AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 In the end... [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
● Nombre de messages : 257
● Date de naissance : 14/02/1992
● Age : 26
● Originaire de : Londres
● A NY Depuis : 1999
● Emploi/Etudes : employé en chef dans un cinéma
● Theme Musical : Better place - Rachel Platten
● Avatar : Jake Abel
● DC : Serena


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: In the end... [Terminé]   13/11/2017, 11:45

Je tournais en rond dans mon appartement, laissant mon regard voyager sur mes meubles. J’avais travaillé ce matin et la nuit dernière, et heureusement car sinon je n’aurais pas dormi d’appréhension. Et pourtant je n’avais pas non plus dormis en rentrant ce midi. J’avais mangé à peine une soupe. Puis j’avais nettoyé. Ma salle de bain brillais limite d’un blanc éclatant, pouvant faire pâlir celles des pubs pour des produits nettoyant. Ma cuisine était rangée et mon côté maniaque avait pris une toute autre envergure : assiettes triées, casseroles, triées, verres rangé minutieusement, couverts polis et rangé très, très proprement et de manière ordonnée, sans parler des essuies pliés de manière militaires. J’avais passé l’aspirateur, la serpillère pour repasser avec la machine derrière. Mes vêtements étaient lavés, repassés et rangé dans mon armoire.  Absolument rien ne trainait. Pas de poussière non plus. J’avais même été jusqu’à prendre la poussière aux endroits difficile d’accès. Derrière la télé, sur mes chambranles de portes, sur les armoires, sur les petits rebords et autres. Il ne me restait absolument rien à faire. Même mes vitres étaient transparentes tellement elles étaient propres.

Je tournais donc en rond, faisant des cercles larges et lent, essayant de garder une cadence régulière et mesurée. Sur le comptoir de la cuisine trônait la lettre de convocation devant le tribunal et le classeur comportant toutes les correspondances en lien avec cette affaire. J’avais enclenché un avocat qui avait examiné mes résultats des diverses analyses subies. Psychologiques et physiques. J’avais d’ailleurs continué à voir le psychiatre. Je ne savais pas s’il comptait nos séances dans son analyse mais je m’en fichais. Cela me faisait du bien de lui parler. Juste vider mon sac. Et il avait l’art de poser les bonnes questions, de ne pas me faire sentir comme une merde. Certaines séances étaient plus dures que d’autres. Et puis il y avait Virgile aussi. Je n’avais que très brièvement parlé de mon compagnon à mon psychiatre, je ne savais pas si je pouvais lui en parler ou si ça sortait du cadre. Et puis peut-être qu’il ne voulait pas non plus parler d’un couple gay et de mes soucis vis-à-vis de ma sexualité ?

Enfin soucis, ça allait quand même déjà mieux. J’en avais appris un peu plus, je faisais des recherches essayant d’en apprendre plus et de me sentir plus à l’aise avec ce genre de rapprochement. J’avais tenté de regarder un film à nouveau mais avais coupé court la première fois n’étant pas d’humeur ce jour-là. Je m’étais dit qu’il ne valait mieux pas forcer. J’avais réessayé une autre fois pour le coup, prenant des notes seul devant l’écran. La troisième fois j’avais trouvé la chose déjà plus agréable, la contemplant moins d’un regard scientifique, objectif et plus avec celui d’un homme appréciant légèrement le schéma. Ca faisait déjà quelques semaines depuis la première fois que j’avais visionné ce film avec Virgile. J’avais bien évolue depuis je trouve. Virgile qui devait venir d’ailleurs, ne travaillant pas aujourd’hui e ayant proposé d’être là. J’avais accepté avec plaisir. Sa présence me ferait certainement du bien.

Le rendez-vous était à 16h30, il était à peine 15heure 20. On avait encore un peu le temps, le tribunal n’étant pas si loin que ça au final de chez moi. Aujourd’hui le juge devait analyser ma demande de ne plus me faire approcher par mes parents. Mon avocat avait même proposé une sorte d’émancipation tardive, coupant quasi tout lien légal avec mes parents, gardant juste le fait qu’ils étaient mes géniteurs. Ce serait pas mal ça… En finir pour de bon avec ces démons. Je m’étais finalement posté à ma fenêtre, regardant le cinéma en face. Un environnement connus, sécurisant… Un sourire se forma finalement sur mes lèvres malgré le stress lorsque j’entendis la clef tourner dans la serrure. Virgile était là, tout irait bien !

......................................................................................................................................................

“La plus grande vérité qu’on puisse apprendre un jour est qu’il suffit d’aimer et de l’être en retour…”
Moulin Rouge
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 184
● Date de naissance : 14/02/1990
● Age : 28
● Originaire de : Phoenix ( Arizona )
● A NY Depuis : Juillet 2007
● Emploi/Etudes : Barman
● Theme Musical : I don't like the drugs (but the drugs like me)
● Avatar : Tom Felton
● DC : Wilde family


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: In the end... [Terminé]   13/11/2017, 21:12

Virgile ne s'était jamais considéré comme le petit ami parfait, ou le pro des relations, quel que soit leur nature. Il n'était pas le genre de gars à faire des concessions, se freiner sur quelque chose ou se priver pour quelqu'un. Ni même forcer quelqu'un à faire un truc qu'il n'aimait pas pour lui faire plaisir. Ou était le plaisir la dedans ? Dans sa relation avec Luke c'était pareil. Il ne s'était jamais forcé à faire quoi que ce soit, et si aujourd'hui il accompagnait Luke au tribunal, c'était pour la seule et unique raison qu'il le voulait. Il lui avait proposé qu'il soit la, parce qu'il voulait le soutenir dans cette épreuve, qu'il savait qu'elle sera douloureuse, pénible pour Luke. Il n'avait pas à se forcer. Pour lui, c'était normal. Non, Virgile n'était pas le pro des relations, mais quand on avait son amitié, voir plus, ça voulait dire quelque chose.

Il ne bossait pas ce jour la. Normalement ses jours de libre, il les passe défoncé. Ou ses soirées, ça dépends de ce qu'il fait de son temps. Pas aujourd'hui. Voyez-vous même lui savait que ça allait mal passer si Luke se pointait avec un type complètement pété. De toute manière, il savait qu'après ça, il en aura besoin à un moment ou un autre donc ce ne serait que partie remise. Alors il s'était préparé. Après une douche et une p'tite mise en beauté, il avait enfilé ses fringues. Ne vous attendez pas non plus à ce qu'il porte un costume ou il ne savait quelle autre connerie. Non, un jean, un pull fin et une veste en cuir, merci au revoir. Oh et une écharpe. C'est pas ça mais il ne faisait pas non plus hyper chaud, et puis quand on est camé comme lui, on tombe plus vite malade et les microbes on les chope plus facilement. Evitons. Ses clopes, ses papiers et son portable dans ses poches, il quitta son studio pour aller jusque chez Luke.

Dans le métro, il repensa à cette histoire. A ce que Luke s'apprêtait à faire. A mettre une barrière entre lui et ses parents. C'était courageux. Beaucoup n'ont pas cette force, de dire stop à des gens toxiques. Lui ? Ça ne comptait pas. Ses parents adoptifs avaient à peine été présents, et biologiques inconnus. Ça faisait quasiment dix ans qu'il vivait sans les premiers, et on est d'accord, la situation n'est pas la même entre Luke et Virgile. Néanmoins, Luke avait décidé du chemin que prendra sa vie à présent, et rien que pour ça, le soutenait. Et on ne parle même pas de l'autre jour avec le père Riley … Une fois arrivé chez Luke, il entra dans l'immeuble, monta les étages jusqu'à la porte de l'appartement, et l'ouvrit sans pression. La porte ouverte, il s'annonça au cas ou Luke ne l'avait pas entendu.

- Salut !


Il ferma la porte derrière lui, retirant son écharpe et sa veste, se rapprochant de Luke pour lui voler un baiser en guise de salutation.

- Alors, pas trop nerveux ?

Et pas trop en proie à des doutes quand à ses choix ? Y'en a qui baliseraient.

......................................................................................................................................................

Virgile Dickinson
There's a hole in our soul that we fill with dope. And we're feelin' fine

Friends and FoesLifeBackstory


   
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 257
● Date de naissance : 14/02/1992
● Age : 26
● Originaire de : Londres
● A NY Depuis : 1999
● Emploi/Etudes : employé en chef dans un cinéma
● Theme Musical : Better place - Rachel Platten
● Avatar : Jake Abel
● DC : Serena


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: In the end... [Terminé]   15/11/2017, 16:05

Je souris alors que mon compagnon entrait. J’étais content qu’il soit présent, content qu’il prenne le temps pour moi. J’avais toujours valorisé les valeurs familiale, je m’étais toujours dit que je n’avais que eux sur que compter, que eux qui savaient pour moi et me protégeaient. C’était difficile de … Couper les ponts. Se rendre compte que tout n’était que mensonge et manipulation. Et puis cette question : pourquoi ? Pourquoi faire ça à son enfant ? Souriant à Virgile je lui rendis son baiser, frissonnant légèrement au vent de froid qu’il amenait avec lui. Pouah il fait froid dehors, mais ça avait ses bons côté : l’écharpe lui allait bien. Je souriais, le stress revenant à sa question.

« Je … Ouai si. Ça te va bien ! »


Je faisais signe vers ses vêtements. Oui il s’était mis un peu sur son trente et un même si ça restait simple. Je le regardais dans les yeux Mais ça lui allait bien. Franc. C’était un des traits de caractère qu’il avait réussis à m’inculper. Enfin. Mes parents m’avaient toujours appris à dire la vérité. Le truc c’est que Virgile m’apprenais à la dire sans me sentir mal ou avoir peur de déranger. Baissant un peux les yeux je me balançais d’avant en arrière :

« Je ne sais pas ce qu’ils vont dire… Ce que le juge va dire… Et je n’ai pas revu mes parents depuis. Donc j’appréhende aussi à ce niveau-là. Mon avocat m’a dit qu’ils n’étaient pas heureux de tout ça mais… Enfin voilà. Et toi ta journée ? »

Je ne regrettais pas mon choix, j’avais juste peur de l’inconnu. Je n’aimais toujours pas ne pas contrôler une situation. Enfin du coup j’essayais de changer quand même de sujets un peu. Autant j’arrivais à être franc, autant je n’aimais toujours pas être le centre de l’attention. Me dirigeant vers le comptoir de la cuisine je lui demandais par-dessus mon épaule :

« Tu veux boire un café ? »

Moi en tout cas j’allais me faire un thé. On démarrerait bientôt mais y avait le temps pour ça. Lançant l’eau je demandais alors :

« Tu commences tôt demain ? Si pas on pourrait passer la soirée ensemble ? Sauf si tu ne préfères pas ? »

Je le regardais alors. Aucun jugement de ma part mais je me disais qu’il préférait peut être se droguer ou sortir ce soir. J’avouais que je fermais les yeux sur cet aspect de sa vie. Il était lui et je ne voulais pas le forcer. Bon ce n’était pas super, niveau conscience surtout, de me dire qu’il risquait sa vie ou détruisait sa santé. Mais après il semblait savoir ce qu’il faisait et son comportement était correcte et ne laissais pas croire qu’il était une personne dérangée. Et puis il avait un boulot et tout. Je remplis du coup ma tasse d’eau, essayant de revenir au moment présent et de contrôler ma respiration.

Envoyé depuis l'appli Topic'it

......................................................................................................................................................

“La plus grande vérité qu’on puisse apprendre un jour est qu’il suffit d’aimer et de l’être en retour…”
Moulin Rouge
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 184
● Date de naissance : 14/02/1990
● Age : 28
● Originaire de : Phoenix ( Arizona )
● A NY Depuis : Juillet 2007
● Emploi/Etudes : Barman
● Theme Musical : I don't like the drugs (but the drugs like me)
● Avatar : Tom Felton
● DC : Wilde family


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: In the end... [Terminé]   28/11/2017, 22:16

Instinctivement, Virgile avait baissé ses yeux à ses propres vêtements, étonné du compliment de Luke par rapport à sa tenue. Sur le fait que ça lui allait bien. Il l'en remercia, même si ses vêtements n'avaient rien de fou non plus. Il avait juste cherché des vetements corrects à porter pour l'occasion, sans bien sûr aller taper dans ce qu'il avait de plus classe. Ce qu'il n'avait pas soit dit au passage. Il regarda Luke se dandiner d'avant en arrière avant de lui faire part de ses angoisses, ses peurs. L'appréhension aussi, de tout ce qui se dira, de ses parents qu'il allait affronter … Et de ? Sa journée ?

- Oh s'en fous de ma journée Luke. Toi tu va vivre l'une des étapes les plus importantes de ta vie sûrement, à t'émanciper vis à vis de tes parents, à enfin réussir à leur dire non. Donc ce que j'ai mangé au petit déjeuner et si j'ai chié ce matin …. on s'en fout.

Lui dit-il à nouveau avec un petit sourire effronté. Le franc parler, toujours ! Ah heureusement que dans cette affaire Virgile n'avait pas à causer ! Ça n'aurait pas été triste sinon. Et il espérait aussi qu'il n'allait pas avoir à causer aux parents de Luke, parce que sinon, il ne les raterait pas non plus. Bande de cons quoi … Il le suivit du regard quand il se déplaça, et approuva l'idée d'un café.

- Ouais, c'est pas de refus.


Il en avait bu ce matin, mais un de plus n'était pas de trop. Alors il le suivit, prenant place près de lui, à savoir il posa ses fesses sur le premier plan de travail vide venu, et regarda Luke leur faire des boissons. Ah, sa soirée … Alors le fait est que, sûrement après toute cette merde il allait avoir envie de se shooter. C'était sûr. Mais il serait aussi le pire des connards et ne vaudrait pas mieux que les parents de Luke s'il le plantait comme ça alors qu'il aurait sûrement besoin et envie de compagnie.

- On peut oui. Je commence à 13h mon service demain donc j'ai le temps.


De rester avec lui, pas de de se shooter entre temps. Il se défoncera une autre fois, dans les règles de l'art.

- Il est prévu que tu dises quelque chose, ou bien c'est ton avocat qui causes ?


Virgile se renseignait juste, ne sachant pas trop comment ce genre de situation se déroulait. Les drames et les conflits familiaux il connaissait, mais pas ceux qui allaient jusqu'à un tribunal non plus.

......................................................................................................................................................

Virgile Dickinson
There's a hole in our soul that we fill with dope. And we're feelin' fine

Friends and FoesLifeBackstory


   
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 257
● Date de naissance : 14/02/1992
● Age : 26
● Originaire de : Londres
● A NY Depuis : 1999
● Emploi/Etudes : employé en chef dans un cinéma
● Theme Musical : Better place - Rachel Platten
● Avatar : Jake Abel
● DC : Serena


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: In the end... [Terminé]   29/11/2017, 10:12

J’avais été franc sur mes angoisses, et pourtant j’avais quand même coupé court à la fin en lui demandant pour sa journée. Pas que je ne voulais pas lui parler, juste que je j’avais toujours du mal à me mettre en avant sans me sentir coupable d’accaparer l’attention. Mon psy que j’avais continué à voir avait déjà pointé ce problème quelque fois. Mais bon, on ne construit pas Rome en un jour ! Enfin apparemment Virgile ne l’entendais pas comme ça et me rembarrais sur ma question. Je rougis doucement à ses mots. Pas qu’il y allait trop fort non, mais … Le fait qu’il s’intéresse à ça, sa manière à décrire ce qu’allait être cette journée pour moi. Je bénissais le seigneur d’avoir rencontré quelqu’un comme lui. Je souris doucement, essayant de ne pas me laisser abattre par mes propres peurs. Et puis bon, ce n’est pas comme s’il déjeunait beaucoup de toute façon !

Je lui proposais alors un café, qu’il accepta. Je m’affairais dans la cuisine alors qu’il me suivit pour s’asseoir sur le comptoir le plus accessible. Je zieutais son geste, me disant que le fait que je sois légèrement maniaque niveau propreté ne soit pas si mal. S’asseoir sur un truc collant ou là où il y avait de la bouffe renversé ou autre… je ne pourrais juste pas. Je lui demandais alors pour les plans de ce soir, essayant de ne pas trop laisser paraitre que j’avais envie qu’il reste. Je ne voulais pas m’imposer ou autre. Mais d’un autre côté j’avais appris à demander et Virgile me ferais certainement une remarque bien placée si jamais il apprenait que je me retenais de demander ce genre de truc. J’eu un petit sourire pour moi-même en imaginant ce qu’il pourrait me sortir dans ces cas-là. Je relevais à tête alors qu’il acceptait ma requête. Un autre sourire pris place sur mes lèvres. Plus rassuré, plus touché.

« Merci. »

Je le regardais quelques secondes dans les yeux avant de m’occuper des cafés une fois l’eau ayant bouillis. Des simples cafés en poudres. Alors que je touillais dans l’une des deux tasses mon compagnon me demandait si je devais parler. Sans lâcher les tasses du regard je répondis en touillant dans la seconde tasse.

« Y a un moment où on me laissera la parole, mais je ne suis pas obligé d’en parler. »

Enlevant ma cuillère je pris les deux tasses en main avant de m’approcher vers lui, lui tendant une tasse. Je souris doucement avant de rajouter.

« Autant te dire que j’ai pas trop envie… Je ne sais pas ce que ça va me faire de me retrouver face à eux. »

Je m’étais adossé au comptoir, mes avants bras sur la surface propre, ma tasse entre mes mains. Mon bras était à peine à quelques millimètres e sa jambe. C’était agréable de l’avoir près de moi. Etant donné que je ne comptais pas m’excuser de lui imposer tout ça, je me permis au moins d le remercier.

« Merci de venir aujourd’hui. »

......................................................................................................................................................

“La plus grande vérité qu’on puisse apprendre un jour est qu’il suffit d’aimer et de l’être en retour…”
Moulin Rouge
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 184
● Date de naissance : 14/02/1990
● Age : 28
● Originaire de : Phoenix ( Arizona )
● A NY Depuis : Juillet 2007
● Emploi/Etudes : Barman
● Theme Musical : I don't like the drugs (but the drugs like me)
● Avatar : Tom Felton
● DC : Wilde family


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: In the end... [Terminé]   29/11/2017, 17:35

Et bah de rien. Virgile soutint son regard avant que Luke ne continue de leur préparer leurs boissons, le regardant faire pour l'occasion. Vraiment, de rien. Il comprenait que l'un ou l'autre puisse avoir besoin de quelqu'un dans ce genre de moments. Pour lui, ça n'a jamais été le cas. Il détestait ça. Qu'il ait quelqu'un quand ça va pas, quelqu'un qui va forcément s'appitoyer même s'il essayera de ne pas trop le montrer quand même, quelqu'un qui va genre le materner ou il ne savait quoi. Non, lui c'était pas la même chose que Luke. Lui, il avait cherché tout ce qui lui arrivait. Il n'avait pas la moindre excuse et n'en cherchait pas. Donc que personne ne vienne le consoler.

Ainsi, il était donc prévu que Luke ait un temps de parole, s'il voulait dire quelque chose. Virgile hocha la tête, avant de prendre la tasse chaude. Il remercia son petit ami, trouvant agréable la chaleur qui émanait de la tasse entre ses doigts. Il continua de le regarder alors qu'il lui confiait ne pas avoir pourtant envie de faire ça, ne sachant pas comment il réagira une fois la bas.

- La seule chose à laquelle tu peux t'attendre, c'est que ça va être difficile.


Et si ça ne l'est pas alors tant mieux, mais dans ce cas la, mieux vaut se préparer au pire.

- Et je ne pense pas non plus que la majeure partie des gens ont une folle envie d'affronter leurs parents de la sorte.


Conclut-il. La franchement, il imaginait plus qu'autre chose. Il ne connaissait pas ses parents biologiques, et ses parents adoptifs étaient des cons avec lesquels il n'avait plus de contact depuis presque dix ans maintenant. Eux, s'il avait dû les traîner en justice, c'est sans hésiter qu'il l'aurait fait. Mais vu qu'ils cherchaient toujours à éviter les problèmes, ça ne serait jamais arrivé. Il bu une gorgée du liquide chaud pendant que Luke le remerciait à nouveau de venir avec lui.

- C'est rien, vraiment. Et je dois avouer que j'ai plutôt hâte de voir la gueule que vont tirer tes vieux.


Ajouta le blond avec un sourire effronté. Hé quoi ? Au moins il était franc ! Il avait bien envie de voir la tronche qu'ils afficheront ces deux la ! Surtout le père après la scène qu'il avait vu l'autre jour... Oh bah tiens ! Révélation ! Il posa une main sur l'épaule de Luke et se pencha un peu vers lui :

- Hé j'y pense ! Si ce truc venait à tourner à une historie genre ta parole contre la leur, t'a pensé au fait que je vous ai vu ton père et toi l'autre jour ?


Peut être, peut être pas. Trop de trucs à faire et à penser pour s'arrêter la dessus sûrement.

- Alors si à l'avenir il y a besoin que j'intervienne, que ton avocat et toi n'hésitez pas ! T'a un témoin mon gars.


Dans les séries policières ça pèse lourd askip.

......................................................................................................................................................

Virgile Dickinson
There's a hole in our soul that we fill with dope. And we're feelin' fine

Friends and FoesLifeBackstory


   
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 257
● Date de naissance : 14/02/1992
● Age : 26
● Originaire de : Londres
● A NY Depuis : 1999
● Emploi/Etudes : employé en chef dans un cinéma
● Theme Musical : Better place - Rachel Platten
● Avatar : Jake Abel
● DC : Serena


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: In the end... [Terminé]   4/12/2017, 09:36

J’adorais Virgile pour sa franchise. Pas de faux mots d’encouragement, pas de « ca va aller » faux cul, pas de faux espoirs. Ca faisait du bien. Parfois l’effet d’une claque tellement on n’était pas habitué à ce genre de franchise mais au final ça faisait quand même du bien. Ca permettait aussi de ne pas se voiler la face et de faire face à la réalité. Ironique que ce soit un toxico qui me fasse sentir comme ça. J’eu un petit sourire alors qu’il me disait que certainement une majorité des gens ne voulaient pas affronter leurs parents de la sorte. Non en effet.

« En même temps je doute qu’une majorité de parents soient comme les miens… Et si c’est le cas, ce serait à perdre fois en l’humanité. »


Je faisais toujours tourner ma tasse nerveusement dans mes mains alors que je le remerciais encore une fois de m’accompagner. C’était vraiment chouette de ne pas devoir y aller seul. Je rigolais doucement alors qu’il parlait de l’expression qu’auront mes parents. J’eu à peine le temps d’amener ma tasse de café à mes lèvres que Virgile se penchais vers moi en posant une main sur mon épaule. Et dire qu’il y a quelques temps je n’aurais pas supporté un tel contact… Je ne supportais toujours pas ceci dit, ou difficilement, quand ce n’était pas lui. Je relevais alors le regard vers lui, sans pour autant suspendre mon geste et l’écoutais parler tout en prenant du breuvage noir et chaud.

Je souris d’un coup touché. Je me surpris à me demander si la parole d’un toxico avait un poids face à celle de mes parents. Moi j’y donnais du crédit mais est-ce qu’un juge pourra passer à côté du profil de mon compagnon ?

« Merci ! Normalement ça devrait passer, je ne veux pas leur coller un procès et les accuser, là c’est plus pour obtenir une sorte d’émancipation. »


Mon avocat m’avait demandé si jamais je voulais mettre plusieurs personnes responsables derrière les barreaux,  mais j’avais juste dit-on. Trop cher pour moi et je ne me voyais pas porter tout une dynamique de procédures pénales pour voir mes parents et deux prêtres derrière les barreaux. Maintenant si jamais l’état voulait lancer la chose je me portais volontairement comme témoins et j’avais donné mon accord pour qu’ils puissent avoir accès à mon dossier dans ce but uniquement. Je souris encore à Virgile et me penchais vers lui rapidement, laissant mon côté aller contre le sien quelques secondes avant de revenir dans sa position normale. Je repris une grande gorgée de café et lançais un regard à ma montre.  15h47.

« On va devoir décoller dans pas longtemps… »

Fallait approximativement une petite dizaine de minutes pour aller au tribunal, mais on m’avait conseillé d’arriver assez en avance au cas où et pour pouvoir me préparer au calme avec mon avocat. J’inspirais et pris une autre grande gorgée de café, vidant quasiment ma tasse avec.

......................................................................................................................................................

“La plus grande vérité qu’on puisse apprendre un jour est qu’il suffit d’aimer et de l’être en retour…”
Moulin Rouge
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 184
● Date de naissance : 14/02/1990
● Age : 28
● Originaire de : Phoenix ( Arizona )
● A NY Depuis : Juillet 2007
● Emploi/Etudes : Barman
● Theme Musical : I don't like the drugs (but the drugs like me)
● Avatar : Tom Felton
● DC : Wilde family


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: In the end... [Terminé]   5/12/2017, 20:43

De son humble avis, leur foutre un procès au cul serait bien la moindre des choses ! Parce que putain, matez un peu dans quel état ils ont foutu le corps de leur propre gosse ! Son dos quoi ! Ça parlait tout seul ! Mais il supposait que la transition serait trop forte pour Luke …

- Une sorte d'émancipation ? T'es pas un peu trop majeur pour ça ?


Demanda t-il à Luke, un sourcil relevé d'incompréhension. L'émancipation, c'est quand tes parents n'ont plus à s'assurer de ta survie et confort, que le gamin peut s'assumer tout seul. La ce serait plus un truc genre ne pas les laisser l'approcher qui conviendrait non ? Bon. C'était pas lui l'avocat, il n'était qu'un humble barman, shooté lorsqu'il ne bossait pas ou n'accompagnait pas son mec au tribunal. Il adressa un de ses sourires en coin à Luke en le voyant venir se blottir, en quelque sortes, contre lui, un bref instant, buvant par la suite une nouvelle gorgée de café. Puis, Luke déclara qu'il était bientôt l'heure de décoller.

- L'histoire de ma vie !


Décoller, tout ça … on tente d'alléger l'ambiance avec ses moyens. En quelques gorgées, Virgile vida également sa tasse de café et celle-ci terminée, sauta presque du comptoir ou il était perché avant de poser la tasse dans l'évier. Laissant Luke s'habiller et se préparer, il remit sa veste et son écharpe autour du cou, un coté pendant négligemment d'un coté de son épaule, et attendit que Luke ne soit prêt, pour que tous deux s'en aillent. Porte fermée, les deux hommes quittèrent ensuite l'immeuble pour se rendre jusqu'au tribunal non loin de la. Pratique. Le trajet de commencé, il en profita pour s'en griller une, ne sachant pas quand il pourra le faire après. Bien que non porté pour tout ce qui est démonstration affective ou autre, c'est cette fois très naturellement que la main de Virgile alla chercher celle de Luke pour la prendre. Il n'avait pas de mot ou de parole réconfortante qui lui venait la, alors à la place, c'est la seule chose qu'il trouva à faire. Lui prendre la main. Et tant pis si ça le gêne ou il ne savait quoi ! Ce n'est qu'une fois devant le palais de justice qu'il la relâcha en observant la devanture.

- Tiens, j'y ai jamais mis les pieds dans celui-la ….


Fit il rêveur. …. Quoi ? Pensiez vous qu'en quasi dix ans de toxicomanie Virgile avait un casier judiciaire vierge ? Ils sont naïfs tiens. Enfin bon, il aurait pu y aller pour d'autres raisons aussi. Se tournant vers Luke, les mains dans les poches, il lui demanda :

- Tu dois le retrouver ou ton avocat ?


Devant ? Dehors ?

......................................................................................................................................................

Virgile Dickinson
There's a hole in our soul that we fill with dope. And we're feelin' fine

Friends and FoesLifeBackstory


   
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 257
● Date de naissance : 14/02/1992
● Age : 26
● Originaire de : Londres
● A NY Depuis : 1999
● Emploi/Etudes : employé en chef dans un cinéma
● Theme Musical : Better place - Rachel Platten
● Avatar : Jake Abel
● DC : Serena


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: In the end... [Terminé]   13/12/2017, 10:22

Je secouais la tête alors que Virgile me demandais si je n’étais pas trop vieux pour une émancipation.

« Enfaite c’est plus une distanciation juridique. Ce qui va se passer si tout va bien c’est que mes parents seront plus responsables de moi, et moi je ne serais plus responsable d’eux. Tu sais quand tu fais un accident on contacte tes proches ? Là, ils ne pourront plus prévenir mes parents si quelque chose m’arrive. Ça peut paraitre anodin mais ce qu’il y a c’est que les parents, s’ils sont besoin d’aide médical quand ils sont plus vieux, sont à la charge de leurs enfants, les enfants doivent payer pour leur soins, les parents peuvent imposer via la loi que les enfants payent et ainsi de suite. Ici ce ne sera plus possible. On n’aura en gros plus aucune obligations, ni plus aucun droit l’un vis-à-vis de l’autre. Et puis y aura aussi un tas de restrictions d’approches etc… »

Je trouvais ça agréable qu’il s’intéresse à ce qui se passe. Je répondis à son sourire alors que je me blottissais contre lui, me détachant assez vite. Je le regardais moqueur mais avec un certain scepticisme quand il répliqua que c’était toute l’histoire de sa vie. J’avais bien pris quelques notions de second sens et je me doutais qu’il parlait de sa consommation. Sauf que je ne savais pas si je devais rire ou pas. On finit par vider nos tasses et se préparer. Je mis ma grosse veste, hésitant un instant à mettre une écharpe mais renonça. J’étais nerveux, donc j’aurais assez chaud comme ça. On quitta mon appart après avoir fermé ma porte à clefs. Le trajet commença en silence. Je ne savais pas quoi dire et mon esprit été accaparé par ce qui allait suivre. J’appréhendais… Je tournais la tête vers Virgile alors que sa main trouva la mienne. Souriant doucement je reportais mon attention sur le chemin, serrant doucement sa main dans la mienne. C’était agréable et ça faisait du bien. Je ne me sentais pas seul face à ce qui allait se passer.

Une fois arrivé, je me tournais vers lui un sourcil haussé un air surpris sur le visage. Celui-là ? Et pourquoi il avait un air aussi rêveur ? Je ne posais pas de questions cependant, répondant plus tôt à la sienne.

« On se retrouve dans le hall. »

On grimpa alors les marches, arrivant dans le hall du tribunal. Il n’était pas vide, mais pas bondé non plus. Je regardais autour de moi essayant de repérer mon avocat que je trouvais finalement. Je le vis en conversation avec nul autre que mon psy. Je ne savais pas qu’il assisterait à la séance ? J’avais lâché la main de Virgile pour enlever ma veste, avant de lui indiquer la direction. Avançant vers les deux hommes je soufflais à mon compagnon lequel était lequel, lorsqu’un éclat de voix attira mon attention. Tournant la tête je vis alors mon père, celui qui avait crié, avancer vers moi d’un air furieux et haineux. Reculant de quelques pas, je sentis mon estomac se contracter violement alors que ma respiration se coupa sous le coup de la surprise… Un vigile accourait déjà, et l’attention des autres gens présent était orientée vers nous alors que mon père hurlait en marchant. Je ne vis pas mon avocat s’avancer vers nous, mais j’entendis sa voix d’un coup proche de nous, m’appelant pour m’amener ailleurs… Et pourtant je n’arrivais pas à quitter le regard de mon père retenu par le vigile justement.

......................................................................................................................................................

“La plus grande vérité qu’on puisse apprendre un jour est qu’il suffit d’aimer et de l’être en retour…”
Moulin Rouge
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 184
● Date de naissance : 14/02/1990
● Age : 28
● Originaire de : Phoenix ( Arizona )
● A NY Depuis : Juillet 2007
● Emploi/Etudes : Barman
● Theme Musical : I don't like the drugs (but the drugs like me)
● Avatar : Tom Felton
● DC : Wilde family


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: In the end... [Terminé]   14/12/2017, 21:24

Aux cotés de Luke, Virgile monta les marches du tribunal, le suivant sans se poser de questions. C'est Luke qui savait à quoi ressemblait son avocat, pas lui. Devait y avoir du monde la dedans aussi. Dans celui-ci, il regardait les alentours distraitement, avant de mettre ses mains dans ses poches une fois libérées, et suivit à nouveau Luke. Celui-ci, pendant qu'ils se rapprochaient de deux hommes plus loin, lui fit savoir que l'un était son avocat et l'autre était son psy. Et bien, la fine équipe était au complet semblait-il ! Pour le coup, lui non plus ne pu faire abstraction de la voix rugissante qui se fit soudainement entendre. En même temps, à moins d'être sourd, difficile de ne pas l'entendre. Automatiquement, et comme la majorité des gens présents, il tourna la tête pour essayer de voir qui venait de beugler comme une vache et repéra un type qui avançait vers eux, l'air furax. Ah. Ouais, le père de Luke. Et pendant que le vigile alla stopper ce dernier, Virgile avait instinctivement porté sa main au bras de Luke. Pas pour s'y accrocher ou autre, mais comme si juste le fait de la poser pouvait lui donner un bouclier ou quelque chose. Gros con. Il avait de la chance qu'il n'accompagne Luke, sinon, il s'en serait prit une. Oh Virgile aussi sûrement au passage mais on s'en fout. Le fait qu'il y ait des gens ? Quelle importance. De toute ça n'en n'avait pas non plus pour lui. L'avocat leur dit de s'en aller, d'aller ailleurs, Virgile allait faire un pas pour le suivre, quand il sentit que Luke lui était complètement planté. Il posa son regard sur lui, et eu un petit soupire. Un soupire du genre peiné. Un peu plus gentiment, il lui tira le bras et passa son autre main dans son dos pour le faire décoller.

- Viens Luke, suivons ton avocat.


Quand Luke pu bouger, il le fit suivre son avocat, n'ayant bien sûr pas la moindre idée d'ou ils allaient. Une pièce en dehors du hall, qu'on ferma derrière eux, suivi du psy de Luke. Rapide coup d'oeil à celui-ci avant de regarder à nouveau son compagnon.

- Hé... ça va aller, ok ?


Lui fit-il à voix plus basse, pour tenter de le réconforter un peu, lui frottant affectueusement le dos. Pauvre Luke ! Pas que ce con nous l'ait fait planter non plus s'il vous plaît ! Il avait un procès, enfin, une affaire en cours juste ensuite. Puis d'un ton de voix normale, fit un peu à l'assemblée :

- Bon. Je suis pas avocat ou autre, mais j'imagine que sa réaction ne peut malgré tout que jouer en la faveur de Luke, non ?


Un gros débile qui vient en hurlant, ça amadoue moins que quelqu'un qui tente d'aller vers Luke en pleurs, se morfondant en excuses.

......................................................................................................................................................

Virgile Dickinson
There's a hole in our soul that we fill with dope. And we're feelin' fine

Friends and FoesLifeBackstory


   
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 257
● Date de naissance : 14/02/1992
● Age : 26
● Originaire de : Londres
● A NY Depuis : 1999
● Emploi/Etudes : employé en chef dans un cinéma
● Theme Musical : Better place - Rachel Platten
● Avatar : Jake Abel
● DC : Serena


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: In the end... [Terminé]   16/12/2017, 22:27

Je n’avais pas su bouger en voyer mon père se ruer vers moi. Je l’avais regardé sans fuir le regard non plus. Mais je n’avais pas su bouger. L’appréhension, le stress, la peur... Bien sûr que je me doutais que mes parents n’allaient pas être enchantés, mais je n’avais réfléchis à ma réactions vis-à-vis d’eux concrètement. Me répéter qu’une fois tout fini ça ira mieux était la seule chose que j’avais fait. Je notais à peine la main de mon copain sur mon bras et ne revenais à moi qu’une fois qu’on me tirait plus loin. Pendant un moment tout m’étais revenu. Tout le temps passé avec mes parents, mon enfance, ma scolarité, le déménagement en Amérique… Tous ces moments… tous ces souvenirs… Et aujourd’hui je voulais jeter tout ça par la fenêtre.

Je suivais docilement Virgile, silencieux longeant le couloir pour finir dans un petit bureau. Une fois que la porte se ferma derrière moi je respirais mieux. Je clignais quelques fois des yeux. C’était une bonne chose de balancer tout ça par la fenêtre, c’était une bonne chose. Je souris doucement à Virgile. Ça devait plus ressembler à un tic en fait. Bien sûr que ça allait aller. Il était là. Mon avocat aussi. Tout ira bien ! Je tournais la tête vers les deux autre hommes alors que mon copain évoquait que l’interaction pouvait jouer en ma faveur. Je vis l’avocat hocher la tête. Mon psy plus silencieux m’observait. Je soudain son regard quelques secondes avant de la baisser quand mon avocat ré expliqua le déroulement devant le juge. La présentation des faits, l’introduction de ma demande et ensuite l’argumentation des partis via leurs avocats et l’intervention du psy et du docteur devant fonder mes accusations. J’inspirais en hochant la tête. Tout irait… Mieux !

Je signais encore deux papiers pour bien exprimer ma volonté et puis on se mettait déjà en route. Quittant la pièce on longea un couloir avant d’arriver devant une double porte et d’entrer. J’allais devoir laisser Virgile s’installer dans l’espace réservé au civiles. Je posais ma main sur l’avant-bras de Virgile avant que nous devions aller nous installer et plongeais mon regard dans le sien.

« Promet moi que tu garderas ton calme ? »


Il avait cogné mon père une fois, bien sûr j’avais parlé à mon avocat de cet incident pour éviter toutes retombées sur mon compagnon. Je ne voulais pas qu’il s’attire des ennuis dans un tribunal. Je le regardais inquiet avant de rajouter :

« Ce serait dommage de passer la soirée seule alors qu’on pourrait la passer ensemble. »

Je le regardais une dernière fois avant que mon avocat m’appelle. C’est vrai que s’il passait sa soirée en détention ce ne serait pas chouette pour lui. Pas que je j’avais un égo surdimensionné pour prétendre être d’une meilleure compagnie. Mais bon entre une cellule et mon canapé ou voir mon lit, le choix était quad même vite fait. Je lui servis un petit sourire avant de finalement me détourner pour aller m’asseoir à ma place face au juge. La table à côté de la nôtre était occupée par mes parents et leurs avocats. La confrontation précédente m’avait quand même secouée mais je savais que c’était un mal pour un mieux. Mais malgré toute ma bonne volonté je ne pouvais me résoudre à relever le regard vers eux ou évaluer dans quel états ils étaient. Maintenant que le moment était proche j’avais du mal à respirer et je sentais un poids sur ma poitrine. Tout ira bien. Un coup d’œil à mon avocat qui hocha la tête confiant. Je portais alors mon regard vers le juge qui rentrait à l’instant via une porte derrière son bureau. L’instant de vérité était venu.

......................................................................................................................................................

“La plus grande vérité qu’on puisse apprendre un jour est qu’il suffit d’aimer et de l’être en retour…”
Moulin Rouge
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 184
● Date de naissance : 14/02/1990
● Age : 28
● Originaire de : Phoenix ( Arizona )
● A NY Depuis : Juillet 2007
● Emploi/Etudes : Barman
● Theme Musical : I don't like the drugs (but the drugs like me)
● Avatar : Tom Felton
● DC : Wilde family


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: In the end... [Terminé]   16/12/2017, 23:25

Virgile laissa ensuite les professionnels s'occuper du déroulement des choses. Ré expliquer comment ça allait se passer ensuite, permettant ainsi au blond d'en savoir un peu plus, et peut être à Luke de se calmer doucement, de se raccrocher à ça. A savoir ce qui allait se passer, même s'il le savait déjà, mais de remettre des mots et avancer. Regardant son petit ami signer encore un peu de paperasse, il l'accompagna ensuite le plus loin qu'il pouvait, jusqu'à la ou il était admi, n'ayant rien à voir avec cette histoire. Juridiquement parlant. Après un bref regard à la main posée à son avant bras, il releva son regard vers les yeux de Luke, alors qu'il lui demandait de lui promettre de garder son calme. Il hocha la tête.

- T'en fais pas pour ça.


Oh bien sûr que dans sa tête il s'énervera. C'est humain. Mais s'il craignait qu'il fasse des vagues, qu'il pète une durite en pleine séance, non, ça ne risquait rien. Quand même il y a des situations ou il savait se tenir. Luke n'imaginait pas tout ce qu'avait pu faire Virgile pour obtenir ses doses, ou du moins l'argent pour ses doses, à devoir par moments bien fermer sa gueule et supporter des gens, des situations chiantes. Donc ronger son frein le temps d'un passage au tribunal, ou d'un premier passage, il le fera. Virgile lui adressa un petit sourire en coin.

- On la passera ensemble, t'en fais pas. Toi et moi, posés devant un des films de ton Chris Evans.


On motive les troupes comme on peut ! L'avocat vint mettre fin à leur petite discussion, et Luke du le quitter. Adressant un signe de tête à ce dernier, il le laissa s'en aller pour aller prendre place à l'une des tables des parties. Lui, alla sagement prendre place coté civils. De la ou il était, il voyait le dos de son petit ami, son avocat et psy, et de l'autre, ses parents et leur avocat à eux. Ses parents …. ça laissait Virgile pantois.

Les seuls parents qu'il a connu, ses parents adoptifs, étaient des mauviettes. A toujours vouloir bien faire pour ne froisser personne, surtout pas faire de vagues. Aller à la messe le dimanche et envoyer les mômes récupérés à l'orphelinat à une école catholique pour faire bien. Virgile ne les avaient jamais porté dans son cœur, mais eux au moins, ne lui avait jamais fait quoi que ce soit qui l'ait un jour blessé physiquement. Et ses parents biologiques, il n'avait juste pas la moindre idée de qui il étaient. Alors pour lui, ce qu'est censé faire un parent, c'est vague. Mais pas ça. Pas bousiller son propre gamin. Pas abîmer son corps, pas lui faire autant de mal. Pas en faire un mec meurtri. Ce monde était pourri et il n'y avait aucune logique, aucune justice la dedans. Vivement qu'on se shoote pour oublier ça … il laissa ses pensées de coté, voyant que le juge était arrivé, et que la séance allait commencer.

......................................................................................................................................................

Virgile Dickinson
There's a hole in our soul that we fill with dope. And we're feelin' fine

Friends and FoesLifeBackstory


   
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 257
● Date de naissance : 14/02/1992
● Age : 26
● Originaire de : Londres
● A NY Depuis : 1999
● Emploi/Etudes : employé en chef dans un cinéma
● Theme Musical : Better place - Rachel Platten
● Avatar : Jake Abel
● DC : Serena


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: In the end... [Terminé]   17/12/2017, 20:41

J’avais naturellement souris à sa remarque. Regarder un film avec Chris Evans dans les bras de mon copain… Le programme me convenait parfaitement. Mais d’abord… D’abord il fallait faire face à tout ce merdier. J’étais tellement heureux de ne pas être seul. En effet Virgile était la seule personne en dehors de la famille à être aussi proche et savoir tout ça. James compté avec mais avec ces horaire de fous je n’avais pas eu envie de l’ennuyer déjà qu’il m’avait accompagné lors de l’expertise. J’inspirais alors que le juge rentrait dans la salle et me levais à la suite de mon avocat. Un greffier énonça l’affaire et le juge ouvrit la séance. Mon avocat entra en scène directement, il expliqua mon histoire, mon passé. C’était étrange de voir et d’entendre quelqu’un débattre sur votre cas de la sorte.
Mon avocat finit d’exposer le cas et appela le docteur qui m’avait ausculté à témoigner. Des images furent également montrées. Je savais à quoi ressemblait mon dos. Je savais à quoi ressemblaient mes cicatrices. Mais les montrés de la sorte… Enfin ce n’était pas non plus montré au grand jour. Chaque partie avait un dossier avec des photos numérotées et au fur et à mesures que les photos défilèrent le docteur énonça les numéros et expliqua les marques et ses déductions. Certaines marques avaient étés rassemblées car similaires. Je frissonnais mal à l’aise et voyant des souvenirs ressurgir au fur et à mesure qu’on parlait de mon corps. Marque de brulure, cicatrices dû à des coups de ceintures, de couteau…. Des traces de multiples objets. Bien sur le médecin n’exposait pas ces marques en disant : « là on l’a tapé avec une ceinture, là on l’a brulé avec de l’encent». Le médecin expliquait juste si mes explications de la marque étaient possibles ou non et quelles autres explications pouvaient être donnés. Un bon point pour mon cas : aucune explication naturelle ne pouvait avoir laissé de telles traces. Chute dans les escaliers ? Le fait d’avoir échappé à un incendie ? Très peu probables au vue de la disposition et de l’état des marques. Le médecin évoqua même des marques dont je n’avais pas parlé. Je déglutis. Je savais exactement de quelles marques il parlait. Ce chapelet brulé à jamais dans ma peau, à l’intérieur de mes cuisses censé garder tout mauvais esprit loin. Ce trou à l’un de mes pies… La douleur du christ étant censée me purifier de mon démon… j’avais de plus en plus du mal à respirer. La pièce me semblait suffocante. Bien sur le médecin ne connaissait pas l’histoire derrière ses marques là mais il fit passer le message à la cour que mon histoire tenait la route et qu’on devait m’accorder du crédit.

Je notais aussi que le regard des gens avait changé au fil des révélations. Le juge avait un air indéchiffrable sur le visage. J’avais l’impression qu’il était révulsé mais essayais de garder un air neutre. D’autres avaient le regard qui voyageait entre le dossier, moi et mes parents de manière choquée. Le greffier avait même une fois arrêté de taper, avant de se ressaisir et taper furieusement pour rattraper son retard. Je baissais le visage, ne voulant croiser le regard de personne, voulant me soustraire à cette inquisition. Je voulais juste me rouler en boule et devenir invisible. Je ne tournais même pas la tête vers Virgile, de peur de voir son regard à lui. Pas que je n’avais pas confiance mais … Je n’osais pas tout simplement.

Ce fut alors au tour de mon psy. Sans jamais divulguer trop en profondeur ce que je lui confiais il présenta son analyse de ma personnalité. Je fermais les yeux à certains de ces mots, gardant mon regard baissé même s’ils étaient ouverts. Intrusif. Voilà ce qu’était cette séance. Mon corps et mon esprit se retrouvaient exposés et scruté dans les moindre recoins. J’avais du mal avec ça.

« Luke ? »

Je relevais la tête vers mon avocat qui s’était penché vers moi et qui avait préféré la parole à un geste pour attirer mon attention.

« Vous voulez que je demande une pause ? »


Je calculais son offre avant de secouer la tête négativement. SI jamais on faisait une pause je n’étais pas sur de vouloir revenir. Alors je prenais sur moi. Déglutissant je gardais le regard baissé et essayais de me concentrer sur autre chose que les mots de mon psy. Alors que ce dernier eu finalement finit, comme avec le médecin, la cour demanda à la contrepartie si elle avait des questions. Alors que précédemment ils n’en avaient pas eu ici l’avocat de mes parents pris la parole.

« Docteur Radinsky… vous venez d’exposer le portrait de votre client. Vous avez évoqué certains traits de caractère et des comportements dus à l’enfance et aux traitements parentaux qu’il a eu… mais une question me taraude : est-ce que votre client est sain d’esprit ? Sans mauvais jeux de mots vis-à-vis du dossier, votre honneur. »

Le sang avait quitté mes joues alors que j’avais relevé le regard vers l’avocat. Ce même avocat qui semblait sérieux et sincère dans sa question. Pour la première fois je regardais en direction de mes parents. Je notais pour la première fois que dans les gens venu assister au procès mon oncle et ma tante étaient là aussi. Je croisais le regard de cette dernière et elle me fusilla du regard avant de détourner la tête. La voix de l’avocat de la contrepartie me ramena à la réalité.

« Voyez-vous monsieur le juge, mes clients on agit dans ce qu’ils croyaient être juste et ce qui leur était enseigné par une figure qu’ils respectaient. Figure retrouvé dans le prêtre de leur communauté et en Angleterre et en celle du Père Christophe ici à New York. Ils ont étés abusé et ont été manipulés. Leurs actions étaient mauvaises, mais combien de gens n’ont pas agis sous l’ordre de quelqu’un qu’ils respectaient ? La question que le tribunal devrait se poser ici, est de savoir si monsieur Riley serait vraiment mieux sans ses parents une fois que ceux-ci auraient suivis une thérapie. Il n’a pas un cercle d’amis très élargit, encore moins des points d’attaches en dehors de sa famille. Ne serait-il pas plus dangereux d’éloigné monsieur Riley de sa famille, pour lui comme pour les autres, que de le laisser avec eux ? »

Je n’en revenais pas. Il ne pouvait pas si ? Je jetais un regard à mon avocat qui gardais son calme, ainsi qu’à mon psy qui restait calme aussi, semblant réfléchir à quoi répondre. Je ne voulais pas y retourner… pour rien au monde… Jamais… pitié, je ne voulais pas. Seigneur je vous en prie !

......................................................................................................................................................

“La plus grande vérité qu’on puisse apprendre un jour est qu’il suffit d’aimer et de l’être en retour…”
Moulin Rouge
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 184
● Date de naissance : 14/02/1990
● Age : 28
● Originaire de : Phoenix ( Arizona )
● A NY Depuis : Juillet 2007
● Emploi/Etudes : Barman
● Theme Musical : I don't like the drugs (but the drugs like me)
● Avatar : Tom Felton
● DC : Wilde family


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: In the end... [Terminé]   17/12/2017, 21:08

La séance commença par un simple ennoncé de l'affaire, avant de commencer. L'avocat expliqua le passé de Luke, que Virgile connaissait en grosses parties, mais sans savoir tous les détails. C'était triste comme manière de connaître mieux quelqu'un non ? Virgile ne s'était bien sûr pas arrêté à ça, restant silencieux. Et, comme toute personne présente, il vit les photographies. Le camé reconnu le dos de Luke. Pas qu'il le connaissait par cœur, mais c'était évident. Et une telle vue, ça marque tout de même. Mais plus ça avançait, plus il se sentait mal pour lui. Et plus ça avançait, plus il en apprenait. Il ne connaissait pas toutes les marques sur son corps. Il ignorait telle ou telle trace, celles plus cachées. Et franchement ? Il avait envie de vomir. Pas sur ses chaussures hein, à la gueule des parents de Luke. Histoire de joindre l'utile à l'agréable. Putain, comment on pouvait infliger de telles choses à son enfant ? A un autre être humain ! Bordel de merde ! Ok, niveau auto destruction Virgile avait atteint un sacré niveau, mais il se le faisait à lui, et à personne d'autre. La … C'était horrible. Dégueulasse. Ça n'avait pas de mots. Vraiment à choisir, il avait préféré sa situation familiale à celle de Luke. La … c'est sûr que lui comparé à son copain, se serait foutu en l'air y'a longtemps. Mais il ne disait rien, ne faisait rien. Il était la, assis sur sa chaise. Les mains jointes, serrées l'une contre l'autre. A se sentir tellement impuissant et désolé.

Puis ce fut au psy de passer. Il expliqua un peu mieux quel genre de personne était Luke. Luke dont Virgile posait souvent les yeux dessus, ne pouvant pas imaginer comment il se sentait. Oh .. quoique si. Il savait un peu ce que ça faisait, d'avoir des inconnus qui savaient tout de votre état. Mais les choses étaient différentes malgré tout, et ça n'en restait pas moins compliqué. Putain … Il vit Luke et son avocat discuter brièvement, mais ne pouvant entendre, se demanda ce qu'ils se disaient. Espérons qu'il le motive ou le réconforte. Quelque chose quoi.

Puis, ce fut à l'autre parti. L'avocat des parents indignes prit la parole et …. et Virgile resta bouche bée. Pas au sens littéral. Il resta la, assis sur sa chaise, scié, les yeux grand ouverts vers ce crétin. Attendez, vous êtes sérieux ? Il venait de demander vraiment si Luke était sain d'esprit ? Il était sur le coup tellement choqué qu'il ne pu bouger, ou presque pas respirer alors que ce connard reprenait la parole. Et oh putain ! Vous êtes sérieux c'était ça leur défense ? Être manipulé ? Non mais la suite, ce fut le pire. Et ouais, il y avait pire ! Parce que cet abruti avait carrément demandé à voix haute si ça ne valait pas mieux d'être avec ses parents ! La, malgré lui il s'agita sur sa chaise, pestant entre ses dents.

* Pas d'attache en dehors de sa famille ?! Fils de pute je te jure que si tu me le fous avec eux, j'irais le chercher moi même chez ces fous ! T'a pas vu ce qu'ils lui ont fait ? Aller qu'ils aient peut être une fois levé la main sur lui ça aurait passé comme excuse qu'un truc de manipulation, mais t'a pas vu comment ils l'ont bousillé ? *

Il rageait, avait envie de gueuler envers cette absurdité, leur hurler d'ouvrir les yeux et voir combien Luke était dévasté avec toutes leurs conneries. D'avoir un peu de bon sens dans leur vie, pour une fois. Et si ça ne passait pas, bien il irait leur faire les même sévices, en plaidant la manipulation, on verra si ça passe ! Mais il se tu. Malgré lui. Il ravala sa colère. Juste pour Luke. Pour lui éviter un embarras de plus, pour être sûr d'être la à la sortie. Les mains jointes, serrées à s'en blanchir les jointures, Virgile avait penché la tête vers elles. Non, il ne priait pas. Il était juste excédé. Partagé entre l'envie d'aller faire bouffer sa perruque à cet avocat véreux de merde, et entre l'envie de pleurer, tout simplement. Parce que c'était juste pas possible un tel bordel … Dites lui que l'avocat de Luke avait quelque chose à dire. Dites lui qu'il n'était pas le seul à trouver tout ça absurde.

......................................................................................................................................................

Virgile Dickinson
There's a hole in our soul that we fill with dope. And we're feelin' fine

Friends and FoesLifeBackstory


   
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 257
● Date de naissance : 14/02/1992
● Age : 26
● Originaire de : Londres
● A NY Depuis : 1999
● Emploi/Etudes : employé en chef dans un cinéma
● Theme Musical : Better place - Rachel Platten
● Avatar : Jake Abel
● DC : Serena


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: In the end... [Terminé]   17/12/2017, 22:42

Mon regard passa apeurer entre mon avocat et celui de mes parents. Il ne pouvait pas laisser ça se produire… Je ne pouvais retourner avec eux ?! Jamais ! Mon psy se racla alors la gorge et répondis alors qu’un petit silence s’était installé. Il exposa alors plusieurs points qui avaient émergés de notre séance. Je me détendis au fur et à mesure que mon psy parlait. Il évoqua mon travail, mes collègues, mes heures de bénévolat dans un centre qui n’était pas visité par un membre de ma famille... Il évoqua aussi mon compagnon. J’étais un peu plus étonné. J’avais très peu parlé de Virgile, mais au final ça avait suffi pour qu’il ait une vue d’ensemble. Il insistait d’ailleurs sur le fait que Virgile avait une bonne influence sur moi, notamment sur ma confiance en moi et ma perception personnelle de ma présence. Je me sentais fière pour Virgile. Il avait réussi à me faire sentir bien, moi-même, confiant. J’étais fière de lui et j’étais fier qu’il fût un argument pour mon psy. Et j’étais content qu’il soit là pour l’entendre. Il méritait de comprendre à quel point il m’influençait bien et pourquoi j’étais si content de l’avoir rencontré.

Le juge ne répliquait rien à la réponse de mon psy, demandant simplement si les avocats avaient d’autres questions. Au final plus d’autres questions furent posé et mes parents purent défendre leur cas. Ils évoquèrent encore une fois la manipulation. J’écoutais mes parents plaider leur cas avec dégout. En utilisant le vocabulaire de Virgile : putain ils me rendent malades ! Le juré se retira alors pour donner un verdict. On ne pouvait rien faire d’autre qu’attendre. Je lui demandais s’il pensait que le speech de l’autre avocat aurait porté ses fruits. Il me regarda juste avant de répondre :

« Cela joue en faveur que vous continuez de voir votre psy, bien sur la cour peut demander des expertises et autre, mais je pense que nous avons quand même des chances de vous éloigner de vos parents. »

Je hochais la tête avant de retourner dans mon mutisme et baisser la tête un instant. J’entendis des voix connues murmurer dans mon dos. Mon oncle et ma tante certainement. Je tournais la tête pour la première fois, croisant le regard haineux de cette dernière. Ma tante me fusillait du regard tandis que mon oncle m’ignorait parlant avec mon père par-dessus la rambarde. Ma mère regardait mon père et mon oncle, me tournant délibérément le dos. Je ne m’y attardais pas plus, tournant un peu plus la tête pour poser mon regard sur Virgile. Je notais directement qu’il semblait furieux. Je lui servis un petit sourire histoire de le calmer un peu, lui dire que ça allait. Si tout allait bien on allait quitter cette sale ensemble une fois tout ça fini.

Le juré revenant dans la salle je me levais à nouveau, comme mon avocat, avant de me rasseoir. Mon cœur battait naturellement la chamade et mon estomac était crispé à un point ! Sainte Marie, mère de dieux je vous en supplie ! En tant que mère protégé moi de mes parents ! Oh seigneur, s’il vous plait ! Le juge pris alors la parole. D’abord il énonça les faits présentés comme un récapitulatif. J’avais le cœur au bord des lèvres. Oh, par tout ce qui était saint, faites que ça se passe bien !

« Au vue des éléments présenté à la cour, nous acceptant la demande de monsieur Riley de ne plus être légalement lié à sa famille. Et au vue de la déposition et du dossier du docteur Radinsky, aucune contrainte ne sera imposée à monsieur Riley. Monsieur Riley se retrouve donc libre de tout liens avec sa famille, que ce soit des droits ou des obligations. De plus une interdiction a été énoncé : toute la famille de monsieur Riley ne peut plus s’approcher à moins de 100 mètres de ce dernier et toute tentative de contacte, non supervisée et approuvée, sera considéré comme du harcèlement et donc punissable. »

Les mots planaires un instant dans la salle vide, le temps de faire leur chemin jusqu’à mon cerveau. J’étais libre... ? Je regardais le juge qui regardait son dossier avant de relever le regard sérieux vers mes parents.

« Monsieur et madame Riley, ceci est une court civile donc rien ne m’autorise à vous imposer une peine, mais sachez que j’ai prévenu le procureur qui décidera de donner une suite pénale à votre cas ou non ! Si jamais vous quittez le pays ou n’êtes plus joignables vous serez considérés comme coupables et recherché. Une coopération pourra jouer en votre faveur pour la suite. La suite où votre fils ne sera pas impliqué d’une quelconque autre manière que pour déposer un témoignage et encore. L’affaire d’aujourd’hui pourra témoigner largement de son point de vue si jamais il refusait. »

Je déglutissais jetant un coup d’œil à mon avocat. Je n’avais jamais demandé un tribunal pour eux, je n’avais jamais voulu les tirer devant la justice. Mais au final la justice les appelait d’elle-même. Je n’avais pas pu faire le pas moi-même de porter plainte du côté pénal, mais le fait qu’il ya ait des poursuites... Je ne savais pas quoi en penser la des suites, tout ce que j’avais retenu était que j’étais libre et que ces fous n’allaient plus jamais m’approcher. J’étais … Soulagé, heureux, libéré… Je pris une grande inspiration, mon cœur ayant ralentit sa chamade et mon estomac s’étant calmé aussi. C’était finit !

......................................................................................................................................................

“La plus grande vérité qu’on puisse apprendre un jour est qu’il suffit d’aimer et de l’être en retour…”
Moulin Rouge
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 184
● Date de naissance : 14/02/1990
● Age : 28
● Originaire de : Phoenix ( Arizona )
● A NY Depuis : Juillet 2007
● Emploi/Etudes : Barman
● Theme Musical : I don't like the drugs (but the drugs like me)
● Avatar : Tom Felton
● DC : Wilde family


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: In the end... [Terminé]   18/12/2017, 18:59

Mal, il écouta la suite alors que le psy ne commence à contre argumenter, en évoquant le boulot de Luke, ses collègues, ses activités en tant que bénévole et … lui même. Virgile releva un sourcil étonné. Pas qu'il soit étonné qu'à un moment ou un autre Luke ait pu parler de lui, mais du coup de se sentir un peu plus concerné par tout ça en fait. Mais tout de même, les pauvres … s'ils savaient quel détritus servait de petit ami à Luke, ils tomberaient de haut. A nouveau il assista ensuite à une bataille d'arguments, et les parents de Luke, ou du moins leur avocat, évoquèrent la manipulation. Bande de cons … voilà de quoi faire remonter son énervement. Putain, juré, si Luke ne gagne pas, il pète un câble, fait un scandale. Et il fut l'heure pour le juré de se concerter et décider. Pendant combien de temps, il ne le savait pas. Alors en attendant, Virgile se repassait tout ce qu'il venait de voir, d'entendre. Et il savait qu'il allait le faire et refaire les prochains jours. C'est con, parce que même s'il joue les abrutis et autre, il a une très bonne mémoire et ça, il n'était pas prêt d'oublier. Et ça le rendait malade … Il finit par croiser le regard de Luke, qu'il n'avait pas remarqué s'être tourné.

* Oh Luke …. comment as-tu fais pour tenir le coup sans en venir à la drogue ? A l'alcool ? A ne pas péter un plomb? Comment tu as gardé le cap ? Parce que tu croyais à ces conneries ? *


Aucune idée. Virgile ne pu répondre au petit sourire que lui avait adressé le blond, bien que l'envie était la. L'envie de lui dire qu'il était la, en soutien faute de mieux. A se demander qui menait ses parents en procès ici …

Et le verdict, enfin ! Il respira un coup et suivi les mots qui étaient prononcés. Et Virgile senti un poids dont il n'avait même pas conscience se retirer de ses épaules quand il entendit que la demande de Luke était acceptée. Putain ! Il l'avait fait ! C'était bon ! Bien que toujours silencieux, il ne cacha pas son soulagement, le visage soudainement plus détendu. Et en plus de ça avait été ajouté une injonction à l'encontre de toute la famille de Luke. Oh bordel trop bon ça ! Remarquez, quand on a comprit le délire c'est le moins qu'ils puissent faire, mais tout de même, trop bien ! Se pinçant les lèvres comme pour dissimuler un sourire naissant, il écouta avec délectation la suite, comme quoi pour les parents de Luke l'histoire ne s'arrêtait pas la. Ha ! Bien fait ! Putain enfin il y a un semblant de justice quelque part ! La, Virgile était franchement heureux et soulagé pour Luke. Il était enfin libéré de cette emprise néfaste de se parents. Enfin !

Il avait attendu encore sagement que tout soit officiellement terminé. Que tout soit dit, que le juge ne tapote avec son marteau pour signer la fin et que tout le monde ne commence à se lever, parler de l'affaire, forcément. Mais Virgile ne calcula personne d'autre. Se levant d'un bon, comme monté sur ressorts, Virgile quitta sa place pour aller se rapprocher à grandes enjambées de l'endroit ou était Luke, et l'interpeller.

- Luke !


Quand il se retourna, Virgile avait passé la barrière ( fuck les lois comme toujours ) pour aller, enfin, le prendre dans ses bras et le serrer contre lui. Il le tenait solidement contre lui, les yeux fermés, les mains accrochées à ses vêtements.

- Tu l'a fais Luke, putain tu l'a fais !

Ouais ouais, langage et tout …. Qu'est ce qu'on s'en fout, Luke était libre, ces tarés n'allaient plus pouvoir l'approcher ! Il était tellement fier de lui ! Après une dernière étreinte Virgile le relâcha pour se reculer un peu, le gardant cependant dans ses bras, lui adressant un sourire rayonnant. Parce qu'il était franchement heureux pour lui, même si ça lui avait fait atrocement mal pour lui tout ça. L'empathie des fois, c'est relou.

......................................................................................................................................................

Virgile Dickinson
There's a hole in our soul that we fill with dope. And we're feelin' fine

Friends and FoesLifeBackstory


   
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 257
● Date de naissance : 14/02/1992
● Age : 26
● Originaire de : Londres
● A NY Depuis : 1999
● Emploi/Etudes : employé en chef dans un cinéma
● Theme Musical : Better place - Rachel Platten
● Avatar : Jake Abel
● DC : Serena


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: In the end... [Terminé]   19/12/2017, 18:18

Je ne savais pas quoi dire ni penser. Je regarder le juge parler encore et encore et à chaque parole je me sentais plus léger, plus serein, plus croyant aussi. Seigneur merci ! Merci, merci, merci !!! Je me tournais vers mon avocat au premier coup de marteau. Ce dernier me souriant chaleureusement. C’était finit !

« Félicitations monsieur Riley ! »

Je hochais la tête encore sous le choc. Un choc positif. Ils ne m’approcheront plus, plus jamais. Je me levais en même temps que lui dans le brouhaha général et serrais sa main chaleureusement. Je n’arrivais même pas à parler tellement tout ça semblait surréaliste et … Je tournais la tête quand j’entendis mon prénom. Croisant le regard de Virgile, mon sourire reflétait le sien. Je passais mes bras autour de lui alors qu’il avait initié le geste et nichais mon visage contre son épaule inspirant profondément. C’était fini ! C’était fini ! Je rigolais nerveusement contre lui alors que sa poigne était tout aussi ferme que la mienne. On se sépara finalement, se regardant un instant quand une autre vois m’interpela. Me retournant je fis face à mon psychiatre.

« Docteur Radinsky ! »

« Félicitations monsieur Riley ! Vous devez être e compagnon de ce jeune homme ? »


Il se tourna un instant vers Virgile pour le saluer avant de reprendre la conversation avec moi.

« Je sais bien que nos séances servaient de preuve dans cette affaire, mais je me demandais si mardi prochain… »

Je ne le laissais pas finir, sachant sur quoi allait se porter sa question.

« Je serais là. Enfin si … Vous voulez bien ? Je crois que … j’ai encore besoin de vous. »

C’est vrai que je n’avais plus besoin de ces séances vu que l’affaire était passée devant le tribunal, mais je ne me sentais pas encore entièrement apte à voler de mes propres ailes, et même si Virgile me faisait du bien… Quelques séances ne feront pas de mal. Je finis par saluer le docteur après son approbation et mon avocat nous escortât jusqu’à la sortie de l’immeuble. Il me donna les dernière indications comme quoi je recevrais bientôt par la poste tous les documents nécessaires quant au tribunal et si je le désirais aussi les informations quant au passage de mes parents face à un jugement pénal. Je lui serrais la main pour finir avant de prendre congé, faisant à nouveau face au vent hivernal avec Virgile.

On avait à peine fait quelques pas que je le tirais vers moi pour venir poser mes lèvres sur les siennes. L’euphorie, le choc, la légèreté… Toutes ces émotions firent que ce baiser me semblait plus passionné et meilleur que les précédents. Me reculant finalement je le regardais en souriant.

« Jus de pomme et bière pour fêter ça, ça te tente ? »

Oui, je ne buvais toujours pas d’alcool et je n’allais pas commencer. Mais bon, on s’en fichais de la boisson au fond, non ?

......................................................................................................................................................

“La plus grande vérité qu’on puisse apprendre un jour est qu’il suffit d’aimer et de l’être en retour…”
Moulin Rouge
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 184
● Date de naissance : 14/02/1990
● Age : 28
● Originaire de : Phoenix ( Arizona )
● A NY Depuis : Juillet 2007
● Emploi/Etudes : Barman
● Theme Musical : I don't like the drugs (but the drugs like me)
● Avatar : Tom Felton
● DC : Wilde family


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: In the end... [Terminé]   19/12/2017, 20:29

Souriant, Virgile tourna également la tête pour voir qui appelait Luke. Ah son psy, qui félicitait Luke pour sa victoire. Tu m'étonnes ça doit faire plez' de voir la grande source de problèmes d'un de ses patients disparaître. Puis même, il avait aussi aidé dans ce bordel. Il continua ensuite, s'adressant à Virgile en supposant qu'il était son compagnon. Putain, perspicace le bonhomme.

- A l'évidence.


Se contenta de répondre Virgile. Qui venait de réaliser pendant que Luke et son médecin causaient qu'il venait d'affirmer le fait qu'il était bel et bien le compagnon de Luke. Pas juste un petit copain, mais un compagnon. C'est plus fort, non ? Il porta son regard sur Luke, puis, le déplaça sur plus loin, ses parents qui quittaient la salle. Oh il savait bien que les gens peuvent être horribles avec leurs propres enfants. Il avait connu des gens qui avaient subi ça. Mais quand même, il n'en revenait pas. Comment peut on faire un truc pareil à son propre enfant... Il espérait qu'ils aient des retombées plus graves par la suite, parce que ça, c'était trop gentil. Tiens, s'il n'avait pas préféré se jeter dans la drogue, qu'il ne détestait pas autant la société, il reprendrait des études pour finir avocat et s'assurer que des gens comme ça aient ce qu'ils méritent. A la place, il se contenta de le leur souhaiter vivement. Il revint au moment présent quand Luke bougea, allant avec lui jusqu'à la sortie. Il laissa Luke et son avocat causer avant qu'ils ne se quittent tous, et que les deux blonds s'en aillent. Et peu après, Virgile eu la surprise de se sentir attiré, et des lèvres se poser sur les siennes. Surpris mais dans le bon sens, il ne se fit pas prier pour répondre au baiser que lui donna Luke. Le soulagement du verdict ! Se reculant un peu, Virgile ricana à ce qu'il lui proposait pour fêter le tout.

- Wow ! Quelle méga teuf qui s'annonce !

S'en amusa t-il. A moitié. Parce que putain dans le fond, après ce qu'il avait vu et entendu, il allait avoir besoin de plus. Mais pour ce soir, ça ira très bien. Autant dire que le trajet du retour, déjà pas bien long, se fit bien vite et plus légèrement que le retour. Enfin … peut être plus pour Luke que Virgile. N'en doutez pas il était vraiment très heureux pour son mec ! Mais voilà. Certaines choses l'avait remué. Alors qu'ils regagnaient l'appartement de Luke, laissant ce dernier fermer la porte derrière eux, Virgile leur laissa juste le temps de retirer leurs vestes pour prendre la parole :

- Je peux te poser une question ?


Alors notons qu'il la posera tout de même, mais c'était une façon de dire : gaffe mec, j'arrive avec mes gros sabots !

- Comment t'a fais après tout ça pour tenir le coup ? J'veux dire … t'en a pris plein la gueule, du début à la fin … et encore y'a pas de fin vraiment. T'en a chié, sur tous les plans alors comment ça se fait que tu sois encore … debout ?


Fit-il en le désignant d'un geste de la main. Debout, entier, comme vous voulez.

- Parce que franchement avec ce que je sais de ta vie, bah putain je pense que je me serais déjà flingué.


Très franchement ! Ou au bas mot shooté comme il l'était, ou serait tombé dans l'alcool. Bref, il aurait pété les plombs, mais Luke, non. Alors qu'est ce qui avait fait qu'il ait tenu bon ? Parce qu'il croyait lui aussi en ces conneries ? Et si oui, quand a t-il cessé d'y croire ?

......................................................................................................................................................

Virgile Dickinson
There's a hole in our soul that we fill with dope. And we're feelin' fine

Friends and FoesLifeBackstory


   
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 257
● Date de naissance : 14/02/1992
● Age : 26
● Originaire de : Londres
● A NY Depuis : 1999
● Emploi/Etudes : employé en chef dans un cinéma
● Theme Musical : Better place - Rachel Platten
● Avatar : Jake Abel
● DC : Serena


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: In the end... [Terminé]   20/12/2017, 08:39

Je rigolais doucement alors qu’il se moquait de mes plans pour fêter ça. Je baissais le regard légèrement alors qu’on recommençait à marcher. C’est vrai que comparé à ce dont il avait l’habitude. Je me demandais si ça le dérangeais ou démangeais parfois que je n’avais pas le reflex de proposer des trucs plus fort ou qu’il ‘devait’ sauter une occasion de prendre une dose pour passer du temps avec moi. Je savais qu’il me répondrait un truc du genre que s’il ne voudrait pas être là il ne le serait pas, mais le doute persistait. Une fois chez moi je fermais la porte derrière nous en me disant que le tribunal était bel et bien passé. Je venais d’accrocher ma veste au porte manteau quand Virgile me demanda s’il pouvait poser une question. Je clignais des yeux une fois surpris après avoir tourné la tête vers lui avant d’hocher la tête doucement. Alors qu’il commença à parler je me dirigeais vers la cuisine et sortit les boissons du frigo.

Je n’étais pas le seul à me poser des questions apparemment et lui en avait une bonne. Je posais les boissons sur le comptoir et relevais le regard vers lui alors qu’il me désignait de la main. Je décapsulais sa bière et la fit glisser un peu vers lui en réfléchissant à quoi répondre, ou plus tôt comment répondre. Je frissonnais légèrement alors qu’il ajoutait qu’il se serait flingué depuis longtemps. Imaginer Virgile mort n’était pas le truc le plus agréable comme vision. Je pris une gorgée de mon jus avant de hausser les épaules doucement.

« Je crois que… non en fait je sais que je ne m’en rendait pas compte. Quand on te dit depuis petit que tu es dangereux, que tu es mauvais tu y crois. Tout le monde dans mon village le disait je n’avais aucun autre avis que le leur. Du coup j’ai grandi dans l’idée que j’étais un danger pour les autres. Une fois que tu penses que c’est une vérité le fait que mes parents me gardent avec eux au lieu de me tuer ou de me mettre à la porte ou me faire adopter… pour moi ils étaient des bon samaritain, faisant e sorte que je ne blesse personne et prenant soin de moi. Quand tu es petit tu sens le regard des gens mais tu ne comprends pas toujours pourquoi il te regarde de la sorte. Quand j’étais avec mes parents on me regardait avec moins de haine et de dégoût, les gens me disaient bonjour… Du coup j’avais vraiment intériorisé l’idée que loin d’eux j’étais un danger. Tu ne te rends pas compte de ce qui se passe quand tu es dedans; ca parait normal car tout le monde est d'accord avec »

C’est vrai que tout le monde croyait ou avait accepté l’idée que j’étais un démon. Un démon enfermé et tenu en chaine grâce aux prêtres et mes parents. Un enfant qui avait eu le droit de vivre grâce à leur bonté de cœur…

« Et quand on a immigré en Amérique on a emménagé dans une communauté similaire à la nôtre en Angleterre. Du coup à nouveau tout le monde acceptait l’idée et leur comportement reflétait ça. Je n’ai jamais vraiment eu quelqu’un qui me faisait comprendre que ce n’est pas vrai jusqu’à ce que je rencontre un certain toxico qui n’a pas sa langue en poche. »

Je lui souris doucement. C’est vrai que c’était Virgile qui m’avait réveillé en quelques sortes. Et comme j’avais flippé au début. En tout cas il avait fait plus de bien à ma personne en quelques mois que toute ma famille en plusieurs années !

......................................................................................................................................................

“La plus grande vérité qu’on puisse apprendre un jour est qu’il suffit d’aimer et de l’être en retour…”
Moulin Rouge
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 184
● Date de naissance : 14/02/1990
● Age : 28
● Originaire de : Phoenix ( Arizona )
● A NY Depuis : Juillet 2007
● Emploi/Etudes : Barman
● Theme Musical : I don't like the drugs (but the drugs like me)
● Avatar : Tom Felton
● DC : Wilde family


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: In the end... [Terminé]   20/12/2017, 20:24

Au comptoir, il remercia Luke qui lui filait sa bière, alors que ce dernier réfléchissait visiblement à sa réponse quand à la question posée. Oh qu'il prenne son temps. Peut être bien qu'il n'en savait même rien tiens. Ah, donc c'est bien qu'il ne savait pas à quel point son entourage était dans le tort. Hum, bien …. Au moins, avec son explication, Virgile avait une réponse. Luke avait été endoctriné toute sa vie, pensant bel et bien qu'il était un danger pour tout le monde et que ses parents étaient des sauveurs à le garder comme ça. Luke n'avait eu donc pas à survivre de quoi que ce soit : pour lui, tout ça était normal. C'est bien ça qui est triste. Ça, et le fait qu'il ne se rende compte que maintenant de ce qui allait de travers. Le plus dur était peut être maintenant, de réaliser que toute sa vie on lui a menti, abusé de lui et tout ce que vous voulez... Nouveau coup dur au mental pour aujourd'hui. Réaliser que son mec a eu une enfance sûrement aussi pourrie que la sienne, dans un autre délire. Il prit une gorgée de bière pour essayer, en vain, de faire passer ça.

- Je vois ….


Et en plus avec leur déménagement ils avaient retrouvé des tarés comme les leurs ici ...c'était quoi, une secte, ou juste un hasard tout bête pour que ça se produise ? Chelou les gens … Petit ricanement sarcastique de Virgile avant de répondre :

- En même temps c'est chaud de voir la merde dans laquelle on est quand on a la tête dedans.


Donc, à son service. Virgile releva le coude pour boire une gorgée de bière, se disant que putain, cette connerie aurait pu continuer encore longtemps ! Mais peut être que même sans lui, il se serait défait d'eux un moment ou un autre. Peut être avec quelqu'un d'autre aussi. Ou pas. Quelqu'un d'autre aurait été plus dans la gentillesse, à vouloir mettre un sparadrap sur une amputation... Au moins l'avantage de la franchise de Virgile, c'est que putain, y'a pas à chier, faut traiter le problème à la racine, et le souci c'était ses parents, sa famille. Ce qui l'amenait à autre chose. Il reposa sa bière et regarda Luke.

- J'y pense, qu'est ce qui leur a fait croire que t'étais « mauvais » ? Il y a dû avoir un truc à un moment non ? Aussi con soit-il. Ta mère a accouché un soir de sabbath ? La folle du village a eu une vision dans lequel le destructeur des mondes naîtrait chez les Riley le …. t'es né quand en fait ?


La dernière question était d'une importance capitale, notez bien ! Quoique, ce serait con que Virgile rate son anniversaire aussi. Avec ce qu'il avait apprit de lui, il avait pas dû avoir des teuf d'enfer pour l'occasion. Et plus sérieusement, il se demandait bien qu'est ce qui leur était passé par la tête ( hormis le courant d'air permanent entre leurs deux oreilles ) pour penser une connerie pareille.

......................................................................................................................................................

Virgile Dickinson
There's a hole in our soul that we fill with dope. And we're feelin' fine

Friends and FoesLifeBackstory


   
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 257
● Date de naissance : 14/02/1992
● Age : 26
● Originaire de : Londres
● A NY Depuis : 1999
● Emploi/Etudes : employé en chef dans un cinéma
● Theme Musical : Better place - Rachel Platten
● Avatar : Jake Abel
● DC : Serena


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: In the end... [Terminé]   20/12/2017, 20:50

Mon histoire semblait tracasser Virgile, plus qu’il ne laissait paraitre. Son simple « je vois » me mis la puce à l’oreille. Pas de remarque ironique ? Pas de réplique cinglante ? De vocabulaire fâcheux ? Je commençais à paniquer intérieurement. Et s’il avait peur que je devienne comme mes parents ou voudrait me quitter à cause de tout ça ? Encore une fois j’essayais de me calmer ne me disant que i c’était le ca s’il me l’aurait dit cash. Je devais certainement stresser autant dû à la nervosité et toutes les émotions ressenties durant l’audience. Moi qui avait l’habitude de rester calmes ces derniers temps je me laissais beaucoup plus aller, rationalisant moins. Je me détendis légèrement quand le ricanement et e vocabulaire montraient enfin le bout de leur nez.

Mais mon passé semblait être le thème de ce soir. Pas que ça me dérangeait, mais je n’étais pas non plus des gens les plus égocentrique voulant toujours parler de soi ou autre. Je repris une gorgée de mon jus de pomme en l’écoutant évoquer des raisons à la réaction de mes parents. Je souriais amusé de ses propositions, secouant la tête de la négative.

« En fait j’étais hyperactif comme gamin. Je rigolais beaucoup, j’étais très expressif, je courrais partout, je faisais des blagues, je chahutai. J’avais du mal à tenir en place durant la messe, en cour j’avais du mal à me concentrer, déconcentrant les autres de la même manière, des trucs ainsi… Mes parents en ont parlé au prêtre qui à diagnostique une possession démoniaque. Il a même su définir le type de démon : celui du plaisir, de la débauche et de l’incitation aux pêchés en toutes sortes. »

J’avais froncé légèrement les sourcils. En le disant aujourd’hui je me demandait pourquoi ils n’avaient pas été voir un médecin et pourquoi prendre des mesures aussi drastiques pour des incidents aussi anodins ? D’autres enfants étaient bruyant ou hyperactifs… D’accord peut être pas dans ma communauté mais… Secouant la tête je décidais de ne pas trop me pencher sur le pourquoi ce soir, pas envie d’avoir une migraine. Reprenant d’un ton plus léger je rajoutais :

« Ma date de naissance aurait pu jouer en ma faveur, s’ils n’était pas arrivé à la conclusion que c’était un signe que je briserais les cœurs et inciterais à la débauche sexuelle. Je suis né le 14 février, c’est censé être romantique mais bon… Et toi au fait ? Tu es né quand ? »

Je me rendais compte que je ne connaissais pas la date de son anniversaire et espérait ne pas l’avoir raté il y a peu.


......................................................................................................................................................

“La plus grande vérité qu’on puisse apprendre un jour est qu’il suffit d’aimer et de l’être en retour…”
Moulin Rouge
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 184
● Date de naissance : 14/02/1990
● Age : 28
● Originaire de : Phoenix ( Arizona )
● A NY Depuis : Juillet 2007
● Emploi/Etudes : Barman
● Theme Musical : I don't like the drugs (but the drugs like me)
● Avatar : Tom Felton
● DC : Wilde family


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: In the end... [Terminé]   20/12/2017, 21:04

Quand Luke lui expliqua le pourquoi du comment d'un tel traitement, les yeux de Virgile se transformèrent en soucoupes tant ils devinrent ronds. Il était …. hyperactif ? C'est pour ça que ces débiles ont cru bon le frapper ? … Parce que cerise sur le gâteau, un prêtre débile a dit qu'il avait un démon en lui ? … putain mais … c'est une blague ! Dites lui que c'est une grosse blague, qu'on arrête la ! Un rire nerveux lui échappa. Pas qu'il ait tenté de le cacher de toute façon.

- Ah bah putain, j'voudrais bien le rencontrer ce soit disant démon du plaisir et de la débauche, j'aurais deux ou trois choses à lui dire moi !


Comme quoi il était bien à chier ce démon ! Ce pourquoi il ajouta :

- Rien contre toi hein.


Par rapport au fait que Luke était coincé et tout. Pour Virgile c'était évident, mais vu que Luke ne sache pas lire dans les pensées, non. A moins que ce démon puisse le faire ? Roh ça va on déconne. Faut bien essayer de détendre un peu l'ambiance la ! Vous vous rendez pas compte du truc énorme que Luke lui racontait la.

- Sans rire si on devait dire que tous les mômes hyperactifs ou turbulents sont possédés … Vu les conneries que j'ai fait môme, c'est carrément le diable qui m'habite alors !


Et pourtant, ses parents adoptifs, pratiquants et croyants, n'ont jamais traîné Virgile devant le prêtre pour un petit diagnostique divin ! Ils ont bien tenté cependant de lui faire entendre raison, mais bon, rien de plus. Pas un truc si … enfin. Ah, en quoi sa date de naissance aurait pu avoir un quelconque rôle ? Curieux, il l'écouta lorsqu'il lui expliqua ce truc de briser des cœurs et inciter à la débauche et tout … Quand Luke lui dit quel était le jour de son anniversaire, Virgile se contenta de reposer sa bière tranquillement sur le comptoir, le regarder tout aussi calmement, et attendit que Luke ne lui retourne la question pour lui répondre.

- Je suis né en 90. Le 14 février plus précisément.


Faisant une petite moue, il hocha doucement la tête avant de dire :

- Bah putain, tu te rends compte ? Ça nous fait un premier point commun de dingue qui ne soit pas négatif.

Parce que l'enfance de merde, une vie gâchée, la souffrance ressentie, des problèmes avec les parents … c'est pas joyeux comme point commun. La, ils en avaient trouvé un, et pas banal, que d'être né le même jour. Peut être pas la même année, mais quand même, c'est drôle comme coïncidence. Non ?

......................................................................................................................................................

Virgile Dickinson
There's a hole in our soul that we fill with dope. And we're feelin' fine

Friends and FoesLifeBackstory


   
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 257
● Date de naissance : 14/02/1992
● Age : 26
● Originaire de : Londres
● A NY Depuis : 1999
● Emploi/Etudes : employé en chef dans un cinéma
● Theme Musical : Better place - Rachel Platten
● Avatar : Jake Abel
● DC : Serena


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: In the end... [Terminé]   20/12/2017, 22:32

Mon histoire semblait scotcher Virgile. Je le comprenais, avec du recul et après avoir ouvert les yeux ça me semblait fous à moi aussi. Combien d’enfants hyperactifs n’y avait-il pas sur terre, et moi j’avais du naître dans une famille de croyants fous furieux. Je souriais semi amusé aux paroles de mon copain. Bien sûr que avec toutes les choses aujourd’hui et le fait de recasser mon histoire c’était un sourire un peu douloureux, mais je ne prenais pas mal ses mots. Je secouais la tête alors qu’il expliqua que ce n’était rien contre moi. Je ne l’avais pas mal pris au premier coup non plus. Je n’étais pas un démon. Ça avait pris du temps, mais je n’étais pas un démon.

Je hochais la tête alors que ses mots reflétaient mes pensées et rigolais doucement alors qu’il disait être possédé par le diable lui-même. Souriant légèrement je gardais mes pensées pour moi. Satan avait été un ange avant d’être déchu du paradis. Ça me faisait sourire en me remémorant ce que j’avais pensé de Virgile la première fois : un ange qui était là pour sauver ma famille, les protéger, me maintenir sur le droit chemin… peut-être que pour le premier je n’avais pas eu tort. Vint alors la question de mon anniversaire à laquelle je répondis. Lorsque je lui retournais la question je fus extrêmement surpris d’entendre qu’il était né le même jour que moi deux ans auparavant. J’eu un sourire en coin surpris alors qu’il enchainait sur le fait qu’on avait finalement un point commun positif. Je rigolais doucement en secouant la tête :

« On a un autre point commun plus positif : on est blonds, on a les yeux bleus, on est franc chacun à notre manière, on est tous les deux en couple, on a rencontre cette personne le même jour… »


La dernière partie était censée être une blague, mais moi qui avais voulu parler sur un ton ironique j’avais lamentablement échoué alors que ma voix s’adoucissait. Je regardais Virgile dans les yeux. On avait aussi des points communs positifs après tout. Mais je comprenais ce qu’il avait voulu dire. On n’avait pas eu une enfance super joyeuse tous les deux. Je savais qu’il avait eu des problèmes avec ses parents adoptifs mais sans jamais avoir osé demander plus en détail. Je me demandais si c’était le bon moment pour lui demander. Baissant le regard je regardais un instant autour de moi, le temps de me décider avant de reporter mon regard sur lui.

« Tu ne m’a jamais raconté… Je sais que tu as des parents adoptifs et que tu ne les vois plus mais tu ne m’a jamais dit exactement quoi ? Enfin si tu ne veux pas en parler, rien ne t’y oblige ! »


Je souris doucement, légèrement incertain. Je me posais des questions mais je n'allais pas le forcer non plus.

......................................................................................................................................................

“La plus grande vérité qu’on puisse apprendre un jour est qu’il suffit d’aimer et de l’être en retour…”
Moulin Rouge
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 184
● Date de naissance : 14/02/1990
● Age : 28
● Originaire de : Phoenix ( Arizona )
● A NY Depuis : Juillet 2007
● Emploi/Etudes : Barman
● Theme Musical : I don't like the drugs (but the drugs like me)
● Avatar : Tom Felton
● DC : Wilde family


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: In the end... [Terminé]   21/12/2017, 12:21

Et bien, voilà qui apportait le petit point léger de la journée : apprendre qu'on est né le même jour que son mec. Voila qui était plutôt drôle. Pas à s'en taper le cul par terre, mais c'était ça de pris dans cette journée de dingue. Point par point, Virgile approuva. Ouais, ils étaient tous les deux blonds, avec des yeux bleus, avec une certaine franchise. Et sur la fin, Virgile eu un bref rire amusé. P'tit marrant ce mec dites donc !

- Qui se ressemble s'assemble à ce qui paraît.


Et les opposés s'attirent aussi mais vous avez compris. Il profita de ce petit moment de calme pour prendre une autre gorgée de bière, avant que Luke ne commence. Il ne lui avait jamais raconté quoi ? Comment il était tombé dans la drogue ? Sa recette secrète du Bloody Mary ? Comment il avait vendu son corps pour de la dope ? …. Bah quoi ? Ah non rien de tout ça, ok ! Sur ses parents adoptifs.

- T'inquiète j'ai pas de sujet tabou.


Le rassura t-il en un premier temps. Lui même ne se gênait pas pour poser les questions indiscrètes qui lui passaient par la tête, ça semblait logique que les autres en fassent de même. Et sans ça, il n'avait pas de tabou. Ok il y a peut être des sujets plus délicats ou douloureux que d'autres, mais il parlait de tout sans honte. Bon d'abord, il lui fallait une clope, à défaut d'un truc bien plus fort. Il alla pour ça se placer près d'une fenêtre, l'entre ouvrit pour que sa fumée sorte et ne reste pas à l'intérieur, avant de se l'allumer, et se poser négligemment sur le rebord de la fenêtre.

- Mes parents adoptifs … comment te décrire les guignols … Et bien, ils sont aussi du genre croyant, aide ton prochain et tout, mais c'est surtout que de la gueule. Faut bien maintenir les apparences, ne froisser personne, tendre l'autre joue si on te frappe l'une, être beau et gentil, bien rentrer dans le rang et ne pas faire de vague, refouler ses envies profondes … Tout le contraire de ma personne en gros.

Déja de base ça ne pouvait pas coller. Ils l'avaient adopté à ses six ans, et la déjà, c'était une teigne. Il avait déjà les bases du futur adulte qu'il allait être, et avant, l'adolescent à problèmes qu'il sera.

- Pour preuve, ils ont adopté trois mômes miséreux à l'orphelinat, dont moi, mais aucun n'a leur nom de famille. J'ai pas de doute quand au fait qu'ils aient pu avoir une certaine empathie face à nous mais j'ai jamais eu la sensation d'être aimé. Par eux.

Être aimé, il ne l'a su que plus tardivement, et furtivement. Depuis il avait oublié ce que ça faisait, et d'éprouver ce sentiment réciproque. Mais un amour donné par des parents, ou une figure parentale, c'est de l'inconnu pour lui ! Nouvelle bouffée de nicotine avant de continuer son résumé.

- Alors a mes dix huit ans j'ai quitté Phoenix et je suis arrivé ici avec mon meilleur pote. Et … je n'ai plus jamais entendu parler d'eux. Voila pour la petite histoire. Alors je ne sais pas ce qui est le pire, si pire il y a, entre une absence totale de parents et d'attention de leur part, et entre … ton cas.

......................................................................................................................................................

Virgile Dickinson
There's a hole in our soul that we fill with dope. And we're feelin' fine

Friends and FoesLifeBackstory


   
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 257
● Date de naissance : 14/02/1992
● Age : 26
● Originaire de : Londres
● A NY Depuis : 1999
● Emploi/Etudes : employé en chef dans un cinéma
● Theme Musical : Better place - Rachel Platten
● Avatar : Jake Abel
● DC : Serena


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: In the end... [Terminé]   21/12/2017, 19:20

C’était drôle quand même de savoir que Virgile était né le même jour que moi. Mais ce fut alors à moi à poser une question sur son passé. Je me questionnais sur sa situation à lui. Je me doutais que si on ne voyait plus ses parents, adoptifs ou non, c’était pour une raison. Je le regardais allumer sa clope près de la fenêtre. Je me surpris un instant à admirer sa désinvolture et si c’était sa cigarette qui lui permettait de renvoyer une image aussi détendue. J’étais toujours droit, même après m’être rendu compte que tout ce que mes parents m’avaient dit était faux. Toujours entassé sur moi-même, à ne jamais m’étendre réellement. Lui il avait une aura il était là et il emplissait l’espace. Sans même le savoir peut-être.

Je revins au moment présent quand il commença à parler. Je haussais un sourcil alors qu’il me disait que ses parents étaient croyants aussi. Ca expliquerait ses connaissances dans la matière. Je fronçais les sourcils quand il parlait d’apparence. Je n’aimais pas ce genre de comportements. La messe était là pour démontrer sa foi au seigneur, c’était un lieu de pèlerinage, de prière. Que chacun ait sa propre croyance était quelque chose de normal, que j’acceptais totalement. Mais qu’on aille à la messe pour les apparences était quelque chose avec lequel j’avais plus de mal. Je laissais Virgile parler, sans l’interrompre. J’eu un petit sourire mi ironique mi triste. En effet ce n’était pas la description qui collait le mieux à Virgile.

Je fus étonné d’apprendre qu’il avait des frères ou sœurs. Je supposais que s’il ne m’ne avait jamais parlé ils ne devaient pas être proches non plus ? Le sujet passa tellement vite à sa déclaration qu’il ne s’était jamais sentit aimé par eux que je n’eus pas le temps de m’attarder sur ce sujet, me sentant mal pour lui. Moi j’avais eu l’illusion et j’avais eu l’église, au-delà du prêtre je veux dire – j’avais eu ma fois en dieu, lui il n’avait rien eu. Sauf la coke éventuellement. Je souris doucement alors qu’il exprimait sa pensé comme quoi il ne savait pas ce qui était pire.

« Je crois qu’on eut tous les deux nos lots de merdes à vivre. »

Je souris tristement avant d’aller m’installer dans le canapé alors qu’il fumait sa clope, histoire d’être plus confortable. Je demandais alors, curieux d’en savoir plus.

« Tu as dit qu’ils avaient adopté deux autres enfants, tu as encore des contacts avec eux ? Ils étaient comment ? »

Tant qu’on était dans les histoires autant continuer.

......................................................................................................................................................

“La plus grande vérité qu’on puisse apprendre un jour est qu’il suffit d’aimer et de l’être en retour…”
Moulin Rouge
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: In the end... [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
In the end... [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Life In New York :: New York :: Emergency & Services :: Tribunal-
Sauter vers: