AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Look into my eyes, it's where my demons hide. ~ Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
● Nombre de messages : 201
● Date de naissance : 14/02/1992
● Age : 25
● Originaire de : Londres
● A NY Depuis : 1999
● Emploi/Etudes : employé en chef dans un cinéma
● Theme Musical : Better place - Rachel Platten
● Avatar : Jake Abel
● DC : Serena


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Look into my eyes, it's where my demons hide. ~ Terminé   31/7/2017, 16:07

Je rentrais du centre pour jeunes en soufflant. Il y avait des jours où c’était plus dur que d’autres. Enfin au moins j’aurais passé un dimanche constructif : j’avais été à la messe, j’avais aidé à la paroisse après pour une vente de charité et ensuite direction la maison des jeunes. Une fille était tombée enceinte et du coup c’était un peu bordélique au niveau administratif. Quoi faire de la fille, qui voulait garder le bébé et s’installer avec le père. Père qui, je l’avais appris sans devoir le savoir, était un professeur d’université que fréquentait la sœur de la fille. Professeur d’université marié, trois enfants, maison de banlieue. Enfin jusque-là l’histoire n’était déjà pas rose, mais quand on test d’ADN avait démenti cette histoire et au contraire, démontré que c’était un des travailleurs au centre tout s’était enchainé. Ça c’était les nouvelles de la semaine passée. La nouvelle d’aujourd’hui, c’était que le père n’était nul autre que mon oncle bossant dans le dit centre. J’avais eu l’impression qu’on m’assommait en entendant le directeur m’annoncer ça. Enfin je n’avais pas eu d’ennuis n’étant au courant de rien et n’ayant rien fait. Du coup j’étais rentré plus lessivé que prévus. J’avais claqué la porte et était resté adossé contre pendant bien 5 minutes à ne rien faire à part écouter ma respiration.

Là je venais à peine de vider un verre d’eau qu’on frappait comme un dingue à ma porte. Je haussais un sourcil, jetant un rapide coup d’œil à ma montre. Virgile n’était pas encore rentré normalement. Il avait passé un weekend en Louisville pour rendre visite à la tombe d’une amie. Je n’avais pas vraiment posé de questions, voyant que c’était un sujet un peu sensible. Mais du coup n’attendant pas de visites je ne savais pas qui s’était. Du coup c’est intrigué que j’allais ouvrir. Je clignais des yeux deux fois alors que je voyais mon père dans l’embrassure de la porte. Même pas le temps de poser une question ou autre qu’il me poussait sur le côté pour faire éruption  dans mon appart. Bon, bah bonjour. Je n’eus pas à attendre longtemps pour savoir pourquoi il était là cependant.

Mon père resta calme au début m’exposant calmement que c’était de a faute. Répétant sans cesse que je n’en étais pas conscient et que c’était certainement pas voulu mais qu’au final c’était moi qui avais provoqué l’écart de mon oncle. Je l’écoutais sans rien dire jusqu’au moment où il me dit qu’on irait voir le père Christophe qui prendrait contact avec le père de notre communauté anglaise. Il fallait un traitement plus sévère d’après lui. Il fallait me protéger. Un frisson d’effrois me parcouru le dos et pour la première fois j’avais refusé. Essayant de discuter le ton était monté rapidement transformant la discussion engueulade violente. Ouvrant la porte j’avais demandé à mon père de sortir mais biens sur ça n’avait servi à rien. Reproche sur menace sur chantage, j’avais essuyé pas mal gardant la tête haute gardant les paroles de James et Virgile à l’esprit. Je n’avais fait rien de mal. Mais mon père ne voulait rien entendre.

« Comment peux-tu dire que c’est à cause de moi que ça s’est produit? Je n’y suis pour rien ! Ça ne pouvait pas t’effleurer l’esprit que c’était juste lui qui avait envie de voir ailleurs ? »

J’avais craché la dernière partie, une migraine commençant à pointer le bout de son nez et l’énervement étant à son comble. Je réussis à éviter un premier coup prévisible, mais pas le genou, ni le second coup de poing qui allait avec. Le souffle court je tombais à genoux grinçant des dents alors qu’il m’empoignait par les cheveux pour tirer dessus, sans douceur.

‘Je t’interdis de manquer de respect à ta famille espèce de taré. Tu devrais être heureux qu’on est essayé de soigner ton problème ta mère et moi. Mais à ce que vois, tu t’en fous que cette chose prenne le dessus et qu’elle s’amuse avec notre famille ! Attend un peu de voir que…  Qu’est-ce qu’il y a vous avez un problème ?’

Je relevais la tête tant bien que mal pour voir une silhouette dans l’embrassure de la porte, mais impossible de reconnaitre clairement de qui il s’agissait. Seul indice un sac de voyage que je reconnu immédiatement. Virgile !

......................................................................................................................................................

Luke Riley
Retirez-vous de moi, maudits ; allez dans le feu éternel qui a été préparé pour le diable et pour ses anges. ~ Matthieu 25:41

© FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 116
● Date de naissance : 14/02/1990
● Age : 27
● Originaire de : Phoenix ( Arizona )
● A NY Depuis : Juillet 2007
● Emploi/Etudes : Barman
● Theme Musical : I don't like the drugs (but the drugs like me)
● Avatar : Tom Felton
● DC : Wilde, Wright


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Look into my eyes, it's where my demons hide. ~ Terminé   31/7/2017, 16:34

Son voyage jusqu'à Louisville fut épuisant comme il l'avait pensé, mais ça lui avait fait du bien de dire au revoir une bonne fois pour toutes à son amie, d'enfin faire son deuil et passer à autre chose. La surprise de revoir l'ancien petit ami de celle-ci avait contribué à rendre ce moment moins triste. La vie continuait malgré tout. Alors une fois de retour à New York, il eu à l'idée de rendre une petite visite à Luke. Afin de lui dire un peu comment ça s'était passé, puis juste histoire de le voir. De l'aéroport, il se dirigea jusqu'à chez son mec, ne lui disant rien pour garder la petite surprise. Et ouais, quel grand romantique ! Le trajet en métro fut bien plus rapide que son vol en avion, et arriva à son immeuble en un rien de temps.

Arrivant à l'étage ou vivait Luke, il lui sembla entendre des voix s'élever. Des voisins qui s'engueulaient ? Pas son problème. Pensait-il bien naïvement jusqu'à arriver à la porte de l'appartement de Luke. Et il comprit que les voix venaient de la. Oh merde. Luke avait des soucis ? Peut être que ça ne le regardait pas, mais vous savez, mettre son nez la ou il ne le devrait pas n'était pas un souci pour Virgile. D'autant plus qu'il n'eut qu'à pousser la porte de l'appartement, déjà ouverte, pour voir un type molester Luke. Lui empoignant les cheveux alors qu'il lui crachait des … des … Mais c'était qui ce putain de taré ? Les yeux de Virgile s'écarquillèrent alors qu'il sentit l'énervement gronder en lui avant de monter comme une flèche, comprenant qu'il s'agissait du père de Luke. Vous vous foutez de lui la ? Il ne savait pas de quoi ils parlaient, mais il s'en foutait. La il y avait plus important. Parce que le paternel avait remarqué sa présence. S'il avait un problème ? Oh putain y'allait avoir un mort la ! Père de Luke ou pas !

- Un peu que j'ai un problème !


Furax au possible, Virgile lâcha son sac de voyage dans l'entrée et se rapprocha à grandes enjambées des deux hommes pour en un premier temps aller se mettre entre les deux hommes, faire lâcher la poigne du paternel. Comment ? Oh un coup de poing dans la gueule, ça fait son petit effet. Et tant pis si par après Virgile allait avoir mal aux phalanges, parce que ça en valait la peine. Certes c'est pas avec sa carrure qu'il fera un bon boxeur, mais écraser son poing sur la joue de quelqu'un n'a jamais été un souci pour lui. Encore moins dans une telle situation, si improbable ! Luke de relâché, Virgile se mit devant lui l'une de ses mains placée comme une sorte de bouclier devant son copain.

- Mais vous êtes complètement taré ma parole ! 'Tain j'y crois même pas ! Vous avisez même pas d'approcher davantage, connard !

Qu'un père non content de traiter son fils de taré et en plus de ça soit violent avec son propre gamin … bah c'est pas bien catholique tout ça ! Tss, aime ton prochain mon cul ouais ! Et après ça veut lui faire croire que la famille c'est sacré et compagnie. Ouais ouais... Virgile détourna les yeux du débile, pour regarder Luke, notant les marques sur son visage. Ça risquait de devenir de sales bleus …

- Est ce que ça va aller ?


Physiquement, parce que mentalement la il avait un gros doute …

......................................................................................................................................................


Virgile Dickinson
Norm life baby "We're white and oh so hetero and our sex is missionary" - "our God is white and unforgiving we're piss tested and we're praying" - "We're rehabbed and we're ready for our 15 minutes of shame" Raised to be stupid, taught to be nothing at all. We're taught to be nothing.
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 201
● Date de naissance : 14/02/1992
● Age : 25
● Originaire de : Londres
● A NY Depuis : 1999
● Emploi/Etudes : employé en chef dans un cinéma
● Theme Musical : Better place - Rachel Platten
● Avatar : Jake Abel
● DC : Serena


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Look into my eyes, it's where my demons hide. ~ Terminé   31/7/2017, 19:36

Virgile était là. Virgile. Il était rentré ? Je savais que je surveillais l’heure pour lui écrire. J’avais une peur bleue d’écrire pendant le vol, trop peur que l’avion se crache. Oui j’avais une peur bleu de l’avion et m’inquiétais à sang quand une personne proche le prenait alors imaginez mon état quand il s’agissait de Virgile. Le Virgile qui était dans l’embrassure de la porte. Je fis un regard plaidant alors qu’il répondait à mon père. Je ne voulais pas qu’il ait des ennuis, pas à cause de moi.

Enfin apparemment je ne devais pas trop m’en faire car il en colla une belle à mon père qui me lâcha pour le coup. Sur le coup je gémis de douleur et de soulagement à la fois, prenant un instant pour me remettre et me masser le crane avant de lever les yeux vers Virgile. J’aurais éclaté de rire si la situation n’était pas aussi sérieuse. Mon ange à la croix tatoué sur le dos. Peut-être qu’il était vraiment là pour me sauver ? Je me relevais doucement alors que Virgile s’énervait dos à moi faisant office de bouclier entre mon père et moi. Je lui en étais reconnaissant. Tellement reconnaissant ! Je fixais juste mon père qui semblait évaluer la situation avant de lâcher a mis voix.

« Va-t’en papa. »

Je ne baissais pas le regard et je voyais bien qu’il allait répondre mais Virgile s’était retourné vers moi, me demandant si ça allait. Je posais mes yeux sur lui et souriais sincèrement. Mon visage tirait un peu et mes côtes me tiraient. Oui j’aurais des bleus ça c’est sûr. Mais moins fort que la fois passé.

« Ouai. J’ai encore de la pommade de la dernière fois. »

Je retournais vivement la tête vers mon père alors qu’il ricana avant de lui jeter un regard sévère. Poussant Virgile gentiment sur le côté je m’avançais vers mon père et lui intimidais une seconde fois de sortir, beaucoup moins poliment ce coup ci. Il dut se dire qu’il ne faisait pas le poids face à nous deux car il finit par partir, me jetant un dernier regard m’indiquant clairement que la discussion n’était pas close. J’avais intérêt à fermer ma porte à double tours. Et planquer la batte de baseball derrière. La porte claqua violemment mais je ne bronchais même pas. Je soupirais grandement avant de me tourner vers Virgile.

« Désolé pour ça. Ça va ta main ? Tu es revenu il y a longtemps ? »

Je tentais de sourire, essayant de me souvenir s’il y avait encore de la glace dans le congélateur pour sa main mais mon mal de tête se manifesta à nouveau me faisant grimacer de douleur, ce qui me fit encore plus grimacer de douleur. Portant la main à mon front je me dirigeais vers la salle de bain.

« Regarde dans le congel s’il n’y pas un truc froid pour ta main. »

Moi j’allais me ruer sur l’aspirine. Et ma pommade.

......................................................................................................................................................

Luke Riley
Retirez-vous de moi, maudits ; allez dans le feu éternel qui a été préparé pour le diable et pour ses anges. ~ Matthieu 25:41

© FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 116
● Date de naissance : 14/02/1990
● Age : 27
● Originaire de : Phoenix ( Arizona )
● A NY Depuis : Juillet 2007
● Emploi/Etudes : Barman
● Theme Musical : I don't like the drugs (but the drugs like me)
● Avatar : Tom Felton
● DC : Wilde, Wright


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Look into my eyes, it's where my demons hide. ~ Terminé   31/7/2017, 19:51

Restant entre Luke et son père, il avait entendu Luke demander à son père de se barrer. Lui, avait finalement demandé à son mec s'il allait bien, si ça allait aller. Visiblement. Quand il parla de la pommade de la dernière fois, un lien entre les évènements se fit dans sa tête. Mais il ne s'y attarda pas plus que ça. Puisqu'il entendit le vieux se mettre à ricaner. Il tourna vivement la tête vers lui avant de le toiser du regard :

- Quoi, ça t'fais rire ducon ? Tu veux voir si avec des dents en moins tu te marre autant ?


Tu veux qu'on mette tout le monde au même niveau ? Ah bien que d'habitude pas trop pour la bagarre, la le Virgile il était chaud patate ! Il te l'aurait déglingué ce vieux con, vous avez pas idée ! Le poing serré, il se poussa de coté quand Luke l'y invita, pas bien sûr que ce soit une bonne idée de se rapprocher si près, mais dans le doute, il était la. Ce pourquoi il resta bien dans le champ de vision du vieux, tout en le tuant du regard. Il ne le quitta pas des yeux durant l'échange bref d'avec son fils, qui réussi à le foutre dehors. Et quand la porte claqua, la seulement Virgile tourna le regard sur Luke. Qui lui demandait sa main allait, s'il était revenu il y a longtemps. De regarder dans le congélateur. Mais … mais mais mais mais ! Virgile ouvrit la bouche, agitant les bras avant de s'exclamer en suivant Luke dans la salle de bains :

- Mais on s'en fout de ma main ! C'était quoi ce bordel Luke ? D'ou ton père te cogne comme ça ? Depuis quand ? Pourquoi ? … Non pourquoi on s'en fout c'est juste un con.


Pas d'explication à pourquoi un type peut cogner comme ça son propre gamin. On lui coupe les mains et au bagne.

- Tain j'y crois pas ...


D'avoir assisté à un truc pareil. Sa main au passage, lui faisait mal, au niveau des phalanges comme dit, mais sur le moment l'adrénaline et l'énervement primaient sur tout le reste. Ça, et puis la peur qu'il a eu en voyant Luke comme ça. Remuant ses doigts, il regarda Luke alors qu'il repensait à autre chose.

- Dis … c'était lui les bleus la dernière fois ? Et pas la peine de le couvrir si c'est le cas ...


Vas-y, dis seulement que c'est lui et Virgile, il va descendre les escaliers 4 par 4, et retrouver ce vieux con et lui imprimer sur la gueule qu'on touche pas à Luke !

......................................................................................................................................................


Virgile Dickinson
Norm life baby "We're white and oh so hetero and our sex is missionary" - "our God is white and unforgiving we're piss tested and we're praying" - "We're rehabbed and we're ready for our 15 minutes of shame" Raised to be stupid, taught to be nothing at all. We're taught to be nothing.
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 201
● Date de naissance : 14/02/1992
● Age : 25
● Originaire de : Londres
● A NY Depuis : 1999
● Emploi/Etudes : employé en chef dans un cinéma
● Theme Musical : Better place - Rachel Platten
● Avatar : Jake Abel
● DC : Serena


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Look into my eyes, it's where my demons hide. ~ Terminé   31/7/2017, 20:27

J’essayais de calmer la situation du mieux que je pouvais. Mais il fallait que mon père dégage. Témoignage contre témoignage. Heureusement pour nous mon père ne savait pas que Virgile était un drogué, sinon il aurait tenté de faire plus j’en étais sûr. La parole du bon paroissien face à celle du méchant toxicomane. Cela me tuait rien que d’y penser. Heureusement mon père finit par dégager et je pouvais me consacrer à Virgile. Et ma migraine entre autre. Au final non, la migraine d’abord. Je me retournais alors qu’il posa ses questions mais baissais la tête avant de reprendre mon chemin, parcourant les deux derniers pas me séparant de ma délivrance. J’avalais mon cachet alors qu’il disait ne pas y croire. La culpabilité se déversa en moi. La culpabilité et la honte. Si seulement il savait…

J’étais en train de fouiller dans l’armoire à pharmacie au-dessus du lavabo quand je suspendis on geste suite à sa question. Je finis par refermer la porte, pommade à la main. J’allais lui répondre de ne pas s’en faire. J’allais lui répondre que j’allais prendre mes mesures. Mais quelque chose se brisa en moi. Le fait que ma famille n’en était pas vraiment une ? Le fait que je ne savais pas si oui ou non j’étais malade, possédé ou n’importe quoi ? Le fait qu’une bonne partie de mon monde s’écroulait ? Je ne sais pas exactement ce qui me fit craquer mais je me retrouvais le front contre le miroir de la porte de cette fichue pharmacie qui me servait trop souvent pour les mauvaise raisons. Une simple larme coula. Je ne me transformais pas non plus en fontaine mais ça m’étonnerais que cette larme soit la seule à tomber ce soir.

Je finis par tourner mon regard vers Virgile avouant la voix brisée :

« Ce n’était pas que lui cette fois-là. »

Je déglutis difficilement plongeant mon regard dans le sien. Ses yeux bleus. Bleu électrique. J’adorais ses yeux. Ses beaux yeux. Malgré moi je continuais de parler, plus vraiment là.

« Il n’était pas non plus seul la première fois. »

Les souvenirs remontant. Et avec eux des questions tels que : est-ce que c’était vraiment nécessaire ? Le baptême encore et encore ? La purification ? Juste encore une fois pour être sûr ? Je me perdis dans mes pensées, entendant encore la voix de mon prêtre réciter en latin. La croix, les coups. Et aujourd’hui Virgile s’était interposé. Et même si je ne voulais pas qu’il ait des ennuis à cause de moi j’avais l’impression de respirer à nouveau depuis des années. Je secouais légèrement la tête en revenant au moment présent. Des larmes avaient encore coulées, logique. Mais j’essayais de me ressaisir, reniflant aussi dignement que possible au passage.

« Désolé je… »

Je ne savais même pas quoi dire. Même plus quoi faire. Mes mains tremblaient légèrement alors que je baissais à nouveau les yeux.

......................................................................................................................................................

Luke Riley
Retirez-vous de moi, maudits ; allez dans le feu éternel qui a été préparé pour le diable et pour ses anges. ~ Matthieu 25:41

© FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 116
● Date de naissance : 14/02/1990
● Age : 27
● Originaire de : Phoenix ( Arizona )
● A NY Depuis : Juillet 2007
● Emploi/Etudes : Barman
● Theme Musical : I don't like the drugs (but the drugs like me)
● Avatar : Tom Felton
● DC : Wilde, Wright


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Look into my eyes, it's where my demons hide. ~ Terminé   31/7/2017, 20:42

Virgile se tu. Agité pourtant à l'intérieur, secoué d'avoir assisté à un tel truc entre Luke et son vieux, il attendait des réponses, se doutant néanmoins que les obtenir ne sera pas chose aisée. Le fait est que, visiblement, il n'était pas du tout le seul ici à avoir ses bagages … Il se pinça les lèvres en voyant la détresse de Luke, le voyant poser son front contre le miroir. Il voulait faire quelque chose pour lui, pour l'aider, mais quoi ? Pour le moment juste parler. Ce sera un début. Et le début des réponses à ses questions ne tarda pas. Et le très peu qu'il apprit ne lui fit pas du tout plaisir ! Ce n'était pas que lui cette fois la ? Le regard de Virgile se chargea à la fois d'incompréhension et d'horreur. Comment ça il n'était pas seul la première fois ?

* Oh bordel c'est quoi ce délire ? Il s'y mettent en famille pour le cogner c'est ça ? Le sport de famille c'est boxons Luke jusqu'à ce qu'il crache du sang ? *


Oh bon sang … Sur le moment il n'ajouta rien, se contentant d'encaisser la nouvelle. Tant bien que mal, cherchant à comprendre. Mais la détresse évidente de Luke le secoua. Alors il bougea pendant que Luke avait rabaissé les yeux.

- Non non non, t'excuse pas ! T'as pas à être désolé pour quoi que ce soit tu m'entends ?


En disant ça, Virgile s'était rapproché de lui, et avait relevé les bras pour le serrer contre lui. Fortement sur le coup, avant de le serrer moins, de peur de lui faire mal. Qui sait ou ce con avait encore cogné … Pour l'instant il le garda juste dans ses bras, contre lui, relevant sa main douloureuse dans le dos de Luke pour le caresser doucement au travers de ses vêtements. Il aurait bien voulu passer sa main à sa tête, mais c'était peut être une mauvaise idée.

- Luke. Je sais pas ce qui se passe, ni pourquoi ça se passe mais tu peux pas rester comme ça, à subir.


De son avis, rien ne justifiait de tels actes. Surtout que visiblement ce n'était pas la première fois que ça arrivait. Oui Virgile n'était pas descendu trouver le vieux et lui faire comprendre sa façon de penser. Parce que sa priorité était de réconforter Luke. Mais ne vous en faites pas, la prochaine fois qu'il le voit, il lui éclate sa petite gueule de con bien comme il faut. Père de Luke ou pas. De toute pour lui ces notions sont un peu floues...

- Faut que t'en parles à la police ! Quelque chose, mais laisse pas ça comme ça ! … C'est pas normal et rien justifie un tel truc ! Rien !


Bien sûr pendant qu'il parlait, il gardait Luke dans ses bras. Pour le rassurer lui, et pour se rassurer aussi lui même. Parce que merde, si vous saviez à quel point il avait eu peur pour lui ! Lui, rentrait tranquillement de son petit voyage dans le but de dire salut à son mec, pour le trouver en train de se faire maltraiter par son propre père ! Je vous jure les gars ça secoue un tel truc !

......................................................................................................................................................


Virgile Dickinson
Norm life baby "We're white and oh so hetero and our sex is missionary" - "our God is white and unforgiving we're piss tested and we're praying" - "We're rehabbed and we're ready for our 15 minutes of shame" Raised to be stupid, taught to be nothing at all. We're taught to be nothing.
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 201
● Date de naissance : 14/02/1992
● Age : 25
● Originaire de : Londres
● A NY Depuis : 1999
● Emploi/Etudes : employé en chef dans un cinéma
● Theme Musical : Better place - Rachel Platten
● Avatar : Jake Abel
● DC : Serena


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Look into my eyes, it's where my demons hide. ~ Terminé   31/7/2017, 23:13

J’avais l’impression d’avoir lâché le plus gros. Même si je me doutais que pour Virgile ça ne voulait pas dire grand-chose pour moi s’était comme si je me livrais à nu pour lui. Du coup perdu je ne savais pas quoi dire et m’excusais. Je relevais un peu les yeux vers lui alors qu’il me disait que je ne devais être désolé pour rien. Et pourtant il avait failli se faire cogner à cause de moi. Je le laissais s’approcher de moi et quand il passa ses bras autour de moi je me laissais aller contre lui savourant l’étreinte qui me fit un bien fou. Je voulais limite me fondre dans ses bras et juste oublier le reste du monde. Nous deux et c’était tout !

Je m’accrochais à son vêtement, laissant des sanglots me submerger, essayant de respirer autant que possible entre deux. Le fait qu’il me tienne comme ça avait fait fondre mes dernières résistances et je me laissais totalement aller. Sa main avait un effet apaisant au plus possible. Et mes sanglots se calmèrent doucement, m’étouffant moins. Je me serais un peu plus contre lui alors qu’il me disait que je ne pouvais plus juste subir. On m’avait appris tôt la responsabilité de soi. Mais là je voulais juste oublier, oublier et fuir aussi loin que possible. Laisser le monde extérieur loin derrière. Et pourtant Virgile avait raison, je ne pouvais pas fuir éternellement.

Bien callé contre lui je reprenais doucement mes esprits, me calmant peu à peu. Du moins déjà les sanglots. Les larmes continuaient encore mais elles finiraient par passer. Je haussais doucement les épaules sans me détacher de lui.

« Lui avait trouvé… Enfin eux… J’étais un gamin hyperactif et turbulent. Ils ont été voir un médecin qui n’avait rien à déclarer. Le prêtre lui par contre à parler de possession. Ils ont tenté de m’exorciser… ça n’a pas marché, du coup il sont passé à l’étape suivante. »

C’était ça leur justification. Leur putain de justification. Cette même excuse qu’ils m’avaient servie il y a deux mois de ça.

« La dernière fois c’était pareil. Trop heureux ils avaient eu peur que le … Fin, le truc qu’il y a en moi d’après eux, avait repris le dessus. »

Petit bout par petit bout. Je me livrais petit à petit. L’eau paisible qui ne l’est pas tant que ça. Mon passé faisant surface de la sorte me déstabilisait. Surtout que j’aurais aimé avoir un autre contexte pour me livrer à Virgile. Virgile… Je n’en revenais pas qu’il s’était battu pour moi. Qui d’ailleurs devait avoir un mal de chien ! Quand je fus sur que mes mains ne tremblaient plus je me détachais un peu de lui. Sans parler je fis couler de l’eau froide et passais sa main blessée en dessous. Je ne voulais pas quitter la pièce. La salle de bain était petite, elle était un petit cocon avec lui. Je me sentais en sécurité ici. Je n’arrivais cependant pas à lâcher sa main et même si l’eau était glacée je la laissais. J’entendais encore ses mots … Parler à la police. Mais pour dire quoi ?

« Je ne sais même pas si la police accepterais encore mon témoignage… Ça remonte à tellement longtemps. Et puis père Christophe à de l’influence… »

Et c’était vrai. La première fois n’avait même pas été sur le sol américain, la seconde remontait certes à récemment mais mon père était un bon paroissien et père Christophe avait réellement de l’influence. En plus avec la communauté de notre petit village en Angleterre et l’appui de ma famille ils avaient de quoi monter un dossier comme quoi j’étais un gamin dérangé qui pêtais les plombs et qui avait besoin de soins médicaux. Je fus pris de nausée en me rendant compte que j sentais mes parents capable de mentir et me mettre tous sur le dos. Un frisson d’effrois me parcouru le dos et je me rapprochais un peu plus de Virgile, avouant a mis mots la voix rauque de mes larmes précédentes.

« Je suis content que tu sois là… »

......................................................................................................................................................

Luke Riley
Retirez-vous de moi, maudits ; allez dans le feu éternel qui a été préparé pour le diable et pour ses anges. ~ Matthieu 25:41

© FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 116
● Date de naissance : 14/02/1990
● Age : 27
● Originaire de : Phoenix ( Arizona )
● A NY Depuis : Juillet 2007
● Emploi/Etudes : Barman
● Theme Musical : I don't like the drugs (but the drugs like me)
● Avatar : Tom Felton
● DC : Wilde, Wright


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Look into my eyes, it's where my demons hide. ~ Terminé   31/7/2017, 23:46

Tenant Luke contre lui, Virgile avait fermé les yeux, le gardant serré dans ses bras. Putain mes amis quel retour en fanfare … Jamais il n'aurait cru en revenant ici trouver Luke dans une telle situation. Se remettant doucement, il laissa Luke pleurer sur son épaule, ne bougeant pas et restant la pour lui autant de temps dont il aurait besoin, envie. Puis il l'entendit prendre la parole, et, silencieux, il l'écouta. L'histoire du gosse turbulent et hyperactif, comme peut être beaucoup de gosses sur cette Terre, chez qui un médecin n'avait rien trouvé d'anormal. Mais dont la famille n'avait pas apprécié et avait préféré se tourner vers des idées désuètes, parlant même de possession … A essayer de l'exorciser ? Virgile ouvrit les yeux, confus. De par son éducation religieuse et se petites recherches sur le sujet, cette déclaration lui mit la puce à l'oreille. Il fronça les sourcils quand il lui raconta pour la dernière fois. Alors, ils l'avait cogné parce que Luke était … heureux ? Une bassine s'il vous plaît il allait vomir ! Sérieusement. Il défit ses bras d'autour de lui en sentant Luke bouger, le regardant, inquiet, ulcéré et révolté. Il regarda ce dernier ouvrir l'eau et le laissa y guider sa main dessous. Le contact de l'eau froide fit du bien à sa main douloureuse. Mais la douleur physique, il s'en foutait. Surtout la. Ça en valait la peine.

- Je sais pas non plus … parce que la, ce serait parole contre parole à faute de preuve.


Il ne pensait pas que Luke prenait des photos quand on le tabassait pour garder un petit souvenir... La, à la limite il aurait un témoin, et qui sait, peut être en aurait il parlé à quelqu'un d'autre ? Il posa ses yeux sur Luke alors qu'il se rapprochait de lui, lui avouant être content de sa présence.

- Et crois moi j'ai jamais été aussi soulagé de passer à l'improviste.


Il avait remonté son autre main à la joue de Luke, et avant de péter une pile, déposa un baiser papillon sur ses lèvres. Vous imaginez s'il n'était pas venu ? Est ce qu'il aurait été aussi amoché que la dernière fois ? Il se força à ne pas penser à ça. Ça faisait trop peur, trop mal, et l'énervait. Alors il recula un peu son visage pour planter son regard dans celui de son mec, et lui dire sans détour :

- Luke, j'en ai vu des types avec de gros soucis dans leur têtes, crois-moi. De toutes les couleurs. Mais je peux t'assurer qu'il n'y a pas la moindre trace de mal en toi. Enfin, pas plus que chez n'importe qui. Y'a pas de démon qui vit dans ta tête, et même si c'était le cas et bien tant pis. D'une je m'en foutrais et de deux, ces abrutis auront quand même tort.


Parce que lui vous le savez maintenant n'y croyait pas la dedans. A un Dieu et tout ça, non. Alors qu'il puisse y avoir une quelconque entité qui possède Luke ? Non mes p'tits amis, on ne la lui fait pas. Mais, aller, imaginons que ce soit bien le cas soyons fous.... Et bien ça ne changerait rien entre eux. Parce que Luke avait accepté Virgile sans conditions. Et il était un juste retour des choses d'en faire de même. Luke, il le prenait comme il était, avec ses … ses démons oui.

- Et puis Luke, ton père Christophe, c'est un connard. Je sais pas si t'es au courant mais on fait pas d'exorcisme comme ça juste sur rendez-vous. Faut faire remonter ça à ses supérieurs, faut étudier ça de près et aujourd'hui vu qu'il existe un truc fabuleux qui est la science, les prêtres se tournent vers les médecins en un premier lieu. Alors de mon avis c'est un gros con doublé d'un charlatan !


Déja pour ça. A partir de la il avait tout faux alors la suite … Non les gens, on fait pas d'exorcisme comme ça parce que les gens le demandent ou parce que c'est leur bon plaisir.

- Et d'ou on brutalise quelqu'un comme ça ! Les seules personnes qui ont un pète au casque, désolé de te le dire c'est tes parents et ce père ! Ils vivent dans quel siècle ces abrutis tu peux me dire ? … Luke, je t'en prie promets moi que tu ne les verra plus jamais tout seul !


Lui dit-il en le regardant droit dans les yeux. Il était sérieux, il ne voulait pas que Luke aille voir sa propre famille tout seul. C'était triste hein ! Et encore il n'avait pas demandé à ce qu'il ne les voit plus, ce qui serait pourtant le plus sage. Mais allez savoir si une telle demande après des années de bourrage de crâne fonctionnerait. Si cependant il allait les voir avec Virgile, y'a pas à chercher, direct il cogne une baigne au vieux. C'est dit ! Peut être qu'avec un « oh pardon j'ai cru voir le diable en vous ! » ça passerait même tiens.... Bande de cons !

......................................................................................................................................................


Virgile Dickinson
Norm life baby "We're white and oh so hetero and our sex is missionary" - "our God is white and unforgiving we're piss tested and we're praying" - "We're rehabbed and we're ready for our 15 minutes of shame" Raised to be stupid, taught to be nothing at all. We're taught to be nothing.
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 201
● Date de naissance : 14/02/1992
● Age : 25
● Originaire de : Londres
● A NY Depuis : 1999
● Emploi/Etudes : employé en chef dans un cinéma
● Theme Musical : Better place - Rachel Platten
● Avatar : Jake Abel
● DC : Serena


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Look into my eyes, it's where my demons hide. ~ Terminé   1/8/2017, 09:26

Parole contre parole. Je n’en revenais pas que j’envisageais de dénoncer mon père. Mais Virgile, et James aussi, avaient raison. Ça ne pouvait plus durer. Je relevais mes yeux vers lui alors qu’il m’affirma qu’il n’avait jamais été aussi heureux de passer à l’improviste. Je fis un petit sourire avant qu’il ne m’embrasse légèrement. J’avais remonté ma main libre, l’autre tenant toujours doucement celle placé sous l’eau, sur sa taille. Il se recula un peu pour reprendre la parole. Je flanchais intérieurement. J’avais envie de hurler qu’on ne pouvait pas être sûr pour mon démon, et que là était tout le souci. Et pourtant quand il disait qu’il s’en foutrait je ne pus m’empêcher de ressentir du soulagement. On m’avait répété ma vie entière que je ne pouvais trouver personne, que je n’y avais pas le droit et que je devais rester éloigner de tout ça. Et la Virgile venait et faisait éclater cette bulle de conviction. Mais ça ne devrais pas me surprendre, lui qui aimait défier les règles…

Je fus tiré de ma pensée lorsqu’il prononça le nom du père Christophe. Un charlatan… Je ne sais pas ce qui me bouleversait le plus. Que toute mes conviction se retrouvaient balayées ou qu’on m’avait infligé tout ça pour rien. Est-ce que des parents iraient jusqu’à infliger ça à leur enfants pour rien ? Je n’en savais rien… Je ne savais plus… tout ce que je savais était que mes parents étaient fort croyant. Mais est-ce qu’un prêtre irait jusqu’à les manipuler ? Les paroles de Virgile allaient dans le sens de mes pensées. Tous des cons … Ou alors des gens fortement manipulable… En même temps ils avaient quitté leur pays natal à l’approche de l’an 2000. Du coup influençable au possible !

Je le regardais effrayé quand il finit sa phrase en me demandant de ne plus les voir seuls. Secouant la tête de droite à gauche, je raffermis légèrement ma prise sur sa taille, sans lui faire mal non plus.

« Je ne veux plus y aller… »

Et c’était vrai. Virgile m’avait montré quelque chose : la vie. Je ne passais plus mon temps à contrôler mes émotions, m’empêcher de rire, de vivre, d’éviter certaines situations de peur de déraper. Je ne réfléchissais plus à tous mes faits et gestes. Et puis j’avais appris ce que c’était le bien être. James avait déjà fait beaucoup, mais Virgile avait réussis à faire le reste. Je ne voulais plus retourner dans cette cage, même si elle n’était que fictive. Lus jamais.

Je finis par inspirer un coup avant d’expirer, m’éloignant un peu de lui après l’avoir embrassé doucement. Je pris sa main et m’appliqua à le soigner correctement. Au moins j’avais appris à faire ça. Une fois le bandage mis en place, et non je ne le laissais pas discuter quant aux soins que je lui prodiguais – il m’avait sauvé et je lui en étais plus que reconnaissant mais avant tout il avait eu mal à cause de moi ! – je lui embrassais la main et murmurais.

« Je ne veux plus jamais que tu ais à voir ça ou à intervenir de la sorte. »

Et c’était vrai. Je ne voulais pas qu’il soit blessé ou que ça lui retombe dessus. Et je ne voulais pas qu’il souffre. Je ne savais pas exactement ce que ça lui avait fait de nous voir comme ça mon père et moi, mais ça n’avait pas été une partie de plaisir, ça c’est sûr ! Enlevant le bouchon de ma pommade je comptais m’occuper de mes blessures, mais grimaça en découvrant la marque rouge qui s’était formée sur le côté droit de mon ventre. Jolis coup papa. Mais il y avait eu pire. Les marques dans mon dos aux quels je ne pensais plus depuis longtemps, force d’habitude, en étaient la preuve.

......................................................................................................................................................

Luke Riley
Retirez-vous de moi, maudits ; allez dans le feu éternel qui a été préparé pour le diable et pour ses anges. ~ Matthieu 25:41

© FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 116
● Date de naissance : 14/02/1990
● Age : 27
● Originaire de : Phoenix ( Arizona )
● A NY Depuis : Juillet 2007
● Emploi/Etudes : Barman
● Theme Musical : I don't like the drugs (but the drugs like me)
● Avatar : Tom Felton
● DC : Wilde, Wright


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Look into my eyes, it's where my demons hide. ~ Terminé   1/8/2017, 17:12

Restant droit, il laissa son regard sur Luke, qui semblait encore sous le choc. Chose qui était normale dans de telles circonstances... Il sentit ses doigts se faire plus présents à sa taille, alors qu'il lui avoua ne plus vouloir y aller. Virgile hocha lentement la tête avant de lui dire doucement :

- Une sage décision.


Et sûrement des plus saines au passage ! Malgré que sa situation à lui soit un peu spéciale, il pouvait imaginer que pour certains, de couper les liens avec sa famille, aussi empoisonnée soit-elle puisse être difficile. C'est dire s'ils devaient lui pourrir la vie pour que Luke en vienne à dire ça … Depuis longtemps il savait bien sûr que sa famille n'était pas la pire, bien que loin d'être au moins dans la catégorie acceptable, mais il savait aussi qu'il y en avait des pires. La preuve... C'est ce qu'il se dit après un baiser de Luke, qui s'appliquait à lui bander la main doucement. Habilement. Cogner de la sorte son propre enfant sous prétexte qu'il soit possédé … Quelle bande de cons... Aller, imaginons encore une fois que Luke soit bien possédé, est ce que la violence était la chose la plus juste à faire ? Ils ne se disent pas les gens que si le mec était bien pas tout seul dans sa tête il devait déjà assez souffrir comme ça ? Non ? Ça le dépassait. Qu'on puisse cogner son propre môme...

- Crois-moi ça a pas été une partie de plaisir pour moi non plus...


De voir Luke comme ça. Sa main il s'en foutait. De toute vous vous doutiez bien qu'un type avec une telle manie de l'autodestruction se fichait bien d'une petite douleur à sa main. Et d'aller foutre une beigne au vieux, ça non plus ça ne lui avait pas fait plaisir. Cogner des gens n'était pas son passe-temps à lui. Pff … Et après on s'étonne que Luke soit aussi instable mentalement !

- Mais s'il faut un jour recommencer, je le ferais sans hésiter.


Comme aujourd'hui. Il n'avait pas hésité, encore moins réfléchi à quoi faire. Il l'avait fait, c'est tout. Et si une nouvelle fois une telle situation se passait, il n'hésitera pas non plus. Mais sincèrement il espérait que ça n'arrive plus jamais ! Pour lui ça avait été secouant alors il ne préférait pas imaginer quelle torture vivait Luke … Luke, qui comptait s'occuper à présent de lui-même, à appliquer de la pommade sur ses bleus et la ou il a été cogné.

- Tu veux que je t'aides pour ça ? C'est peut être plus pratique si quelqu'un d'autre te mets la pommade...


Vous vous doutez quand même qu'avec ses mauvaises fréquentations, ce genre de situation ou il se retrouve à panser quelqu'un n'est pas nouveau pour lui. La seule chose qui était nouvelle c'était le reste. Que ce soit son mec, préalablement cogné par son vieux... Tu parles d'une vie.

......................................................................................................................................................


Virgile Dickinson
Norm life baby "We're white and oh so hetero and our sex is missionary" - "our God is white and unforgiving we're piss tested and we're praying" - "We're rehabbed and we're ready for our 15 minutes of shame" Raised to be stupid, taught to be nothing at all. We're taught to be nothing.
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 201
● Date de naissance : 14/02/1992
● Age : 25
● Originaire de : Londres
● A NY Depuis : 1999
● Emploi/Etudes : employé en chef dans un cinéma
● Theme Musical : Better place - Rachel Platten
● Avatar : Jake Abel
● DC : Serena


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Look into my eyes, it's where my demons hide. ~ Terminé   1/8/2017, 20:22

Je me doutais bien que la situation ne devait pas être agréable et je m’en voulais pour ça. Mais j’en étais aussi extrêmement reconnaissant. Il m’avait sorti de là. Je ne répondis rien quand il disait qu’il recommencerait si nécessaire, priant juste que ce jour n’arrive jamais. Je ne voulais pas que ça se reproduise, et encore moins que Virgile soit blessé. J’avais finis de bander sa main, essayant de mettre autant de douceur que possible dans mes gestes. Inutile de rajouter de la peine. J’avais ensuite commencé à essayer d’appliquer de la pommade sur mes propres plaies quand il m’avait proposé de m’aider.

« Merci ! »

Je lui tendis le tube de pommade et maintint mon chandail en place. Je repensais à toutes ces cicatrices que j’avais dans mon dos et qu’il n’avait pas encore vues. Je m’étais toujours arrangé pour garder un t-shirt, même quand je logeais ou qu’il passait la nuit. D’ailleurs ça avait bien été pour ça la combinaison de surfeur à la plage. Eviter de montrer les traces, les marques et les souvenirs. Je me demandais si je devais lui montrer mais décidais de le laisser d’abord appliquer la pommade. Autant le préparer un peu avant. Mais lui cacher autant qu’avant ça hors de question. Je ne voulais plus qu’il ait de mauvaise surprise. Alors que je serrais un peu les muscles de mon ventre au contact froid de la crème je me détendis quasi directement après, savourant son touché. Il n’était pas aussi précis médicalement que James mais c’était nettement plus agréable, peut-être parce qu’on sortait ensemble. Et pourtant, autant le moment était agréable, autant je ne pouvais m’empêcher de me questionner sur le comportement de mes parents. Je me rendis compte aussi que Virgile n’avait aucune idée de pourquoi mon père m’avait frappé. Du coup je décidais de tout déballer, histoire de me changer un peu les idées aussi.

« Dans le centre pour jeunes en difficulté où je suis bénévole, une des files est tombée enceinte. D’abord elle a raconté que c’était un professeur universitaire dont le cours était suivit par sa sœur. Professeur marié cela va de soi. Ensuite un test ADN a démontré que ce n‘était pas lui… mais mon oncle. Il est bénévole aussi au centre. C’est pour ça que mon père était là tantôt… il est persuadé que c’est à cause de moi. »

Je déglutis en repensant aux mots de mon père.

« Non en fait il croit que c’est le truc qu’il y a en moi qui a provoqué cette situation-là. Je crois que c’est ça qui a été le plus horrible depuis le début : entendre mes parents me dire qu’ils m’aiment, que ce n’est pas de ma faute. Les entendre dire qu’ils détestent m’infliger ça mais que si je suis sage ils n’auront pas à intervenir. Et à chaque coup que je recevais on ils me répétaient parfois que si ‘avais été assez fort pour me contrôler… Enfin pardon, je ne devrais remuer tout ça ! »

Virgile n’avait pas à supporter tout ça non plus. Et puis je m’étais calmé, ce n’était pas le moment de craquer à nouveau ou de s’énerver. On s’était tous les deux un peu calmé. Quand il eut fini, j’eu un petit sourire triste alors que je rabaissais le bout de tissus pour me recouvrir à nouveau.

« Et dire qu’il aura fallu tout ça pour que je me déshabille devant toi. »

Moi qui rougissais à la moindre occasion là le contexte étais si pesant qu’aucune couleur ne marqua mes joues. J’aurais aimé qu’il découvre mon corps dans un autre contexte. Mais peut-être que c’était mieux ainsi qui sait…

......................................................................................................................................................

Luke Riley
Retirez-vous de moi, maudits ; allez dans le feu éternel qui a été préparé pour le diable et pour ses anges. ~ Matthieu 25:41

© FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 116
● Date de naissance : 14/02/1990
● Age : 27
● Originaire de : Phoenix ( Arizona )
● A NY Depuis : Juillet 2007
● Emploi/Etudes : Barman
● Theme Musical : I don't like the drugs (but the drugs like me)
● Avatar : Tom Felton
● DC : Wilde, Wright


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Look into my eyes, it's where my demons hide. ~ Terminé   1/8/2017, 20:59

Prenant le tube, Virgile regarda le haut de Luke être soulevé pour lui laisser appliquer la pommade, mais ce qu'il vit lui fit ouvrir plus grand les yeux. Il ne voyait pas tout son dos, pas en entier. Mais la peau que Luke lui laissa entrevoir le figea sur place. Des cicatrices. Partout. De très anciennes, de plus récentes. Des profondes, des moins profondes. Parole contre parole vous dites ? Oh non les gars, Luke avait LA preuve pour les faire incriminer ! La, gravée dans son dos ! La à nouveau, il eu mal au ventre. Mal de voir ça sur le dos de son petit ami, mal pour Luke, et mal de ne pouvoir à présent que passer la crème la ou il a été frappé plus tôt. Décidément, on pouvait dire que tous deux portaient leur croix dans leur dos...

Il ne se posa pas de question de quand à ce que Luke commençait à lui raconter, se contentant d'écouter. Une fille tombée enceinte au centre d'aide, mise en cloque par un prof, et au final, mise enceinte par son oncle ? Ah bon sérieux ? Et bien y'en a qui prennent la consigne aime ton prochain un peu trop fortement ! Vieux crade. Et après ça donne des gosses abandonnés dont personne ne veut. Tout en continuant à lui appliquer la pommade, Virgile avait remonté les yeux vers le miroir, pour y croiser le reflet de Luke. La tête que faisait Virgile ? Elle exprimait parfaitement le fait qu'il n'en revenait pas. Attendez quoi ? C'est pour ça qu'il s'était fait cassé la gueule par son père ? Parce qu'ils pensaient que c'était sa faute à lui ? A Luke ? Ah mais oui bien sûr, c'est lui qui avait prit la bite de son oncle et l'avait foutue dans cette nana ! C'est évident ! .. Aller on se calme, ça ne sert à rien de s'énerver bien que difficile de ne pas faire autrement. Malgré lui il laissa un souffle moqueur lui échapper quand il parla de ses parents, lui disant qu'ils l'aimaient et que ce n'était pas sa faute. Ouais c'est ça. Et après il le cognaient en disant « c'est pour ton bien » ? Putain les gens on nage en pleine histoire d'horreur... L'épilogue allait finir aux journaux je vous jure. Il secoua un peu la tête l'air de dire ce n'était rien.

- Non mais t'excuse surtout pas ! C'est pas ta faute si t'es né dans une famille comme ça !


Puis c'est connu, les gens possédés ça influence les autres et tout hein ! Alors on lui savate bien la gueule dans le doute ! Mais quelle horreur.... Son application terminée, il ferma le tube quand Luke se rhabilla. Il regarda le tissu recouvrir la peau meurtrie de Luke, avec peine. Pas parce qu'il n'avait plus vue sur lui mais parce qu'il savait ce qu'il y avait la dessous. Et en tout franchise c'était pas beau à voir du tout. Il regarda ensuite Luke, esquissant un sourire pas joyeux à sa petite tentative d'humour.

- Ouais quand même, dans quel monde on vit …


On essaye à son tour un peu d'humour, histoire de détendre l'ambiance lourde. On essaye. Pendant de brèves secondes il se laissa le temps de digérer un peu tout ça, vite fait, encaisser et enregistrer tout ce qu'il avait vu et appris en très peu de temps. Et avant de revenir précisément sur la santé mentale de ses proches, il croisa à nouveau le regard de Luke.

- Avant toute chose, Luke, sache que tu n'a à avoir honte de rien devant moi.

Il ne dira que ça aujourd'hui. Que ce soit de son corps mutilé, de ses difficulté ici ou la, du lourd passé qu'il traînait derrière lui … Et bien, Virgile l'acceptait entièrement. Ok la laissez lui encore un peu de temps pour qu'il encaisse le coup avec toutes ces histoires, mais vous n'avez pas de souci à vous faire à ce sujet. Ce soir il allait juste se fumer un joint pour passer tout ça.

- J'vais pas commencer à réfléchir sur le pourquoi du comment, parce que je suis encore énervé et ça ne donnerait rien .. Mais je sais que je resterais sur mon avis initial. Tout ça, c'est des conneries. T'es devenu au fil du temps le bouc émissaire, qu'on accuse quand quelqu'un fait un pet de travers. T'as pas à subir quoique ce soit parce que ton oncle est pas foutu de garder son pantalon fermé.


Bon c'est vrai qu'il avait pensé à fumer quelque chose, mais en même temps, autre chose lui vint en tête.

- Est ce que tu veux que je reste ce soir ? Quoique pourquoi je pose la question ? Je reste ce soir et c'est tout.


Il se doutait ou plutôt espérait que le vieux ne revienne pas le finir pendant la nuit, c'était surtout parce que la, il ne pouvait pas le laisser tout seul comme ça après tout ça !

......................................................................................................................................................


Virgile Dickinson
Norm life baby "We're white and oh so hetero and our sex is missionary" - "our God is white and unforgiving we're piss tested and we're praying" - "We're rehabbed and we're ready for our 15 minutes of shame" Raised to be stupid, taught to be nothing at all. We're taught to be nothing.
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 201
● Date de naissance : 14/02/1992
● Age : 25
● Originaire de : Londres
● A NY Depuis : 1999
● Emploi/Etudes : employé en chef dans un cinéma
● Theme Musical : Better place - Rachel Platten
● Avatar : Jake Abel
● DC : Serena


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Look into my eyes, it's where my demons hide. ~ Terminé   1/8/2017, 23:07

Encore une fois il me dit de ne pas m’excuser. Encore une fois je l’avais fait. C’était déjà la troisième fois. Du coup je me demandais si je ne devrais pas réellement arrêter de m’excuser et juste… prendre les choses comme elles venaient. Parfois j’enviais Virgile. Il venait, il était lui, on l’aimait on restait, on ne l’aimait pas on partait. J’aurais aimé que ce soit aussi simple pour moi. Même si le mot simple ne s’appliquait ni pour moi ni pour lui. N’empêche je souris un peu alors qu’il répondait à son tour avec autant d’entrain que moi. On essayait… Et pourtant je voyais bien son regard meurtrit. Je me demandais si jamais il allait pouvoir passer outre le jour ou éventuellement on coucherait ensemble… Si moi j’arriverais à passer outre. Je me doutais bien de ce qu’il allait voir ce jour-là. J’espérais juste que … Non, je priais pour qu’on soit assez fort pour voir autre chose. Je voulais tourner la page et je voulais la tourner avec lui. Pas ce soir, mais je priais vraiment pour qu’un jour ça se passe bien.

On resta planté un instant en silence dans cette salle de bain. Elle n’était pas grande mais comme déjà remarqué plus tôt je m’y sentais en sécurité. Virgile était là et c’est tout ce qui importait. Et le fait que la pièce soit si petite donnait l’impression qu’on était seuls au monde. Je plongeais mes yeux dans les siens alors qu’il parlait. Et il parla avec tant de convictions que j’avais envie de le croire. Que je le croyais. Et je me détendis en me disant que peut-être un jour prochain ça se passera mieux que prévu. Souriant doucement je hochais la tête, tout aussi doucement. On avait fait un pas, et c’était entièrement grâce à lui. Je baissais le regard par contre quand il parla du bouc émissaire. Je baissais le regard oui, frottant mon bras dans un tic nerveux, mais je ne prenais pas mal ses mots. Il ne me sortait pas les habituels : pourquoi tu n’as rien dit ? Pourquoi tu n’as rien fait ? Tu aurais dû porter plainte ? Non, il me disait juste que je n’étais pas cette personne, ou cette chose que mes parents me dépeignaient depuis tant d’années. Et pourtant c’était une sensation désagréable quand toute une partie de votre vie s’écroule devant vous et que vous ne pouvez rien faire d’autre que contempler les débris et peut-être essayer de construire quelque chose d’autre avec. Mais quoi ? Ça c’était la question !

Je revins au moment présent alors qu’il me demanda si je voulais qu’il reste, avant de s’imposer carrément ce qui me fit sourire légèrement. Du coup je m’approchais de lui, sincèrement heureux qu’il reste. Je ne pris même pas la peine de lui demander s’il était sur de vouloir rester, qu’il serait peut-être mieux dans son appart après le long voyage. C’était Virgile, ce genre de phrases ne servaient à rien une fois qu’on savait qu’il prenait des décisions avec son accord et sans aucune autre raison. Je me laissais aller contre lui encore une fois, mais cette fois ci mes lèvres vinrent trouver les sienne. Un baiser plus profond que les autres, rapides et légers. Mes mains à plats sur son torse je me laissais aller, demandant l’accès à sa bouche. C’est comme ça que j’aurais dû l’accueillir, plus tôt qu’avec des coups et des cris. Mieux vaut tard que jamais comme on dit. Je me séparais doucement de lui après un instant de plaisir volé pour laisser mon front aller doucement contre le sien, les yeux clos. Je finis par rompre le silence au bout de quelques secondes.

« Je suis content que tu sois rentré. Ton weekend s’est bien passé ? »

Rouvrant les yeux je reculais juste mon visage du sien.

« Tu veux manger un truc, te poser ou quelque chose d'autre ? »

......................................................................................................................................................

Luke Riley
Retirez-vous de moi, maudits ; allez dans le feu éternel qui a été préparé pour le diable et pour ses anges. ~ Matthieu 25:41

© FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 116
● Date de naissance : 14/02/1990
● Age : 27
● Originaire de : Phoenix ( Arizona )
● A NY Depuis : Juillet 2007
● Emploi/Etudes : Barman
● Theme Musical : I don't like the drugs (but the drugs like me)
● Avatar : Tom Felton
● DC : Wilde, Wright


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Look into my eyes, it's where my demons hide. ~ Terminé   2/8/2017, 11:10

Après qu'il se soit invité chez Luke, il vit celui-ci se rapprocher de lui. Pardon mais la ce soir il avait trop peur qu'il n'arrive quelque chose pour se barrer ! C'était pas son genre de voir son mec se faire cogner, vite fait lui passer de la pommade puis salut au revoir. Quand les lèvres de Luke vinrent trouver les siennes, il ferma les yeux, relevant ses mains à ses hanches. Les poser ailleurs ce serait risquer de toucher un endroit meurtri. Et ce baiser lui fit du bien. Le rassura. Il répondit avec entrain à son baiser, caressant sa langue de la sienne, mêlant son souffle au sien. Luke était la, et malgré tout, il était debout. Ce genre de baiser par contre, en dehors d'un tel contexte, ça aurait réussi à doucement le chauffer. Il n'était pas pressé pour passer à l'acte, mais malgré tout il restait un être humain, avec des envies. Viendra bien le jour ou …. Mais pas ce soir. La il n'y pensait même pas. Il avait juste savouré ce baiser, sa présence jusqu'au bout, ou ils finirent front contre front, les yeux fermés, les lèvres encore proches l'une de l'autre. La, il réalisa également que d'être en couple avec Luke ne sera pas tous les jours rose. Comme Luke avait dû réaliser l'autre jour que c'était la même chose que d'être avec Virgile. Et pourtant, malgré ça, ils avaient fait le choix de rester ensemble. Leur couple était encore frais, et il ne savait pas s'il était assez solide pour supporter tout ça. Le temps le leur dira. Il rouvrit les yeux quand Luke lui dit être content qu'il soit rentré. Tu m'étonne...

- Oui ça va, c'était … je sais pas comment le qualifier mais ça s'est bien passé.


Il n'allait pas dire que c'était cool, parce que c'est jamais cool d'aller au cimetière. Sauf si c'est quelqu'un qu'on aime vraiment pas, mais à ce compte la on va pas le voir sur sa tombe. A la limite il y avait eu le fait de revoir Liam qui avait été lui sympa. Mais à part ça, son week-end fut surtout nécessaire. Outre d'aller rendre visite à Evy il avait vite fait visité la ville, mais n'avait pas spécialement profité non plus. Il n'était pas parti en vacances.

- Non j'ai pas faim du tout. Mais si toi tu veux manger, vas-y fais comme chez toi.

De base il n'avait pas un appétit de fou mais la après ce qui venait de se passer, toute envie de manger s'était envolée. Par contre ce dont il avait envie c'était d'une clope. A défaut de se fumer un joint. Après tout ça il en avait vraiment besoin.

- Euhm .. Je peux fumer ou par contre ?


Il se doutait que, non fumeur, Luke n'avait pas forcément envie que son appart sente la nicotine, du coup il demandait surtout s'il pouvait se mettre à une fenêtre pour ça, histoire que ça empeste pas. C'est ce qu'il faisait la plupart du temps chez lui d'ailleurs, il ouvrait une fenêtre et se posait au bord. Non pas version suicidaire hein. Enfin si Luke avait un balcon ce serait bien sûr encore mieux, mais il s'adaptait.

......................................................................................................................................................


Virgile Dickinson
Norm life baby "We're white and oh so hetero and our sex is missionary" - "our God is white and unforgiving we're piss tested and we're praying" - "We're rehabbed and we're ready for our 15 minutes of shame" Raised to be stupid, taught to be nothing at all. We're taught to be nothing.
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 201
● Date de naissance : 14/02/1992
● Age : 25
● Originaire de : Londres
● A NY Depuis : 1999
● Emploi/Etudes : employé en chef dans un cinéma
● Theme Musical : Better place - Rachel Platten
● Avatar : Jake Abel
● DC : Serena


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Look into my eyes, it's where my demons hide. ~ Terminé   2/8/2017, 12:42

Je souris un peu plus alors qu’on était encore collé l’un à l’autre et qu’il me disait que son weekend avait été. Je hochais la tête, me doutant qu’un weekend pour visiter une amie morte n’était jamais juste bien ou triste. Je lui demandais alors s’il avait besoin de quelque chose mais il répondit qu’il ne mangerait rien. Déjà que d’habitude il n’avait pas un appétit super grand, ça ne m’étonnes même pas qu’il n’ait pas faim après la petite scène de tantôt. Je souris doucement, l’embrassant rapidement avant de me reculer. Ah la clope. Ça irait mieux après.

« Il y a la baie vitrée du salon ou la fenêtre de la cuisine, c’est comme tu veux. Pas de balcon par contre. »

Je souris. La cuisine étant dans la même pièce que le salon il pouvait fumer où il voulait qu’on pourrait encore discuter. Je me dirigeais vers la dite cuisine du coup, ouvrant mon frigo pour… je ne sais pas trop quoi mais je savais que je devais manger quelque chose. Rien de grand à cuisiner ce serais dommage de gâcher un bon repas parce que je ne savais pas l’apprécier à sa juste valeur. Et vu que j’étais compliqué il n’y avait pas de conserves ni de plats tout préparé dans mes armoires. Soupirant j’observais l’intérieur de mon frigo en plein dilemme. Un yaourt nature ou alors un chou-fleur. Je fis la grimace l’un trop onctueux, l’autre trop dur. Voulant vraiment me changer les idées je continuais de questionner Virgile sur son voyage.

« L’avion a pas été trop long ? Tu ne t’es pas fait draguer par le pilote ? »

Petite blague qu’on avait faite avant qu’il ne parte. Je me rappelais alors que j’avais encore de la glace au congel. De la vrai glace comestible ce coup-ci. Relevant la tête un peu trop vite je me cognais au rebord et grognait en me tenant la tête. Mais bon je finis par atteindre mon but et sortit la boite de glace à la pistache. Me massant le crane je m’installais au comptoir avec ma cuillère et entamais le pot. Je me surpris à me demander si Virgile ne voudrais pas fumer quelque chose de plus … fort pour essayer de se calmer encore mieux. Je me demandais aussi si ça m’aurait dérangé qu’il fume un truc plus fort. Ce soir je crois que je l’aurais mal pris. Ou alors j’aurais demandé à fumer une partie. Si lui s’évadais dans un monde où tout allait bien, pourquoi est-ce que moi je ne le ferais pas non plus. Mais j’étais content qu’il ne se drogue pas, tout comme j’étais plus qu’heureux qu’il s’impose ce soir : J’avais besoin de lui et je me demandais si lui n’avait pas aussi besoin de moi. Posant mon regard sur lui un léger sourire se posa sur mes lèvres. On faisait la paire, le drogué et le démon. Et pourtant il restait mon ange à moi. Reprenant une cuillère de la glace verte je posais une question qui me taraudait depuis quelques jours déjà.

« Elle était comment, ton amie ? »

Ce n’était pas de la jalousie, juste de a curiosité. Il devait avoir été fort proche pour prendre la peine de prendre l’avion et tout pour aller la voir. Du coup j’étais curieux.

......................................................................................................................................................

Luke Riley
Retirez-vous de moi, maudits ; allez dans le feu éternel qui a été préparé pour le diable et pour ses anges. ~ Matthieu 25:41

© FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 116
● Date de naissance : 14/02/1990
● Age : 27
● Originaire de : Phoenix ( Arizona )
● A NY Depuis : Juillet 2007
● Emploi/Etudes : Barman
● Theme Musical : I don't like the drugs (but the drugs like me)
● Avatar : Tom Felton
● DC : Wilde, Wright


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Look into my eyes, it's where my demons hide. ~ Terminé   2/8/2017, 13:12

Pas grave s'il n'avait pas de balcon, chez lui il se satisfaisait de ses fenêtres, il en fera de même ici. Sortant de la salle de bains et voyant que Luke allait du coté cuisine, il se dirigea vers la baie vitrée coté salon, pour pas lui gâcher son repas avec l'odeur de la clope. Autant chez lui il faisait ce qu'il voulait autant la, n'était qu'un invité, et ayant conscience que la plupart n'aiment pas avoir l'odeur de la cigarette en mangeant, il respectait. Alors il chercha au passage son paquet de clopes dans son sac et son briquet et alla se poser à la fenêtre qu'il ouvrit. Allumant sa clope, il ricana doucement à la question de Luke.

- Si si, il m'a même demandé en mariage et tout, mais j'suis pas une fille facile tu vois.

Ce qu'on se marre. Il ne se retint pas non plus de sourire en le voyant se rater et se cogner la tête au rebord de la cuisine, avant de le voir chercher un pot de glace et s'installer pour la manger. Virgile lui resta posé tranquillement à la fenêtre, alors qu'il lui demanda comment était son amie, ce à quoi il lui répondit du tac au tac :

- Morte.


Humour noir le retour. Cependant merci il se doutait qu'il demandait comment elle était de son vivant.

- Elle était cool. A la fois pleine de vie et de remords. Elle en a chié pendant sa vie aussi. Elle s'est jamais pardonné la mort de sa sœur sur la route alors qu'elle était au volant. Elle s'est mariée à un type qu'elle connaissait à peine à Vegas pour divorcer peu après. Puis elle est tombée enceinte et a fait une fausse couche au même moment ou …


Ou il avait fait une overdose.

- Ou l'on fêtait la fête nationale. Elle a par la suite tenter de se foutre en l'air. C'est moi qui l'ai trouvée les veines tranchées dans sa baignoire.


Virgile se tu quelques secondes, laissant à Luke le plaisir de s'imaginer combien ce jour l'avait remué. Ah des trucs comme ça il en aura eu dans sa vie maintenant. Entre les potes qu'on voit clamser sur le parquet, l'amie qu'on retrouve toute sanguinolente dans sa baignoire, le mec qu'on surprends en train de se faire cogner par son père... Vous m'étonnez qu'après ça il se shoote ! Il tira une autre latte, expirant la fumée vers la fenêtre ouverte pour conclure.

- Elle était amoureuse de son cousin, son cousin l'aimait, mais ces deux cons ont toujours préféré faire les aveugles, jusqu'à ce qu'il lui avoue tout dans une lettre avant de crever à la guerre. Et au final, elle est morte dans un accident de la route alors que ça allait doucement mieux. Voila une belle vie de merde.

C'est bon il pouvait se permettre de lui raconter sa vie. Elle était morte depuis deux ans et Luke ne la connaissait pas, alors c'est bon.

- Mais t'en fais pas, j'ai aussi des potes qui sont moins graves. Tony par exemple. Lui ça roule.


Ok sa petite affaire était pas légale mais dans sa tête il allait bien.

......................................................................................................................................................


Virgile Dickinson
Norm life baby "We're white and oh so hetero and our sex is missionary" - "our God is white and unforgiving we're piss tested and we're praying" - "We're rehabbed and we're ready for our 15 minutes of shame" Raised to be stupid, taught to be nothing at all. We're taught to be nothing.
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 201
● Date de naissance : 14/02/1992
● Age : 25
● Originaire de : Londres
● A NY Depuis : 1999
● Emploi/Etudes : employé en chef dans un cinéma
● Theme Musical : Better place - Rachel Platten
● Avatar : Jake Abel
● DC : Serena


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Look into my eyes, it's where my demons hide. ~ Terminé   2/8/2017, 14:43

Il recommençait à faire de l’humour et je me dis que la tempête était passée. Les nuages planaient encore mais on avançait vers un ciel plus bleu. Ricanant je me redressais et me chopait le frigo. La vache c’est dur ces trucs ! Enfin une fois installé je me permis de demander quelques informations sur l’amie décédée de Virgile. Je tournais, un peu trop, vite la tête vers lui alors qu’il me disait qu’elle était morte. Je ne m’attendais pas à cette blague de lui, me disant que j’avais dû franchir une limite invisible et aborder un sujet tabou. Mais en voyant sa tête je compris que c’était juste de l’humour. Son humour. Du coup je souris et me retournais vers mon pot de glace tout en l’écoutant.

Elle semblait en avoir bavé en effet de ce que Virgile me racontait. Je grimaçais pour la fausse couche. Ca ne devait pas avoir été de toute beauté. Et je me disais que si en plus elle le voulait le bébé ça devait être pire. Mais ne la connaissant pas personnellement je ne pouvais dire si elle aurait été du genre à être contente d’avoir perdu le petit. D’un autre côté si elle voulait le perdre il y avait toujours l’avortement. Par contre je posais ma cuillère quand il me dit que c’était lui qui l’avait trouvé. Mon regard braqué sur lui c’était avec un mélange de honte et d’admiration que je le regardais. Honte de lui infliger une horreur supplémentaire et admiration pour avoir surmonté toutes les choses qu’il a dû voir durant sa vie. Je ne pensais cependant pas à m’excuser. Les choses s’étaient passées ainsi ce soir. Du coup je restais silencieux, ne sachant pas quoi dire.

J’eu un petit sourire triste alors qu’il me raconta sa vie amoureuse. Pas évident ? Surtout si les deux s’aimaient ! J’eu un petit rire alors qu’il me disait que ses autres amis allaient bien eux. Rangeant la glace je m’approchais de lui pour m’asseoir à ses côté.

« Encore heureux pour Tony ! Mais je crois que j’ai bien envie de suivre l’exemple de ton amie et aller doucement mieux. Sans la partie ‘mourir prématurément’. »

Souriant doucement je restais assis là avec lui et me mis à parler du boulot au cinéma entre autre. Je lui parlais d’un film qui sortirait prochainement qui me tentait pas mal. On se mit à discuter d’un peu de tout. C’était agréable de juste parler ou même ne rien dire par moment. Sa présence était une bénédiction pour moi. L’heure tournant et la fatigue commençant à pointer le bout de son nez je décidais de prendre une douche et aller dormir. La douche pour un peu détendre mes muscles. Je laissais libre choix à Virgile de rester éveillé ou non, il pouvait faire comme chez lui et on n’était pas enchainé l’un à l’autre ! C’est ça aussi que j’aimais. On était libre en étant ensemble. Je lui redemandais de passer un peu de pommade alors que j’avais finis ma douche et enfilé un short et un t-shirt, avant d’aller me coucher. L’odeur de mon lit me fit un bien fou. J’étais en sécurité, chez moi et Virgile était là. Je ne du même pas attendre le sommeil et m’endormi quasi directement, éreinté de la journée.

Malgré le sommeil rapide je fis des cauchemars horribles. Mellan des noyades à des silhouettes floues voulant m’attraper, des voix de ma famille et des prêtres se mélangeant, une crois avec le christ crucifié dessus, mais en regardant de plus près je pouvais voir Virgile agoniser. Je voyais aussi mes cousins, les plus jeunes bruler à vis et toujours ces mains qui essayaient de me tirer vers le bas ou encore l’eau qui m’entourais, froide et sombre et impossible d’arriver à la surface. Me débâtant dans l’eau, commençant à manquer d’air je me mis à hurler mais le son était étouffé, du coup je hurlais plus fort me débâtant encore plus. C’est quand le son parut d’un coup plus clair que j’ouvris les yeux pour me rendre compte que je m’étais réveillé en hurlant, les couettes entortillées autour de moi. Je voyais flou et avais le cœur qui battait la chamade, le souffle court et les larmes aux yeux. Ca faisait longtemps que j’avais plus eu de cauchemars de la sorte.

......................................................................................................................................................

Luke Riley
Retirez-vous de moi, maudits ; allez dans le feu éternel qui a été préparé pour le diable et pour ses anges. ~ Matthieu 25:41

© FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 116
● Date de naissance : 14/02/1990
● Age : 27
● Originaire de : Phoenix ( Arizona )
● A NY Depuis : Juillet 2007
● Emploi/Etudes : Barman
● Theme Musical : I don't like the drugs (but the drugs like me)
● Avatar : Tom Felton
● DC : Wilde, Wright


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Look into my eyes, it's where my demons hide. ~ Terminé   2/8/2017, 16:08

Le reste de la soirée fut rapide. Après qu'ils aient un peu discuté de tout et rien, avant que Luke n'aille se doucher. Après celle-ci Virgile lui passa bien volontiers un peu de pommade, lui souhaitant une bonne nuit quand il alla se coucher. Pour sa part il attendit encore un peu. D'abord une autre clope, puis il traîna un peu sur son portable. Pas vraiment pour aller sur le net, mais pour passer commande chez Tony … Après tout ça, il en avait besoin. Ce soir ça aurait été le top, mais c'était pas possible. Quand bien même il aurait de quoi faire sur lui il n'en n'aurait rien fait. L'odeur d'un joint ça se capte de suite. Alors il avait encore fumé avant de se permettre de prendre une douche rapide, se sécher et enfiler quelque chose. Puis il avait rejoint discrètement Luke dans son lit. Pour s'allonger sagement à ses cotés. Dans la pénombre, allongé sous les draps, Virgile avait encore les yeux ouverts et regardait Luke dormir, en attendant d'en faire de même sous peu. Il repensa à cette journée, à tout ce qu'il avait appris sur lui. Et se demanda comment on pouvait supporter de rester avec sa propre famille quand celle-ci vous torture ainsi. Bande de cons. Peut importe ce qu'ils pourront dire ou faire à l'avenir, l'avis de Virgile sur eux était tranché et ce à vie. C'était des monstres. Qui se cachent derrière de belles paroles, pensant être juste. Pointez seulement une nouvelle fois le bout de votre nez et vous allez voir ce que Virgile pense être juste … Il ferma les yeux en se disant qu'il ne savait pas qui d'entre Luke et lui avait les plus mauvais goûts en matière de mec.

Il avait l'impression de ne presque pas avoir dormi lorsqu'il se réveilla. Ce ne fut pas un réveil naturel d'ailleurs. Ce n'est que quelques secondes plus tard qu'il comprit que c'était le fait qu'à coté de lui, dans son sommeil, Luke s'agitait. Et vu la façon dont il le faisait, ça devait être un sale cauchemar.

- Hey Luke …

Pas de réponse, ou du moins pas d'effets, vu qu'il continuait à gigoter dans son sommeil. Il s'était un peu redressé dans le lit, en appui sur son coude et avait essayé de secouer un peu Luke pour le réveiller, le tirer de ce cauchemar qu'il était en train de faire.

- Luke ?


Tenta t-il d'une voix plus forte, mais autant pisser dans un violon ! Mais il finit par se réveiller, et Virgile se doutait que ce n'était pas lui qui en était la cause. Il le vit se réveiller d'un coup, en criant, le faisant sursauter puisqu'il ne s'y attendait pas du tout. Il le regarda l'air inquiet, lui laissant quelques secondes le temps de revenir sur terre.

- Luke … est ce que ça va ?


Question con il savait.

......................................................................................................................................................


Virgile Dickinson
Norm life baby "We're white and oh so hetero and our sex is missionary" - "our God is white and unforgiving we're piss tested and we're praying" - "We're rehabbed and we're ready for our 15 minutes of shame" Raised to be stupid, taught to be nothing at all. We're taught to be nothing.
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 201
● Date de naissance : 14/02/1992
● Age : 25
● Originaire de : Londres
● A NY Depuis : 1999
● Emploi/Etudes : employé en chef dans un cinéma
● Theme Musical : Better place - Rachel Platten
● Avatar : Jake Abel
● DC : Serena


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Look into my eyes, it's where my demons hide. ~ Terminé   2/8/2017, 19:07

J’étais perdu, totalement. Je ne reconnus même pas ma chambre un premier temps. Jusqu’à ce qu’une voix attire mon attention. Je croisais des yeux bleus et me calmais doucement.

« Virgile. »

J’étais chez moi. IL était là et tout allait bien. Je me laissais retomber dans les draps, fermant les yeux et me frottant le visage avant qu’une douleur me rappelle le coup de mon père. Frotter le visage est donc une mauvaise idée. Rouvrant les yeux en grimaçant je déglutis, ressemblant peux à peux mes esprits.

« Dés… J’ai fait un cauchemar. »

J’avais voulu m’excuser d’avoir crié mais il avait répété maintes fois de ne plus le faire durant la soirée. Ouai ne plus s’excuser. Il avait une assez grande influence sur moi pour que je change assez vite. En même temps je me fiais à lui vu la manière dont il me faisait sentir. J’étais moi et je ne devais pas me cacher. Moi qui avais eu peur qu’il ne prenne ses jambes à son cou quand il apprendra… Et cependant il était là, en sachant une grande partie. Je retrouvais doucement un semblant d’ordre dans mes pensées. Tendant la main pour la bouteille d’eau que je gardais toujours près du lit je bus quelques gorgées après m’être assis sur le matelas. Je savais que je m’étais endormi vite et qu’il n’était pas là à ce moment-là. Un rapide coup d’œil au réveil m’indiqua qu’il était une heure du matin. Je n’allais pas pouvoir me rendormir je le sentais.

« Tu es là depuis longtemps ? Désolé si je t’ai réveillé. »

Ca au moins je pouvais m’en excuser vu que c’était vraiment moi qui l’avais réveillé. Mes yeux s’habituèrent doucement à la pénombre environnante et je pus reconnaitre les contours connus et rassurants de ma chambre. Tout allait bien. Tout allait bien. Je pris une grande inspiration pour me calmer mais restait assis.

« Je vais me passer de l’eau sur le visage je reviens. »

Je me levais doucement et me trainais jusqu’à la salle de bain. La lumière m’agressa les yeux mais je m’y fis. Une fois le visage aspergé d’eau froide, ce qui fit un bien fous, je me contemplais quelques secondes dans la glace. J’avais encore un bleu sur le visage. Les gens au travail allaient se demander quoi. Je me rendis compte que je cherchais une excuse… Comme la dernière fois. Secouant la tête je décidais qu’une partie de la vérité serait préférable. Conflit familial ayant dégénéré. Ouai. C’était la meilleure chose à faire. Me séchant je retournais dans la chambre et sans demander mon reste allait m’allonger dans le lit, cherchant la présence de Virgile en m’imposant légèrement en posant ma tête contre son torse.

« Bouddha est l’auteur d’un magnifique proverbe : ‘Tout est souffrance’. On nous avait une fois sermonnés sur la souffrance à l’église. La souffrance du Christ qui servait de guide pour les humains, pour ne pas se perdre dans les plaisirs et ne jamais oublier qu’il faut se battre pour ses convictions mais que le chemin est dangereux… Je m’étais toujours dit que je me battais pour que d’autres soient insouciant, en sécurité. Que je souffrais pour une bonne cause. Mais aujourd’hui j’en ai assez… »

Je relevais mes yeux vers lui.

« Il y a des gens qui disent qu'ils sont prêt à se battre par amour, mais je ne comprend pas pourquoi on devrait se battre. Il y a tellement de choses pour lesquelles ont se bat déjà je ne vois pas pourquoi on devrait souffrir alors que tout ce qu'on fait c'est... S’apprécier. »


S'aimer. Tout ce que je faisais c'était aimer Virgile. Il était lui et je l'avais accepté tel quel parce qu'il était une personne extraordinaire avec son propre caractère et ses propres conviction. il était lui et pas une pale copie de quelqu'un à qui il veut ressembler. Et j'aimais, qui il était. Mais ça je ne pouvais pas lui dire, du moins pas comme ça et pas ce soir.

......................................................................................................................................................

Luke Riley
Retirez-vous de moi, maudits ; allez dans le feu éternel qui a été préparé pour le diable et pour ses anges. ~ Matthieu 25:41

© FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 116
● Date de naissance : 14/02/1990
● Age : 27
● Originaire de : Phoenix ( Arizona )
● A NY Depuis : Juillet 2007
● Emploi/Etudes : Barman
● Theme Musical : I don't like the drugs (but the drugs like me)
● Avatar : Tom Felton
● DC : Wilde, Wright


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Look into my eyes, it's where my demons hide. ~ Terminé   2/8/2017, 20:02

Ok ça va, Luke semblait se reprendre, réaliser dans quel monde il était. A coté de lui, Virgile le regarda boire à sa bouteille d'eau, restant appuyé sur son coude pour le moment. Trop d'émotions pour cette nuit les gars je vous jure ! Faut pas lui faire ça, c'est pas comme s'il avait les nerfs ou le cœur solide ! Bande de fous.

- J'suis la depuis hier soir.


Oui, il se doutait qu'il lui demandait s'il l'avait réveillé et s'il s'était couché peu après lui. Mais il ne saurait dire exactement combien de temps il avait dormi. En fait il avait l'impression de s'être endormi et de suite après avoir été réveillé par le cauchemar de Luke. Mais il ne lui en voulait pas. C'est pas quelque chose qu'on contrôle. D'autant plus qu'il avait même prit sur lui et ne s'était pas excusé pour ça. Il apprends vite le petit ! Le tatoué hocha la tête, se laissant retomber sur le lit pendant que Luke se levait pour aller se passer de l'eau sur le visage.

- Je ne bouge pas de la.


Il resta allongé les yeux fermés, entendant les bruits que faisait Luke dans l'appart. Le clic de l'interrupteur, puis l'eau qui coule, le bruit de ses pas... Il ne pensa à rien de spécial pendant ce moment. Il ne se demanda pas et ne demandera pas à Luke de quoi il avait rêvé. N'étant pas aussi débile qu'il n'en n'a l'air, il se doutait que ça devait avoir un lien avec ce qui s'était passé plus tôt. S'il lui dit qu'en fait il avait rêvé qu'un teletubbies s'était perdu il le tuait par contre. Luke de retour, il sentit le matelas s'enfoncer sous son poids, puis ce qui semblait fortement être la tête de Luke contre son torse. A moins qu'il ait le cul chevelu, mais il en doutait. Puis il écouta Luke parler, sans demander pourquoi il disait tel ou tel truc. Il l'écouta juste lui parler de souffrance, cette souffrance justifiée par l'Eglise, justificatif à la con pour que les hommes ne dévient pas du chemin tracé ou une connerie du genre. Luke qui visiblement s'était rassuré tout seul en se disant que sa souffrance était utile à quelqu'un. Le choc devait être rude de se dire qu'on s'était sûrement trompé tout du long... Il baissa ses yeux sur lui en sentant sa tête bouger, et croisa son regard. S'il ne broncha pas quand il parla d'amour et se battre en son nom, il se demanda sur la fin s'il parlait toujours en règle générale ou s'il parlait d'eux...

- Parce que la souffrance fait partie intégrante de la vie. Et parce qu'on se bat tous les jours, peut importe ce pourquoi. Et le jour ou tu arrête de te battre, t'es foutu.


Regardez par exemple Virgile, avec ses addictions, et Luke, avec ses soit disant démons. Si l'un ou l'autre arrêtait de se battre, ils étaient cuits. Et justement, à chaque fois qu'il prenait de la drogue c'était une fois de plus ou il arrêtait le combat. Ou le perdait. Pour après devoir remonter une pente plus raide.

- Mais il y a souffrance et souffrance. Celle qui nous permets de grandir, la claque qui nous fait réagir. Qui fait mal sur le coup mais nous rends plus fort. Puis celles qui sont juste trop grandes pour une seule personnes, celle qui est injustifiée et qu'on ne peut pas encaisser. C'est comme ça.

Dans la pénombre, Virgile avait observé la tête de Luke. Il était peut être tactile avec les gens, du genre à mettre les pieds ou il voulait, cependant pour ce qui est de petits gestes, ça ne lui venait pas aussi facilement. Homme ou femme. Pourtant, après quelques secondes de silence, il avait bougé sa main, et vint passer ses doigts dans les cheveux courts de Luke. Doucement, au cas ou il avait mal au crâne. Il eu un souffle amusé en se disant une chose qui n'avait rien à voir.

- C'est bien la première fois que c'est moi qui ait les cheveux les plus longs.


D'habitude il était avec des femmes, et même si certaines les portaient courts, il avait toujours les cheveux les plus courts des deux. La, même si ce n'était que de quelques centimètres, le constat lui sembla drôle. Pardon, il avait eu une dure soirée.

- Ce serait super Luke, si tu arrivais à comprendre que tu n'a à vivre que pour toi même. Pas pour ta famille, tes amis ou encore moins moi, mais pour toi et toi seul.


Et ne pas à avoir à souffrir bêtement. Inutilement.

......................................................................................................................................................


Virgile Dickinson
Norm life baby "We're white and oh so hetero and our sex is missionary" - "our God is white and unforgiving we're piss tested and we're praying" - "We're rehabbed and we're ready for our 15 minutes of shame" Raised to be stupid, taught to be nothing at all. We're taught to be nothing.
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 201
● Date de naissance : 14/02/1992
● Age : 25
● Originaire de : Londres
● A NY Depuis : 1999
● Emploi/Etudes : employé en chef dans un cinéma
● Theme Musical : Better place - Rachel Platten
● Avatar : Jake Abel
● DC : Serena


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Look into my eyes, it's where my demons hide. ~ Terminé   2/8/2017, 21:52

Je soupirais doucement ? Si arrêter de se battre c’est être foutu alors je voulais être foutu dans ses bras. Je clignais des yeux plusieurs fois alors qu’il fit une distinction entre souffrance et souffrance. Il n’avait pas tort. J’eu un petit rire nerveux avant de murmurer a mis mots. Je crois que j’ai assez grandit pour un petit moment… Mais même si je faisais de l’humour il avait entièrement raison qu’on ne pouvait pas tout encaisser seul. Je m’étais serré un peu plus contre lui, enfouissant mon visage dans son torse. On n’était plus seul, ni lui ni moi. On avait nos croix à porter mais on les portait ensemble. Et ça rendait la chose déjà moins dure. Je soupirais légèrement de plaisir lorsque je sentis sa main passer dans mes cheveux, le geste étant plus qu’agréable. Fermant les yeux je me concentrais sur le bruit de son cœur qui battait. Bruit régulier et rassurant. Je souris contre lui suite à la remarque sur les cheveux.

« Donc je suis une première fois en quelques sortes ? »


J’avais dit ça sur un ton léger et humoristique. La soirée avait été assez plombée. Et puis je trouvais ça drôle qu’il s’arrête à un si petit détail. SI petit détail qui semblait assez important pour qu’il le remarque. Ça me fit sourire. La suite fut plus compliquée. Pas que ses mots me blessaient mais j’étais émotionnellement fatigué et du coup me concentrer relevais de l’effort. Je hochais la tête. Vivre pour moi-même. Oui … C’était un concept que je ne comprenais pas encore. Enfin j’apprendrais certainement…

« Je vais essayer d’apprendre. »

Oui j’allais essayer. Faire des choses qui me plaisaient. Penser par moi-même. Peut-être que je pouvais commencer par prendre des cours du soir dans un truc que j’aimais bien ? En tout cas j’allais arrêter d’aller à la paroisse, du moins l’ancienne Ça c’était sûr. Quand je repris la parole ma voix n’était déjà plus très clair, la fatigue prenant légèrement le dessus.

« Mais ce soir je veux juste oublier. »

Les yeux clos je sentais que je partais déjà. La dernière chose à laquelle je pensais était que Virgile aimerait peut-être que je bouge pour avoir de l’espace mais j’étais trop bien mis et déjà trop loin pour lui poser la question. Et puis après tout il se gênerait pas de me pousser si jamais… Je marmonnais un ‘bonne nuit’ à peine audible avant de finalement sombrer dans un sommeil profond. Sans rêves ce coup-ci. En tout cas je me réveillais seulement le lendemain aux alentours de 10heure. Virgile toujours présent on passa une matinée au calme avant que nos horaires de travail nous rattrapent. N’empêche c’était vachement plus agréable de se réveiller à ses côtés un lundi matin que tout seul. Surtout après la soirée de hier. Je me demandais si un jour on aura l’idée ou l’envie d’emménager ensemble… Le temps nous le dira.

......................................................................................................................................................

Luke Riley
Retirez-vous de moi, maudits ; allez dans le feu éternel qui a été préparé pour le diable et pour ses anges. ~ Matthieu 25:41

© FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
 
Look into my eyes, it's where my demons hide. ~ Terminé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Life In New York :: Districts :: Residences :: Upper West Side :: Luke Riley-
Sauter vers: