AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Terminé] Il n'y a pas de fumée sans feu || Will

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Invité
MessageSujet: [Terminé] Il n'y a pas de fumée sans feu || Will    20/1/2015, 18:39


Après avoir travaillé au garage avec Chris aujourd'hui, je rentrai à mon appartement à Williamsbourg. C'était un quartier de Brooklyn près du pont du même nom. Je n'avais pas choisi cet endroit par hasard. Il était très bien desservi tant au niveau routier que par le métro. Je n'avais qu'à emprunter ce dernier pour me rendre à mon lieu de travail. C'était beaucoup plus pratique que de devoir supporter les bouchons dans New York aux heures de pointes.

L'obscurité commençait à s'installer sur la ville Américaine quand je poussai la porte de mon immeuble. Malheureusement pour moi, le bâtiment était assez vieux et n'était pas équipé d'ascenseur ... Il me fallait monter ces innombrables marches qui me séparaient du dernier étage où je résidais. Plus facile à descendre ces escaliers ! D'un sens, ça me fait un peu de sport à défaut d'aller entretenir ma forme dans une salle de gym.
Bien essoufflée, je cherchai mes clés dans mon sac à main. Un vrai bordel là-dedans ! J'ouvris la porte, la referma doucement pour ne pas déranger les voisins. Le sang battait à mes tempes et je commençai à avoir un petit mal de tête. Je posai mes affaires sur une chaise et je pris un cachet pour mes maux de tête. Ensuite, je cherchai quoi manger... Etant fatiguée et seule, je ne savais pas vraiment quoi faire à part des petites choses rapides et pas forcément diététique. Un peu plus tard, je sautai dans la douche pour une pause détente. Sentir l'eau chaude qui coulait le long de mon corps me détendait. Je pourrais rester des heures ainsi.

Vers 22h30 je décidai d'aller dans ma chambre. J'éteignis la télé du salon et allumai celle de ma chambre. Je me glissai sous la couette et zappai jusqu'à tomber sur un film assez intéressant. Seulement, je ne me sentis pas partir et finis par m'endormir. Cela m'arrivait souvent ces derniers temps. Je n'avais aucun mal à trouver le sommeil et je crois qu'on aurait pu frapper à la porte et sonner que je n'entendrais pas... J'avais un sommeil de plomb.
Vers 1h du matin, mes yeux s'ouvrirent subitement. D'ordinaire, je me réveillais rarement en pleine nuit mais là ... c'était bizarre. Il se passait quelque chose. Peut-être que je faisais un cauchemar... ça sentait le brulé et il y avait de la fumée dans l'appartement. Mon inconscient venait de me réveiller pour me prévenir d'un potentiel danger. Je me redressai et éteignis la télévision qui été resté allumée. Je me levai et allumai la lumière dans l'appartement. Mais d'un seul coup, tout se coupa et je me retrouvai dans l'obscurité. Je m'aidai de la lumière de l'écran de mon téléphone pour me diriger mais je n'y voyais pas grand chose. Je fis le tour de l'appartement pour voir si ça venait d'ici mais il n'y avait rien. J'ouvris donc la porte et une énorme fumée épaisse grise s'engouffra. Je refermai aussitôt la porte car la chaleur était étouffante et me mis à tousser. Il y avait un feu dans l'immeuble et j'étais coincée dans mon appartement au dernier étage. J'ouvris les fenêtres pour pouvoir respirer un peu et c'est là que je vis des flammes sortir de l'appartement juste en dessous du mien. Mon dieu quelle horreur ! Là, je commençai à paniquer. Des personnes étaient agglutinées sur le trottoir en bas et crièrent qu'ils venaient de prévenir les pompiers et qu'ils allaient arriver d'une minute à l'autre. Pourvu qu'ils arrivent vite ! A ce moment, les minutes me parurent des heures. Je me sentais impuissante et paniquée. J'en tremblais. Je ne voulais pas rester coincée ici, mourir d'asphyxie ou brûlée vive. J'étais trop jeune pour mourir. Le feu qui s'évadait des fenêtres commençait à s'approcher des miennes. Soudainement, j'entendis une explosion, du verre... la vitre de ma chambre venait d'exploser à cause de la chaleur. Je ne savais plus quoi faire ni où me réfugier. Je sais juste que je commençai à entendre au loin la sirène des pompiers qui résonnait. Je ne pouvais plus laisser les fenêtres du salon ouvertes sinon le feu allait s'engouffrer ici et tout brûler mais la fumée s'épaissirait d'autant plus et m'asphyxierait pour de bon. Cependant, à l'étage du dessous les flammes grandissaient et la chaleur était intense. Cette dernière était telle que le pvc des vitres commençait à fondre. Je n'étais plus à l'abri de rien. Je ne pensais qu'au pire... je n'eus même pas le réflexe d'appeler quelqu'un tellement j'étais tétanisée dans un coin de la pièce. Je continuai de tousser, la fumée m'irritait la gorge et les poumons. Le piège de feu paraissait se refermer doucement sur moi.


Dernière édition par Leighton Davis le 14/3/2015, 15:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: [Terminé] Il n'y a pas de fumée sans feu || Will    23/1/2015, 13:22

Pour cette nuit, William était de garde à la caserne de Brooklyn. Il arrivait parfois où il pouvait passer de deux à trois nuits par semaine. Cela ne le dérangeait pas tant que ça mais depuis qu’il avait Jordan auprès de lui, il aurait préféré passer sa soirée avec elle. Oh, il savait qu’elle était débrouillarde et qu’elle s’occuperait bien à son absence mais il aurait aimé juste profiter d’elle. Le seul regret qu’il avait était qu’il n’avait pas été assez présent durant son enfance.

Jordan était issue d’une nuit sans lendemain dans sa jeunesse. Restant en bon terme avec Jennifer, il décida d’ « assumer » son rôle en contribuant financièrement. Il y contribua toujours même quand Jennifer partit à l’autre bout du pays à Las Vegas avec leur fille. Mais lui ? Mais lui ? Il resta à New York, travaillant d’arrache-pied à sauver des vies. Pourquoi ? Pourquoi n’avait-il pas suivi pour la voir grandir chaque jour et non quelques jours par-ci par-là quand elle avait des vacances ? Le temps passait et on ne savait plus le pourquoi du comment on avait laissé cette histoire comme ça… Le plus important désormais était qu’aujourd’hui, il avait la chance de changer la donne. Il compte bien la saisir et ne pas la laisser passer... s’il ne lui arrivait rien. Faisant un métier à risque, il pouvait arriver tout et n’importe quoi ! Mais pour qu’un peu, vous pouvez être sûr qu’il se battrait pour sa fille, coûte que coûte.

En cette soirée de garde, à la caserne, ce fut bien silencieux….à part Aaron et Sullivan qui, après avoir fini leurs tâches de ménage, s’étaient posés pour jouer au poker. Ils riaient fort. Pour dire, c’était les deux clowns de service. Will ne pouvait s’en plaindre car ces deux-là mettaient une belle ambiance et de la gaieté au sein de la caserne.

Allez William ! Viens jouer avec nous ! Celui qui perd se retrouve à poil !

Vraiment ?


Genre, c’était le moment ! Surtout en service mais ils savaient tous que cette blague ne serait que… partie remise ?

Fais pas ta chochotte, Will ! On sait tous que t’as des beaux biscottos à montrer !

T’es con, Sully !
répliqua Will amusé.

Sully, t'as changé de bord ? fit Aaron, choqué... Du moins, il faisait semblant d'être choqué.

Cela dit, pas faux ! Je n’ai pas spécialement envie de voir les tiens.

Will était prêt à se joindre à eux, à se laisser entrainer par leur amusement mais soudainement l’alarme tonnait. La lumière rouge se faisait voir. Selon l’un des pompiers qui avait eu les nouvelles, un incendie s’était déclaré sur Williamsbourg, à Brooklyn. Ni une ni deux, les pompiers savaient ce qu’ils devaient faire. Ils s’exécutèrent jusqu’au camion afin d’aller à destination dans le but de combattre le feu.

Arrivés sur les lieux, il y avait également les flics qui étaient ici pour sécuriser les lieux, soit stopper la circulation et surtout écarter les curieux de l’incendie. Celle-ci prenait foyer au milieu de l’immeuble. Les habitants des premiers étages purent sortir sans problèmes, mais ceux qui se trouvaient aux derniers étages – s’il y en avait – se retrouvaient sans doute piéger s’ils avaient vu le feu trop tard.

Certains pompiers sont partis à l’intérieur de l’immeuble pour combattre le feu de l’intérieur. Quant à Will, lui était monté sur le camion pour atteindre l’échelle. Il se chargeait d’être à la hauteur du feu pour le combattre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: [Terminé] Il n'y a pas de fumée sans feu || Will    23/1/2015, 14:02

Ayant été prise au dépourvu, je n'avais pas eu l'idée ni le temps de m'habiller un peu plus. J'étais en t-shirt et pantalon de pyjama et la chaleur qui montait dans l'appartement commençait limite à me brûler. J'entendais des craquements puis de nouveau une forte explosion qui fit trembler l'immeuble. Sans doute un tuyaux de gaz qui venait de rompre. De ce fait, une épaisse fumée noire et une forte odeur de gaz très incommodante s'étaient engouffrées dans mon appartement. Je suffoquais et quelques objets volatiles étaient venus embraser des meubles en bois. J'ai bien cru à ce moment que l'immeuble allait s'effondrer et je ne pouvais pas m'en échapper. J'étais coincée et la seule solution était de patienter. Ou bien prendre un raccourcis ... Quelle est la meilleure solution entre brûler vive et sauter directement par la fenêtre ? Je désespérais. Tant qu'il y avait de l'oxygène dans l'air le feu continuerait de se propager. Je me rendis en vitesse dans ma chambre et pris la couverture pour étouffer le départ de feu dans le salon. Je me brûlai un peu la main gauche au passage ce qui m'arracha une horrible grimace. Je pris sur moi car j'entendais les pompiers arriver. Je ne voyais plus grand chose à ce qu'il se passait dehors à vrai dire. Je toussai encore et toujours. J'avais très chaud, j'avais mal et je rampais au sol pour me rendre près de la fenêtre. Je brandis mon téléphone par dessus pour montrer que j'étais là-haut, coincée.

- Aidez-moi ! criai-je. Aidez-moi, je vous en supplie !

J'espérai juste que ce ne soit pas vain et que l'on remarque ma présence. J'étouffai et il était temps de me sortir de là. Les flammes étaient arrivées dans mon appartement et commençaient à le ravager peu à peu. J'allais tout perdre... Puis, une autre explosion souffla ma cuisine. Je vis un énorme halo de lumière, de feu... le mur qui séparait la cuisine du salon venait de s'écrouler. Un bloc tomba sur ma jambe et m'arracha un cri de douleur suivi de larmes. La douleur était atroce et le bloc coinçait mon pied droit. Je ne pouvais plus bouger.. juste continuer à faire des appels de détresse avec mon téléphone allumé depuis la fenêtre où je tentais de me hisser tant bien que mal.

- S'il vous plaît ! suppliai-je en larme.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: [Terminé] Il n'y a pas de fumée sans feu || Will    26/1/2015, 16:57

En hauteur, fort heureusement que Will n’était pas du genre à avoir le vertige, mais il n’empêche que dans le feu de l’action, on ne se rendait pas forcément compte de ce genre de détail. Le pompier se préoccupait d’éteindre de ce feu mais il n’empêche qu’il avait l’impression de voir un halo de lumière un peu au-dessus. Il ne savait ce que c’était. Une personne utilisait-il une lampe torche au milieu de cette fumée pour marquer sa présence ? Sans aucun doute !

Au milieu de cette agitation, au milieu d’un brouhaha, c’était difficile de se faire entendre. Will criait. Il aurait besoin de renfort. S’il y avait un ou deux pompiers qui viendrait le rejoindre, ils seraient les bienvenus. Un finit par le rejoindre et récupéra le tuyau d’arrosage que Will détenait. La nacelle où ils étaient s’approchait de l’immeuble pour que Will puisse accéder à l’étage. Les fenêtres avaient explosés, facilitant dans un sens l’accès.

Arrivant à l’étage, si le feu ne s’éteignant pas d’ici peu, le toit s’écroulerait. Will aperçut alors une personne allongée sur le sol, mais bloquée. Le pompier s’approcha d’elle, remarquant qu’elle était encore consciente, facilitant le sauvetage.

Madame, vous me recevez ? Sentez-vous votre jambe ? Ecoutez, je vais faire levier. Est-ce que vous seriez capable de vous dégager ?

A soulever lui-même la poutre, ce n’était pas possible. Il chercha autour de lui quelque chose qui lui servira de levier. La prochaine chose qu’il vit, c’était effectivement la table à manger, où il la renversa pour récupérer un pied. Il revint alors sur ses pas et s’apprêtant à soulever la poutre :

Prêt ?

Au moment de sa question, le toit vacillait. Un morceau du toit tombait non loin d’eux par surprise ; ce qui n’aida absolument pas la tentative de sauvetage entreprise par Will.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: [Terminé] Il n'y a pas de fumée sans feu || Will    26/1/2015, 19:02

C̣a sentait le cramé, dans tous les sens du terme ! Les pompiers devaient être à l'oeuvre, j'avais cessé d'entendre les sirènes résonner dans les rues de Brooklyn. Patienter, je n'avais que cela à faire dorénavant. Ah, et espérer aussi pour que l'immeuble ou le toit ne s'effondrent ! J'avais comme une épée de Damoclès sur la tête. Les flammes elles, n'arrêtaient pas leur progression et s'approchaient irrémédiablement. La cuisine avait été soufflée, les vitres explosées, un mur effondré dont une partie reposait sur ma jambe droite et m'empêchait de bouger. Il m'était impossible de bouger mon pied mais ma jambe, je la sentais encore. Du moins, à moitié.

J'allais tout perdre ce soir et dès demain, je me retrouverai ni plus ni moins à la rue ... Toutefois, je repris espoir lorsque j'entendis les pompiers signaler ma présence. Mes efforts n'avaient pas été vains et ils allaient venir me délivrer. Enfin.

La poussière et la fumée de l'incendie continuaient de me faire cracher les poumons. Je commençais à fatiguer. Je puisais l'énergie qui me restait au plus profond de mon être. Malgré le bruit et le sang qui battait mes tempes comme un marteau piqueur j'entendis à mon plus grand soulagement une voix qui s'approchait et m'appelait pour vérifier qu'il y avait bien quelqu'un à l'intérieur de l'appartement. Puis, un pompier passa par la fenêtre où je me trouvais et s'affaira pour me dégager. J'acquiesçai à sa première question.

- Oui, je peux la bouger mais c'est comme anesthésié à partir du genou. Et j'ai du mal à respirer ! Sortez-moi d'ici ! le suppliai-je du regard.

Puis, il se détourna pour renverser la table qui avait jusque là, échappée aux flammes. Il en cassa un pied pour pouvoir faire levier et dégager ma jambe coincée. Je n'avais pas vraiment envie de voir l'état dans laquelle elle allait se trouver ... et si c'était grave ... si on devait m'amputer ? Non, relativisons ! Essayons ! Ce n'était peut-être qu'une simple fracture !

Le combattant du feu revint vers moi, planta le pied de table de façon à soulever ne serait-ce que légèrement le bloc de mur. Et oui, ce n'était pas léger ! Mais au moment où il s'apprêta à faire levier, un grondement se fit entendre et une partie de toit s'effondra non loin de nous. Cela engendra de nouvelles flammes, de la fumée au point que je distinguais à peine mon sauveur et des débris jonchaient le sol où s'était déjà amassée la poussière.

Pas d'affolements, il était temps de coopérer et d'aider le pompier à me sortir de cet enfer. Lui, était protégé pour faire face à cette situation mais dans mon cas, j'étais vulnérable.

- Il faut faire vite ! le pressai-je.

Je me redressai, prête à sortir ma jambe à la première occasion venue. A plusieurs reprises, le mur n'avait bougé que de quelques millimètres. Il devait peser très lourd mais le pompier y mis toute sa force et il se leva à nouveaux de quelques centimètres. Cette fois, je me hissai à la force des bras pour en sortir et il le lâcha pour venir vers moi. Il inspecta les dégâts. Je n'osai pas regarder mais je ne sentais toujours pas mes doigts de pieds.. Désormais, il allait falloir me mettre debout.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: [Terminé] Il n'y a pas de fumée sans feu || Will    9/2/2015, 20:21

Il fallait faire vite. Le temps était précieux et compté mais celui-ci s’écoulait. Will devait évacuer la demoiselle en tout urgence. Le pompier ne s’était pas forcément attendu à ce que ça puisse s’écrouler à l’instant. Pour sa part, il était tout de même protéger par sa combinaison, au contraire de la jeune femme.

Will réussit alors à la dégager de son propre piège, puis déposant son levier sur le côté, il se préoccupa de cette femme, il l’aida à se relever, et avant tout à s’approcher de la fenêtre, là où il avait pu rentrer au départ, leur seul et unique accès. Mais avec une jambe blessée comme la sienne, le seul moyen de l’aider était sans aucun doute de la porter.

Tenez vous bien ! Je vais vous porter !

Il la prit dans ses bras et légère comme une plume, il pouvait limite la portée sur son épaule comme si elle était un sac à patates. Oui, belle image dit comme ça…

Sur ses épaules, il l’évacua, la sortant de l’appartement. Tous deux se retrouvèrent alors sur la grande échelle. Le collègue de Will était toujours dans le coin pour continuer à combattre le feu.

Accrochez-vous bien ! cria-t-il à travers tout ce bordel.

Will tint fermement la jeune inconnue et descendit de l’échelle pour la ramener à terre et surtout pour qu’elle soit prise par les secours afin d’avoir les soins qu’il lui fallait. Tout en descendant, le pompier espérait bien qu’elle n’ait pas le vertige.

Pieds au sol, arrivés en bas, il décida de ne plus la porter façon « sac à patates » mais de la porter tout de même correctement dans ses bras, c’est-à-dire un bras par la taille et un sous ses genoux.


Désolée pour le retard et que ma rep ne soit pas trop "top"^^ Je ferais mieux après!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: [Terminé] Il n'y a pas de fumée sans feu || Will    9/2/2015, 22:11

On peut dire que le pompier était arrivé juste à temps ! L'étage de l'immeuble semblait désormais en piteux état. Le sol, le plafond ... tout semblait aussi fragile et aussi friable qu'une aile de papillon. L'homme du feu sembla surpris quand un morceau s'effondra non loin de nous précédemment mais même dans la précipitation, il fit preuve d'un grand sang froid et me dégagea du piège. En même temps, même étant blessée et apeurée par la situation je tentai de rester calme. Ma vie dépendait de cet homme en cet instant et dès que je fus libérée, il vint m'aider à me lever. D'abord, je pris appui sur ses épaules mais pris de court, il valait mieux me porter. Cela me tira une grimace de douleur. Je me retrouvai en sac à patate sur ses épaules qui semblaient fortes et musclées. Il ne semblait pas avoir de mal à me porter comme si je ne pesais rien ! Il nous dirigea vers la fenêtre afin de nous sortir de cet enfer de flammes. Une échelle nous attendait. Oh mon dieu !

- C'est .. Je ne voyais pas ça aussi haut avant !

En dessous, il y avait un vide effroyable. Enfin, ce n'était pas totalement le vide puisque le sol attendait en contre bas ... ça pouvait faire mal ça ! J'étais entre de bonnes mains donc il n'y avait pas de quoi paniquer maintenant... J'étais sortie de cet appartement et c'est tout ce qui comptait. Je pus apercevoir les pompiers au sol qui luttaient avec les lances à eau contre le feu. Une petite foule était massée derrière le périmètre de sécurité. Je décidai de fermer les yeux pour éviter de penser au vide même si je n'étais pas sujette au vertige. J'essayai de me concentrer sur autre chose mais j'étais comme vidée de mes forces. J'étais déboussolée.
Si quelqu'un m'avait dit qu'un jour je serai dans cette situation, je l'aurais pris pour un fou. Comme quoi, ça n'arrivait pas qu'aux autres! Quand mon porteur mit pied à terre, j'ouvris les yeux à nouveau et cette fois fini le sac à patate. Il me tenait dans ses bras, normalement. Position on ne peut plus confortable. Il avait passé un bras à ma taille et l'autre sous les genoux et moi je passai mes bras autour de son cou.
Depuis ses bras, je pouvais enfin voir l'étendue des dégâts et ma gorge se noua quand je pensai à tout ce qui partait actuellement en fumée. Il ne me restait plus rien à présent. Je jetai un oeil à l'homme qui était venu me secourir.

- Merci.

Je restai admirable de ces hommes qui pouvaient payer de leur vie pour en sauver d'autres ... J'étais reconnaissante envers lui, surtout. Son regard se posa quelques instants sur moi. Puis, les secours accoururent pour prendre le relais et me prodiguer les soins dont j'avais besoin rapidement. Ensuite, il me posa délicatement sur le brancard qui m'attendait.
En quelques secondes, les urgentistes m'entourèrent pour un check-up complet. Ils parlaient le langage médical et je n'y comprenais rien. Je commençai à m'affoler. Ils me posaient des tas de questions mais mon cerveau était trop embrouillé pour que je distingue quoique ce soit dans toute cette agitation.

- S'il vous plaît ! Restez avec moi ! demandai-je à l'homme qui m'avait secouru.

Je ne connaissais même pas son nom mais même en ayant passé un bref instant avec lui... il était comme un repère pour moi après ce grand chamboulement. J'espérai qu'il puisse rester ne serait-ce qu'un tout petit peu. Les pompiers avaient sorti le matos ... les piqûres, la couverture de survie, l'attèle pour immobiliser ma jambe et tout le reste. Je tendis une main vers mon sauveur du jour.

- Je ne sais pas comment vous remercier ... aie-je le droit de savoir quel est votre nom ? Moi c'est Leighton. Leighton Davis.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: [Terminé] Il n'y a pas de fumée sans feu || Will    22/2/2015, 21:32

Vingt ans. Cela faisait tout bonnement vingt années que William faisait ce métier. Il avait commencé très jeune bénévolement d’abord, au côté de son propre père), puis cela fut son métier. Et depuis qu’il est sur New York, Will en avait vu des vertes et des pas mûres…

Et à chaque intervention, Will savait ce qu’il fallait faire, étant entraîné pour mais c’était toujours une montée d’adrénaline. Il fallait à chaque fois garder son calme. Le feu était un ennemi à apprivoiser. Cependant, la belle chose dans son métier était de voir le nombre de vies sauvées… de voir dans certains regards de la gratitude. Cela était arrivé à William de voir une ou deux fois de voir débarquer quelques personnes avec un bouquet de fleurs en remerciement.

En ce moment même, ce n’était qu’une intervention en plus. Enfin à terre, cette jeune femme avait enfin la vie sauve. Les urgentistes vinrent à sa rencontre : la jeune femme était désormais entre de bonnes mains. Pour dire, elle avait eu de la chance. Si personne ne l’avait vu ? S’il n’était pas arrivé à temps ? Will n’avait pas le temps de penser pour le moment pour l’imaginer inerte au milieu des cendres.

La jeune femme le remercia. Il ne pouvait que sourire à cela, bien que derrière son casque, c’était difficile de s’en apercevoir. Il finit par quitter son casque, lui faisait découvrir son visage.

Service, Madame !

Tout en sachant qu’elle serait entre bonnes mains, Will était prêt à prendre la poudre d’escampette pour continuer son job mais il semblerait que tout autre chose l’appelait. La jeune femme semblait complétement perdue, désorientée. Il enleva ses gants, se pencha vers elle et lui prit sa main, se voulant réconfortant.

Tout va bien, Leighton. Ca va aller, ok ? fit-il pour qu’elle se sente apaiser Je suis William. William Harington.

Remarquant bien sûr l’agitation tout autour pour voir si elle allait bien... Will n’allait pas la lâcher toute suite ? Il lui caressa le dos de sa main et lui redonna son attention.

Je suis là. Ne vous inquiétez pas ! Vous êtes entre de bonnes mains, Leighton !

Selon le jargon médical, et ce qu’il avait pu saisir, ce n’était pas beau à voir. Enfin, elle n’avait seulement la jambe cassée. C’était sans aucun doute une bonne fracture. Ca aurait pu être pire, me direz-vous !

Vous allait pouvoir être de nouveau sur pied ! Vous êtes une danseuse, Leighton ?

Enfin, ne demandez pas pourquoi il posait la question. En fait, c'était surtout pour éviter qu'elle pense à sa jambe. Si cela pouvait lui permettre de penser à autre chose et à la calmer, sans aucun souci.

Voulez-vous que j'appelle un proche ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: [Terminé] Il n'y a pas de fumée sans feu || Will    23/2/2015, 14:18

Depuis mon brancard, je pouvais voir la fumée noire continuer de sortir par les fenêtres et les pompiers qui tentaient d'éteindre le feu avec leurs grands jets d'eau. Certains étaient positionnés au sol, d'autres étaient perchés sur les nacelles des camions pour être sûr d'atteindre les flammes. Je crois que c'est la dernière fois que je viens ici. Revenir plus tard sur les lieux ferait beaucoup plus de mal que la blessure due à l'effondrement d'une partie de l'appartement. Les blessures psychologiques mettent plus de temps à guérir qu'une fracture ou je ne sais quoi.

Tout était allé si vite et pourtant j'avais eu l'impression qu'une éternité m'avait séparé entre la déclaration de l'incendie et mon sauvetage. Pourtant, une personne, cet homme qui se tenait à mes côtés à l'instant m'avait repéré. Je lui devais une profonde reconnaissance car sans lui, je serais probablement morte.

Pendant que l'on s'occupait de moi, j'avais interpellé l'homme qui avait fini par enlever son casque. J'étais désorientée, j'avais peur et je ne voulais pas me retrouver seule maintenant. Il aurait pu refuser et aider ses camarades mais il était resté. Il s'approcha et d'une voix rassurante il me confia que tout se passera bien. William. William Harrington. C'était donc son nom. Je pouvais enfin mettre un nom sur ce visage. Il enleva ses gants et posa sa main sur mon dos et le frotta doucement. Les battements de mon coeur revinrent à un rythme quasi normal au bout de quelques minutes.
Malgré l'apaisement et le sentiment de sécurité que me procurait la présence de Will, je ne pouvais m'empêcher de ressentir les douleurs. J'avais quelques brûlures et ils appliquèrent un gel qui piqua énormément au premier contact. Et c'est sans parler de ma jambe... la circulation du sang avait repris à cet endroit et je continuai de serrer les dents. C'est alors que Will me demanda si j'étais danseuse...

- Je suis loin d'être danseuse ! Je suis aussi gracieuse qu'un éléphant quand je danse !

Si c'était une diversion, c'était réussi car je souris légèrement à mes propos. C'est vrai, je suis loin d'être une bonne danseuse ... je me trémousse surtout !

Will me demanda si je voulais qu'il appelle un de mes proches.. Qui ? J'étais seule ici et dorénavant, je ferai tout pour éviter la solitude.

- Je n'ai personne ici ... Je suis seule à New York. Ma famille est de l'autre côté de l'atlantique et je n'ai pas envie de les affoler, s'il vous plaît. Je n'ai personne, je n'ai plus rien !

Les larmes me montèrent aux yeux pendant un instant mais je les refoulai. J'avais bien des "proches" ... quelques amis à New York. Il y avait Chris par exemple. J'aurais pu dire à Will de l'appeler mais je n'avais pas envie de le déranger non plus ou de devenir un poids. Je me suis toujours débrouillée sans l'aide de personne et c'est pas aujourd'hui que cela allait commencer... même si ma situation était particulièrement grave.

- Si vous pouviez juste rester avec moi ...


Les ambulanciers se pressèrent en annonçant le départ imminent pour l'hôpital. Il ne fallait plus traîner. Cependant, entre faire son devoir de pompier et ma demande .. Will fit son choix et accepta de rester à mes côtés, une nouvelle fois. Toutefois, j'étais consciente qu'il ne resterait pas longtemps et je devais faire avec. C'était déjà un bel acte de sa part.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: [Terminé] Il n'y a pas de fumée sans feu || Will    14/3/2015, 14:41

D’imaginer la grâce d’un éléphant dans une danse était plutôt comique. L’humour. C’était une belle arme, cela démontrait une force, mais surtout cela démontrait que tout allait bien… Et ce genre de diversion était une des meilleures morphines contre la douleur, non ?

Je suis sûr que vous vous débrouillez très bien ! Vous allez vous remettre sur pied et travailler là-dessus !

Enfin, si c’était son délire évidemment ! Mais ceci, n’était-ce bien une bonne chose pour la distraire, qui savait ! Et cela semblait fonctionner bel et bien. Au passage, Will lui avait demandé s’il pouvait contacter un proche mais il semblerait qu’elle soit seule dans cette gigantesque ville, loin de sa famille… Qu’est-ce qui pouvait l’amener à New York ? Ca, c’était la grande question à vrai dire puisqu’ici, New York était connu pour être à la croisée des cultures.

Will devait alors faire un choix et ce, très vite. Les ambulanciers avaient leur boulot, ils devaient évacuer. Quant à lui, lui aussi il avait un feu à éteindre. Ses collègues semblaient avoir la situation en main. Ni une, ni deux, Will ne réfléchit plus et accepta pour être le soutien moral d’un instant. Sauver les gens était une chose mais aussi leur bien-être en était une autre. C’en était tout aussi important, et ça l’était pour Will. Il aimait son job pour ça dans le but d’être proche des gens.

Montant dans l’ambulance, il s’en fit une place, tout en tenant la main de la demoiselle lui assurant que ça allait bien se passer, que des personnes, comme ces ambulanciers, allaient très bien s’occuper d’elle. Will remarquait bien que le fait qu'il ait accepté de l'accompagner rassurait amplement Leighton. Il y avait des jours comme celui-ci où Will était plutôt fier de faire son boulot. Ils arrivèrent très vite à l'hôpital.

Vous êtes entre de bonnes mains ! fit Will, en l'abandonnant aux urgentistes.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Terminé] Il n'y a pas de fumée sans feu || Will    

Revenir en haut Aller en bas
 
[Terminé] Il n'y a pas de fumée sans feu || Will
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Life In New York :: Corbeille :: Messages Supprimés :: Sujets suppr-
Sauter vers: