semble réceptif à ses avances sans pour autant y céder, ça doit intriguer.

- J'aime juste faire durer les choses.


Regard entendu, laissant sous entendre ce que ça voulait sous entendre. Et puis, d'avoir en plus confirmation qu'habituellement, Aiden se faisait sauter dès que son coup du soir passait le seuil de la porte lui conférait une excitation certaine, du fait de réellement décider des choses. Parce que, il était évident que l'avocat n'attendait qu'un geste de sa part. Et de ne pas lui donner satisfaction immédiate, faire monter l'envie, malgré son propre désir était stimulant. Intéressant et excitant aussi. Merci petit self control. Du regard, il suivit le manège de l'avocat, lorsqu'il récupéra du champagne ayant coulé de coté avec son doigt, le récupérant avec sensualité jusqu'à sa bouche, d'une façon qui provoqua une brusque chaleur du coté de Jason, une brusque envie d'autre chose. Ce qu'Aiden lui proposait clairement depuis le début oui … De voir autre chose à sa bouche que ses doigts. Il se reprit mentalement lorsque le brun lui tendit sa coupe de champagne, le remerciant pour le verre. Refoulant les pulsions qu'il ressentait à l'égard de l'autre homme, celui-ci demanda ou il serait mieux de se poser, avant de décider et l'inviter à le suivre. Il releva sa main libre, suivant le maître des lieux.

- Comme vous voulez, nous sommes chez vous après tout !

Il suivit Aiden, derrière lui, jetant un bref coup d'oeil au lieu ou il se trouvait. Histoire de voir. Mais ayant plus intéressant à regarder, il se permit pendant le petit trajet de reluquer Aiden, dos à lui, jusqu'à ce qu'il les guide au coin salon, et ne se pose sur un divan, invitant ensuite Jason à en faire de même. A son tour il prit place sur le canapé, à coté d'Aiden, légèrement tourné vers lui pour pouvoir le voir sans avoir à se faire un torticolis à force de tourner la tête. Oui, donc la raison de sa venue, c'était une bonne idée ça ! Que de remettre un peu les choses en place. Enfin … vite fait. Puisqu'Aiden bifurqua bien vite sur autre chose, mais ça ne gêna pas vraiment Jason. Après tout, ce n'était pas ce soir que cette affaire de plagiat allait être réglée, donc, si pendant le temps d'une soirée il pouvait un peu oublier ça et penser à autre chose, il ne disait pas non. Il ne pu retenir un sourire en coin lorsque le brun remarqua, très justement, que Jason s'était montré intéressé dans son bureau, n'avait pas repoussé ses avances un peu plus tôt. Ce qui l'amenait à une question, à savoir s'il lui plaisait.

- En voilà une question directe !


S'amusa Jason. Sans lui répondre. Ah non mais ce serait trop facile sinon ! Pour tout vous dire, oui, Aiden lui plaisait. Beaucoup. Sur un plan physique du moins, le reste, il n'en savait rien. Et s'en foutait. C'était peut être aussi ça qui jouait : il avait trouvé quelqu'un qui lui plaisait autant, alors, ce serait dommage de tout griller en allant trop vite, se gâcher le plaisir. S'il ne lui plaisait pas, il le lui aurait fait savoir à un moment ou un autre. Tout en écoutant sa question, il baissa le regard sur les jambes d'Aiden, qu'il vit se poser sur les siennes, dans une invitation muette, de part ce geste ou le regard qu'il lui adressa.

- Raconter un peu ma vie, mon roman et ce qui en est en rapport serait un peu long à vrai dire. Pour ma vie … hum … retenez simplement que j'ai beaucoup voyagé et que je suis arrivé à New York cet été après avoir passé deux mois en Namibie, et que je suis publié depuis dix ans maintenant.


Alors qu'il parlait, sa main libre s'était relevée pour aller se poser, au dessus du pantalon d'Aiden, au bas de sa jambe, remontant et descendant lentement. Comme agissant de son propre chef. Il leva sa coupe vers Aiden, comme pour trinquer, avec un sourire en coin avant de boire une gorgée et continuer ensuite.

- Et pour mon roman, il s'intitule Avant de sombrer et a été publié en 2010. Pour vous la faire simple, il retrace l'histoire d'une prostituée, qui essaye tant bien que mal de quitter ce milieu. Bon, bien sûr c'est plus compliqué que ça, comme dit je vous donne la version très courte.


Il entrouvrit ensuite la bouche, mais la referma bien vite. Il allait parler ensuite du script du film, du honteux copié / collé de la chose, mais se ravisa. Il était certain que ça allait encore une fois l'énerver, et ne voulait pas gâcher une soirée qui promettait d'être des plus plaisante. A la place, il regarda Aiden, d'un air très amusé, et fini par lui demander avec un sourire en coin :

- Et vous, vous vous faites souvent vos clients ?

......................................................................................................................................................

Jason T. Wright

       
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Essayons de rester sérieux - abandonné   5/3/2017, 23:30

La vie est bien trop courte pour passer par des chemins indirects ! Vivre à l’essentiel est le point parfait pour une existence sans regret.

Je finis par l’écouter doucement, buvant doucement une gorgée de ma coupe de champagne. Au fur et à mesure de ses mots, je sentis sa grande main glissée lentement sur le tissu de mon pantalon, caressant ainsi lentement ma jambe. Son geste fit naître un léger sourire sur mon visage. Comme quoi, même inconsciemment je lui plais. Je trinquais, vu qu’il tendait son verre pour le faire, lui adressant ainsi un plus grand sourire. Je tressaillais en sentant encore sa main sur ma jambe. Je dois dire que cet homme ne me laisse clairement pas indifférent que ce soit de vue ou de toucher. Je fixais sa main. Retenant les mots qu’il employait « voyages », « publié depuis 10 ans », « prostituée »… Attend quoi ? Il se prostitue ? Ah non, c’est son roman. Mais qu’ai-je cru ?! Je suis bête, je dois me reconcentrer sur ses paroles, et non pas sur la manière dont sa main me caresse. Je le voyais vouloir continuer à parler. On pouvait clairement sentir qu’il souhaitait cracher un peu de venin, mais qu’il se retenait pour ne pas m’incommoder et gâcher la soirée. Ces derniers me firent rire. Ma tête se laissait aller vers l’arrière tellement je riais pour ensuite me calmer et redevenir un tant soit peu sérieux.

Hum, facilement 7 clients sur 10. Je dois dire que les hommes les plus faciles à avoir sont les hétéros mariés. Ils s’ennuient dans leur couple et c’est tellement facile de leur faire croire que ce sont les premiers, et qu’ils seront les derniers. Je ne les compte même plus. A force, c’est devenu une routine, au début, c’était un défi. Mais au final, ils me tombent dans les bras dès les premiers battements de cils dans mon bureau. Mon bureau a dû facilement être changé quarante fois, tellement ils y vont fort. Au final on finit au sol avec mon bureau en miette. C’est pour ça, que comme vous avez pu le remarqué mon bureau est devenu un immense bloc massif. Mon patron en avait marre de devoir m’en repayé chaque semaine, il a donc choisis un assez cher mais très résistant. J’aime bien me faire mes clients, ça m’apporte une certaine gratitude en plus de leur part. Parfois c’est juste parce que le client est désirable, et que je pourrais en garder un très bon souvenir, comme pour vous se soir. Je pense que je vais en garder un très très bon souvenir de notre soirée dans mon appartement. Lui fis-je en buvant une petite gorgée de mon champagne. Puis ne faites pas l’enfant, vous pouvez soulever mon jogging pour caresser en dessous, ma peau ne va pas vous manger ! Je pense que ce sera plutôt le contraire. Lui fis-je en roulant des yeux pour ensuite venir relever le bas de mon jogging jusqu’au genou. Lui adressant un sourire vicieux et un regard des plus ardents.
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 152
● Date de naissance : 26/08/1986
● Age : 30
● Originaire de : Otjiwarongo
● A NY Depuis : Aout 2016
● Emploi/Etudes : Écrivain
● Theme Musical : Like a Hobo
● Avatar : Chris Pine
● DC : Wilde & Wong


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur https://www.instagram.com/chrispine.jamestkirk/
MessageSujet: Re: Essayons de rester sérieux - abandonné   6/3/2017, 14:27

Il se tapait 7 clients sur 10 ? Du moins masculins de ce qu'il captait. Wow … et bien si ça ce n'était pas la parfaite illustration de « lier l'utile à l'agréable », il ne s'appelait plus Jason. Néanmoins l'africain ne jugeait pas. Si tel était la vie d'Aiden, que ça ne posait pas de souci ni à lui ni à son cabinet, qui était il pour émettre un quelconque avis la dessus ? Les hommes hétéros mariés ? Amusant. Ils ne devaient pas être bien hétéro ces types la cela dit. La bonne affaire pour Aiden, n'en doutons pas. Mais qu'il dise que d'un défi c'est devenu une routine, on dirait que le mec était blasé de se taper tous ses clients. Genre c'est normal, tout le monde fait ça. Néanmoins, Jason releva un sourcil à cette histoire de bureau changé quarante fois.

* Mais il avait quoi, un bureau en carton, ou bien les types qu'il se tapait pesaient trois tonnes ?*


Parce que normalement un bureau c'est solide. Certes, c'est pas fait pour des ébats, mais c'est sûr que si le meuble est en papier …. Et le patron qui ne trouve rien à y redire, qui, au contraire, lui paye même un bureau plus solide ? Euh … dans quel monde vivait ce type ? C'était quoi ce cabinet chelou qu'on lui avait attribué ? Bon … si son agent avait opté pour celui-ci, c'est qu'il n'avait normalement pas de souci à se faire non ? Bon … Buvant un peu de son champagne, il continuait de l'écouter sans rien dire. En tout cas, finalement, Aiden semblait se satisfaire d'un tel train de vie. Se taper tranquillement ses clients … au moins le ton était donné et, même si c'était clair, ça précisait davantage les choses. Et nouveau sourire en coin de la part de Jason, puisque l'avocat lui confia penser pouvoir garder un bon souvenir de ce soir la ici.

- Oh, vraiment vous le pensez ?


Pas dans le sens ou si baise il y a, que ça va bien se passer,même mieux que ça. Non ça pas de souci. La question substantielle était de savoir s'il était si sûr que ça que Jason allait céder. Il avait quand même un peu de tenue ! … un peu. Quand il le voulait. Vraiment. A la suite de ses paroles sur le fait d'aller caresser ses jambes à même la peau, Jason lui adressa un autre sourire en coin.

- Nous verrons cela.


Bien qu'il était évident que ça n'allait pas être la peau d'Aiden qui allait le bouffer. Mais il accepta bien volontiers, ignorant les pulsions qui se faisaient ressentir en lui, peu désireux d'aller trop vite. Ainsi il reposa sa main sur la jambe d'Aiden, sur sa peau, au niveau de sa cheville, et du bout des doigts, remonta lentement sur sa jambe, aussi haut que possible sans avoir à trop tendre le bras ou autre. Le caressant lentement, il remonta son regard sur Aiden, le long de son corps jusqu'à le regarder dans les yeux à nouveau.

- Et sinon, un simple battement de cil suffit à ce que des types soit disant hétéros tombent à vos pieds ? Vraiment ?


Ou que lui tombe à leurs pieds, qu'importe. Si tel était le cas, alors un type comme Jason, qui se foutait de savoir si la personne face à lui était un homme ou une femme, qui en plus trouvait Aiden totalement à son goût, comment se faisait-il qu'il n'avait pas encore craqué ? Aurait-il plus de self contrôl qu'il ne le pensait ?

- Que faites-vous quand quelqu'un que vous désirez plus que tout vous résiste?

......................................................................................................................................................

Jason T. Wright

       
Revenir en haut Aller en bas
 
Essayons de rester sérieux - abandonné
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Life In New York :: Corbeille :: Messages Supprimés :: Sujets suppr-
Sauter vers: