AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Première sortie en célibataire {Rory

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Invité
MessageSujet: Première sortie en célibataire {Rory   19/12/2016, 11:59

Ça fait maintenant un petit mois que j'ai enfin pris la décision la plus horrible de ma vie: quitter John. Ça n'a pas été facile du tout mais après ce qui s'est passé avec Zach' je n'en avais pas vraiment le choix. En arriver à le tromper m'a vraiment prouvé que je n'en pouvais plus de cette vie, de ses crises de jalousie et il fallait vraiment que je réagisse. Ma plus grande hésitation a été par rapport à Teddy bien sûr. Ce gosse ne mérite pas de souffrir encore. Sa maman l'a déjà abandonné, et il a retrouvé avec moi un certain équilibre, et là j'avais peur d'un nouvel échec pour lui, mais j'ai suivi les précieux conseils de Zach', autrement dit j'ai pensé un peu à moi et à ce qui serait le mieux pour ma petite personne et voilà !! Depuis trois semaines Sara et moi vivons à l'hôtel, dans une espèce d'appartement avec tout le confort nécessaire, le temps de nous trouver un nouveau chez nous. John a bien sûr eu du mal à accepter ma décision mais il a tout de même fini par accepter de nous laisser partir Sara et moi, et même de me confier son fils lorsque celui ci aura envie de nous voir. Ce changement de vie a bien évidemment surpris ma fille aussi qui s'est attachée à Teddy comme s'il était son vrai grand frère, mais je lui ai bien expliqué les choses, et elle a fini par comprendre. Contrairement au gamin, elle a la chance d'avoir deux parents qui l'aiment très fort, et s'entendent bien même si nous ne sommes plus ensemble.

Les premiers jours ont été difficiles pour que nous réussissions à prendre nos nouvelles marques. Nous avons passé nos premières nuits ensemble, dans le même lit, et puis Sara a fini par s'y faire. Cette gamine est adorable et a toujours accepté les changements que je lui ai imposés depuis sa naissance.

Ce weekend elle est chez son père. Je me retrouve donc toute seule dans cet appart'hôtel. Bien que j'ai envie de ne faire aucune rencontre pour le moment, je finis par me convaincre moi même que je ne dois pas rester enfermée et me décide finalement à aller boire un verre, toute seule..boire un verre et pourquoi pas manger au restaurant. Il y a bien longtemps que je ne suis pas sortie en célibataire, et c'est assez bizarre, mais je suis encore trop jeune pour m'enfermer dans cette solitude. Après avoir accompagné Sara chez son papa je suis rentrée à l'hôtel pour me préparer, et me faire "belle". J'ai revêtu une jolie robe bleue ciel avec un blazer de couleur noire. J'ai même soigné ma coiffure et mon maquillage. Ce n'est pas parce que je n'ai pas envie de rencontrer quelqu'un que je dois sortir en "clocharde" !! Quelques gouttes de parfum dans le cou et derrière les oreilles, et me voilà fin prête..

Un petit quart d'heure plus tard je me retrouve dans le même bar où j'ai rencontré Liam il y a un peu plus d'un mois. J'ai de suite aimé l'ambiance de cet endroit, alors pourquoi pas. Lorsque j'entre dans l'établissement il y a déjà beaucoup de monde, et comme la dernière fois je vais m'asseoir directement au comptoir, sur l'un des grands tabourets..je ne suis pas très à l'aise pour cette première sortie, mais il faut bien que je me force un peu..je souris au serveur qui est le même que la première fois, bien que lui ne me reconnaisse pas, et je lui commande une coupe de champagne..
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 84
● Date de naissance : 10/10/1984
● Age : 33
● Originaire de : Ecosse
● A NY Depuis : Fin Juillet 2016
● Emploi/Etudes : Commissaire-priseur à la recherche d'un emploi.
● Theme Musical : Run, I'm A Natural Disaster.
● Avatar : James Mcavoy
● DC : Aucun.

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Première sortie en célibataire {Rory   19/12/2016, 12:51




Première sortie en célibataire
Sophia Torres & Rory O'Shea


Right action, right words.
Rory rentrait dans la chambre de son fils avant de passer le seuil il sentit comme une odeur étrange. Il entra dans la pièce et vit l’extrémité du lit, un lit bien trop grand pour son enfant. Il le vit allongé, les jambes pendant sur le côté, les bras étendus comme s’il  allait s’envoler. Il y avait du sang partout : sur le lit, au mur et même jusque sur la table de chevet. Connor avait la tête tournée vers la droite comme pour éviter son regard. Il sut tout de suite qu’il était mort. S’avançant vers lui à pas feutrés dans une marre de sang. Il n’avait pas envie d’avancer mais il en avait besoin.
Connor ? murmura-t-il.
Il tendit la main, terrifié, mais attiré comme un aimant. Soudain Connor tourna la tête et le fixa. Il était toujours mort. Rory hurla.
Il ouvrit les yeux et jeta un regard autour de lui dans une sorte de confusion totale. Une bouteille de Scotch entre ses jambes et des feuilles de cigarettes étalés sur ses genoux. Il inspira profondément essuyant la sueur sur son front. Il avait rêve. L’Ecossais regarda vers son radio réveil : 20 heures. Il grimaça et sortit de son lit en poussant les draps. Il contourna le seuil de la chambre et s’avança dans la salle de bain. Ouvrant le robinet,, Rory se passa de l’eau froide sur le visage. Il se sentait toujours un peu effrayé et envahie par le souvenir de son rêve. Il ferma les yeux. Il se savait rongé par l’image des morts et des vivants. En moins de temps qu’il n’en faut il se prépara, avala un bon verre de Scotch comme petit déjeuner, s’habilla et sortit de son appartement.
Il n’avait pas dormi plus de trois heures, les cernes et les traits tirés marquaient son visage. Descendant les escaliers il sortit de son immeuble et se dirigea automatiquement vers le bar. Sortant une cigarette il l’alluma avant même d’avoir passé la porte. Il prit une bouffée puis une deuxième tout en entrant dans ces lieux qu’il connaissait si bien. Il salua le serveur.

Rory, on a pas le droit de fumer ici.

Il s’accouda au bar en haussant les épaules.

Mouais, connerie ça ! Je vois pas ce que ça peut foutre que je fume dehors ou dedans. Ca vaut vraiment la peine d’en discuter ? On sait tous les deux que je continuerais de fumer ici.

Rory inspira profondément tout en fixant le serveur qui avait visiblement baissé les bras. Il y eut un silence durant un instant. Il était clair que Rory n’avait pas envie de parler de la pluie et du beau temps ni même de son passé. C’était un fait qu’il avait exprimé clairement à de nombreuses reprises au serveur. Communiquer avec quelqu’un ramenait toujours le passé sur le tapis et le passé était quelque chose que Rory avait passé les dernières années à fuir. Il jeta un rapide coup d’oeil à la nana brune qui était au comptoir. Il souffla la fumée par le nez avant de baisser les yeux sur son verre. Le serveur le connaissait bien. Rory sentait déjà l’alcool. Il s’assit sur le tabouret à sa droite, proche du comptoir. Il la regarda et c’est à ce moment là qu’il réalisa qu’il était vraiment seul. Peut-être que c’était un test du destin ou peut-être que Rory était juste au bout du rouleau. L’Ecossais regarda la salle avant de décrocher un rapide sourire. Il prit une bonne grosse gorgée de Whisky avant de se tourner de nouveau vers la belle brune :

Salut, souffla-t-il en ignorant le noeud qui se formait dans son estomac.


camo©015

......................................................................................................................................................

SAME RULES APPLY


Dernière édition par Rory O'Shea le 19/12/2016, 20:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Première sortie en célibataire {Rory   19/12/2016, 13:15

Le serveur me tend rapidement ma coupe alors que j'entends ce dernier réprimander un client qui s'avance au comptoir, avec une cigarette allumée. Un habitué visiblement puisque ce dernier l'appelle par son prénom. L'homme en question n'a pas l'intention d'éteindre sa clope et le fait savoir au barman. J'avoue que depuis qu'il est interdit de fumer dans les établissements publics on respire beaucoup mieux, mais ce n'est pas un fumeur qui va polluer tout le bar. Après je comprends très bien que si on l'accorde à un, pourquoi ne pas l'accorder à tout le monde. Enfin en principe les gens respectent cette règle et se retrouvent à l'extérieur pour s'emboucaner les poumons !! Enfin j'assiste à la scène sans réagir, levant juste les yeux pour voir cet homme têtu.

Ce même homme qui, quelques minutes plus tard, s'adresse visiblement à moi, pour me saluer, tout simplement. Je devais bien me douter qu'en venant boire un verre toute seule dans ce genre d'établissement, et en m'asseyant au comptoir, j'allais me faire accoster !! Mais ça s'est passé bien plus rapidement que j'aurai pu l'imaginer !! J'avale une gorgée de mon champagne avant de reposer ma coupe et de me retourner vers cet homme en lui souriant...inutile de me montrer désagréable..

Bonsoir...Rory... et oui moi j'ai un avantage sur lui, je connais son prénom !! En le regardant un peu mieux je ressens une certaine détresse dans son regard. Je sais déjà que je vais me faire avoir en me sentant obligée de lui demander si tout va bien...mais avant cela je lui demande, amusée, en espérant ne pas le blesser...vous n'en faites toujours qu'à votre tête ?
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 84
● Date de naissance : 10/10/1984
● Age : 33
● Originaire de : Ecosse
● A NY Depuis : Fin Juillet 2016
● Emploi/Etudes : Commissaire-priseur à la recherche d'un emploi.
● Theme Musical : Run, I'm A Natural Disaster.
● Avatar : James Mcavoy
● DC : Aucun.

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Première sortie en célibataire {Rory   19/12/2016, 16:51




Première sortie en célibataire
Sophia Torres & Rory O'Shea


Right action, right words.
Elle connaissait son prénom, mais il n’était pas assez alcoolisé pour ne pas se rappeler que le serveur l’avait prononcé quelques secondes auparavant. Il hocha la tête. Elle connaissait déjà quelques choses sur lui, ça et son entêtement qu’elle lui fit remarquer juste après. Il y avait un frisson d’excitation dans l’air que Rory pouvait presque palper comme une présence physique. C’était marrant comment d’une certaine manière, il ne se serait pas douté qu’il allait rencontrer une belle brune dans ce bar alors qu’un mois auparavant il avait rencontré la rouquine nommé Lauren. Il fit de son mieux pour cacher son irritation presque habituelle quand il devait commencer une conversation à la limite de la sobriété. Il se mordit la langue pour ne pas répondre et préféra garder son commentaire pour lui.

Effectivement, j’aime faire ce que je veux, appuya-t-il sincèrement. Le barbu se mordit la lèvre inférieure afin de dissimuler le sourire sarcastique qui se dessinait et ajouta : Et vous ? Vous êtes du même acabit ?

Le téléphone de Rory se mit à sonner moins de cinq minutes après qu’ils aient débuté leur conversation. Il sortit l’appareil de sa poche, regarda le numéro affiché et bien qu’il ne l’ait pas sauvegardé, c’était un numéro qui était encore frais dans sa mémoire. Il laissa échapper un petit rire grossier. Un dernier plan cul qui le harcelait depuis quelques jours. Il ignora l’appel, ne souhaitant pas ajouter un niveau supplémentaire de complexité à ce qui s’avérait déjà être un début de journée merdique. Soupirant et le mettant sur silencieux il remit son téléphone dans la poche intérieure de sa veste. Il savait que cette situation entre son plan cul et lui était égoïste, mais il n’en avait rien à foutre. A ce moment précis, Rory n’en avait rien à cirer de ce que pouvait penser la brune de lui. Terminant son verre cul sec il héla le serveur :  

Un autre, camarade ! Il tourna la tête vers la brune avant d’ajouter tout sourire Et pour vous ce sera quoi ?

Il était assis là depuis quelques minutes et le seul habitué qui était entré c’était lui. Il était convaincue que rien ne se passerait avant la tombée de la nuit et il savait qu’il avait un long moment d’attente devant lui. Penchant la tête sur le côté il observa la jeune femme. Plutôt mignonne, un peu plus jeune que lui, l’air mature et intéressante. Elle était mince, d’assez grande taille. Il lui fit un grand sourire d’un air complice, alors qu’il prit son second vers fraîchement tendue par le serveur. Il allait lui payer son verre même si une coupe de champagne n’était pas trop dans les moyens de l’Ecossais. Il s’assit droit comme un i puis un froncement de sourcils apparut sur son visage, suivi par la confusion et finalement une sorte de soulagement.

C’est moi qui rince… Il marqua une pause. C’est quoi votre prénom ? Si je puis me permettre.


camo©015

......................................................................................................................................................

SAME RULES APPLY
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Première sortie en célibataire {Rory   20/12/2016, 10:16

Cet homme, qui semble avoir déjà commencé à s'alcooliser avant que je prenne place à ses côtés, semble avoir du répondant, et ça me surprend, vu son état. Je ne juge personne, j'imagine qu'il a des raisons pour boire de trop, et tant qu'il reste correct ça ne me dérange pas. Je trouve bien sûr dommage de devoir se mettre dans cet état, mais malheureusement ça peut arriver à tout le monde. Parfois boire nous fait oublier tout le reste, soucis et autres, mais le retour à la réalité est souvent bien pire !! Alors qu'il reconnaît en effet aimer faire ce qu'il veut, pour le coup sans se soucier des autres, il me retourne la question. Je réfléchis quelques secondes avant de lui répondre et le fais tout en lui souriant.

Je pense que oui...mais tout en respectant les règles et le bien être d'autrui. Je n'aime pas déranger.. réalisant ce que je viens de dire, et ne voulant pas qu'il le prenne pour lui, je me dépêche d'ajouter...mais je vous rassure vous ne me dérangez pas..je ne fume pas moi même, et je n'aime pas ça, mais tant que vous ne m'envoyez pas la fumée dessus, ce n'est pas un problème...

Alors que nous sommes en pleine conversation, son téléphone se met à sonner. Je le vois le sortir, vérifier le numéro et ranger son portable sans même prendre la peine d'y répondre..son léger rire sarcastique ne m'est pas passé inaperçu non plus...toujours en souriant je lui demande.

Vous ne répondez pas ? bien que finalement ça ne me regarde pas !! Je trempe mes lèvres une nouvelle fois dans ma coupe de champagne. Ce nectar bien frais est un vrai délice. Les petites bulles me chatouillent la langue et j'adore cette sensation...certains y ajoutent une liqueur fruitée mais moi je le préfère pur, nature..ce n'est qu'une question de goût bien entendu !! Enfin la sonnerie de son portable me pousse à vérifier que le mien est bien allumé et pas sur vibreur. J'ai toujours besoin de me rendre joignable lorsque Sara n'est pas avec moi !! Tout va bien mais je le pose devant moi, on ne sait jamais !!

Mon cher voisin commande un autre verre et me demande en même temps ce que je souhaite boire. Je n'ai pas encore fini ma première coupe mais je comprends qu'il est inutile de refuser son offre..

La même chose s'il vous plaît... dis je avec un nouveau sourire. Je sens alors le regard de ce cher Rory se poser sur moi, me mettant presque mal à l'aise, surtout en voyant ce sourire se dessiner sur son visage. J'espère qu'il n'a pas de "mauvaises" intentions à mon sujet car il serait déçu. Mais pour le moment je reste égale à moi même, polie et correcte. Lorsqu'il me demande mon prénom tout en précisant que cette nouvelle coupe de champagne m'est offerte par ses soins..

Merci Rory, c'est très gentil.. je le regarde avec un peu plus d'attention...cet homme a quelque chose qui m'attire, et je ne saurais dire quoi. Il est pourtant totalement différent des hommes que j'ai l'habitude de fréquenter, même s'il n'y en a pas eu des masses..Hunter, Zach, John...lui fait plus "brut de pomme" et ça ne me déplait pas !! Je lui tends alors ma main tout en lui annonçant mon prénom...Sophia.. et j'ajoute rapidement..vous n'êtes pas d'ici vous, si ? Déjà votre prénom ne semble pas d'origine américaine...et vous avez un accent...d'où venez vous Rory ? Si je puis me permettre.. ajoutè je en reprenant ses propres mots...
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 84
● Date de naissance : 10/10/1984
● Age : 33
● Originaire de : Ecosse
● A NY Depuis : Fin Juillet 2016
● Emploi/Etudes : Commissaire-priseur à la recherche d'un emploi.
● Theme Musical : Run, I'm A Natural Disaster.
● Avatar : James Mcavoy
● DC : Aucun.

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Première sortie en célibataire {Rory   20/12/2016, 13:22




Première sortie en célibataire
Sophia Torres & Rory O'Shea


Right action, right words.
Ce qui est bien avec les gouttes d’eau, c’est qu’elles prennent toujours la route avec le moins de difficulté… Avec les humains c’est tout le contraire. Rory était bien un humain et par conséquent il aimait se mettre dans des positions plus que délicates. Aujourd’hui et comme les autres il allait rester dans ce bar à épuiser le peu d’argent qui lui restait pour boire, boire et encore boire. A sa question de si il allait répondre ou non il ne répondit que par un haussement d’épaule. Ca ne la regardait pas et ça ne regardait personne. Elle le remercia. Il ne releva que brièvement les yeux et haussa de nouveau les épaules.

Y a pas de quoi.

Levant le verre pour boire une gorgée à la santé de ce prénom qui s’offrait à lui, il se figea à ses questions. Bien vu l’aveugle. Rory n’était pas du coin. Un mince sourire s’étira sur son visage. Il but une petite gorgée pour reprendre de sa superbe et posant son verre sur le comptoir il ricana :

Je suis Écossais, pur malt. Le plus beau pays du monde, à mon humble avis.

A la regarder de plus près elle avait tout d’une Américaine. Il n’aurait su dire en quoi mais tout ce qu’elle transpirait sentait le Hollywood chewing gum. Il aurait dû se douter en venant aux Etats-Unis que le monde dans lequel il venait de prendre pied était fait d’illusions, de superficialité et de prétentions, de tous les défauts et les vices qui y habitaient et qu’il avait tentés, des années durant d’étouffer. Etrangement… Cette Sophia semblait ne pas en fait partie. Elle avait cette splendeur qu’ont certaines personnes, cette lueur qui éclairait les tunnels sombres. Désormais, la guerre était ouverte entre eux, une guerre factice à laquelle elle et lui resteront étrangers mais qu’ils livreraient en leur nom, à coup de sourire et de drague polie. Dérouté par sa douce voix, Rory se racla la gorge en prenant son verre.

Et vous faites quoi dans la vie ?

Il prit une bouffée de sa cigarette, souffla la fumée à l’opposé de la dame avant de poser de nouveau ses yeux sur elle. La charmer lui paraissait être une entreprise difficile, réclamant du souffl, de la volonté et du talent et ça… Rory en manquait cruellement. Il jouait hors catégorie comparait à elle. Il baissa les yeux et reprit une gorgée. Tapotant son doigt sur sa cigarette pour faire tomber la cendre il prit une bouffée.

Faits quoi ici ? Ca a pas l’air votre genre.


camo©015

......................................................................................................................................................

SAME RULES APPLY
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Première sortie en célibataire {Rory   20/12/2016, 15:38

C'est sûr et confirmé par sa dernière réponse très brève, cet homme est un brut de pomme, un dur de dur, et je ne suis absolument pas habituée à ça. Je ne dis pas non plus que les hommes que j'ai aimés étaient des mauviettes pour autant, mais rien à voir avec lui. Serais je en train alors de me laisser séduire par cette nouveauté ? Enfin séduire est un bien grand mot, car après un mois seulement de séparation, je n'ai pas envie de ça, j'ai surtout envie de reprendre mon souffle, profiter de cette nouvelle solitude, je parle bien sûr en terme d'homme car je ne suis pas seule, j'ai ma petite Sara avec moi, et nous reconstruire une vie déjà pour toutes les deux. A commencer par nous trouver une nouvelle habitation. Et je crois bien que cette fois ça sera dans le même quartier que Hunter pour rapprocher notre fille de son papa. Enfin je n'ai pas encore commencé mes recherches à ce niveau, mais ça ne saurait tarder. Mais pour le moment je suis assise sur ce tabouret, au comptoir d'un bar où je risque prendre l'habitude de venir lorsque j'aurai besoin de m'évader un peu, à côté de ce cher Rory qui finalement m'amuse avec son franc parler. Ce qu'il prouve une nouvelle fois en parlant de son pays qui selon lui est le plus beau.

Ho mais je ne demande qu'à vous croire cher Rory...mais, si ce n'est pas trop indiscret, comment se fait ce que vous ayez quitté ce pays aussi merveilleux, selon vos dires, pour venir vous perdre dans cette faune qu'est l'Amérique ? Je veux bien croire qu'il y ait plus beau à voir que les États Unis. Je reconnais que nous avons de très beaux endroits mais que tout semble surdimensionné ici..alors que ce que j'ai pu voir de l’Écosse dans divers reportages ou magazines ça semble plus simple, mais aussi plus "naturel" avec toutes ces étendues verdoyantes...d'ailleurs je me permets de lui poser une question au sujet d'une légende...

Les manoirs hantés existent ils réellement en Écosse ? Ou n'est ce qu'une légende pour attirer les touristes ? Et ça les vendeurs de rêve sont très doués pour attirer la foule mais est ce vérifié pour autant ??!!

Le voilà qu'il commence ensuite à s'intéresser à ma petite personne en me demandant ce que je fais dans la vie.

Vous voulez dire quand je ne viens pas me perdre dans ce genre d'établissement pour boire une coupe de champagne ou deux ? Je le regarde en souriant avant d'ajouter...je suis assistante sociale pour enfants..ça paraît un peu pompeux comme ça mais disons que j'aime les enfants et que je trouve qu'il y a trop d'injustice et d'enfants malheureux ou maltraités, et c'est la seule solution que j'ai trouvée pour rendre la vie meilleure à certains..même si souvent la meilleure solution est de les retirer à leurs propres parents...et vous ? je pourrais parler pendant des heures de mon boulot mais je ne pense pas que ce soit du goût de mon voisin !! Quand à sa question suivante...

Vraiment ? Et selon vous c'est quoi mon genre ? je suis limite vexée, mais ça me rappelle la première fois que j'ai rencontré Jason et que j'ai été autant surprise qu'un écrivain de sa classe aime aller manger dans des endroits aussi simples que celui que je lui ai fait découvrir...comme quoi il ne faut jamais se fier aux apparences !!
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 84
● Date de naissance : 10/10/1984
● Age : 33
● Originaire de : Ecosse
● A NY Depuis : Fin Juillet 2016
● Emploi/Etudes : Commissaire-priseur à la recherche d'un emploi.
● Theme Musical : Run, I'm A Natural Disaster.
● Avatar : James Mcavoy
● DC : Aucun.

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Première sortie en célibataire {Rory   20/12/2016, 19:40




Première sortie en célibataire
Sophia Torres & Rory O'Shea


Right action, right words.


Courir après une situation stable et satisfaire à toutes les tâches qui incombaient à un jeune père suffisait à s’en occuper durant presque deux décennies. Deux années mêlant la douleur d’un combat disproportionné contre son alcoolisme. Dérouté par sa phrase il décida qu’il ne devait pas s’étendre sur ses problèmes de couple. Il s’occupait de son alcoolisme, filtrait les informations qui auraient pu altérer son moral. Il tourna la tête vers la fenêtre. Il faisait nuit. Il voyait le ciel étoilé, la lueur de la demi-lune qui la rendait moins obscure. Il sentait déjà les odeurs humides et entendait le silence. La nuit ne pouvait tout cacher.
En détournant son attention il espérait ne pas montrer tel qu’il était au fond, empli de cette inquiétude qui gouvernait sa vie lorsqu’il était sobre, et de la colère qui l’accompagnait, de cette rage contre lui-même qui était parfois effrayante. Le barbu était un faux colosse, un imposteur de ceux qui n’ont qu’une force de façade qui se délite dans la difficulté. Il avait quitté l'Écosse pour retrouver son ex-femme, tenté de recoller les morceaux qu’il avait lui même brisé. Il avait tué son fils sans même se rappeler des événements. On lui avait dit “accident” mais Viviane hurlait “meurtrier”.

Une affaire non résolue, mon cher Watson. A sa phrase il se mit à rire. Secouant la tête il reprit en tournant lentement la tête vers elle. Effectivement, ça existe si l’on veut bien y croire. L’Ecosse est un pays plein de mystère.

Il était en train de devenir une brebis galeuse. Il lui fallait du soutiens, jouer le jeu de l’équipe. S’efforcer de renouer des liens, voire d’en créer des nouveaux. Rory soupira, écrasant sa cigarette dans un verre vide :

Vous n’êtes pas trop le genre de la maison. Z’êtes bien trop classe pour un bouiboui comme celui la.

Il leva la main et entama le deuxième verre qui vint d’arriver sur le comptoir. Il hocha la tête à chacune de ses phrases. Assistante sociale. Il en avait vu une à la mort de son fils, ainsi que des aides psy, des médecins… C’était du passé. Elle aimait les enfants bla-bla-bla. Haussant les épaules et portant de nouveau le verre à ses lèvres il souffla sèchement :

Sans emploi pour ma part. Secouant la main en l’air il reprit : Vous savez quoi ? Je vais vous dire le genre que vous êtes. Vous semblez être une femme brillante, cultivé, chaleureuse et généreuse, un concentré à vous toute seule d’intelligence et de gentillesse.

Il tourna son verre après quelques secondes de silence et observa le breuvage. Portant le verre à ses lèvres il le but cul-sec. Tout était focalisé sur Viviane et son fils. La mort de Connor l’avait mené dans une impasse. Ses peurs, au lieu de disparaître s’étaient ancrées en lui. Il devait affronter ses peurs, lui donner une forme, un visage… Puis il devrait les regarder en face, les toiser avec ses yeux d’adulte et non pas avec la mémoire décousue. L’idée devait faire son chemin, germer et pousser, doper tous les matins et tous les soirs par ses souvenirs, jusqu’à l'obséder. Cette femme allait l’aider, il en était presque convaincu. Elle lui plaisait sans se l’avouer. Comme un geste automatique, l’Ecossais leva son verre pour en commander un autre, jeta un petit coup d’oeil à Sophia et souffla en riant :

Je fais honneur à mes origines… L’Ecosse tout ça… Tous des alcooliques.

Il pianota sur le comptoir avant de reprendre :

Vous aimez l’art, Sophia ?


camo©015

......................................................................................................................................................

SAME RULES APPLY
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Première sortie en célibataire {Rory   28/12/2016, 10:12

Il semblerait que ma question sur la raison de sa venue aux USA soit trop indiscrète pour qu'il ait envie d'y répondre. Tant pis, je n'insisterai pas. Après tout je ne suis qu'une inconnue et il n'a pas forcément envie de se confier à moi. Tout le monde a ses secrets, et si certains ont une facilité à parler de tout et n'importe quoi à n'importe qui, d'autres sont plus discrets, et je respecte ces deux catégories. Il y a quelques semaines, assise à la même place, j'avais écouté Liam qui lui n'avait eu aucun mal à me parler de son passé proche et de ses problèmes, et j'en avais d'ailleurs fait de même. Mais voilà tout le monde est différent, et ce n'est pas plus mal !!

En tout cas, en toute inconnue que je suis, j'arrive à le faire rire lorsque je l'interroge sur les manoirs hantés en Écosse, à savoir si ce n'est qu'une légende ou si c'est vérifié. Sa réponse en elle même reste un mystère. Tout dépend en fait de si on a envie d'y croire ou non !! Peut être bien qu'un jour je me laisserai tenter par une nuit ou deux dans un tel établissement et j'en jugerai par moi même..

Que de mystères hein...et si je me décidais à aller visiter l’Écosse un jour quels sont les coins que vous me conseilleriez en priorité ?

Je ne sais pas s'il s'est rendu compte que j'ai été légèrement froissée par sa remarque au sujet de ma venue dans ce "bouiboui" comme il l'appelle lui même, mais en tout cas il rajoute que je suis bien trop classe pour fréquenter un tel endroit. Je lui souris alors simplement et lui réponds.

Ho il ne faut jamais se fier aux apparences. J'aime la simplicité de cet endroit et je n'aime pas du tout les endroits trop huppés. Ce n'est que la deuxième fois que je viens ici, mais j'y fais à chaque fois de belles rencontres. Donc, puisque vous semblez être un habitué du lieu vous risquez de m'y voir de plus en plus souvent. Surtout maintenant que je suis à nouveau célibataire et que je n'ai pas envie de me cloîtrer chez moi, enfin dans cet hôtel pour le moment, les weekend où Sara est avec son papa.

Alors qu'il entame son nouveau verre, moi je termine ma première coupe. Je n'aime pas boire trop vite, préférant apprécier chaque gorgée ingurgitée. En même temps ça semble plus approprié au champagne...je n'ai jamais vu personne boire ça cul sec !! J'apprends alors qu'il est sans emploi. Je ne réagis pas à cela, écoutant plutôt la suite. Et là je suis tout simplement touchée par ses mots. Sans prétention aucune je trouve qu'il a su me cerner en quelques minutes seulement..je lui souris à nouveau avant de lui répondre..

Vous êtes un homme mystérieux Rory..je suis persuadée que vous êtes totalement différent de l'image que vous donnez de vous même...sous cet homme à l'apparence rustre se cache un être sensible au grand cœur, j'en suis sûre..et je vous remercie pour ces jolis compliments...ça me touche, vraiment.

En plus de ces mystères il semble rongé par un lourd passé. Je ne sais pas s'il se cache derrière cette réputation d'écossais alcoolique pour oublier justement ce qui le ronge, et ça ne me regarde pas, mais bizarrement je ressens le besoin de lui poser la question...

Que cachez vous Rory ? Qu'avez vous besoin d'oublier en avalant autant d'alcool ? Je ne suis pas là pour vous juger, croyez moi, mais si vous avez envie de parler, je suis là. Je sais qu'on ne se connaît pas, mais parfois ça peut faire du bien de se confier à un étranger.

En le voyant pianoter sur le comptoir j'ai envie de poser ma main sur la sienne comme pour lui donner du courage, mais je ne le fais pas. Je n'ai encore jamais été confrontée à un "alcoolique", mis à part dans certaines familles dont je m'occupe, et je ne sais pas trop quoi faire. Je n'ai pas envie de le brusquer, j'aimerais juste lui dire que l'alcool n'est jamais une solution à nos problèmes, mais il a déjà dû entendre cette phrase des centaines de fois, alors je me contente de le regarder, en souriant. Et pourtant, sans vraiment savoir pourquoi, j'aimerais pouvoir l'aider, mais comment ? Je suis alors surprise par sa nouvelle question, je dois avouer que je ne m'y attendais pas du tout..

L'art ? Hum je pense que oui...tout dépend de quel art..mais j'ai le sentiment que vous allez m'en dire un peu plus, Rory..

En attendant d'écouter la suite, j'interpelle le serveur...

S'il vous plaît, donnez nous des petites choses à grignoter s'il vous plaît..vos tapas, l'autre fois, étaient extras..

Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 84
● Date de naissance : 10/10/1984
● Age : 33
● Originaire de : Ecosse
● A NY Depuis : Fin Juillet 2016
● Emploi/Etudes : Commissaire-priseur à la recherche d'un emploi.
● Theme Musical : Run, I'm A Natural Disaster.
● Avatar : James Mcavoy
● DC : Aucun.

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Première sortie en célibataire {Rory   28/12/2016, 11:37




Première sortie en célibataire
Sophia Torres & Rory O'Shea


Right action, right words.

Rory ajusta le col de sa chemise tout en fixant son verre. En face de lui, derrière la vitre, la pluie de décembre s’abat sur le goudron. A présent comme le reste des gens, Rory attendaient que l’hiver passe.

Hm… Je vous conseille Edimbourg et Galway, évidemment même si j’ai une préférence pour Inverness. Mais vous ne pourrez vous soustraire au Lochs, sa forêt. Haussant rapidement les sourcils d’un air entendu.

De la télé s’échappait la rumeur d’un match de foot. Il n’y avait jamais porté grand intérêt sauf quand bien sûr l’Ecosse jouait et encore… Il ne regardait que les résultats le lendemain. Aujourd’hui ça lui offrait l’opportunité d’échapper aux questions embarrassantes et cette Sophia en posait beaucoup, à croire qu’elle l’avait percé à jour en un seul regard.
Jetant un coup d’oeil à la vitre, il suivit brièvement des yeux le trajet d’une goutte. Combien de temps vit-on sans but ? Trop longtemps, d’après l’Ecossais. L’idée de se retrouver piégé à devoir répondre aux questions commençait à l’angoisser. Lorsqu’il reporta son attention sur la brune, elle répondit qu’elle aimait les choses simples et sans prise de tête. Il resta là, quelques secondes à se mordiller l’intérieur de la joue, le regard perdu dans le vide. Pivotant sur ses talons, Rory se mit cette fois bien face à elle, s’accoudant au comptoir. Le jeune homme baissa les yeux quand ce fut à son tour de savoir ce qu’elle pensait de lui. Écoutant d’une oreille distraite, fixant son verre avec un regard plein d’espoir. Il avait besoin d’un prétexte pour ne pas sembler embarrassé. Un sourire s’étira sur son visage et il ne put retenir un souffle tremblant notamment quand elle enchaîna sur son alcoolisme. Rory leva brièvement les yeux sur elle.

Je fais simplement honneur à mon pays. Il soupira avant de plonger son regard dans le sien Vous n’allez quand même pas travailler un vendredi soir, hm ? Vous faites pas d’heures supp ce soir, moi je vous le dis. Levant son verre, il dévoila ses canines. Je bois à ça.

Son regard balaya le comptoir pour voir si le serveur était encore présent. Quand il réapparaît, il leva son verre pour lui intimer l’ordre de lui en servir encore un autre. Rory avala une dernière gorgée de Whisky avant que le second n’arrive, en se remémorant ce qu’elle avait dit. Ca tournait en boucle dans sa tête. Quand il lui demanda pour l’art elle parut l’air surprise. L’art c’était sa vie. Viviane lui avait tout appris, l’avait poussé à reprendre ses études, à voir la vie autrement. Aujourd’hui il n’avait ni son-ex-femme, ni l’art pour le sortir de ce puit sans fond.
D’un geste presque mécanique, il tapota l’ongle de son pouce contre son verre tout en observant le prochain verre se remplir. Une fois posé sur le bois il se précipita presque pour l’attraper. Discuter de ça le rendait nerveux. A croire que tous les New-Yorkais voulaient connaître sa vie. Quand Sophia lui demanda pour l’art, de lui en dire plus, Rory ne put retenir un rire notamment quand elle demanda un deuxième verre. Il en était au moins à son quatrième, sans compter celui qu’il avait ingurgité comme “petit-déjeuner” et la cuite de la veille. Lui jetant un regard interrogateur, il dévoila une nouvelle fois ses canines. Rory se passa une main dans la barbe en secouant la tête.

Je n’ai pas grand chose à dire. Je dirais que… Il marqua une pause pour boire une grosse gorgée avant de reprendre. Hm, je dirais que l’art est une véritable arme pour faire passer un message. Il haussa les épaules. Je ne sais même pas pourquoi je dis ça, ricana-t-il.

L’Ecossais reprit une bonne grosse gorgée qui fit diminuer le breuvage de moitié. Bien que Rory n’ait jamais souffert de la faim, il avait grandi dans l’idée à la fois omniprésente et angoissante que la pauvreté n’était jamais bien loin. Elle avait rôdait autour de lui sans faire de bruit avant de tout lui prendre au moment du divorce. Il en fallait peu pour basculer du mauvais côté de la barrière. Aujourd’hui, il touchait une aide de l’Ecosse mais rien des Américains, il vivait avec le strict minimum et s’il ne trouvait pas un emploi prochainement il serait surement à la rue en Mars. Tous ces New-Yorkais faisait semblant d’oublier que la vie pouvait tout reprendre peut-être que par conséquent ça leur donnait bonne conscience ou leur procuraient un sentiment de supériorité de s'intéresser à un pauvre Écossais alcoolique. Quand les tapas arrivèrent, Rory leva de nouveau son verre :

Santé, d’un ton presque enthousiaste avant de finir son verre et d’en commander un autre. Penchant la tête sur le côté il reprit : Et vous ? Vous m’avez posé beaucoup de questions… Mais vous ? Vous êtes qui à part une assistante sociale ?


camo©015

......................................................................................................................................................

SAME RULES APPLY
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Première sortie en célibataire {Rory   4/1/2017, 15:26

Cet homme mystérieux semble un peu plus à l'aise pour parler de son pays que de lui même, mais même lorsqu'il énumère les villes que je devrais visiter si un jour je me rends en Écosse il se contente de me donner le nom des villes. Peut être que je le dérange en fait, et qu'il a tout simplement envie de rester seul avec son whisky !! Je m'empresse d'ailleurs de lui en faire gentiment la remarque.

Vous savez si ma compagnie et mes questions vous ennuient vous n'avez qu'à me le dire, je n'aime pas déranger. En tout cas merci pour ces infos..je saurais où me rendre si un jour j'ai la chance de mettre les pieds en Écosse !!

Encore une fois, alors que j'essaie d'en savoir un peu plus sur le personnage, je le vois se défiler, d'abord du regard, mais aussi en paroles, en prétendant dans un premier temps faire honneur à la réputation de son pays, puis en affirmant que je ne devais pas faire d'heures supplémentaires en lui posant toutes ces questions comme si j'essayais en quelque sorte de le psychanalyser. Pourquoi ai je envie d'en savoir plus sur lui, et de lui apporter mon aide, voire mon soutien, si seulement il me le permettait ?

Désolée si mes questions vous dérangent, une fois de plus. Je ne suis pas psychiatre mais assistante sociale pour enfants. J'essaie seulement d'être aimable et de faire connaissance, mais puisque ça semble vous ennuyer je ne dis plus rien. Restez seul avec votre verre de whisky qui semble être votre meilleur ami.

Je me replace alors face à mon verre, préférant alors l'ignorer que de le voir continuer de boire et boire encore, jusqu'à ce qu'il ne puisse plus rien avaler apparemment. J'ai tellement vu des pères de famille dans un état pitoyable et l'effet qu'a l'alcool sur eux que je suis incapable de comprendre qu'on puisse se réfugier là dedans. Tant de familles détruites à cause de ça, tant d'enfants traumatisés...s'il veut se détruire, tant pis pour lui, c'est son problème, pas le mien après tout, j'en ai bien assez moi même pour m'occuper encore de ceux des étrangers qui ne savent pas saisir la main qu'on leur tend !!

Et pourtant contre toute attente le voilà qu'il continue à me parler d'art. Selon lui l'art est une arme véritable pour faire passer un message. Voilà une chose intelligente qui sort de sa bouche, mais aussitôt gâchée par son rire et sa dernière remarque. J'ai vraiment du mal à le cerner, et je crois que c'est tout simplement inutile d'essayer. Je lui réponds tout de même sur un ton assez amer.

Et quel message aimeriez vous faire passer ? Ho excusez moi, encore une question !! ce n'est pas mon genre de répondre de cette façon mais j'avoue être assez agacée par son comportement.

Sauvée par les tapas qui font enfin leur apparition j'en prends un et le porte à ma bouche alors que mon cher voisin reprend la parole, et un nouveau verre avec. Cette fois ci je ne peux m'empêcher de rire de façon assez ironique.

Beaucoup de questions restées sans réponses surtout...que voulez vous savoir Rory ? Allez y, demandez moi, contrairement à vous je n'ai rien à cacher. Rien à cacher mais pas envie de tout lui dévoiler d'un coup non plus, préférant qu'il me pose les questions lui même !! Je croise à nouveau son regard qui me glace. Il a quelque chose de touchant, voire d'envoûtant cet homme, mais je ne saurais dire quoi.

Mon portable posé devant moi se met à vibrer. Je le prends aussitôt et découvre un message de Hunter. Je m'inquiète aussitôt, mais suis rapidement rassurée en découvrant en fait un message de ma fille qui me souhaite une bonne nuit avec un je t'aime, et trois smileys, un cœur, des lèvres et un nounours qui fait un bisou. Je lui réponds de suite en souriant. Voilà où se trouve mon vrai bonheur...
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Première sortie en célibataire {Rory   

Revenir en haut Aller en bas
 
Première sortie en célibataire {Rory
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Life In New York :: Corbeille :: Messages Supprimés :: Sujets suppr-
Sauter vers: