AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rachel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Invité
MessageSujet: Rachel   19/12/2013, 11:20

RACHEL O'CONNELL

Nom : O'Connell
Prénom : Rachel
Age : 32 ans
Nationalité : Américaine

Emploi : Thanatos

Description physique: Je suis un petit bout de femme de un mètre soixante six pour cinquante et un kilos. Depuis toujours j’ai les cheveux noir corbeau. Avant je les avait très long, jusqu’au bas du dos mais depuis quelques années j’ai pris l’habitude de les couper assez court même si depuis quelque temps je les laisse a hauteur d’épaule sous les conseils de ma fille qui estimait que trop court j’avais l’air « d’une vieille mal fou »
N’aimant pas me compliquer la vie, j’ai souvent un léger maquillage souvent de couleur foncé même si on me reproche souvent que cela me donne un air dur et froide mais bon j’ai pas le temps de faire les boutiques de cosmétique ni de passer trois heures devant la glace le matin. Niveau vestimentaire, sans être négligé il est vrai que j’adopte la plus part du temps le style jeans ou pantalon foncé associé a des pull moulant sans être trop décolleté et des bottes pour garder quand même un coté féminin mais je cherche avant tout le confort.

Caractère : Enfant et même ado à vrai dire, j’avais un caractère plutôt effacé. Le cliché de la gentille petite fille de province, c’était moi. Pas que j’étais crédule ou idiote mais disons assez timide et donc avec des difficulté a m’intégrer aux autres. Cela a changé à la mort de ma mère ou j’ai enfin eu conscience du regard que les gens porté sur moi et de cette vision de fille incapable qu’ils avaient à mon égard. Depuis je me suis endurcie. J’ai crée comme une sorte de carapace dont seule ma fille avait la clé. Je devais devenir forte pour elle et c’est donc ce que j’ai fait. N’allez pas croire que je suis une femme froide et sans cœur, ce n’est pas le cas. Disons juste que je ne me laisse plus parasité par des gens qui n’en valent pas la peine. Mais a coté de ça je pense être une personne sympathique et abordable bien que j’admet parfois avoir du mal avec les interactions humaine tellement je m’en suis détaché avec le temps… Mais il est vrai que a coté de ça, je retrouve parfois en moi la rêveuse de mon enfance qui aimerais vivre dans un doux monde de barbe a papa mais cette partie de moi, peu de personne ne la connaisse aujourd’hui.

Histoire : Je suis née dans une petite ville de l’Alabama que aujourd’hui je qualifierais de « trou du cul des états unis »  mais on j’ai passé malgré tout de douce années. Mes parents se sont rencontrés au lycée et je suis née lors de leur dernière année d’étude. Autant dire que mon père n’était pas des plus heureux à cette annonce mais il est quand même resté. Du moins mes trois première années. Avec le temps ils ont fini par se séparer. Je ne sais pas si j’étais en cause où non mais je pense que les responsabilités qu’imposait un enfant à mon père étaient de trop pour lui. Après j’allais chez lui un week end sur deux mais on n’a jamais réussi à être proche. Se n’est pas faute d’avoir essayé pourtant mais je ne l’intéressais pas plus que ça. Si bien que au final c’est moi qui est décidé d’arrêter de le voir a mes onze ans. Si vous vous pausez la question, il ne m’a pas couru après… Mais bon se n’était pas grave. J’avais ma mère et c’était une femme formidable ! On était vraiment que toutes les deux car les parents de mon père avait décidé que nous n’étions pas assez bien pour eux et ceux de ma mère, grand catholique dans l’âme avaient décidé qu’un bébé hors mariage et surtout si jeune était une insulte a dieu et nous avaient donc tout simplement renier. Mais grand mal nous fasse, nous étions deux et heureuse. Ma mère était une rêveuse pour ne pas dire une guimauve. Pour elle rien n’était jamais mal, il y avait toujours une solution a tout, etc. ma mère était une grande utopiste ! Mais grandissant à ses coté, j’ai adopté un peu le même caractère et suis moi-même devenue une guimauve émerveillé du monde qui l’entourait.

A l’adolescence, j’étais toujours un peu dans mon monde mais l’entrer au collège et lycée m’a fait découvrir une grande part de timidité en moi. Durant cette période je n’ai eu que peu d’amis car j’étais bien trop renfermé pour parler aux autres. A coté de ça je n’étais pas non plus très douée en cours. Disons dans la moyenne. Par contre j’avais une réel passion pour l’art plastique et je ne me débrouillé par trop mal en science, allez savoir pourquoi. C’est en dernière année que j’ai rencontré Gerry. Mon dieu qu’il était beau quand j’y repense… Gerry faisait partie de l’équipe de football américain du lycée. Elève super populaire et adulé de tous. Tout le contraire de moi quoi ! Il avait des soucis en cours et devait remonter sa moyenne, notamment en science s’il voulait pouvoir resté dans l’équipe sportive. C’est donc en lui donnant des cours de soutien que l’on c’est connu. Contrairement à beaucoup de garçon, surtout de sa notoriété, Gerry était incroyablement gentil. Les cours de soutien nous on permis de sympathisé et donc de nous voir en dehors du lycée comme de vrai ami, l’un de mes premiers vrai ami. Puis les choses on poursuivit et petit a petit on est tombé amoureux, si tenté que je ne l’ai pas toujours été depuis le début. On sortait ensemble depuis plusieurs moi, j’avais été plus ou moins accepté par ses amis et le grand bal de promo est arrivé. Une soirée merveilleuse ou je me suis sentie telle une princesse. La fête c’était déroulé d’une façon féerique et même si je n’avais pas été élue reine de la soirée j’avais la sensation de l’être au yeux de Gerry. La soirée c’est donc fini comme vous vous en doutez par notre premier fois… A peu près un mois après, toujours en plein dans mon idylle, j’ai découvert que j’étais enceinte. Comme on dit, tel mère, tel fille ! J’étais paniquée et j’avais très peur de la réaction de Gerry mais contre toutes attente celui-ci était fou de joie. J’avais vraiment de la chance d’avoir trouvé un être aussi merveilleux que lui. Mais malgré cette nouvelle, Gerry c’était engagé avant d’apprendre la nouvelle dans l’armée et devait donc honoré son contrat. Mais se n’était pas plus mal. Grâce à ça on avait eu un logement dans une résidence militaire. Nous avions tout ce qui nous fallait pour élever Katie notre fille et Gerry était tout de même souvent présent à la maison malgré ses obligations militaire. Oui on était vraiment heureux…

Mais en 2001 tout a basculé. Avec les attentats du 11 septembre, le pays est entré en état de guerre. Gerry a été appelé au combat. J’ai passé une année à vivre dans la peur de ne jamais revoir l’homme que j’aimais et que ma fille alors âgée de deux ans ne connaisse pas son père. La nouvelle est finalement tombée le 27 septembre 2002 quand deux officiers de l’armée sont venus devant ma porte pour me faire part de leurs condoléances. Autant vous dire que tout mon monde c’est écroulé d’un coup. Des cette instant je n’ai plus été capable de rien. J’ai sombré tout simplement. Heureusement, si on peu dire, ma mère était la. Elle c’est occupé de tout. Que se soit les funérailles mais aussi de Katie et moi par la suite car je n’étais vraiment plus que l’ombre de moi-même… Avec le temps j’ai plus ou moins remonté la pente. N’ayant jamais travaillé et n’ayant pas été a l’université je ne savais pas quoi faire de ma vie mais après on avait la pension de soldat de Gerry pour nous aider bien que sans l’aide de ma mère cela n’aurait pas suffit. J’avais aussi du mal a m’occupé seule de Katie mais encore une fois ma mère était la. Je me reposait tellement sur elle que je ne voyait même pas qu’elle était malade. Ma mère avait un cancer du seins, dépisté peu de temps après la mort de Gerry et donc elle ne m’en avait pas parler. Je l’ai finalement appris au bout de deux ans, un mois avant sa mort. Son cancer n’avait pas été diagnostiqué assez tôt et du coup tout s’était enchaîné très vite. Encore une fois je perdais mon univers mais cette fois je n’avais personne sur qui me reposer alors tant bien que mal j’ai pris sur moi autant que je pouvais pour organisé les funérailles. Je savais que je pouvais vacillé à tout moment et je ne savais d’ailleurs pas comment j’allais pouvoir m’en sortir avec Katie…

Mais c’est contre toute attente que j’ai enfin ouvert les yeux sur moi à ses funérailles. Alors que la veillé mortuaire commençait et que les invités arrivèrent je sentais bien que je n’en pouvait plus. J’étais partie m’écroulé derrière le bar de la cuisine quand deux amies de ma mère sont entrée dans la cuisine en commençant a déblatéré sur ma personne. Je les entends encore avec leurs « Mais comment va elle pouvoir s’en sortir avec une enfants en bas age ? Elle n’a jamais été capable de s’occuper d’elle ! Je te parie que d’ici même pas un mois sa fille est placé par les services sociaux et que elle finira on ne sait comment » Bande de vieille conne va… Mais elle n’avait pas tord. J’étais faible, incapable, dépendante. Si je voulais pouvoir offrir un avenir a Katie, l’avenir auquel elle aurait eu droit si Gerry avait été la je devais me ressaisir. C’est donc ainsi que je me suis relevé de dernier mon bar, que j’ai renvoyez chier ses deux vieilles peaux comme elle le mérité, employant des mots que je n’avais jusqu’ici jamais prononcé avant de les foutres dehors. Autant dire que après le froid que cela avait lancé, la cérémonie n’avait pas duré bien longtemps.

Un petit mois c’est déroulé le temps que je règle tous les papiers. J’avais découvert que ma mère avait souscrit à une assurance vie en mon nom. Nous avons déménagé à Huntsville toujours dans l’Alabama. Là bas j’ai pu reprendre des études tout en vivant correctement grâce a l’argent de ma mère. Allez savoir pourquoi mais je me suis lancé dans le métier de thanatos. Sûrement que lasse de vivre des morts toutes plus affreuse les une que les autres, j’ai voulu a ma façon cherché une certaine beauté la dedans.
J’ai commencé a pratiqué. Katie allait à l’école. Les choses commençait a rentré dans l’ordre ou du moins a ressembler a une vie normal. Sauf que dans ma soif d’indépendance et mon envie de me débrouillé seule, j’avais vraiment laissé toute ma vie d’avant derrière moi dont les parents de Gerry que je dois avouée ne jamais avoir beaucoup apprécié… Mais c’est donc alors que Katie avait dix ans qu’ils se sont réveillé et on voulu reprendre contact et par cela entendez vouloir obtenir des droits de garde très régulier sur Katie. N’ayant pas accepté, ils m’ont alors traîné devant les tribunaux, essayant d’obtenir sa garde. Aussi aberrante soit elle, cette histoire a duré pas loin de deux ans. J’ai fini par avoir gain de cause et ce en grande partie au faite que je m’étais remarquablement bien reprise en main et que grâce a ça Katie avec une vie saine.

Mais par la suite, après un gros ras le bol j’ai finalement pris les cliques et mes claques ainsi que ma fille sous le bras et je suis partie à New York. Depuis un an que nous vivons dans cette ville et la l’adaptation n’a pas toujours été des plus simple mais a force d’effort on s’y est fait finalement. Mais dernièrement la vie n’est pas facile pour moi. Katie a quatorze ans, bientôt quinze et donc la crise d’adolescence pointe son nez. Moi qui depuis la mort de ma mère mène ma vie d’une main de fer, je dois avouée être dépassée par les événements du moment mais je garde espoir et sais ou du moins j’espère au font de moi que la suite de ma vie sera meilleurs que les dernières années écoulé…

Avatar : Lena Headey
Multicompte : //

VOUS

Prenom : Kiarie
Age : 24 ans
Niveau de RPG : Assez bon
Où avez-vous connu le forum : enjoyf
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 1131
● Date de naissance : 11/11/1980
● Age : 37
● Originaire de : Moscou
● A NY Depuis : Février 2006
● Emploi/Etudes : Directeur d'une galerie d'Art
● Theme Musical : Ex's & Oh's
● Avatar : Misha Collins
● DC : Wilde, Wright, Dick'


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur http://stephanyhardy.deviantart.com/ https://www.facebook.com/stephanie.hardy.00 https://twitter.com/St_Hardyz
MessageSujet: Re: Rachel   19/12/2013, 14:15

Bienvenue parmi nous Rachel, tu es validée :)
Bon jeu ^^

......................................................................................................................................................

Castiel L. Wilde
Revenir en haut Aller en bas
 
Rachel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Life In New York :: Corbeille :: Messages Supprimés :: Présentation & Gestion perso suppr-
Sauter vers: