AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Du catch et des licornes [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
● Nombre de messages : 100
● Date de naissance : 14/02/1990
● Age : 27
● Originaire de : Phoenix ( Arizona )
● A NY Depuis : Juillet 2007
● Emploi/Etudes : Barman
● Theme Musical : I don't like the drugs (but the drugs like me)
● Avatar : Tom Felton
● DC : Wilde Wong Wright


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Du catch et des licornes [Terminé]   24/7/2017, 23:40

I'm happy in my mental health
Yeah I'm the type of guy that shouldn't be left alone
Luke✧Virgile


Et une autre journée de terminée. C'est avec un petit soupir que Virgile ferma la porte de son studio derrière lui. Ce n'était pas une mauvaise journée, ni une bonne. Une normale. Une classique dans sa petite vie. Il s'était d'abord posé sur le canapé pour se fumer une clope, tout en sortant son portable et répondre aux quelques messages. Dont ceux de Luke. Luke, qui était, on peut le dire, son mec. Ça va il le vivait bien ? Ses quelques proches ? En fait il n'y avait que Tony au courant pour l'instant. Minute papillon. Ça ne faisait qu'un peu plus de deux semaines qu'ils avaient entamé ce truc après tout. Pour l'heure ça se passait bien en tout cas. Luke était pas chiant, de bonne compagnie, ils passaient de bons moments aussi. Donc ça allait à Virgile. Pour le moment.

Loin de penser à plus que ça, il avait reposé son portable pour aller à la salle de bains et y retirer ses vêtements de travail, pour se glisser sous la douche. Et une fois propre, séché, rhabillé avec des vêtements confortables, était ressorti de la salle de bains. Avec une idée bien précise en tête. Une idée qui lui avait trotté toute la journée, une envie, un besoin. Alors, il alla s'asseoir à nouveau sur son canapé, en tailleur, à l'aise. Et, avec un air réjoui, alluma la télévision pour regarder le catch. Quoi ? Ah ! Vous pensiez qu'il allait se shooter ? Oui, ça aussi mais deux secondes. Vous êtes des pressés aujourd'hui dites. Donc c'est bien content que Virgile se mata la rediff de la veille, n'ayant pas pu regarder, avec amusement. Il savait merci que tout ça était de la comédie, mais leurs histoires à la con il s'en fichait, c'était le show qui l'intéressait. Les acrobaties de certain, les revirements de situation et tout … Il kiffait.

Mais le truc qu'il kiffait plus, était caché chez lui. Vous l'attendiez hein … Laissant la télévision allumée, il se releva pour aller chercher de quoi faire dans la salle de bains. Il avait un tiroir ou il y avait sa petite conso personnelle. Bien souvent ce tiroir était juste vide, mais pas ce soir. Au menu, un rail de cooke ! Et pas de la merde mes amis, ça, c'est littéralement de la bonne. Sa consommation du soir prise en main, il retourna au salon se poser, et préparer tout ça tranquillement. Sans même vraiment regarder, tellement habitué à ces gestes. Mais son attention se reporta sur sa table basse une fois qu'il eu fini de mettre en place sa ligne de ce soir. Sentant tout son corps entier qui appelait à avoir sa dose, il se pencha, se boucha une narine, et de l'autre sniffa tout du long. Celle-ci consommée, il se redressa et se laissa tomber en arrière dans le canapé, soupirant largement. Woah putain, ça allait mieux ! Beaucoup mieux ! Mais attendez un peu que ça fasse davantage effet, la ce sera le top.

Autant vous dire les mecs que le catch n'a jamais été aussi fun ! Même leurs blagues à la con étaient à hurler de rire ! Sérieusement même dans son état il était capable de trouver les Kardashian totalement intéressantes et pleines d'esprit ! … Il avait déjà fait le test oui. Plus jamais, y'a des limites. Alors il profita, avachi dans son canapé, à regarder ça avec le sourire aux lèvres. Non mais les gars c'est dingue quoi ! Le type saute d'une hauteur pas possible et s'est même rien pété ! Peut être qu'il pourrait en faire de même tiens.... Mais autre chose vint le couper dans ses idées. Un bruit qui n'avait rien à voir avec la télé. Son portable ? Non même pas … Ah c'était la sonnette de chez lui. De la visite ? Chouette chouette ! Gaiement il se releva pour aller voir qui c'était. S'il avait peur d'avoir des traces ? Non. Il n'y avait plus rien sur sa table et ses narines étaient nickel. Alors il ouvrit la porte et …

- Luke !


C'est avec un sourire radieux que Virgile l'accueillit chez lui et … Ah non, pas le temps pour Luke d'entrer que déjà Virgile lui avait sauté au cou, le serrant dans ses bras. Le gardant contre lui, il se dandina un peu contre, dansant sur place.

- Aaah c'est trop cool que tu sois la !


Il ne savait pas pourquoi ni comment, et encore plus que d'habitude il s'en fichait ! Luke était la, la vie est belle !

......................................................................................................................................................


Virgile Dickinson
Norm life baby "We're white and oh so hetero and our sex is missionary" - "our God is white and unforgiving we're piss tested and we're praying" - "We're rehabbed and we're ready for our 15 minutes of shame" Raised to be stupid, taught to be nothing at all. We're taught to be nothing.
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 176
● Date de naissance : 14/02/1992
● Age : 25
● Originaire de : Londres
● A NY Depuis : 1999
● Emploi/Etudes : employé en chef dans un cinéma
● Theme Musical : Imagine Dragons ~ Demons (III)
● Avatar : Jake Abel
● DC : Serena/Liam


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Du catch et des licornes [Terminé]   25/7/2017, 09:48

Je quittais le boulot avec hâte aujourd’hui, saluant mes collègues au passage. Un tour chez moi et je me changeais pour quitter le t-shirt avec le logo du cinéma. J’envoyais quelques messages à Luke alors que je me préparais. Cela faisait deux semaines depuis cette soirée ensemble. Il ne me décrochait pas la lune, ne m’écrivais pas de poèmes ou venait chanter la sérénade sous ma fenêtre, mais on était bien et c’est tout ce que je demandais.

Mais du coup aujourd’hui ça faisait plus ou moins trois semaines que Virgile s’était trimbalé à moitié mort jusqu’à chez moi pour savoir si je lui tirais la gueule. Et j’avais envie de lui rendre la pareille. Pas que je veille attraper la grippe et me trainer jusqu’à chez lui. Mais j’avais envie de faire un effort pour lui. Du coup je m’étais dit que je pouvais cuisiner un truc. Simple et pas volumineux vu son appétit. Un truc que j’avais remarqué depuis que je passais, beaucoup, plus de temps avec lui c’est qu’il mangeait extrêmement peu. Je suppose que ça c’était le truc des grands-mères : une personne mange peu, alors elle est souffrante ou risque le pire ! Je ne sais pas pourquoi j’avais repris cette image mais du coup je m’étais appliqué à surveillé sa nourriture un peu plus. Je ne le fliquais pas, loin de là, mais je sautais sur certaines occasions pour l’inviter mangé chez moi ou dehors. AU moins il mangeait un peu plus que chez lui j’avais l’impression.

Mais pour le coup mon idée était d’aller jusqu’à chez lui avec un repas quasi fini. Quasi parce que je m’étais amusé à faire des mini pizzas maison. Il en mangera peut-être plus sans s’en rendre compte que si je lui posais tout un bazar entier devant lui. Je secouais la tête, ce n’était pas bien de le manipuler. Mais j’étais vraiment inquiet. Du coup je ne me sentais qu’à moitié coupable. Et puis ça partait d’une bonne intention… Et j’avais pris le temps de cuisiner pour lui… En soupirant je pris aussi le paquet de clopes que j’avais acheté pour lui. Je connaissais la marque qu’il fumait et surtout : je me connaissais moi : coupable d’essayer de nourrir mon mec derrière son dos.

C’est sur ces dernières pensées que je quittais mon appart pour me rendre chez lui. Le sac de nourriture jamais lâché des yeux, je pris le métro et fis le reste à pied pour finalement me retrouver devant son immeuble. Connaissant le chemin je montais jusqu’à son appart et sonnait. Virgile ouvris quelques minutes plus tard avec un grand sourire scotché sur son visage. Bien sûr ça me fit sourire aussi. Je n’u pas le temps de le saluer ou encore d’avancer dans son appart que je me retrouvais pris dans un … câlin ? Surpris je ne réagis pas de suite avant de rire doucement un peu étonné et lui tapoter le dos. Je me reculais doucement alors qu’il s’exprimait sur le fait que ma présence lui faisait plaisir. Sa bonne humeur était communiquant en fait du coup je me retrouvais à le regarder en souriant, penchant la tête un peu sur le côté.

« Merci pour cet accueil enthousiaste ! »

Je le scrutais un peu plus, le regardant les sourcils haussés mais toujours souriant. Il avait gagné au loto ou bien ? Enfin du coup je me frayais un chemin dans son appart et posait le sachet contenant les mini pizzas froide, merci je savais qu’il avait un micro-onde pour les réchauffer, sur le comptoir de la cuisine. Je me tournais ensuite vers lui et m’approchais à nouveau de lui en parlant.

« Je me suis rendu compte que je ne t’avais jamais rendu la pareil du jour où tu t’es baladé avec une grippe à travers toute la ville pour venir me voir. Du coup je me suis dit que je pouvais renvoyer l’ascenseur aujourd’hui. Du coup repas livré à domicile ce soir, et le livreur reste en prime ! »

Je souris doucement ayant atteint ma cible pour passer mes bras sur ses hanches et réclamer un baisé. J’étais plus à l’aise avec cette partie-là d’une relation. Au début j’avais été timide et maladroit. Je n’osais jamais l’embrasser le premier ni réclamer ou encore moins approfondir si jamais je trouvais le courage de commencer. Mais petit à partit j’avais appris et l’angoisse m’avait quitté. Le fait que Virgile soit fort tactile aidait aussi. Il avait su me mettre à l’aise et s’imposer à la fois sans me brusquer.

......................................................................................................................................................

Luke Riley
Retirez-vous de moi, maudits ; allez dans le feu éternel qui a été préparé pour le diable et pour ses anges. ~ Matthieu 25:41

© FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 100
● Date de naissance : 14/02/1990
● Age : 27
● Originaire de : Phoenix ( Arizona )
● A NY Depuis : Juillet 2007
● Emploi/Etudes : Barman
● Theme Musical : I don't like the drugs (but the drugs like me)
● Avatar : Tom Felton
● DC : Wilde Wong Wright


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Du catch et des licornes [Terminé]   25/7/2017, 17:04

D'un pas léger, Virgile accompagna Luke à l'intérieur, fermant la porte derrière eux, se demandant ce qu'il avait ramené. La réponse n'était pas pour tout de suite visiblement. Alors qu'il regardait Luke, qui se rapprochait de lui. Le jour dont il parlait, il s'en souvenait à peu près ouais. Mais pourquoi il parlait d'ascenseur ? Chelou. Repas livré à domicile et le livreur reste en prime ? Il lui fallu bien cinq secondes avant qu'il ne comprenne que le repas livré à domicile était dans le sachet de tout à l'heure, et que le livreur en question, c'était Luke.

- Sérieux ? Alors le livreur, c'est le dessert ?


Sans lui laisser le temps de répondre, Virgile lui donna ce qu'il semblait réclamer, et l'embrassa. Alors autant dire que dans ce baiser, il y mit tout son cœur déglingué ! C'est avec enjouement même qu'il passa la barrière de ses lèvres pour aller glisser sa langue contre la sienne, ses bras autour de ses épaules. Comme si Luke venait d'avoir la meilleure idée de l'année. Dans le cas présent pour Virgile c'était le cas. Attendez, si c'est pas trop cool ! Vraiment ! Il mit fin au baiser, séparant leurs lèvres et recula son visage du sien.

- Et t'a rapporté quoi ?


Il ne se gêna pas plus que ça pour aller lâcher Luke et aller fouiner dans le sachet pour voir ce qu'il y avait dedans. Il faisait comme chez lui. Après une petite exclamation de surprise, il lâcha un :

- Hé c'est des bébés pizza !


Des plus viril. Un truc de fou ! Et visiblement il avait récupéré toute une portée ! Et pas les parents visiblement. Ils étaient peut être orphelins en fait... Comme lui ! Han, mais ce serait du cannibalisme ? D'ailleurs lui, quelle pizza était-il ? Hum …....

- Dis Luke, je suis quoi comme pizza ?


Une pas trop garnie, sans trop de couleur …. de tête, et surtout pas maintenant, il n'était pas capable de le dire. Et Luke ? Il était quoi ? On ne saura jamais, puisque du tout au tout, Virgile changea complètement de sujet :

- Hé, t'aimes le catch toi?


Lui demanda t-il en désignant la télévision ou un catcheur faisait une prise de soumission à l'autre.

......................................................................................................................................................


Virgile Dickinson
Norm life baby "We're white and oh so hetero and our sex is missionary" - "our God is white and unforgiving we're piss tested and we're praying" - "We're rehabbed and we're ready for our 15 minutes of shame" Raised to be stupid, taught to be nothing at all. We're taught to be nothing.
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 176
● Date de naissance : 14/02/1992
● Age : 25
● Originaire de : Londres
● A NY Depuis : 1999
● Emploi/Etudes : employé en chef dans un cinéma
● Theme Musical : Imagine Dragons ~ Demons (III)
● Avatar : Jake Abel
● DC : Serena/Liam


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Du catch et des licornes [Terminé]   25/7/2017, 17:52

Je rougis alors qu’il me compara au dessert mais le pris pour une taquinerie et me laissais entrainer dans un baiser des plus motivé. Un son surpris s’échappa de mes lèvres, étouffé par les siennes mais je me laissais aller. Je laissais sa langue jouer avec la mienne et mener la danse, savourant simplement ce contact et frissonnant légèrement. J’eu à peine le temps de me remettre de mes émotion qu’il me demandait ce qu’il y avait et sans même attendre la réponse alla voir.

Je souris amusé encore un peu ailleurs, avant d’enlever ma veste et de la penser au porte manteau. Je revenais sur mes pas et passait de l’autre côté du comptoir en souriant largement. Des bébés pizza ? Si on voulait en effet.

« Je me suis dit que ça pourrait te goûter. »

Je souris et sortit deux assiettes de ses armoires. Je m’étais un peu familiarisé avec son appartement. Je ne m’y retrouvais pas encore toujours et n’osais certainement pas fouiller, mais ce qu’il m’avait permis de faire une fois je me l’accaparais comme droit de le refaire. Alors que je disposais les assiettes sur le comptoir et que j’allais disposer la nourriture sur celles-ci Virgile me posa une question assez… Je le regardais surpris et perdu. Qu’elle pizza était-il ? C’est un de ces tests sur les réseaux sociaux dont il parlait ? Je du cligner des yeux deux fois et réussir à détourner mon regard de lui pour le porter sur la télé qu’il me montrait.

« Heu… Non… Enfin j’ai jamais regardé donc tu peux laisser, ça me fera une découverte. Si tu veux, installes toi et on mange devant la télé ? »


J’étais plus perplexe quant à son humeur assez originale que de ses questions. Je finis par disposer les pizzas sur les assiettes et mis la première aux micro-ondes. Je refis le tour du comptoir et m’approchais de lui souriant.

« Et pour répondre à ta question : t’es la pizza aux olives noires, aux ananas et avec une bonne couche de mozzarella fondue dessus. Tout ce que j’aime bien ! »

J’essayais de me demander si on était un jour précis ou autre, s’il y avait une raison à sa bonne humeur plus qu’évidente mais je ne trouvais rien. Du coup je le regardais perplexe et souriait doucement en demandant :

« En tout cas tu es bien de bonne humeur… tu as eu deux semaines de vacances payées au travail ? »

Qui sait, ça pourrait lui faire du bien de se reposer. Mais de là à être si joyeux ? Bah, on verra ce qu’il répondra.

......................................................................................................................................................

Luke Riley
Retirez-vous de moi, maudits ; allez dans le feu éternel qui a été préparé pour le diable et pour ses anges. ~ Matthieu 25:41

© FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 100
● Date de naissance : 14/02/1990
● Age : 27
● Originaire de : Phoenix ( Arizona )
● A NY Depuis : Juillet 2007
● Emploi/Etudes : Barman
● Theme Musical : I don't like the drugs (but the drugs like me)
● Avatar : Tom Felton
● DC : Wilde Wong Wright


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Du catch et des licornes [Terminé]   25/7/2017, 20:10

KEUWA ? Il n'avait jamais regardé le catch ? Jamais ? Virgile avait ouvert de grands yeux, portant une main à sa poitrine, réellement sous le choc. Non mais le catch quoi ! C'est une institution quoi ! Même, sans aimer, on a tous au moins vu une fois un peu dans sa vie ! Mais jamais ? Mais quel était ce mauvais américain ? …. Minute … Il n'était peut être même pas américain ? Haaa ça expliquerait tout ! Ok c'était connu dans le monde entier, mais c'est ici aux USA qu'il y avait le plus de fans. Programme américain quoi. Donc si ce soir Luke pouvait rattraper le temps perdu, en mangeant devant la télévision, soit !

- Ouais, faisons ça ! Puis tu verra, s'il vient dans cette émission, Randy Orton il est trroooooop classe.


J'te raconte pas ! Virgile parlait niveau technique, prestance, charisme et tout. Mais qui sait, peut être que Luke appréciera de voir ces mâles à demi nu se cogner dessus ? Ok y'en a des carrément moches, mais peut être que pour certains quelques un trouveront grâce à ses yeux. La réponse que finit par lui donner Luke quand à sa question précédente le fit sourire, l'amusant pas mal. L'ananas c'est un truc qui fait bien polémique ça en plus. Certains se disaient que ça n'avait rien à foutre sur une pizza, d'autres l'aimait, bref, ça divisait.

- Ouais, ça me semble bien …


En fait ça lui allait comme pizza. C'était tout lui. Virgile tourna la tête vers Luke à sa question, qui lui demandait pourquoi il était de bonne humeur. En testant avec une proposition comme quoi il aurait eu deux semaines de vacances payées.

- Beh non. J'suis juste heureux. J'ai pas le droit ? La vie est belle après tout ! T'es vivant, j'suis vivant, c'est cool non ?


Voyez, même dans son état, jamais ça ne viendrait à l'esprit de lui dire texto : un rail de cooke c'est le secret ! Il releva ses mains à ses joues pour les lui pincer légèrement pour lui faire faire un sourire.

- Roh aller, souris un peu, pète un coup !


Il relâcha ses joues en entendant le « ding » du micro ondes. A table ! C'était le livreur du soir qui apportait, ou le serveur s'en chargeait ? Qu'importe puisque Virgile lui demanda :

- Hé au fait, t'es américain ?


......................................................................................................................................................


Virgile Dickinson
Norm life baby "We're white and oh so hetero and our sex is missionary" - "our God is white and unforgiving we're piss tested and we're praying" - "We're rehabbed and we're ready for our 15 minutes of shame" Raised to be stupid, taught to be nothing at all. We're taught to be nothing.
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 176
● Date de naissance : 14/02/1992
● Age : 25
● Originaire de : Londres
● A NY Depuis : 1999
● Emploi/Etudes : employé en chef dans un cinéma
● Theme Musical : Imagine Dragons ~ Demons (III)
● Avatar : Jake Abel
● DC : Serena/Liam


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Du catch et des licornes [Terminé]   25/7/2017, 21:21

Je m’amusais de sa mimique choquée alors qu’il accusait le coup que je n’avais jamais vu de catch. Roulant des yeux je continuais ma besogne tranquillement. Je haussais un sourcil alors qu’il me parlait d’un Randy Orton. Pendant une fraction de seconde je me demandais si ce gars était le ‘Edward Cullen’ de Virgile. Je me souviens avec amusement pendant toute une époque toutes les filles lui courir après. Et même si je n’avais pas apprécié les films, ni le premier livre lu par curiosité j’avais quand même éprouvé un certain dégout face à ce personnage. Pourquoi ? Parce que je voyais ce garçon fictif qui avait une influence immense sur la vie de ces jeunes filles, et de certains mecs. Mais pour le coup, nous autre simple mortels aux cheveux non cuivré et à la peau bronzé devions essayer de concourir avec une image tellement forte qu’elle s’était incrustée comme standard. Je me souviendrais toujours d’une fille, assez timide pas non plus la reine des abeilles quoi, refuser l’invitation de son copain, oui oui copain –couple – ensemble, parce qu’il refusait d’essayer de ressembler à ce vampire. Mais aussi vite que cette pensée passa dans mon esprit aussi vite je la laissais tomber. C’était Virgile, il n’était pas du genre à baver devant un écran… non ? Apprécier la vue peut-être mais pas être hystérique non plus… Qui sait, peut-être qu’il le serra et que ça rajoutera une dose à son charme ? EN tout cas Orton ou non, c’est avec moi qu’il allait partager un canapé !

Je souris alors qu’il acceptait ma réponse quant à sa question tordue de quelle pizza il était. Après c’était une question comme une autre, donc pourquoi pas. Je rigolais alors qu’il me disait qu’il n’y avait aucune raison à son humeur du jour. Je le regardais mi sceptique mi amusé alors qu’il s’approchait vers moi pour… Je le regardais incrédule. Pas que ses mots m’aient choqués mais … Il allait bien ou pas ? Le bruit du micro-onde lui fit relâcher la pression et du coup je me détournais, perturbé, pour aller chercher la nourriture et enfourner la deuxième assiette.

Je relevais la tête vers lui et souris doucement avant de prendre l’assiette et me diriger vers le canapé tout en parlant.

« Non. Je suis britannique de naissance. J’ai la double nationalité vu que mes parents on fait la demande pour devenir des résidents permanent. C’était en 1999, j’avais sept ans et demi. Et toi ? »


Il n’était peut-être pas américain, lui non plus ? En tout rien qu’évoquer mon pays natal fit remonter un tas de souvenirs. Et pour une fois ce n’était même pas des mauvais souvenirs liés à mon éducation spéciale. Non. Les marché aux poissons le long de la tamise, les foules de gens, le Big Ben, la famille royale, le thé avec un scone, les rivées en bateau, la campagne britannique, l’accent de chez moi. Je n’y étais jamais retourné. Une idée qui n’effleurait pas mes parents et du coup ne m’effleurait pas non plus. Je ne sais pas si j’étais prêt à y retourner. Je ne savais même pas si j’en avais envie. Bah. On verra un autre jour. En attendant je m’étais installé sur le canapé et avais posé l’assiette sur mes genoux. J’avais pensé à emmener des serviettes de chez moi et du coup j’en tendis une à Virgile pour qu’il ne se brule pas avant de lui présenter l’assiette. J’avais essayé de varié les garnitures, essayant de faire des pizzas plus garnies pour lui, faisant quelques-unes forts sobres pour moi-même. J’étais vraiment compliqué comme gars niveau bouffe en fait.

« Tu me diras si ça te goûte ! »

Oublié son comportement bizarre de tantôt. Balayé par mes souvenirs d’avant et la faim qui se faisait ressentir alors que l’odeur alléchante amplis mes narines !

......................................................................................................................................................

Luke Riley
Retirez-vous de moi, maudits ; allez dans le feu éternel qui a été préparé pour le diable et pour ses anges. ~ Matthieu 25:41

© FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 100
● Date de naissance : 14/02/1990
● Age : 27
● Originaire de : Phoenix ( Arizona )
● A NY Depuis : Juillet 2007
● Emploi/Etudes : Barman
● Theme Musical : I don't like the drugs (but the drugs like me)
● Avatar : Tom Felton
● DC : Wilde Wong Wright


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Du catch et des licornes [Terminé]   26/7/2017, 01:00


- Aaaah ça explique tout !


Ça n'expliquait rien dans les faits. Vu que de toute manière il avait sept ans en arrivant ici, donc il aurait largement eu le temps de connaître le catch. Donc un p'tit britannique de naissance hein ? Cool à savoir.

- Et ouais, je suis américain. J'sais pas grand chose sur mes origines, mais la seule chose dont je suis sûr c'est d'être né à Phoenix, dans l'Arizona !


Dit-il fièrement, alors qu'en temps normal … bah, balek. D'ailleurs le nom de sa ville de naissance ne lui a jamais si bien allé. Survivre à deux overdoses, et pas des moindres, c'est quand même pas rien. Après bien sûr il était certain de sa date de naissance aussi. Tout le reste, il n'en savait rien. De qui il avait son nom de famille, qui étaient ses parents, rien. Et s'en fichait d'ailleurs. Il regarda Luke revenir avec une assiette avec des mini pizza dessus. Ça avait l'air bon tout ça dites moi! Il prit la serviette qu'il lui tendit avant de...

- Si ça me goûte ?


Virgile le regarda étrangement. Si ça lui plaît, non ? Ou si ça se trouve on disait ça, mais il était tellement à l'ouest qu'il captait plus rien. Boh. Il haussa les épaules et prit une bouchée de sa pizza. Il mâcha tout ça et une fois sa bouche vidée :

- Ouais, c'est bon en tout cas ! Mais un peu ch … Oh putain c'est lui !


Virgile avait tapoté la cuisse de Luke de sa main libre alors qu'à l'écran Randy faisait son apparition, prêt à casser des dents.

- Il a trop la classe ce mec ! Enfin y'a quelques années déjà je l'aimais bien mais il était un peu casse couilles, la il est juste top !

Alors c'est bien heureux comme jaja que Virgile dégusta son bébé pizza tout en matant l'entrée en scène de son catcheur préféré. Oh espérons qu'il ne perde pas! Ce serait trop pas juste! Non, vraiment, vous ne voudriez pas qu'il perde. Parce que, figurez-vous que les effets euphorisants de la cocaïne sont temporaires, certes, mais qu'ils sont suivit par une sévère dépression. Alors si ça tombe en même temps qu'une défaite de Randy, ça allait finir par la fenêtre cette histoire! Enfin, qu'il perde ou non ... a un moment donné, le contre coup arrivera.


HS : Si tu veux te faire une idée :
https://www.youtube.com/watch?v=oNMrI6UTjpc

......................................................................................................................................................


Virgile Dickinson
Norm life baby "We're white and oh so hetero and our sex is missionary" - "our God is white and unforgiving we're piss tested and we're praying" - "We're rehabbed and we're ready for our 15 minutes of shame" Raised to be stupid, taught to be nothing at all. We're taught to be nothing.
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 176
● Date de naissance : 14/02/1992
● Age : 25
● Originaire de : Londres
● A NY Depuis : 1999
● Emploi/Etudes : employé en chef dans un cinéma
● Theme Musical : Imagine Dragons ~ Demons (III)
● Avatar : Jake Abel
● DC : Serena/Liam


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Du catch et des licornes [Terminé]   27/7/2017, 02:41

Je fus étonné de sa réponse. Il ne savait pas grand choses sur ses origines ? Je savais qu’il était adopté et me doutais qu’il parlait de ses parents biologiques. Je fus étonné qu’il l’ache l’information de la sorte mais n’osa pas insister sur le sujet. Mais je notais quand même. Phoenix. Ville assez connue. Je notais aussi la pointe de fierté. Peut-être qu’un jour je pourrais lui demander pourquoi. Mon attention fut concentrée sur les pizzas par après et je rougis légèrement alors qu’il reprenait mon expression. C’était… Je suppose que par habitude j’avais soigné mon vocabulaire mais du coup je supposais aussi que je passais pour une plouc auprès de lui.

Je baissais la tête mordant simplement dans ma pizza. Mais la situation se détendit pour moi quand il commença par dire que c’était bon. Heureusement que ça lui plaisait ! Du coup ça me redonnait un peu le sourire. Je relevais mon regard vivement vers lui avant de le tourner vers l’écran alors qu’il s’exclamait. Je regardais l’écran avec un mélange de curiosité et de doutes pour le coup. Curieux de découvrir ce que Virgile semblait tant affectionner et que je ne connaissais pas. Et puis les doutes… il semblait vraiment … Bien apprécier le gars à l’écran. Je ne savais pas comment le prendre, lui qui d’habitude était assez détaché et en mode relax, là il était à la limite de sautiller et couiner sur place. Sa main qui tapotait ma jambe me le confirma. Je me demandais ce qu’avait ce type qui faisait que Virile réagissait de la sorte… Je détournais la tête alors que la réponse était évidente : un tas de muscles.

Je me retournais vers Virgile le regardant plus sérieusement. C’était bizarre sa manière de se comporter. Je ne l’avais jamais vu de la sorte. Fronçant les sourcils mais souriant car je me demandais si ce n’était pas une blague. Cette explication paraissait possible, d’un autre côté on n’avait jamais regardé du catch du coup peut-être qu’il était comme ça à chaque fois qu’il regardait le catch ? Mais un doute persistait.

« Tu es toujours comme ça quand tu regardes le catch ? »

Je demandais de bonne humeur mais en m’installant plus confortablement sur le canapé je m’approchais de lui un peu. Il n’avait pas l’air fiévreux, ni spécialement. Juste ses yeux… plus dilatés que d’habitude. En réfléchissant je ne trouvais aucune maladie en lien avec ça et du coup je ne m’inquiétais pas trop. Il avait peut-être mangé trop de sucre ? Ou juste la fatigue associée à une rude journée. Du coup je me calmais un peu et redevenais taquin.

« C’est ses muscles qui le rendent aussi attirant ? Est-ce que je dois me faire du souci ? »


......................................................................................................................................................

Luke Riley
Retirez-vous de moi, maudits ; allez dans le feu éternel qui a été préparé pour le diable et pour ses anges. ~ Matthieu 25:41

© FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 100
● Date de naissance : 14/02/1990
● Age : 27
● Originaire de : Phoenix ( Arizona )
● A NY Depuis : Juillet 2007
● Emploi/Etudes : Barman
● Theme Musical : I don't like the drugs (but the drugs like me)
● Avatar : Tom Felton
● DC : Wilde Wong Wright


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Du catch et des licornes [Terminé]   27/7/2017, 15:16

- Bah ouais c'est trop d'la balle le catch !

Alors non, d'habitude il regardait certes du catch, il aimait beaucoup ce programme et ce catcheur également, mais jamais il ne fera preuve d'autant d'enthousiasme comme ça, digne d'une petite pucelle à un concert du Bieber ! D'habitude il était toujours aussi posé, suivait certes le programme mais ne s'extasiait pas autant dessus. Mais la de suite, selon lui ce programme était la 8eme merveille du monde. Ça aurait pu être ça comme ça aurait pu être Desesperate Houewives s'il était tombé sur une rediffusion. Hé oui, on en est la … Cependant, il plissa un peu les yeux ne voyant pas trop pourquoi Liam disait ça.

- Attirant ? …. Mais je le trouve pas attirant. Y'en a peut être qui trouvent ça cool autant de muscles, mais perso ça me ferait un peu flipper de savoir qu'on pourrait me casser en deux comme ça si rapidement.


Comme ça, soit comme à l'écran ou le type avait fait une prise de catch qui, si ce n'était pas juste du show, dans la vraie vie, vous ferait très, très mal. Alors non, voyez-vous, c'est pas parce qu'il s'était découvert bi que tous les types du monde étaient soudainement attirants. Il tapota sur la cuisse de Luke, un petit sourire en coin.

- Pas la peine alors de te tuer en allant soulever des poids. Ton joli p'tit cul est on ne peut plus satisfaisant !


Voui messieurs dames ! Ce serait mentir que de dire qu'il n'avait jamais maté discrètement. Et c'est donc après cette petite confidence, dite avec le plus grand des naturels et une petite pointe de joie, que Virgile se concentra sur l'écran tout en terminant sa mini pizza. Et pour son maigre appétit, ça allait suffire amplement que de manger des pizza de cette taille. Lorsqu'il en commandait, il avait de quoi faire pour deux jours, c'est ça qui est cool. Mais le drame arriva. L'adversaire avait profité d'une distraction causée à Randy pour le clouer au sol. L'arbitre frappa trois fois sur le ring, et ce fut terminé.

- Il …. il a perdu ?


Virgile regardait fixement l'écran, l'air déçu à mort, mais … nettement moins euphorique. Il le sentait, l'étape ou il ressentait de la joie et une impression d'être au dessus de tout était passée, et à présent, il allait subir le contre coup. Pour le moment il était juste déçu à mort. Un peu comme un gosse privé de Noël si vous voulez.

......................................................................................................................................................


Virgile Dickinson
Norm life baby "We're white and oh so hetero and our sex is missionary" - "our God is white and unforgiving we're piss tested and we're praying" - "We're rehabbed and we're ready for our 15 minutes of shame" Raised to be stupid, taught to be nothing at all. We're taught to be nothing.
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 176
● Date de naissance : 14/02/1992
● Age : 25
● Originaire de : Londres
● A NY Depuis : 1999
● Emploi/Etudes : employé en chef dans un cinéma
● Theme Musical : Imagine Dragons ~ Demons (III)
● Avatar : Jake Abel
● DC : Serena/Liam


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Du catch et des licornes [Terminé]   27/7/2017, 16:47

Je rigolais alors qu’il m’expliquait pourquoi ce Randy n’était pas attirant. Même si j’avais plaisanté je soufflais intérieurement. Et rougis quand il complimenta mon cul. Ce n’était pas un rougissement de gêne, pas entièrement. A la gêne se mêlant un petit sentiment de satisfaction. C’était agréable de savoir que quelqu’un vous considérais assez bien. C’était vraiment agréable. Souriant je me penchais vers lui pour rapidement lui voler un petit baiser avant qu’il ne retourne son attention sur l’écran.

J’entendis le micro-onde sonner pour la deuxième fois de la soirée et me levais, mon assiette vidée pour aller chercher la seconde fournée. En sois les pizzas devaient faire 5centimètre de diamètre à tout casser ? Mais c’était bien bon. Et je voyais que Virgile mangeait donc la grand-mère qui sommeillait en moi pouvait dormir tranquillement. Sur le chemin j’entendis l’exclamation toute triste de Virgile sur le fait que son catcheur avait perdu. Je souris amusé qu’il prenne la chose aussi à cœur.

En revenant par contre ce sourire s’effaça un peu. Il avait l’air tellement… Déçu. Je posais doucement l’assiette sur la table basse avant de me rasseoir à ses côtés prenant sa main.

« Hy ça va aller ? »

J’étais perplexe encore une fois qu’il soit aussi… Aussi émotionnel ce soir. Je me demandais s’il n’était pas bipolaire et avait oublié de prendre un cachet. Je lui poserais la question quand il ira un peu mieux certainement. Une confrontation dans son état… Du coup j’essayais de trouver un truc pour lui remonter le moral.

« Il en a gagné pas mal des matchs non ? Ce ne sera que partie remise ! Et puis de temps en temps perdre rend la victoire suivante plus savoureuse. Tiens tu reveux de la pizza ? »

Je le regardais, essayant de voir si mes mots avaient fait de l’effet. Mais ce coup-ci rien ne me distrayait de mes doutes quant à son état actuel. Il était bizarre… Vraiment… Mais je n’allais pas lui demander maintenant. Il était trop émotionnel et j’avais peur qu’il prenne mal si j’insistais. Mais peut-être que demain s’il allait mieux je pourrais lui en parler ? En attendant hors de question que je le laisse seul dans cet état.

« Si tu veux je peux passer la nuit ici et on se regarde ses match gagnants ? »

Je n’aimais vraiment pas le voir dans cet état. Bipolarité ou fatigue ou autre. Je n’aimais pas le voir triste…

......................................................................................................................................................

Luke Riley
Retirez-vous de moi, maudits ; allez dans le feu éternel qui a été préparé pour le diable et pour ses anges. ~ Matthieu 25:41

© FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 100
● Date de naissance : 14/02/1990
● Age : 27
● Originaire de : Phoenix ( Arizona )
● A NY Depuis : Juillet 2007
● Emploi/Etudes : Barman
● Theme Musical : I don't like the drugs (but the drugs like me)
● Avatar : Tom Felton
● DC : Wilde Wong Wright


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Du catch et des licornes [Terminé]   27/7/2017, 17:15

Si ça allait aller ? Randy Orton venait de perde ! En beauté ! Sous ses yeux ! Si ça allait ? Virgile se contenta de faire non de la tête, sans rien dire de plus. Par la suite il fit oui de la tête, parce qu'en effet, il avait aussi gagné pas mal de match. Mais comme ce soir, en perdait aussi, c'est ça le catch. Par contre plus savoureuse ou pas, il aurait préféré que Randy gagne ce soir ouais !

- Moui ….


Pour la pizza. Bien que sa maigre part de tout à l'heure avait rempli une partie de son estomac il n'était pas calé pour autant. Ça n'allait pas atténuer cependant la douleur de voir son héro perdre ainsi. Devant son mec quoi, il aurait pu faire un effort le gars ! Il tourna la tête vers Luke, celui-ci lui proposant de passer la nuit ici, à se mater ses match ou il gagnait. P'tit coquin, tu avais en tête de te faire inviter depuis le début, avoue ! Mais il ne lui fit pas la remarque à voix haute. A la place il haussa vaguement les épaules.

- Te force pas à regarder que ses matchs à lui. Et y'a plein d'autres catcheurs cool aussi. Qui perdent pas …


Eux! Sale traître Randy ! Tu avais toute sa confiance, voilà ce que tu en as fait ! Des confettis ! Alors désespéré, il se tourna totalement vers Luke et se laissa tomber contre lui, dans ses bras. Il resta contre lui, ses propres bras autour de Luke, noués dans son dos, les yeux fermés. La tête contre le torse de Luke, posée de coté ( histoire de pas s'asphyxier au passage ). Il n'avait pas spécialement besoin d'être réconforté en temps normal. Voir jamais. Il prenait sur lui et encaissait. Donc d'avoir un tel comportement pour un truc aussi futile que le catch … y'a que shooté ou bien bourré qu'il pouvait être ainsi. Cependant ce bref moment fut rapidement interrompu. Il renifla deux, trois fois, avant de sentir quelque chose de chaud lui couler de son nez. Ça y est la crève en plus de tout ça ? Par réflexe et ne voulant pas utiliser le haut de Luke comme mouchoir de fortune, il se recula et porta sa main à son nez. Ce n'était pas un début de rhume, mais du sang.

- … Merde...


Soupira t-il, blasé. Il se décolla du canapé pour aller rapidement coté cuisine attraper de l'essuie-tout, prendre 2 feuilles et les plier contre sa narine qui saignait. Les joies de la vie d'un toxico. Ça tombe malade pour un rien, ça perds l'appétit, ça saigne du nez à force de sniffer … Et puis quand ça saignait, généralement, c'était de quoi faire un don au don du sang !

- Euh … mange hein, t'occupe pas, ça va.


Lui fit-il avec un petit signe de main. Pas qu'il soit écoeuré à cause d'un saignement de nez non plus hein !

......................................................................................................................................................


Virgile Dickinson
Norm life baby "We're white and oh so hetero and our sex is missionary" - "our God is white and unforgiving we're piss tested and we're praying" - "We're rehabbed and we're ready for our 15 minutes of shame" Raised to be stupid, taught to be nothing at all. We're taught to be nothing.
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 176
● Date de naissance : 14/02/1992
● Age : 25
● Originaire de : Londres
● A NY Depuis : 1999
● Emploi/Etudes : employé en chef dans un cinéma
● Theme Musical : Imagine Dragons ~ Demons (III)
● Avatar : Jake Abel
● DC : Serena/Liam


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Du catch et des licornes [Terminé]   27/7/2017, 19:36

Imaginer passer devant une animalerie et voir le plus mignon des bébés chiens, ou chats, assis tristement, les oreilles aplaties et à vous faire des yeux suppliant. Une image à biser le cœur le plus dur. Et bien c’est exactement ce que je ressentais quand Virgile me dit qu’il y avait d’autres catcheurs qui gagnaient et d’autres matchs à voir. J’étais totalement désemparé. Je ne savais pas quoi faire. J’avais eu l’impression avec Virgile que dans la dynamique que nous avions c’était plus moi qu’on allait réconforter et coller des coups de pieds aux culs quand ça allait pas. Mais du coup je ne savais pas quoi faire. Surtout qu’il ne semblait pas dans son état normal. Je penchais de plus en plus vers la théorie comme quoi il était bipolaire ou dépressif et devait prendre des médicaments. Mais ma volonté de le confronter seulement le lendemain quand ça ira mieux grandit aussi, du coup je ne ferais aucune remarque ce soir.

Je restais un moment pétrifié alors qu’il se laissait aller contre moi aussi spontanément. Mais finit pas passer mes bras autour de lui, lui frottant le dos dans un geste réconfortant sans en faire trop non plus. Je me demandais qu’il allait piquer une colère prochainement ou si je devais faire face à un autre changement d’émotions. Je ne sais pas si heureux ut le bon mot mais je n’étais pas triste en tout cas quand Virgile s’éloigna d’un coup en jurant d’un air blasé. Cet air blasé que je lui connaissais mieux que ses excès de bonheur et de tristesse. J’écarquillais les yeux et me levais en même temps que lui. Je n’écoutais même pas quand il me disait de ne pas m’en occuper. Je le pousser doucement vers sa salle de bain et le plaçais devant le lavabo.

« Penches toi en avant, faut que ça sorte, sinon tu risques d’avaler et ça ce n’est vraiment pas agréable. »

Je parlais d’expérience. Du coup j’attendis qu’il se penche par-dessus le lavabo avant de mouiller un gant de toilette pour le passer dans sa nuque. Je ne sais plus où j’avais lu que ça aidait mais il paraissait que ça permettais de stopper le saignement… Je scrutais Virgile inquiet. Passant une main sur son front je vérifiais sa température, mais rien à déclarer. Je me demandais si c’était une de mes théorie médicale qui était la cause de se saignement. Je décidais de ne pas me torturer avec mes milles et unes questions et décidais de simplement sourire à Virgile.

« Tu sais, pas que je n’aime pas m’occuper de toi, mais je vais finir par t’acheter un lit médical si à chaque fois qu’on passe une soirée ensemble tu tombes malade ! »

Pour le coup, le schéma de la soirée pour laquelle je voulais le remercier se répéta. Si ça se met demain il n’aura pas de café ni de clopes. A cette pensée j’écarquillais les yeux me remémorant que je lui avais pris un paquet.

« Au fait, je t’ai pris un paquet de tes clopes en passant au magasin tantôt. Hier tu m’avais dit que ton paquet était presque vide… »

Je haussais les épaules, souriant doucement avant de retourner le gant de toilette pour appliquer la partie plus fraiche contre sa peau. Je ne voulais pas qu’il croie que je l’entretenais. C’était juste ma manière d’être : penser à quelqu’un en passant devant un produit et le lui prendre spontanément pour faire plaisir.

......................................................................................................................................................

Luke Riley
Retirez-vous de moi, maudits ; allez dans le feu éternel qui a été préparé pour le diable et pour ses anges. ~ Matthieu 25:41

© FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 100
● Date de naissance : 14/02/1990
● Age : 27
● Originaire de : Phoenix ( Arizona )
● A NY Depuis : Juillet 2007
● Emploi/Etudes : Barman
● Theme Musical : I don't like the drugs (but the drugs like me)
● Avatar : Tom Felton
● DC : Wilde Wong Wright


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Du catch et des licornes [Terminé]   27/7/2017, 20:00

Machinalement, Virgile s'était penché en avant, peu désireux d'avaler son propre sang au risque de s'étouffer avec. Effectivement c'était pas super agréable comme expérience et ne voulait pas à avoir la faire. Il sursauta légèrement en sentant un truc frais dans son cou. Il capta qu'il s'agissait d'un gant de toilette posé à sa nuque. Ouais, paraît que ça aide, mais jamais Virgile n'avait prit le temps de faire ça. Pour le moment, il était de toute façon trop occupé à rester penché en avant au dessus de l'évier, en train de se vider de son sang. Tranquille. Il ne moufta pas non plus quand il senti la main de Luke se poser à son front. Vu comment il saignait, risquait pas d'y avoir beaucoup de sang qui fasse chauffer ses méninges. Tout en gardant sa poser si glamour et pratique, il tourna les yeux vers Luke en l'entendant parler. En temps normal, ça l'aurait amusé au mieux, au pire il n'aurait pas plus percuté que ça. Mais dans le cas présent, ça l'irrita. Et vous n'imaginez pas combien ce fut difficile pour Virgile de se contrôler, à simplement laisser échapper un :

- J'ai rien demandé...


D'une voix très basse. Bah non, il n'avait rien demandé lui. Ni qu'on s'occupe de lui quand il était malade l'autre fois ni ce soir non plus. De toute façon à l'heure actuelle il n'était pas malade, juste shooté. Et si son comportement pouvait paraître un peu plus normal qu'avant, c'était trompeur. Parce qu'il se sentait encore planer, mais d'une façon moins agréable que tout à l'heure. La encore, quand Luke lui annonça lui avoir cherché des clopes, juste pour lui faire plaisir, la en temps normal, ça aurait réussi et lui aurait fait plaisir. Il lui aurait sourit, apprécié le geste et remercié d'un baiser volé. Mais la, ça l'irrita davantage. Le sentant retourner le gant de toilette, il s'en dégagea alors, pour aller d'abord chercher encore de l'essuie tout, celui qu'il tenait juste avant étant complètement imbibé. Jetant à la poubelle l'ancien, il plaqua rapidement les nouveaux contre son nez, la tête un peu penchée en avant.

- Ecoute … c'est pas une bonne idée que tu sois la …


Lui avoua t-il très franchement, pendant un éclat de lucidité. Non pas du tout. Virgile savait ce qui allait se passer. Il allait devenir désagréable, méchant, pas vraiment sympa. Ou bien il allait complètement déprimer et avoir des pensées morbides. L'un ou l'autre. Mais il savait que la suite n'avait rien de bon. Alors tenant son mouchoir de fortune contre son nez, il avait relevé les yeux vers Luke, cherchant avec une difficulté pas possible ses mots.

- Je … j'suis fatigué donc … ça va pas fort alors …


Entre ses mots, il cligna quelques fois des yeux plus fortement. Un des tics qu'il avait quand il était dans cet état. Ça pouvait passer inaperçu en temps normal, mais quand déjà il était étrange, c'était bizarre. Non, mais vraiment, la présence de Liam était un danger. Parce qu'il était shooté et il ne voulait pas, dans le fond, lui faire de peine. Ou pire, de mal. La, son entêtement à vouloir jouer les nounou l'exaspérait, bien que ça parte d'une bonne intention...

......................................................................................................................................................


Virgile Dickinson
Norm life baby "We're white and oh so hetero and our sex is missionary" - "our God is white and unforgiving we're piss tested and we're praying" - "We're rehabbed and we're ready for our 15 minutes of shame" Raised to be stupid, taught to be nothing at all. We're taught to be nothing.
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 176
● Date de naissance : 14/02/1992
● Age : 25
● Originaire de : Londres
● A NY Depuis : 1999
● Emploi/Etudes : employé en chef dans un cinéma
● Theme Musical : Imagine Dragons ~ Demons (III)
● Avatar : Jake Abel
● DC : Serena/Liam


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Du catch et des licornes [Terminé]   27/7/2017, 20:58

Je perdis un peu mon sourire alors qu’il me répondait plus froidement. Un nouveau changement d’humeur ? Ce fut affirmé quand il se dégagea sans rien dire avec une attitude plus froide. Je me demandais si je ne l’avais pas froissé en lui achetant ses clopes ? Peut-être qu’il avait l’impression d’être entretenu ? Ou d’être pris par pitié ou que ça faisait trop penser à un couple vivant en ménage depuis longtemps ou... Je fus coupé dans mes pensées alors qu’il me congédia.

La douche fut froide et je ne pus que le regarder interdit en déglutissant. Il… quoi ? Ok je savais que Virgile n’était pas le mec à faire des poèmes, des trucs roses bonbons. Il était franc, mâchait pas ses mots, avait son avis mais de là à me dire que ce n’était pas une bonne idée que je sois la… ça faisait mal. Du coup je n’essayais même pas de remettre le gant de toilette sur sa nuque mais ne savais pas non plus quoi faire. Je ne savais plus ou me mettre ne voulant pas partir, trop inquiet, mais ne voulant pas non plus m’attirer ses foudres ou ses mots blessants.

Je voyais bien que les mots franchissaient difficilement ses lèvres alors qu’il me congédia de manière plus ou moins gentille. Quelque chose se brise en moi. Wow. J’inspirais légèrement avant de hocher la tête doucement. Mais je ne voulais pas partir. Pas alors qu’il était dans cet état-là. Je déglutis doucement, serrant le poing alors que je m’empêcher de poser ma main sur son bras.

« Ok. Je vais … Je vais ranger es trucs dans le salon. Vas te reposer, je vais rester encore un peu comme ça si jamais t’as besoin d’un truc… »

J’essayais d’être ferme dans mon affirmation, tout en restant doux. Mais en même temps j’avais peur de sa réponse. Et s’il m’envoyait bouler encore une fois ? J’essayais de ne pas y penser et e laissait seul dans la salle de bain alors que je retournais au salon. Je pris les serviettes pour les jeter à la poubelle, et rassemblait les bouts de pizzas sur une assiette, les laissant à l’air pour qu’elles refroidissent un peu. Sachet roulé en boule, paquet de cigarette posé en évidence sur le comptoir, je décidais de rapidement nettoyer l’assiette utilisée à la main.

Ce qui me gênait le plus était que Virgile ne semblait pas vouloir de moi. C’était moi qui l’avais exaspéré. Ce n’était pas juste une envie passagère de ne vouloir voir personne, ou juste avoir envie d’avoir la paix. Là c’était moi qui l’avais exaspéré. En tout cas j’avais pris ma décision, si jamais il ne voulait pas de moi ce soir je camperais devant sa porte jusqu’à demain ! Je m’inquiétais pour lui. Beaucoup. Et je voulais avoir mon explication, comme lui avait voulu avoir la sienne.

......................................................................................................................................................

Luke Riley
Retirez-vous de moi, maudits ; allez dans le feu éternel qui a été préparé pour le diable et pour ses anges. ~ Matthieu 25:41

© FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 100
● Date de naissance : 14/02/1990
● Age : 27
● Originaire de : Phoenix ( Arizona )
● A NY Depuis : Juillet 2007
● Emploi/Etudes : Barman
● Theme Musical : I don't like the drugs (but the drugs like me)
● Avatar : Tom Felton
● DC : Wilde Wong Wright


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Du catch et des licornes [Terminé]   27/7/2017, 21:22

Virgile ne répondit rien quand Luke lui annonça préférer rester ici avec lui. Au cas ou. Bah franchement c'était pas une mauvaise idée, parce qu'une fois il avait tout de même eu des élans suicidaires avec ces conneries ! Bon en même temps tout le contexte, sa vie actuelle était totalement pourrie. C'était peu après qu'il ait perdu sa meilleure amie, alors ça expliquait tout. Mais c'était la seule fois, ou réellement, il avait été à deux doigts de sauter. Littéralement. Normalement ça devrait aller pour ce soir, mais … c'était plus sûr. C'est peut être pour ça aussi qu'il ne dit rien, ne le chassant pas non plus. A la place, il avait vaguement hoché la tête.

Il avait par la suite laissé Luke vivre sa vie, l'entendant ranger. En même temps dans un studio, va ne pas entendre ce que fait l'autre... Mais pour son nez il alla à la salle de bains, attendant au dessus de l'évier que ça cesse de saigner. Se replaçant lui même à nouveau le gant de toilette frais dans la nuque. Tout en louchant sur le tiroir ou il gardait sa dose. Il avait encore de la cocaïne. Il avait encore de quoi en prendre, pour au moins redevenir de bonne humeur pendant un temps. Il n'aurait qu'à utiliser son autre narine après tout … Mais il résista, préférant garder ça pour une autre fois. Il resta ainsi à attendre que ça se calme. Et lorsque ce fut fait, au prix de nombreux mouchoirs, il inspecta son reflet dans la glace. Et bien il faisait peur … Avec des gestes fébriles, il se nettoya la figure, le nez, puis retira ses fringues pour rester en sous vêtements. Il sorti ensuite de la pour aller jusqu'à son lit, vérifiant au passage que Luke était toujours la. Ce qui était le cas. Il alla directement à son lit, et se glissa sous les draps, d'un coté de celui-ci. Pour évidemment, laisser de la place à Luke.

Il ne dormit pas de suite, forcément. Il eu beaucoup de mal, mais s'efforça à rester en place. Et c'était difficile, de ne pas faire trop de bruit ou autre, tant ses pensées allaient dans de mauvais sens. Repenser à des choses tristes. Au fait qu'il n'avait pas le moindre but dans sa vie, pas de raison d'être. Qu'il n'avait pas sa place dans ce monde. Que tous ses amis finissaient par crever. Qu'il n'aspirait pas à vivre vieux. Qu'il sentait son corps et son esprit, doucement sombrer et se détruire. Mais qu'il ne voulait pas arrêter ça. Pour qui, et pour quoi ? Pour Luke ? Non. Il était peut être très gentil comme mec, et il passait de bon moments avec, mais soyons francs. Le jour ou il comptera vraiment plus pour lui, sachant ne pas être capable de lui apporter quoi que ce soit de bon, il finira par sortir de sa vie. C'est sur ces notes très joyeuses qu'il finit par s'endormir. Et sa nuit fut agitée, peuplée de mauvais rêves, de micro réveils ou il ne savait plus ou il était, ou bien ou il mourrait de chaud, ou de froid. Dans le premier temps, il éjectait la couverture de lui, et le second, cherchait ardemment une source de chaleur.

Autant dire que le réveil fut difficile. Dans le cirage total, il finit par ouvrir les yeux. Il se sentait nauséeux, sans avoir pour autant une réelle envie de vomir. Les membres lourds, il était difficile pour lui de se réveiller. Alors en attendant d'avoir le courage de se lever, il resta allongé, les yeux par moments fermés à profiter du calme du matin, la lumière du jour filtrant à travers les volets.

......................................................................................................................................................


Virgile Dickinson
Norm life baby "We're white and oh so hetero and our sex is missionary" - "our God is white and unforgiving we're piss tested and we're praying" - "We're rehabbed and we're ready for our 15 minutes of shame" Raised to be stupid, taught to be nothing at all. We're taught to be nothing.
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 176
● Date de naissance : 14/02/1992
● Age : 25
● Originaire de : Londres
● A NY Depuis : 1999
● Emploi/Etudes : employé en chef dans un cinéma
● Theme Musical : Imagine Dragons ~ Demons (III)
● Avatar : Jake Abel
● DC : Serena/Liam


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Du catch et des licornes [Terminé]   27/7/2017, 22:00

Les pizzas refroidies j’étais en train de les mettre au frigo après avoir placé un film plastique dessus. J’eu à peine le temps de le voir passer dans sa chambre en me relevant. Je ne savais pas quoi faire. Si je devais le suivre ou non. Eteignant la télé je me rendis à la salle de bain et effaça les dernières traces de sang avant de me passer de l’eau sur le visage. J’avais peur qu’il ne m’apprécie plus. Peur de l’avoir fait chier et que maintenant il préférait couper les ponts avec moi. Je regardais mon reflet me mordant la lèvre inférieure incertain de quoi faire.

Au final je décidais d’aller le voir dans sa chambre. Les volets étaient tiré et lui déjà couché, sur une moitié du lit. Je ne savais pas si je devais rester ou non mais décidais que oui. Il ne se gênerait pas pour me dire de partir si jamais ça l’ennuyait vraiment. Du coup, chaussures enlevées, je m’installais sur le matelas, toujours habillé, par-dessus les couettes et restait allongé un moment à le regarder. Je me posais milles et une question sur son état, sur ce qui s’était passé ce soir. Mais jamais la pensée de partir ou le quitter me traversa l’esprit. Il semblait avoir ses démons... Mais je voulais être là pour lui. Et je voulais l’aider.

Du coup je passais la nuit à ses côté, me réveillant parfois alors qu’il bougeait, m’endormant par moments sans m’en rendre compte. Je l’avais sentis se remettre sous la couette à un moment, fort agité et m’étais rapproché de lui à moitié dans les vapes pour passer un bras au tour de sa taille. Je ne sais pas comment m’ais je n’avais pas arrêté de bouger avec Virgile durant la nuit : il avait chaud je me retournais, il avait froid je me rapprochais. Le matin fut du coup assez difficile. Enfin le matin… Vu la nuit que j’avais passé j’avais purement et simplement abandonné d’essayer de gratter quelques heures de sommeil en plus et m’étais levé pour me retrouver à tourner en rond dans l’appart. Je finis par faire un brin de toilette, passer à la boulangerie prendre de quoi déjeuner – les croissants étaient encore bien chaud et venaient à peine de sortir du four - et comater un peu sur le canapé devant la télé mis au volume le plus bas.

Lorsque je me relevais je vis qu’il était aux alentours de dix heures moins quarts et décidais de faire couler du café à Virgile. Au pire il se le réchauffera si jamais le réveil n’était pas pour tout de suite. J’attendis jusque dix heures trente avant de retourner dans la chambre, tasse fumante à la main. Je ne savais pas s’il était réveillé ou pas. Je murmurais une première fois son prénom avant de me diriger vers le lit. Je posais la tasse sur la table de chevet et m’assit sur le bord du matelas. Je restais silencieux. J’avais encore son attitude de la veille à l’esprit. Mes questions aussi. Mais chaque chose en son temps.

Je me penchais doucement vers lui, passant mes doigts sur son front pour dégager quelques mèches de cheveux avant de doucement lui embrasser la joue. Je repris la parole doucement en me redressant un peu.

« Virgile ? T’es réveillé ? »

......................................................................................................................................................

Luke Riley
Retirez-vous de moi, maudits ; allez dans le feu éternel qui a été préparé pour le diable et pour ses anges. ~ Matthieu 25:41

© FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 100
● Date de naissance : 14/02/1990
● Age : 27
● Originaire de : Phoenix ( Arizona )
● A NY Depuis : Juillet 2007
● Emploi/Etudes : Barman
● Theme Musical : I don't like the drugs (but the drugs like me)
● Avatar : Tom Felton
● DC : Wilde Wong Wright


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Du catch et des licornes [Terminé]   27/7/2017, 22:15

Alors qu'il comatais sévère dans son lit, il entendait néanmoins de l'agitation dans son appart. Mais n'y prêtait pas plus d'attention que ça. Il savait que c'était Luke. Donc le laissait faire sa vie, pendant qu'il essayait de regagner la sienne, doucement. Mais ce fut l'odeur, un peu plus tard, du café qui réussi davantage à le tirer de son état, d'entre deux mondes, avant qu'il ne sente le matelas s'enfoncer près de lui, signe que quelqu'un, Luke, s'était assis au bord du lit. Ce fut bien agréable de sentir ses doigts dégager ses cheveux de devant son visage. Enfin, son front, ses cheveux n'étaient pas assez long pour lui cacher les yeux non plus. Ce fut tout aussi sympa de sentir des lèvres se poser à sa joue. Un réveil vraiment très gentil, qu'il avait bien conscience de ne pas vraiment mériter.

- Hmm... a peu près....


Il finit par ouvrir lentement les yeux, clignant quelques fois avant de regarder Luke, assis au bord du lit. Fatigué de sa nuit et sa soirée d'hier, trop pleine d'émotions, il mit quelques secondes avant de lui dire :

- Salut.


Il tourna sa tête sur le coussin pour jeter un coup d'oeil au réveil, voir l'heure, et au passage, la tasse de café. Ah, ça c'était cool. Étouffant un bâillement, il gigota dans le lit pour s'y asseoir, posant le coussin contre la tête de lit pour s'y adosser.

- Merci pour le café.


Et pour d'autres choses aussi. Il tendit la main pour prendre la tasse encore chaude, et prendre une petite gorgée du café brûlant. Ça, et une clope, c'est son rituel du matin, parfait pour se réveiller complètement. Alors il reposa la tasse, et chercha sur la table de chevet son paquet de clopes, l'ouvrant pour y prendre sa dernière clope, ainsi qu'un briquet. Puis se l'allumer, tirant avec un plaisir non feint, une première taffe. Voila, maintenant, la journée pouvait commencer. Clope à la main, il jeta un bref coup d'oeil à son oreiller. Au cas ou il n'avait pas saigné du nez pendant la nuit. Puis avait regardé Luke.

- Pas trop mal dormi ?

S'il avait dormi avec lui, il se doutait que, à moins que Luke ait un sommeil de plomb, il n'ait pas passé une nuit des plus calme et reposante.

......................................................................................................................................................


Virgile Dickinson
Norm life baby "We're white and oh so hetero and our sex is missionary" - "our God is white and unforgiving we're piss tested and we're praying" - "We're rehabbed and we're ready for our 15 minutes of shame" Raised to be stupid, taught to be nothing at all. We're taught to be nothing.
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 176
● Date de naissance : 14/02/1992
● Age : 25
● Originaire de : Londres
● A NY Depuis : 1999
● Emploi/Etudes : employé en chef dans un cinéma
● Theme Musical : Imagine Dragons ~ Demons (III)
● Avatar : Jake Abel
● DC : Serena/Liam


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Du catch et des licornes [Terminé]   27/7/2017, 22:40

Je soupirais intérieurement de soulagement alors qu’il ne m’envoyait pas bouler. C’était déjà ça. Je souris doucement, ayant retrouvé un peu plus confiance en moi, alors qu’il ouvrait les yeux. J’eu un petit sursaut de rire alors qu’il me disait salut. Je ne disais rien, me relevant alors qu’il s’installait pour aller chercher le paquet de croissants laissé sur le comptoir. Je revins en m’installant dans le lit à ses côtés. Je souris alors qu’il me remerciait pour le café, faisant un geste entendu de la tête.

« De rien. »

Je n’osais pas faire de remarque sur le ton d’humour comme quoi j’avais bien fait de lui prendre des clopes. Le changement de ton de hier encore en tête. Heureusement aujourd’hui il semblait plus normal. J’avais retrouvé Virgile. Je croisais son regard alors que j’avais pris une bouchée d’un croissant, laissant le paquet ouvert entre nous sur le lit, si jamais il voulait se servir. Je haussais simplement les épaules et parlait d’un ton calme.

« Aussi bien que toi j’imagine. »

Même si j'étais sur qu'il avait dormi plus mal que moi. Je repris une bouchée de la pâtisserie, mâchant consciencieusement. Je réfléchissais à la meilleure manière d’aborder le sujet. Au final je décidais de demander de but en blanc tout ce qui me passait par la tête. La meilleure manière de ne pas devenir dingue. Et puis c’était un des trucs que j’appréciais avec Virgile. Il s’en fichait des questions qu’il fallait passer dans certaines situations et pas dans d’autres. Tu les poses ou tu ne les poses. Du coup je lui lançais un regard en biais, la tête légèrement baissée.

« Est-ce que j’ai fait un truc de travers hier soir ? Est-ce que tu m’en veux pour quelque chose ? »

C’était la question qui me rongeait le plus avec celles concernant son état. Mais je voyais mal lui demander ce qu’il avait s’il était fâché sur moi. Mais d’un autre côté il agissait normalement ce matin du coup…

« Est-ce que tu es malade ? J’ai passé la nuit à me demander ce qui pouvait t’avoir mis dans un état pareil. Est-ce que tu suis un traitement médical ou quoi ? On a changé ta dose récemment ? »

Je le regardais plus franchement, mon inquiétude devait se lire sur mon visage. En y repensant pendant la nuit son comportement m’avait de plus en plus fait flipper. Une peur viscérale s’était emparée de moi. Et si Virgile avait une maladie dégénérative et qu’elle affectait ses émotions ? Je ne le laisserais jamais tomber pour ça. Mais j’avais peur qu’il me rejette à cause de ça. On était bien ensemble après tout.

......................................................................................................................................................

Luke Riley
Retirez-vous de moi, maudits ; allez dans le feu éternel qui a été préparé pour le diable et pour ses anges. ~ Matthieu 25:41

© FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 100
● Date de naissance : 14/02/1990
● Age : 27
● Originaire de : Phoenix ( Arizona )
● A NY Depuis : Juillet 2007
● Emploi/Etudes : Barman
● Theme Musical : I don't like the drugs (but the drugs like me)
● Avatar : Tom Felton
● DC : Wilde Wong Wright


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Du catch et des licornes [Terminé]   27/7/2017, 22:56

Mouais, alors ils avaient tous les deux mal dormi. Bon, désolé gars alors, c'était pas voulu. Il regarda l'assiette de croissants, mais bien entendu, l'envie d'en manger ne lui vint pas. Café, clopes, c'est tout ce dont il avait besoin pour se réveiller. Du coup il fuma tranquillement, profitant du calme du matin pour se remettre de la soirée et la nuit passée. Et dire que ce soir il bossait, ça allait être joyeux. Mais il était habitué, et d'ici la, ça ira. Il regarda ensuite Luke, qui se lança directement dans le cœur du sujet. C'est bien. On ne perds pas de temps à tourner autour du pot pendant cent ans, ça il aimait. Et même si c'était totalement faux, il ne pouvait pas lui en vouloir de se demander s'il avait fait un truc. Virgile lui adressa un petit sourire désolé, avant de l'entendre lui demander s'il était malade. Et bien, la dépendance aux drogues, la toxicomanie était reconnu comme une maladie, oui. Mais il se trompait, Virgile n'était pas sous médicaments. Les seuls cachets qu'ils prenaient, ne soignaient rien chez lui. Chez personne. Il fut néanmoins un peu attristé de constater que ça, y est. Même pas eu le temps pour lui de s'attacher réellement qu'il commençait à faire de la peine à Luke … A Luke qui, visiblement, tenait à lui. Qui, s'il lui sortait un bobard, allait sûrement un jour ou l'autre à force de se fréquenter, connaître la vérité. Et peut être pas d'une façon très propre. Peut être en voyant Virgile dans un état pire que ça. Peut être en le voyant directement acheter de la drogue. Peut être en recevant un coup de fil de sa part parce qu'il s'est retrouvé au poste de police. Virgile avait le choix. Soit lui cacher la vérité au risque que Luke l'apprenne autrement que par lui ( en étant sobre ) soit jouer franc jeu. Il tira une longe latte, l'expira lentement, tout en réfléchissant quelle option choisir. Finalement, il prit sa décision.

- Rien de tout ça Luke. Tu n'a absolument rien à voir la dedans, et je ne suis pas de traitement médical.


Avouer sa toxicomanie était un peu moins aisé pour Virgile que pour tout le reste. Pas parce qu'il en avait honte, pas du tout, il assumait, mais pour bien d'autres raisons.

- Peu avant que t'arrive, j'ai pris de la cocaïne.


On reprends une bouffée de nicotine en regardant devant soi, laissant à Luke un peu de temps pour digérer l'information. Fumée expirée, il reprit la parole, tout aussi calmement.

- Et si j'ai pu paraître anormalement excité et heureux d'un rien, et par la suite au 36 eme en dessous, c'est à cause de ce que j'ai pris. Tu l'aura compris, j'étais pas dans mon état normal hier... loin de la.


Sa clope en main, il tendit l'autre vers sa tasse, buvant une petite gorgée alors qu'il tourna enfin les yeux vers Luke. Alors, réaction ? Autant plein de choses, on peut ne pas en avoir, autant ça, généralement les gens réagissent. D'une façon ou d'une autre, ça dépends de chacun.

......................................................................................................................................................


Virgile Dickinson
Norm life baby "We're white and oh so hetero and our sex is missionary" - "our God is white and unforgiving we're piss tested and we're praying" - "We're rehabbed and we're ready for our 15 minutes of shame" Raised to be stupid, taught to be nothing at all. We're taught to be nothing.
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 176
● Date de naissance : 14/02/1992
● Age : 25
● Originaire de : Londres
● A NY Depuis : 1999
● Emploi/Etudes : employé en chef dans un cinéma
● Theme Musical : Imagine Dragons ~ Demons (III)
● Avatar : Jake Abel
● DC : Serena/Liam


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Du catch et des licornes [Terminé]   27/7/2017, 23:30

J’attendais les réponses avec une certaine appréhension. Je ne sais pas comment je le prendrais si jamais il m’apprenait qu’il avait un cancer ou une tumeur en phase terminale. J’avais passé une bonne partie de la nuit à me torturer l’esprit en l’imaginant mourant sur un lit d’hôpital ou autre. Du coup j’étais quand même assez attaché à lui pour savoir que ça m’affecterais ce genre de chose. Et plus encore des doutes sur ce que ma famille disait m’avaient accablé. Et si c’est moi qui l’avais rendu malade ?

Je fus tiré du vent de panique qui commença à me submerger quand il prit finalement la parole. Je me raidis légèrement alors qu’il disait ne pas suivre de traitement. Est-ce que ça impliquait que sa maladie était incurable ? Au plus j’y pensais au plus j’étais persuadé qu’il allait mourir prochainement. Je faillis ne pas l’écouter alors qu’il me disait prendre … de la cocaïne ? Je clignais plusieurs fois des yeux. Il n’allait pas mourir alors ? Il ne me regardait pas alors que moi je le dévisageais, l’information faisant doucement son chemin jusqu’à mon cerveau. Pas de maladie incurable ? Ni de démons qui avaient contaminés un être proche ?

Alors qu’il reprit la parole je sentis la boule d’angoisse qui s’était formée en moi se détendre doucement et à la fois que le soulagement prenait place je me sentais mal aussi. Il se droguait. Je ne le jugeais pas, mais je me sentais coupable d’être soulagé d’apprendre qu’il se drogue au lieu d’apprendre qu’il meurt. Du coup le soulagement passé un tas de sentiments contradictoires me submergeaient. Je ne savais même pas ce que je pensais réellement du fait qu’il se drogue. Je hochais la tête doucement alors qu’il me disait que je devais avoir compris qu’il n’était pas dans un état normal hier. Oui ça…

Lorsque son regard croisa finalement le mien je ne pus m’empêcher de me pencher en avant et de l’embrasser. Mes mains sur ses joues, les yeux fermés, j’avais décidé de d’abord juste savourer le fait qu’il n’était pas à l’article de la mort. Savourer que ce n’était pas moi qui avait causé sa mort aussi. Je n’osais pas vraiment approfondir le baiser, trop de pensées incohérentes tourbillonnaient encore dans ma tête. Mais j'avais besoin de ce contact. Il n’allait pas mourir. Lorsque je me reculais je pris un instant pour le regarder avant de le lâcher.

« Pardon, je suppose que c’est pas à quoi tu t’attendais. C’est juste que j’ai passé une partie de la nuit à me torturer avec l’idée que t’ai une tumeur ou un cancer en phase terminale et que… Enfin bref. »

Je me reculais doucement pour m’asseoir de sorte à être face à lui. Je le scrutais lus sérieusement du regard. Si le comportement de hier était celui qu’il avait quand il se droguait je pouvais assurer qu’il ne s’était jamais drogué aussi fortement quand on était ensemble. C’était un élément que j’appréciais. Et je savais son caractère assez unique ce qui réfrénais l’envie qu’il me prit d’essayer de l’aider pour faire une cure de désintoxication. Je ne voulais pas le changer, mais petit à petit les implications et les risques que ça représentait se dévoilaient à moi. Je pris un long moment pour essayer de mettre de l’ordre dans mes idées, essayant de comprendre le malaise qui m’envahit doucement. J’ouvris la bouche deux fois pour parler, mais ne trouvant pas les bons mots je refermais bien vite ma bouche. Finalement baissant le regard je réussis enfin à trouver comment m’exprimer.

« Je suis vraiment soulagé que tu ne sois pas sur le point de mourir. Mais je ne sais pas quoi te dire là tout de suite… Tu es toi et je n’ai pas envie de te changer. Je suis bien avec toi. Pourquoi est-ce que j’aurais envie de changer quoi que ce soit ? »

Question purement rhétorique. Je le savais bien. Je relevais mes yeux vers lui. J’aimais ses yeux bleus. Je pris une petite inspiration.

« Je sais que je ne devrais pas dire ça, je ne devrais pas te pousser de la sorte. Enfin te pousser … Tu le feras seulement si tu voudras mais… Est-ce que pour toi c’est une raison de mettre fin à ça ? – je fis un geste vague entre lui et moi – Parce que pour moi ça ne l’es pas. »

Je me doutais que c’était mal de l’inciter en quelques sortes à continuer de se droguer ? C’est comme si je lui disais qu’il pouvait y aller, s’y donner à cœur joie. Et pourtant ce n’étais pas le cas. J’avais milles questions : depuis quand ? Qu’est-ce qu’il prenait ? Avec combien de temps d’intervalle ? Est-ce qu’il avait des soucis à cause de la drogue ? Soucis légaux, pas de santé. Je poserais certainement mes questions. Mais je sais que je ne pourrais jamais le forcer à s’inscrire dans un centre de désintoxication par exemple. Mais je pouvais essayer de l’aider peut-être ? Enfin pour ça fallait-il savoir s’il voulait toujours de moi ?

......................................................................................................................................................

Luke Riley
Retirez-vous de moi, maudits ; allez dans le feu éternel qui a été préparé pour le diable et pour ses anges. ~ Matthieu 25:41

© FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 100
● Date de naissance : 14/02/1990
● Age : 27
● Originaire de : Phoenix ( Arizona )
● A NY Depuis : Juillet 2007
● Emploi/Etudes : Barman
● Theme Musical : I don't like the drugs (but the drugs like me)
● Avatar : Tom Felton
● DC : Wilde Wong Wright


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Du catch et des licornes [Terminé]   27/7/2017, 23:52

Le baiser que lui donna Luke surprit carrément Virgile. Il ne s'attendait pas à ça du tout. Mais il le laissa faire, et garda les yeux posés sur lui quand il se recula. Ah bah oui tu m'étonne c'est pas du tout ce à quoi il avait pu s'attendre, ça non ! Il ne savait pas ce qu'il attendait comme réaction, mais pas celle-la, c'est sûr. Il eu vite fait un sourire en coin. Non,  il n'avait pas de tumeur ou n'avait pas de cancer en phase terminale. Pas qu'il sache. En tout cas il y a quelques mois il n'avait rien de tout ça, donc, à moins que ça ce soit développé super vite, il n'y avait rien à ce niveau. Virgile continua de fumer pendant que Luke se plaçait mieux sur le lit, lui faisant un peu plus face. Il ne réagit pas plus que ça en voyant son regard sur lui. C'est sûrement pas tous les jours qu'on apprends que son mec se drogue. Donc le blondinet ne fit rien, le laissant le regarder à sa guise. Qu'il sache, il n'avait pas de séquelle au niveau esthétique quand à sa consommation, donc s'il cherchait ça, il ne trouvera rien. Il le vit à quelques reprises ouvrir la bouche, comme pour essayer de dire un truc, peut être lui poser des questions, sans que pour autant rien ne sorte. Ce à quoi Virgile dit simplement :

- C'est bon, je suis pas cannibale pour autant, tu peux parler.


Il n'allait pas le bouffer. Tiens, c'était bien ironique ça. Content qu'il ne soit pas en train de mourir ? Techniquement, tout le monde crève. Chaque jour de plus nous rapproche vers la mort inévitable, mais pour Virgile, il prenait simplement la voie express. Il s'était toujours dit qu'il n'atteindrait pas les 40 ans. Hum, il lui semblait que Luke s'embrouillait un peu la. Mais il ne lui en voulait pas. Bon du coup avec les restes de la veille et la fatigue, Virgile eu un peu de mal à le suivre. Pour ça et quand il parla de le pousser ou non, de faire ce qu'il voulait, de raison de mettre fin à eux … C'était un peu vague. Il plissa un peu un œil, dans une expression qui exprimait très bien cela d'ailleurs.

- Hum … je crois avoir vaguement compris ce que tu essaye de me dire …


Mais il n'en n'était pas sûr non plus.

- Je t'en veux pas si la de suite, tu ressens … l'envie de m'aider. Tu ne serais pas le seul à avoir ressenti ça. Mais par contre si tu passe la barrière entre vouloir et tenter de m'aider, laisse-moi te dire que c'est voué à l'échec.


Il tira une dernière taffe avant d'écraser sa cigarette sur le cendrier de la table de chevet, avant de se tourner vers Luke, et le regarder droit dans les yeux.

- C'est voué à l'échec parce que je ne veux pas « être sauvé ». Je suis très bien comme je suis, parfaitement conscient de mon état, physique et mental. J'en ai pas l'air, mais je suis pas con. Pas totalement. Alors évite toi une peine inutile et ne cherche pas à sauver une cause perdue.

Ce n'était pas pour être dramatique qu'il disait les choses ainsi, mais pour être le plus honnête avec lui possible. Il ne voulait pas être sauvé. Depuis le départ son existence n'avait pas de sens, alors pourquoi essayer d'être un gentil petit citoyen sans souci de drogue ? Non, sa vie lui allait parfaitement. Il se tuait à petit feu, brûlant la vie par les deux bouts, mais ça lui allait. Prenant une gorgée de café, il regarda Luke.

- Si t'as des questions, je comprends.


Pas forcément de suite, mais par après, une fois que les informations seront un peu digérées. Ou même maintenant si jamais il y en avait qu'il voulait poser absolument. Ça valait mieux que Virgile lui réponde lui même, plutôt que Luke ne se tracasse pour rien.

......................................................................................................................................................


Virgile Dickinson
Norm life baby "We're white and oh so hetero and our sex is missionary" - "our God is white and unforgiving we're piss tested and we're praying" - "We're rehabbed and we're ready for our 15 minutes of shame" Raised to be stupid, taught to be nothing at all. We're taught to be nothing.
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 176
● Date de naissance : 14/02/1992
● Age : 25
● Originaire de : Londres
● A NY Depuis : 1999
● Emploi/Etudes : employé en chef dans un cinéma
● Theme Musical : Imagine Dragons ~ Demons (III)
● Avatar : Jake Abel
● DC : Serena/Liam


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Du catch et des licornes [Terminé]   28/7/2017, 21:52

Je roulais des yeux intérieurement à sa remarques mais restait concentré sur le fait de mettre de l’ordre dans mes pensées. Et pourtant au moment où je croyais que j’avais fini par avoir une pensée claire que je pouvais exprimer, son expression me fit douter. Merde, je n’étais pas clair. Mais du coup je le laissais essayer d’expliquer ce qu’il avait compris. Sauf que ce fut à moi de froncer les sourcils. Voué à l’échec ? Non justement je savais que ça risquait de mal finir si j’essayais de le pousser. Et je ne voulais pas. Faire ce que mes parents avaient tentés de me faire subir… Jamais. Je fronçais encore plus les sourcils, cette fois si de la colère se réveillant en moi. Bien sûr qu’il n’était pas con ! J’avais milles et unes questions mais je décidais d’abord de mettre les choses à plats.

« Virgile quand je parlais que je ne devrais pas te pousser je voulais dire par là que je me sentais un peu mal de t’encourager en quelques sortes à continuer à te droguer en te disant que en quelques sortes je m’en fichais et que pour moi ce n’est pas une raison assez valable pour ne plus te voir. Tu ne t’es jamais comporté, comme tu t’es comporté hier du coup je suppose que tu étais lucides la majorité du temps qu’on a passé ensemble ou du moins jamais aussi shooté que hier. »

Je pris doucement ses mains dans les miennes, vu qu’il avait écrasé sa cigarette c’était possible.

« Jamais je ne te forcerais à suivre une cure ou te métrais dans un centre ou te forcerait à faire quoi que ce soit. Tu es quelqu’un d’indépendant qui fait ses choix. Je sais parfaitement ce que c’est quand des gens essayent de vous forcer à changer alors que tu n’as pas envie. Et je sais aussi que tu n’es pas assez con pour le faire juste pour suivre une mode ou sans réfléchir. »

Je tentais un demi-sourire. Je percutais bien les dangers liés à une consommation trop élevée ou à une overdose mais… Je commençais à plus tôt bien cerner Virgile. Il ne ferait rien d’irréfléchis en étant clean. J’espérais juste qu’il reste prudent. Mais du coup vu qu’il m’avait dit que je pouvais poser mes questions. Je penchais la tête un peu sur le côté et du coup osais mes questions calmement, essayent de visualiser un peu mieux cette partie-là de sa vie.

« Tu te drogue souvent ? Et avec quoi ? Est-ce que tu fais des crises de manques violentes ? »

La question suivant fut posée d’une voix un peu plus hésitante.

« Est-ce que tu préfères qu’on ne se voit pas quand tu es shooté ? »

Peut-être qu’il préférait qu’on ne se voit pas quand il était dans un état pareil. Je pouvais comprendre. D’un autre côté j’étais un peu en conflit. Je voulais lui laisser son espace et préférais ne pas le voir quand il était shooté, surtout s’il avait des sauts d’humeurs comme hier, mais d’un autre côté il valait peut-être mieux rester avec lui si jamais des idées aussi idiote que penser pouvoir voler lui traverse l’esprit. Je me souviens bien qu’on avait eu quelques jeunes au centre qui se droguaient aussi. Je ne sais pas exactement ce qu’ils prenaient mais ils avaient cru dur comme fer pouvoir voler et avaient sauté du toit. Un seul des trois avait survécu avec comme diagnostique de rester pour le restant de ses jours ne chaise roulante !

......................................................................................................................................................

Luke Riley
Retirez-vous de moi, maudits ; allez dans le feu éternel qui a été préparé pour le diable et pour ses anges. ~ Matthieu 25:41

© FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 100
● Date de naissance : 14/02/1990
● Age : 27
● Originaire de : Phoenix ( Arizona )
● A NY Depuis : Juillet 2007
● Emploi/Etudes : Barman
● Theme Musical : I don't like the drugs (but the drugs like me)
● Avatar : Tom Felton
● DC : Wilde Wong Wright


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Du catch et des licornes [Terminé]   30/7/2017, 23:01

De quoi ? Il n'était pas bien réveillé, ou bien il venait d'entendre son mec lui dire qu'il n'allait pas essayer de le faire arrêter la drogue ? Qu'en plus il s'en fichait ? Et bien mes amis, en v'la une surprise ! Il approuva d'un petit signe de tête sa supposition suivante, comme quoi il ne s'était jamais shooté lorsqu'ils étaient ensemble. Oh, il y avait bien cette fête une fois, ou il avait un peu fumé, mais comparé à ce qu'il prenait des fois c'était de la pisse de chat. C'était cool d'apprendre que Luke n'avait pas – encore?- en tête de le foutre dans une cure de désintox ou autre. Il avait déjà essayé une fois, sans trop savoir pourquoi, trop dans le chou pour avoir une pensée cohérente de toute. Et c'était vachement chiant. Et on dirait que ça sentait le vécu ses mots. On aurait essayé de le changer ? C'est pour ça qu'il disait ça ? Affaire à suivre. En tout cas c'est sûr que ce n'était pas pour suivre une mode à la con que Virgile se shootait. Cependant, si. Il était assez con pour faire quelque chose de très stupide sans réfléchir. Reprendre une dose alors qu'il était déjà en train de planer sévère par exemple. Un exemple parmi tant d'autres … Une prochaine fois. C'était surtout rassurant en un sens que Luke n'allait pas essayer de vouloir le sauver. Ça aurait été relou. Parce que de son avis, la seule façon de le sauver serait de mettre un terme à sa futile existence. Donc voyez …

Luke lui posa sans plus tarder ses premières questions. Auxquelles Virgile allait tenter de lui répondre. Tenter parce que lui donner des réponses réellement précises était chaud. Et surtout malgré tout n'avait pas envie de faire l'étalage de toutes les merdes qu'il prenait.

- Je prends du cannabis, de la cocaïne, de l'ecsta … et ça dépends. Des fois j'en prends toutes les semaines des fois plus fréquemment, et il arrive parfois que je passe une semaine clean.


Ajoutez à ça aussi le tabac, et l'alcool assez régulièrement, bien que pour ce dernier il n'en n'était pas du tout dépendant. Le fait que par moments il arrivait à passer une semaine entière sans rien prendre n'était en rien lié avec une question d'argent ou autre chose. Il n'en sentait pas trop l'envie, c'est tout. C'est le seul point positif à sa rapide cure de désintox. Mais combien de temps ça allait durer, c'est une autre question. S'il lui disait le nom de toutes les drogues qu'il prenait, c'est parce qu'il pensait d'emblée que Luke ne savait pas trop quels étaient les effets de chacune ou les dangers et autre. Sauf s'il avait des passions chelou ou s'y connaissait d'une façon ou d'une autre.

- Pour les crises de manque, c'est jamais très violent. Enfin j'veux dire ça ne se manifeste pas violemment aux yeux des autres. Mais la dedans, c'est autre chose.


Il avait désigné sa propre tête du doigt à ses dernières paroles. Il lui arrivait parfois quand il était en manque d'avoir des tics, de se gratter, mais ce n'était jamais rien de trop théâtral. Maintenant pour sa dernière question...

- A choisir, ouais je préfère éviter. Moi même je m'en fous, dans ces moments la je suis au pays des licornes et compagnie, mais je pense bien que pour toi, ça doit être … spécial.


Ça a surtout dû l'être hier, vu que Luke était pas au courant. Il a dû se demander, et Virgile en a eu la preuve ce matin, plein de choses sur pourquoi il était si étrange. En même temps, pour ça Virgile se doutait bien qu'il n'allait pas envoyer un sms à Luke lui disant « yo passe pas ce soir je compte me shooter. Au programme p'tite seringue de cocaïne pour se mettre bien ! Bisous ! ». Et vu qu'il se shootait quand même souvent, éviter de se voir à ce moments sera difficile. Mais jusqu'ici ils avaient bien réussi non ? Mis à part sa visite surprise d'hier. Mais à lui de poser des questions !

- Et sinon dis-moi, tu prends vachement bien cette nouvelle ! Y'en a qui auraient déjà fui. Alors, c'est quoi le truc ?


Virgile avait lâché les mains de Luke pour placer les siennes aux épaules de ce dernier, et le faire chuter sur le lit. Il suivit le mouvement, en allant se mettre au dessus de lui avec l'une de ses jambes entre celles de Luke, le regardant dans les yeux avec un sourire provocateur sur les lèvres.

- T'as un type shooté dans ta famille, ou t'es juste tellement accro à moi que tu me laisserais passer n'importe quoi ?


Sans mauvais jeu de mot.

......................................................................................................................................................


Virgile Dickinson
Norm life baby "We're white and oh so hetero and our sex is missionary" - "our God is white and unforgiving we're piss tested and we're praying" - "We're rehabbed and we're ready for our 15 minutes of shame" Raised to be stupid, taught to be nothing at all. We're taught to be nothing.
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 176
● Date de naissance : 14/02/1992
● Age : 25
● Originaire de : Londres
● A NY Depuis : 1999
● Emploi/Etudes : employé en chef dans un cinéma
● Theme Musical : Imagine Dragons ~ Demons (III)
● Avatar : Jake Abel
● DC : Serena/Liam


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Du catch et des licornes [Terminé]   31/7/2017, 09:45

Mon travail au centre pour jeune m’avait appris à un peu m’y retrouver niveaux drogues, mais je ne m’y connaissais pas non plus super bien. Je notais quand même les noms et essayerais de faire des recherches sur l’ordi en rentrant. J’essayais de ne pas montrer mon étonnement quant à sa consommation. Il ne semblait pas du tout avoir une consommation régulière ou graduelle. Prenant en compte le fait qu’il n’en prenait pas quand on était ensemble, ça réduisait déjà pas mal ses consommations des deux dernières semaines… Sauf s’il se shootait dès la porte fermée.

Je devins un peu plus sérieux alors qu’il parlait de crises de manque. Je me demandais s’il en avait déjà eu alors que j’étais là et que j’avais rien remarqué ? Rien que cette pensée laissa une sensation désagréable dans mon estomac. Combien de fois avait-il été au plus mal sans que je ne voie rien. Je tentais de faire un sourire qui devait plus ressembler à une grimace alors qu’il disait que pour moi s’était spécial. Je haussais doucement les épaules et hochais la tête.

« C’est juste que… Ce n’était tellement pas toi. »

Et c’est vrai. J’étais habitué à son côté plus froid, contrôleur, franc et je m’en foutiste. Hier il était sur excité, sur émotionnel, mièvre à la limite. Et ce n’était pas que je détestais cette version de lui. Mais elle surprenait. Fortement. Et puis j’avais été perdu parce que d’habitude c’est lui qui menait la barque, moi laissant mes incertitudes de côté grâce à lui. L’à … je ne sais pas. C’était différent. Enfin si jamais cela devait se reproduire je serais prévenu et saurais quoi faire. Un truc qui m’avait marqué aussi et qui me revenait c’est que malgré qu’il ait été plus grognons vers la fin il m’avait quand même laissé une place dans le lit. C’était rassurant de savoir que le Virgile shooté et de mauvaise humeur me laissais une place. J’aurais peut-être moins bien supporté l’idée de la drogue si ça impliquait que d’un coup il se mettait à courir après la première personne qui passait par là.

Je fus sortit de mes pensées par la question de Virgile. Pourquoi je ne fuyais pas ? Parce que j’étais heureux d’être tombé sur quelqu’un comme lui, parce que je ne voulais pas partir alors que j’étais bien. Il était la première personne à me faire sentir aussi en confiance et j’avais l’impression qu’il arrivait à guérir chacune de mes cicatrices. Je ne voulais pas perdre ça. Et puis je ne voulais pas le perdre lui. Il était drogué, fumait et était bi. Je voyais bien en quoi pour beaucoup c’était un souci, mais sincèrement je préférais me concentrer sur sa personnalité que j’adorais. Mais avant que je n’ai pu répondre tout ça je me retrouvais poussé en arrière, un petit cri étouffé m’échappant alors que je m’écrasais sur le matelas. Par reflex j’avais agrippé avec un bras celui de Virgile alors qu’il me faisait tombé, l’autre sa taille.

Je notais, une fois couché, le sourire provocateur qu’il avait aux lèvres et qui me fit instantanément rougir furieusement. En même temps vu notre position il aurait pu dire ‘barbe à papa’ que j’aurais été rouge tomate. Je dus me faire violent pour me concentrer sur ses mots et pas sur la position dans laquelle on était, position plus que propice pour... Même le fait qu’il parle de ma famille ne sut éclipser totalement l’idée de ma tête. Et pourtant je ne voulais pas, pas comme ça. Pas après la soirée de hier. Et puis pas sans que je me prépare mentalement à faire quoi que ce soit. Parce que même si cette soudaine proximité était agréable elle amena avec elle aussi un léger vent de panique. Je faisais quoi maintenant ? Il voulait aller plus loin ? Je décidais simplement de répondre, tant bien que mal, à sa question.

« Je … Non… Personne dans ma famille… Tu imagines bien ! »

J’essayais de faire de l’humour, mais par la même chercher à changer de place. Loin de moi l’idée que c’était une position désagréable. Mais je paniquais un peu à ne pas savoir quoi faire.

« C’est juste que… Je t’aime bien comme tu es et ... je n’ai pas l’habitude d’être aussi… proche… de quelqu’un… Et je n’ai pas envie de perdre ça. Tu as … Tu as choisis de commencer la drogue comme tu as choisis de bien vouloir me donner ma chance en allant à ce rencard… Donc… »

Perturbé par son regard directement face au mien et par sa proximité j’avais du mal à parler clairement. Du coup tantôt je déglutissais tantôt je trébuchais sur mes mots. Je réussis enfin à tourner la tête légèrement sur le côté. Respirant un coup, je sentis mes rougeurs toujours présentes.

« J’apprécie vraiment qui tu es… Et je n’ai pas envie de perdre ça. »

Et c’était vrai. J’appréciais Virgile plus que je ne l’aurais cru. A un moment je m’étais demandé si ce n’était pas la nouveauté ou le fait d’avoir quelqu’un mais non. Il était comme il était et si ça impliquait de se droguer alors je prenais le pacage total. Après tout lui aussi le prenait le pacage total en quelques sorte. Même si jamais je ne pourrais savoir ou non s’il y avait quelques chose de malsain en moi ou pas.

......................................................................................................................................................

Luke Riley
Retirez-vous de moi, maudits ; allez dans le feu éternel qui a été préparé pour le diable et pour ses anges. ~ Matthieu 25:41

© FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 100
● Date de naissance : 14/02/1990
● Age : 27
● Originaire de : Phoenix ( Arizona )
● A NY Depuis : Juillet 2007
● Emploi/Etudes : Barman
● Theme Musical : I don't like the drugs (but the drugs like me)
● Avatar : Tom Felton
● DC : Wilde Wong Wright


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Du catch et des licornes [Terminé]   31/7/2017, 10:10

- Hum non justement, j'imagine pas.

Oui, il savait que chez les Riley on est du genre à avoir sa carte de fidélité à l'église du coin, mais et alors ? Dans sa famille adoptive également et regardez ou il en était. Et puis c'est pas marqué sur la tronche des gens leurs addictions et leurs petits secrets. Par exemple c'était pas écrit sur le front du père de Luke s'il avait une collection de film porno sur son pc. Alors non, il n'imaginait pas trop. Posté au dessus de Luke, il le regarda, son sourire effronté aux lèvres quand il lui expliquait qu'il l'aimait comme il était. Oh attends un peu de le voir faire une overdose tu va kiffer mon gars ! Donc donc donc … Luke lui passait ça parce qu'il n'avait pas l'habitude d'être si proche de quelqu'un, et que pour une fois que quelqu'un lui donnait sa chance, il n'avait pas envie de foutre tout en l'air. Huhum … Virgile hocha un peu la tête, une petite moue a ses lèvres.

- Je vois …


A peu près ouais.

- Mais tu sais, c'est pas parce que je suis le premier clampin à se rapprocher de toi que forcément tu dois dire oui sans condition. T'as le droit d'être exigeant. Enfin j'avoue que ça arrange bien mes affaires.


Qu'il ne cherche pas à le changer d'une façon ou d'une autre. Ça aurait été relou alors que la, ils en discutaient tranquille. Pour dire que Luke n'avait pas à dire Amen à tout ce que faisait Virgile pour autant. C'est pas comme s'il lui avait avoué collectionner les timbres non plus. Il tapota ensuite sur l'épaule de Luke et se pencha vers lui pour lui voler un baiser, avant de se redresser, et quitter le lit.

- Tu m'excuses, faut quand même que je me prépare doucement à aller bosser. Et une douche est plus que nécessaire.


Ça fait suer que d'être shooté en fait. Plus la nuit agitée … Debout au pied du lit, Virgile s'étirait lentement, se mettant en jambe pour sa journée. Puis se tourna vers Luke pour lui demander :

- Tu bosses toi aujourd'hui ?


Il avait encore du mal avec les horaires de Luke en fait. Entre les siennes irrégulières et celles de Luke, ils étaient bien ! C'est à se demander comment ils faisaient pour se capter si souvent.

......................................................................................................................................................


Virgile Dickinson
Norm life baby "We're white and oh so hetero and our sex is missionary" - "our God is white and unforgiving we're piss tested and we're praying" - "We're rehabbed and we're ready for our 15 minutes of shame" Raised to be stupid, taught to be nothing at all. We're taught to be nothing.
Revenir en haut Aller en bas
 
Du catch et des licornes [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Life In New York :: Districts :: Residences :: Bronx :: Virgile Dickinson-
Sauter vers: