AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Vas y, parles moi de ta vie ! [Dorian]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
● Nombre de messages : 735
● Date de naissance : 11/08/1987
● Age : 30
● Originaire de : Lawrence
● A NY Depuis : Juin 2010
● Emploi/Etudes : Ass' Social
● Theme Musical : Shake It Off
● Avatar : Eliza Dushku
● DC : Albert Jagger & Kyle Warren


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur http://kiarie.free.fr/eden nicie1@hotmail.com https://www.facebook.com/fanny.kiarie https://twitter.com/Kiarie99
MessageSujet: Vas y, parles moi de ta vie ! [Dorian]   21/12/2016, 23:33

Des cris, des cris et encore des cris. Rain vivait un enfer … Aujourd’hui pour les besoins du boulot la jeune femme se trouvait avec une mère et sa fille dans un salon de jeu familial. Vous savez le truc avec des trampolines, des châteaux gonflables, des jeux d’arcades et tout le bordel. Royaume des gosses quoi. Et des gosses, il y en avait partout. Partout ! Qui couraient, qui hurlaient, qui chialaient. Bon ça faisait partie du boulot ! Ce n’était pas rare pour la brunette de venir dans ce genre d’endroit avec des familles, d’en supporter les inconvénients. Mais aujourd’hui voyez-vous, la jeune femme se tapait une méchante migraine du a une petite gueule de bois de la veille. A la sortie du boulot elle avait accepté d’aller boire juste un verre avec une collègue qui elle était en repos le lendemain. Au final elle c’était réveillé le lendemain chez sa collègue, une veste en moins et une chaussure en plus. Enfin elle en portait une qui était bien à elle et une qui était à … à quelqu’un. On en parle de la Walk of shame de ce matin quand il avait fallu chercher sa voiture dans le quartier de sa collègue sans plus se souvenir ou elle s’était garer la veille ? Ah oui dans le lot de honte il y avait aussi se stickers d’accroché à sa robe au niveau de ses fesses. Un charmant passant lui avait fait remarquer en lui mettant une petite fessé. Au calme. En même temps c’était ce qu’il y avait de marqué sur le stickers « j’aime les tapes ». Mais pour en avoir déjà consommé, Rain savait que cette remarque s’adressé à une bouteille d’alcool à qui il fallait taper le cul comme à une bouteille d’Orangina. Bref, après ce réveil cauchemardesque, la jeune femme avait retrouvé sa voiture et pu rentrer chez elle pour se doucher, se changer et … et repartir pour le royaume des gosses …

La mère et la fille dont elle s’occupait étaient de sacré cas aussi. La gamine passait son temps a hurlé pour un oui ou un non. La mère exaspérée réagissait donc en tentant de crier plus fort que sa fille. Et Rain au milieu tentait de survivre. Oh elle avait l’habitude du binôme, et généralement arrivait un peu à le tempérer. A leur expliquer calmement et professionnellement qu’elles devaient l’une comme l’autre apprendre à mieux communiqué et se respecter si elles ne voulaient pas être séparé par les services sociaux. Mais aujourd’hui la jeune femme voulait juste entendre le crépitement de son aspirine qui se retrouvait malencontreusement couvert par le reste des bruits environnant.

Une heure et demi plus tard, la libération ! Ce rendez-vous infernal prenait enfin fin et Rain pouvait disposer de ses nombreux bourreaux. Alléluia ! C’était devant le salon de jeu que la jeune femme disait poliment au revoir à son duo mère fille, restant à sa place alors qu’elles s’éloignaient tout en les suivant du regard. Ce n’était qu’une fois disparu de son champ de vision que la jeune femme avait laissé son corps se détendre, gesticulant légèrement sur elle comme pour se désengourdir les membres tout en échappant un cri étouffé. Oh tempi pour les gens qui pouvait la prendre pour une folle, elle en avait l’habitude de toute façon. Et histoire de finir de se détendre, la jeune femme venait de fouiller dans son sac pour en sortir un paquet de cigarettes, en sortant une ainsi qu’un briquet. Non ce n’était pas une vrai fumeuse, même pas au stade occasionnel. C’était plus du genre à tirer deux trois taffe après une journée ou un rendez-vous épuisant et qu’il était soit trop tôt, soit qu’elle était encore en état de cuite pour aller boire un verre pour évacuer son stress. Ça fait pochtronne hein ? Mais non mais non. L’alcool aussi c’était occasionnel. Pas plus d’une bouteille de vin par jour !

Tirant une latte, Rain était en train de ranger son briquet dans son sac quand quelqu’un qui lui semblait reconnaitre lui passa devant le nez. Mais c’était bien sûr !

- Hé ! Dorian Wilde ! Attends !

Venant de passer devant la jeune femme, le garçon avait eu le temps de faire quelques pas avant qu’elle ne l’appel et s’empresse en même temps d’aller à sa rencontre, affichant un large sourire quand il c’était retourner.

- Hey ! C’est que ça fait longtemps ! Comment ça va ? Ça y est vous êtes bien installer avec Alby ?

Tien c’est vrai que ça faisait un petit moment maintenant qu’elle et Alby ne s’étaient pas donner de nouvelles. Les dernières qu’elle avait eu, ils venaient juste de s’installer ensemble et étaient encore dans les cartons.

......................................................................................................................................................


Mon Histoire ‹¦[♥]¦› Mes Sujets ‹¦[♥]¦› Mes Relations
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 2325
● Date de naissance : 07/12/1997
● Age : 19
● Originaire de : Berlin
● A NY Depuis : Janvier 2015
● Emploi/Etudes : Etudiant en Stylisme
● Theme Musical : Move like Jagger
● Avatar : Lucky Blue Smith
● DC : Wilde, Wong, Wright


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur https://www.instagram.com/serdorianwilde/
MessageSujet: Re: Vas y, parles moi de ta vie ! [Dorian]   22/12/2016, 18:01

Les examens de fin d'année approchaient pour Dorian, ainsi que toute son école. Les cours étaient plus intenses, les profs plus sévères, et la plupart des élèves plus stressés. Nate, l'un de ses meilleurs amis était une boule de stress sur pattes, alors qu'il restait encore du temps devant eux. Des fois il se demandait comment il allait faire dans le monde du travail pour gérer son stress. D'autres y allaient à la cool, comme Brittany, qui, bonne élève certes, avait peut être tendance à trop se reposer sur ses lauriers. Puis il y avait ceux comme Dorian, qui restaient zen, mais qui à coté bossaient comme des fous pour réussir. Et dans son cas à lui, rester le meilleur, cela va de soi. Et cela demandait bien sûr la dose de boulot qui allait avec derrière, mais ça, ça n'a jamais été un problème pour Dorian. Du moins avant qu'il ne vive plus chez ses parents. Parce que du coup, c'était bien de passer sa journée de libre à potasser tous ses bouquins, à réviser comme un dingue, mais du coup, qui allait se charger du repas ? Pas Alby, lui aussi avait ses cours aujourd'hui, et Dorian n'était pas certain non plus qu'il ait une folle envie d'aller chercher à bouffer en revenant, pas en tout cas le jour ou il a son prof débile la... Se faire livrer ? Encore des sushis ? Encore des pizzas ? Du mexicain, des tacos, des tout ce que vous voulez ? Non, franchement, ça ne lui disait rien. C'est pourquoi cet après midi, Dorian avait posé enfin ses cours sur lesquels il planchait depuis ce matin, tôt, pour s'habiller correctement afin de sortir et chercher un truc à manger. On est une bonne petite épouse ou on ne l'est pas.

C'est ainsi qu'il se retrouvait à marcher d'un pas tranquille dans la rue, direction l'épicerie la plus proche. Les méga courses attendront un autre jour, la, de quoi manger pour ce soir et demain suffira. Mais alors qu'il avançait, réfléchissant à quoi faire, Dorian se crispa, en entendant un pouilleux, non, une pouilleuse l'interpeller, et lui parler comme s'ils étaient potes. Qu'est ce que ça pouvait l'exaspérer ça ! Alors il roula des yeux, et tourna la tête vers la personne, sans prendre le temps de cacher son ennui. Même lorsqu'il l'eut reconnue. Ce qui mit quelques petites secondes. D'abord à se dire qu'il l'avait déjà vue quelque part. Ensuite à fouiller ses listes … Oui parce qu'en fou du rangement, il classait aussi les gens selon des listes précises. Et elle il la trouva dans celle qui disait « évite ces gens mon gars ». Avec pour elle une note « pas méchante, mais peut être source d'ennuis ».

- Tiens ! Miss Salmer ! C'est super que tu sois la, je n'avais justement aucune envie de te voir !


Génial ça ! Oui par contre, si elle lui parlait comme à un pote il ne voyait pas pourquoi il n'en ferait pas autant hein. Et merde, ça y est, elle s'était mise à lui parler …. Tiens, tu m'étonne que ça fait longtemps ! La dernière fois, c'était ce jour ou Alby et lui avaient déposé une chiarde à l'hôpital, trouvée dans le métro, en rebus de la société à en devenir. A ce moment la il avait capté qu'elle avait compris que c'était bien Alby dont il lui avait un jour parlé … Et par après, il avait appris qu'Alby et elle avaient parlé. Beaucoup, mais sans savoir quoi exactement. Assez pour que son flair lui dise que ça sentait pas bon. Et bon sang, qu'il aimerait avoir tort des fois ! Parce que visiblement, ce couillon continuait de lui causer pour qu'elle soit au courant de leur emménagement ! Il cligna quelques fois des yeux tout en se disant qu'il y en a un qui allait passer un sale quart d'heure ce soir ….

- Et tu ne demandes pas comment vont nos crevettes aussi tant qu'on y est ?


Hein ? Soyons fou ! Demandons ce que ce gros dégueulasse d'Eric faisait dans son harem ! Ah oui, si Alby trouvait ça choupi d'avoir une seule crevette mâle, pour Dorian, c'est clair que le gars était juste un gros dégueulasse. Les crevettes, ça cache bien son jeu, il en savait quelque chose. Il se retint de remonter une main pour la passer à son visage, l'air ennuyé. Il se contenta d'un regard blasé au possible.

- Qu'est ce que tu veux ?


Qu'il fasse pile le contraire.

......................................................................................................................................................

Dorian L. Wilde
“I just want to live while I'm alive”
LifeLinksTopics


Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 735
● Date de naissance : 11/08/1987
● Age : 30
● Originaire de : Lawrence
● A NY Depuis : Juin 2010
● Emploi/Etudes : Ass' Social
● Theme Musical : Shake It Off
● Avatar : Eliza Dushku
● DC : Albert Jagger & Kyle Warren


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur http://kiarie.free.fr/eden nicie1@hotmail.com https://www.facebook.com/fanny.kiarie https://twitter.com/Kiarie99
MessageSujet: Re: Vas y, parles moi de ta vie ! [Dorian]   4/1/2017, 14:36

Aux premiers mots de Dorian, Rain fut déjà contente qu’il la remette. Pour la suite elle c’était contenté d’affiché un petit air entendu sans en être vexer pour autant. Quoi ? Il lui en voulait encore pour l’hôpital ? Ça va elle n’avait rien révélé de bien méchant non plus. Puis elle était si contente de voir qu’il avait réussi à avoir l’homme qu’il aimait et voulait. Ce n’était pas donner à tout le monde c’est chose là, elle en savait quelque chose ! Et surtout avec le caractère de Dorian. Elle ne connaissait pas celui-là à leur rencontre mais Alby lui avait, sans doute sans même s’en rendre compte au milieu de ses dessins d’adoration, donner une sacré représentation du personnage. En fait Alby parlait tellement souvent de Dorian que quelque part Rain avait un peu l’impression de le connaitre. A voir si cela était vraiment le cas.

Par contre, comme dit plus tôt, ça faisait un petit moment que la jeune femme n’avait pas eu de nouvelle d’Alby. Alors qu’en Dorian ce mit à parler de crevette, elle eut comme un léger moment d’absence, regardant Dorian d’un drôle d’air.

- Des … Crevettes … ? Vous … Vous avez des …

Un peu perdu, la jeune femme ne trouvait pas ses mots, se disant que ce qu’elle avait en tête n’était pas possible, un peu trop prématuré. Elle c’était donc mit à mimer un truc arrivant à hauteur de taille, avec deux bras et deux jambes. Un gosse quoi. Bah oui ! Quand Alby lui parlait de la petite qu’ils avaient trouvé un jour dans le métro, il l’appelait la crevette. De souvenir même, il parlait généralement des enfants en les appelant crevette. Alors forcément, quand Dorian eu utilisé le même terme, dans la tête de la jeune femme ce n’était pas allé bien loin. Mais c’était quand même sacrément surprenant ! Elle avait bien compris que les deux jeunes garçons étaient du genre rapide dans les étapes de leur relation mais quand même, à ce point ? Putain, il fallait vraiment qu’elle se mette à jour dans ce feuilleton. Trop d’épisode en retard là, apparemment.

- Raah, ne sois pas si désagréable. Je t’ai vu, je voulais juste de saluer et prendre des nouvelles. C’est une chose que les gens civilisé aime bien faire tu sais.


Ce n’était en rien dit de façon méchante. Au contraire, c’était même plus de la taquinerie. Enfin, quoi qu’il en soit il semblerait que la discussion allait couper court vu l’attitude de Dorian. Pourquoi semblait-il tellement sur la défensive avec elle ? Encore une fois, il ne lui semblait pas avoir révéler un truc de dingue à leur dernière rencontre. Et pour la première le courant était pourtant bien passé non ?

- J’aimerais quand même savoir pourquoi tu sembles tant m’en vouloir.

Comme ça, à titre d’information. Qu’elle ne reproduise pas son erreur que ce soit avec lui ou quelqu’un d’autre.

......................................................................................................................................................


Mon Histoire ‹¦[♥]¦› Mes Sujets ‹¦[♥]¦› Mes Relations
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 2325
● Date de naissance : 07/12/1997
● Age : 19
● Originaire de : Berlin
● A NY Depuis : Janvier 2015
● Emploi/Etudes : Etudiant en Stylisme
● Theme Musical : Move like Jagger
● Avatar : Lucky Blue Smith
● DC : Wilde, Wong, Wright


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur https://www.instagram.com/serdorianwilde/
MessageSujet: Re: Vas y, parles moi de ta vie ! [Dorian]   4/1/2017, 18:57

Dorian fronça un peu les sourcils, ne voyant pas ce qu'il y avait de dingue à avoir des crevettes chez soi. Quoi, c'était une espèce interdite aux Etats Unis ? C'était quoi son problème à cette fille, vraiment ? Il comprit la méprise avec son petit mime, comprenant qu'elle avait pensé qu'ils avaient des enfants. Minute comment elle savait qu'entre eux pour parler d'enfants, de leur hypothétique qui n'arrivera jamais progéniture, ils parlaient en terme de crevettes ? Alby …. A la place, il se contenta de hocher la tête.

- Oui oui, c'est bien ça. Alby a mit bas il y a peu, il se porte à merveille et se repose un peu, les petits vont bien …... Mais non des crevettes, des vraies crevettes, pas des chiards !


Râla t-il sur la fin. C'était quoi son souci à cette meuf ? Comment elle voulait qu'ils aient des gamins ? On lui explique que deux mecs, ça peut pas faire des bébés ou bien ? Oh certes, il y avait d'autres moyens pour ça, mais tout de même, ils étaient quand même trop jeunes pour penser à mère porteuse, adoption et il ne savait quoi. De toute façon, qu'est ce qu'il s'embêtait, il ne voulait pas entendre parler de potentiels enfants après tout. Quelle journée pour parler de crevettes en pleine rue. Surtout quand la fanfreluche en rajouta, précisant vouloir simplement prendre de ses nouvelle en l'ayant vu. Sur un ton blasé, il se contenta d'un petit :

- Merci c'est trop d'honneur. Vraiment, il ne fallait pas.


Vraiment. Elle voulait quoi, une hola, une allée de fleurs et du champagne en guise de merci ? Qu'elle s'estime surtout heureuse qu'il se soit arrêté pour elle tiens ! N'inversons pas les choses s'il vous plaît.

- Oh non, je ne t'en veux pas, si c'était le cas ça se saurait. Mais je me méfie juste de toi et, à juste titre d'ailleurs, puisque, aux dernières nouvelles, tu sers de journal intime à mon mec.


Dans les faits Dorian n'avait pas de souci avec l'idée qu'Alby aille parler de sa vie à des gens, il en faisait de même. Mais il lui avait raconté trop de choses. Des trucs qu'on ne dit pas forcément, même pas à ses meilleurs potes. Après, il ne savait pas exactement quand était la dernière fois qu'Alby lui avait raconté sa life, mas dans le doute, il se méfiait.

- Alors la vrai question, c'est pourquoi venir m'ennuyer si de toute manière tu es au courant de tout ? Ah, non, mis à part les crevettes. Les bestioles on parle toujours. Et pourquoi tu t'intéresse tellement à notre couple de toute manière ?

C'est bon, ils étaient ensemble, fin de l'histoire pour elle, son boulot avait été fait il y a presque un an maintenant, elle pouvait les lâcher ? Ah oui, la courtoisie selon Dorian, toujours. C'est pas ça, mais de base il voulait trouver un truc à faire à manger pour ce soir. Ils n'étaient qu'au milieu de l'après midi, mais qu'importe. C'est un détail. Et puis vous avez déjà eu à faire à manger pour Albert Jagger?

......................................................................................................................................................

Dorian L. Wilde
“I just want to live while I'm alive”
LifeLinksTopics


Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 735
● Date de naissance : 11/08/1987
● Age : 30
● Originaire de : Lawrence
● A NY Depuis : Juin 2010
● Emploi/Etudes : Ass' Social
● Theme Musical : Shake It Off
● Avatar : Eliza Dushku
● DC : Albert Jagger & Kyle Warren


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur http://kiarie.free.fr/eden nicie1@hotmail.com https://www.facebook.com/fanny.kiarie https://twitter.com/Kiarie99
MessageSujet: Re: Vas y, parles moi de ta vie ! [Dorian]   6/1/2017, 15:32

Wooh ! Quel soulagement ! Malgré un nouveau petit sursaut de frayeur avec Dorian qui confirmait d’une façon étrange que oui ils avaient eu des gamins, c’était plus rassurant de savoir qu’ils n’avaient que des crevettes, des vrais. Non mais à leur âge avoir des enfants, avec leurs études et tout, le fonctionnement dysfonctionnel de leur couple, ça serait tout de même prématuré. De simple crevette comme animaux de compagnie donc ? Pourquoi pas. Aux dernières nouvelles, Rain savait qu’Alby avait surtout envie d’un chien, un sharpei. Mais elle savait aussi que cet animal ne plaisait pas spécialement à Dorian donc autant évité de lancer le sujet. Le jeune homme semblait suffisamment de mauvaise humeur.

C’est donc après une nouvelle petite raillerie que Dorian répondit à la question de Rain, à savoir pourquoi il ne l’aimait pas. Et ce n’était donc pas ça, juste qu’il se méfiait d’elle. Journal intime d’Alby c’était un grand mot. Mais c’est vrai que le jeune homme se confiait facilement à Rain. Et qu’elle-même était toute ouïe pour écouter les péripéties de leur vie des plus animé. Là, ce qui frappait le plus la jeune femme, c’était de voir combien Alby et Dorian pouvaient être diffèrent dans leur caractère et leur approche aux autres. Le jour et la nuit.

- Ecoute, oui Alby m’appel de temps en temps pour avoir des nouvelles de la petite que vous avez trouvé dans le métro. Oui à chaque fois la discussion dévie un peu sur sa vie à lui mais aussi sur la mienne. On s’entend bien, on discute, on s’échange des nouvelles, c’est tout. J’ai de l’affection pour lui et quelque part, pour toi aussi à force qu’il me parle de toi, de vous.

Et c’était vrai. Au début, il est sûr que Rain voyait leur vie comme un feuilleton à suivre. Elle avait le droit après tout, c’était un peu grâce à elle que leur histoire avait débuté oh ! Quelque part c’était toujours le cas, qu’elle voyait ça comme un feuilleton. Mais à force elle avait appris à connaitre Alby et le trouvais adorable dans sa façon d’être. Parfois à l’écouter elle trouvait même Dorian mignon à attendre Alby ! Puis la réalité ce faisait en le croisant aujourd’hui … Mais bref.

- pfff … Je viens de passer une journée de merde. Je me suis réveillé avec une gueule de bois pas possible, j’ai perdu une chaussure, un inconnu m’a mis une fessé dans la rue et je viens de passer les deux dernières heures à supporter les cris d’une gamine et de sa mère. Mais te croiser comme ça par hasard m’a fait penser, pour une raison qui me parait à présent totalement ahurissante, que je pourrais avoir une discussion calme et agréable ! C’est débile hein ? Donc je t’en prie, si je t’ennuie tant, va. Reprends ta route !

Sur ses derniers mots Rain avait fait un petit mouvement de main, l’invitant en effet à reprendre son chemin d’avant qu’elle ne l’interpelle. La journée avait été trop épuisante pour se prendre la tête à tenter un dialogue avec quelqu’un qui de toute évidence ne voulait pas lui parler. Ce n’est pas grave, elle n’aura qu’à rentrer chez elle, se faire un bain moussant avant de … de faire elle ne sait pas quoi mais elle trouvera bien !

......................................................................................................................................................


Mon Histoire ‹¦[♥]¦› Mes Sujets ‹¦[♥]¦› Mes Relations
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 2325
● Date de naissance : 07/12/1997
● Age : 19
● Originaire de : Berlin
● A NY Depuis : Janvier 2015
● Emploi/Etudes : Etudiant en Stylisme
● Theme Musical : Move like Jagger
● Avatar : Lucky Blue Smith
● DC : Wilde, Wong, Wright


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur https://www.instagram.com/serdorianwilde/
MessageSujet: Re: Vas y, parles moi de ta vie ! [Dorian]   7/1/2017, 23:23

Quoi ? Alby appelait encore pour des nouvelles de la mioche ? Mais qu'il l'adopte qu'on en finisse ! … Non, c'était une blague. Il releva un sourcil, pas bien convaincu du bien fondé de tout ça. Mais bon. Maintenant qu'Alby avait des gens à qui parler, des gens autre que les joueurs en ligne qui de toute l'insultait puisqu'il leur mettait leur misère, Dorian n'allait pas lui en vouloir pour ça. A Alby. Rain, on s'en fout, il ne couche pas avec.

- Hum … si tu le dis.


Pas convaincu, ça non. Et dites, au passage, elle pensait toucher une quelconque corde sensible en lui parlant de sa journée de merde ? Qu'est ce que ça peut lui foutre ? Bien que ça semblait marrant à écouter en fait … Elle n'avait pas changé cette meuf, toujours aussi gauche. Pas croyable ça … Sa première pensée était de sauter sur l'occasion et d'effectivement se barrer sans plus de discours et reprendre sa vie. Aller sagement faire ses petites courses pour remplir l'estomac d'Alby … Alby …. Alby avec qui Rain parlera sûrement un jour ou l'autre, à qui elle lui dira l'avoir croisé un jour, et, ils savaient tous les trois à quel point Dorian pouvait être désagréable quand il le voulait. Même lorsqu'il ne le voulait pas. L'autre jour au café, il avait fait pleurer une serveuse alors que de base, il voulait juste passer commande …. pas compris. Sentant que c'était un coup à ce que ça lui retombe sur le nez, parce qu'un jour ou l'autre ce sera le cas, Dorian pesta légèrement, avant de se rapprocher un peu de Rain.

- Rah … attends …

Il pouvait être peste et désagréable au possible ? Et bien quand il le fallait, il savait se montrer également en un gentil jeune homme de bonne famille, courtois et bien élevé. Ce qu'il était. Avant que ça ne parte en vrille.

- Je ne pensais pas à mal avec mes remarques et questions. Comprends que ça me déplaît de savoir qu'Alby à encore une fois raconté toute notre histoire à une tierce personne … Surtout les passages les moins glorieux.


Lui expliqua t-il d'un ton plus calme, mais néanmoins sérieux. Il ignorait ce qu'Alby avait dit dans les détails, mais il connaissait la bête. Il savait juste qu'il lui avait parlé de leur rencontre, les séparations …. Tu parles, s'il ne s'aimait pas tant il mettrait sa main au feu qu'en vrai, Alby avait tout raconté. Même les passages dont Dorian était moins fier. Genre cette histoire avec feu Evelyn … Tiens, est ce qu'Alby avait raconté aussi le premier séjour à Atlantic City ? Oui, ils avaient réglé cette histoire depuis, mais … ça l'intriguait. Et en même temps, pas vraiment. Erf.

- Que dirais-tu alors d'aller nous poser autour d'un café et de reprendre cette conversation d'un meilleur pied ? Ça m'ennuierait que quelqu'un qui connaisse tous les passages de ma vie se fasse une mauvaise idée de moi. Et puis il semble t'en être arrivé de bonnes aussi.


L'allemand lui proposa cela avec un sourire plus aimable. Pour qu'elle ait la vision la plus juste possible de Dorian, nous sommes d'accord, il aurait fallu qu'il l'envoi bouler, ou bien qu'elle capte pourquoi ce changement d'attitude. Et si elle comprenait, ma foi, tant pis. Ça ne ferait qu'un truc parmi tant d'autres qu'un jour ou l'autre il se prendra dans la gueule par Alby.

......................................................................................................................................................

Dorian L. Wilde
“I just want to live while I'm alive”
LifeLinksTopics


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Vas y, parles moi de ta vie ! [Dorian]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vas y, parles moi de ta vie ! [Dorian]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Life In New York :: New York :: Streets :: Rue-
Sauter vers: