AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 In the end... [Virgile]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
● Nombre de messages : 201
● Date de naissance : 14/02/1992
● Age : 25
● Originaire de : Londres
● A NY Depuis : 1999
● Emploi/Etudes : employé en chef dans un cinéma
● Theme Musical : Better place - Rachel Platten
● Avatar : Jake Abel
● DC : Serena


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: In the end... [Virgile]   13/11/2017, 11:45

Je tournais en rond dans mon appartement, laissant mon regard voyager sur mes meubles. J’avais travaillé ce matin et la nuit dernière, et heureusement car sinon je n’aurais pas dormi d’appréhension. Et pourtant je n’avais pas non plus dormis en rentrant ce midi. J’avais mangé à peine une soupe. Puis j’avais nettoyé. Ma salle de bain brillais limite d’un blanc éclatant, pouvant faire pâlir celles des pubs pour des produits nettoyant. Ma cuisine était rangée et mon côté maniaque avait pris une toute autre envergure : assiettes triées, casseroles, triées, verres rangé minutieusement, couverts polis et rangé très, très proprement et de manière ordonnée, sans parler des essuies pliés de manière militaires. J’avais passé l’aspirateur, la serpillère pour repasser avec la machine derrière. Mes vêtements étaient lavés, repassés et rangé dans mon armoire. Absolument rien ne trainait. Pas de poussière non plus. J’avais même été jusqu’à prendre la poussière aux endroits difficile d’accès. Derrière la télé, sur mes chambranles de portes, sur les armoires, sur les petits rebords et autres. Il ne me restait absolument rien à faire. Même mes vitres étaient transparentes tellement elles étaient propres.

Je tournais donc en rond, faisant des cercles larges et lent, essayant de garder une cadence régulière et mesurée. Sur le comptoir de la cuisine trônait la lettre de convocation devant le tribunal et le classeur comportant toutes les correspondances en lien avec cette affaire. J’avais enclenché un avocat qui avait examiné mes résultats des diverses analyses subies. Psychologiques et physiques. J’avais d’ailleurs continué à voir le psychiatre. Je ne savais pas s’il comptait nos séances dans son analyse mais je m’en fichais. Cela me faisait du bien de lui parler. Juste vider mon sac. Et il avait l’art de poser les bonnes questions, de ne pas me faire sentir comme une merde. Certaines séances étaient plus dures que d’autres. Et puis il y avait Virgile aussi. Je n’avais que très brièvement parlé de mon compagnon à mon psychiatre, je ne savais pas si je pouvais lui en parler ou si ça sortait du cadre. Et puis peut-être qu’il ne voulait pas non plus parler d’un couple gay et de mes soucis vis-à-vis de ma sexualité ?

Enfin soucis, ça allait quand même déjà mieux. J’en avais appris un peu plus, je faisais des recherches essayant d’en apprendre plus et de me sentir plus à l’aise avec ce genre de rapprochement. J’avais tenté de regarder un film à nouveau mais avais coupé court la première fois n’étant pas d’humeur ce jour-là. Je m’étais dit qu’il ne valait mieux pas forcer. J’avais réessayé une autre fois pour le coup, prenant des notes seul devant l’écran. La troisième fois j’avais trouvé la chose déjà plus agréable, la contemplant moins d’un regard scientifique, objectif et plus avec celui d’un homme appréciant légèrement le schéma. Ca faisait déjà quelques semaines depuis la première fois que j’avais visionné ce film avec Virgile. J’avais bien évolue depuis je trouve. Virgile qui devait venir d’ailleurs, ne travaillant pas aujourd’hui e ayant proposé d’être là. J’avais accepté avec plaisir. Sa présence me ferait certainement du bien.

Le rendez-vous était à 16h30, il était à peine 15heure 20. On avait encore un peu le temps, le tribunal n’étant pas si loin que ça au final de chez moi. Aujourd’hui le juge devait analyser ma demande de ne plus me faire approcher par mes parents. Mon avocat avait même proposé une sorte d’émancipation tardive, coupant quasi tout lien légal avec mes parents, gardant juste le fait qu’ils étaient mes géniteurs. Ce serait pas mal ça… En finir pour de bon avec ces démons. Je m’étais finalement posté à ma fenêtre, regardant le cinéma en face. Un environnement connus, sécurisant… Un sourire se forma finalement sur mes lèvres malgré le stress lorsque j’entendis la clef tourner dans la serrure. Virgile était là, tout irait bien !

......................................................................................................................................................

Luke Riley
Retirez-vous de moi, maudits ; allez dans le feu éternel qui a été préparé pour le diable et pour ses anges. ~ Matthieu 25:41

© FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 116
● Date de naissance : 14/02/1990
● Age : 27
● Originaire de : Phoenix ( Arizona )
● A NY Depuis : Juillet 2007
● Emploi/Etudes : Barman
● Theme Musical : I don't like the drugs (but the drugs like me)
● Avatar : Tom Felton
● DC : Wilde, Wright


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: In the end... [Virgile]   13/11/2017, 21:12

Virgile ne s'était jamais considéré comme le petit ami parfait, ou le pro des relations, quel que soit leur nature. Il n'était pas le genre de gars à faire des concessions, se freiner sur quelque chose ou se priver pour quelqu'un. Ni même forcer quelqu'un à faire un truc qu'il n'aimait pas pour lui faire plaisir. Ou était le plaisir la dedans ? Dans sa relation avec Luke c'était pareil. Il ne s'était jamais forcé à faire quoi que ce soit, et si aujourd'hui il accompagnait Luke au tribunal, c'était pour la seule et unique raison qu'il le voulait. Il lui avait proposé qu'il soit la, parce qu'il voulait le soutenir dans cette épreuve, qu'il savait qu'elle sera douloureuse, pénible pour Luke. Il n'avait pas à se forcer. Pour lui, c'était normal. Non, Virgile n'était pas le pro des relations, mais quand on avait son amitié, voir plus, ça voulait dire quelque chose.

Il ne bossait pas ce jour la. Normalement ses jours de libre, il les passe défoncé. Ou ses soirées, ça dépends de ce qu'il fait de son temps. Pas aujourd'hui. Voyez-vous même lui savait que ça allait mal passer si Luke se pointait avec un type complètement pété. De toute manière, il savait qu'après ça, il en aura besoin à un moment ou un autre donc ce ne serait que partie remise. Alors il s'était préparé. Après une douche et une p'tite mise en beauté, il avait enfilé ses fringues. Ne vous attendez pas non plus à ce qu'il porte un costume ou il ne savait quelle autre connerie. Non, un jean, un pull fin et une veste en cuir, merci au revoir. Oh et une écharpe. C'est pas ça mais il ne faisait pas non plus hyper chaud, et puis quand on est camé comme lui, on tombe plus vite malade et les microbes on les chope plus facilement. Evitons. Ses clopes, ses papiers et son portable dans ses poches, il quitta son studio pour aller jusque chez Luke.

Dans le métro, il repensa à cette histoire. A ce que Luke s'apprêtait à faire. A mettre une barrière entre lui et ses parents. C'était courageux. Beaucoup n'ont pas cette force, de dire stop à des gens toxiques. Lui ? Ça ne comptait pas. Ses parents adoptifs avaient à peine été présents, et biologiques inconnus. Ça faisait quasiment dix ans qu'il vivait sans les premiers, et on est d'accord, la situation n'est pas la même entre Luke et Virgile. Néanmoins, Luke avait décidé du chemin que prendra sa vie à présent, et rien que pour ça, le soutenait. Et on ne parle même pas de l'autre jour avec le père Riley … Une fois arrivé chez Luke, il entra dans l'immeuble, monta les étages jusqu'à la porte de l'appartement, et l'ouvrit sans pression. La porte ouverte, il s'annonça au cas ou Luke ne l'avait pas entendu.

- Salut !


Il ferma la porte derrière lui, retirant son écharpe et sa veste, se rapprochant de Luke pour lui voler un baiser en guise de salutation.

- Alors, pas trop nerveux ?

Et pas trop en proie à des doutes quand à ses choix ? Y'en a qui baliseraient.

......................................................................................................................................................


Virgile Dickinson
Norm life baby "We're white and oh so hetero and our sex is missionary" - "our God is white and unforgiving we're piss tested and we're praying" - "We're rehabbed and we're ready for our 15 minutes of shame" Raised to be stupid, taught to be nothing at all. We're taught to be nothing.
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 201
● Date de naissance : 14/02/1992
● Age : 25
● Originaire de : Londres
● A NY Depuis : 1999
● Emploi/Etudes : employé en chef dans un cinéma
● Theme Musical : Better place - Rachel Platten
● Avatar : Jake Abel
● DC : Serena


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: In the end... [Virgile]   15/11/2017, 16:05

Je souris alors que mon compagnon entrait. J’étais content qu’il soit présent, content qu’il prenne le temps pour moi. J’avais toujours valorisé les valeurs familiale, je m’étais toujours dit que je n’avais que eux sur que compter, que eux qui savaient pour moi et me protégeaient. C’était difficile de … Couper les ponts. Se rendre compte que tout n’était que mensonge et manipulation. Et puis cette question : pourquoi ? Pourquoi faire ça à son enfant ? Souriant à Virgile je lui rendis son baiser, frissonnant légèrement au vent de froid qu’il amenait avec lui. Pouah il fait froid dehors, mais ça avait ses bons côté : l’écharpe lui allait bien. Je souriais, le stress revenant à sa question.

« Je … Ouai si. Ça te va bien ! »


Je faisais signe vers ses vêtements. Oui il s’était mis un peu sur son trente et un même si ça restait simple. Je le regardais dans les yeux Mais ça lui allait bien. Franc. C’était un des traits de caractère qu’il avait réussis à m’inculper. Enfin. Mes parents m’avaient toujours appris à dire la vérité. Le truc c’est que Virgile m’apprenais à la dire sans me sentir mal ou avoir peur de déranger. Baissant un peux les yeux je me balançais d’avant en arrière :

« Je ne sais pas ce qu’ils vont dire… Ce que le juge va dire… Et je n’ai pas revu mes parents depuis. Donc j’appréhende aussi à ce niveau-là. Mon avocat m’a dit qu’ils n’étaient pas heureux de tout ça mais… Enfin voilà. Et toi ta journée ? »

Je ne regrettais pas mon choix, j’avais juste peur de l’inconnu. Je n’aimais toujours pas ne pas contrôler une situation. Enfin du coup j’essayais de changer quand même de sujets un peu. Autant j’arrivais à être franc, autant je n’aimais toujours pas être le centre de l’attention. Me dirigeant vers le comptoir de la cuisine je lui demandais par-dessus mon épaule :

« Tu veux boire un café ? »

Moi en tout cas j’allais me faire un thé. On démarrerait bientôt mais y avait le temps pour ça. Lançant l’eau je demandais alors :

« Tu commences tôt demain ? Si pas on pourrait passer la soirée ensemble ? Sauf si tu ne préfères pas ? »

Je le regardais alors. Aucun jugement de ma part mais je me disais qu’il préférait peut être se droguer ou sortir ce soir. J’avouais que je fermais les yeux sur cet aspect de sa vie. Il était lui et je ne voulais pas le forcer. Bon ce n’était pas super, niveau conscience surtout, de me dire qu’il risquait sa vie ou détruisait sa santé. Mais après il semblait savoir ce qu’il faisait et son comportement était correcte et ne laissais pas croire qu’il était une personne dérangée. Et puis il avait un boulot et tout. Je remplis du coup ma tasse d’eau, essayant de revenir au moment présent et de contrôler ma respiration.

Envoyé depuis l'appli Topic'it

......................................................................................................................................................

Luke Riley
Retirez-vous de moi, maudits ; allez dans le feu éternel qui a été préparé pour le diable et pour ses anges. ~ Matthieu 25:41

© FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
 
In the end... [Virgile]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Life In New York :: New York :: Emergency & Services :: Tribunal-
Sauter vers: