AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Kurtis Jericho

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Invité
MessageSujet: Kurtis Jericho   29/11/2010, 12:54

KURTIS JERICHO





Jericho
Kurtis
34 ans
Américain
PDG de J.I.²


Description physique:

Kurtis fait tout juste 1m80. Même si c'est la taille dite standard pour un homme, il aurait bien aimé avoir quelques centimètres en plus. Il n'en fait pas tout un complexe pour autant, mais lorsqu'il croise des types qui ont une tête de plus que lui, il ne peut s'empêcher de se sentir petit à coté d'eux. Mais ce détail mis à part, il n'a pas le moindre soucis avec son physique ça non. Loin de se considérer comme un canon de beauté absolu, il sait disons qu'il n'est pas un poux pour autant. Il est bien content d'avoir hérité d'une abondante tignasse brune sur le sommet de son crâne, et pourrait facilement perdre la moitié de ses cheveux que ça ne se remarquerait pas. Bon ses yeux ne sont pas d'un bleu lagon, d'un vert fluorescent, ils sont juste marrons. Normaux quoi, rien de fou. Mais il les aime bien quand même. Même si pour lire de manière prolongée ou lorsque ses yeux sont fatigués il porte des lunettes. De temps à autre il se laisser pousser une barbe et un bouc le tout autour de sa bouche, toujours assez travaillés. Lorsqu'il a la flemme de se raser entièrement, même si selon les dires ça le rajeunit. Concernant ses habits, il est la plupart du temps très bien habillé. Genre chemise – veste associées. Après il ne rechigne pas lorsqu'il s'agit de porter un tee shirt, faut pas croire. Il est humain après tout.

Histoire :


Kurtis est né un beau jour du mois de Février, faisant la joie de ses parents, Mr et Mme Jericho. Lui était le grand PDG de Jericho Illusions une société traitant dans la publicité, la réalisation de ces mêmes clips publicitaires et de leurs affiches. Elle, était professeurs des écoles. L'entreprise florissante du paternel à elle toute seule suffisait largement à nourrir toute la famille et plus encore. C'est donc dans une famille bien aisée qu'il a vu le jour. Et ça ne lui serait jamais venu à l'esprit de s'en plaindre. Pourquoi faire? Il était bien né ce n'est pas un crime non? Bon après le délire comme quoi il aurait une enfance solitaire, traumatisé par l'absence de son père et l'éloignement de sa mère et élevé par les nourrices, c'est n'importe quoi. Ses parents l'aimaient et il les aimaient. Enfin, pour le dernier point, il n'en n'était pas tout à fait sûr. Sa mère s'est arrêtée pour l'élever. Elle voulait que son fils soit le meilleur. Dans tout ce qu'il faisait ou aurait à faire, il sera le meilleur. Selon elle bien sûr hein! Mais c'était son objectif nouveau, que son rejeton, il soit parfait. Donc vas y Kurtis apprends ton alphabet après tu marchera. Voyez donc un peu dans quel environnement il a grandi. Toujours de quoi manger, une mère obsédée par son éducation et sa réussite future, un père qui malgré son boulot arrivait à être la. Telle fut sa vie. Pas de petit frère ou de petite sœur. C'est peut être la seule chose qu'il aurait réellement souhaité, bien au delà de tous ses jouets qui lui a été refusé. Après il a appris a vivre avec bien sûr ça ne lui a pas pesé plus que ça sur la conscience. Il y a survécu la preuve.

Vinrent ensuite les joies des bancs de l'école. École privée bien sûr, rien n'est trop beau pour Jericho Junior. Il lui faut le meilleur comme disait sa mère. Il aimait bien aller à l'école la au moins il n'était plus sous la constante pression des parents ( entre temps son paternel s'était joint à la mère dans la mission : rendre Kurtis parfait ). Au moins en cours il pouvait se faire de vrais amis, même si quelques uns semblaient coincés, il y en avaient tout de même qui savaient s'amuser. Faut bien se construire une enfance quelque part! Ces années la furent excellentes pour lui et c'est la qu'il fit la connaissance de ses futurs meilleurs amis, eux aussi promis à un grand destin. C'est en entrant au collège qu'il réalisa quelque chose. Ses copains eux, parlaient de rêves d'avenir complètement loufoques genre devenir astronaute et tout ça. Et lui alors dans le lot? Bah il répondait bêtement : travailler dans la boîte à papa. Brave bestiole. Ses amis n'eurent pas de réaction particulière. Lui non plus, ce n'est que plus tard qu'il réagira enfin. Ses études s'orientèrent ainsi toutes dans l'objectif futur de travailler dans la boîte du père et un jour lui succéder. Hé il avait été formaté pour ça ce serait du gâchis que de faire autre chose. Papa et maman étaient fiers du petit Kurtis c'était l'important pas vrai? Enfin ça l'est jusqu'à un certain point.

Loin d'être bête, Kurtis obtint diplôme après diplôme haut la main, major de ses promotions, chouchou des profs, élève modèle sans histoire. Il était assidu et avait développé une grande soif d'apprendre et de savoir quel qu'il soit. Il suffisait que le sujet l'intéresse pour qu'il s'y tourne. Concernant tout ce qui est en rapport avec la communication, la publicité, la création artistique, la vidéo, la musique, tout ce qui faisait le boulot de son père, c'était pareil. Même si plus tard il s'était demandé s'il n'y avait d'attrait que par ce qu'on lui avait dit : étudie ça. Non vraiment il aimait beaucoup tout ça. Tout cela l'intéressait et il n'en n'avait jamais assez. Et il ne s'arrêtait de travailler que lorsqu'il était trop fatigué. Son père se faisait de moins en moins de soucis. Son fils était plus que brillant et il ne faisait aucun doute qu'il saurait prendre la relève. Ouais, bien sûr. Sauf que la, pour le moment, Kurtis ne l'avait pas décidé ainsi.


A la fin de ses études, à ses vingt quatre ans, son père pensa logique qu'il ait son premier poste dans sa boite. Logique que ne partageait pas Kurtis. D'entendre son fils lui refuser ça, c'était la pire des claques qu'il pouvait avoir de sa vie. Une engueulade? Une mise au point? Non pas du tout. Kurtis présenta les choses simplement : il voulait vivre sa vie. Point à la ligne. Alors il prit ses cliques et ses claques et se cassa faisant fit des vociférations paternelles. Aussi simple que ça. La suite ne l'était pas. Fraîchement sorti des cours, toujours bien logé, il cravacha pour trouver un job et un toit. Vendeur dans une épicerie et un studio de quelques mètres carrés dans un quartier craignos. Voilà pour la suite de ses aventures. Mais il ne s'en plaignait pas. C'est ce qu'il avait décidé de faire et il l'avait fait. Donc il le fera jusqu'au bout. Le boulot n'était pas très passionnant, les gens pas très cultivés, mais il était payé. Le studio était mal isolé, il entendait toutes les conversations des voisins et souvent la lumière ne marchait pas. Mais il avait un toit. Ça avait surpris pas mal de ses potes avant de les faire marrer. Bien sûr ils pensaient qu'il s'était fait mettre à la porte. Bien non, du tout. C'est qu'il voulait se prouver à lui même qu'il pouvait le faire. Il se donnait un an. Un an pour se prouver tout ça. Donc il tint bon, et malgré tout il se démerda comme un grand. A apprendre à faire cuire un truc à manger sans le faire cramer, à regarder un peu ses dépenses, à travailler dur pour avoir sa paye, à ressentir le vrai plaisir d'aller dormir. Le plaisir aussi de se descendre quelques bouteilles, en charmante compagnie aussi. Mais passons outre sa vie sentimentale pas très intéressante car il n'a jamais vraiment rencontré une femme digne d'intérêt. Sa relation avec la bouteille en revanche est plus complexe. Sans vouloir tomber dans un cliché, il fut en passe de sombrer dans l'alcoolisme. Comment a t-il rattrapé le coup a temps dans ce cas? En se faisant aider. C'est quand il s'était réveillé chez un homme qu'il ne connaissait pas( et ne préférait pas savoir ce qui avait bien pu se passer cette nuit la d'ailleurs), un bleu à la figure et la lèvre enflée et sans souvenirs de la veille qu'il s'était dit qu'il y avait un truc qui clochait. Effectivement. Mais avec l'aide d'un bon médecin et de bons amis on arrive à tout. Mais c'est bien connu, on ne se sépare jamais de ses démons. La boisson est la chose avec laquelle Kurtis a une relation des plus destructrices et passionnées. Un jour il buvait de trop et le lendemain il arrêtait pour ensuite replonger. Un cercle vicieux sans fin.

Un an était passé depuis qu'il avait claqué la porte de son domicile. L'heure était venue pour lui de revenir sur la scène et passer sur le devant. A part quelques coups de fils pour prendre des nouvelles, une fois tous les tremblements de terre, il ne savait pas que devenait les affaires de son père. Et bien il eu la surprise en allant le voir que ça n'allait pas fort. Voir pas du tout. Les affaires avaient dégringolées et les chiffres étaient en chute libre. Il pensait sérieusement à vendre la boîte au plus offrant lui même sentant ses forces le quitter. Mais petit Kurtis n'allait pas dans ce sens la. Prenant la place de vice président qui lui était due, il racheta 2% des parts de son père, obtenant les 51% nécessaires pour diriger l'entreprise, et être nommé officiellement nouveau PDG de Jericho Illusions. Président d'une entreprise en faillite. La tâche était rude et le défi n'était pas des moindres pour un p'tit nouveau et les employés pensaient déjà à leur reconversion. Ce n'est pas par un miracle, c'est à force de travail qu'il su redresser la barre. A voir plus large, genre à s'orienter vers ce qui touche au clip musical, à l'animation numérique, au cinéma, passant de la publicité au monde de l'industrie cinématographique peu à peu. Ça lui prit tout de même deux ans à stabiliser les chiffres de la boîte et un an à les faire remonter. C'est donc lorsqu'ils entrèrent dans le cinéma qu'ils connurent un boom des chiffres d'affaire. Kurtis su alors que la boîte avait son avenir la dedans et pour l'occasion la renomma J.I.² afin de marquer le renouveau de la boîte.

Son père mourut l'année suivante, ayant juste eu le temps de voir sa création renaître de ses cendres dans les mains de son fils. Bien que triste, Kurtis ne baissa pas les bras pour autant. Les affaires marchaient bien et ça continuait dans ce sens la. Il déménagea cette année même dans un appartement de la ville, plus grand que celui ou il vivait. Bien qu'il n'en profite pas vraiment, car souvent en vagabondage. Sa mère elle aussi déménagea à l'extérieur de la ville, souhaitant le calme. A trente quatre ans, Kurtis ne s'est jamais marié. Des femmes il en a rencontré plus que de raison dans sa vie. De la fleuriste en bas de chez lui à la journaliste à la sortie d'un gala, ce n'était pas les rencontres et les occasions qui avaient manqué. Seulement aucune n'avait réellement sorti du lot. Oh après, il est encore jeune, même si les années passent, il finira bien par trouver même si ça n'a jamais été sa priorité absolue.




Caractère :

Non Kurtis n'est pas l'archetype du mec : pourri gâté donc insupportable. Oui il est pourri gâté, même si il sait la valeur des choses, oui il sait être insupportable, mais n'exagérons rien. Pour commencer par le début, Kurtis est un chic type, plutôt ouvert et positif dans le fond. Il n'est pas du genre à se plaindre pour un rien, ça ne sers à rien et c'est une perte de temps. Il préfère prendre la vie du bon coté, on en n'a qu'une alors autant en profiter. Après il sait en profiter ne vous en faites pas. Il a les moyens ne l'oubliez pas. Donc en dehors de son boulot ne lui en veuillez pas si il profite de sa vie. Qu'il le fasse à son volant, roulant à toute allure, verre à la main, ou en compagnie d'une charmante jeune femme qu'il ne reverra plus jamais ensuite par ce qu'il l'aura oubliée. Après il lui arrive de râler et d'avoir ses mauvais jours comme tout le monde, à bouder aussi. Et lorsque Kurtis veut quelque chose, il l'a. Il se donne les moyens à chaque fois. Il peut être jaloux, impulsif, colérique en dépis de sa bonne humeur. En résumé, il est simplement un homme comme un autre dans le fond.



Avatar :Robert Downey Jr
Multicompte : Mr Wolfie

VOUS

Prenom :Steph
Age : 20 ans
Niveau de RPG : n'a pas changé depuis
Où avez-vous connu le forum : Ici et la
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Kurtis Jericho   29/11/2010, 12:54

Auto validation
Revenir en haut Aller en bas
 
Kurtis Jericho
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Life In New York :: Corbeille :: Messages Supprimés :: Présentation & Gestion perso suppr-
Sauter vers: