AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Anton ♦ oh lord, heaven knows.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Invité
MessageSujet: Anton ♦ oh lord, heaven knows.   27/5/2014, 16:52

VOTRE PERSONNAGE

Nom : Ponatchevnaïa
Prénom : Anton Yulian
Age : 30 ans.
Nationalité : Russe

Emploi : Gigolo

Description physique:

Anton est un homme assez grand, 1m83 pour 80 kg. Il est bien bâti. Il prend soin de son corps, se musclant et faisant attention à sa ligne de toute façon, pour son métier, il a besoin de faire attention à lui et de prendre soin de lui pour se faire désirer. Il a des cheveux courts, bien coiffé et châtain. Ca lui arrive de se laisser pousser la barbe qui est de couleur rousse. Il possède un tatouage, une emprunte de pattes de félin dans l’aine, preuve de son appartenance au réseau de prostitué que possède son proxénète.  Il a des yeux verts, verts émeraude dont il est particulièrement fier. Niveau vestimentaire, il s’habille parfois avec des vêtements déchirés et usés, parfois avec ce qui met en valeur son corps puis, ça lui arrive de s’habiller comme tout le monde mais jamais en costard, si ce n’est pour avoir rendez vous avec des hommes ou des femmes d’affaires.


Caractère :

Anton est quelqu’un de très complexe. Très difficile à cerner. C’est quelqu’un qui ment beaucoup et qui déteste que l’on s’intéresse à lui. Quand quelqu’un veut l’aider ou veut en savoir plus sur sa vie, il se ferme, il devient agressif ou ment. Il ne dit jamais rien sur sa vie, de toute manière il n’a pas le droit, étant un gigolo, il doit plutôt se la boucler. Il a beaucoup d’humour, que ce soit de l’ironie ou non. Il est très méfiant concernant les gens, il ne s’attache pas aussi facilement à quelqu’un, on pourrait croire que c’est quelqu’un dépourvu de sentiments, quelqu’un d’inhumain mais au fond c’est quelqu’un qui a un grand cœur, quelqu’un de sensible et qui ne demande qu’à être aimé. Il se protège simplement de tout le monde, vu son rang et que ce genre de personnes sont considérés comme les déchets de la société. Il a toujours eu beaucoup de mal à s’intégrer, il parle quelques mots anglais mais pas beaucoup, parfois quand il ne sait pas il ne répond pas. Il montre à tout le monde qu’il aime son métier, qu’il aime coucher avec tout le monde, qu’il aime se faire abuser sexuellement mais au fond, il aimerait que son cauchemar s’arrête. Il ne pleure jamais devant les autres, s’il doit pleurer, il pleure dans son coin et silencieusement, à l’abri des regards, il n’aime pas être vu comme un faible. Il est très impulsif et s’énerve pour un rien, surtout quand on parle de son passé ou de ce qui l’empêche d’être fier de lui. Il est très bagarreur et rentre à chaque fois dans le tas quand il le peut malheureusement, lorsqu’il s’agit de clients violents, il ne peut pas faire quoique ce soit. Il est très froid lorsqu’on l’aborde et qu’il n’est pas en service, il a toujours peur que ce soit quelqu’un qui lui veuille du mal. Il a peur de la mort. Lorsqu’il a confiance en quelqu’un, il se laisse amadouer, il s’ouvre à la personne et devient un tout autre Anton. Il est très protecteur et il devient très partageur mais il ne laisse pas tout le monde profiter de sa gentillesse.

Histoire :

Anton est né de l’union entre Katarina et Yulian, le 11 décembre 1989 à Moscou, en Russie. Le petit garçon était tant attendu par la famille Ponatchevnaïa, c’était la preuve de l’amour fort et inconditionnel. Anton a eu une enfance heureuse, il a grandit auprès de ses parents qui donnaient tout au petit garçon, après le travail, ils se précipitaient pour rentrer à la maison et retrouver leur fils unique. Ils étaient heureux oui, mais il y a toujours quelque chose qui brise ce bonheur. Nous ne sommes jamais heureux très longtemps.  Katarina attendait impatiemment son mari qui ne rentrait pas à la maison, jusqu’à ce fameux appel qui boulversa sa vie entière et pour le restant de ses jours. Son mari est décédé dans un accident de la route, un camion ayant percuté sa voiture qui a fait des tonneaux et qui s’est retrouvé finalement dans le fossé, Yulian n’ayant pas survécu.  Katarina fut dévastée par la perte de son mari et décida de déménager, quittant la russie son fils de 6 ans pour se rendre aux Etats-Unis, à Miami préférant laisser ses souvenirs et sa vie d’avant en Russie pour en recommencer une nouvelle, avec son fils, la prunelle de ses yeux.

Malheureusement, à cause de la barrière de la langue, ce fut difficile pour eux de s’intégrer et trouver du travail.  Pour manque d’argent, Anton n’est jamais allé à l’école. Katarina peinait à trouver du travail jusqu’à ce qu’elle rencontre un homme un soir, dans un bar où elle tentait d’oublier ces peines, laissant évidemment le petit garçon seul à la maison. Cet homme n’était pas comme les autres, il prenait soin d’elle, il lui promettait un avenir meilleur. Il venait plusieurs fois dans l’appartement pourri dans lequel ils vivaient, Anton trouvait cet homme très gentil et très charmant.  Un homme a l’écoute et qui lui apportait souvent des nouvelles fringues, ou des peluches. Sauf que cet homme revenait de moins en moins à la maison. Il y en avait d’autres, à chaque fois. Ils étaient tous différents. Il entendait souvent sa mère crier de douleur, il entendait des gémissements plaintifs et une fois, curieux il est allé la voir. Ils faisaient des choses, des choses bizarres et malsaines. Anton ne comprenait pas ce que ça représentait, mais à chaque fois il s’enfermait dans sa chambre et pleurait, ne supportant plus d’entendre sa mère pousser ce genre de bruits, il ne supportait plus qu’elle ait mal. Mais bien sûr, il fallait qu’un soir, on lui enlève le seul être qui le retenait sur terre.

C’était un soir comme un autre, du moins c’est ce qu’il croyait. Sa mère rentra avec un homme, comme souvent elle le faisait mais lui, il jouait dans sa chambre. Il l’entendait, sa mère, crier mais ce n’était pas des cris de joie non, on aurait dit de douleur, comme elle le faisait souvent.  A cet instant là,  Anton était âgé de 15 ans, malgré tout il comprenait ce qu’il se passait, il était habitué mais là, c’était plus. Ce n’était pas les mêmes cris que d’habitude, c’était des cris de douleur et il l’entendait, elle le suppliait d’arrêter. Mais l’homme continuait. Cela ne s’arrêtait pas, il avait  l’impression que cela faisait des heures qu’il lui faisait mal mais non, seulement quinze minutes. C’est au bout de trente minutes que le silence régna dans l’appartement, un silence tellement étrange, tellement angoissant que l’on aurait cru être dans un film d’horreur, ou le meurtrier avait abattu sa proie sachant que bientôt, ce sera au tour de son enfant, c'est-à-dire :  Anton. L’homme sort de la chambre et Anton l’entend se diriger vers la salle de bain, alors que le petit garçon est enroulé dans sa couverture, serrant une petite grenouille en peluche qu’il a depuis enfant, dont il n’avait pas donné de nom. Curieux, Anton se leva laissant ma peluche sous son coussin pour que, si jamais il la voit, il ne la lui vole pas. Il sortit discrètement de sa chambre avant de se diriger vers celle de sa mère sauf qu’elle était là, sous les draps, le souffle court, son corps tremblant. On aurait dit qu’elle pleurait mais elle ne bougeait pas, simplement son corps qui tremblait, elle ne poussait aucun bruit, simplement son souffle court qui résonna presque dans la pièce.

L’homme attrapa Anton par les cheveux ensuite, et c’est à ce moment là que, lorsqu’il croisa son regard, il reconnut aussitôt l’homme qui le couvrait de cadeau, qui rendait heureuse sa mère. Cet homme qui ne venait plus à la maison. Il balança Anton dans sa chambre, sur son lit avant de le déshabiller et d’abuser de lui pendant des heures, le maltraitant. L’homme emmena ensuite Anton avec lui, abandonnant de ce qui restait de la mère du garçon. Le proxénète drogua le jeune homme et l’emmena chez lui afin qu’on lui donne des soins et que l’on s’occupe de lui. Plus tard, ils partent pour New York où s’installa le proxénète, suivit d’Anton qui n’eut pas le choix et qui fut forcé de le suivre.  

Anton est arrivé à New York depuis environ deux mois. Il ne parle toujours pas bien l’anglais, il ne sait ni lire, ni écrire. Il est désormais sous l’emprise de son mac qui se fait appeler Loreleï. Anton lui est surnommé Phoenix. Malgré tout ce que l’on peut croire, Anton est bien loin d’être ravi de se faire malmener à chaque faux pas, de se faire menacer à chaque fois qu’il tente de se rebeller.  



Avatar : Jensen Ackles ♥
Multicompte :  ///

VOUS

Prenom : Tentackles
Age :  19 ans
Niveau de RPG : moyen ? En fait je sais pas, je peux m'adapter.
Où avez-vous connu le forum : par top-site
Revenir en haut Aller en bas
● Nombre de messages : 1149
● Date de naissance : 11/11/1980
● Age : 37
● Originaire de : Moscou
● A NY Depuis : Février 2006
● Emploi/Etudes : Directeur d'une galerie d'Art
● Theme Musical : Ex's & Oh's
● Avatar : Misha Collins
● DC : Wilde family


Affinités
:
Voir le profil de l'utilisateur http://stephanyhardy.deviantart.com/ https://www.facebook.com/stephanie.hardy.00 https://twitter.com/St_Hardyz
MessageSujet: Re: Anton ♦ oh lord, heaven knows.   27/5/2014, 18:20

Bienvenue parmi nous Anton :D
Tu es validé bien entendu en espérant que tu passe un bon moment parmi nous ! ;)

......................................................................................................................................................

Castiel L. Wilde
Revenir en haut Aller en bas
 
Anton ♦ oh lord, heaven knows.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Life In New York :: Corbeille :: Messages Supprimés :: Présentation & Gestion perso suppr-
Sauter vers: