AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Alexis Mustang

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Invité
MessageSujet: Alexis Mustang   11/11/2010, 23:42

ALEXIS MUSTANG




Mustang
Alexis
22 ans
Américaine
Mécanicienne

Description physique:


Je mesure un mètre soixante dix, sans talons bien sûr. J'ai la peau blanche, je l'aime bien ainsi. Mon visage il est plutôt ovale, et mes yeux sont marrons – dorés. C'est une couleur plutôt sympathique, ça change. Selon la lumière il y a des reflets verts. Oui en fait je suis un alien c'est pour ça. Bien évidemment je ne suis pas née avec les cheveux rouges. A la base ils sont blonds. Mais que c'est fade cette couleur la! Enfin la mienne l'était. Pas assez originale à mon goût, donc j'ai opté pour un changement radical. Que puis je dire d'autre... Quoi? Mes mensurations? Surprise!


Histoire :

A little danger's never stopped me before...

Après s'être rencontrés sur les bancs de l'école, Nathan et Aphélie, mes parents, sont sortis ensembles et plus tard se sont mariés. Un couple sans histoire. Puis peu après vint le premier enfant, un garçon, Yoann. Puis un autre garçon, Vincent. Et un autre, Killiann. Et encore un, Matthew. Alors quand ma mère tomba à nouveau enceinte, ils pensèrent qu'ils allaient avoir un nouveau garçon. Raté. Ce fut une fille. Moi. Ils décidèrent tout de même de m'appeler Alexis. Voilà le ton est donné! Pendant les trois premières années de ma vie ma mère fut la seule femme dans mon entourage. Pourquoi pas plus tard? Par ce qu'elle décéda d'un cancer, diagnostiqué trop tard. Même si mon père et mes frères furent très tristes, étant plus petite, j'eus moins de peine. Pour sûr je l'étais, mais, même si je ne me rappelle plus très bien d'elle, le peu que je gardais en mémoire me suffisait. Ainsi donc, à sa mort je vécu dans un milieu à 100% masculin. Bien sûr vous allez penser qu'ils m'ont traitée en petite princesse. Et bien c'est totalement faux! A croire qu'ils avaient oublié que je suis une fille. A part une poupée que j'ai décapité très vite je n'ai jamais eu d'attrait pour les jouets des petites filles. Les robes de princesses? Très peu pour moi. Les histoires roses que toute petite fille de mon âge, je n'aimais pas. Peut être l'influence, celle de voir mes frères jouer avec les voitures, aux jeux vidéos, à la guerre... Possible. Vous l'aurez compris, je n'étais pas une vraie petite fille. Un garçon manqué. J'avais beau avoir les cheveux longs, une tête de fille, concernant mes attitudes et ma façon de parler, j'étais un garçon. Je n'avais peur de rien et rien ne me faisait peur. J'étais juste plus forte que mes copines de cours.

Your body's a weapon tonight

Et ainsi donc j'ai grandi en tant que garçon manqué jusqu'à mes onze ans, entourée de mes frères et de mon père. Ils m'ont transmit l'amour des belles mécaniques, du foot, de la boxe et plus tard de la bière. Pas très féminin tout ça. Ainsi va la vie, on ne peut pas empêcher la croissance d'arriver, l'adolescence et tout ce qui va avec. Lorsque j'ai commencé à avoir de la poitrine j'ai vraiment eu du mal à m'y faire. Encore plus lorsque je dû porter un soutient gorge. Je n'ai pas compris ce qui se passait chez moi vraiment. Je me regardais dans la glace sans comprendre trop bien. Bien sûr je savais que je n'allais pas avoir la carrure de mes frères ça non, mais de la à ressembler à une femme un jour quelle misère! Même s'ils ont fait de moi un garçon manqué, ils ont pourtant participé à m'aider telle que je suis. Ce fut laborieux mais le fait est qu'ils y arrivèrent. Ils voyaient bien que j'avais du mal avec ce corps qui changeait et qui petit à petit devenait celui d'une femme. Mais bon, malgré tout ce n'est pas pour autant qu'ils ont commencé à me bichonner et tant mieux. Je ne suis pas devenue une de ces nanas bourrées de maquillages perchées sur des talons haut avec une serviette en guise de jupe qui pètent pas plus haut que leur derrière pour ne pas être vulgaire.

Seduced by hypnotic eyes and a kiss to die for

Je termina alors mes études. En quoi? En mécanique! Quoi ça vous étonne? Il vous en faut peux alors. J'ai toujours aimé ça comme dit plus haut. Dès que j'eus l'âge je passa mon permis de conduire, pour voiture et moto. Je trouva ensuite un job dans un garage. L'ambiance était sympa, les gars aussi. J'aimais cette vie la. Je pris à mon tour mon envol et fut la dernière à quitter le nid familial pour un studio en ville. Lors d'une virée à moto, je fis la connaissance d'un mec. Edward Hetfield. On peut parler d'un coup de foudre. Je ne savais pas qui il était mais une chose était sûre, je tomba amoureuse de lui lorsqu'il me dit qu'il fut surpris de voir une femme si jeune à bord d'une Suzuki. Je ne pense pas que vous ayez besoin d'un dessin pour la suite des choses. On s'est revus, on s'est aimé et on a emménagé ensemble. Puis quelques mois plus tard il m'a demandé en mariage. J'ai dit oui. J'étais jeune, j'avais tout juste dix neuf ans et demi, mais je m'en foutais je l'aimais. Même si mon père et mes frères n'étaient pas du même avis. Qu'importe, ils étaient la pour mon mariage, quelques jours après mes vingt ans. J'étais heureuse. J'étais devenue Mme Hetfield et vivait avec mon électricien d'époux dans notre petit deux pièces. Ça suffisait à mon bonheur.

Everything you do causes me pain

Bonheur qui n'a pas duré longtemps. Autant était il charmant, peu après notre mariage, il a changé. Ou plutôt il s'est laissé à sa vraie nature. Lorsqu'on vit ensemble il est difficile de cacher des choses, et il n'était pas bon cachotier. Ça m'intriguait bien sûr, je voulais savoir ce qui se passait, ce qui n'allait pas. Et il m'avoua plus tard qu'il avait des soucis au boulot. Deux semaines après il était viré. Et je me suis retrouvée à nous faire vivre tous les deux sur mon salaire. Besoin d'expliquer comment ce fut galère de boucler les fins de mois? Je le somma de se bouger de trouver un boulot, et c'est ce qu'il fit, après maintes disputes. Et petit à petit il rapporta de l'argent. Il avait trouvé un job de vendeur. Sauf que un vendeur ça ne se fait pas payer aussi bien que ça. Ma curiosité l'exaspérait mais j'avais besoin de savoir. Enfin, j'ai finit par laisser tomber. Il était plus charmant que jamais et nous ne vivions plus dans le besoin. Mais peu à peu, il se comportait de plus en plus bizarrement. Je ne sus pas pourquoi. Jusqu'à un soir que je n'oublierais pas de si tôt. J'étais en train de terminer la vaiselle lorsque je l'entendis rentrer. Je voulu me retourner pour le saluer, mais ce que je vis me glaça le sang. Du sang... il avait du sang sur lui. Et ce n'était pas le sien. Oh que non! Mais il avait l'esprit ailleurs, regardant ses mains comme si c'étaient des monstres. Il s'est mis à sangloter, disant qu'il ne se souvenait pas. Il ne savait pas pourquoi il avait ce sang. Et bien sûr je l'aida, la peur au ventre. Ça sentait mauvais tout ça. Très mauvais. Son comportement était étrange. Mais je l'aimais...

I taste blood every time that we kiss...

Ed avait un comportement des plus étranges au fil du temps. Ses attitudes avec moi me mettaient des fois mal à l'aise même. Je le soupçonnais d'avoir renoué avec ses démons, Alcool et cigarette. Il est impossible à son stade de me le cacher je le savait. Ça ne faisait pas un an que nous étions mariés mais quelque chose me disait que je devais partir tant qu'il en était encore temps. Mais je l'aimais à en mourir mon mari. Malgré qu'à chacun de ses baisers il y avait un sentiment inexplicable qui s'emparait de moi. Comme si je faisais quelque chose de très mal, mais c'était la pire des drogues. Moi au milieu de ça j'allais très bien. Le soucis ne venait pas de moi. Mais de lui. Un soir alors je dû savoir ce qu'il faisait, par ce que son excuse de vendeur ça va bien cinq minutes mais bon... Je n'eus aucune réponse de sa part. Alors un soir alors qu'il allait bosser, je me suis prise pour une de ces espionnes russes qu'on voit à la tv et je l'ai suivit. Oui il était bien vendeur il ne m'avait pas menti. Il avait juste omis de me dire quelle marchandise il vendait au coin de la rue au junkie qui passait. Mon mari dealait. Mon mari était un de ces drogués. Je rentrait à la maison et décida de l'attendre patiemment. Je devais lui parler et je lui parlerais. Même si c'est au milieu de la nuit.

You can stab my heart a million times, Cuz I know that I'm ready die...

A trois heures du matin lorsqu'il avait terminé son marchandage, il rentra. Et je l'attendais au milieu du salon. Il fut surpris d'abord de me voir la mais qu'importe il devait me croire insomniaque. Je lui dit alors que je l'attendais. Que je l'avais vu. Que je savais. Il n'eut pas de réaction. En premier lieu. Jusqu'à ce que je demande si le soir ou il était rentré en sang avait un lien. Que j'en avais marre que je devais savoir ce qu'il faisait. Il s'est mis dans une rage folle. Oui il dealait bien, il testait également de temps à autre, mais que c'était pas mes oignons. S'en est suivie une dispute mémorable. Et j'ai su ce que c'est que de se faire traiter de tous les noms par son mari. Ça fait mal. Mais ce qui fit tout aussi mal fut la claque qu'il me donna. J'en perdit l'équilibre et tomba sur le sol, mes jambes s'étant dérobées sous moi. Il en profita pour me filer un coup de pied dans le ventre et se jeter sur moi pour m'arracher mes vêtements. Il m'embrassait sans douceur. Il voulait me violer maintenant, il m'aura tout fait en une soirée. L'homme que j'aimais me violentait, chez nous, dans notre propre salon. Il m'avait insultée copieusement, frappée et s'apprêtait à me violer....Sauf qu'il était hors de question de le laisser faire d'avantage. J'avais ma fierté. Et il était hors de question qu'un type qui, même si je l'aime, même s'il est mon mari, il est hors de question de le laisser faire. Toute ma fierté mise en parenthèse pour lui, mes cotés garçons manqués, plus mon instinct de survie se mirent en marche. Je le mordit alors à la lèvre avec toute ma force. Pratique lorsqu'on sait que la mâchoire est l'endroit ou le muscle est le plus puissant. Il se détacha de moi dans un cri de pure douleur, ramenant à sa lèvre en sang ses mains. Je ne me fis pas prier pour me relever en vitesse et sortir d'ici. Je courus dans le couloir et, sachant qu'un de mes voisins était toujours réveillé tard, je frappa à sa porte avec énergie. Il m'ouvrit, surpris de me voir ainsi, les habits déchirés, un bleu à la joue, du sang à la bouche et les vêtements défaits. A croire qu'en lisant ma détresse dans les yeux il comprit et me laissa entrer. J'appelai sans tarder la police. Ils ne tardèrent pas à venir à l'appartement et prendre mon mari, et moi même. Sauf que lui avait des menottes.

I'm lyin' here, I'm holdin' my breath...

J'ai porté plainte, l'ai dénoncé pour son deal, pour le sang. J'ai demandé le divorce dans la foulée. Ce qu'il m'avait fait avait brisé l'amour que je lui portait à jamais. Il fut furieux mais je m'en foutais tout ce que je voulais c'était ma paix. Et je l'ai eue. Il fut condamné à la prison. Je vendit notre appartement pour aller vivre dans un autre, et démissionna pour trouver un nouveau job dans un autre garage plus près. Je voulais prendre un nouveau départ. Prendre une revanche sur tout ça. Quelques mois plus tard j'étais officiellement divorcée. Je respirais à nouveau, j'étais de nouveau libre. Quand on est jeune on imagine pas toutes les bêtises qu'on peut faire. J'en ai fait une, et j'ai payé les frais. On ne m'y reprendra plus. Même si après ce, je n'ai pas développé de haine envers les hommes, je les aime trop pour ça, j'ai juste décidé de faire plus attention. Et de ne surtout pas me remarier de si tôt. J'allais enfin profiter de la vie pleinement et aucun mec au monde ne pourra se mettre entre moi et le monde.

Caractère :

En règle générale je suis quelqu'un de facile à vivre. Bon pote pour la plupart des mecs. Un pote à nichons voilà tout. Je n'aime pas qu'on m'emmerde pour des trucs inutiles, me prendre la tête avec des stupidités, des gens qui n'en valent pas la peine. J'ai la sale habitude de dire ce que je pense. Ce n'est pas toujours aussi bien qu'on veut le croire mais je suis comme ça. Je sais être féminine ça oui. A peu près quoi. Ce n'est pas moi qu'on nommera Miss Amérique un jour c'est sûr. A t-on déjà vu une de ces potiches cracher dans la rue? Je ne crois pas non. Le terme de garçon manqué est celui qui me va le mieux.


Avatar : Nephania
Multicompte : Wolfe and cie


VOUS

Prenom : Steph
Age : 20
Niveau de RPG : bon
Où avez-vous connu le forum : Joker!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Alexis Mustang   11/11/2010, 23:54

Auto val'
Revenir en haut Aller en bas
 
Alexis Mustang
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Life In New York :: Corbeille :: Messages Supprimés :: Présentation & Gestion perso suppr-
Sauter vers: