AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Et si je te disais ce qu'il s'était passé [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Invité
MessageSujet: Et si je te disais ce qu'il s'était passé [Terminé]   15/2/2015, 03:51

Chez les Montgomery

Trempée de sueur, Kendall venait d’ouvrir les yeux, le regard quelque peu terrifié avant de se rappeler qu’elle était à l’abris, dans l’appartement des Montgomery et qu’au final elle s’en était plutôt bien sortie. Pourtant son cauchemar ne cessait de la poursuivre. A chaque fois qu’elle fermait les yeux, la jeune femme avait l’impression de sentir les mains de son agresseur sur son corps. Ça faisait plus de vingt-quatre heures maintenant. Elle aurait dû oublier la sensation non ? Non. Toujours pas. Sournoisement, le déroulement des évènements du lundi soir venait se rappeler à elle.

D’abord il y avait eu la dispute avec Connor, au sujet de Naëlle et surtout au sujet de Zoé. Blessée, énervée, Kendall avait quitté l’appartement du père de son petit ami avant d’errer, un peu comme une âme en peine .  Au final, la jeune fille n’ayant pas de but précis, elle avait décidé de rejoindre l’une des bibliothèques du campus qui fermait aux alentours de huit heures. Là bas, Kenny avait pris quelques minutes pour choisir un bon bouquin et lorsque l’une des dragonnes du lieu sacrée était venue la chasser, elle avait finalement passer un bon moment sans pour autant être prête à affronter à nouveau son petit ami.

Perdue dans ses pensées, elle n’avait pas fait attention à Josh , l’un de ses camarades de classe. et l’avait bousculé sans faire exprès. Gentil et un brin collant, il lui avait fait comprendre à plusieurs reprises qu’elle était bien à son goût. Et à chaque fois, Kendall l’avait rembarrée de façon plutôt sympa mais néanmoins ferme. Pourtant, il ne semblait pas perdre espoir et ce soir là encore, juste après avoir décidé de la raccompagné, il lui avait proposé d’aller boire un verre.

A dire vrai, plus elle se repassait la scène dans sa tête moins elle comprenait. A un moment Josh était là, souriant à lui proposer un verre et l’instant d’après…
Prise de nausée, Kendall se leva précipitamment du lit et arriva juste à temps au dessus de la cuvette. Elle se redressa ensuite, tira la chasse d’eau et se posta devant le lavabo afin de se rafraichir quelque peu. Grimaçant de douleur, elle releva son tee-shirt histoire de voir l’avancé des dégâts. Bon elle n’allait pas mourir, n’est-ce pas ? C’était juste des bleus. De toute façon personnes ne les verraient. Non, ce qui inquiétait Kendall c’était plus celui qui s’étendait sur toute la partie droite de son visage. Elle avait beau cherché, elle ne voyait pas comment elle pourrait cacher ça. Tout comme la marque autour de son cou… Jusqu’à présent elle avait réussit à éviter Connor, Aaron et le reste du monde en prétextant une grippe mais ça ne marcherait pas jusqu’à ce que ses bleus disparaissent.

Kendall n’avait aucune idée du pourquoi elle ne voulait pas parler à son entourage de ce qu’il s’était passé. Peut être la honte ? Ou ne pas inquiéter sa famille ? Ou l’envie justement de faire comme si rien ne s’était passé ?  Non, elle ne savait pas. Tout comme elle ne savait pas comment elle avait réussi à reprendre le dessus sur Josh. Plus grand, plus fort, il l’avait, au départ, facilement maitrisée. Tellement facilement qu’il lui avait littéralement arraché un baiser, forçant le barrage de ses lèvres tandis que sa main s’était aventurée sous son sweat afin de venir lui prodiguer des caresses dont elle avait, selon ses mots envie tout autant que lui…

Non. Ne pas penser à ça. Elle y pensait déjà assez comme ça lorsqu’elle dormait, il était donc inutile de se rejouer le film quand elle était éveillée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Et si je te disais ce qu'il s'était passé [Terminé]   15/2/2015, 04:34

Lundi avait été une de ses journée ou d’un claquement de doigt tout basculait et dont on se serait bien passé. L’histoire avait commencé quand Connor avait menti a Kendall sur un rendez vous qu’il avait en ville pour récupérer un bouquin a un gars mais que au final il allait en réalité voir Naëlle une dernière fois pour récupérer ses affaires resté chez elle. Kendall avait découvert son mensonge, entre autre, car la jeune femme était aussi tombée sur des photos assez sexy de Zoé. Connor ne savait pas comment mais alors que le problème principal, en son sens, était le faite qu’il avait menti a sa douce pour rejoindre son ex, la dispute avait tourné autour de Zoé. Encore une fois. Décidément son amie avait le don de crée des embrouille même sans être la. Vivement paques dit donc…

Bref agacé par tout ça, Connor avait fini par quitter l’appartement familial pour rejoindre sa chambre universitaire. Riley avait d’ailleurs était bien surpris de le voir revenir si vite vu que quelque heure au part avant, Connor était déjà passé le voir pour lui raconter son rendez vous. Cette fois ci, il ne lui expliqua rien, se contentant de se coucher directement sans un mot. Le lendemain matin, ne voyant pas Kendall a leur cours commun il avait fini par lui envoyé un message pour savoir si elle allait bien et a demi mot s’excusé, pensant que ci celle-ci n’était pas la c’était a cause de leur dispute. Elle avait fini par lui répondre toujours par sms qu’elle était malade mais quand il lui avait proposé de venir le soir pour s’occupé d’elle, elle c’était empressé de l’appelé pour lui dire que non, qu’elle ne voulait pas qu’il tombe malade non plus mais de ne pas s’inquiété, quelques jours au pieds et elle serait remise. Bien, Connor n’insista pas plus que ça vu comment la jeune femme le maintenait a distance mais la pria de vite se remettre, lui faisant part de son envie de la revoir au plus vite. Rien de sexuel la dedans, elle lui manquait c’était tout et il s’en voulait un peu d’être parti comme un voleur après leur dispute…

Le lendemain, une certaine agitation avait pris place sur le campus mais dans un premier temps, Connor n’y avait pas prêté attention. Ce n’est que dans l’après midi, alors qu’il était passé a la bibliothèque consulté des bouquins pour un cours qu’il avait été dans un premier temps agacé par les bavardage ambiant qui n’était pas a l’habitude. Mais après une remontrance auprès d’un groupe proche de lui qui se traduisait par un « mais vous allez fermer vos gueules ? » le dit groupe en était venu a lui expliqué cette histoire d’agression sur le campus. Une vidéo avait été prise par le poste de surveillance et avait fini par atterrir sur le site du campus pour une potentielle identification. La vidéo était plutôt sombre. Les visages imperceptibles mais au bout de quelques minutes où on voyait une jeune femme tentée de se défendre avant de se faire ruer de coup, Connor perçu quelque chose qui lui glaça le sang. Même si on ne voyait pas les visages, à force de roulade, le bourreau et sa victime avait atterri à la lumière d’un lampadaire. Connor fixa attentivement les images se sentant à la fois impuissant, bouleversé, en colère voir même enragé. Les vêtements de la victime. C’était ça qu’il fixait. Il ne pouvait pas en être sur, ou du moins il ne voulait peu être pas se l’avoué mais il reconnaissait la tenue comme étant celle que Kendall portait lundi quand elle était partie en trombe de l’appartement. Quand il vit l’autre ordure commencé a la caressé, sont sang ne fit qu’un tour mais pour se contenir il sera très fort son poing, s’enfonçant les ongles jusqu’au sang dans sa paume. Encore quelques secondes et s’en était trop. Sans un mot, il prit ses affaires a l’envoyé et partie d’un pas décidé de la bibliothèque…

Malgré la circulation, il était arrivé à l’appartement en peine trente minutes. Bon il avait faillit mourir trois fois entre temps mais il était la. Pas le temps d’attendre l’ascenseur, il avait pris les escaliers qu’il avait gravit au pas de course, prenant les marches trois par trois. Ouvrant rapidement la porte d’entrée, il ne prit même pas le temps de la fermer qu’il se précipita dans la chambre. Il ouvrit d’un coup sec celle-ci, faisant d’ailleurs sursauter Kendall que le lit. Bon certes quand on suppose que sa petite amie c’est fait agressé physiquement il y avait mieux comme entrée mais il était tellement dans l’angoisse depuis qu’il avait visionné la vidéo qu’il avait le besoin vital d’en avoir le cœur net le plus vite possible. Et la chose fut faite. Pendant quelques secondes, il resta la a la fixé, l’air pétrifié de se qu’il voyait. Son visage, son cou, mais encore plus cette expression de bête apeurée laissée pour morte… Il finit par s’avancer, fermant rapidement la porte derrière lui avant d’aller en direction de Kendall le pas prudent. Arrivé au bord du lit, il se laissa tombé a genou par terre, continuant a la regarder, stupéfié, décontenancé, attristé… Il avait voulu porter une main au visage de Kendall mais c’était vite ravisé en la voyant inquiété de son geste, allant alors lui prendre délicatement la main…


- Ken… Qu’est qui c’est passé ?... Qui t’as fais ça ?

Sa voix était légèrement tremblante. Aussi bien par le faite qu’il était extrêmement choqué de la voir dans cette état mais pour le coup aussi très en colère. Il voulait resté calme face a elle pour la tranquillisé mais son corps commençait de lui-même a trembler de se sentiment de rage qui le reprenait…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Et si je te disais ce qu'il s'était passé [Terminé]   15/2/2015, 11:41

Assisse au bord du lit, le regard un peu perdu dans le lointain, Kendall ne s’était pas attendue à voir Connor débouler comme il l’avait fait. Pourtant il était là, sa main sur la sienne, lui demandait qui lui avait fait ça. Elle avait la vague impression qu’il savait, avant même de la voir, ce qu’il lui était arrivé. Ce qui était impossible. Comment aurait-il pu savoir ce que Josh lui avait fait ?

-Comment tu … Je… Sais rien, c’est ma faute, dit-elle dans un premier temps.

Sa faute. C’est ce que son agresseur lui avait répété tout le long. C’était elle, Kendall, qui lui avait mis toutes ses idées en tête, elle qui se rendait désirable à ses yeux. Jamais avant ça il n’avait pu imaginer prendre une fille de la sorte. C’était donc bien elle la responsable. Tout en lui crachant ses mots à la figure, il lui avait caressé les cheveux comme s’il voulait les persuader tout les deux que cet acte serait doux et désiré. Autant pour lui que pour elle.  

-J’ai glissé en sortant de la douche.

Elle ne pouvait pas dire la vérité à Connor. Elle ne supporterait pas de voir son regard lorsqu’elle lui raconterait cette façon qu’avait eu Josh de se coller entre ses cuisses tout en exerçant une pression pour lui faire comprendre qu’il avait envie d’elle.

-Et j’ai trébuché sur le lavabo.

C’était d’ailleurs pour ça qu’elle avait eu peur en voyant la main de Connor, pour ça aussi qu’elle avait sursauté en entendant la porte s’ouvrir à la volée. Sans même que son petit ami ait eu besoin d’ouvrir la bouche, Kendall savait rien qu’à son regard qu’il ne la croyait pas. D’un geste tendre, il fit glisser sa main le long du bras de Kendall qui eut bien du mal à ne pas associer cet acte à Josh. Mais ce n’était pas Josh. C’était Connor, son Connor. Ce dernier continua sa remontée jusqu’à sa joue, celle qui ne présentait aucun bleu et essuya d’un coup de pouce une larme qui perlait au coin de son oeil. Kendall se lova dans la main de son petit ami. Cette fois, elle en était sûr, il savait quelque chose. Est-ce que Josh s’était venté ? Mais non, ça ne pouvait pas être ça. Quel mec avouerait comme ça une tentative de viol. Non, il y avait autre chose mais Kendall n’avait aucune idée de ce dont il s’agissait. Car ce soir là, malgré l’heure peu tardive, personne n’avait répondu à son appel à l’aide. C’était comme si d’un coup, tout  le campus avait été vide de monde.

-C’est rien, je t’assure… assura-t-elle une nouvelle fois.

En fait, à ses yeux, non seulement elle allait faire du mal à Connor et à sa famille mais en plus de ça, elle donnerait une importance à Josh et elle ne voulait pas. C’était complètement stupide de façon de penser parce que jusqu’à la fin de l’année, elle le verrait à la fac, à chaque fois qu’elle le croiserait, elle se rappèlerait de ce moment. Et s’il n’y avait que ça… Depuis ce matin, son agresseur ne cessait de l’appeler. Une fois il lui laissait un message de menace, lui rappelant que c’était sa parole contre la sienne et qu’il n’y avait aucune preuve et la fois d’après il s’excusait, la suppliant de le pardonner, lui promettant qu’il ne recommencerait plus.

Sur le point précédent, Josh avait raison, il n’y avait aucune preuve. Après tout il ne l’avait pas violé ou du moins il n’avait pas réussi à le faire. Il avait entreprit de faire glisser sa main dans le pantalon de Kendall, se ravissant de pouvoir enfin la toucher comme ils le voulaient, tout les deux. C’est à ce moment que Kenny avait réussi à se dégager, elle ne savait pas vraiment comment. Tout s’était accéléré à ce moment là et elle n’arrivait pas à s’expliquer la chose.

Le vibreur de son téléphone la fit sursauter tellement qu’avant qu’elle ne puisse s’en saisir, Connor l’avait déjà entre ses mains. En voyant le nom de l’interlocuteur, son petit ami lui jeta un regard. Kendall avait un peu l’impression qu’il lisait en elle comme dans un livre ouvert, voyant dans ses yeux ce qu’elle refusait de lui dire de vive fois. D’un coup de pouce, Connor rejeta l’appel puis regarda l’écran d’accueil qui lui annonçait une dizaine d’appel de Josh et un peu plus de sms. Pendant quelques secondes, Kendall resta silencieuse, observant Connor comprendre petit à petit ce que tout cela voulait dire puis, elle reprit le téléphone et le déposa.

-Il a pas … Je… J’ai réussi à partir… dit-elle d’une voix rempli d’excuse, tremblotante.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Et si je te disais ce qu'il s'était passé [Terminé]   15/2/2015, 15:05

Connor senti ses tripes se retourné quand Kendall commença en lui disant que c’était sa faute. Comment pouvait elle penser ça ? Vu son état il y avait peu de chance qu’elle est demandé quoi que se soit. Mais le pire fut quand elle commença a lui raconté des histoires comme quoi elle avait glissé sous la douche. C’était la douche qui lui avait fait cette marque de doigts sur la gorge peu être ?

- Kendall…

Lui dit il d’une voix chuchoteuse tout en commençant a passer sa main le long du bras de Kendall. Il savait qu’elle lui mentait et voulait savoir la vérité mais il ne voulait pas la forcer non plus. Ça devait venir d’elle. Sa main avait continué sa route tout doucement jusqu’au visage de Kendall pour ne pas brusquer celle-ci. D’un geste, il fit disparaître une larme alors que la jeune femme s’appuyer contre sa main. La voir ainsi, si fragile et brisé l’anéantissait et quand bien même son angoisse pouvait sans doute facilement se lire sur son visage, il essayait de gardé une certaine contenance, se voulant rassurant pour elle…

- Kendall dis moi qui…

Lui demanda t’il une nouvelle fois vu que même si elle semblait avoir compris qu’il savait que la douche et le lavabo était innocent dans cette histoire, elle continuait a faire l’autruche en lui disant que se n’était pas grave. Bien sur que si c’était grave et il n’avait nullement l’intention d’en resté la. Il voulait savoir qui avait porté la main sur Kendall et par la suite aller le tuer de ses propres mains…

Il la fixait dans les yeux, caressant sa joue avec son pouce en attendant que celle-ci ce décide a lui parlé quand d’un coup de vibreur de son téléphone, Kendall sursauta comme si ce simple son la rappelé a son mauvais souvenir. Avant qu’elle ne puisse réagir, Connor avait attrapé le téléphone pour y découvrir un appel entrant de Josh. Il voyait vaguement qui c’était. Un pote de Kendall qui avait parfois participé a des soirées de groupe datant de l’époque ou eux deux n’étaient encore que des amants secrets. Il avait toujours trouvé ce mec un peu bizarre. Rien que dans sa façon de toujours tenir la jambes a Kendall pour lui parlé de connerie mais surtout cette façon qu’il avait de la regardé quand elle ne le voyait pas. Kendall avait d’ailleurs expliqué qu’il lui avait demandé de sortir avec elle mais qu’ayant refusé, il avait accepté d’être un simple ami. Le téléphone dans la main, Connor jeta un œil a Kendall et au vu de son expression, il compris directement que finalement le statut de simple ami ne lui avait pas convenu. Annulant l’appel, Connor découvrir avec horreur que cette ordure avait passé sa journée a harcelé Kendall par des appel et sms. En consultant rapidement quelque un, il découvrit que la plus part passait d’un « t’as intérêt a fermer ta gueule sale pute » a « je suis désolé pardonne moi, je sais pas se qui m’a pris ». Son visage était en train de se crisper sous l’émotion de dégoût et d’animosité qui s’emparait de lui. Kendall avait fini par lui reprendre le téléphone des mains et il la laissa faire, en ayant déjà assez vu… Sa fureur fut en légère accalmit quand d’une voix fébrile, Kendall lui annonçait a demi mot qu’il n’avait rien pu lui faire, du moins rien de plus que se qu’il voyait de ses yeux…

Les yeux brillant d’émotion tellement voir Kendall dans cet état le retournait, il pressa un peu plus sa main contre sa joue avant de se redresser, une jambe debout et l’autre a genou sur le lit a coté de Kendall. Il l’avait d’abord embrassé sur le front comme il avait l’habitude de le faire avant de la prendre doucement dans ses bras pour ne pas lui faire peur dans un premier temps mais avait par la suite fini par la serer contre lui, comme pour la rassuré, lui faire comprendre qu’il était la pour la protéger même si de toute évidence, la, il n’avait pas rempli son rôle…

De nouveau submergé par la rage, Connor fini par se détaché de Kendall, lui annonçant d’un regard empli de haine mais pas a son attention bien sur, qu’il revenait, qu’elle devait resté ici. Elle semblait paniqué, s’imaginant sans doute le pire. Alors que Connor venait de faire un pas en direction de la porte, elle s’était jeté sur lui, le retenant du peu de force qui lui rester, ses yeux inondé de larme, le suppliant de resté ici avec elle. Qu’elle ne voulait pas être seule et qu’elle ne voulait pas qu’il fasse n’importe quoi. Connor se ravisa, se tournant vers elle pour la prendre dans ses bras tout en lui embrassant le front, lui disant que tout allé bien, qu’elle était en sécurité ici mais Kendall continué a le supplié de ne pas la laisser seule si bien qu’il fini par accepté et a se calmé comme il pouvait du moins en apparence. Ils s’étaient allongés sur le lit, s’enlaçant face à face. Sa tête appuyé contre cette de Kendall, il lui embrassait de nouveau le front régulièrement tout en passant doucement sa main sur son bras pour la tranquilliser. Sans doute exténué par ses sanglots et par le peu de sommeil qu’elle avait du avoir depuis lundi soir, Kendall avait fini par sombrer en moins d’une demi heure. Il avait continué a l’observé un peu, caressant son visage tout en se révulsant de l’horrible vision que celui-ci avait subit, qu’on lui avait fait subir. Délicatement, Connor c’était extirpé de l’éteinte de Kendall afin de ne pas la réveiller avant de quitter les lieux pour rejoindre le campus…

Sur place, il avait passé quelques coups de fils de gens qu’il savait avoir en commun avec Josh pour savoir ou celui-ci se trouvait. Il avait fini par apprendre que celui-ci était à son dernier cours de la journée. Ce connard avait tenté de violé Kendall le lundi soir et avait des le lendemain tranquillement reprit sa vie d’étudiant comme si de rien n’était. Cette idée mettait Connor dans un nouvel état de fureur… Totalement déconnecté du monde qui l’entourait, Connor avait pris route vers la salle où se trouvait l’autre enflure. Arrivé devant celle-ci, il avait ouvert la porte d’un coup sec, la faisant claquer contre le mur se qui avait fait sursauté toute l’assemblé. Il chercha d’un regard noir le visage de Josh à travers l’assemblé du petit amphithéâtre de quelque ranger seulement alors que le prof était en train de s’outrager d’une telle entrée, le priant de s’expliquer mais Connor ne l’écoutait pas. Ayant trouvé Josh, il se dirigea a pas rapide vers lui. Vu l’expression terrorisée de celui-ci, il savait très bien pourquoi Connor était ici. A peine avait t’il eu le temps de se lever de sa chaise que Connor se trouvait devant lui, lui décrochant une violente droite qui l’envoya a terre. Dans le même mouvement, Connor c’était laissé tombé sur lui a califourchon, le tenant d’une main par le col et lui assénant multitude de coup de poing de l’autre. Des cris se faisait entendre dans la salle mais il s’en foutait et continué de se défoulé. Le prof avait fini par venir tenté de le séparer mais Connor l’avait envoyé valser dans les tables avant de reprendre son massacre. Finalement Ce fut par l’assistance de trois ou quatre étudiants qui lui avaient attrapé les bras que Connor fut obligé de se séparer de Josh, lui offrant tout de même un dernier coup de pied dans les cotes…


- T’as intérêt de crever parce que j’te louperais pas la prochaine fois !!

Hurlait Connor à l’attention de Josh qui gisait par terre, l’air hagard et le visage recouvert de sang. Connor tentait de se débattre de son emprise mais il était solidement maintenu. Rapidement, la sécurité était arrivé et avait pris le relais, le couchant a terre avant de le menotter…

Alors que Josh avait été conduit à l’hôpital, Connor se retrouvait dans une cellule du poste de police. Recroquevillé dans un coin, les mains pleine de sang et les visage parsemé d’éclaboussure. Il avait replié ses genoux contre lui, passant ses bras autour tout en ayant enfoui sa tête contre eux, se balancent doucement d’avant en arrière comme le ferait un enfant effrayé pour se sécurisé… Plus tôt, il avait été interrogé sur le pourquoi de son acte mais n’avait pas prononcé le moindre mot. Déjà car il s’était totalement déconnecté du monde réel, ne réagissant à rien ni personne. Mais aussi car il n’avait pas envie d’expliquer le pourquoi. Pas envie d’obligé Kendall a devoir expliqué se qu’elle avait subit. De devoir lui faire revivre tout ça par les nombreuses questions qu’on risquait de lui posé sans parlé des teste médicale ou autre. Il voulait la protéger, chose qu’il n’avait pu faire avant et tant pis pour se qui lui arriverait a lui…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Et si je te disais ce qu'il s'était passé [Terminé]   15/2/2015, 19:09

Jamais Kendall n’avait vu son petit ami dans un état pareille. Il avait beau vouloir la rassurer, la jeune femme ne s’y trompait pas, il était bouleversé et c’était uniquement de sa faute à elle. Tendrement, il la serra contre lui et pour la première fois depuis qu’il était arrivé, Kendall se laissa totalement allé dans ses bras, pleurant à chaudes larmes. Mais à peine commençait-elle à se calmer que Connor s’écarta, lui annonçant qu’elle devait rester ici. Inutile pour Kenny de chercher midi à quatorze heures, elle savait pertinemment ce qu’avait Connor en tête et elle ne pouvait pas le laisser faire. A force de pleurs et de supplication, la jeune femme réussit à lui faire entendre raison et ils se couchèrent tout les deux sur le lit. Etre dans les bras de Connor était, à son sens, le plus puissant des remèdes. Savoir qu’il était là, auprès d’elle représentait une sorte de barrière contre les mauvais rêves et à force de sentir ses lèvres douces sur son front, et ses mains la caresser lentement, elle finit par s’endormir.

Lorsqu’elle ouvrit les yeux, Kendall eut du mal à se situer. Tant et si bien qu’elle avait saisit son téléphone afin de l’envoyer dans la tête de celui qui l’avait réveillée. Elle inspira brusquement en s’apercevant qu’il ne s’agissait que du père de Connor et se redressa quelque peu. Semblant se rendre compte que Kendall avait été sur le point de réagir de manière plutôt violente à son réveil, Aaron tendit les bras en signe de reddition, lui répétant qu’il ne s’agissait que de lui. Son regard ne cessait d’aller et venir entre le visage de la jeune femme et son cou. Est-ce que l’appel de la police avait-il avoir un rapport avec l’état dans lequel se trouvait sa belle fille ? Surement oui.
Chassant les dernières traces de son sommeil en se frottant les yeux, Kendall s’excusa avant de remarquer que quelqu’un manquait à l’appel.

-Où est Connor ? demanda-t-elle en même temps que Aaron lui demandait ce qu’il lui était arrivé.

Kenny ne répondit pas tout de suite, tout comme Aaron qui continuait de la dévisager la bouche grande ouverte, ne sachant ce qu’il devait dire ou penser. La jeune femme se sentait quelque peu mal à l’aise même si elle comprenait parfaitement que ça pouvait choquer de la voir dans cet état là. Après tout, elle n’avait pas revu Aaron depuis le lundi justement, où il lui avait expliqué pourquoi, selon lui, Connor était allé retrouvé Naëlle. Au final, il avait eut raison mais le couple avait quand même fini par se disputer et Kendall avait fuit l’appartement. Lorsqu’elle était rentrée, la jeune femme avait filé directement dans sa chambre et s’était débarrassée de ses vêtements avant de filer sous la douche afin de se débarrasser de l’horrible sensation. A partir de là, Kendall n’était plus sortie de sa chambre et n’avait donc plus croiser le père de son petit ami qui la découvrait

-Monsieur Montgomery ?

Kendall avait la très nette impression que si son beau-père était venu la réveiller c’était en rapport avec le fait que Connor avait profité qu’elle ait pris sommeil pour prendre la poudre d’escampette. Et faire une connerie. Mettant fin à ses suppositions internes, Aaron Montgomery reprit la parole pour appuyer ce qu’elle avait craint.

-Connor est en garde à vu Kendall. D’après ce que j’ai compris, il s’est jeté devant une classe entière sur un élève. Il l’a envoyé à l’hôpital et lui a promis de finir le travail.

Non. Il n’avait pas fait ça. Horrifiée, Kendall repoussa les couvertures et se leva, commençant à se préparer. Elle n’allait pas laisser son petit ami payer à cause d’elle.

-Je… C’est ma faute. Il faut que je… Qu’on y aille, s’il vous plait monsieur Montgomery. J’ai pas voulu… Je me suis endormie… J’ai… Il a fait ça à cause de moi.

Les mains tremblantes, le discours incohérent, Kendall tentait tant bien que mal d’enfiler ses chaussures. Aussi perspicace que son fils, Aaron comprit en quelques instants ce qu’il s’était passé. En même temps, au vu des marques sur le corps de la jeune femme et de sa réaction, ce n’était pas très compliqué. S’avançant vers Kendall, Aaron posa ses mains sur les épaules de la jeune femme qui se raidit immédiatement. Elle leva la tête vers lui, encore une fois en pleure.

-Kendall… Est-ce que le garçon que Connor a battu … Est-ce que c’est lui qui t’a fait ça ?

Prise de spasme à cause de ses sanglots, Kenny hocha la tête avant de se répandre à nouveau en excuse. Jamais elle n’avait voulu ça et elle était désolé. A la base elle avait même prévu de ne rien dire et elle ignorait comment Connor avait pu être au courant. Bien entendu, Aaron ne tenait pas la jeune femme pour responsable.

-Ecoute, je vais aller au poste voir ce qu’il en est exact…

-Je viens, dis aussitôt Kendall. Je peux pas rester ici en sachant qu’il est là bas par ma faute.
Et ça, elle n’en démordrait pas. Aaron hocha la tête et en à peine cinq minutes ils avaient quitté l’appartement.

Une fois sur place, bien qu’elle ait mis une écharpe et qu’elle avait positionné ses cheveux de façon à couvrir quelque peu son visage tuméfié, Kendall avait le sentiment que tout les regards étaient tournés sur elle. C’est surement pour cela qu’elle n’ouvrait pas la bouche, laissant Aaron gérer la situation. Apparemment Connor n’avait pas ouvert la bouche, refusant d’expliquer ce qui l’avait poussé à agir comme ça.  Pourquoi ? Ça Kendall n’en avait pas la moindre idée et elle profita de se retrouver seul quelques secondes avec Aaron pour lui demander.

-S’il dit pourquoi il a fait ça, il devra parler de toi et je pense qu’il veut te protéger, empêcher toute la procédure.

Kendall ouvrit la bouche deux trois fois avant de la refermer, ne sachant quoi dire. Connor était buté, ils le savaient tout les deux. S’il avait décidé de ne pas parler, il ne le ferrait pas. En fait, seule Kendall pourrait changer la donne.

-Et si moi je leur disais pourquoi il a fait ça.

-Kendall, tu n’es pas obligée de faire ça.

-Je sais… Mais je peux pas le laisser dans cette situation Vous pensez que c’est possible que je le vois, avant ?

Aaron semblait partager entre l’idée que Connor se soit attiré à nouveau des ennuis et que Kendall soit obligé de subir tout un interrogatoire. Cette dernière, pas réellement préparé à la chose savait pertinemment que la nuit serait longue et c’était d’ailleurs pour ça qu’elle avait besoin de voir son petit ami. Aaron lui adressa un signe de tête puis demanda à parler à l’une de ses connaissances. Après lui avoir expliqué qui était Kendall, il lui précisa que peut être la venue de cette dernière permettrait à Connor de parler. En tout, il ne mit qu’une dizaine de minutes pour la convaincre et après un dernier sourire à Aaron, Kendall avait suivit la femme flic qui l’observait comme si elle n ‘était qu’une pauvre fille. Une fois qu’elles eurent longé un long couloir, la policière se stoppa devant une pote.

-J’ai beau apprécier Aaron Montgomery, tu ne devrais pas rester avec son fils. C’est quelqu’un d’instable et de violent.

-Il n’est pas violent.

-Ah oui ? Alors pourquoi tu sembles avoir été passé à tabac toi aussi ?  Le garçon qu’il a frappé est en piteux état.

La flicquette l’observa, le regard perçant, semblant attendre une quelconque réaction de Kendall qui, après avoir également observé la femme en face d’elle, reprit.

-Est-ce que je peux le voir maintenant ?

Comme si toute cette affaire était drôle, elle lâcha un petit ricanement avant d’ouvrir la porte. Kendall pénétra dans l’espace spéciale cellule et chercha son Hotwolf. Pas compliqué, il n’y avait que trois mecs dont un ronflait assez bruyamment. Connor quant à lui, était assis, fixant un point imaginaire et il ne tourna la tête que lorsqu’il entendit la voix de sa petite amie.

-Salut toi, dit-elle comme si la situation était normale, comme si son Hotwolf n’était pas derrière les barreaux d’une cellule. Elle lui adressa un mince sourire avant d’enchainer. J’ai appris que tu ne voulais pas leur dire la vérité. Et je peux pas te laisser comme ça dans cette situation à cause de moi. J’ai demandé à te voir pour te prévenir que j’allais leur parler de ce qu'il s'est passé.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Et si je te disais ce qu'il s'était passé [Terminé]   15/2/2015, 20:19

Un long moment avait du passé depuis que Connor avait été placé en garde a vu. A vrai dire il n’en savait rien. Il était dans son monde et n’avait aucune notion du temps. De temps à autre il avait été sorti de sa bulle quand des policiers venait le voir ponctuellement pour savoir s’il était prêt a parlé. Après tout Connor n’ayant pas dit un mot, il n’avait pas non plus demandé d’avocat. Quand on venait le voir, il se contentait de lancer un bref coup d’œil en direction de la voix avant de se replongé dans son univers, le regard perdu dans le vide devant lui…

Une nouvelle fois, se bruit métallique si particulier des portes se cellule se fit entendre mais comme les fois précédente Connor n’y réagit pas. Assis par terre, l’air totalement éteint et ailleurs, il n’arrêtait pas de se torturer mentalement avec tous les évènements qui c’était passé ces derniers jour. Après tout, s’il ne c’était pas énervé sur Kendall au sujet de Zoé jamais elle n’aurait quitté l’appart et rien de tout ça ne serait arrivé. Tout était de sa faute… Il était en train de se repassé toutes les conversations qu’il avait eu avec elle, la dispute, la découverte de ce qui lui était arrivé, … Si bien que quand il entendu la jeune femme, il eut quelque seconde de réaction, pensant dans un premier temps que ce n’était qu’une hallucination, un souvenir de sa voix. Mais tournant tout de même la tête vers la forme qui se dessiné au coin de son champs de vision, il la vit. Elle était là, bien réelle. Sortant de son état d’inertie, une lumière repris place dans ses yeux et d’un bon Connor se leva pour gagner la limite de sa cage, faisant face à sa douce. Accrochant ses mains à hauteur de visage, il se ravisa vite, les descendants plus bas en voyant celle-ci couverte de sang. Il n’avait pas conscience des éclaboussures sur son visage et fixait Kendall l’air surpris, perdu, effrayé par ce que pouvait signifier sa présence aussi mais aussi infiniment heureux de la voir…


- Kendall ! Pourquoi tu es ici ? Qu’est ce qu’il se passe ?

Comment avait-elle su qu’il se trouvait ici et pourquoi était-elle venu ? Il avait tout fait en gardant le silence pour que tout ça ne l’atteigne pas. Pour pouvoir enfin la protégé quand il avait échoué précédemment… Elle enchaina en expliquant qu’elle savait qu’il n’avait rien voulu dire mais qu’elle ne pouvait pas le laissé comme ça alors qu’elle allait tout raconter. De nouveau, Connor donna l’impression d’être pris de panique. Elle avait déjà bien assez souffert comme ça, il ne voulait pas qu’elle est à revivre cette histoire encore et encore par sa faute…

- Non attends Ken t’es pas obligé ! Tout ça est ma faute laisse-moi me démerder toi rentre à la maison !


Etant déjà pour sa part collé au barreau de sa cellule, Kendall n’avait eu qu’un pas à faire pour venir trouver ses lèvres. Pour le coup c’était un peu un « ferme la et embrasse-moi » mais ça lui allait très bien. Aussi étrange soit-il de s’embrassé comme ça au travers de barreau, cela avait apporté un grand réconfort a Connor qui avait eu dans un premier temps la bêtise de croire que Kendall accepté de le laisser gérer. Ce n’est que quand celle-ci se sépara de ses lèvres, reculant avec un sourire désolé qu’il comprit qu’elle restait obstiné dans son idée…

- Ken t’as pas à faire ça…


Lui dit-il de nouveau, une voix plaintif et suppliante. Pour celle réponse, Kendall lui envoya un baisé de la main avant de repartir en direction de la femme policière qui l’avait accompagné à l’extérieur du local des cellules. Accroché à ses barreaux, Connor la suivit du regard avant de commencé à s’excité sur ceux-ci, ce balançant contre comme si cela allait les faire céder. Il avait fini par lâché prise, se reculant mais ce pour mieux faire les cent pas dans sa cellule. Pour le coup il n’était plus éteint ou ailleurs. Il était là, bien éveillé dans le monde présent et ressentait à nouveau pleinement le poids des minute qui défilé…

Une bonne heure avait passé et Connor avait fini par se calmé, assit sur une couchette de sa cellule mais où il se trouvait tout de même agité, sa jambes tremblante et son pied tapant le sol d’impatience. Enfin il entendit de nouveau le son métallique. Aussi tôt il c’était levé pour aller au-devant de sa cellule. On lui annonça qu’au vu de la déposition de Kendall il avait pu être libéré sous caution bien que ses ennuis n’en était pas fini pour autant. Tout dépendrait de si sa victime, aussi fautive soit elle, portait plainte pour agression. Elle est belle la justice… Mais Connor ne s’en formalisa pas, pressant le pas pour regagner la partie principale du poste de police. Arrivé au milieu des bureaux, il chercha avec empressement Kendall du regard et quand il l’eu trouvé, il avança a pas rapide vers elle, rejoint en même temps par celle-ci. L’attrapant au vol, il la sera dans ses bras, la surélèvent tout en tournant légèrement sur lui-même. Reposant celle-ci, il avait toujours une main dans son dos et l’autre sur sa tête, caressant ses cheveux. Il embrassa ceux-ci un instant avant de vite trouver les lèvres de la jeune femme, l’embrassant avec tout l’amour qu’il avait pour elle. Il avait fini par passé ses mains de chaque côté de son visage, regardant celle-ci avec inquiétude…


- ça va ? Je suis désolé Kendall…

Tout ça était sa faute. S’il n’avait pas été aussi buté et désagréable ils ne se seraient pas disputé, elle ne se serait pas fait agressé, elle n’aurait pas eu à subir cette interrogatoire par sa faute. Il était vraiment nul et s’en voulait terriblement…

- Connor, on doit aller à l’hôpital. Ils veulent faire passer des examens à Kendall et la prendre en photo pour les besoins du dossier…


- Mais qu’ils aillent se faire foutre !

S’énerva directement Connor quand bien même cela n’était pas spécialement dirigé contre son père. Elle avait suffisamment subit toute cette histoire. Il ne voulait pas qu’elle est à devoir allé s’exposé devant un objectif et faire des tests a la con…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Et si je te disais ce qu'il s'était passé [Terminé]   15/2/2015, 23:21


Quant bien même la décision avait été rapide à prendre, Kendall dû rassembler tout le courage dont elle pouvait faire preuve pour s’avancer vers la policière qui l’avait mené à Connor et lui dire qu’elle voulait porter plainte contre Josh Saywer pour tentative de viol. La jeune femme l’avait regardé intensément, comme si elle cherchait une trace de mensonge dans ses yeux puis elle avait hoché la tête lui demandant de la suivre. Kendall s’était exécutée et avait suivit la jolie blonde jusqu’à un bureau. Jennifer Millers, c’était le nom de Blondie, l’avait invité à s’asseoir, lui proposant un verre d’eau puis une tasse de café ou de thé. A chaque fois, Kendall avait refusé poliment les différentes boissons, se contentant de jouer avec l’un des fils de son écharpe.

Et puis le calvaire avait commencé.

Pendant près d’une heure, Kendall avait dû raconter tout ce qu’il s’était passé le fameux lundi, du levé au couché. L’inspecteur lui avait ensuite demander de lui re raconter tout ce qu’elle avait fait après être sortie de l’appartement des Montgomery. Docilement la jeune femme s’était exécutée, craignant tout de même d’arriver au passage où elle devrait décrire ce que Josh lui avait fait. Et puis le moment tant redouté était arrivé. En long, en large et en travers, ce qu’il lui avait dit, ce qu’il lui avait fait, comment elle s’en était sortie. Et une nouvelle fois. Millers lui donnait des fausses informations attendant de voir si cela faisait réagir Kendall qui bien entendu corrigeait chaque mauvais renseignements. Bientôt elle compris le pourquoi de la manoeuvre. Jennifer Millers voulait être persuadée que Kenny ne cherchait pas à protéger Connor afin qu’il s’en sorte impunément. Au final, la jeune inspectrice se rendait bien compte que chaque élément collait. D’autant qu’elle savait que le service avait reçu une vidéo du campus de l’université et que Kendall correspondait bel et bien à la description aussi bien au niveau physique qu’au niveau vestimentaire.

Vers la fin, Kendall sembla se rappeler que Josh lui avait envoyé un nombre incalculable d’excuse et de menaces. Elle tendit donc son portable à l’inspectrice qui ne se demanda pas pourquoi la jeune femme ne lui avait pas demandé plus tôt. Il n’était pas rare que les victimes oublient des détails ô combien important et qui permettait de boucler une affaire rapidement. Effectivement les fameux sms ne laissaient aucun doute quant à la possibilité que Josh Saywer avait bel et bien quelque chose à se reprocher. Avec la déposition de Kendall et les sms , on ne pouvait que comprendre la réaction de Connor à savoir. Quel homme pouvait accepter sans réagir que celle qu’il aime subisse ce que Kendall avait subit ? Et c’était bien sur ça que la jolie étudiante comptait jouer pour faire sortir son petit ami de là où il était.

-Connor peut sortir ?

C’était là la seule chose qui comptait à cet instant pour la jeune femme. Elle savait parfaitement que cette histoire n’était pas finie. L’inspecteur Millers lui avait bien expliqué qu’elle devait aller à l’hôpital pour qu’on lui fasse passer différents tests et qu’on prenne des photos de son corps mais pour le moment, elle s’en moquait. Tout ce qui comptait, c’était Connor.

-Au vu de la situation, il l’est mais si Josh décide de porter plainte contre lui, il aura de sérieux ennuis.

-D’accord.

Elle ignorait si Josh ou la famille de Josh étaient du genre à porter plainte alors que lui même serait accusé de tentative de viol mais là encore, ce n’était pas vraiment le sujet qui l’importait. Jennifer Millers décrocha son téléphone et donna l’ordre qu’on libère Connor tandis que Kendall se levait et quittait le bureau en trombe. Le père de son petit ami l’attendait à la sortie et lorsqu’il la vit sortir, il se leva. Sans vraiment réaliser ce qu’elle était en train de faire, Kendall se réfugia dans ses bras lui annonçant dans le même instant que Connor allait être libéré. Pour le reste, elle laissa l’inspecteur lui expliquer tout ce qu’il y avait à savoir, se contentant de regarder si elle voyait oui ou non son petit ami. Lorsqu’enfin elle le vit, Kendall ne se fit pas prier pour courir à sa rencontrer, l’enlaçant autant qu’elle le pouvait, répondant à ses baisers.

- ça va ? Je suis désolé Kendall…

Désolée pour quoi ? Ce n’était pas de sa faute, loin de là. Kendall ne voyait pas la chose comme ça mais ce n’était pas le moment de débattre sur le sujet. Comme venait de le rappeler Aaron, il devait se rendre à l’hôpital.

- Mais qu’ils aillent se faire foutre !

-Connor, dit Kendall tout en posant sa main sur la joue du garçon, le forçant légèrement à lui faire face. Il faut que j’y aille. Et plus vite j’irais, mieux ce sera.

Non ce n’était pas une partie de plaisir qu’elle s’apprêtait à passer mais elle savait que c’était nécessaire. Semblant se calmer, Connor hocha la tête et glissa sa main dans celle de la jeune femme. Les formalités d’usage dites à Connor (interdiction de sortir du territoire, de s’approcher de la victime) le trio était partie en direction de l’hôpital. Pendant tout le trajet, Kendall avait gardé le silence, se contentant de serrer la main de Connor dans la sienne, sa tête posé sur le torse du garçon.

Arrivée à l’hôpital, la police les ayant prévenu de sa venue, une psychologue ainsi qu’un docteur était déjà prête à la recevoir. Quant bien même elle ne voulait pas que Connor puisse voir l’étendu des dégâts, Kenny ne se sentait pas d’affronter ça toute seule. A demi mot donc, elle demanda à son petit ami s’il voulait bien venir avec elle.

-T’es pas obligé, c’est pas beau à voir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Et si je te disais ce qu'il s'était passé [Terminé]   16/2/2015, 00:52

L’emportement de Connor n’avait échappé à personne dans le commissariat. D’autant plus que vu dans quel état il avait mis Josh, son cas avait un peu fait le tour du poste. Aussi, quand il se mit à limite crié qu’ils n’avaient cas allé se faire foutre, tout le monde s’était un peu tourné vers lui, l’air au aguets, prêts à intervenir si besoin était. Mais tout aussi vite qu’il c’était emporté, il se calma quand Kendall pausa sa main sur sa joue. La regardant alors dans les yeux, il hocha la tête à l’affirmatif bien que cela était à contre cœur. Tout ça ne devait pas être vivable pour Kendall. Déjà que s’en était trop pour lui… Il n’avait qu’une envie, retourné à cette journée de lundi et tout changé depuis le début…

Il avait fini par glissé sa main dans cette de Kendall, la serrant fermement comme de peur qu’elle puisse lui être de nouveau enlevé. La policière était venu le voir, lui expliquant les mondanités habituelle sur ses droits en attendant que toutes les charges qu’il encourait lui soit retiré. Connor exprima sa compréhension des faits d’un simple hochement de tête puis ils puent enfin partir pour l’hôpital. Lieux que Connor redoutait tant…

Dans la voiture, Connor était monté à l’arrière pour pouvoir resté avec Kendall. Non à partir de maintenant il ne voulait plus être séparé du moindre mètre d’elle. Il avait passé son bras par-dessus les épaules de la jeune femme, la serrant quelque peu contre lui tout en lui embrassant le crane pendant que leurs mains toujours entrelacé se caressaient gentiment…

Arrivé sur place, Connor n’était pas tranquille. D’une part car il appréhendait fortement tout de qui allait arriver a Kendall, comme si elle n’en avait pas suffisamment bavé pour la journée. Mais aussi car étant un habitué des lieux, il n’aimait vraiment pas ses endroits. Son père avait d’ailleurs rapidement vu que Connor n’était pas à son aise et lui avait demandé s’il allait bien tout en posant une main sur son épaule ce qui le fit frémir avant de se retourné brusquement vers lui. Il avait eu un petit temps de réaction, le fixant quelque peu avant de lui répondre oui d’un signe de tête avant de se reporté vers Kendall. Il était là pour elle. Pour le moment il n’avait pas le droit de se laissé aller à ses états d’âme…

Rapidement pris en charge par une psychologue et un médecin, on demanda à Kendall si elle était prête et c’est à ce moment-là qu’elle c’était tourné vers Connor lui demandant timidement s’il voulait bien l’accompagner tout en lui précisant qu’il n’était pas obligé. Pour seul réponse, Connor l’avait embrassé tout en resserrant sa main sur la sienne. Il n’était pas prêt de la lâché alors quand bien même l’idée de voir ses marques sur le corps de Kendall le révulsait, le rappelant au souvenir de celui qui lui avait fait ça, il était hors de question qu’il la laisse affronté ça toute seule si elle avait besoin de lui. Ainsi, ils entraient ensemble dans la salle de consultation. La psychologue invita Kendall a allé s’asseoir sur la table d’examen pendant que le médecin proposa a Connor de s’asseoir sur une chaise dans un coin de la salle. Il s’y était dirigé mais était resté debout à côté, les bras fermé sur son buste. La chose avait commencé par une petite série de questions. Savoir un peu comment c’était déroulé les choses, ou Kendall avait-elle était blessé, ou avait-elle été touché… Autant dire que cette dernière question mettait Connor a mal. Il tentait de resté impassible aux yeux de Kendall mais il bouillait intérieurement, commençant d’ailleurs a s’agité quelque peu, tapotant ses doigt sur son bras ou remontant sa main sur son visage ou il se grattait nerveusement la barbe…

Une fois la partie psychologique passé, le médecin demanda a Kendall de se déshabillé pour les besoins de l’examen physique. Timidement et d’apparence visiblement très mal à l’aise, elle s’exécuta. Voyant les premiers bleus qu’il ne connaissait pas apparaitre, Connor avait détourné les yeux. C’était sa faute. Sans lui elle n’en serait pas là. Sans lui et ses réflexions à la con elle ne serait pas sortie et ne serait pas tombé sur l’autre ordure. A cette simple pensé, Connor venait de se matérialisé l’image du visage de Josh dans sa tête ce qui d’un coup le mit en rage. Il avait donné un violent coup de pied dans la chaise ce qui l’envoya valsé contre le mur et fit sursauté tout le monde au passage qui c’était tourné vers lui. Resserrant automatiquement ses bras contre lui, il avait fébrilement relevé une main pour dire que tout allait bien, qu’il se calmait, ajoutant un léger « désolé » avant de se tourner face au mur sur lequel il appuya sa tête comme pour faire le vide… Les médecins l’avait fixé une petite minute encore après ça, comme pour s’assurer qu’il était bien calmé ou s’il fallait le faire sortir puis voyant qu’il ne bougeait plus, avaient reporté leur attention sur Kendall…

Ils avaient commencé en faisant des photos de toutes les parties du corps de Kendall. En fait c’était le médecin qui s’en chargeait pendant que la psy faisait la conversation à Kendall comme pour lui changer les idées face à ce qu’elle était en train de subir… Quelque peu calmé, Connor avait fini par se retourné face à Kendall tout en s’appuyant toujours contre le mur. Quand il croisait le regard de Kendall, Connor s’efforçait de se montré rassurant, lui accordant de bref sourire ou clin d’œil. Les photos et examen physique de base terminé, Kendall semblait s’en sortir avec de brève contusion et léger traumatisme elle s’en sortait plutôt bien. Mieux que psychologiquement en tout cas. Mais le médecin continua en expliquant à Kendall que même si elle avait dit à la police ne pas avoir été violé, un examen génital était obligatoire dans ce genre de plainte. Discrètement, il demanda à Kendall si elle voulait que Connor reste ou sorte pendant celui-ci. Elle semblait hésitante. D’un côté sa présence la tranquillisé mais en même temps elle n’était pas à l’aise a l’idée qu’il puisse la voir comme ça. Bien que rien n’avait été dit, Connor avait bien compris de quoi il en ressortait et avait compris le choix de Kendall à son regard et le comprenait parfaitement. Il s’était détaché de son mur, allant dans un premier temps à elle, passant sa main sur sa tête tout en l’embrassant sur le front. Se reculant, il lui fit un nouveau clin d’œil avant de partir pour quitter la pièce en compagnie de la psychologue…

Invitant Kendall a s’allongé et à se détendre, le médecin commença alors son examen génital le tout en lui parlant quelque peu de tout et rien comme l’avait fait la psy, comme si cela allait lui faire oublier que la tête d’un inconnu se trouvait entre ses jambes à occulter son intimité. Au bout de quelques minutes il lui annonça qu’il avait fini, lui demandant de s’asseoir… Il paraissait un peu perplexe. Rapidement, il lui demanda de patienté un instant avant de se dirigé vers la porte, ouvrant celle-ci légèrement juste de quoi interpelé sa collègue qui était en train de parler avec Aaron et Connor. Celle-ci était venu à lui et le médecin avait alors commencé à lui dire des choses au creux de l’oreille ce a qui la psychologue acquiescé tout en jetant de bref coup d’œil a Kendall. Au final, elle entra dans la pièce alors que le médecin en sortie. S’approchant de Kendall, elle lui sourit pour la rassuré avant de s’asseoir sur un tabouret à côté du lit de Kendall…

- Dis-moi Kendall, tout ce passe bien avec ton copain ? Connor c’est ça ?


Voyant que Kendall ne semblait pas trop comprendre où elle voulait en venir avec sa question, elle continua alors en expliquant un peu plus la chose…

- Le docteur Callum vient de me confirmer que tu n’avais pas été violé lundi. Néanmoins tu présentes des traces de traumatisme plus ancien mais tout de même récent… Il a l’air plutôt nerveux comme garçon ?


Elle faisait bien sur référence à son emportement avec la chaise mais bien évidement, elle avait aussi eu vent de ce qu’il c’était passé avec l’agresseur de Kendall. Peut-être était-il du genre à être violent avec elle aussi ? C’est du moins ce que laissait pensé l’examen que Kendall venait de subir…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Et si je te disais ce qu'il s'était passé [Terminé]   16/2/2015, 10:34

Même si elle rêvait d'être ailleurs, Kendall devait au moins reconnaître que le médecin et la psychologue faisaient tout pour rendre la chose le plus supportable possible. Comme avec la policière, Kenny se plia au "jeu" répondant aux questions, montrant là où elle avait mal, affirmant ou non ce qu'on lui disait. Ses pensées étaient néanmoins toutes tournées vers Connor, qu'elle voyait tendu dans un coin de la pièce. Il laissa d'ailleurs éclater sa rage lorsque Kendall retira son sweat et son tee-shirt dévoilant ainsi plusieurs hématomes sur ses bras et son ventre. Mais comme dit plus tôt, Kendall ne pensait qu'à Connor, c'était littéralement une obsession pour la jeune fille car même si son Hot-Wolf lui adressait des clins d'oeil et des sourires rassurants, Kendall voyait comme on voyait le nez au milieu de la figure que son petit ami bouillonnait à l'intérieur. Vint ensuite le moment au combien magique où elle dû choisir si oui ou non elle voulait que Connor reste pendant l’examen génital. D’un côté le fait qu’il soit présent la calmait même si c’était inconscient même si elle le savait lui au bord de la crise de nerf mais de l’autre, la jeune femme était plutôt gênée. C’est surement cette gêne que Connor vit dans ses yeux car il s’avança vers elle, posa un baiser sur son front.

L’examen fut plutôt rapide mais Kendall nota tout de même le regard intrigué du médecin. Ce dernier lui adressa un mince sourire avant de la laisser quelques secondes pour aller parler à la psychologue. Cette dernière revint à ses côtés, s’installa à sa droite et lui posa une question qui laissa Kendall plutôt dubitative.

- Dis-moi Kendall, tout ce passe bien avec ton copain ? Connor c’est ça ?

Là, elle avait du mal à voir qu’elle était le rapport avec toute cette affaire. 

-Le docteur Callum vient de me confirmer que tu n’avais pas été violé lundi. Néanmoins tu présentes des traces de traumatisme plus ancien mais tout de même récent… Il a l’air plutôt nerveux comme garçon ?

Il fallut quelques minutes pour que la jeune femme comprenne exactement les paroles de la psychologue. C’était carrément gênant ce qui naturellement fit rougir Kendall. Prenant son silence comme un aveux, la psychologue, l’encouragea à parler, lui assurant qu’elle pourrait être protégée.

-J’ai pas besoin de… Connor ne m’a jamais touchée enfin sans que je n’en ai pas envie. Il… On… 

Comment elle allait expliquer que leur relation était du genre passionnelle et que du coup, ça se ressentait dans leur ébat ? Mentalement Kendall se félicita d’avoir voulu que Connor n’assiste pas à cet examen-ci car justement, vu le tempérament de son petit ami et la journée qu’ils venaient de passer, le garçon aurait certainement montré à cette psy à quel point il était nerveux. 

-Kendall, tu peux tout me dire. 

-Mais y’a rien à dire ! dit-elle d’une petite voix qui partait dans les aigus. 

Le regard perplexe de la jeune femme commençait à énerver au possible Kendall. A croire qu’elle ne la croyait pas. Mais c’était un cercle vicieux ! Plus la psychologue mettait en doute les paroles de Kendall plus cette dernière s’énervait et plus elle s’énervait plus la psychologue semblait persuadée d’avoir visé juste. CQFD

Fermant les yeux pour tenter de se calmer, Kendall inspira et expira, maitrisant ainsi sa respiration. 

-Ecoutez, il n’a jamais abusé de moi ou forcé à quoi que ce soit. Et je vous avoue que c’est plutôt gênant de parler de ma vie intime avec une parfaite inconnue mais Connor ne m’a jamais fait de mal. 

Si elle avait été dans une autre situation, Kendall aurait certainement tenté de déconner  en disant que parfois justement, Connor  la culbutait avec tant d’ardeur qu’elle n’était pas sûr de survivre mais là, elle était à bout et ne rêvait que d’une chose rentrer pour dormir. D’ailleurs sans raison apparentante, elle se remit à pleurer, se maudissant intérieurement car là encore la psy pourrait croire qu’elle taisait quelque chose. D’une voix entrecoupée, Kendall tenta à nouveau de défendre son Hotwolf. Elle parla de ce fameux lundi, de leur dispute, du fait que maintenant elle savait qu’il se sentait responsable de ce qu’il lui était arrivé. Elle parla également du fait qu’il l’aimait et que forcément la voir dans cet état ne l’aidait pas à se calmer. Kendall avait même été à demander à la psychologue si elle était mariée et comment son mari aurait réagit si ça lui était arrivé ceux à quoi la jeune femme avait répondu qu’il aurait certainement voulu retrouver le mec. 

-Tu es sûr qu’il ne t’as jamais forcé, demanda-t-elle une dernière fois. 

-Je suis sûr. Est-ce que je peux y aller maintenant ?

La jeune femme acquiesça avant de lui donner l’ordonnance du médecin sur lequel figurait deux ou trois noms dont un anxiolytique. Même si Kenny était du genre à ne pas apprécier les médicaments, elle savait néanmoins qu’au vu de son état, la chose était nécessaire. Elle accepta donc le papier, se rhabilla et quitta la salle de consultation. A peine avait-elle ouverte la porte, que Connor s’était précipité pour lui demander comment ça allait. D’un sourire elle le rassura avant de lui affirmer qu’ils pouvaient rentrer sans pour autant lui dire ce que lui avait dis la psychologue.

Après un bref passage la pharmacie de garde, le couple et le père de Connor était rentré à l’appartement. Bien qu’elle était exténuée et quelque peu à cran et que la nuit avait bien avancé Kendall attendit sagement assise en tailleur sur le lit que Connor est fini de prendre sa douche. Il fallait qu’elle lui parle, qu’elle lui dise que ce n’était pas de sa faute parce que pour le moment, elle n’en n’avait pas eu le temps ou du moins l’occasion.

-Je sais ce que tu penses, lui dit-elle en préambule lorsqu’il vint s’installer à ses côtés. Mais ça aurait pu arriver à n’importe quel moment.

Ce n'était que l'exacte vérité. Kendall aurait très bien pu retrouver Josh pour bosser et il aurait pu également profiter de cette occasion, de sa confiance en lui pour abuser d'elle. Elle refusait que Connor se sente responsable. Ce n'était pas lui qui l'avait mis dehors mais elle qui était partie. Ce n'était pas lui qui avait tenté de la violer mais Josh. Il n'était responsable de rien.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Et si je te disais ce qu'il s'était passé [Terminé]   16/2/2015, 11:38

Sortie de la salle d’osculation en compagnie de la psy, Connor senti comme un poids se séparer de lui. Il voulait être là pour Kendall. La soutenir. Mais la voir ainsi, marqué des preuves de son incapacité à avoir su la protéger, c’était très dur pour lui. Retourné directement vers son père, il lui annonça dans un premier temps que Kendall tenait le choc comme elle pouvait, propos qui fut confirmé par la psychologue. Celle-ci leur expliqua qu’elle métrait sans doute du temps à s’en remettre. Quand bien même elle n’avait apparemment pas été violée, c’était quand même un traumatisme d’être ainsi agressé physiquement, privé de tout pouvoir d’action. Elle conclut en disant que ce dont Kendall aurait le plus besoin c’était de soutien. Devant le mutisme de Connor qui était bien trop préoccupé pour suivre pleinement la conversation, Aaron pris la parole pour dire qu’il n’y avait pas de problème, qu’ils seraient là pour elle. Ils avaient continué a parlé pendant que Connor c’était quelque peu éloigné, bras plié sur le torse, une main remonté à ses lèvres dont il mangeait nerveusement les ongles tout en faisant les cent pas, se demandant bien ce qui pouvait se passé dans cette salle. Pourquoi c’était aussi long alors qu’à peine quelques minutes avaient défilé. La porte avait fini par s’ouvrir légèrement, laissant apparaitre le médecin qui demanda l’intervention de sa collègue. Alors que celle-ci rentrait et que l’autre sortait, Connor l’avait intercepté, inquiet, ne comprenant pas ce qu’il se passait. Kendall aurait elle menti ? Se serait-il passé quelque chose de plus que ce qu’elle leur avait dit ? Le médecin se voulait rassurant, annonçant que tout allait bien, qu’il s’agissait juste de la procédure habituelle. Connor n’y croyait pas vraiment mais après tout c’était quand même une idée plus douce que celle qu’il commençait à s’imaginé alors comme pour se voiler la face, il accepta cette version…

De bien plus longues minutes défilaient à présent et Connor commençait vraiment à se poser des questions. Si tout allait bien pourquoi était ce aussi long ? Il faisait les cent pas devant la porte. Un vrai lion en cage. Il était nerveux, anxieux. Bien qu’il marchait sans cesse, son regard était focalisé sur la porte. Il se retenait furieusement de me pas retourné dans cette salle pour savoir ce qu’il s’y passait. Mais son angoisse prit fin quand Kendall en sortie enfin. Il se rua littéralement sur elle pour savoir si tout allait bien sans oser pour le moment lui demandé pourquoi ça avait pris autant de temps. S’il y avait quelque chose qu’elle ne lui avait pas dit. A vrai dire, il réprimé autant qu’il pouvait cette idée. S’il venait à apprendre qu’on avait touché a Kendall plus que ce qu’elle avait bien voulu dire, il n’était plus sur de répondre de lui. Encore moins bien qu’il n’avait su le faire en cette fin d’après-midi…

De retour à l’appartement, l’ambiance était assez étrange mais sans être trop lourde. Aaron avait proposé un thé ou une tisane a Kendall mais qui avait poliment refusé, annonçant qu’elle voulait juste aller dormir. Partie tous les deux dans la chambre, Connor avait commencé à enlacé Kendall pour la faire sentir en sécurité bien que a vrai dire, c’était plutôt lui qui avait besoin d’être rassuré pour le moment. Mais de fil en aiguille, il prit conscience de l’état de ses vêtements et de ses mains. Invitant Kendall a allé se coucher, il prit pour sa part le chemin de la douche. Sans se posé de question, il avait directement mit ses vêtements à la poubelle. Hors de question de garder la moindre trace de ce jour maudit. Il avait ensuite filé sous l’eau chaude, profitant quelque instant de ses biens fait relaxant mais rapidement il c’était occupé de ses mains, frottant nerveusement celle-ci pour réussir à en faire partir les traces de sang séché. Cette vision le dégoutait. Elle lui était trop familière. A force de lutte et de récuration, Connor avait réussi à faire partir les traces. Il avait par la suite procédé à un nettoyage minutieux de l’ensemble de son corps pour être sûr de ne laissé aucune tache, profitant encore un petit peu de cette douce sensation avant de sortir de la douche…

Ayant pensé à se prendre un boxer, il avait enfilé celui-ci avant de rejoindre la chambre, une serviette a la main pour se sécher les cheveux. Voyant que Kendall l’attendait, il était venu s’asseoir à ses côtés. Il pensait que la jeune femme n’arrivait juste pas à dormir seule, encore trop en état de choc mais rapidement il comprit qu’elle voulait lui parlé. Lui faire part du faite que ce n’était pas sa faute. Bien sûr que c’était sa faute…


- Mais c’est arrivé là…


Bien sûr que ça aurait pu arriver à n’importe quel moment. Mais c’était arrivé ce jour-là. Le jour de leur dispute. Kendall connaissait Josh depuis des mois. Il lui avait fait part de son intérêt pour elle, a la réflexion quand on le regardait on voyait clairement ce qu’il pouvait s’imaginé en regardant Kendall et malgré tout ça il n’avait jamais rien fait. Ils s’étaient sans aucun doute retrouvé seul un nombre incalculable de fois ensemble et il n’avait jamais rien fait alors pourquoi aujourd’hui ? Peut-être tout simplement car il avait vu que Kendall était blessé, perturbé, fragile,… Tout cela par sa faute…

- Je suis désolé Kendall… Tout ça est arrivé à cause de moi… Aujourd’hui aussi, si je t’avais écouté et que je n’y étais pas allé t’aurais pas eu à subir tout ça mais quand j’ai vu la façon dont il t’avait touché…

Sa voix était tremblante au début de son explication. Il se torturait a l’idée que sans lui rien de tout ça ne serait arrivé mais son ton c’était durci quand il en était arrivé a repensé a cette vidéo. A ce qu’il avait vu l’autre lui faire. Ça le mettait hors de lui et quand bien même il essayé de se contrôlé, son corps tremblait sous la colère…


- Ken, qu’est-ce qu’il s’est passé à l’hôpital ? Tu m’as tout dis ? Il ne t’a pas…


Une note d’angoisse avait pris possession de sa voix tout en relevant légèrement les yeux vers elle sans pour autant osé vraiment la regarder en face. Est-ce qu’il l’avait touché plus qu’elle n’avait bien voulu lui dire ? Après tout il n’avait pas regardé la vidéo en entier, partie avant. Et quand bien même il l’aurait fait, celle-ci ayant été diffusée sur le site de l’université, elle aurait sans aucun doute été censurée par endroit… Il avait besoin de réponse, de savoir quand bien même il n’était pas sûr de sa réaction si ces doutes étaient confirmé…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Et si je te disais ce qu'il s'était passé [Terminé]   16/2/2015, 20:18


- Mais c’est arrivé là…

-Bébé

- Je suis désolé Kendall… Tout ça est arrivé à cause de moi… Aujourd’hui aussi, si je t’avais écouté et que je n’y étais pas allé t’aurais pas eu à subir tout ça mais quand j’ai vu la façon dont il t’avait touché…

Kendall ne supportait pas de voir à quel point Connor se sentait responsable de la situation. Mais elle savait que quelque soit le discours qu’elle adopterait, le garçon n’aurait de cesse de s’en vouloir. D’un geste tendre, Kenny monta sa main jusqu’à la joue de son Hotwolf et la caressa légèrement, comme pour l’apaiser tout en se demandant ce qu’il entendait par “quand j’ai vu”. Il devait y avoir forcément un détail qui échappait à la jeune fille. Surement ce même détail qui devait expliquer pourquoi Connor avait accouru et comment il avait été au courant . Kendall lui posa d'ailleurs la question avant d'enchainer.

-S’il te plait, pour moi, arrête de te flageller. Tu n’es pas responsable de ce qu’il m’a fait. Regardes-moi, dit-elle en le forçant à rencontrer son regard.  Rien de tout ça n’est de ta faute. Pour aujourd’hui, la seule chose qui m’inquiète c’est ce qui pourra t’arriver. J’ai pas envie que t’ailles en prison à cause de moi.

Cette fois c’était à son tour de se sentir coupable. C’est qu’ils allaient bien de pair tout les deux. En fait, à voir de l’extérieur, c’était une sorte de cercle vicieux où tout les deux se sentaient coupables de ce qui étaient arrivés à l’autre. C’était stupide. Le seul responsable c’était Josh. Bon, il n’avait pas demandé à se faire casser la gueule mais Connor avait agit comme un homme amoureux. Est-ce qu’on allait en prison pour ça ? Si tel était le cas, Kendall était prête à tout les sacrifices humainement possibles pour lui éviter une condamnation. Comme retirer sa propre plainte afin que Josh n’en dépose pas une contre son petit ami. Elle pourrait également demander à son père avocat … Son père… Comment pourrait-elle annoncer à ses parents ce qu’il lui était arrivé ? Kenny n’en aurait surement pas la force. De la même façon qu’elle n’avait pas voulu au départ prévenir Connor pour ne pas lui faire du mal, elle ne voulait pas appeler ses parents qu’elle ignorait depuis quelques temps afin de leur annoncer cette nouvelle. Et puis d’ailleurs, il n'y avait pas un guide ou une aide pour ce genre de chose ?

D’un baiser sur la paume  de sa main, Connor la tira de ses réflexion. Il semblait à nouveau en proie à l’angoisse et au vu de sa question, Kendall n’eut aucun mal à comprendre ce qu’il sous entendait à demi mot.

- Ken, qu’est-ce qu’il s’est passé à l’hôpital ? Tu m’as tout dis ? Il ne t’a pas…

-Si je te le dis, ça risque de ne as te plaire. Enfin non c’est pas ce que tu crois lui dit-elle  précipitamment alors que Connor s’était redressé l’air plus qu’inquiet. C’est pas en rapport avec Josh.

Comment elle allait lui dire ça ? C’était quand même un peu gênant même si c’était son petit ami et qu’il l’avait vu dans son plus simple appareil. Et même sans parler du côté “blessure”, elle n’allait quand même pas dire à son petit ami “chéri, selon les médecins, t’y vas trop fort avec moi”. Non vraiment, elle ne pouvait pas lui dire ça. Connor, lui, la fixait attendant nerveusement qu’elle crache le morceau. Bon, il fallait qu’elle se lance sinon son Hotwolf risquait de lui faire une syncope.

-En fait le médecin a… Comment je peux te dire ça … Le médecin a trouvé quelques lésions anciennes. Et comme tu es du genre … Enfin… Disons que le coup de la chaise leur a laissé penser que peut-être tu… Que moi j’étais pas forcément d’accord pendant nos rapports.

Voilà voilà… Kendall tourna la tête l’air de chercher quelque chose même si concrètement, elle évitait juste de regarder Connor qui, à cause de leur relation plus que passionnelle, avait été catalogué homme violent, voir pire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Et si je te disais ce qu'il s'était passé [Terminé]   16/2/2015, 22:40

Quand Kendall avait posé sa main sur sa joue, Connor s’était automatiquement lové dedans, montant par la même occasion sa main sur celle de la jeune femme… De par ce qu’il venait de lui dire au sujet de sa réaction viscérale a la vision de la vidéo, Kendall lui demanda ce qu’il entendait par là. Qu’est-ce qu’il avait vu qui en plus lui avait fait comprendre qu’elle c’était fait agressé. A cette question Connor avait relevé les yeux vers elle mais resta silencieux, le temps de réfléchir à comment lui expliqué ça. D’autant plus qu’elle avait enchainé en voulant le rassurer. Lui dire que rien de tout ça n’était sa faute. Ajoutant même que sa seule préoccupation du moment était ce qu’il risquait de lui arriver…

- Tout va bien aller ne t’inquiète pas…


Connor n’en démordait pas. Tout cela était sa faute mais il ne pouvait pas continuer à se morfondre sur lui-même pendant que Kendall était la a le consolé et a s’inquiété pour lui. C’était le monde à l’ envers. Du coup, il arrêta de parler de ses remords mais pris tout de même un air un peu plus sérieux mais qui montrait bien qu’il n’était pas très à l’aise avec ce qu’il s’apprêtait à lui dire…

- Ken, y’a eu une vidéo, du poste de sécurité… On ne voit pas vos visages ! Mais on voit le reste… Je t’ai reconnu à tes vêtements…

Il était lent dans son explication. Cherchant ses mots pour le pas la heurté à ce nouveau rebondissement. Il avait quand même appuyé son ton sur le faite qu’on ne voyait pas son visage, qu’elle ne s’inquiète pas du regard des autres quand bien même l’affaire risquait d’être rapidement révélée… Il aurait voulu ne pas avoir à lui parlé de cette vidéo. A vrai dire il pensait qu’on l’avait déjà fait au commissariat. Quelle bande de con quand même… Mais bon, il valait mieux qu’elle l’apprenne maintenant de lui que une fois de retour à l’université, quand son identité aura été rendu officiel et a se demandé pourquoi on les gens la regardait étrangement. Bien qu’il espérait que rien de tout ça n’arriverait…

Comme pour se donner le courage de poser la question qui te taraudait depuis leur départ de l’hôpital, Connor avait embrassé la main de Kendall encore posé sur sa joue tout en caressant fébrilement celle-ci. Il s’était raidit d’un coup quand Kendall commença en lui disant que ça n’allait pas lui plaire. Alors il avait raison ? Mais rapidement, la jeune femme calma son appréhension, lui expliquant que ça n’avait rien à voir avec Josh. C’était quoi l’embrouille alors ? Il attendait nerveusement qu’elle se décide a parlé. Il ne voulait pas la brusqué mais là il était au supplice. Qu’est-ce qu’il pouvait avoir de si grave qui ne soit pas en rapport avec son agression mais dont elle n’arrivait pas à lui parler simplement ? Elle finit par se lancer, difficilement. Connor l’écoutait attentivement mais dans un premier temps il avait bien du mal à comprendre de quoi elle parlait. Ou voulait-elle en venir ? Qu’elle rapport avec la chaise et le faite qu’il était du genre… on ne savait pas quoi ? Ce n’est que sur la fin quand elle parla de leur rapport que la lumière se fit dans son cerveau…


- Oh …

C’est tout ce que Connor avait su répondre. Bon pour le coup il comprenait mieux la difficulté de Kendall a expliqué ce que lui avait dit les médecins. Mais par la suite il se sentait vraiment con. Etait-il au final véritablement quelqu’un de violent ? Au point de réussir à blesser physiquement pendant leur rapport ? Lui avait-il déjà fait mal sans qu’elle ose lui dire ? Il se sentait vraiment confus, perdu, ne savait plus quoi dire ou faire…

- Je… J’ai pas pris mes médicaments…

Aussi tôt dis qu’il c’était levé du lit pour partout tout aussi vite de la chambre afin de gagner la cuisine. Une fois arrivé, il se rempli un verre d’eau, sortant ses cachet du tiroir et les avala d’un trait. Il était resté appuyé quelque seconde les bras contre le plan de travail puis il avait commencé à se laissé tomber en arrière, assit au sol le dos contre l’ilot de la cuisine, ses jambes légèrement replié vers lui, il avait appuyé ses coudes contre ses cuisses, ses mains poing fermé contre sa tête. Tous ses évènements commençaient à faire beaucoup. A ne plus être gérable. Vraiment qu’est-ce qu’il n’allait pas chez lui…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Et si je te disais ce qu'il s'était passé [Terminé]   17/2/2015, 20:06

 Lorsque Connor lui parla de la vidéo, Kendall resta abasourdi quelques instants incapable de savoir comment réagir. Une vidéo de ce que lui avait fait Josh était visible de tous, comme pour lui rappeler à vie ce qu'il s'était passé ce fameux lundi. Cette simple idée revulsa Kendall qui sentit la bile lui remonter. Elle resta tout de même assise, se perdant dans ses pensées. Connor lui avait alors posé la question qu'elle redoutait tant à savoir ce qu'on lui avait dit lors de l'examen. Le garçon imaginait le pire, ça se sentait à sa façon de parler, dans le timbre de sa voix, dans sa façon de la regarder aussi. Kendall le rassura bien sûr mais le reste de son discours était plutôt difficile à énoncer. De manière haché, Kenny arriva au bout de son explication qui se termina par un simple et ô combien expressif "oh" de Connor et avant même qu'elle n'ait le temps de réagir, il s'était levé pour aller soit disant prendre ses médicaments.

Exténuée, Kendall se contenta de hocher la tête avant de se laisser tomber en arrière. Elle attendit une minute, puis deux, cinq, dix et toujours aucun bruit lui annonçant l'arrivé de son petit ami. Légèrement inquiète, se demandant ce qui pouvait lui prendre autant de temps, Kendall se releva direction la cuisine où elle avait déjà vu Connor prendre ses médicaments. A première vu, il n'y avait personne mais en s'approchant la jeune femme découvrit son petit au sol, le dos contre l'un des meubles, la tête entre les mains.

-Connor...

Voilà pourquoi Kendall n'avait pas voulu en parler à son entourage. Elle aurait voulu surmonter ça toute seule d'une manière ou d'une autre sans impliquer Connor, Aaron ou sa propre famille qu'elle ne tarderait pas prévenir. Même si elle n'avait pas prévu la réaction de son petit ami, elle savait pertinemment que toute cette histoire leur ferait mal à tout les deux et ça lui était insupportable.


A croupi devant Connor, Kendall passa délicatement sa main dans les cheveux du garçon, lui intimmant l'ordre de la regarder. Tendrement elle l'obligea à lever la tête afin qu'il lui fasse face. Elle s'approcha de sa tête, posa ses lèvres sur les siennes avant d'en forcer le barrage, retrouvant cette sensation qui lui avait manqué durant ces quelques jours.

-Je me moque de ce que peuvent dire les médecins. Lui dit-elle après ce baiser. Tu ne m'as jamais fais mal, bien au contraire. J'aime la façon dont tu m'embrasses, la façon que tu me tiens dans tes bras. J'aime comment tu me fais l'amour. J'aime aussi la façon que tu as de montrer au monde entier que tu m'aimes. J'aime tout de toi Connor. Et je déteste l'idée qu'à cause de ce qu'il s'est passé, tu doutes de toi, de nous. J'ai jamais autant aimé quelqu'un comme je t'aime et je supporterais pas qu'on le laisse détruire ça.
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Et si je te disais ce qu'il s'était passé [Terminé]   17/2/2015, 22:02

Perdu dans ses songes, peut-être même à la limite de s’endormir a même le sol tellement toute cette journée l’avais exténué, l’attention de Connor fut attiré par la voix de Kendall qui venait de prononcer son nom. Il l’avait suivi du regard le temps qu’elle vienne jusqu’à lui mais une fois accroupi devant ses yeux, il fuyait un peu son regard sans vraiment savoir pourquoi. Kendall avait fini par passer sa main dans ses cheveux, le forçant ainsi d’une certaine façon à la regarder de nouveau. Elle avait fini par s’avancé vers lui, posant ses lèvres sur les siennes. Elle y avait sans doute trouvé une certaine résistance dans un premier temps mais rapidement, il avait fini par se laissé conquiert, répondant à son baisé avec envie mais non sans une certaine hésitation…

Elle avait mis fin à ce baisé, lui refaisant face d’un regard doux mais plein de certitude. D’une traite, la jeune femme lui expliqua tout ce qu’elle aimait en lui. Ses caresses, ses baisés, ses étreintes, leur rapports intime,… Tout cela fait bien évidement très plaisir à Connor et le rassurait, surtout quand elle lui avait dit qu’il ne lui avait jamais fait de mal quand bien même il doutait un peu de cette affirmation non pas sur un plan physique mais sentimental mais cette réflexion était surtout du a son état d’esprit actuel… Il eut un pincement quand la jeune femme lui expliqua, d’une certaine façon, sa crainte que les choses pouvaient changer entre eux à cause de cette histoire, que ses doutes à lui pouvaient atteindre leur couple. Il avait beau être perturbé par tous ses évènements ce n’était pas quelque chose d’envisageable pour lui. Pas quelque chose qu’il voulait qu’il arrive et encore moins qu’il puisse laisser arriver par sa distance. Délicatement, il avait attrapé le bras de Kendall, l’attirant contre lui entre ses jambes. La jeune femme lové sur son torse, il l’enlaçait de ses bras, une main remonté sur sa tête qu’il embrassait…


- Je suis la…


Lui avait-il simplement dit pour lui faire comprendre qu’il ne comptait aller nul part sans elle, qu’il ne doutait pas d’eux, qu’ils surmonteraient tout ça ensemble… Il avait fini par gagner ses lèvres, l’embrassant tendrement avant de remonter ses lèvres sur son front tout en la blottissant contre lui…

Ils étaient restés un moment ainsi. Juste tous les deux, dans les bras de l’autre. Kendall profitait de cette étreinte donc elle semblait avoir furieusement besoin pendant de Connor c’était un peu reperdu dans ses songes mais beaucoup plus apaisé à présent grâce à la présence de la douce. C’est en sentant la main de Kendall tombé d’un coup de son épaule a sa jambe que Connor réalisa que celle-ci c’était endormi contre lui. Passant un bras dans son dos et l’autre sous ses jambes, Connor se releva aussi doucement que possible mais non sans effort afin de se mettre debout avec sa belle dans les bras…

Il en était allé jusqu’à la chambre, installant délicatement celle-ci sur le lit avant de la border. Il c’était par la suite couché à ses côtés, passant ses bras autour d’elle tout en se lovant au creux de son cou. Il avant l’impression que cela faisait des siècle qu’il ne s’était pas retrouvé ainsi contre elle et s’y sentait infiniment bien…
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Et si je te disais ce qu'il s'était passé [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Et si je te disais ce qu'il s'était passé [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Life In New York :: Corbeille :: Messages Supprimés :: Sujets suppr-
Sauter vers: