AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Calista E.Alonzo | Finie |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Invité
MessageSujet: Calista E.Alonzo | Finie |   14/4/2011, 14:22

VOTRE PERSONNAGE

Nom : Alonzo.
Prénom : Calista ,, Esperanza.
Age : 24 ans.
Nationalité : Espagnole.

Emploi : Avocate.

Description physique:
« Morenita Guapa.. ♥ »

Calista, ô ravissante Calista ! Une jeune femme si fraiche et pétillante ne passant pas inaperçu auprès des individus l'entourant. Femme fatale qui n'est pas si dangereuse que cela, peut-être juste inconsciente de la beauté qui se dégage d'elle même, mais.. Commençons par le début, vous voulez bien? Calista E. Alonzo est une jeune demoiselle de 24 ans, d'origine Espagnole. Son âge ne la favorise cependant pas car quelques détails de sa corpulence font d'elle une femme très (pour ne pas dire "Trop souvent" ) qualifiée de trop jeune, certains lui donne pas même la vingtaine. En effet , Calista est très petite pour son âge dans un petit mètre cinquante six pour une paire de kilos. Frêle jeune femme,svelte et fragile elle n'est pourtant pas dépourvu de somptueuses courbes disposés de part et d'autre sur son corps généreux, de la poitrine en passant par le siège. Se vanter de ce que la nature à pût lui donner, elle n'est pas de ce genre, elle ne prend pas attention à s'observer avec attention le principal pour elle est de se sentir à l'aise que cela soit dans ses vêtements comme de sa corpulence. Sa peau est blanche quoi qu'un peu mat dû à ses origines chaudes mais pas autant que le reste de sa chère et tendre famille. Fragile mais aussi douce que de la soie , si il y a bien une chose qu'elle prend soin sur elle c'est bien de cela, sa peau. On ne peut pas dire qu'elle soit "Hémophile" ou autre mais une simple coupure peut s'avérer très dangereuse pour elle, le vent, la neige et le froid sont trois facteurs qui favorise beaucoup trop rapidement le dessèchement de sa peau ou voir même le fait qu'elle soit parfois abimée ou parsemé de petites coupures peu profondes. Concernant son style vestimentaire, Calista est une femme qui fait très attention également à la manière dont elle s'habille, non pas pour flirter mais sa profession est une des raisons de son comportement. Un tailleur, une robe , un décolletée, une jupe, un jean, tout lui va à ravir et elle n'hésite pas une seule seconde à porter ce genre d'accoutrement, sérieuse certes mais consciente qu'il faut de temps à autre mettre ses ravissantes courbes en valeur. Comme n'importe qu'elles demoiselles, elle aime énormément se parfumer mais n'est pas très coquette concernant les bijoux, d'ailleurs, les seuls que vous pouvez trouver sur elle appartient à sa famille et sont donc devenus aussi précieux que n'importe quel autre bijoux de pacotille.Ses bijoux de famille ne sont autre que la chainette dorée qu'elle porte autour du cou avec un petit pendentif en forme de cœur ou est gravé l'inscription " Siempre" dessus. Très symbolique , un pendentif transmis de génération en génération , Calista le porte autour du cou depuis ses 18 ans et se trouve être fière d'être la prochaine à le léguer à sa fille future ou à son petit garçon qui le léguera à son tour à son épouse pour que jamais la tradition ne se perde. La bague de sa tante se trouve à son doigt et ne l'a jamais quitter et ce depuis la mort de cette dernière, ce bijoux à autant de valeur que n'importe quel autre car il est l'âme de la femme qui avait un jour pris soin d'elle. " A Diamond Girl ? non elle ne l'est pas...

Parlons à présent de détails un peu plus important tel que son visage. Il est aussi ravissant que le reste, illuminée très souvent par de larges et sincères sourires. Son visage est de forme ovoïde (Ovale si vous préférez), il est doux et délicat sans aucunes impuretés et très peu porteur de maquillage ou autre artifices. Ses lèvres sont fines et délicates, pulpeuses souvent rosées. Tout comme ses lèvres, son nez lui aussi est fin et délicat, fragile comme le reste du corps de la jeune femme, il met en valeur sa jolie frimousse mais ce qui est le plus important chez elle ce sont ses yeux. Ils décrivent souvent l'état d'esprit dans lequel la belle se trouve. Lorsqu'elle les baisses, son regard se voit trahissant et le mensonge règne au creu de sa cervelle.. Lorsqu'il est humide, c'est la tristesse qui l'accable et lorsque son regard se retrouve captivé par quelqu'un ou par quelque chose c'est soit de l'amour soit beaucoup d'attention. De petites prunelles sombrées, ni verts, ni bleus , ses yeux sont noirs. Englobant sa magnifique frimousse on retrouve sa chevelure souvent ondulé, des cheveux aux éclats de blés, presque dorés, blonds quoi qu'un peu plus foncé. La jeune femme parvient toujours à trouver quelques variantes pour se coiffer et ne se reste pas longtemps avec la même coiffure durant la semaine, qu'ils soient lisses ou bouclés ses cheveux font partis d'elle et la jeune femme ne compte pas les négliger.

Histoire :

« Tu sais .. C'est toi qui m'a donner envie de poursuivre son rêve,
Sans toi, je ne serais peut-être pas ce que je suis .. »

    Pour comprendre, il faut retourner aux sources, la ou tout a commencer.
    Les Espagnoles sont réputés pour vivre aux sources en y incluant la modernité. Les anciennes traditions, la culture et même l'art culinaire se transmet de génération en génération, depuis maintenant des siècles. La population est chaude et accueillante, souriante et pleine de vie. Notre histoire se situe en plein cœur de Séville la ou en une chaude journée d'été une pauvre femme assoiffée par la chaleur et la douleur offre de puissants cris à travers toute la ville, assistée de très près par plusieurs individus au cœurs remplis d'espoir. Le mari de cette pauvre femme se trouve être à ses côtés, soutenant sa main il l'assiste du mieux qu'il le peut, si il aurait pût porter cet enfant pour éviter que son épouse souffre autant, il l'aurait fait, surtout par amour. Cette abominable scène s'était prolonger pendant plus de 20 heures mais une fois ce délais dépassé, l'enfant avait pût rejoindre le monde des vivants en poussant lui aussi ses tout premiers cris. Une pouponne, une ravissante petite fille fragile et délicate qui était parvenue à elle seule à décrocher quelques larmes sur le visage de son géniteur. Il l'avait tenu dans ses bras , le cœur battant à une allure folle, sa fille était enfin la elle s’appellera "Calista" et portera en deuxième prénom celui de sa mère " Esperenza." Cette pauvre femme affaiblie avait à peine eu le temps d'observer les traits de sa petite fille et la tenir dans ses bras qu'elle se sentait partir petit à petit, l'accouchement avait était un fardeau pour elle, un dur effort qui allait finir par lui ôter la vie.« Ma fille, mon mari.. », elle avait sourit par ses dernières paroles avant de rendre l'âme laissant Calista pleurer au creu de ses bras. Il savait qu'elle finirait tôt ou tard par mourir mais jamais il n'aurait crû que ce jour allait arriver si vite. La perte de Esperenza était dur à supporter non pas pour cette petite fille qui ne l'avait pas connue mais pour cet homme qui avait passer sa vie entière à la séduire et la protéger. Il se sentait faible de ne pas avoir pût la sauver, de ne pas être aussi fort que la mort elle même, alors il s'était jurer de prendre soin de Calista et de faire en sorte qu'elle ne manque jamais de rien. Calista était l'héritage vivante de son épouse, elle était morte pour lui donner la vie, elle vivait à travers elle, et lui, il en était sur. Malgré la mort de son épouse, il avait continuer de vivre et de vendre, les Alonzo était d'ailleurs de richissimes personnes, à la tête d'une grande société de vins célèbre et couteux d'Espagne. Les Alonzo étaient toujours conviés aux plus grandes réceptions, aux plus grandes fêtes, ils étaient la bourgeoisie de leur génération et ce don avait était transmis de génération en génération. Baltazar Alonzo, père et chef de famille depuis des années avait pris soin de sa petite fille et ce même malgré les critiques de son frère. « Tu ne saura pas l'élever seul! Tu as besoin d'aide mon cher frère.. », ils ne les avaient jamais écouter, il n'en avait fait qu'à sa tête. Plus de 3 dames s'occuper de Calista, une pour la toilette, une pour la nourrir et une dernière pour la divertir. La petite princesse dans son palais d'Espagne, une vie aisée et joyeuse, une vie de conte de fée et elle en était fière et heureuse. Mais le plus malheureux dans cette histoire, c'est que Calista n'avais jamais demander après sa mère durant son enfance, car la douleur qui habitait le cœur de son père était encore trop récente pour remuer le couteau dans la plaie. Sa croissance s'était dérouler dans le meilleur des mondes, elle n'avait manquer de rien comme il l'avait prévue et très vite la petite princesse naïve et innocente qu'il avait vu enfant devint une femme, elle aussi convier à toutes les cérémonies de son père pour présenter la nouvelle gamme de son délicieux et prestigieux vin. Son charme avait fait fureur parmis la gente masculine, tous avaient voulus savoir qui était-elle. Combien de fois avait-il du dire « Voici ma fille.. Calista. ». Son sourire était radieux, sa présence et sa grâce n'avait aucun égal, elle aurait pût avoir de nombreux amants en cette période, mais une chose pour elle était beaucoup plus important que ses passe temps affriolants. Ce que Calista aimait avant toute chose s'était sa famille, son oncle et sa tante qui avait toujours était la pour son père lorsqu'il dût l'élever seul, sa tante était devenue une sorte de deuxième mère et son oncle, un second père. Elle aimait rire avec eux, parler d'histoire fantastique, et rêver avant toute chose. C'est à seulement 18 ans que Calista avait demander à sa tante de lui parler de sa mère, qui cette femme pouvait-elle être ? Etait-elle douce, gentille, agréable ? La seule réponse qui lui fût offerte fût ce pendentif qui appartenait à sa mère.

    || Elle t'a toujours aimer Calista, ta mère t'a toujours aimer..
    Sentant sa dernière heure arrivée.. Elle m'avait demander de te donner ceci, le jour ou tu deviendra une véritable femme.
    Malgré qu'elle n'est pas présente parmi nous, à travers ce bijoux, elle pourra l'être au plus profond de ton coeur...
    Je me rappelle alors, que je lui avais promis de t'offrir cette bague pour que toujours tu pense à moi et à elle.
    Jamais nous ne t'abandonnerons Calista, jamais.


    Les larmes n'avaient eu aucun mal à couler ce soir la. Elle avait enlacer cette femme en serrant fermement au creu de sa main ses bijoux qui était devenus si cher à ses yeux et n'avait d'ailleurs pas perdu de temps à les porter sur elle. Malheureusement pour elle, la vie qu'elle semblait mener avec beaucoup d'amour et de joie venant de sa famille pris très vite fin car un jour, tout être humain bon comme mauvais doit avoir sa part de souffrance.

    « Pourquoi.. Pourquoi toi et pas lui !? »

    Le jour de ses 19 ans marqua la date d'un autre tragique événement. Adonis C. Alonzo fût arrêter par la police espagnole, on avait retrouver à son domicile, le corps inerte de son épouse, du sang était répandu sur le plancher. Ce jour la, elle avait hurler.. Calista n'avait pas peur ni de la mort, ni de la souffrance alors quand elle avait sût qu'il était malheur à sa chère tante elle n'avait pas attendue plus longtemps avant de se rendre à son domicile pour découvrir de ses propres yeux le cadavre au sol, recouvert d'un voile noir. Elle s'était mise à pleurer, à hurler , ses cordes vocales avaient trembler ce jour la, elle s'était laisser tomber à genoux par terre. Elle avait perdue une mère puis une seconde et en plus de cela, ce n'était pas le véritable meurtrier que la police avait arrêter ce jour la, mais son oncle qu'elle aimait tant. Calista en était sûre et certaine, quelqu'un en voulait à sa tante, quelqu'un la haïssait secrètement, cela pouvait une domestique, ou des rivaux, des femmes envieuses de sa beauté , cela pouvait être tout comme rien mais ce n'était sûrement pas son oncle car il aimait sa femme du plus profond de son coeur, il ne l'aurait jamais tuer. Avant d'être conduis en salle de détention, il s'était arrêter devant sa nièce, les larmes aux yeux et s'était mis à genoux près d'elle, lui tenant les mains fermement. « Je l'aimais Calista, j'aimais ta tante.. ». Elle n'en avait jamais douter.Elle le croyait mais ce n'était qu'une gamine de 19 ans. Son coeur s'était emballé, elle avait tenu fermement les mains de son oncle, la larme à l'oeil avant que l'on le lui arrache brusquement pour le mettre dans un centre de détention pour criminel. Le Juge avait rendu son verdict , il était " Coupable" de ce meurtre et toutes les preuves était contre la défense, personne ne pourrait le sortir de cet impasse. Calista, elle, était si malheureuse de voir l'homme qu'elle avait considérer comme son second père , partir. Sa Marraine et lui étaient les deux autres personnes en qui elle avait le plus confiance. La mort de Helena Alonzo l'avait affecter terriblement mais ce qui l'avait encore plus affecter était l'erreur judiciaire qu'avait commis la justice le jour même de ses 19 ans, elle qui justement suivait des études de droit et pouvait mieux que quiconque savoir que le jugement d'un homme ne pouvait être reposé sur de tel preuve aussi ridicules puissent-elle être. Son oncle n'avait pas à subir tout cela, il avait perdu sa femme, sa nièce et maintenant sa vie..

    De jour en jour, sa haine était devenue grandissante envers cette injustice, envers ce peuple qui avait condamner une des personnes les plus chères à son cœur, elle se mit à travailler nuit et jour sans aucun repos pour pouvoir obtenir ce diplôme et devenir ce qui était devenue sa raison de vivre. Elle savait éperdument qu'en devenant Avocate, elle pourrait défendre les droits de son oncle, mais aussi de nombreux innocents, prisonniers du système judiciaire défaillant. C'est avec acharnement et dévouement qu'à ses 24 ans, la jeune femme obtint finalement son diplôme de droit, à 24 ans elle pût être ainsi appelé " Avocate". Mais.. Cela ne suffisait pas, elle avait besoin de gagner de la confiance, de vivre une nouvelle vie, de pouvoir progresser dans son domaine afin de rentrer en Espagne et de pouvoir être la meilleure défense possible au monde entier pour cela il fallait qu'elle connaisse d'autres expériences, d'autres système judiciaire pour s'en inspirer pour pouvoir par la suite, libérer son oncle. Ce n'était pas le diplôme qui fesait l'avocate mais sa force et son courage et pour cela il fallait en gagner et s'endurcir un maximum. 24 ans, c'est un âge pour prendre son envol et partir à la conquête du monde, son objectif il n'était pas Madrid, ou encore Barcelone, il s'étendait beaucoup plus loin. Il s'étendait jusqu'à New York. Son choix avait était très vite fait et même si son père n'aurait pas était d'accord, la jeune femme se serait quand même envolé à New York pour vivre son rêve. Avant de partir, elle avait pris soin de rendre visite à son oncle, Adonis, au centre de détention. Elle avait pût lui parler à travers des barreaux de fer, portant la bague de l'épouse défunte de son oncle qui lui avait était confiée à ses 18 ans, la jeune femme serra une toute dernière fois la main de son oncle, les larmes aux yeux en lui promettant qu'elle reviendrait très vite le sortir de cette mauvaise impasse, et qu'elle fera tout pour découvrir le nom du véritable meurtrier. Elle lui offra un dernier regard avant de s'éloigner et de prendre le premier avion pour New York. Une toute nouvelle vie allait commencer, pour elle.. Comme pour lui.

    To be continued..


Caractère :

Elle est avant tout femme de caractère. A l'époque, elle était enfant de coeur, une petite fille innocente au large sourire qui aimait par dessus tout la vie et le ciel bleu, le soleil qui lui brulait régulièrement la peau et la joie retranscrit sur tout les visages familiaux qu'elle connaissait. Petite princesse de son univers passionnée de musique et d'arts. Aimante et attendrissante cette ravissante petite bouille angélique était un véritable cadeau du ciel gentille et douce, quelque peu naïve et hésitante mais au grand cœur et à la grandeur d'âme. Chipie qui rêvait d'amour et d'aventure qui actuellement est en train de vivre la plus folle aventure de toute sa vie. Elle n'est plus l'enfant qu'elle était, Calista est une jeune femme accomplie sérieuse et très intelligente, philosophe et avant toute chose "Avocate". Défendre les droits des innocents et devenu sa priorité, son autorité et sa froideur devant les juges et les personnes qu'elle juge comme "Malhonnêtes" se rétracte pour devenir celui d'une douce et amicale jeune femme , autonome et indépendante, fragile et sensible comme n'importe quel jeune femme de son âge. Souriante, qui aime rire et plaisanter, c'est avant tout ce qu'elle est en tant qu'être humain, malgré cela elle reste sur ses gardes et n'accorde pas sa confiance à quiconque, seulement par jugement. Elle peut paraître froide et glaciale de temps à autre mais c'est un cœur tendre et doux qui n’a plus rien à voir avec l'enfant naïf des temps révolus. Elle ne croit pas aux âneries que l'on peut lui dire, elle à appris à travers sa profession , à se méfier de n'importe qui et surtout de n'importe quoi. C'est un peu ce qu'elle est à présent, une jeune femme splendide et pétillante prête à tout pour parvenir à ses objectifs qui est autoritaire mais juste, toujours passionnée par le piano qu'elle a délaissé pour ses études, la jeune femme est épanouie et heureuse lorsque ses doigts peuvent de nouveau répandre une symphonie mélodieuse à travers son domicile. Elle n'abandonne pas ses principes et ses objectifs, peut-être têtue et curieuse ce sont les uniques défauts qui pourrait poser problème pour un proche avenir... C'est une femme souriante et épanouie qui malgré les nombreux événements qu'elle aurait pût vivre, ne perdra jamais espoir ni foi en elle même. Fière de ses origines, de ses coutumes, mais de sa famille avant toute chose.

Avatar : Jessica Alba.

Multicompte : Non.

VOUS

Prenom : Lili.
Age : 19 ans.
Niveau de RPG : Moyen.
Où avez-vous connu le forum : Sur l'annuaire Forum Actif.


Dernière édition par Calista E. Alonzo le 14/4/2011, 21:47, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Calista E.Alonzo | Finie |   14/4/2011, 16:50

Bienvenue à toi ! ;)

Bon courage pour la suite de ta fiche ;), que je puisse te valider par la suite :)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Calista E.Alonzo | Finie |   14/4/2011, 21:47

    Merci beaucoup pour l'accueil.
    Je viens de finir ma fiche , je vous laisse juger ; )
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Calista E.Alonzo | Finie |   15/4/2011, 14:48

Bienvenue à New York miss !

La fiche est parfaite, quelques fautes qui traînent par ci par la mais vu la longueur c'est normal ;)

Tu es validée et amuse toi bien ici!
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Calista E.Alonzo | Finie |   

Revenir en haut Aller en bas
 
Calista E.Alonzo | Finie |
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Life In New York :: Corbeille :: Messages Supprimés :: Présentation & Gestion perso suppr-
Sauter vers: